Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

jeudi 1 juillet 2010

LF-2010-03, Lettre à nos filles : Réponse à notre Isabelle

Du : 01.07.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : ven. 20 juin 2014, 10.35.
Table de la LF-2010-…
3 - Lettre à nos filles : Réponse à notre Isabelle
3.A - Notre réponse, dame Isabelle…
3.A.1.a - Nos Saintes femmes, révélatrices d’Héros, susciteuses de volonté
3.B - Un drame qui date de 6’000 ans, et qui arrive comme à son terme
3.B.1.a - Pourquoi est-il nécessaire que Dieu n’existe pas ?
3.B.1.b - Cette Loi divine existant, il nous reste notre liberté, notre détermination
3.B.1.c - Revenons à la fable malicieuse de la femme dite violentée
3.B.1.d - Digression avec le malicieux slogan « mon ventre m’appartient »
3.B.1.e - Réponse à vos questions :
3.B.1.f - Mettre les Hommes à terre, afin de les relever
3.B.1.g - Faîtes de l’apostolat auprès de vos sœurs !
3.B.1.h - Concluons pour l’instant
3.A - Notre réponse, dame Isabelle…
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat : Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Publiée en la Fête du
Très-Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ,
veille de la Visitation de la Très-Sainte Vierge Marie,
le jeudi 1er juillet 2010,
cette lettre leur est confiée !
Notre bien-aimée fille, en Notre Seigneur et Notre Dame, Isabelle,
3.A.1.a - Nos Saintes femmes, révélatrices d’Héros, susciteuses de volonté
Nous avons dit en la page d’accueil à nos filles, que les femmes devaient être des révélatrices d’Héros !, c’est un de leurs devoirs !
Pour nous, vous ne fûtes pas révélatrice d’Héros, sachant comment nous nous battons pour vous aussi les femmes, car pour le Mariage, la Famille, ce depuis plus de trente ans, et en ce site depuis bientôt trente mois, en défendant ‘bec et ongles’, sans aucune, mais alors aucune langue de bois, la Loi divine en le Sacrement de Mariage, en la Famille et résumée ainsi : un Homme Chef, Époux à l’Autorité absolue, et une épouse dans une révérence totale devant Lui, et en toutes choses…
Par contre, pour nous, Isabelle, vous fûtes le déclencheur, le coup de pouce, le signe du Ciel que nous attendions, la susciteuse de volonté !
En effet, quelle volonté il nous faut, pour nous attaquer à cette très rude tâche, toucher les femmes et les aider à revenir sous l’Autorité de qui elles devraient dépendre sachant que jamais une femme ne peut être sans Tête ; pour cela, Isabelle, soyez bénie !
Vos deux lettres2, sont bien plus qu’un commentaire !, elles nous ont fortement touché, nous tous ici.
Notre Légitime Contradicteur était bien dubitatif quant-à l’utilité de maintenir ce site, voyant la méchanceté qu’il suscite et le si peu d’intérêt de ceux qui devraient être les premiers intéressés, de vrais Hommes, vous l’avez tout requinqué3 !, tout est grâce…
3.B - Un drame qui date de 6’000 ans, et qui arrive comme à son terme
Vous dénoncez raisonnablement la lâcheté des Hommes, et la félonie des femmes…
Ce drame, commença voici 6’000 ans, et précisément en la Famille base et raison d’être de toutes les autres sociétés (État et Église), ce fut le tout premier drame conjugal !
Il commença par la révolte de la femme et trouva sa force de nuisance dans la lâcheté de l’Homme qui ne voulu point la corriger !
Car, et ce vous pouvez le voir en notre étude, la désobéissance d’Ève ne fut nullement envers le Seigneur Dieu mais envers Adam qui lui fit savoir l’ordre de Dieu4 !
La désobéissance d’Ève à Adam (comme de la femme à son Chef, et qui est chaque fois péché mortel comme le rappelle Saint Alphonse de Liguori : toutes les fois qu’elles désobéissent à leurs maris elles commettent un péché mortel* ! [Lisez-moi]) nous entraîna tous dans la faute originelle.
En effet, et ceci fait éructer les ‘modernes’, ceux qui comme des Louis ou Pierre, et Cie (voir les commentaires), sont si fiers d’être de 2010, c’est chaque fois par la femme que le démon passe, comme on le savait si bien en cette époque bénie que l’on appelle malicieusement époque de ténèbres du moyen-âge, c’est toujours par la femme que le démon passe pour tout détruire !
Revenons à la transgression d’Ève, comme le dit Saint Paul : Adam n’a pas été séduit ; mais la femme, ayant été séduite, est tombée dans la transgression5, ce n’est pas cette transgression, qui transmit à toutes les générations la faute originelle, mais la faiblesse d’Adam devant une femme comme le dit Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église : S’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme. Or il devait à Dieu obéissance et soumission.
Résumons donc :
Bien que ce point soit plus développé en notre étude6, résumons ainsi :
1. Le Serpent, le Malicieux, veut corrompre (perdre) toute l’humanité à travers la Semence d’Adam, mais ne pouvant atteindre Adam, Il décide de passer par la femme, Il discute (le dialogue, si cher à nos ‘modernes’, est toujours satanisé, l’on ne doit pas dialoguer, mais enseigner pour les Hommes et écouter pour les femmes !) avec elle et ainsi la séduit pour l'amener à transgresser l’ordre d’Adam : ne point toucher à l’Arbre de Vie.
2. La femme vient tortiller devant Adam pour qu’Il valide sa révolte (sa désobéissance à Adam, son péché mortel) en le poussant à croquer Lui-même en cette pomme, alors qu’Il aurait dû tancer de première cette pauvresse ; ainsi donc Il, Adam, endossa le péché d’Ève qui devint alors le Sein et qui irrémédiablement corrompit Sa Semence ; et ainsi donc toutes les générations…, car la Vie ne passe que par l’Homme, Elle n’appartient qu’à Lui !
Et là, l’escroquerie, la fable de la femme battue, violentée, psychologiquement opprimée, apparaît dans toute son immense monstruosité !
Elle ne put, cette escroquerie, être réalisée qu’en faisant disparaître Dieu !, ce qui nous conduit à :
3.B.1.a - Pourquoi est-il nécessaire que Dieu n’existe pas ?
Si Dieu n’existe pas, la transgression devient la norme !
Et c’est pour cela que ces vicieux tortillent tant et tant leurdite science avec notamment leur malicieuse théorie de l’évolution7, et qu’ils édulcorent, pour les neutraliser, les religions, et plus particulièrement la Catholique.
Car si Dieu existe (passé, présent et futur fondus en l’Éternité), Il a Sa Volonté, et de cette Volonté découle une Loi devant laquelle nous devons nous soumettre.
Mais si Dieu n’existe pas, chose que jamais personne n’a pu et ne pourra jamais démontrer, et qui défie le plus simple entendement, alors il n’y a pas de Volonté suprême, et donc de Loi explicitant cette Volonté suprême ; et alors, l’on peut oser toutes les turpitudes possibles et imaginables, oser toutes les transgressions, plus aucun frein n’existe, même pas le plus proche prochain, l’épouse pour l’Époux.
Le seul but de chaque individu devient, à plus brève échéance que l’on le croit, de le supplanter (mise en esclavage) dans le ‘moins pire’ des cas, et presque toujours de le liquider.
Ce, si l’on revient à la Famille, nous donne :
→ Si l’on croit que Dieu existe, alors Sa Loi est !, et Sa Loi c’est : un Homme Chef en Sa Maison, une épouse, sa servante, révérencieusement et amoureusement prosternée à ses pieds !
→ Si l’on prétend que Dieu n’existe pas, alors l’on fait fi de Sa Loi, et n’ayant aucun frein, c’est fatalement : une bête8 mettant en esclavage une truie.
Ce, avec le fugace intermède de désolations qu’est la période où la femme croit être libérée et que l’Homme applaudit car il suppute l’intérêt qu’il va pouvoir tirer de la mise à l’encan9 de sa truie.
Résumons :
→ Dieu existe, alors la femme est la servante amoureuse, disciplinée par et pour l’Époux amoureusement attentif.
→ Dieu est dit inexistant, alors la truie est le jouet-esclave de la plus brutale des bêtes du moment !
C’est ainsi !, ou Dieu, ou Lucifer ; ou la Loi d’Amour, ou l’anti-Loi, la haine. Et c’est eux, les véritables ennemis des femmes, qui disent que nous haïrions les femmes !, alors que nous sommes les seuls à vraiment les aimer d’Amour !
3.B.1.b - Cette Loi divine existant, il nous reste notre liberté, notre détermination
Oui !, nous sommes libres, et c’est en effet cela qui fait, avec l’appel à être cohéritiers de Notre Seigneur Jésus-Christ, toute notre noblesse, notre grandeur !, faits à l’Image de Dieu (Sachant que la femme n’est l’Image de Dieu qu’à travers l’Homme, comme le rappelle Saint Paul : L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme10), appelés à être cohéritiers de Dieu.
Oui !, nous sommes libres de dire ‘oui’ ou ‘non’ ; comme la demandée en Mariage est libre de dire son oui ou non…
Dire oui ou non, c’est là que se trouve toute la noblesse de notre liberté :
→ Oui : pour pouvoir coucher notre tête sur Son Sein toute l’Éternité ; ou
→ Non : dans un refus horrifiant et éternel de l’Amour !
Résumons ainsi :
Oui, nous sommes libres de nous conformer à l’Amour afin d’en jouir éternellement, ou de le refuser éternellement, ce dans les hurlements inassouvissants11.
3.B.1.c - Revenons à la fable malicieuse de la femme dite violentée
Certes il existe des Hommes ‘violents’ !, mais à qui la faute ?
Devant plier de toutes les façons, la question que l’on doit se poser est : pourquoi a-t-il fallu user de violence alors que la Loi devait suffire ?
Pourquoi l’Époux a-t-Il dû sévir, l’épouse devant de toutes les façons plier, et de plus plier de très bonne grâce ?, parce qu’elle ne veut pas obéir en se taisant !, son orgueil, sa révolte, son non serviam* à elle !
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7E5, Si l’épouse la fermait, elle ne serait pas battue !, et 7E6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
→ Adam fut mis très justement en prison par Dieu (chassé du Paradis terrestre) parce qu’Il manqua de Charité en ne disciplinant pas la femme pour lui rappeler la Loi, l’interdit !
→ L’Époux, maintenant, est mis très injustement en prison lorsque par Charité, certes parfois quelque peu enthousiaste, Il discipline Son épouse qui ne respecte de bonne grâce Sa Loi !
3.B.1.d - Digression avec le malicieux slogan « mon ventre m’appartient »
Tous, oui, tous les drames familiaux ont pour unique origine et unique moteur, pouvons-nous dire : l’épouse !
Tous les séparations-divorces* ont comme uniques acteurs : les épouses !
Toutes ces séparations entraînent immanquablement : à moins de 20% des cas le déchirement des enfants en deux ; et à plus de 80% des cas ils sont donnés contre toute Justice à l’épouse ; tout ceci sachant qu’ils n’appartiennent*12 qu’à l’Époux !
Or, ces pervers ont un slogan qu’ils ne respectent même pas comme nous venons de le voir (20%/80%) : les enfants appartiennent aux deux parents !
Soit, pervers, nous allons vous suivre sur votre propre chemin malicieux, alors quid des enfants avortés13 contre le désir des Pères s’y opposant ?
Si un Père s’oppose à l’avortement de son épouse, cette pauvresse, bonne soixante-huitarde, et ladite Justice disent, dressés orgueilleusement sur les barricades du Malicieux : mon (son) ventre lui appartient !
Reprenons ainsi :
Si Dieu existe, Il a Sa Loi. Et l’Époux possède le ventre de Son épouse et y fait jaillir la Vie, pour Lui. Vie qu’Il tient, Lui seul, de Dieu à travers la Semence d’Adam !
Si Dieu n’existe pas, qu’ils prétendent, il n’y a pas de Loi. L’épouse possède son ventre, et frénétiquement : elle vole ou le plus souvent détruit tous les fruits de l’Époux !
Il n’y a pas de milieu, constatez-le vous même…
3.B.1.e - Réponse à vos questions :
Où allons-nous cher frère ? Selon vous, de telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?
Impossible d’y répondre exactement !
Où allons-nous ?, nous ne savons, Dieu le sait !
Ce que nous pouvons dire c’est que la chute, tel un corps tombant dans un immense précipice, s’accélère ; et tel un fou, les foules volontairement aveugles disent en cœur : jusqu’à présent tout va bien !
Oui, tout va bien, en attendant l’écrasement au fond de ce ravin, là où Dieu les attend, Lui qui dit : Ne vous vengez point vous-mêmes, mes bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A Moi la vengeance ; c’est Moi qui rétribuerai, dit le Seigneur*.
De telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?, non certes, la patience de Dieu a un terme, et Il nous a dit Lui-même : Moi, le Seigneur, Je ferai tout à coup ces choses en leur temps. (Is. 60, 22)
3.B.1.f - Mettre les Hommes à terre, afin de les relever
Dans votre deuxième lettre vous nous disiez : Mettez-les à terre spirituellement !
Ce que nous voulons, oui, c’est effondrer, pulvériser les fables malicieuses de ce monde dit moderne, mais vieux comme le péché, vieux de plus de 6’000 ans…
Et ceux qui veulent y voir, car cherchant effectivement la Vérité, nous voulons les aider à se relever et à reposséder, reconquérir comme de Droit leur trône, incontestable par quiconque, de Chef de Famille !
3.B.1.g - Faîtes de l’apostolat auprès de vos sœurs !
Forcés par vous, Isabelle, ce site est maintenant accessible aux femmes avec les réserves émises en les pages suivantes :
Alors, à vous maintenant de faire venir d’autres femmes désirant révéler des Héros en leur Maison !
Elles le doivent !, c’est Justice, ayant entraîné à travers Ève, et effectivement elles-mêmes le plus souvent, les Hommes à la lâcheté !
3.B.1.h - Concluons pour l’instant
Isabelle, encore une fois recevez nos remerciements en notre Dieu Unique et Vrai, qu’Il bénisse la Maison dont vous dépendez…
Demain, jour de la visitation de la Très-Sainte Vierge Marie à sa cousine Élisabeth, nous Lui demanderons, à cette bonne Mère du Ciel, qu’Elle vienne vous rendre visite…
Isabelle, à Dieu !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
Pour : … à Dieu !
Peu de gents savent que l’expression qu’ils utilisent, adieu !, et qu’ils assimilent souvent au fait que l’on ne reverra jamais la personne à qui l’on l’adresse, vient de l’expression À Dieu !
Ce À Dieu ! veut dire tout autre chose, il dit : si nous ne devions pas nous revoir ici-bas que l’on se revoit en Dieu, à Dieu !, ce qui est un souhait hautement chrétien, celui de vouloir son interlocuteur pour Dieu comme l’on se veut soi-même pour Lui !
2Votre première lettre du vendredi 25 juin 2010 02:12:00 :
Veillez, je vous prie, accepter de faire une entorse à votre règle stricte car je suis une femme. Mais contrairement à certains hommes, je ne viens pas vous critiquer, bien au contraire. Je viens vous bénir au nom du Seigneur que je sers depuis l'âge de vingt ans et qui a sauvé mon âme.
Merci de bien vouloir accepter de publier mon commentaire.

Je vous remercie du fond du coeur pour votre courage qui vous pousse, tel un vaillant guerrier à vous opposer avec virulence à l'abjection féministe qui ravage notre temps et hélas l'Eglise. Pour ma part, je suis chrétienne évangélique et je vois combien Satan pousse la femme à usurper la place de prédicateur au nom de l'"égalité".
Je tiens à vous dire combien je suis écoeurée de voir la lâcheté de l'homme actuel qui tombe selon moi toujours plus dans le piège de la victimisation de la femme. Plus on la victimise, plus elle prend le dessus sur lui, plus elle prend le dessus et plus elle le rejette. C'est un cercle vicieux.
Quand la femme domine l'homme, elle perd toute admiration et tout respect pour lui.
En cherchant à remettre chaque sexe à sa place originelle et divine, vous nous redonnez à nous femmes une occasion d'admirer de nouveau l'homme.
J'aimerais vous dire que c'est le coeur serré que je constate, par l'Esprit Saint et également ma sensiblité féminine, toutes les injustices qui sont faites à l'homme de nos jours. On lui retire ce qui est de lui, on le dépouille de son travail, de son honneur. Si vous saviez combien il est déstabilisant pour une femme de voir cela. Si vous saviez combien la femme est attirée par le statut social de l'homme, la blouse blanche, l'uniforme, le titre …
Mais qu'ai-je à faire de ce que les femmes soient médecins, ceci, cela. .En quoi est-ce attirant pour nous femmmes ? Or, j'ai la triste impression que la carrière des fils au sein des familles (je n'ose dire chrétiennes ) est sacrifiée au profit de celle, injustifiée des filles. Mais Dieu voit que la bête chétive est valorisée au détriment du mâle.
Et tandis que des insensés se saignent toujours plus aux quatre veines pour assurer une carrière "de rêve" (séduction) aux filles, les garçons, eux, se retrouvent en situation d'échec scolaire, démotivés, précarisés, dévirilisés par le chomage, intérimaire, sous payés…et nous femmes, assistons, impuissantes, à cette humiliation qui prend sa source très tôt dans le dérèglement familial. Comment, dans de telles conditions, pourront-ils encore soutenir une famille, en être le chef ? C'est tellement humiliant
Où allons-nous cher frère ? Selon vous, de telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?

Que Dieu vous bénisse et vous soutienne dans votre rétablissement de la vérité. Qu'il vous entoure de sa grâce comme d'un bouclier.
Tous vos piteux adversaires sont vaincus au nom de Jésus-Christ. Ils m'inspirent autant de dégoût que cette société qui tue nos héros sous nos yeux.
Votre seconde lettre du mardi 29 juin 2010 02:24:00 :
Cher frère
Comme je vous suis reconnaissante de m'avoir accepté parmi vous ! Je vous en remercie du fond du coeur au nom de notre Seigneur. Je suis tellement touchée de ce que vous avez pris ma défense contre cette méchanceté à mon égard.
Comme je vous l'ai écrit ,vos détracteurs masculins m'inspirent un dégoût incommensurable. Je prie pour que ,à l'instar de Christ ,notre modèle ,vous soyez toujours en mesure de leur répondre selon la vérité en renversant leurs raisonnements fallacieux et indignes. Cher frère ,prenez les armes! Défendez-nous (comme nous avons besoin d'être défendues!) et défendez l'homme mâle ! Mettez-les à terre spirituellement!
Gloire au Seigneur Tout-Puissant qui ferme la bouche des menteurs et qui honore celui qui dit tout ce qui est conforme à sa saine doctrine.
3-Requinquer : Redonner des forces, rendre la santé à quelqu'un. Synon. ragaillardir, remonter (fam.), retaper. […] Redonner du courage, de l'entrain à quelqu'un. Synon. fam. Regonfler. […] Empl. pronom. Reprendre des forces, retrouver la bonne humeur.
4(Re)Voyez ND : DP-2C2b, Les commandements de Dieu ont été donnés à qui ?, et DP-3A6, Dieu donne à Adam d’enseigner la femme encore inexistante…
5Tim., 2, 14
6(Re)Voyez ND : tout DP-7B, La femme, son insoumission, origine de tous nos maux…
7Comme le Malicieux est de fait stupide, lisez le livre fort intéressant de Jean-François Peroteau à ce sujet et où tout est contenu dans le titre : Le singe descend de l’homme, ou la création progressive et l’évolution régressive. (Re)Voyez : http://www.biblisem.net/historia/perosing.htm
8Il est hautement symptomatique que maintenant où le Malicieux ne se cache même plus, pour être ‘bien’ il faille agir ‘comme une bête’, ou plus exactement comme leur modèle la Bête luciférienne : l’on chante comme une bête de scène ; l’on fornique, l’on prend sa truie du moment ‘comme une bête’ ; l’on drague comme une bête ; l’on s’amuse comme une bête ; l’on assure comme une bête ; l’on s’agite syncopement comme une bête ; etc.
Et, la voiture dudit Président des USA ne s’appelle-t-elle pas « la bête » ?, voir par ex. :
http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/01/20/12155874.html
Et dans le même registre, les deux nouveaux télescopes dudit Vatican ne s’appellent-t-ils pas ‘Lucifer’ ?, voir par ex. :
http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/18372-lucifer-le-nouveau-telescope-du-vatican/
http://realinfos.wordpress.com/2010/04/28/le-vatican-et-le-telescope-lucifer-suite/
Évidemment, les fils de Lucifer parleront de coïncidences !!!
9-Encan : Vente publique aux enchères.
http://www.cnrtl.fr/definition/encan
10(Re)Voyez ND : DP-7D1, L’épouse doit servir son époux, et non point Dieu.
11Utilisation du terme inassouvissant : Assouvissant : Si l'humanité constructrice, se contente du plaisir sommaire et vulgaire, c'est parce qu'aujourd'hui ce type de plaisir impermanent et inassouvissant, demande un minimum d'effort pour l'obtenir alors que le plaisir suprême, la béatitude, exige au contraire pour l'atteindre de façon déterminée, un long et difficile effort de maîtrise des tendances et pulsions (l'ascèse) c'est a dire un long temps de souffrance préparatoire, qui décourage la majorité humaine de se lancer dans une telle aventure.
http://mecaniqueuniverselle.net/conscience/zones-conscience.php
12(Re)Voyez ND : cherchez : appartenir, appartient, appartiennent, etc. !, ces termes sont extrêmement importants. Aux ‘petits impulsifs’ ; ‘aux conditionnés’ ; ‘aux pavloviens’ ; ‘aux culpabilisé par Freud’, les ‘freudénisés’ ; soit à tous les émasculés, nous conseillons de bien chercher ces termes avant de venir nous insulter !
13(Re)Voyez ND : cette nouvelle particulièrement significative : CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici !

mercredi 30 juin 2010

LF-2010-02, Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation - II

LF-2010-02

Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation - II

Du : 30.06.2010, existe1 en PDF ici : LF. Actualisé : ven. 3 déc. 2010, 19.17.

Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat : Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…

Publié en la Commémoration de Saint Paul, Apôtre,
le mercredi 30 juin 2010 !

Nos bien-aimées filles, en Notre Seigneur et Notre Dame,

Nous avions annoncé que nous tâtonnerions au sujet de votre acceptation en ce site.

Cette lettre à nos filles est une extension de celle que vous nous adressions en premier : Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation.

Vous devez l’avoir lue pour continuer celle-ci, merci.

Les changements que nous allons apporter veulent magnifier votre Chef

Dans toute notre étude, nous disons et redisons que de s’adresser aux femmes autres que celles de votre Maison, est le viol de l’Autorité dont Ils sont seuls détenteurs et sous Laquelle vous devriez être !, Père, Époux, Frère, soit votre Chef, votre Tête.

Pourquoi donc allons-nous enfreindre encore plus, semble-t-il, cette prescription, cette Loi ?

Par rapport à ce que nous vous disions dans notre première lettre que vous avez dû lire, nous allons devoir aller encore plus loin…

En effet, nous ne pouvons faire face à la charge énorme de travail, et à la complexité de la réécriture ou duplication de certains documents ; de la séparation de ce site en deux.

Nous ne pouvons non plus envisager une duplication de ce site par un autre site qui serait féminin.

Aussi :

Sous réserve que l’Autorité dont vous devez dépendre…

vous autorise à consulter ces documents et à nous écrire par le biais des commentaires ; ou que cette même Autorité serait ‘inexistante’ (abandon (!?) de l’Époux ; démission totale (!?) de Celui-ci ; ou vous vous déclarez ‘seule au monde’ ; etc.), chose qu’en conscience vous nous certifierez par défaut donc, nous vous acceptons sur ce site sans plus aucune restriction que celle qui va suivre.

Vos commentaires, et ceux des Hommes

Nous ne voulons absolument pas de commentaires transversaux :

Pour les Hommes

Rien ne change donc, Ils pouvaient et devez lire vos pages, mais ne pouvaient y commenter, cela reste ainsi !

Pour les femmes

Elles ne peuvent toujours pas, en ne le pourront pas, commenter sur les pages Hommes.

Elles doivent impérativement commenter sur les pages commençant par lettres à nos filles.

Par contre, maintenant, elles peuvent se référer à tous les textes sans exception aucune… Par ex. : sur la page une telle vous écrivez…

Elles peuvent, comme les Hommes, se référer à un message venant d’Eux, mais ne peuvent, comme les Hommes s’adresser directement à l’autre sexe.

Nous ne voulons aucune communication par commentaires interposés entre les Hommes et Nos filles !

Au sujet des pseudos ou des adresses revoyez la première lettre au point : Votre identité, votre identifiant.

Nos filles, que le Bon Dieu bénisse Celui sous lequel vous devriez être, Lui et tous les Siens.

Pour la Vérité,

QJSIOJC

dimanche 27 juin 2010

LF-2010-01, Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation

Du : 17.11.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : dim. 1 sept. 2013, 08.41.
Table de la LF-2010-…
1 - Lettre à nos filles : accueil et vocation, conditions à leur acceptation
1.A - Nos filles, nos conditions d’accueil, d’acceptation…
1.A.1.a - Une réflexion qui date de plusieurs années
1.A.1.b - Pourquoi vous appeler, femmes, nos filles ?
1.A.1.c - Pourquoi ‘voiler’ l’Autorité dont vous devez dépendre ?
1.A.1.d - Un des buts, et non des moindres
1.A.1.e - Cette division, Lettres à nos filles, sera…
1.A.1.f - Votre unique interlocuteur désigné
1.A.1.g - Nos limitations à vos messages
1.A.1.h - Votre identité, votre identifiant
1.A.1.i - Concluons
1.A.1.j - P. S. :
1.A - Nos filles, nos conditions d’accueil, d’acceptation…
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat : Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Publié en le cinquième dimanche après la Pentecôte,
en la fête de Notre Dame du Perpétuel Secours,
le 27 juin 2010 !
Nos bien-aimées filles, en Notre Seigneur et Notre Dame,
1.A.1.a - Une réflexion qui date de plusieurs années
Depuis plusieurs années nous pensons ouvrir une division à ce site accessible à nos filles.
Nous avons prié le Très Saint-Esprit, nous avons consulté…
Cette division, nous allons l’appeler lettres à nos filles !
1.A.1.b - Pourquoi vous appeler, femmes, nos filles ?
Tout simplement, parce qu’avant d’être Nos épouses ou Nos sœurs, vous êtes Nos filles !
En effet, la femme fut d’abord engendrée par l’Homme, et pour Lui, et seulement ensuite vous êtes épousées ; nous développerons cela ensuite, chaque chose en son temps…
Ne craignez pas !, vous allez voir, nos filles, que cette ‘ouverture’ à vous n’est pas une reculade par rapport à nos principes découlant de la Loi de Notre Seigneur Dieu ; bien au contrainte comme vous le constaterez ensuite, c’est une grande progression !
Évidemment !, pas dans le sens que lui donne le Malicieux, soit ce que le monde appelle ‘être moderne’, mais dans le sens très chrétien du terme, soit un pas de plus vers plus de Vérité, plus de Charité !
1.A.1.c - Pourquoi ‘voiler’ l’Autorité dont vous devez dépendre ?
Dans toute l’étude que nous avons livrée à vos Hommes, Pères, Époux ou Frères, nous disons et redisons que de s’adresser aux femmes autres que celles de votre Maison, est le viol de l’Autorité dont Ils sont seuls détenteurs et sous Laquelle vous devriez être !
Pourquoi donc enfreignons-nous, semble-t-il, cette prescription ?
→ Force est de constater que notre interdit aux femmes n’est nullement respecté, il suffit de lire certains sites, pour voir comment elles se déchainent sur ce que nous disons, ce qui est la preuve qu’elles ont enfreint notre interdit.
→ Il est évident que devant le désarroi général et la démission totale de l’immense majorité des Chefs de Famille, de plus en plus de femmes sont devenues des ‘électrons libres’, des ‘électrons fous’, des femmes sans Tête ! Ainsi donc, elles ont déjà échappé à l’Autorité ! Par cette avance envers ces ‘perdues’, nous voulons tenter de les remettre sous Celle-ci !
1. Soit vous avez été perverties, et nous voulons vous donner une chance de vous convertir.
2. Soit vous êtes dans le désarroi et cherchez honnêtement à vous en sortir, voulant confusément revenir vers cette Autorité, alors nous voulons vous motiver et vous encourager.
3. Soit vous avez un Époux, Maître et Seigneur, qui a totalement capitulé, et vous cherchez des conseils pour L’encourager à se remettre sur son Trône afin de pouvoir très légitimement vous prosterner devant Lui, amoureusement et respectueusement !
4. Soit vous êtes prêtes à trahir, vous croyant opprimées, battues ou que sait-on d’autre (votre non serviam) et vous cherchez confusément des encouragements pour ne point le faire, pour neutraliser le chant de flûteurs de fables, du Malicieux
5. Etc.
1.A.1.d - Un des buts, et non des moindres
Les femmes ont une mission, pouvons-nous dire, celle qui leur est soigneusement cachée entre de nombreuses autres, c’est d’être des révélatrices d’ Héros.
Combien de femmes furent l’origine caché d’actes de bravoure d’Hommes !, combien furent l’encouragement de l’Époux à ne point se déposséder de Sa couronne de Chef, de Roy en Sa Maison !, combien ne furent la raison de spectaculaires changements en leur Seigneur et Maître ?, etc.
À travers vos commentaires, nos filles, nous allons pulvériser les maliceries, les fables castratrices d’Hommes, telles :
→ que nous mépriserions ou haïrions les femmes, vous nos filles, en voulant vous maintenir par Charité à votre place.
→ que vous seriez nos esclaves alors que nous voulons pour vous la si grande dignité de servante, tel votre Mère du Ciel, la Très Sainte Vierge Marie qui a dit : Je suis la servante du Seigneur.
→ que si nous devions, bien tristement en tout premier pour Le corrigeur2, Père, Époux ou Frère, vous ramener à la discipline, nous serions des brutes, des archaïques, des médiévaux, des musulmans, etc. ; alors que nous ne ferions que compatir à vous, comme nous le rappelait à nous Hommes, Saint Bernard : S’il [l’Époux] devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme3.
→ Etc.
1.A.1.e - Cette division, Lettres à nos filles, sera…
Uniquement pour vous nos filles, mais très légitimement sous le regard et le contrôle de vos Hommes, les Hommes ; ainsi, Ils pourront vérifier que nous ne ferons que travailler effectivement à la Restauration de la Famille par l’Autorité !
En ces pages, vos pages, nos filles, les commentaires ne seront accessibles qu’à vous !, nous ne voulons pas de débats transversaux.
Il reste évidemment, aux Hommes, le Droit de commenter (sous nos réserves habituelles) entre-eux, ou avec nous, ce qui sera dit par vous ou par nous en cette rubrique, Lettres à nos filles, mais ceci sur les pages qui leur seront toujours strictement réservées, et que vous ne devez aucunement consulter.
Nos filles, tout l’ensemble de nos documents vous reste donc toujours strictement interdit comme auparavant (idem pour la possibilité de commenter), sauf les documents qui seront repris en la rubrique : Lettres à nos filles, ou Pages, partie femmes. ; et commençant ici : « Lettre à nos filles : ». Ce qui donnera pour la prochaine lettre : « Lettre à nos filles : Réponse à Isabelle » (lettre en projet).
1.A.1.f - Votre unique interlocuteur désigné
C’est QJSIOJC qui a été désigné comme votre unique interlocuteur ; sachez qu’Il s’appuiera sur des conseilles… Redoutable, mais belle responsabilité !
1.A.1.g - Nos limitations à vos messages
Avec vous, par Charité, nous devrons être très sévères, sachant ce qu’est la femme, pour ce :
→ Aucun message vicieusement contradictoire ne sera accepté.
→ Seuls les messages interrogateurs et honnêtes seront acceptés.
→ Aucun message méchant ou insultant, obscène, tant envers nous qu’envers vos consœurs ne sera accepté.
→ Seuls les interrogations, pour autant qu’elles soient extrêmement pudiques, même ‘difficiles à exprimer’ seront acceptées.
→ Aucune adresse transversale, vers les Hommes donc, ne sera acceptée.
→ Aucune demande de précision sur les textes réservés aux Hommes, ou discours sur ce qu’auraient dit les Hommes en leurs commentaires, ne sera accepté.
→ Etc. (cette liste, comme tout ce texte, sera adaptée selon l’expérience)
1.A.1.h - Votre identité, votre identifiant
Pour pouvoir déposer des messages (commentaires), demandes de précision, interrogations, etc., voici nos conseils ou exigence de présentation :
→ Vous devez nous certifier sur l’honneur être effectivement une femme de conception (les résultats de manipulations malicieuses sont évidemment refusées).
→ Cette certification doit être faite par un pseudo non équivoque comme Dominique par exemple, dans ce cas il doit être suivi de : (fille).
→ Vous pouvez comme cela se fait ailleurs, dire par exemple : « Aurélie P. de Rouen », ou « Jehanne de Domrémy ».
→ Nous refusons que vous exposiez en clair votre patronyme, les adresses quelconques seront refusées radicalement.
1.A.1.i - Concluons
Laissez-nous encore un peu de temps, et la suite va venir, à vous, nos filles, de nous faire part de vos très honnêtes attentes, interrogations…
Cette page sera dans son ensemble adaptée au fur et à mesure, vous en serez averties…
Nos filles, que le Bon Dieu bénisse Celui sous lequel vous devriez être, Lui et tous les Siens.
Pour la Vérité,
QJSIOJC
1.A.1.j - P. S. :
Toute dernière minute…
Nous venons de recevoir un message d’un certain Pierre, nous l’agréons bientôt ; mais ce message nous inspire une réflexion, car méchamment, et évidemment bêtement, il prend à partie Isabelle (Page : Les courriers…")
Sachez, nos filles, que jamais nous n’accepterons que ceux qui se prétendent Hommes, se moquent de vous, vous salissent ; et si nous devions laisser passer un tel message comme celui de Pierre, c’est uniquement pour mieux faire éclater la Vérité, mais cela en vous défendant, en protégeant radicalement votre honneur et votre pudeur jusqu’au bout !
Eh !, c’est eux, ce Pierre ou ce Louis, ces Roger et Julien, ce ‘Mâle qui a honte’, etc., qui disent que nous haïrions les femmes, que nous les mépriserions !!!, cocasse !, non !, pathétique !
3Renvoi réservé aux Hommes : (Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6C5, Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !