Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

samedi 21 février 2009

DP-04H5e, Attentions conjugales de l’épouse envers l’Époux.

Du : 21.02.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : sam. 15 déc. 2012, 13.33.
Veuillez noter :
Ce texte a encore été modifié ce jour, le mercredi 11 mars 2009 (cherchez : ‘11 mars 2009’)…
Tiré des « Conseils donnés en 1393 ».
Vous devez être, belle sœur, attentionnée et soigneuse de la personne de votre mari. Soignez le amoureusement, tenez son linge bien propre, car c’est là votre affaire. Aux hommes le soin des affaires du dehors ; le mari doit s’en occuper aller, venir, courir de çà et de là, par pluie, vents, neige, grêle ; un jour mouillé et un jour sec ; un jour suant, un jour transi ; mal repu, mal hébergé, mal chauffé, mal couché. Mais rien ne lui fait mal, parce qu’il est réconforté par l’espérance qu’il a des soins que sa femme prendra de lui à son retour… comme de se déchausser devant un bon feu, de se laver les pieds, d’avoir chausses et souliers frais, d’être bien repu, bien abreuvé, bien servi, bien obéi, bien couché en blancs draps avec couvre-chef blanc, bien couvert de bonnes fourrures et rassasié des autres joies et ébattements, privautés, amour, et secrets dont je me tais. Et le lendemain, chemise et vêtements nouveaux.
Souveniez vous du proverbe rural qui dit qu’il y a trois choses qui chassent l’homme, de sa maison, savoir : Maison sans toit, cheminée qui fume, femme disputeuse. Et pour cela, chère sœur, je vous prie que, pour vous tenir en amour et en grâce de votre mari, vous lui soyez douce, aimable et débonnaire.
Et tout en s’occupant, il aura toujours son regard et son cœur à vous et à votre amoureux service. Il abandonnera toute autres maisons, toutes autres femmes, tous autres services et intérieurs. Tout ne lui sera que terne en comparaison de vous.2
Voyez-vous, avons-nous bien lu : et rassasié des autres joies et ébattements, privautés, amour, et secrets dont je me tais.
L’Époux doit être rassasié par son épouse !, et pour que l’Époux soit rassasié, il faut qu’elle Le rassasie n’est-ce pas ?
-Rassasier : 1. Rassasier qqn de. Satisfaire les désirs, les aspirations, les passions de quelqu’un. Synon. combler.
-Rassasier (les synonymes) : Gorger, gaver, satisfaire, soûler, nourrir, contenter, combler, bourrer, assouvir, apaiser, blaser, calmer, restaurer, saturer.
Tellement rassasié que l’Époux doit être soûlé par les seins et dans le sein (voir ensuite) de Son épouse :
Que ta source soit bénie, et mets ta joie dans la femme de ta jeunesse. Qu’elle te soit comme une biche très chère, et comme un faon plein de grâce. Que ses mamelles t’enivrent en tout temps ; que son amour fasse à jamais tes délices.
Pourquoi, mon fils, te laisser séduire par une étrangère, et te reposer dans le sein d’une inconnue ?3
Alors, voyez-vous, mesurez-vous bien l’obligation d’amour et de séduction que de l’épouse doit avoir envers son Époux ? Ce que ce ‘Petit catéchisme du Mariage’ dit en premier est-il différent de ce que dit le ‘Livre des proverbes’ ?
Et un Époux qui voudrait, désirerait Se soûler, S’enivrer de Son épouse serait un obsédé sexuel ? Un musulman4 fornicateur ?, car c’est bien ce qui fut dit par un sectateur de la FSSPX, par ce prêtre cloaque d’impureté à un Époux que nous connaissons ici (déjà cité ci-avant) !
Et ceci : te reposer dans le sein, de Ta femme au lieu de celui d’une inconnue, n’est pas fort précis ? Il n’est pas dit sur les seins (poitrine5), mais dans le sein, soit dans son giron6, ses entrailles7 !, en la connaissant, en se répandant en elle ! Du reste ne dit-on pas ordinairement que l’épouse est le repos du guerrier, sa récompense ? C’est aussi ce que disent, entre de nombreux autres :
Saint Paul : l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme(I Cor., XI, 7-9).
Saint Jean Chrysostome : Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée8.
Saint Astère : elle se montre sa servante assidue et dévouée ; elle est attentive à satisfaire à ses moindres désirs9.
4.H.5.f - Revenons sur la consolation de l’Homme :
c’est pour la consolation de l’homme que la femme…, est-ce à dire que la femme devait essuyer les larmes de l’Homme ? Dans ce tableau nous sommes dans le Paradis terrestre avant le péché originel, donc point de larmes !, point d’ombre !, Adam n’avait certainement pas besoin d’être consolé ! Alors, pourquoi consolation ?, lisons :
-Consolation : se dit aussi d’Un véritable sujet de satisfaction & de joie. C’est une grande consolation à un père, pour un père, de voir ses enfans se porter au bien.10
Ajoute du mercredi 11 mars 2009 :
Visiblement nos textes sont bien lus, même scrutés l’on pourrait dire ! En effet, ce présent point, DP-4.H.5.e, Attentions conjugales de l’épouse envers l’Époux., a été fortement modifié, et à cause de cela, nous l’avions republié le samedi 21 févier 2008 sous forme de ‘nouvelle’ à l’adresse : Attentions conjugales de l’épouse envers l’Époux ; et les fautes de cette définition alors ajoutée, du mot Consolation ci-dessus, sont d’origine !
C’est n’était que par soucis de retranscription exacte de la source que nous les avions laissées. Or, ce jour, nous avons constaté que cette définition avait été modifiée, et l’exemple en italique avait disparu !
→ Avant le péché originel : La femme avait pour mission dès les premiers instants, de consoler son Époux en le comblant, en le satisfaisant pleinement, en l’égayant jusqu’à l’enivrer par ses charmes comme nous l’avons vu précédemment !
→ Après le péché originel : Péché originel dont nous nous rappelons qu’elle est la seule responsable comme Saint Paul le dit : ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression11 ; alors…, alors que la femme doit être soumise à l’homme comme à son chef naturel, elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir12.
Ainsi, la femme qui déjà avant la faute originelle devait être tellement totalement amoureuse et serviable pour le consoler, combien plus doit-elle maintenant tout faire pour le consoler, ayant une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir !
Le refus ou l’obstruction, du genre ‘j’ai mal à la tête ce soir’, au devoir conjugal, sachant que celui-ci vient ‘exclusivement’ de l’épouse, est un péché mortel !
4.H.5.g - Et dans les ébattements et privautés, qui est béni ?
L’Époux rassasié par et de Son épouse : Que ta source soit bénie…, vous souvenez-vous que nous avions vu13 que c’est l’Homme qui est béni si Son épouse est féconde… Nous voyons une autre confirmation que c’est l’Homme qui donne la vie, et c’est cette source qui est bénie !
L’épouse est là pour Le rassasier, Le saouler dans tous les services que l’Époux lui demande et qu’elle doit Lui rendre ; et ce de Volonté divine, avec joie et empressement(Concile de Trente).
Ainsi, après avoir mesuré avec nous l’ampleur de l’escroquerie de ‘la femme battue14’, nous venons de démonter ensemble l’escroquerie tout aussi faramineuse du ‘viol’ de l’épouse par l’Époux !
Elle, l’épouse, est là pour Le, l’Époux, servir en tout !, elle a été donnée à l’Homme par le Seigneur Dieu pour cela !, et si elle ne remplie pas tout son service, soit aussi le consoler spontanément et avec joie et empressement, il ne reste plus à l’Époux qu’à relever héroïquement ses manches et lui apprendre à être pleinement, entièrement soumise en toutes choses, et donc même dans l’intimité, à l’aide de quelques pas de polka15 !
4.H.5.h - Et le lendemain, chemise et vêtements nouveaux…
Après la veille au soir où l’Époux avait trouvé un bon feu pour l’accueillir à sa rentrée chez Lui, où il fut bien repu et bien abreuvé, et bien servi et bien obéi, et bien couché et rassasié d’ébattements et privautés amoureuses, et bien enivré des mamelles de son épouse et bien reposé dans le sein de son épouse… : l’Époux trouve amoureusement préparés, le lendemain, chemise et vêtements nouveaux ! c’est sa mission, à l’épouse !
4.H.5.i - Pourquoi tant de déchets traînent dans nos rues ?
À cause de l’alcool, de la drogue ou de la prostitution, etc. ? Non, à cause de la femme !, toujours à cause de la femme !
L’humain en effet à besoin de sensations fortes, même très fortes, l’Homme en est même insatiable !
Notre Seigneur Dieu dans Son infinie Bonté le conçu comme cela :
→ Dans l’Éternité, Il doit s’enivrer de son Dieu lors de nos Noces éternelles, et ce, sans risque de lassitude aucune…
→ Sur terre, Dieu lui donna une épouse qui doit, de Volonté divine, l’enivrer de toutes sortes de façons comme nous venons de le voir…
Il n’y a pas de ‘drogue’ plus forte, il n’y a pas de ‘drogue’ plus légitime et sans danger aucun que : l’épouse pour l’Époux ! Et si donc un Époux va chercher un ‘dérivatif’, une ‘compensation’ (alcool, stupéfiants, courtisane, etc.) c’est que l’épouse a tout simplement trahi son Époux, et donc ainsi son Dieu ! Elle a trahi sa Mission divine !
Pourquoi l’Époux s’est-Il laissé séduire par une étrangère ?, pourquoi est-il allé se reposer dans le sein d’une inconnue ?, parce que Son épouse a trahi sa Mission divin : s’occuper amoureusement que de son Époux !
Ce n’est qu’elle qui pousse
son Époux à la débauche !
Nous n’escamotons pas du tout la faute de l’Homme, mais nous pointons sans langue de bois la principale, et même l’‘exclusive’ responsable des errances de son Époux : l’épouse !
C’est du reste ce qui faisait dire sur France Inter (en 199?), où l’on faisait semblant de s’inquiéter de la prostitution, à une ‘madame Claude’ de service (excusez le propos !) : que si les épouses faisaient leur devoir conjugal, soit à bien veiller à ce qu’au moins le matin l’Époux parte la bourse vide !, il n’y aurait aucune prostituée !
Et nous ajoutons, qu’il n’y aurait aucun ivrogne, aucun drogué, etc., en effet l’Époux trouverait tout cela et en surabondance en Son épouse !
2L. de la Brière, la jeune Mariée. Cité par « Le petit catéchisme du mariage – 1920 - abbé Joseph Hoppenot », réf. page 695.
3Le livre des proverbes, chapitre V, 18-20. Ancien Testament que vous trouverez en notre page Livres & sources.
4Nous demandons instamment aux musulmans (et non aux musulmanes, car cette étude leur est interdite comme à toute femme, voyez au début de celle-ci) de chercher le terme ‘musulman…’ dans notre étude, car nous ne voulons pas vous blesser, bien bien au contraire !
Vous devez comprendre que nous désirons intensément vous aider aussi, car il semblerait que vous soyez les derniers à flanquer une poussée phénoménale d’urticaire à ceux qui haïssent les vrais Hommes !
(Re)Voyez ND :
→ DP-5.B.2.e, Cette virginité qui fait hurler ces succubes et leurs maîtres les incubes.
→ DP-6.D.1, Femme en islam, sujet développé par l’hebdomadaire Rivarol. ; et suivants ;
→ DP-8.B, L’Époux honnête, est forcément musulman !?
5Ainsi, Le cantique des cantiques(Ch. 4,5) dit Tes deux mamelles sont comme deux faons jumeaux d’une gazelle, qui paissent parmi les lis.
6(Re)Voyez la note 23, ch. 3.B.4.a, page 81.
7 Et Jésus le Fruit de Vos entrailles [à Vous TSVM] est béni !
8(Re)Voyez ND : DP-3.B.10, Homélies sur la Genèse de Saint Jean Chrysostome.
9(Re)Voyez ND : DP-7.D.2, Servante de son Époux !, Saint Astère, dit-il autre chose ?
11(Re)Voyez ND : DP-3.C.4.a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…
12(Re)Voyez ND : DP-7.E.9, Allez, une petite dernière pour la route…
13(Re)Voyez ND : DP-3.B.3.h, Et, c’est ainsi que sera béni l’Homme qui craint le Seigneur :
14Recherchez ce terme ‘femme battue’ dans toute notre étude et sur notre site http://restaurationdelafamille.blogspot.com/.
15Idem ci-dessus, (Re)Voyez ND : DP-5.B.2.c, Où l’on en vient à parler d’urinoirs… ; et DP-6.C.9.a, L’épouse coupable de fornication ou de fornication doit être réprimandée, recevoir des coups !