Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 27 janvier 2009

DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique.

Table de ce chapitre…

Du : 27.01.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : jeu. 8 sept. 2011, 23.04.

9 -
Les Prêtres de l’Église catholique.

9.A - Les prêtres de l’Église catholique. 527

9.A.1 - Tous de bien pauvres pécheurs, enfants d’Ève en cela… 527

9.A.2 - Le Pape de l’Église catholique… 527

9.A.3 - Tout dignitaire et de quelque religion que ce soit… 528

9.A.4 - Tout être, même Pape, étant faillible… 528

9.A.5 - Tout dignitaire religieux, même d’une autre religion… 528

9.A.6 - Le prêtre est au service des Hommes, et non l’inverse ! 530

9.B - Les bons Prêtres, le tout petit, petit nombre… 533

9.B.1 - Où nous devons réaborder le Petit nombre relatif des Élus ! 533

9.B.1.a - Ce que nous dit Notre Seigneur Jésus-Christ : 533

9.B.1.b - Ce que nous dit Saint Augustin, Père de l’Église : 533

9.B.1.c - Ce que nous dit l’abbé Pierre-François Foggini : 534

9.B.1.d - Ce que nous dit l’abbé Jean-Baptiste Massillon : 535

9.B.1.e - Ce que nous dit Saint Léonard de Port-Maurice : 535

9.B.1.f - Ce que nous dit le Saint Curé d’Ars : 536

9.B.2 - Sauvé ou damné, que de l’avoir voulu, et de volonté certaine ! 536

9.B.3 - Les prêtres damnés, relativement plus ou moins nombreux ? 538

9.B.3.a - Ce que dit Saint Jean Chrysostome : 538

9.B.3.b - C’est ce que s’écrie en gémissant Saint Bernard : 539

9.B.3.c - C’est ce dit aussi Bourdal : 539

9.B.3.d - C’est ce que nous dit l’Abbé Marcel Nault : 539

9.B.3.e - Notre Seigneur Jésus-Christ à Ste Catherine de Sienne : 540

9.C - Les mauvais prêtres, accablante majorité avant Vatican II… 541

9.C.1 - Est-il bien, que nous dénoncions ces mauvais prêtres ? 541

9.C.2 - Voyons donc ces mauvais prêtres… 542

9.C.3 - ±0032 - Notre Seigneur Jésus-Christ sur les mauvais pasteurs. 543

9.C.4 - ±0032 - Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous… 547

9.C.4.a - C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez… 548

9.C.5 - ±1352 - Notre Seigneur Jésus-Christ à Ste Catherine de Sienne : 549

9.C.6 - ±1352 - Notre-Seigneur Jésus-Christ continue : 550

9.C.7 - ±1655 - Saint Vincent parle des mauvais prêtres. 551

9.C.8 - ±1700 - Louis Tronson, prêtre : 552

9.C.9 - ±1727 - Saint Alphonse-Marie de Liguori, les mauvais prêtres… 552

9.C.10 - ±1727 - Saint Alphonse-Marie de Liguori cite divers auteurs : 556

9.C.10.a - ±0580 - Saint Grégoire dit en gémissant. 556

9.C.10.b - ±0410 - Saint Augustin s’écrie à propos des mauvais prêtres. 556

9.C.10.c - ±1140 - Saint Bernard dit en gémissant… 556

9.C.10.d - ±???? - Le père Marchese rapporte… 556

9.C.11 - ±1820 - Ce que nous dit Anne Catherine Emmerich : 557

9.C.12 - ±1840 - Saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars. 557

9.C.13 - ±1846 - La Très-Sainte Vierge Marie à La Salette. 558

9.C.14 - ±1895 - Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. 560

9.C.15 - Prêtres corrompus, ‘2000 ans de complot contre l’Église’ : 561

9.C.15.a - L’infiltration de la synagogue de Satan dans l’Église, la 5ème colonne. 561

9.C.15.b - Un Évêque en enfer, Notre Seigneur Jésus-Christ Lui-même nous l’a dit : 561

9.C.15.c - Voyons cette infiltration de l’église (et même dans la Trahition) : 562

9.C.15.d - Cette même infiltration dans les autres Églises… 565

9.D - Les mauvais prêtres, accablante majorité dans la ‘tradition’. 567

9.D.1 - Un extrait de la lettre de LIESI de novembre 2006 : 567

9.D.2 - Au sujet des quatre ‘mousquetaires’ de la secte FSSPX. 568

9.D.2.a - Au sujet de l’excommunication des quatre mousquetaires de la secte FSSPX. 568

9.A - Les prêtres de l’Église catholique.

En la fête de Saint Jean Chrysostome,
ce mardi 27 janvier 2009.

Ce présent chapitre est achevé ce jour et est mis sous le vocable de Saint Jean Chrysostome, dont c’est la fête aujourd’hui, et qui fut si vigilant à débusquer et déclarer les mauvais prêtres comme nous allons le faire ensuite !

Il fut tout aussi ardent à démasquer et dénoncer l’infiltration des ennemis de tous les hommes2 au sein de la Très-Sainte Église catholique.

9.A.1 - Tous de bien pauvres pécheurs, enfants d’Ève en cela…

Comme quiconque, et de quelque religion que ce soit, le prêtre de l’Église catholique est un Homme blessé par la faute d’Ève : sa chute originelle validée lâchement par Adam. (Re)Voyez ND : DP-3.C.4.e, Et c’est la femme qui se plaint du mal entré en ce monde !

Ainsi, ce prêtre est pécheur et donc faillible, et ce, aussi élevé en dignité qu’il soit, même jusqu’à la papauté !

9.A.2 - Le Pape de l’Église catholique…

Bien qu’étant tout autant faillible que quiconque, le Pape de l’Église catholique, de La vraie évidemment, est infaillible que dans certaines conditions et pour certains points :

Pour l’Église catholique, l’infaillibilité pontificale est un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper lorsqu’il s’exprime ex cathedra (c’est-à-dire en tant que Docteur suprême de l’Église et en engageant sa pleine autorité apostolique), et ce, en matière de foi et de morale.

Ce dogme a été défini solennellement en 1870 lors du Ier concile du Vatican quoique l’Église lui confère des origines anciennes…3

9.A.3 - Tout dignitaire et de quelque religion que ce soit…

Tout dignitaire, et de quelque religion que ce soit, est faillible : prêtre et évêque et même Pape (sauf restriction ci-dessus), imam, rabbin, etc.

9.A.4 - Tout être, même Pape, étant faillible…

Tout être étant faillible peut donc pécher gravement (péché mortel) et ainsi, s’il meure dans cet état (absence de pardon de Dieu) se perdre pour l’Éternité !

Ainsi donc, même le Pape de l’Église catholique (hors cas d’infaillibilité) n’est pas forcément à suivre…

9.A.5 - Tout dignitaire religieux, même d’une autre religion…

Tout dignitaire religieux, même d’une autre religion, a pour ‘vocation’ de ‘diriger’ les fidèles de sa religion : pasteur de troupeau.

Sachant que dans les fidèles ne sont compris, étant donné que la société en général, et ce, de Droit divin, est une société d’Hommes affranchis, que : d’Hommes, de Mâles !

Par affranchis, nous entendons les enfants Mâles rendus autonomes par le Chef de Famille, comme nous l’avons développé précédemment.

Ainsi donc, les pasteurs de fidèles (prêtres, imams, rabbins, etc.) ne sont que des pasteurs de Chefs de Famille ou de Mâles affranchis4 ! Pour simplifier, ensuite nous dirons tout simplement ‘Homme’, sachant qu’ainsi nous excluons toutes les femelles et les Mâles non affranchis !

Les prêtres, ou autres pasteurs, étant donc des Hommes faillibles, les Hommes du ‘troupeau’ ‘suivront’ le pasteur qu’avec circonspection, non aveuglement mais avec un esprit ‘critique’ très affuté et toujours largement en éveil, particulièrement en ces temps d’apostasie généralisée !

Et si l’un de ces pasteurs devait fauter, évidemment l’Homme ne devra pas le suivre sur ce point et même peut-être, selon l’importance de la faute, sur rien du tout.

Voici ce que disait Notre Seigneur Jésus-Christ, comme nous le reverrons plus loin, au sujet des mauvais pasteurs, le bien plus grand nombre de ces prêtres : Observez donc et faites tout ce qu’ils vous disent [lorsqu’ils disent, c’est si si rare maintenant ; et pour autant qu’ils disent Vrai !] ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres, car ils disent, et ne font pas.

Si, ne se contentant pas de ‘dire le bien et de ne pas le faire’, ce mauvais pasteur devait criminellement ne pas le dire (silence complice du Malicieux), ou pire dire le mal comme nous allons le voir ensuite, et étant donné que ce prêtre (pasteur…) n’est pas une ‘vache sacrée’, Nous devons, pour Nous protéger ainsi que les personnes à Notre charge (épouse, enfants…) : crier haut et fort et partout la dangerosité avérée de ce pasteur corrompu afin de préserver Notre troupeau et d’avertir les autres Hommes. Nous devons sans hésitation sonner le tocsin !

Une chose est aussi à bien rappeler :

9.A.6 - Le prêtre est au service des Hommes, et non l’inverse !

Une très grave et fatale erreur s’est installée insidieusement dans l’esprit des Hommes, elle fut installée malicieusement par ces mêmes mauvais prêtres, c’est : que les Hommes seraient inféodés au prêtre (ou imam, rabbin, etc.) alors que celui-ci, le prêtre, est, et doit être : au service des Hommes !

Ce prêtre (ou imam…) est pasteur d’Hommes, dans le sens où il doit Nous aider à devenir meilleurs, et que dans la limite où il réalise la chose ! À Nous ensuite, Chefs de Famille, d’enseigner, régler, corriger5 notre troupeau : épouse, enfants…

Comme l’État doit être au service des Hommes, l’Église doit être aussi au service de Ceux-ci.

L’État et l’Église sont au service des Hommes et non l’inverse !

Ainsi donc, les Hommes ont un Droit et donc un Devoir de regard sur ce que font ou disent les Hommes de l’État ou de l’Église afin de voir si ceux-ci ne dépassent pas leurs prérogatives et que leurs actions sont bien conformes à leur mission spécifique et limitée : Nous aider, Nous Chefs de Famille, à atteindre nos fins temporelles et notre Fin éternelle !

L’État qui s’arroge le Droit de ‘gouverner’ ou ‘protéger’ Votre épouse ou Vos enfants, l’Église qui s’arroge le Droit de diriger spirituellement ou pire même physiquement Votre épouse ou Vos enfants : doivent être, Église ou État, combattus avec la plus totale détermination afin de protéger Nos Familles !

Nous rappelons que lorsque nous disons ‘Église’, comme ici pour dénoncer des dérives, nous parlons bien des Hommes d’Église, et ce jusqu’au Pape compris ; qui ne peut du reste, et ce comme l’État ou ses représentants6, ni rentrer ni s’assoir (physiquement ou intellectuellement, en ‘enseignant’ par ex.) chez-Vous sans Votre permission.

Ni l’Un ni l’Autre, État ou Église, ne peuvent passer au-dessus du Chef de Famille, contrecarrer Son gouvernement !

Et l’Un et l’Autre sont au service des Chefs de Famille pour les aider, et non les contrôler, à réaliser leur mission de Chef : être Roy et Prêtre7 en leur Famille !

  • L’État (légal, et non la Ripoublique) n’a que l’Empire, et cet Empire s’arrête à la porte de la Famille ; cet ‘Empire’ est au service de l’Empire du Chef de Famille !

  • L’Église (la vraie et non l’apparente) n’a que le Sacerdoce, et ce Sacerdoce s’arrête à la porte de la Famille ; ce ‘Sacerdoce’ est au service du Sacerdoce du Chef de Famille !

  • Le Chef de Famille est le seul à réunir en Ses mains, et l’Empire, et le Sacerdoce ! Et l’Empire de l’État, et le Sacerdoce de l’Église : sont au service de ce Chef de Famille !

Nous allons voir maintenant :

  1. les bons pasteurs au service des Hommes, et

  2. les mauvais pasteurs voulant mettre les Hommes au service de leur corruption, de leurs vices…

Pour ceci, nous ne fabulerons pas !, nous nous méfierons même de nos propres opinions.

Pour ne pas manquer d’être vrai, nous nous appuierons ou même laisserons la parole à des Saints ou des auteurs incontestables ; mieux encore, et du reste quoi de mieux ?, nous laisserons aussi la parole à Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC) même, et à la Très-Sainte Vierge Marie (TSVM) !

9.B - Les bons Prêtres, le tout petit, petit nombre…

Est-il besoin de parler en faveur des bons prêtres ? Il nous suffirait de lire à rebours le chapitre suivant !

9.B.1 - Où nous devons réaborder le Petit nombre relatif des Élus !

Nous savons très bien, ou du moins nous devrions le savoir, que c’est le plus petit nombre relatif des humains qui est sauvé !

Voici quelques sources de cette assertion :

9.B.1.a - Ce que nous dit Notre Seigneur Jésus-Christ :

23. Or quelqu’un Lui dit : Seigneur, y en a-t-il peu qui soient sauvés ? Et Il leur dit :

24. Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ; car beaucoup, Je vous le dis, chercheront à entrer, et ne le pourront pas.8

L’on ne peut être plus clair que notre Seigneur Dieu : car beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas !

9.B.1.b - Ce que nous dit Saint Augustin, Père de l’Église :

Saint Augustin - Sermon 101 Sur le Nombre des Élus.

Assurément les élus sont peu nombreux. Vous vous rappelez la question qui vient de nous être rappelée dans l’Évangile. « Seigneur, y est-il dit, est-ce que les élus sont peu nombreux? » Que répond le Seigneur ? Il ne dit pas qu’au contraire les élus sont en grand nombre, non; mais après avoir entendu cette question : « Est-ce que les élus sont peu nombreux? » il réplique : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. » N’est-ce pas confirmer dans l’idée du petit nombre des élus ? Il dit encore ailleurs : « Etroite et resserrée est la voie qui mène à la vie, et il y en a peu pour y marcher; tandis que la voie qui mène à la perdition est large et spacieuse, et il y en a beaucoup pour la suivreS-1. » Pourquoi donc chercher notre joie dans les multitudes? Vous qui êtes en petit nombre, écoutez-moi. Beaucoup en effet prêtent l’oreille, et peu sont dociles. Je vois une aire et mes yeux y cherchent le grain. On l’aperçoit difficilement tant qu’il est sous le fléau, mais viendra le moment de le vanner. C’est ainsi que comparés aux réprouvés, les élus sont en petit nombre ; tandis que considérés en eux-mêmes, ils formeront une quantité considérable lorsque le Vanneur viendra, le van à la main, nettoyer son aire, serrer le froment au grenier et brûler la paille au feu inextinguible. Que la paille ne se rie pas du bon grain: cet oracle est véritable, Dieu ne trompe personne.

Soyez nombreux au sein des nombreux élus, et toutefois vous ne serez qu’en petit nombre; comparés à une grande multitude.9

Saint Augustin nous dit-il autre chose ?

9.B.1.c - Ce que nous dit l’abbé Pierre-François Foggini :

Traité sur le petit nombre des élus dans lequel l’unanimité des pères de l’église est établie et prouvée par leurs propres textes.

De que tous les fidèles adultes, le nombre de ceux qui sont condamnés aux supplices éternels, est plus grand, que le nombre de ceux qui parviennent au bonheur éternel.10

Ici, avons-nous entendu quelque chose d’autre quant au petit nombre relatif de sauvés ?

9.B.1.d - Ce que nous dit l’abbé Jean-Baptiste Massillon :

Sermon pour le lundi de la troisième semaine de carême. sur le petit nombre des élus. (1699)

Vous nous demandez tous les jours, mes frères, s’il est vrai que le chemin du ciel soit si difficile, et si le nombre de ceux qui se sauvent est aussi petit que nous le disons. A une question si souvent proposée, et encore plus souvent éclaircie, Jésus-Christ vous répond aujourd’hui qu’il y avait beaucoup de veuves en Israël affligées de la famine, et que la seule veuve de Sarepta mérita d’être secourue par le prophète Élie ; que le nombre des lépreux était grand en Israël du temps du prophète Elisée, et que cependant Naaman tout seul fut guéri par l’homme de Dieu. […]11

Ici, encore la même chose…

9.B.1.e - Ce que nous dit Saint Léonard de Port-Maurice :

Dans son sermon sur le nombre des élus, idem :

Ce qui remplit d’effroi les plus grands saints.

Grâce à Dieu, le nombre des disciples du Rédempteur n’est pas si petit que la malignité des scribes et des pharisiens doive en triompher. Quoiqu’ils s’efforçassent de calomnier l’innocence et de tromper la foule par leurs sophismes perfides, en discréditant la doctrine et le caractère de Notre-Seigneur, trouvant des taches jusque dans le soleil, beaucoup reconnurent en Lui le vrai Messie, et, sans craindre ni les châtiments ni les menaces, embrassèrent ouvertement Son parti. Malgré les impostures de Ses ennemis : "De turba autem multi crediderunt in Eum". Tous ceux qui suivirent le Christ L’ont-ils suivi jusque dans la gloire ? Oh ! c’est ici que, révérant ce profond mystère, j’adore en silence les abîmes des décrets divins, plutôt que de décider avec témérité un si grand point ! C’est un grave sujet que celui que je dois traiter aujourd’hui ; il a fait trembler les colonnes mêmes de l’Eglise, rempli de terreur les plus grands saints et peuplé d’anachorètes les déserts. Cette instruction, dans laquelle il s’agit de décider si le nombre des chrétiens qui se sauvent est plus grand ou moins grand que le nombre des chrétiens qui se perdent, vous inspirera, je l’espère, une crainte salutaire des jugements de Dieu. […]12

9.B.1.f - Ce que nous dit le Saint Curé d’Ars :

Ô mon Dieu ! que le nombre de ceux qui entreront dans le royaume des cieux est petit, puisqu’il y en a si peu qui font ce qu’ils doivent pour le mériter ?

Et plus loin :

Hélas ! M.F., que le nombre de ceux qui sont pour le ciel est petit, puisqu’il n’y a que ceux qui combattent continuellement et vigoureusement le démon et leurs penchants, et qui méprisent le monde avec toutes ses railleries ! Puisque, M.F., nous n’attendons notre récompense et notre bonheur que de Dieu seul, pourquoi aimer le monde, tandis que nous avons promis avec serment de le haïr et de le mépriser pour ne suivre que Jésus-Christ, en portant notre croix tous les jours de notre vie ? Heureux celui, M.F., qui ne cherche que Dieu seul et qui méprise tout le reste !13

9.B.2 - Sauvé ou damné, que de l’avoir voulu, et de volonté certaine !

Souvent l’on présente la sauvegarde de notre Âme comme :

  • une loterie, quelque chose d’hasardeux ; ou

  • quelque chose d’impossible à réaliser, atteindre ; ou

  • quelque chose de facile, il suffirait d’être ‘cool’ et ‘bon’ car tout le monde irait au Paradis !

Rien de plus faux !, voici ce que nous dit Saint Léonard de Port-Maurice dans son sermon sur le petit nombre relatif des élus :

II. Celui qui se damne, se damne par sa propre malice.

Mes frères, je voudrais, à cause de l’amour que je vous porte, pouvoir vous rassurer par les pronostics d’un bonheur éternel, en disant à chacun de vous : le paradis vous est assuré ; le plus grand nombre des chrétiens se sauvent, vous vous sauverez donc aussi. Mais comment puis-je vous donner cette douce assurance, si, ennemis de vous-mêmes, vous vous révoltez contre les décrets de Dieu ? J’aperçois en Dieu un sincère désir de vous sauver, mais je vois en vous une inclination décidée à vous perdre. Que ferai-je donc aujourd’hui si je parle clairement ? Je vous déplairai. Si je ne parle pas, je déplais à Dieu. Je partagerai donc ce sujet en deux points : dans le premier, pour vous épouvanter, je laisserai les théologiens et les Pères de l’Eglise décider la question, et prononcer que la plus grande partie des chrétiens adultes se damnent ; et, adorant en silence ce terrible mystère, je tiendrai caché mon propre sentiment. Dans le second point, j’essaierai de venger contre les impies la bonté de Dieu, en vous prouvant que ceux qui se damnent se damnent par leur propre malice, parce qu’ils ont voulu se damner. Voici donc deux vérités très importantes. Si la première vous effraie, ne vous en prenez pas à moi, comme si je voulais resserrer pour vous le chemin du ciel. Car je veux être neutre dans cette question : prenez-vous en plutôt aux théologiens et aux Pères de l’Eglise, qui, à force de raisons, vous imprimeront cette vérité dans le cœur. Si vous êtes détrompés par la seconde, rendez-en grâce à Dieu, qui ne veut qu’une chose, c’est que vous Lui donniez entièrement vos cœurs. Enfin si vous me forcez à dire clairement ce que je pense, je le ferai pour votre consolation.14

Ne pouvant tout mettre, nous n’avons pris que ce passage.

Oui, la plus grande partie des chrétiens adultes se damnent et ceux qui se damnent se damnent par leur propre malice, parce qu’ils ont voulu se damner.

  • L’on se damne, se perd, que de l’avoir positivement, effectivement voulu !, et ce, de volonté certaine !, que parce que l’on a travaillé avec constance et acharnement à cela : se perdre pour l’Éternité !

  • Inversement donc, l’on se sauve que l’avoir voulu !, et ce, de volonté certaine !, que parce que l’on a travaillé avec constance et acharnement à cela : se sauver pour l’Éternité !

Insistons bien, pour se sauver il faut travailler durement et obstinément à cela ; et comme il n’y a pas de milieu, si l’on ne s’est pas sauvé, c’est que l’on a obstinément et ‘durement’ travaillé à se perdre !

Oui, nul ne se sauve ou se damne que de l’avoir voulu de volonté certaine !

9.B.3 - Les prêtres damnés, relativement plus ou moins nombreux ?

Le nombre d’Âmes damnées est relativement plus grand que celui des sauvées, comme nous venons de le voir ; mais à l’intérieur de ce nombre en quelle proportion trouvons-nous des Âmes de prêtres sauvées ou damnées ?

Proportionnellement aux damnés laïcs, le nombre de prêtres, Évêques et Papes damnés, est bien plus grand !, voici seulement quelques textes parmi tant d’autres, et sans commentaire de notre part :

9.B.3.a - Ce que dit Saint Jean Chrysostome :

Je ne parle point témérairement et sans fondement, ce n’est pas par exagération que je m’en explique, mais je m’explique suivant mes sentiments et suivant la conviction et la persuasion où je me trouve ; je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de prêtres sauvés et je crois qu’il y en a beaucoup plus de ceux qui se damnent que de ceux qui se sauvent.15

9.B.3.b - C’est ce que s’écrie en gémissant Saint Bernard :

Hélas ! Seigneur mon Dieu, les plus ardents à vous persécuter, ce sont ces mêmes prêtres que vous comblez d’honneur dans votre ÉgliseS-1 !16

9.B.3.c - C’est ce dit aussi Bourdal :

Dans son Mystère de la Passion de Jésus-Christ à la page 175 :

Les plus grands persécuteurs qu’ait Jésus-Christ ne sont pas les laïques, mais les mauvais prêtres.17

9.B.3.d - C’est ce que nous dit l’Abbé Marcel Nault :

L’abbé Marcel Nault18 nous dit-il quelque chose de différent :

Un des grands Pères de l’Église, patron de tous les prédicateurs catholiques, Saint Jean Chrysostome a dit: “Peu d’évêques se sauvent et nombreux sont les prêtres qui se damnent. 19

9.B.3.e - Notre Seigneur Jésus-Christ à Ste Catherine de Sienne :

Plus lourde est sa [du prêtre] responsabilité que celle de tout autre. Aussi, la même faute est-elle punie plus sévèrement en lui que dans les hommes du monde.20

9.C - Les mauvais prêtres, accablante majorité avant Vatican II…

Note : dans les titres de ce point DP-9.C une date approximative est mise (ex. : ±0032) pour montrer une chronologie, un étalement dans le temps.

9.C.1 - Est-il bien, que nous dénoncions ces mauvais prêtres ?

Ne devrions-nous pas cacher ces très mauvais prêtres, ces cloaques d’impureté, ces loups ravisseurs qui n’épargneront pas le troupeau, afin de ne pas ‘salir’ l’Église ?, lisons ces lignes tirées du livre 2000 ans de complots contre l’Église21, vous aurez ainsi notre réponse :

Début extrait →

Il faut donc que ces traîtres soient rapidement démasqués publiquement pour neutraliser leur action et empêcher ainsi que leur travail destructeur n’ouvre les portes à un triomphe maçonnique ou communiste. Si ceux qui ont la possibilité d’intervenir gardent le silence par crainte ou par indolence, ils sont alors d’une certaine manière tout autant responsables de la catastrophe qui surviendra que les clercs de la cinquième colonne eux-mêmes. […]

Saint Paul, à une certaine occasion avant de partir pour Jérusalem, convoqua à Ephèse les Évêques et les prêtres de l’Église et leur dit ce que nous rapporte un passage des Actes des Apôtres dans le Nouveau Testament, chapitre XX, 29-31 :

Quant à moi, je sais qu’après mon départ s’introduiront chez vous des loups ravisseurs qui n’épargneront pas le troupeau.

Et que, même parmi vous, s’élèveront des hommes qui proclameront des doctrines perverses, essayant d’entraîner des disciples derrière eux.

C’est pourquoi, veillez, et souvenez-vous que pendant trois ans je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter en pleurant chacun d’entre vous.

Il faut noter encore que si les Apôtres avaient considéré imprudent ou dangereux de parler des loups et des traîtres qui surgiraient du sein même de l’Épiscopat, ils n’auraient pas fait figurer ce passage dans le livre biblique des Actes des Apôtres. Mais puisqu’au contraire ils l’ont fait figurer ici, c’est la démonstration que, loin de considérer comme scandaleux ou imprudent de faire connaître ce fait, ils pensèrent qu’il était indispensable de le maintenir et de le divulguer jusqu’à la consommation des siècles, pour que la Sainte Église et les chrétiens fussent perpétuellement en alerte contre ce danger interne, danger souvent bien plus destructeur et plus mortel que celui présenté par les ennemis du dehors22.

← Fin extrait

9.C.2 - Voyons donc ces mauvais prêtres…

Voyons donc ces mauvais prêtres, non pour nous en réjouir, mais pour nous en prémunir, et comme Nous avons charge de Famille, Nous les Chefs de Famille, pour protéger notre troupeau dont Seuls Nous sommes responsables : épouse et enfants, et gens de Maison éventuellement.

Les sources ne manquant pas, bien au contraire, nous avons dû nous restreindre…

Nous allons constater que si l’Église n’a pas plus progressé de par le monde ; ou pire, si Elle a reculé, et ce, depuis plusieurs siècles : ce n’est qu’à cause des prêtres !

Eux seuls, sont responsables de la destruction de la société chrétienne dans son ensemble, et plus particulièrement de sa plus petite mais plus importante cellule, la cellule de base de toutes les sociétés : la Famille !

Eux seuls, les mauvais prêtres, l’immense et écrasante majorité, vis-à-vis de cette dernière, la Famille, sont les uniques responsables, et encore plus particulièrement maintenant, de Sa destruction :

  • par silence criminel, en laissant faire ou dire ; ou pire

  • par actions positives et opiniâtres comme nous l’avons déjà vu copieusement23.

9.C.3 - ±0032 - Notre Seigneur Jésus-Christ sur les mauvais pasteurs.

Alors Jésus parla aux foules et à Ses disciples, en disant : Les scribes et les pharisiens sont assis sur la chaire de Moïse.

Observez donc et faites tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres, car ils disent, et ne font pas.

Ils lient des fardeaux pesants et insupportables, et ils les mettent sur les épaules des hommes ; mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.

Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes ; c’est pourquoi ils portent de larges phylactères et de longues franges.

Ils aiment les premières places dans les festins, et les premières chaires dans les synagogues, et à être salués dans les places publiques, et à être appelés Rabbi par les hommes.24

Ce que dit Notre Seigneur Jésus-Christ des scribes et des pharisiens est tout à fait applicable depuis les premiers temps de l’Église à de très nombreux prêtres25 ; et certainement maintenant comme jamais, car les prêtres ne vous disent plus rien dans vos églises volées par la Secte visible à Rome.

Dans la ‘tradition’, la Trahition plus exactement, les prêtres des sectes de cette mouvance disent encore quelque chose !, nous pourrions même dire qu’ils sont bien loin de s’abstenir de dire !, en effet, il faut bien ferrer les gogos affolés par l’apostasie de cette Rome avec quelques asticots ! Pervers de prêtres !

Ces cloaques d’impureté parlent :

  • du problème ‘accessoire’ de la messe mais point du problème essentiel de l’Autorité (de l’apostasie de ces ‘papes’ depuis au moins Jean XXIII). Le problème de l’Autorité est le seul et unique problème, car la messe n’est qu’une conséquence !, ainsi, ils nous baladent…

En effet, si le Pape est vraiment le Pape, alors, il n’y a plus de problème !, en effet Il ne pourra pas toucher à la messe à cause de l’assistance que Lui promit Notre Seigneur Jésus-Christ : Et Moi, Je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre Je bâtirai Mon église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle (Mat. 16, 18).

C’est ainsi aussi qu’on ergote, qu’on divague, qu’on blablate à perte de vue, sur ce qui peut ou pas se faire en la Famille, alors qu’il suffit de rechercher l’Autorité, le Chef de Famille : l’Époux, le Père !

Recherchons l’Autorité (Chef de Famille pour la Famille, Pape pour l’Église), et ensuite plions-nous quiètement à la Volonté de cette Autorité qui nous marque la Volonté de Dieu.

Oui, avec le ‘problème’ de la messe, l’on nous balade ; le problème n’est pas la messe, mais l’Autorité : est-Elle ou pas ?, tout le reste en découle et n’est plus ‘problème’ !

  • de ‘soumission’ au prêtre, mais affranchissent les épouses de l’infrangible* et inaliénable*, inamissible* et inabdicable* Autorité de l’Époux, etc…

Ces cloaques d’impureté ne parlent plus, ou si si peu, si ‘discrètement’, si furtivement : de l’enfer, du foulard, du vêtement féminin, de l’indécence, de la soumission en toutes choses de l’épouse à son Époux, etc.

Si ils en parlent, observez bien et vous verrez qu’ils sont pires que les scribes et les pharisiens : car le disant ils ne font pas. Mais bien bien pire encore, poussant l’hypocrisie à son paroxysme, tout en disant la soumission de l’épouse à son Époux, dans le même temps ils empêchent les épouses qui le voudraient, à être soumises à leurs maris en toutes choses26.

Ainsi donc :

  • en public, par exemple dans les retraites (interdites aux femmes du reste, mais cela ils ne vous le diront pas !), ou au sermon ils disent à la femme (donc viol et/ou adultère27), comme en s’oubliant : qu’elle doit être soumise à son Époux ! ;

  • en privé, par contre, soit en consultation ou en confession (encore viol et/ou adultère), lorsque celle-ci se plaint de son Époux, sachant qu’elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris !28, ils lui disent : qu’elle peut et même doit plaquer (Lisez bien cette note : 29) son Époux, le trainer devant les tribunaux ; ce, en ne regardant surtout pas aux conséquences incalculables et toutes séparément méritant l’enfer (sauf confession et réparation du lien du Mariage et des préjudices incalculables), car elles sont toutes des péchés mortels : viol du Sacrement de Mariage, douleurs et lèses pour l’Époux, enfants volés et malheureux, biens volés, forcément faux témoignages, scandales divers, etc.

9.C.4 - ±0032 - Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous…

Notre Seigneur Jésus-Christ : Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au dedans sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez : cueille-t-on du raisin sur les épines, ou des figues sur les ronces ?30

A-t-on besoin de se méfier d’un ‘brave’ ennemi bien déclaré, bien visible ?, non !, il suffit de s’en prémunir ordinairement, et s’il le faut, le combattre jusqu’à temps qu’il ne soit plus un problème !

Mais de l’ennemi qui se déclare votre meilleur ami, votre ‘pasteur’, surtout au grand surtout si ce pervers a été appelé ‘au secours’ par Votre épouse enfin de Vous ‘mettre à raison’, qui se prétend envoyé par Dieu, alors qu’il est missionné par le Malicieux !, comme de la peste méfiez-Vous en, Chefs de Famille ! Oui, Seigneur, occupez-vous de mes amis, je m’occuperai de mes ennemis.

Méfiez-vous des prêtres, soyez vigilants, très très vigilants, extrêmement vigilants !, plus le prêtre est apparemment ‘saint’, plus vous devez être méfiants !, en effet, ce n’est pas l’irascible, l’invivable, ou l’apostat déclaré qui est dangereux ; mais le Raminagrobis vivant comme un dévot ermite, un prêtre faisant la chattemite, un saint homme de prêtre, bien fourré, gros et gras, arbitre expert sur tous les cas31 !

9.C.4.a - C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez…

Comment, Époux, reconnaitrez-Vous ces mauvais prêtres ?, car il Vous faut Vous en méfier comme de la peste ! Comme de la peste, alors qu’il devrait être Votre meilleur allié ; oui, malheureusement il n’y a pas plus dangereux qu’un prêtre pour un Époux Très-Chrétien, en effet, ce n’est que ‘grâce’ ou à cause de ces prêtres que :

  • la chrétienté n’est pas plus répandue ; voir ensuite…

  • la chrétienté a reculée depuis plus de 200 ans et partout dans le monde ; voir ensuite…

  • l’apostasie de Vatican II a pu : naître et se répandre ;

  • l’apostasie de toutes les nations a pu : naître et se répandre ;

  • le divorce, et la séparation des époux toute aussi interdite, car Le mariage est indissoluble ; le divorce et même la séparation de corps sont impossibles32, a pu : exploser de par le monde et jusque dans les parties les plus ‘conservatrices’ de la chrétienté ;

  • les crimes touchant à la vie (étreinte réservée ou calculée, contraception et avortement, euthanasie) ont pu : naître et se répandre ;

  • etc., etc., etc.

Quant à Votre épouse, s’adresse-t-il, ce cloaque d’impureté :

  • aussi à votre épouse,

  • de préférence à votre épouse,

  • qu’à votre épouse,

  • ou pire commerce-t-il avec votre épouse ?

  • etc.

Quant à Vos enfants, ce cloaque d’impureté :

  • les touche-t-il33, ou pire les embrasse-t-il, même vos filles,

  • les appelle-t-il par leur prénom, les tutoie-t-il ?

  • parle-t-il avec vos plus grands hors votre présence,

  • cherche-t-il à les entraîner à de ‘bonnes’ activités pour les jeunes (MJCF, scouts, ‘pèlerinages’ de jeunes, etc.) ; afin que vos enfants échappent à votre Autorité ?

  • etc.

9.C.5 - ±1352 - Notre Seigneur Jésus-Christ à Ste Catherine de Sienne :

Du temple de leur âme, de la sainte Eglise qui est un jardin, ils ont fait un repaire d’animaux. O très chère fille, quelles abominations il me faut souffrir! Leurs maisons devraient être l’asile de mes serviteurs et des pauvres. Ils devraient n’y avoir d’épouse que leur bréviaire et d’enfants que les livres de la sainte écriture : c’est dans cette compagnie qu’ils devraient se complaire, pour procurer au peuple la doctrine et lui donner l’exemple d’une sainte vie! Et leurs demeures sont devenues le réceptacle du désordre, elles sont ouvertes aux personnes d’iniquité! Vois-le ce prêtre! Ce n’est pas le bréviaire qui est son épouse, ou il ne le traite que comme une épouse adultère. Une créature du démon a pris sa place et vit avec lui dans le crime. Ses livres, vois-les, c’est la troupe de ses fils; au milieu de ces enfants, fruits de la faute, fruits de son péché, il se sent heureux, sans penser à en rougir. […]

O très chère fille, je l’avais placé, ce prêtre, sur le pont de la doctrine et de ma Vérité, pour qu’il vous administrât à vous, les voyageurs, les sacrements de la sainte Eglise. Et le voilà qui est
descendu en dessous du pont, il est entré dans le torrent des plaisirs et des misères du monde. C’est là qu’il exerce son ministère, sans s’apercevoir que le flot de la mort va le prendre et l’emporter avec les démons, ses maîtres, qu’il a si bien servis. Il se laisse ainsi aller, sans résistance, au fil de l’eau, dans le courant du fleuve. S’il ne s’arrête, c’est à l’éternelle damnation qu’il va, avec tant de charges et d’accusations contre lui, que ta langue ne le pourrait dire. Plus lourde est sa responsabilité que celle de tout autre. Aussi, la même faute est-elle punie plus sévèrement en lui que dans les hommes du monde. Plus impitoyable aussi est l’accusation que ses ennemis font peser sur lui, quand, au moment de la mort, ils se dressent pour lui reprocher sa vie, comme je te l’ai dit.34

9.C.6 - ±1352 - Notre-Seigneur Jésus-Christ continue :

Ecoute maintenant, fille bien-aimée ! Afin que toi et mes autres serviteurs, vous ayez plus sujet de m’offrir pour eux, d’humbles et continuelles prières, je veux te montrer et te dire la vie criminelle de trop de mes prêtres. De quelque côté que tu regardes, séculiers et religieux, clercs et prélats, petits et grands, jeunes et vieux, gens de toute condition, partout tu ne vois qu’offenses. Tous répandent l’infection de leurs pêchés mortels ; mais cette infection ne peut m’atteindre ni me nuire, elle n’est mortelle que pour eux-mêmes. […]

Ne les imitez pas dans leur vie mauvaise, si vous ne voulez pas les suivre dans les malheurs qu’ils méritent ; et gardez-vous aussi de les punir : vous m’offenseriez. Laissez leur vie coupable, et ne recueillez d’eux que la doctrine. Réservez-moi le châtiment, car je suis le Dieu bon et éternel qui récompense toute bonne action et punit toute faute.35

Notre Seigneur Jésus-Christ dit Ne recueillez d’eux que la doctrine, pour autant qu’ils la disent !, qu’ils disent la vraie doctrine…

En parlant de ces mauvais prêtres, Il dit bien : De quelque côté que tu regardes, séculiers et religieux, clercs et prélats, petits et grands, jeunes et vieux, gens de toute condition, partout tu ne vois qu’offenses. Tous répandent l’infection de leurs pêchés mortels !

9.C.7 - ±1655 - Saint Vincent parle des mauvais prêtres.

Ô Messieurs et mes frères, que nous devons bien prier Dieu pour cela, et faire quelque effort pour ce grand besoin de l’Église, qui va ruinée en beaucoup de lieux par la mauvaise vie des prêtres ; car ce sont eux qui la perdent et qui la ruinent ; et il n’est que trop vrai que la dépravation de l’état ecclésiastique est la cause principale de la ruine de l’Église de Dieu. J’étais, ces jours passés, dans une assemblée, où il y avait sept prélats, lesquels, faisait réflexion sur les désordres qui se voient dans l’Église, disaient hautement que c’étaient les ecclésiastiques qui en étaient la principale cause.

Ce sont donc les prêtres ; oui, nous sommes la cause de cette désolation qui ravage l’Église, cette déplorable diminution qu’elle a souffert en tant de lieux, ayant été presque entièrement ruinée dans l’Asie et dans l’Afrique ; et même dans une grande partie de l’Europe comme dans la Suède, dans le Danemark, dans l’Angleterre, Écosse, Irlande, Hollande et autres Provinces-Unies, et dans une grande partie de l’Allemagne. Et combien voyons-nous d’hérétiques en France ! Et voilà la Pologne qui, étant déjà beaucoup infestée de l’hérésie est présentement, par l’invasion du, roi de Suède en danger d’être tout-à-fait perdue pour la religion.36

9.C.8 - ±1700 - Louis Tronson, prêtre :

Chap. XVII Le petit nombre des prêtres sauvés.

Dans les derniers entretiens nous avons fait voir que les prêtres doivent être saints, qu’ils doivent être animés de l’esprit ecclésiastique, qu’ils doivent être appelés de Dieu, et qu’ils doivent répondre à leur vocation par une application fidèle à leur ministère.

En établissant ces grandes vérités, nous avons pu connaître, par les réflexions que nous avons faites, qu’il y a peu de prêtres que répondent à toutes ces obligations ; d’où j’infère une conséquence bien terrible, qu’il y a peu de prêtres sauvés.

C’est la conséquence que les saints pères [les pères de l’église] ont tirée, en considérant d’un côté les grandes obligations des prêtres, et de l’autre le peu de fidélité qu’ils avaient à répondre à toute leur étendue.37

9.C.9 - ±1727 - Saint Alphonse-Marie de Liguori, les mauvais prêtres…

Bien qu’un peu long, à qui veut vraiment savoir ce texte est à lire :

« Le péché de malice, dit saint Thomas, est celui qui se commet avec une pleine et entière connaissance de causeS-1. » « Ce péché-là, dit-il autre part, est un péché contre le Saint-EspritS-2. » Or nous lisons dans saint Matthieu que le péché contre le Saint-Esprit ne sera remis ni en ce siècle ni au siècle à venirS-3 ; c’est-à-dire qu’il est fort difficile d’en obtenir le pardon, à cause de l’aveuglement dans lequel on tombe par suite du péché de malice.

Quand Notre-Seigneur, attaché à la croix, pria pour ses bourreaux, il dit : Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils fontS-4. Mais cette prière ne compte pas pour les mauvais prêtres ; elle est bien plutôt leur condamnation, car ils savent parfaitement ce qu’ils font. Comment, disait en gémissant Jérémie, l’or s’est-il obscurci, et comment a-t-il perdu sa couleur éclatanteS-5 ? D’après le cardinal Hugues de Saint-Cher, cet or obscurci représente le prêtre en état de péché : lui qui devrait resplendir de l’éclat du divin amour, le voilà devenu, par le péché, tellement noir et affreux, qu’il fait horreur même à l’enfer et que Dieu le hait comme il ne hait aucun autre pécheur. « Quand l’outrage lui vient de ceux qu’il a honorés de l’éclat du sacerdoce, c’est alors surtout, dit saint Jean Chrysostome, que Dieu ressent l’injureS-5. »

La malice du péché s’augmente dans le prêtre de l’ingratitude avec laquelle il traite son Dieu qui l’a tant exalté. Selon saint Thomas, « un péché est d’autant plus grand qu’il y a plus d’ingratitude dans celui qui le commetS-6. »

« Nous-mêmes, dit saint Basile, aucune offense ne nous déchire le cœur comme celle qui nous est faite par nos proches et nos amis les plus intimesS-7. » Or les prêtres sont précisément, ainsi que les appelle saint Cyrille, « les favoris et les amis intimes de DieuS-8. » En effet, Dieu peut-il faire plus pour un homme que de l’élever au sacerdoce ? « Amoncelez tous les honneurs, toutes les dignités, dit saint Ephrem : le prêtre les dépasse tousS-9. » Quel plus grand honneur, quelle plus grande dignité Dieu peut-il accorder à un homme, que de l’instituer son vicaire, son coadjuteur, le sanctificateur des âmes et le dispensateur de ses sacrements ? « Oui, dit saint Prosper, les prêtres sont les intendants de la maison du Roi des roisS-10. » Le Seigneur choisit le prêtre entre tant de milliers d’hommes, il le fait son ministre, et c’est son propre Fils qu’il le charge de lui offrir en sacrifice. Il l’a choisi entre tous les vivants, dit l’Ecclésiastique, pour offrir le divin sacrificeS-11. Il lui donne ainsi pouvoir sur le corps de Jésus-Christ ; de plus il lui remet entre les mains les clefs du ciel ; il l’élève au-dessus de tous les rois de la terre et de tous les anges du ciel ; bref, il en fait un Dieu ici-bas. Aussi est-ce uniquement au prêtre que le Seigneur semble adresser ces paroles du prophète : Qu’est-ce que j’ai dû faire de plus à ma vigne, que je ne lui aie pas faitS-12 ? Après cela, quelle monstrueuse ingratitude de voir ce même prêtre offenser ce Dieu qui l’a tant aimé, et l’offenser jusque dans sa maison ! Pour-quoi mon bien-aimé a-t-il dans ma propre maison commis tant de crimesS-13 ? « Hélas ! Seigneur mon Dieu, s’écrie en gémissant saint Bernard, les plus ardents à vous persécuter, ce sont ces mêmes prêtres que vous comblez d’honneur dans votre ÉgliseS-14 ! »

C’est encore des prêtres que le Seigneur semble se plaindre, lorsque, par ces autres paroles de son prophète, il prend à témoin le ciel et la terre de l’ingratitude avec laquelle le traitent ses enfants : Écoutez, cieux ; terre, prête l’oreille : j’ai nourri des fils et je les ai élevés, mais eux m’ont mépriséS-15. En effet, ces fils, ne sont-ce pas les prêtres, que Dieu traite avec tant de distinction, qu’il nourrit à sa table de sa propre chair, et qui ont ensuite l’audace de mépriser son amour et sa grâce ? Ainsi se plaint-il également par la bouche de David : Si mon ennemi, un idolâtre, un hérétique, un homme du monde, m’offensait, je pourrais le supporter. Mais c’est toi qui me persécutes, toi, ô mon prêtre, un autre moi-même, un de mes lieutenants et mon ami intime, toi qui partageais avec moi les mets de l’amitiéS-16 ! Même plainte de la part du Seigneur dans Jérémie : Ceux qui se nourrissaient délicieusement,… ceux qui se revêtaient de pourpre ont embrassé les immondicesS-17. Ces hommes vêtus de pourpre, dont il s’agit ici d’après les interprètes du texte hébreu, ce sont bien certainement les prêtres, honorés à bon droit de la pourpre, car, dit saint Pierre, vous êtes, vous, une race choisie, un sacerdoce royalS-18. Or, quelle misère ! quelle horreur ! Celui qui s’asseyait à une table céleste et qui portait des vêtements de pourpre, le voilà couvert des haillons du péché et réduit à se nourrir d’ordures et de fange !38

9.C.10 - ±1727 - Saint Alphonse-Marie de Liguori cite divers auteurs :

Les citations de ce point 9.C.10 sont toutes faites par Saint Alphonse-Marie de Liguori dans sa Lettre Ouverte aux Prêtres datant de 1727 :

9.C.10.a - ±0580 - Saint Grégoire dit en gémissant.

Le monde est plein de prêtres ; cependant, qu’il est rare de trouver, dans la vigne du Seigneur, un digne ouvrier39 !

9.C.10.b - ±0410 - Saint Augustin s’écrie à propos des mauvais prêtres.

Dieu aime mieux entendre les aboiements des chiens que la prière de pareils prêtres40.

9.C.10.c - ±1140 - Saint Bernard dit en gémissant…

Mais, ô Dieu, on voit les vignerons travailler sans trêve ni repos dans leur vigne : ils suent, ils arrosent, ils creusent ; et les prêtres, eux qui sont chargés de la vigne du Seigneur, que font-ils ? Hélas ? répond le saint, ils croupissent dans l’oisiveté, s’amollissent dans les plaisirs, et toujours ils s’enfoncent plus avant dans la paresse et les jouissances terrestres41.

9.C.10.d - ±???? - Le père Marchese rapporte…

Qu’une fervente religieuse dominicaine suppliant le Seigneur de faire grâce au peuple en considération des mérites du prêtre, le Seigneur lui répondit : « Les prêtres m’irritent par leurs péchés plus qu’ils ne m’apaisent. »42 43

Il fallut que cela fut fort nécessaire pour que Saint Alphonse-Marie de Liguori parla ainsi si sévèrement des prêtres, Lui qui avait tant souci de l’honneur de l’Église ! Et maintenant, la sainteté des prêtres a-t-elle progressé ?, non bien l’inverse !

9.C.11 - ±1820 - Ce que nous dit Anne Catherine Emmerich :

Lorsque j’eus ces visions sur les enfants prodigues de notre temps, je vis surgir des tableaux représentant comme un jugement universel, une grande épuration. Je vis des armées couvrir la terre, des batailles livrées en plusieurs lieux et de grands massacres. Je vis des curés scandaleux chassés de leurs maisons ; je vis des saints prendre leurs places jusqu’à ce que d’autres prêtres pussent les occuper. C’était une épuration singulière ; les hommes en général paraissaient peu robustes, et je vis avec étonnement beaucoup d’hommes forts et vigoureux jetés par terre et emportés, tandis que des vieillards débiles et contrefaits étaient épargnés. Je vis aussi dans le lointain grandir une jeune génération qui devait remplir les vides. Je vis tout cela comme s’appliquant spécialement à la charge pastorale.44

9.C.12 - ±1840 - Saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars.

Si un pasteur reste muet en voyant Dieu outragé et les âmes s’égarer, malheur à lui ! S’il ne veut pas se damner, il faut que, s’il y a quelques désordres dans sa paroisse, il foule aux pieds le respect humain et la crainte d’être méprisé ou haï de ses paroissiens ; et serait-il sur d’être mis à mort après être descendu de chaire, cela ne doit pas l’arrêter. Un pasteur qui veut remplir son devoir doit toujours avoir l’épée à la main pour défendre les innocents, il poursuivra les pécheurs jusqu’à ce qu’ils soient revenus à Dieu ; cette poursuite ne doit cesser qu’à sa mort. S’il ne se conduit pas de cette manière, c’est un mauvais prêtre, qui perd les âmes au lieu de les conduire à Dieu.45

9.C.13 - ±1846 - La Très-Sainte Vierge Marie à La Salette.

Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu lesquelles par leurs infidélités et leur mauvaise vie crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde. Dieu va frapper d’une manière sans exemple.46

Il est vraiment frappant que le Très-Sainte Vierge Marie, Elle si douce et si modérée et réservée, dise les prêtres ! Elle ne dit pas : des prêtres, certains prêtres, quelques prêtres, beaucoup de prêtres, ni l’immense majorité des prêtres ! Non, Elle dit les prêtres comme si c’était tous les prêtres sans aucune exception !

  • N’est-ce que les prêtres défroqués ?, non : les prêtres !

  • N’est-ce que les prêtres modernistes ?, non : les prêtres !

  • N’est-ce que les prêtres de la ‘tradition’ ralliés à Vatican II comme la FSSP47 ?, non : les prêtres !

  • Est-ce les prêtres, sauf ceux de la secte FSSPX48 et leurs consœurs ?, non : les prêtres !

  • Est-ce les prêtres, sauf lesdits sédévacantistes, ou conclavistes, ou autres mouvances ?, non : les prêtres !

Non : les prêtres, soit tous les prêtres, et certainement maintenant vraiment tous les prêtres ! Tous des cloaques d’impureté !

L’on sait que l’Antéchrist doit tenter de tout pervertir !

Pensez-vous qu’Il, le Malicieux, laisserait même vos ‘bons prêtres’ de la Trahition tranquilles ?

Soyons sérieux !, Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au dedans sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez : cueille-t-on du raisin sur les épines, ou des figues sur les ronces ?

Que disent-ils, ou que laissent-ils dire ou faire ?, car C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez :

  • que votre épouse peut Vous quitter ?

  • que Vous avez une conception musulmane49 du Mariage ?

  • que Vous êtes un tyran domestique ?

  • que Vous n’avez pas le droit de ‘l’enfermer’, lui interdire de sortir ?

  • que Vous ne pouvez pas lui imposer Votre volonté ?

  • que Vous n’avez pas le droit de lui interdire ses ‘relations’ ?

  • que Vous n’avez pas le droit de la corriger, la punir ?

  • que Vous n’avez pas le droit de lui interdire de voter ?

  • que Vous n’avez pas le droit de l’empêcher de s’émanciper ?

  • que Vous ne pouvez l’empêcher de travailler, hors les soins de Votre Maison ?

  • etc., etc., etc. !

alors ce sont des cloaques d’impureté !

N’ayons pas peur de défendre nos Familles !

9.C.14 - ±1895 - Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Céline, durant les brefs instants qui nous restent, ne perdons pas de temps… sauvons les âmes… car les âmes se perdent comme des flocons de neige ; Jésus pleure et nous ne pensons qu’à notre douleur sans consoler notre Epoux. Oh ! Chère Céline, vivons pour les âmes des prêtres ; ces âmes devraient être plus transparentes que du cristal. Hélas ! combien de mauvais prêtres et combien de prêtres qui ne sont pas saints comme ils devraient l’être ! »50

Si vous visitez ce site précité vous verrez qu’il est dit que Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus serait ‘Docteur de l’Église’, or rien n’est plus impossible, et donc faux, qu’une femme soit Docteur de l’Église ! (Re)Voyez ND : divers points de notre étude, et aussi CN-2009-04, La petite Sainte Thérèse, une femme !, docteur de l’Église…

9.C.15 - Prêtres corrompus, ‘2000 ans de complot contre l’Église’ :

9.C.15.a - L’infiltration de la synagogue de Satan dans l’Église, la 5ème colonne.

Dans leur lutte millénaire contre l’Église du Christ, les juifs employèrent leur arme favorite d’attaque, la cinquième colonne, née de la conversion feinte au Christianisme de milliers et de milliers de juifs dans le monde entier.51

9.C.15.b - Un Évêque en enfer, Notre Seigneur Jésus-Christ Lui-même nous l’a dit :

Un autre exemple classique que nous présentent les Saints Évangiles est celui de Judas l’Iscariote, l’un des douze Apôtres, qui trahit le Christ en le vendant aux juifs pour trente pièces d’argent, et il est évident que, comme Apôtre, il avait une dignité manifeste, supérieure même à celle des Évêques et des Cardinaux.

Pour quelle raison notre Divin Rédempteur le choisit-il ? Se trompa-t-il en faisant un tel choix et en honorant Judas de la plus haute dignité dans l’Église naissante, après celle de Jésus-Christ Lui-même ?

Il est clair que le Christ ne put jamais se tromper étant Dieu. Si donc Il fit ce choix, c’est parce qu’il convenait de le faire, pour montrer clairement à Sa Sainte Église d’où allait venir le péril majeur pour son existence, c’est à dire très probablement pour la prévenir contre les ennemis qui s’élèveraient de ses propres rang, et surtout dans les plus hautes sphères de la hiérarchie de l’Église, car si parmi ceux choisis comme Apôtres par Jésus lui-même il s’éleva un Judas, il est clair qu’il y a encore bien plus de raison que s’en élèvent parmi ceux nommés par les successeurs du Christ.

Les fidèles ne doivent donc jamais se scandaliser et encore moins perdre la foi en l’Église d’apprendre par l’histoire qu’il y eut des Cardinaux et des Évêques hérétiques et schismatiques qui mirent en péril la vie de l’Église, ni même lorsqu’ils s’aperçoivent que dans le combat actuel, il y a encore des Cardinaux et des Évêques qui aident la Franc Maçonnerie, le Communisme et le Judaïsme lui même, dans leur entreprise pour détruire le Christianisme et pour réduire à l’esclavage tous les peuples de l’univers.52

9.C.15.c - Voyons cette infiltration de l’église (et même dans la Trahition) :

Le Judaïsme, au moyen de sa cinquième colonne dans le clergé chrétien, utilise ces clercs et ces membres de la hiérarchie qui lui servent d’instruments pour paralyser et empêcher notre défense contre les forces de Satan et leurs complices, en nous remplissant de scrupules contre la licéité des moyens les plus nécessaires à un moment donné pour assurer le triomphe du bien sur le mal, faussant ainsi la morale chrétienne dont l’objet fondamental est précisément d’obtenir ledit triomphe du bien sur le mal, victoire que l’on n’obtiendra jamais avec une morale défaitiste et fausse, mais avec une morale combative qui remplisse son objet fondamental.53

Mais ce qui provoqua le plus grand scandale fut le fait que ces juifs clandestins infiltraient leurs fils dans le clergé ordinaire et dans les couvents, avec de si bons résultats que beaucoup arrivèrent à escalader les différentes dignités de Chanoine, d’Évêque, d’Archevêque et jusqu’à celle de Cardinal. Pour autant, ils ne s’en contentèrent pas, mais leur audace alla jusqu’à l’extrême de prétendre conquérir à leur bénéfice la Papauté elle-même, un rêve ambitieux qu’ils ont toujours caressé et qu’ils furent sur le point de réaliser en 1130, lorsque le Cardinal Pierleoni, un faux chrétien juif en secret, obtint par ses tromperies et ses artifices que les trois quart des Cardinaux l’élisent Pape à Rome, sous le nom d’Anaclet II.54

Au sujet d’Anaclet II, vous pouvez lire cette note ‘complément-confirmation’, (Re)Voyez la note 55.

Continuons avec le même auteur Maurice Pinay :

En approuvant cette loi en son Saint Canon IX, le Concile déclara qu’était un péché mortel, non seulement le fait de donner faveur et protection aux juifs, mais même le comportement de l’Évêque, prêtre ou religieux négligeant dans l’accomplissement de ses obligations dans le cadre de la lutte contre le Judaïsme, en sanctionnant ce péché mortel par l’excommunication de l’Évêque coupable.56

Si seulement vous vouliez savoir le nombre de ces infiltrés, même dans la Trahition !, dans les sectes FSSPX et consœurs, nous en connaissons plusieurs !

Continuons avec ce livre 2000 ans de complots contre l’Église que vous devez absolument lire dans son entièreté !, vous le trouverez à notre page Livres & sources :

Le Saint Concile œcuménique de Nicée instituait déjà la peine de destitution contre les Évêques et les clercs qui simplement cachaient les livres hérétiques. Que mériteraient donc alors aujourd’hui ces hauts clercs* qui, non seulement cachent des livres maçonniques ou communistes, mais qui collaborent activement à la destruction du Christianisme par les hérésies maçonniques ou communistes ?

*NDT : En 1961-62 à la date de cet ouvrage, on pouvait compter parmi ces hauts et moins hauts clercs amis du Communisme, du Judaïsme et de la Maçonnerie, les noms de Roncalli, Montini, Lercaro, Wojtyla, Bea, Baum, Osterreicher, RP. Danielou, Casaroli, Suenens, Villot, Liénart, Alfrink, etc, etc… (Cf "Prélats et Franc-Maçons" de Pierre Virion !). Mais les bien plus nombreux Évêques sillonnistes résultaient du chantage et du diktat des vainqueurs de la 2ème guerre mondiale selon l’accord signé à Yalta entre Staline et Roosevelt fixant la mise en tutelle de toute l’Europe Occidentale à égalité par le Communisme et la Maçonnerie anglo-US, selon le témoignage rapporté dans son livre de souvenirs (Espana tena razon) par l’ancien ambassadeur d’Espagne Douffaigue, lui même ayant obtenu cette information d’une secrétaire de Roosevelt, cité par Léon de Poncins dans "Christianisme et Franc-Maçonnerie", ed DPF., chapitre Yalta. S’explique ainsi l’action de nonces comme Roncalli dans le choix des évêques d’après guerre nommés par Pie XII en Europe et dans le monde. Nonce à Paris, Roncalli, admirateur de Marc Sangnier, était ami du théosophe chrétien (!) Gaston Bardet et du grand Maître maçon 33 ° Yves Marsaudon, par ailleurs ministre émérite de l’Ordre de Malte dépendant du Saint Siège… au témoignage de Marsaudon et du biographe de Jean XXIII, Peter Hebblethwaite. Le même Roncalli fréquentait assidument diverses personnalités politiques françaises dont le premier ministre Georges Bidault, MRP, sillonniste et acquis à la collaboration avec les socialistes, les F-M et les juifs…57

Pourquoi voudriez-vous que les sectes FSSPX et consœurs ne soient pas elles-mêmes infiltrées, voire jusqu’au plus haut ?, comme la secte de Rome !, voici ce que disait la Très-Sainte Vierge Marie à La Salette au sujet de cette Rome : Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist… L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.

Lisons, toujours tiré de 20000 ans de…, ce qui pourrait se rapporter comme un gant bien ajusté à la secte FSSPX :

L’œuvre monumentale du Judaïsme moderne qu’est l’Encyclopédie Judaïque Castillane que nous avons déjà mentionnée cite Limborgh, qui, dans son Amica Collatio, déclare : « Les monastères et les couvents étaient pleins de juifs ; beaucoup des chanoines, des inquisiteurs et des Évêques descendaient également d’ancêtres juifs. Un grand nombre d’entre eux sont dans le fond de leur cœur des juifs convaincus, bien que pour ne pas renoncer aux biens de ce monde ils prétendent croire au Christianisme58. »59

9.C.15.d - Cette même infiltration dans les autres Églises…

C’est pourquoi il est nécessaire que tous les chrétiens authentiques, qui pour cette même raison sont anticommunistes, nous nous rendions compte qu’aussi bien l’Église Catholique que les Églises Protestantes et Orthodoxes sont toutes également les victimes de l’action destructrice d’un même ennemi : la Synagogue de Satan, qui, au moyen de ses infiltrations dans le clergé des différentes Églises, favorise les victoires de la révolution communiste et athée, dirigée de façon occulte par la même Synagogue.60

Oui, nous avons tous le même problème d’infiltration…

9.D - Les mauvais prêtres, accablante majorité dans la ‘tradition’.

9.D.1 - Un extrait de la lettre de LIESI de novembre 2006 :

Ce qui s’est réalisé à Bordeaux s’inscrit dans la logique d’un scénario bien huilé. Est-il besoin de préciser que, depuis les printemps dernier [printemps 2005-2006 ?], TOUS les documents sont déjà signés entre la direction de ladite Fraternité lefebvriste et les néo-conservateurs du Vatican en vue d’un ralliement ? Aussi, se servir de la Sainte Mère de Dieu, du chapelet, pour faire croire que le plan de la Providence consiste dans le ralliement de l’opposition à la nouvelle religion conciliaire est en soi une ignominie. Mais ce pauvre clergé traditionaliste n’est malheureusement pas à une monstruosité près. Voilà des années que la branche maçonnique et la branche talmudique de cette "Fraternité" traditionaliste cherchent à obtenir le droit de réaliser l’expérience de la tradition dans la nouvelle église conciliaire. Ce n’est désormais plus qu’une question de… temps.

Sentant le vent venir, une semaine AVANT le ralliement du clergé "traditionaliste" de Bordeaux, le comité rédactionnel de LIESI avait précisé qu’il n’était pas lefebvriste. Notre opinion a été développée dans l’ouvrage L’EGLISE ECLIPSEE (voir catalogue). La stratégie du pontife de la nouvelle église conciliaire est claire : il lui faut faire tomber toute opposition pour se présenter début 2007 comme le chef incontesté de ce que les monde sioniste considère comme "l’Eglise catholique". Les discussions en faveur d’une Nouvelle Religion Mondiale pourront alors reprendre. Mais la Providence leur réserve bien des surprises…61

Cette secte talmudique, maçonnique (que se prénomme ‘Fraternité’ tiens tiens tiens !, comme les Maçons), et ce, non dans certaines de ses branches mais dans tout l’arbre, la FSSPX, avec son hypocrite chaîne de chapelets pour ‘obtenir la levée des excommunications’ (faire des recherches sur internet) emmènent vraiment les derniers ‘fidèles’ dans la dernière voie de garage…

9.D.2 - Au sujet des quatre ‘mousquetaires’ de la secte FSSPX.

Il existe bien des scandales produits par ces Évêques, et un des derniers est l’‘Assise’ de la Trahition : le scandale62 du pèlerinage de Lourdes du 25 au 27 octobre 2008.

Nous connaissons bien d’autres scandales, et particulièrement quant au Mariage où ces quatre Évêques, Frères devant leur Maître le Malicieux, sont également intervenants dans des drames conjugaux.

(Re)Voyez ND : CN-2009-03, Conseils pour réussir une famille chrétienne, selon l’abbé Alain Delagneau de la FSSPX.

Ces scandales tournent principalement autour d’une ‘Rote’ qu’ils ont constituée pour ‘pallier’ aux ‘manquements’ de la Rome officielle, alors que nous vous le rappelons, Ils reconnaissent pas cette même ‘Église’, bien qu’affirmant éhontément le contraire, car Ils ne Lui obéissent pas, et c’est ce qui ‘nécessita’ Leur ‘excommunication’ ! Ils sont tellement tordus qu’ils prétendent obéir en désobéissant ! La même hypocrisie que nous démasquions dans notre note 48, ch. DP-9.C.13, page 559.

9.D.2.a - Au sujet de l’excommunication des quatre mousquetaires de la secte FSSPX.

Nous écrivons ces lignes ce jeudi 22 janvier 2009, et en ce jour tous les médias bruissent de la comédie de la ‘levée des excommunications’… Comédie joué avec grand sérieux et sans fausse note tant d’un coté que de l’autre, tant :

  • par le pseudo-conservateur se faisant appeler Benoit XVI faisant accroire qu’il serait rejeté par les modernistes afin de mettre en confiance ceux qui veulent bien être trompés, que

  • par ces quatre Frères-mousquetaires-Évêques.

(Re)Voyez ND : Benoît XVI devrait lever les excommunications prononcées contre … - Il y a 5 heures.

Nous ne ferons pas plus de commentaire que ceci pour l’instant : les fripouilles apostates se réconcilient sur le dos de la véritable Église éclipsée… pour l’instant, comme l’a dit ND à La Salette : Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist… L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.

L’Église mondiale est là, juste derrière la porte, avec son pendant, le gouvernement mondial ; tous les deux détournés de leurs devoirs, passant de la tutelle de Dieu à celle du Malin, vont donner l’estocade à la cellule de base pour laquelle ils ont été initialement institués : la Famille !

2Nous vous engageons très chaudement à bien lire tout le livre 2000 ans de complots contre l’Église que vous trouverez à notre page Livres & sources, et dont l’extrait suivant est tiré :

Saint Paul, dans sa Première Epitre aux Thessaloniciens chapitre II, dit à propos des juifs :

15. Eux qui ont mis à mort le Seigneur Jésus et les prophètes et qui nous ont persécuté, eux qui n’ont pas souci de plaire à Dieu et qui sont les ennemis de tous les hommes.

Chapitre 3.VIII - Les Apôtres condamnent les juifs pour le meurtre du Christ. 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay, réf. page 670 ; ou à notre page Livres & sources(clic).

4(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point 6.E, Seul le Père est responsable de ses enfants. ; et DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.G.2.a, Seul le Père est l’Éducateur de Ses enfants :

5(Re)Voyez ND :

6Ceci est une allusion lourde aux descentes de police ou gendarmerie de plus en plus courantes dans les Familles pour ‘vérifier’ si les enfants sont bien enseignés, par ex. ; ou pour venir chercher le mari ‘violent ! Toutes ces choses et bien d’autres sont de violentes violations de l’Autorité, Empire et Sacerdoce, du Chef de Famille, de l’Époux :

Oui, un père est encore aujourd’hui roi dans sa famille : son royaume est inviolable : c’est sa maison et son foyer domestique : nul, fût-il roi de la société temporelle, ne peut s’y asseoir malgré lui : c’est sa vigne et son champ ; nul, füt-ce un Achab, n’y touchera impunément. Mais par-dessus tout, son royaume, c’est sa femme et ses enfants : c’est leur âme, c’est leur vie, c’est leur honneur. Quand il dit : c’est mon fils, c’est ma fille, il exprime ses droits et ses devoirs avec une énergie que nulle autre autorité que la sienne n’atteindra jamais.

« Le mariage – 1869 - Mgr d’Orléans », réf. page 668.

7(Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5.C.9, L’autorité du Père est la plus complète : sacerdoce et empire.

8Évangile selon saint Luc ~ Chapitre 12.

S-1 Mat. VII, 13, 14. — 2 Luc, III, 17.

13Ces deux citations : 2ème dimanche de l’Avent, sur le respect humain, « Le Saint Curé d’Ars, ses sermons - ± 1830 », page Livres & sources.

15Homélie sur les Actes des Apôtres. Saint Jean Chrysostome.

S-1 Heu, Domine Deus, quia ipsi sunt in persecutione tua primi, qui videntur in Ecclesia tua gerere principatum ! In Convers. S. Paul. s. 1.

16Chapitre quatrième, Lettre Ouverte aux Prêtres. Saint Alphonse-Marie de Liguori.

18Le 30 mars 1997, à midi le dimanche de Pâques, l’abbé Marcel Nault fut appelé de cette vie terrestre en la présence de Dieu qu’il a aimé et servi avec une profonde dévotion. Il est né le 3 mars 1927 à Montréal, Québec, Canada. Sa vocation fut relativement tardive. Il fut ordonné prêtre diocésain le 4 mars 1962, un jour après avoir fêté ses 35 ans.

20Sainte Catherine de Sienne : Le Dialogue, 130. Voir ensuite…

212000 ans de complots contre l’ÉgliseMaurice Pinay, en notre page Livres & sources

22Tiré du chapitre 4.III - La cinquième colonne en action. 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay, réf. page 670, lisible en notre page Livres & sources

23(Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.E.3.f, Des Évêques sans Foi en la Providence divine détruisent sciemment l’Avenir. ; et DP-8.E.6.a, L’ivrognerie, le brigandage, les mauvais traitements ne sont point des excuses pour fuir son Époux… ; et bien d’autres endroits !

24Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 21, 1-7, « Nouveau Testament - Traduction catholique de Fillion », voir page : Livres & sources

25(Re)Voyez ND : le livre indispensable pour comprendre les trahisons des Hommes d’Église : 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay que vous trouverez en notre page Livres & sources

26(Re)Voyez ND : notamment DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-5.C.6, Léon XIII : l’Homme est le Prince.

27(Re)Voyez ND :

  • DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3.A.6, Dieu donne à Adam d’enseigner la femme encore inexistante…

  • DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage…, point DP-3.B.4.b, Aussi, en considération de ce qui vient d’être énoncé :

  • Idem point DP-4.E.1.d, Leur définition du Mariage, est une redoutable bombe à retardement.

  • Idem point DP-4.E.1.e, On ne peut dire une chose et son contraire, pour l’Église.

  • Idem point DP-4.H.3.c, Revenons au Mariage naturel qui est constitué par un Sacrement !

  • DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6.A.3.a, Ce passage vient d’un livre, plus que sujet à caution, de l’abbé Noël Barbara.

  • Idem point DP-6.C.2.e, Où nous voyons encore plus l’escroquerie et la perversion d’Hommes d’Église !

et bien d’autres endroits, recherchez ces termes : viol, adultère…

28(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.D.4, L’épouse ne doit rien estimer de plus que l’Époux.

29(Cette note a été ajoutée en la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie, le jeudi 8 décembre 2011)

Ces hypocrites disent de fait : pour avoir la paix !, alors que de fait seule la femme est faiseuse de discorde ! ; pour sauver votre Âme ! ; ou pour le bien de vos enfants, sachant que de fait en disant ‛vos enfants’, à l’épouse, ils violent un droit des plus inaliénables : Lui enlever ses enfants [à L’Époux-Père] ou sa femme ; violer indignement le droit qu’il a d’élever son fils et sa fille, est un attentat contre nature. […] Je dis : par un droit inaliénable, et j’insiste sur ce mot : car il le faut bien entendre : l’autorité paternelle n’est pas amissible, ni même abdicable, comme l’autorité sociale, comme les autres autorités humaines. ((Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point 5C7 Le Chef n’est pas revêtu de l’Autorité, elle lui est inhérente. ; et contexte).

Ils disent, ces pervers, ces cloaques d’impureté, pour avoir la paix !, pour sauver son Âme !, alors lisez ce que le Saint curé d’Ars leur écrit : Voulez-vous, M.F., savoir ce que sont les chrétiens de nos jours ? Écoutez-moi, le voici. Si deux personnes [comme les époux au premier chef donc!] qui sont ensemble sont de même humeur, de même caractère, ou bien ont les mêmes inclinations, vous les voyez s’aimant bien, vivre ensemble ; ce n’est encore pas difficile. Mais, si l’humeur ou le caractère ne s’accordent pas ; il n’y a plus ni paix, ni amitié, ni charité, ni prochain. Hélas ! M.F., ce sont des chrétiens qui n’ont qu’une fausse religion : ils n’aiment leur prochain [Époux, selon notre transposition] qu’autant qu’il est de leur inclination, et qu’il entre dans leurs sentiments et leurs intérêts ; autrement, l’on ne peut plus se voir, se souffrir ensemble : il faut se séparer [séparation-divorce donc], dit-on, pour avoir la paix et sauver son âme. Allez, pauvres hypocrites, allez, séparez-vous de ceux qui ne sont pas, dites-vous, de votre caractère, et avec qui vous ne pouvez pas vivre ; vous ne vous éloignerez pas aussi loin d’eux que vous l’êtes de Dieu. […] Allez, pauvres aveugles, priez, faites pénitence, assistez bien aux offices, fréquentez les sacrements, tous les jours, si vous le voulez ; donnez tout votre bien à ceux qui vous aiment, vous ne laisserez pas que d’aller brûler à la fin de votre vie ! […] Il faut se quitter, il faut se séparer pour avoir la paix, dit-on. Ô mon Dieu ! que de chrétiens se damnent par le défaut de charité ! Non, non, M.F., quand vous feriez même des miracles, vous ne serez jamais sauvés, si vous n’avez pas la charité. Non, M.F., ce n’est pas connaître sa religion ; ce n’est avoir qu’une religion de caprice, d’humeur et de penchant. Allez, allez, vous n’êtes que des hypocrites et des réprouvés ! Sans la charité, jamais vous ne verrez le bon Dieu, jamais vous n’irez au ciel !…

Source : Sermons du Saint Curé d’Ars, Tome troisième, 12ème dimanche après la Pentecôte, I, sur le premier Commandement de Dieu. Vous trouverez le livre en notre page Livres & sources.

30Notre-Seigneur Jésus-Christ - Évangile selon Saint Mathieu, chapitre 7, verset 15-16. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources,

31D’après Le Chat, la Belette et le petit lapin de Jean de La Fontaine.

(Re)Voyez : http://www.jdlf.com/lesfables/livrevii/lechatlabeletteetlepetitlapin.

32(Re)Voyez ND :

33(Re)Voyez ND : ne pas toucher un enfant

34Sainte Catherine de Sienne : Le Dialogue, 130.

35Dialogue de Catherine de Sienne, Chapitre XII : Des péchés et de la vie coupable des mauvais prêtres.

36Au service de toutes les misères du monde - Saint Vincent de Paul, cité par plusieurs auteurs du XVIIème au XIXème siècles.
La vie du Vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul, livre second, De ses Œuvres principales, et des grands fruits qui en sont provenus, Par Messire Louis Abelly Évêque de Rodez.

37Louis Tronson, prêtre (+1700) successeur de Monsieur Olier [prêtre] ami de saint Vincent de Paul à la tête de la Compagnie de Saint Sulpice Institut dévoué à la formation des prêtres - Entretiens et méditations ecclésiastiques éd. Rusand, Paris, 1826.


S-1 [Note de l’ŒRFAEP : ces notes S-1-... sont des notes de la source] Scienter eligitur. l. 2. q. LXXVIII. a. 1.

S-2 Omne peccatum ex malitia, est contra Spiritum Sanctum. De Malo. q. III. a. 14.

S-3 Non remittetur ei, neque in hoc saeculo, neque in futuro. Matth. XII. 32.

S-4 Rater, dimitte illis ; non enim sciant quid faciunt. Luc. xxiii. 34.

S-5 Quomodo obscuratum est aurum, mutatus est color optimus ? Thren. iv. 1.

S-5 Nulla re Deus magis offenditur, quam quando peccatores sa-cerdotii dignitate praefulgent. In Matth. hom. 41.

S-6 Sum. th 1. 2. q. LXXIII. a. 10.

S-7 Naturaliter magis indignamur his qui nobis familiarissimi sunt, cum in nos peccaverint. Glossa, in I Pet. iv.

S-8 Dei intimi familiares.

S-9 Enumera honores, dignitates ; omnium apex est Sacerdos.

S-10 Dispensatores regiae domus.

S-11 Ipsum elegit ab omni vivente, offerre sacrificium Deo. Eccli. XLV. 20.

S-12 Quid est quod debui ultra facere vineae meae, et non feci ei ? Is. v. 1.

S-13 Quid est, quod dilectus meus, in domo mea, fecit scelera multa ? Jer. xi 15.

S-14 Heu, Domine Deus, quia ipsi sunt in persecutione tua primi, qui videntur in Ecclesia tua gerere principatum ! In Convers. S. Paul. s. 1.

S-15 Audite, cœli, et auribus percipe, terra. Filios enutrivi et exal-tavi ; ipsi autem spreverunt me. Is. I. 2.

S-16 Si inimicus meus male dixisset mihi, sustinuissem inique… ; tu vero, homo unanimis, dux meus et notus meus, qui simul mecum dulces capiebas cibos. Ps. LIV. I3.

S-17 Qui vescebantur voluptuose,… qui nutriebantur in croceis, amplexati sunt stercora ! Thren. iv. 5.

S-18 Vos autem genus electum, regale sacerdotium. / Pet. 11. 9.

38Chapitre quatrième, Lettre Ouverte aux Prêtres – 1787 - Saint Alphonse-Marie de Liguori., réf. page 668.

39Qui in erudiendis atque instituendis ad virtutem populis praeerit, necesse est ut in omnibus sanctus sit, et in nullo reprehensibilis. De Offic. eccl. 1. 2. c. 5.

40Plus placet Deo latratus canum, quam oratio talium clericorum. CORN. A LAP. In Lev. 1. 17.

41Sudant agricolae, putant et fodiunt vinitores. — Torpent otio, madent deliciis. Declam. n. 10-11.

42In divino omni non audendum aliis ducem fieri, nisi, secundum omnem habitum suum, factus sit deiformissimus et Deo simillimus. De Eccl. Hier. c. 3.

43Pour toutes ces citations de Saint Alphonse de Liguori : Lettre Ouverte aux Prêtres – 1787 - Saint Alphonse-Marie de Liguori., réf. page 668.

451er dimanche de l’Avent, I, sur le Jugement dernier, « Le Saint Curé d’Ars, ses sermons - ± 1830 », que vous trouerez ici : Livres & sources

47FSSP = Fraternité Sacerdotale Saint Pierre, elle est ralliée à la secte de Rome.

48FSSPX = Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, elle ‘refuse’ Vatican II mais reconnaît le ‘Pape’ de la secte de Rome. Elle dit : c’est Lui le Pape mais nous ne pouvons Lui obéir ! Voici ce que disait Notre Seigneur Jésus-Christ de ces paroles de serpent : Que votre langage soit : Oui, oui ; Non, non ; car ce qu’on y ajoute vient du mal. (Math. 5, 37)

49Afin qu’un lecteur de cette religion ne soit pas scandalisé par l’utilisation infamante de terme, nous lui disons (Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B, L’Époux honnête, est forcément musulman !?

50Lettre à Céline le 14 juillet 1889. http://jesusmarie.free.fr/tronson.html.

513.3 - Malédictions de Dieu contre les juifs - 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay, que vous trouverez en notre page Livres & sources

52Idem ci-dessus ; chapitre 4.IV - Le Judaïsme, père des gnostiques.

53Idem ci-dessus ; chapitre 3.IX - Combativité morale, et non pas défaitisme.

54Idem ci-dessus ; chapitre 4.I - La pieuvre étrangle le Christianisme.

55Anaclet II (Pietro Pierleoni), antipape de 1130 à 1138.

À la mort du pape Honorius II les cardinaux se scindèrent en deux factions qui se choisirent chacune un pape. Le premier groupe, d’origine française, venait de créer l’Ordre du Temple au cours du concile de Troyes. Il opta pour le cardinal Grégoire qui devint Innocent II. Le second groupe, d’origine romaine, élut Pierre de Léon sous le nom d’Anaclet II. Pierre de Leon aurait été d’origine judéenne, il était soutenu par les juifs de Rome.

Le roi franc Louis le Gros n’accepta pas cette situation. Il convoqua les évêques de son royaume à Étampes afin de juger lequel des deux papes était le bon sur le plan canonique. Pour cela il fit venir Bernard de Clairvaux, alors au sommet de sa gloire, qui venait justement de participer au concile de Troyes dont les participants avaient rédigé la règle de l’ordre du Temple[1]. Ce fut lui qui décida de la chose devant les évêques français. Il jugea qu’Innocent II etait canonique et il n’hésita pas à se rendre ensuite auprès des puissants seigneurs de l’époque pour faire valoir son candidat. Il emporta l’adhésion du roi d’Angleterre, mais rencontra des difficultés avec d’autres, dont le duc d’Aquitaine. Innocent II, reconnu par le roi de France, fit rapidement convoquer les évêques à Reims pour un concile qui commença le 13 octobre 1131. À l’issue du concile de Reims, Innocent II fut solennellement approuvé alors qu’Anaclet se voyait excommunié[2]…

Il est élu pape par une partie des cardinaux et, soutenu par les Normands de Sicile, il s’oppose au pape Innocent II qui est capturé par le roi normand Roger II de Sicile. Il est cependant excommunié en 1134 par le concile de Pise. Il meurt en 1138.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anaclet_II.

56Chapitre 4.XV - Le XVIème Concile de Tolède estime nécessaire la destruction des juifs infiltrés. - 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay, que vous trouverez en notre page Livres & sources

57Idem ci-dessus ; chapitre 4.XIX - Les Conciles de l’Église luttent contre le Judaïsme.

58Enciclopedia Judaica Castillana, Ed. cit. t. IX terme Séfardies ; p. 512, col. 2.

59Chapitre 4.XXXVIII - Religieux, religieuses et Prélats crypto-juifs. - 2000 ans de complots contre l’Église – 1962-63 – Maurice Pinay, que vous trouverez en notre page Livres & sources

60Idem ci-dessus ; chapitre 4.XXXVIII - Religieux, religieuses et Prélats crypto-juifs.

62(Re)Voyez notamment, et uniquement pour information car nous ne cautionnons pas le sédévacantisme :

http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-24243547.html