Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

vendredi 16 octobre 2009

CN-2009-33, Michèle-Castagnette Alliot-Marie, veut être la meilleure castratrice !

Du : 16.10.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : ven. 19 avr. 2013, 13.02.
Confiée à la Maternité de la Très-Sainte Vierge Marie,
fêtée le dimanche 11 octobre, pendant sa rédaction,
cette nouvelle est publiée le vendredi 16 octobre2009.
Table de cette nouvelle, CN-2009-…
33 - Michèle-Castagnette Alliot-Marie, veut être la meilleure castratrice !
33.A - Préliminaires…
33.B - Michèle-Castagnette prétend tenir l’Intérieur, mais est incapable de tenir son intérieur, ni son intérieur, ni celui de son Époux !
33.B.1.a - 1) L’Intérieur, l’Intimité de l’Âme de la femme, Intérieur ô combien essentiel pour l’Éternité.
33.B.1.b - 2) L’Intérieur, l’intimité physique de la femme, intérieur sacré inviolable
33.B.1.c - 3) L’Intérieur, l’intimité de la Maison familiale, intérieur sacré et inviolable
33.B.1.d - 4) L’Intérieur, l’intimité de la Maison française, intérieur sacré et inviolable
33.B.2 - La dernière recrue du ‛cercle des Casta…’
33.B.2.a - La garce éructe sa haine devant l’Homme qui l’est !
33.B.3 - Le déclencheur démoniaquement fabriqué…
33.B.4 - La haine toute luciférienne, qu’‛eux’ ont inculpée aux mauvaises femmes
33.B.4.a - La haine toute luciférienne de Valérie-Castafiole Létard
33.B.4.b - La haine toute luciférienne de Nadine-Castapipe Morano
33.B.4.c - La haine toute luciférienne de Michèle-Castagnette Alliot-Marie
33.B.5 - C’est les femelles, l’avez-vous remarqué ?, qui sont le plus demandeuses de la castration des Hommes
33.B.5.a - La Castagnette, parle de transgression alors qu’elle fut la première à transgresser !
33.B.5.b - Castratrice, la Castagnette parle de ce qu’elle ne peut pas connaître, même empiriquement !
33.B.6 - Voici notre réponse à cette monstrueuse désinformation :
33.B.6.a - Ne pouvant qu’être connues, comment peuvent-elles connaître ?
33.B.6.b - C’est ces impudiques qui parlent de viols !
33.B.6.c - C’est ces violeuses de l’autorité qui parlent de viols !
33.B.6.d - C’est les violeuses de leurs devoirs qui parlent de viols !
33.B.6.e - La première victime du viol de la femme est son Maître !
33.B.6.f - La Castagnette copine avec les auto-castrés, les efféminés et les promoteurs de vices !
33.B.6.g - Nous, Nous savons le Moyen-Âge beau et honnête !
33.B.6.h - Nous, sommes si fière de rappeler la Beauté intemporelle de la Vérité !
33.B.6.i - La Castagnette arrive bien tard, pratiquement tout le cheptel y est déjà passé !
33.B.7 - Pour conclure : Castagnette ne veut castrer que les Vrais Hommes, les Chefs de Famille !
33.B.7.a - Une société de castrés !
33.B.7.b - Les principaux paliers malicieux de cette cabale furent :
33.A - Préliminaires…
Attention : allant parler de garces, Nous tenons à dire que Nous aimons considérablement Nos femmes, et plus particulièrement, évidemment Nos épouses ; Nous seuls, les vrais Hommes, les rudes Pères de famille*, Nous les respectons, contrairement à ce que nos détracteurs peuvent dire.
Sauf d’être passées de l’étendard de la Très-Sainte Vierge Marie, leur Modèle en matière de soumission, à celui de Lucifer, elles ne sont donc, Nos saintes et saines femmes, nullement englobées dans l’appellation de garce !
Nous ne visons que les révoltées, les damnées !
33.B - Michèle-Castagnette prétend tenir l’Intérieur, mais est incapable de tenir son intérieur, ni son intérieur, ni celui de son Époux !
Dans notre bal des insensées* Schtroumpfettes*, nous venons d’accueillir ‛notre’ petite dernière : Michèle-Castagnette* Alliot-Marie, Ministrette de l’Intérieur*.
Ne confondez surtout pas : 1) intérieur ou Vie de l’Âme, 2) intérieur ou jardin fermé* de l’épouse, 3) intérieur ou Maison de l’Époux, et 4) ‛intérieur’ ou ledit ministère !
33.B.1.a - 1) L’Intérieur, l’Intimité de l’Âme de la femme, Intérieur ô combien essentiel pour l’Éternité.
De ceci, alors que cette question est vraiment essentielle puisque d’elle dépend toute son Éternité, Michèle-Castagnette n’en a visiblement cure. Tant pis pour elle !, effectivement c’est son ‛problème’, mais Nous, les Chefs de Famille, nous constatons qu’elle est totalement incapable, le voulant pas de volonté certaine, de s’occuper de ce 1er Intérieur, sa Vie Intérieure2 !
Visiblement, elle est incapable de s’occuper de ce 1er Intérieur, sa vie intérieure, la vie de son Âme !
33.B.1.b - 2) L’Intérieur, l’intimité physique de la femme, intérieur sacré inviolable
-Intérieur : A. − Qui est au dedans, dans l’espace compris entre les limites d’un corps.3
-La femme a ses organes génitaux à l’intérieur, l’Homme, à l’extérieur [notre définition succincte]
Ne croyez surtout pas que Michèle-Castagnette respecte l’intérieur des femmes, leur intimité !, faisant partie de ces garces qui sont les premières à le proposer au premier venu, ne pensant qu’à se prostituer !, par toute la licence des mœurs qu’elle avalise pour le moins.
Ces garces, comme Michèle-Castagnette, respectent si peu leur intérieur qu’elles sont les seules à demander que l’on arrache ce qu’elles ont en leur sein, à l’intérieur, ce pauvre petit passager clandestin* !
Comme de coutume, nous exagérons !, selon Nous les femmes seraient les seules à demander l’avortement !, alors, si vraiment vous voulez comprendre, lisez ces nouvelles :
(Re)Voyez ND :
Elle est tout aussi incapable de s’occuper de ce 2ème Intérieur, son intimité !
33.B.1.c - 3) L’Intérieur, l’intimité de la Maison familiale, intérieur sacré et inviolable
-Intérieur : a) Qui se trouve dans l’espace délimité par une chose. Bassin, espace, milieu intérieur; structure intérieure. Les chaudières dont le foyer est intérieur (Ser, Phys. industr., 1890, p. 36) :
Ne croyez pas non plus que lorsque Michèle-Castagnette dit bien tenir son intérieur, qu’elle parle de l’intérieur de la Maison de Celui qui devrait être son Maître, Père ou Époux !
Encore ici, elle est bien incapable de s’occuper de ce 3ème Intérieur, la Maison de son Maître !
33.B.1.d - 4) L’Intérieur, l’intimité de la Maison française, intérieur sacré et inviolable
-Intérieur : ♦ Ministre, ministère de l’intérieur. Ministre, ministère qui a la charge de l’administration intérieure du pays.
Michèle-Castagnette, ne tient pas plus ce ministère, que ‛eux’ appellent ‛Intérieur’, que l’intérieur de son Maître ! Ce ministère appelé ‛Intérieur’ est en réalité celui de l’extérieur, de l’occupant…
Par absence de grâces d’État*, elle est bien évidemment fondamentalement incapable de s’occuper de ce 4ème Intérieur, cedit ministère de l’intérieur !
33.B.2 - La dernière recrue du ‛cercle des Casta…
En notre site, Michèle-Castagnette vient de rejoindre ses principales commères* : Valérie-Castafiole* et Nadine-Morano*.
→ Commère Castafiole voulait et veut mettre les Époux en prison ;
(Re)Voyez ND :
→ Commère Castapipe, elle, voulait et veut embraceler* les Époux ;
→ Commère Castagnette, elle, ‛notre’ petite dernière, voulant surpasser ses commères*, ne rêve que de castrer elle-même les derniers des Mohicants, les derniers vrais Hommes !
33.B.2.a - La garce éructe sa haine devant l’Homme qui l’est !
À chacun son trophée, les toreros ayant les oreilles du taureau, ‛notre’ Castagnette, elle, veut les ‛rognons blancs’ !
-Rognons blancs : b) Au plur. Testicules de certains animaux, notamment d’animaux de boucherie utilisés en cuisine. Rognons blancs. De la même façon on peut préparer de pseudo-escargots que l’on garnit avec des rognons de coq (Gdes heures cuis. fr., P. Montagné, 1948, p. 188).
L’on chuchote même que l’on a vu MAM-Castagnette complètement hagarde, déambuler dans les salons de la Place Bauveau en craint : J’veux les rognons blancs, j’les veux, j’les veux, j’les veux !
Ces rognons blancs, Michèle-Castagnette, garce coiffée à la garcette4, s’les veut !, elles s’les veut : montés en sautoir à chaque oreille ; ou comme camée suspendu à un collier posé sur ce qui fut, certains le croient, ses deux faons jumeaux*5 ; ou encore, bien travaillés en guise de castagnettes !, etc.
Plus sadique qu’une mante-religieuse, comme toute femme qui ne se respecte pas, elle s’les veut surtout, ces rognons blancs, mitonnés au vin blanc !
Cette garce Les veut :
Hommes, que s’Ils ne le sont pas. Michèle-Castagnette, comme toutes les femmes de maintenant, veut bien de l’Homme si celui-ci n’en est pas un !; elle veut bien de l’Homme, mais sans ce qui fait de Lui un Homme !; elle veut bien de l’Homme abaissé à son niveau, soit de fait sans Puissance, ou comme elles disent sans ‛violence’ !; elle veut bien de l’Homme, mais radicalement féminisé !, castré !; elle veut l’Homme mignon6 !
Puissants, que s’Ils sont impuissants. N’est-il pas risible que l’on se lamente que les Hommes soient de plus en plus impuissants, et que dans le même temps l’on Les veut impuissants ?, ou comme disent ceux qui veulent la chose et son contraire : ‛non violents’ !
Brisés sur la place publique. N’est-il pas ‛étonnant’ qu’une des tactiques préférée de ce monde de haine, pour détruire les derniers Chefs de Famille, ces rudes pères de famille à l’autorité absolue et incontestée, gardiens fidèles de leur gens*, est l’humiliation sur la place publique (médias, jugements staliniens des Époux par lesdits Juges auxdites Affaires familiales, etc.) afin de briser les derniers ‛réactionnaires’ ; méthode appelée ‛communiste’, et que les Chinois de Mao portèrent à son paroxysme, mais qui de fait est une méthode inspirée par les ennemis de tous les Hommes*, les fils préférés de Lucifer ?
Abattus, si irréductibles. Combien d’Époux furent brisés au moins moralement par la séparation-divorce* demandé (80%*) ou instigué (20%*7) par les femmes que ‛eux’ ont instrumentalisées comme l’avoue Nicholas Rockefeller* (voir ensuite) ; combien d’Époux furent jeté dans les prisons comme l’avoue Claude d’Harcourt*, l’actuel directeur de l’administration pénitentiaire8 ;
Reconditionnés, si possible. Si cela sert la propagande, ces Époux sont rééduqués, on leur apprend la culpabilité, l’autocritique, la confession ‛publique’ ; et, s’ils ont réussi les examens de sortie de ces camps de conditionnement, frontés9 ainsi ‛Il tape, elle part et il se traite’, appelés ‛programmes de réinsertion pour conjoints violents10’ (Homme évidemment !), ils sont remis en circulation à travers des foires aux éphèbes, aux émasculés !
33.B.3 - Le déclencheur démoniaquement fabriqué…
est le viol et l’assassinat de Marie-Christine Hodeau, crimes que Manuel Ribeiro Da Cruz semble avoir avoués.
Ce désir satanique de castrer certains pervers, qu’il disent, est de fait celui de castrer les derniers vrais Hommes ; ce délire démoniaque se cache derrière une gigantesque hypocrisie : empêcher la récidive de pervers, de pervers qu’ils fabriquent eux-mêmes de toutes pièces.
En Vérité, cette initiative est un des derniers paliers vers la liquidation des derniers vrais Hommes !, c’est ce que nous allons voir ensuite.
Étant naturellement, fondamentalement insensées, ces garces n’ont de cesse d’aller toujours plus loin, toujours plus bas en la bêtise, ou plutôt plus haut en la haine luciférienne :
33.B.4 - La haine toute luciférienne, qu’‛eux’ ont inculpée aux mauvaises femmes
Eux’, Nous Vous le rappelons, comme David de Rothschild le dit si bien, ne veulent ‛ni femmes ni étrangers*’, ou ‛ni femmes ni gendres*’ comme il dit, dans leurs Maisons11 : Maison Famille, Maisons entreprises, Maison Patrie, etc !; et de fait, ils ont ô combien raison !
Mais, c’est ces mêmes ‛eux’ qui inventèrent, entre-autres, ces mensonges positivement malicieux : ladite égalité des sexes et ladite autonomie de la femme ; d’où les campagnes montreuses pour sa ‛libération’.
Voici pourquoi ‛eux’, comme le confessa Nicholas Rockefeller* à Aaron Russo12, inventèrent l’escroquerie de ladite libération de la femme*, mensonge que leur Père commun, Lucifer, leurs insuffla :
La CIA a encouragé ce mouvement féministe pour asservir les femmes, et non pas les librérer.
Voilà pourquoi les hommes et les lobby financiers ont crée le féminisme, pour ensuite prendre ce mouvement comme alibi pour aller faire la guerre aux Talibans, à l’islam.
Au nom du féminisme on peut aller faire la guerre en Afghanistan.
Les femmes sont donc manipulées, instrumentalisées, à des fins lucratives et interets militaro-industriel.
Voyons cette haine qu’ils ont propagée :
33.B.4.a - La haine toute luciférienne de Valérie-Castafiole Létard
La garce de Valérie-Castafiole, véritable remède à la concupiscence de la chair, voulait, et veut encore, une réaction contre cesdites violences conjugales : prison pour les Époux !
Mais, Castafiole trompe sur le seul et unique auteur de ces violences conjugales : la femme !
Valérie-Castafiole, ne veut pas que l’Époux, comme de Droit, mette son épouse en ‛prison’ à la Maison, ce conformément à ce que rappelle le Concile de Trente : Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris13.
Mais en revanche toute luciférienne, pour lutter contre cedit enfermement de l’épouse, Castafiole veut enfermer en prison ce même Époux qui est la seule et unique victime de ces violences conjugales ! Reversant !
33.B.4.b - La haine toute luciférienne de Nadine-Castapipe Morano
La garce de Nadine-Castapipe, tout aussi bon remède à la concupiscence de la chair que la précédente, voulait, et veut encore, une réaction contre cesdites violences conjugales : un bracelet électronique pour le pauvre Époux !
Mais, Castapipe trompe sur le seul et unique auteur de ces violences conjugales : la femme !
Nadine-Castapipe, ne veut pas que l’Époux, comme de Droit, asservisse* son épouse, la bride*, lui demande d’obéir en toutes choses*, et même d’obéir encore dans les choses qui lui semblent le plus déraisonnables*14.
Mais en revanche toute luciférienne, pour contrecarrer le bridage bien légitime de l’épouse par l’Époux, Castapipe veut mettre une bride, un bracelet à l’Époux qui est la seule et unique victime de ces violences conjugales ! Reversant !
33.B.4.c - La haine toute luciférienne de Michèle-Castagnette Alliot-Marie
Voulant toujours faire mieux que ses petites copines, ses commères, ‛c’est moi qui suit la plus garce des garces !’, la Michèle-Castagnette, remède supplétif à la concupiscence de la chair, veut la castration15 des ‛récidivistes’ en matière de crimes sexuels, qu’elle dit !
Mais, en réalité la Castagnette veut castagner les tout derniers vrais Hommes, alors que dans le même temps elle promeut frénétiquement les pervers de tous acabits, et copine avec eux : pédérastes, violeurs, voyeurs, pornographes, traiteurs, etc. !
C’est ce que nous allons démontrer maintenant !
Encore, et toujours, comme promis,
Sans aucune, bien aucune langue de bois !
33.B.5 - C’est les femelles, l’avez-vous remarqué ?, qui sont le plus demandeuses de la castration des Hommes
Mis à part les efféminés, avez-vous remarqué que sur ce registre, ladite nécessité de castrer certains Hommes, l’on entend que des femelles ?, et, tout en tête, actuellement, la Michèle-Castagnette ? Écoutez donc les médias de ‛eux’, c’est flagrant, ce n’est que des garces qui pontifient impudiquement sur quelque chose qu’elles sont totalement incapables d’appréhender comme nous allons le démontrer !
33.B.5.a - La Castagnette, parle de transgression alors qu’elle fut la première à transgresser !
1. Pauvresse !, Michèle-Castagnette se ‛plaint’ que la femme soit victime de transgressions, alors qu’elles sont les premières et les seules à avoir transgressé, comme le rappelle Saint Paul : ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression*.
33.B.5.b - Castratrice, la Castagnette parle de ce qu’elle ne peut pas connaître, même empiriquement !
Comme toutes les autres garces, Michèle-Castagnette parle d’un sujet qu’elle ne peut pas connaître, même pas empiriquement !
C’est une fondamentalement impuissante, parce que femme, qui parle de l’ablation d’une Puissance par castration !, comique non ?, garce, comment peut-elle savoir de quoi elle parle ?, dites-le Nous !, cela Nous intéresse !
Voulant mettre encore quelques espoirs en l’intelligence des derniers Hommes, nous allons supposer que l’auteur de cette réflexion imaginée, mais bien prévisible, vient d’une de ces garces, par ex…, de Michèle-Castagnette : Vous dites que même empiriquement nous ne pouvons connaître le sujet de la castration, alors que c’est bien les femmes qui sont victimes de ces viols !
33.B.6 - Voici notre réponse à cette monstrueuse désinformation :
La Castagnette pense penser, comme Marie-Ségolène !
Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7C2a, Femme, Marie-Ségolène Royal pense penser !
33.B.6.a - Ne pouvant qu’être connues, comment peuvent-elles connaître ?
2. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de connaître, alors qu’elle-même ne peut se connaître, tant physiquement du reste qu’intellectuellement !, c’est pour cela que le Seigneur Dieu lui donna un Chef, une Tête ! C’est ce Chef qui doit la connaître, la pénétrer et l’ensemencer, tant physiquement du reste qu’intellectuellement et moralement !
3. Pauvresse !, Michèle-Castagnette ne pouvant même pas se connaître elle-même, comment peut-elle prétendre connaître l’Homme qui est son Origine ; et, ce, sans rien perdre de Lui-même et sans lui tout donner, soit cette Puissance contenue dans la bourse que fort impudiquement elle veut se saisir.
4. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit la femme seule victime du viol, encore que cette assertion est fausse comme nous allons le voir ensuite, et qu’ainsi elle pourrait parler de castration !, mais qu’est-ce qu’un viol, si ce n’est être connue illégalement ?, donc étant connue, et ne pouvant que l’être, comment peut-elle connaître ?
33.B.6.b - C’est ces impudiques qui parlent de viols !
5. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit la femme violée alors que dans le même temps ces garces se prostituent à tout va : publicité, films, magazines pour ‛hommes’, travail féminin, etc.
6. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol, alors qu’il est patent que pour se prostituer, ces garces sont toujours sans aucune rétrécissante, contrairement aux Hommes : un metteur en scène Italien, interrogé par une gazette disait : que lorsqu’il faisait des films pornographiques, il avait beaucoup de difficulté à avoir UN candidat, et que la difficulté était aussi grande avec les femmes : pas d’en trouver, mais de faire le tri dans la foison de candidates ! Il disait que c’était absolument délirants de les voir frénétiquement : se déshabiller et se déhancher, plus tout le reste, pour être choisies !16
7. Pauvresse !, Michèle-Castagnette : Ce n’est pas, ce n’est jamais l’Homme qui fait le premier pas dans l’impureté (privée ou publique), c’est TOUJOURS, et c’est tous les Saints auteurs qui le disent, la femme qui enlève son foulard, lève ses robes et descend sur le trottoir pour y faire tomber l’Homme !17
8. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol, alors que les dénudements de ces garces positivement ‛pousse au crime’ sont les seuls responsables des ‛pulsions incontrôlées’ de cesdits pervers !
9. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit le viol de la femme alors que de fait elles ne font que l’espérer : elles n’ont que cela à la bouche : ‛avoir une aventure’ ; et, quand un ‛brave’ Manuel Ribeiro Da Cruz répond à leur attente elles crient au viol !
10. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol, alors qu’elle fait partie du système ayant engendré des perverses qui mettent aux enchères leur ‛virginité’ sur internet18 !; ‛virginité’ certainement mensongèrement ‛reconstituée’ de nombreuses fois afin de multiplier les rentrées d’argent !
11. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol alors que la Marie-Christine Hodeau ne faisait que courir les occasions de viols en ‛faisant son jogging’. Elle a envoyé promener ses obligations de réserve et de pudeur : poitrine bien moulée et en avant, short de rigueur, isolement provocateur…, puis, elle s’étonne hypocritement que Manuel prenne cela pour une invitation bien appuyée ?!
33.B.6.c - C’est ces violeuses de l’autorité qui parlent de viols !
12. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit la femme violée alors que dans le même temps elle viole l’appartenance dans laquelle elle devrait être !, soit à l’Homme, Père ou Époux, ou Tuteur. Et ‛indépendante’, mais incapables de gérer cette indépendance, elles se font violer uniquement parce qu’elle se sont exposées à être ‛violées’.
13. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit s’étonner que la Marie-Christine Hodeau soit violée (puis assassinée, ce qui était fatal), alors que cette dernière fut la première à violer la Loi l’obligeant à ne point sortir de la Maison de son Chef : Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris19.
14. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit Marie-Christine Hodeau l’égale des Hommes, alors qu’elle est incapable de se défendre d’un viol ! Comment ces garces peuvent-elles être l’égale de l’Homme alors qu’elles se disent victimes de sa Puissance (illégitimement utilisée nous en convenons !) ?
15. Pauvresse !, Michèle-Castagnette, comme toutes ces garces, ne veut pas du Protecteur que Dieu donna à la femme, son Père ou Époux ; mais dès le premier viol elle court demander ‛protection’ auprès d’une ‛autorité’ totalement illégale en la matière : ledit État. En effet, en cas de viol, toutefois improbable si elle est sous cette Autorité légitime, c’est au Chef à demander l’assistance de cette Autorité publique !
33.B.6.d - C’est les violeuses de leurs devoirs qui parlent de viols !
16. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol alors qu’elle se raille d’un Époux exigeant comme de Droit que Son épouse Lui soit offerte vierge lors de Ses noces20 !
17. Pauvresse !, Michèle-Castagnette dit la femme violée, alors que constamment c’est elle qui refuse son asservissement* paisible en violant notamment son devoir conjugal : C’est du reste ce qui faisait dire sur France Inter, où l’on faisait semblant de s’inquiéter de la prostitution, à une madame Claude : que si les épouses faisaient leur devoir conjugal (excusez le propos : veiller à ce qu’au moins le matin l’Époux parte la bourse vide !) il n’y aurait aucune prostituées !21
18. Pauvresse !, Michèle-Castagnette sait (devrait savoir !) que c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée*, et le sachant elle valide l’escroquerie dudit viol conjugal, et dans le même temps elle a le culot de s’étonner qu’une autre pauvresse a dû ‛consoler’ Manuel !
19. Pauvresse !, Michèle-Castagnette se ‛plaint’ des viols, alors qu’elle couvre le viol du devoir conjugal* en inventant sataniquement ledit ‛viol conjugal’ !
33.B.6.e - La première victime du viol de la femme est son Maître !
20. Pauvresse !, Michèle-Castagnette parle de viol, alors que le premier lésé en l’affaire est le Père ou l’Époux de cette femme ! Toujours le même féminisme hautement mortifère : en effet, mais elles, les garces et les fols efféminés !, ne peuvent le comprendre, comment une maison (bâtiment) peut-elle souffrir d’une violation de domicile ?, seul le propriétaire de ce bien peut en souffrir : l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme*.
33.B.6.f - La Castagnette copine avec les auto-castrés, les efféminés et les promoteurs de vices !
21. Pauvresse !, Michèle-Castagnette se ‛plaint’ de pervers, alors que dans le même temps cette garce promeut et défend desdits Hommes notoirement plus dangereux, tels les pervers : Roman Polanski et Frédéric Mitterrand, etc. !
22. Pauvresse !, Michèle-Castagnette, véritables ‛pompière’ pyromane, parle de viol avec récidive alors qu’elle copine à tout va avec de frénétiques pornographes et violeurs tel : le Roman Polanski, etc. !
23. Pauvresse !, Castagnette se ‛plaint’ de viols, alors que c’est ces garces qui ont anéanti, émasculé leur protecteur de Droit divin : l’Époux !, par leur démangeaison* de ladite libération de la femme.
33.B.6.g - Nous, Nous savons le Moyen-Âge beau et honnête !
Nicolas Sarkozy a dit22, le jeudi 15 octobre 2009 : Je ne laisserai personne assimiler homosexualité et pédophilie. C’est un retour au Moyen-Age qui fait honte à ceux qui ont employé cet argument.
Nicolas Sarkozy, va falloir faire taire : le Seigneur Dieu ; Notre Seigneur Jésus-Christ ; l’Apôtre Saint Paul ; de très nombreux Saints ; la Très-Sainte Église catholique ; le livre d’Israël, la Sainte Bible !; tous, et bien bien d’autres, condamnent le plus énergiquement possible cette perversion : la sodomie !, et ceux qui la pratiquent : les homosexuels !
Improbable pitié pour l’homosexuel,
jamais aucune pitié pour l’homosexualité !
33.B.6.h - Nous, sommes si fière de rappeler la Beauté intemporelle de la Vérité !
Bien bien avant le beau et charitable Moyen-Âge, voici ce que dit le Seigneur Dieu, par la voix de Saint Paul, de ce genre de pervers, de ces contre-nature :
C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions honteuses ; car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature.
De même aussi les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés dans leurs désirs les uns pour les autres, les hommes commettant l’infamie avec les hommes, et recevant en eux-mêmes le salaire dû à leur égarement.
Et comme ils n’ont pas montré qu’ils avaient la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à un sens réprouvé, de sorte qu’ils ont fait des choses qui ne conviennent pas : remplis de toute iniquité, de malice, de fornication, d’avarice, de méchanceté ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; délateurs, médisants, haïs de Dieu, insolents, orgueilleux, hautains, inventeurs du mal, désobéissants à leurs parents, inintelligents, dissolus, sans affection, sans loyauté, sans miséricorde23.
24. Pauvresse !, Castagnette se ‛plaint’ de viols, alors que, comme l’autre pauvresse, la Marine* Le Pen*, elle justifie, valide l’homosexualité, perversité amenant forcément la perversité appelée pédophilie !
25. Pauvresse comme la Castagnette !, la Marine* Le Pen* veut la démission du pervers Frédéric Mitterrand !, mais pourquoi le retirer alors qu’ils vont tous si bien ensembles ; alors que tous sont derrière lui pour le soutenir ; alors que cette brochette, si bien bien serrés les uns contre les autres, fait une si jolie photo de famille !, eh, pardon !, de PACSés. Ce n’est pas Frédéric Mitterrand qu’il faut virer, mais tout le gouvernement !, tout le système démoncratique !
L’homosexualité, perversion ultime,
amène forcément la pédophilie !
33.B.6.i - La Castagnette arrive bien tard, pratiquement tout le cheptel y est déjà passé !
26. Pauvresse !, Castagnette veut castrer lesdits récidivistes, alors que ces garces ont déjà castré tous les Hommes !, par ladite Éducation nationale, la mixité en toutes choses, les médias, le climat de terreur que fait courir l’inJustice en ses salles desdites Affaires familiales ; etc.
33.B.7 - Pour conclure : Castagnette ne veut castrer que les Vrais Hommes, les Chefs de Famille !
C’est ‛eux’ qui inventent les désordres, afin que les gens ne pouvant plus demandent le ‛nouvel ordre’, soit l’ordre luciférien. Ainsi, ‛ils’ poussent les femmes aux désordres, à se libérer desdits tabous ; puis, devenues invivables mais bien aguicheuses, ayant détruits toutes les barrières, elles deviennent ‛victimes’ des désordres qu’elles ont aidé à installer : elles sont violées !
Ce qui permet ensuite à ‛eux’ de proposer ‛la’ solution, la castration, sachant bien qu’ils ne castreront de fait que les Époux ‛violents’ et/ou responsables de ‛viol conjugal’ !, soit les vrais seuls Hommes !
33.B.7.a - Une société de castrés !
Il faut entendre la voix de ces minets tels des Frédéric Mitterrand, il n’ont pas de voix d’Hommes, des voix graves, comme la gravité de notre vie et de l’utilité de notre Vie future, mais des voix de minets, des voix soulantes et aiguës, comme les sous-femmes qu’ils sont !
Or, c’est les porteurs de ces voix qui sont promus, il suffit d’entendre les présentateurs sur les diverses chaînes, de ‛jolie’ brochette de minets inféodés par des femelles.
Oui !, certainement, d’avoir une voix d’Homme, soit d’un bon ton grave, doit être un barrage fatal à l’avancement dans ces officines plus que diaboliques, contre-nature !
Par contre, point faut sans faire pour des Frédéric Mitterrand et Cie, ils ne risquent pas la castration, l’étant de fait déjà !, c’est l’Époux qui le risque !
33.B.7.b - Les principaux paliers malicieux de cette cabale furent :
→ La ‛libération de la femme’, le viol de l’autorité infrangible de l’Époux sur Son épouse, soit la femme débridée* par ‛eux’ !
→ L’invention des ‛violences conjugales’, et du ‛viol conjugal’, etc.
→ Le débridage des pervers de tous acabits, la libération intentionnelle de pervers-violeurs ; la magnification24 des comportements contre-nature, leur normalisation et même leur promotion ; etc.
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants, veuillez lire : Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
3Toutes les définitions sont tirées, sauf spécification contraire, de : http://www.cnrtl.fr/
4-Garcette : av. 1610 - «Le Roi passant à Grenoble pour aller en bas, demanda à l’Evesque comme quoi il gouvernoit les Dames, et les voyant coiffees à la garcette, tint un langage fort à la defaveur de la mode.» D’Aubigné, Oeuvres, 775-6 (Gallimard) - P.E.
6-Mignon : ♦ HIST. Favori efféminé de Henri III. Le roi Henri III vint poser la première pierre le 31 mai 1578, le soir du jour où il avait fait enterrer en grande pompe ses mignons Quélus et Maugiron (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p.160):
3. Et ces groupes de gandins efféminés (…) dont on admirait à Compiègne (…) les chemises de batiste brodées (…). Joli monde vraiment (…)! (…) ces mignons du temps d’Agrippa, s’appelant entre eux: «Mon coeur… Ma chère belle…» A. Daudet, Nabab, 1877, p.241.
P. ext. Jeune homosexuel. Synon. giton.
7(Re)Cherchez dans ND : ‛20%’, afin de bien comprendre que, toujours, la femme est à 100% responsable de la séparation-divorce* !, elle est la seule et unique responsable de la destruction des foyers !
12Idem ci-dessus.
13DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7D3, L’épouse ne peut aucunement sortir sans permission.
14DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C2, À tout prix !, même dans le plus déraisonnable et impossible !
17Idem la note 16, page 289.
19DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7D3, L’épouse ne peut aucunement sortir sans permission.
20(Re)Voyez ND :
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-8B2d, Où nous devons alors parler de la virginité de la femme
→ idem ; point DP-5B2e, Cette virginité qui fait hurler ces succubes et leurs maîtres les incubes.
→ idem ; point DP-5B2g, La virginité les fait hurler, mais ‘eux’ veulent une ‘première main’ !; et suivants.
21Idem la note 16, page 289.
23Épître de Saint Paul aux Romains, chapitre 1, 26-31.