Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

jeudi 5 août 2010

CN-2010-13, Du détournement de paroles saintes, et diverses autres escroqueries !

Du : 05.08.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : jeu. 24 mai 2012, 23.06.
Publié en la Notre Dame des Neiges,
veille de la commémoration de la Transfiguration de
Notre Seigneur Jésus-Christ, le jeudi 5 août 2010,
ce document Leur est confié !
Table de cette nouvelle, CN-2010-…
13 - Du détournement de paroles saintes, et diverses autres escroqueries !
13.A - Préliminaires, copieux, mais bien nécessaires
13.A.1.a - Considérations sur les bonnes femmes…
13.A.1.b - Une réflexion quant à l’énorme travail nécessaire à la réfutation d’erreurs
13.A.1.c - Une démonstration de la malhonnêteté de nos détracteurs
13.A.2 - Notre ennemi ressemble à une femme : il en a la faiblesse et l’opiniâtreté !
13.A.2.a - Ce que nous lisons dans de très nombreux commentaires…
13.A.2.b - Notre visage ferme face aux obsédés par ce site…
13.A.2.c - Et, si pour la Gloire de Dieu vous devions être apparemment défaits,…
13.A.2.d - En attendant, ce sont bel et bien des voyeurs !
13.A.2.e - Canada : une femme pasteur donne la communion à un chien…
13.B - Venons-en maintenant à nos tartes à la crème bien faisandées…
13.B.1 - La tarte à la malicerie : Tu ne jugeras pas !
13.B.1.a - Digression plaisante au sujet du terme malicerie
13.B.1.b - Sainement amusés, venons-en maintenant au commentaire de dame Isabelle
13.B.1.c - Commençons par cette réflexion de simple bon sens
13.B.1.d - Voyons donc cette sentence de NSJC : Ne jugez point
13.B.1.e - Les vicieux veulent opposer Dieu à Dieu
13.B.1.f - Et si nous parlions de ceux qui jugent que ce site est à faire taire !
13.B.2 - L’Église catholique, peut-Elle règlementer le Sacrement de Mariage ?
13.B.3 - La tarte à la haine : Tu aimeras ton prochain !
13.A - Préliminaires, copieux, mais bien nécessaires
13.A.1.a - Considérations sur les bonnes femmes…
Nous refusions comme de Droit les bonnes femmes (les mauvaises le sont toujours !) en notre site, et l’on nous traitait de misogynes ; ‘forcés’ par dame Isabelle, maintenant nous les acceptons (tolérance2), et l’on ne nous traite pas mieux, et même pouvons-nous dire encore plus mal !
(Re)Précisons notre pensée profonde quant-à la femme !
Pour ce, il faudrait que nous empruntions la Langue de notre Dieu d’Amour ; ne le pouvant, il faudrait vous faire lire toute notre étude où nous avons essayé bien humblement d’exprimer sa Loi, expression de Son Amour ; et encore, cela ne vous donnerait qu’un très vague aperçu de l’Amour et de la considération que nous avons pour elles.
Nous sommes bien souvent bien faibles pour exprimer ce que portant notre cœur ressent si profondément, si intensément ; n’est-ce pas ce qui arrive entre époux s’aimant très intensément et très légitimement sous le regard attendri de leur Dieu d’Amour ? ; n’est-ce pas ce qui arrive aux bons enfants de ce vrai Dieu d’Amour lorsqu’ils veulent dans leurs élans exprimer cet Amour : à leur Père du Ciel ; et à leur Sauveur, leur Aîné ; ou à l’Époux de leur Âme, le Très-Saint Esprit ?
Considération, disions-nous.
Pour nous, comme pour quiconque est Droit, considération veut dire Amour, respect… Ainsi par considération, par respect pour elle, la femme, par Amour pour elle : il faut la guider, la commander, et la corriger le cas échéant, plus ou moins énergiquement, et très souhaitablement appropriément3.
Ainsi, nous, nous considérons la femme !, et ceux qui ne font pas cela, ne considèrent pas la femme, ne l’aime pas, ne la respecte pas !, ils la méprise, l’exploite !
Adam, Lui, ne considérait pas sa femme, Il ne la respectait pas, ne l’aimait pas, et c’est pour cela qu’Il ne la disciplina pas !
(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C5, Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !
Contrairement à Adam, mais parce qu’appris par ce qui Lui arriva suite à sa lâcheté ≡ lâcheté qu’Il regratta tant et tant ensuite, et qu’Il expia si bien qu’Il est déclaré Saint ≡, nous, nous l’aimons tellement, et en Vérité ! ; et, c’est pour cela que nous vous prouvons par toute cette étude que l’on vous a menti, à vous Hommes, depuis bien plus de 60 ans ≡ de fait depuis bien plus de 500 ans !, comme vous pourrez le découvrir en lisant nos documents. ≡ pour les moins avertis, en vous matraquant, vous lancinant4 à longueur de journée par les canaux sans nombre du Malicieux en chef ≡ appelés médias, écoles de la Ripoublique pour les plus jeunes, tribunaux auxdites affaires familiales, etc. ≡, qui vomissent sur vous, Hommes, que : vous seriez des Époux violents, tant psychologiquement que physiquement ; des despotes ; des violeurs ; des jaloux, égoïstes ; mépriseurs de femmes ; etc., etc., etc !, c’est sans fin…
Il y a ‘bonne femme’…
Cette expression dans notre bouche, comme en toute bouche d’Homme se respectant quelque peu, et donc respectant quelque peu la femme, veut dire parfois : pauvre femme ; ou pauvresse* ; boniches* ≡ nous avons souvent stigmatisé ainsi les Hommes en ce site en pointant leurs raisonnements ou d’arguments de boniches*… ≡, etc.
Mais il y a aussi ‘bonne femme’…
Comme Saint Joseph aurait pu parler de la Très-Sainte Vierge Marie : Dieu m’a donné de gouverner une bonne femme !, ce gouvernement m’est un délice permanent, et il m’aidera à devenir à ses côtés un très grand Saint !
Où, comme nous le dirions, nous ici en ce site : cette bonne femme d’Isabelle nous a forcé à tolérer les femmes ici ; ce qui a fait du reste, mais ceci à son corps défendant, et de cela que Dieu soit béni, que nous sommes encore plus harcelés, souffrances et épreuves, délicatesses de nos ennemis encore plus enférocés !
Oui, que le Bon Dieu bénisse l’Époux de cette bonne femme d’Isabelle !, dame Isabelle qui en cette nouvelle fut encore susciteuse de bonne volonté, en nous écrivant : Le problème, c’est que de nos jours, dès que l’on dit quoi que ce soit, les chrétiens sortent l’accusation-réflexe automatique : " Qui es-tu pour juger ? ". On ne peut plus rien dire ; il faut tout laisser faire. C’est épouvantable5.
13.A.1.b - Une réflexion quant à l’énorme travail nécessaire à la réfutation d’erreurs
Souvent, l’on peut penser que cela nous défoule d’écrire ici, que ceci nous permettrait de déverser notre bile !, alors sachez que comme pour celui qui part défendre son pays, il nous faut bien du courage, de la volonté pour partir au front de cette page !
Vous pourriez aussi considérer, si vous saviez et aviez quelque charité : des difficultés personnelles, de grosses charges de Famille, de grandes épreuves, la dégradation de santé, qui rendent parfois ce départ bien bien difficile…
Pour sortir une ânerie, une méchanceté, un mensonge, quelques mots suffisent, par ex., pour clore la bouche d’une dénonciatrice de mensonges, comme dame Isabelle : Qui es-tu pour juger ?
Pour réfuter cette ânerie, dénoncer cette méchanceté, ce mensonge, quelques chapitres parfois ne suffisent pas !, en effet, il faut prévoir que nous nous adressons à des gens souvent peu instruits, non pas en les matières courantes, mais en ce qui touche à l’essentiel, à la Loi de Dieu, ou de ladite dame nature pour les essentiellement négationnistes* ; et de plus, nous sommes obligés d’imaginer, afin de pouvoir les dénoncer préventivement, tous les réfutations fallacieuses, vicieuses que les refusants6 de la vraie Vérité ne manqueront pas de sortir pour troubler les timorés, les indécis, les pusillanimes…
Alors, sachant que nous serons jugés sur nos paroles bonnes ou mauvaises, et surtout, pourrions-nous dire, sur nos silences criminels, assassins, nous allons reprendre la parole !, reprendre la plume que nous venons à peine de déposer…
J’ai annoncé ta justice dans la grande assemblée ; Seigneur, je n’ai pas fermé mes lèvres, tu le sais • Je n’ai pas caché ta justice au fond de mon cœur ; ta fidélité, ton salut, je les ai proclamés. (Graduel de la Saint Pie X)
13.A.1.c - Une démonstration de la malhonnêteté de nos détracteurs
Nous avons vu que des sites aimant à se scandaliser à bon compte, se gobergent avec nos écrits ; pour ce, ils citent certains passages soigneusement isolés du raisonnement visible le plus souvent qu’à la lecture complète du chapitre.
Un Homme célèbre (avocat ou politique ?…) disait plus ou moins ceci : donnez-moi une phrase de n’importe qui et j’obtiendrai contre lui la peine de mort ! Nous n’avons pas beaucoup de temps pour rechercher la phrase exacte et ainsi connaître l’auteur…, si vous la connaissez, veuillez nous mettre un commentaire sur une page accessible à votre sexe, en suivant bien la procédure explicité ici : Dépôt de commentaire…
Et c’est toujours ainsi qu’agissent ceux qui sont contre la Vérité, comme nous le verrons encore plus loin au sujet du jugement et de la charité.
Ces amants de la malhonnêteté citent par exemple un passage bien isolé de tout un processus, ainsi brutalement pour se moquer de nous et prouver selon eux que nous mépriserions les femmes pour le moins, voici leur citation de notre écrit : Un Homme ça pisse debout, ‘noblement’, et une femme doit se plier, s’abaisser pour pouvoir ‘fuir’ : c’est ce que tous, nous pouvons constater. […] Il ne faut pas provoquer les vrais Hommes (pas les minets !), sinon la femme recevra une remarque acerbe quant à sa position accroupie, et risque fort de trouver en son foyer un bon professeur qui sera tout disposé à lui apprendre à danser la polka histoire de la dégourdir quelque peu !7
Voyez-vous, cette vicieuse personne a fait de la désinformation perlée, elle a isolé ce dont elle avait besoin pour pouvoir réclamer la peine de mort contre nous !, elle a menti sciemment, vicieusement !
Elle a mis ceci à la place de ce qu’elle a supprimé : […] ; voyons donc ce que ce ceci remplace, le voici : Et si l’on en est révolté, il faut voir cela avec ‘dame nature’ pour les essentiellement négationnistes, ou notre Père du Ciel pour les croyants (révoltés)…
Et plus loin, ceci encore a été supprimé, et c’est bien loin d’être le moins important : Elles doivent comprendre, ces pauvresses, que jamais un Homme ne pensera que Sa Mère et Sa sœur, Son épouse et Sa fille fuient, si elles sont douces, totalement et amoureusement soumises. Ce mépris, ‘elle fuit’, ne vient que du fait que la femme regimbe !
Pour bien faire, vous devez lire tout le chapitre ≡ (Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5B, Restaurer L’Homme en général, sa Puissance… ≡, voire même tout le document !
Nous défions quiconque de nous montrer, de prouver que nous mépriserions peu ou prou la(les) femme(s) !
Nous seuls, de fait, les aimons très tendrement parce qu’en toute Vérité !
13.A.2 - Notre ennemi ressemble à une femme : il en a la faiblesse et l’opiniâtreté !
Comme la nuit et la femme, ou les démons : les mensonges n’avancent que parce que, comme le jour et les Hommes, ou les enfants de Dieu : la Vérité recule !
La Vérité recule uniquement parce que non défendue ou tue !
Ils L’attaquent ?, alors, nous arc-boutant héroïquement sur un pied fermement et religieusement posé sur cette Vérité bien stable par essence, ‘vérifiée’ par plus de 6000 ans d’expérience, nous avancerons fermement l’autre pied pour écraser la tête de l’hydre qui profère ces mensonges !, et qu’ainsi, nous les mettrons en fuite, car : Notre ennemi ressemble à une femme : il en a la faiblesse et l’opiniâtreté. C’est le propre d’une femme, lorsqu’elle se dispute avec un homme, de perdre courage et de prendre la fuite, aussitôt que celui-ci lui montre un visage ferme ; l’homme, au contraire, commence-t-il à craindre et à reculer, la colère, la vengeance et la férocité de cette femme s’accroissent et n’ont plus de mesure8.
(Re)Voyez ND :
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6F2a, Notre ennemi ressemble à une femme.
13.A.2.a - Ce que nous lisons dans de très nombreux commentaires…
, dont les plus méchants, obscènes ou blasphématoires sont refusés, ce ne sont que des braillements, des piaillements de viragos, des glapissements suraigus de sous-femmes, d’émasculés !
De même que le plus grand nombre9 se précipite très volontairement, très ‘lucidement’ en enfer ; c’est le plus grand nombre qui braille, ici-bas et particulièrement en ce site, sa haine de ce qui est Beau et Bon, de ce qui est de Dieu, unique et trinitaire…, et pendant ce temps là, les bons, l’on ne les entend pas le plus souvent comme nous le disions en cette page : Commentaires de soutien, encouragement pour les pusillanimes…
13.A.2.b - Notre visage ferme face aux obsédés par ce site…
Çà tempête, çà braille pire que des harpies, ça vocifère comme des démons ; mais nous ici, nous leur montrons un visage ferme, et contre ce roc, et de par la Grâce de Dieu !, ils se briseront lamentablement, et plus vite que des pauvresses [les mauvaises femmes donc] ils finiront par perdre courage et prendre la fuite…
Plus ça piaille, plus ça s’arrache les cheveux et les vêtements, toujours très hypocritement, plus ça vocifère et se démène, plus de fait ils prouvent qu’ils n’ont rien à opposer comme argumentaire un tant soit peu construit ; alors, l’on se démène pour fermer la bouche que l’on ne peut faire taire par des arguments…
Nous, les Bons, ne reculons pas !, mais faisons un pas énergique en avant, et nous verrons ces ennemis de la Vérité, de Dieu donc, prendre lamentablement la fuite !
Leurdite puissance ?, le Malicieux et ses séides ne la trouve qu’en nos lâchetés !
13.A.2.c - Et, si pour la Gloire de Dieu vous devions être apparemment défaits,…
Cettedite défaite apparente serait notre gloire !, ne devons-nous pas être des images vivantes de NSJC, ne devons-nous pas porter notre croix derrière Lui ?, ne devons-nous pas mourir, défaite ultime ici-bas, comme Lui mourut ‘lamentablement’ sur Son adorable Croix où Il sembla bien bien défait ?
Répétons : cettedite défaite, si Dieu devait la permettre, et que les excités de la toile proclameraient partout et à tout va, serait de fait notre victoire, et l’assurance que nous travaillons, en étant dits défaits, pour notre gloire qui se trouve en la Gloire de notre Dieu d’Amour !
Ainsi donc, selon Sa Volonté, si ce site devait être assassiné ≡ conservez soigneusement ces deux adresses : ORFAEP@gmail.com (voyez cette note : 10), et QJSIOJC@gmail.com pour nous écrire ≡ ce serait notre victoire, et la défaite de nos ennemis, car à leur corps défendant ils ne pourront que travailler à faire la Volonté de Dieu !, à Sa Gloire !, et la nôtre ainsi donc…
13.A.2.d - En attendant, ce sont bel et bien des voyeurs !
Ils viennent sur ce site comme des pervers vont sur des sites se vautrant dans les choses impures !, pour se scandaliser !
Or, l’on n’a pas le droit de se scandaliser, en allant voir des choses que la morale réprouve ; comme l’on n’a pas le droit non plus de se scandaliser à l’énoncé de choses saintes.
13.A.2.e - Canada : une femme pasteur donne la communion à un chien…
La libération de la femme arriva…, et dans ses fourgons : c’est l’avortement qui arriva ; et lesdits dénis de grossesses qui emplissent de petits cadavres des congélateurs et des cabanes d’arrière-cour ; et les enfants porte-clefs débauchés par la téloche ; et la séparation-divorce* ; et la ruine, dans tous les sens du terme, des Familles (ruine morale, ruine de l’entente familiale11, ruine financière, etc.) ; etc., etc., etc…
et c’est aussi des femmes dites prêtres, mais bien toutes prêtes à donner la communion12 aux chiens, qui arrivent ; toutes prêtes à célébrer dedits mariages entre deux pervers ; ou un pervers et un pauvre cochon instrumentalisé ; etc.
Oui, il n’y a que des femmes pour oser de telles turpitudes, une fois qu’elles sont débridées lâchement par leur Maître !
(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C, Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !
13.B - Venons-en maintenant à nos tartes à la crème bien faisandées…
13.B.1 - La tarte à la malicerie : Tu ne jugeras pas !
13.B.1.a - Digression plaisante au sujet du terme malicerie
Nous conseillons bien charitablement aux petits malins qui seraient tentés de réagir à l’utilisation de ce terme ‘malicerie’, de bien lire ceci avant :
(Re)Voyez ND :
→ puis le commentaire puissant, lumineux d’Alain Fillion, écrivain !, tient-il à bien préciser : lundi 15 mars 2010 14:40:00 ;
→ puis nos deux réponses qui suivent… !, où, l’art de ne pas la fermer lorsqu’il en est amplement temps !
Ces vicieux, tels des *** [censuré, pour ne point réactiver ce démon], se gaussent ≡ les pauvres, il ne leur reste que cela pour se faire accroire d’être des héros ≡ que nous ayons utilisé plusieurs fois en nos commentaires l’expression ‘marcher sur un râteau’ ; or, ils n’ont point de cesse justement de marcher sur les râteaux, et ce avec une jouissance toute masochiste si ceux-ci sont délicieusement posés les pointes en haut !, comment se fait-il que d’avoir le pif comme un melon, cela ne leur remplisse pas par la même occasion quelque peu la caboche ? Ils n’apprennent vraiment jamais rien sur le tas !
13.B.1.b - Sainement amusés, venons-en maintenant au commentaire de dame Isabelle
Dame Isabelle en son commentaire précité relevait la duplicité desdits chrétiens qui disent, lorsque l’on leur assène une vérité, facette de la Vérité, sur le coin de la figure : Qui es-tu pour juger ?
Et elle se scandalise à très bon escient, elle, contrairement à nos détracteurs tels le fameux *** et ses copies conformes : que les mauvais chrétiens énoncent de telles inepties pour opérer vicieusement derrière ce paravent.
13.B.1.c - Commençons par cette réflexion de simple bon sens
De lancer cette invective, Qui es-tu pour juger ?, n’est-ce pas proférer un jugement à l’encontre de dame Isabelle ?! En effet, pour pouvoir faire ce reproche, il a fallu juger qu’il ne fallait pas juger !, selon eux…
Subsidiairement, comment font-ils pour choisir un melon bien mûr sur l’étalage ?, une voiture chez le garagiste du coin ?, retenir un plombier parmi tant d’autres ?, demander à une femme plutôt qu’à une autre d’être Sa femme ?, etc. ?
Ils ont, pour tous ces choix, et comme pour n’importe quel autre choix : posé un jugement !
13.B.1.d - Voyons donc cette sentence de NSJC : Ne jugez point
Sentence 1 (S1) :
Ne jugez point, afin que vous ne soyez pas jugés. (Mat. 7, 1)
Or, ce même NSJC, dit un tout petit peu plus loin :
Sentence 2 (S2) :
Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, et qui au dedans sont des loups ravisseurs. Vous les connaîtrez par leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des ronces ? Ainsi, tout bon arbre produit de bons fruits ; mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. Vous les reconnaîtrez donc à leurs fruits. (Mat. 7, 15-20)
Ainsi donc, NSJC se contredit, semble-t-il :
Il dit qu’il ne faut pas juger (S1), puis à peine plus loin Il dit qu’il faut bien faire attention et juger : Bons ou mauvais fruits (S2) ! Notez que l’absence de fruits revient strictement au même que d’avoir de mauvais fruits.
13.B.1.e - Les vicieux veulent opposer Dieu à Dieu
Ainsi donc, c’est toujours la même chose : ils essayent d’opposer Dieu à Dieu !, une Parole de Dieu à une autre Parole de Dieu ; alors que ce Dieu d’Amour parce que de Vérité, ou de Vérité parce que d’Amour, n’a qu’une Parole, et conséquemment Elle ne peut s’opposer à Elle-même !, Il est Vérité !
Voici donc ce que lit ≡ décode avec le cœur inspiré par la Grâce ≡ une personne bien intentionnée : il ne faut pas juger la responsabilité de la personne (S1) mais juger les actes ou paroles de celle-ci pour voir si elle est un bon arbre portant donc de bons et beaux fruits (S2) !
NSJC nous dit bien : Gardez-vous des faux prophètes, donc dénoncez-les ! ; et pour les reconnaître Il nous donne Lui-même la solution : Vous les reconnaîtrez donc à leurs fruits !
NSJC nous dit bien, ainsi, que nous devons dénoncer l’arbre vicieux, ne portant pas de fruits, ou portant de mauvais fruits, et Il va plus loin, Il nous dit même qu’il doit être coupé et jeté au feu : Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.
Soit la peine de mort ≡ ou autre retranchement : prison, bannissement, etc. ≡ prononcée par l’Autorité légale afin de protéger le reste de la société ; et ce en commençant par la société de base : la Famille !, comme nous allons le revoir ensuite.
Par contre nous ne pouvons pas juger la responsabilité intrinsèque du porteur de mauvais fruits [sonder les reins et les cœurs], ceci n’appartient qu’à Dieu !
13.B.1.f - Et si nous parlions de ceux qui jugent que ce site est à faire taire !
Voyez-vous tous est là !, pour le vicieux, le pervers :
→ Tout ce qui se dit libéral*13, tout ce qui penche plus que peu vers le laid et le méchant ≡ la ‘femme libre’, libre de mettre la Maison sans dessus-dessous, de la renverser de ses propres mains*14, et qui achève son œuvre infernale par la séparation-divorce* ; libre de voler son ventre qui n’appartient qu’à Son Époux pour pouvoir le transformer en flancs embrasés* n’ayant rien à envier à la statue de Moloch*15 ; libre d’applaudir à ce que la pauvresse amène fatalement ensuite : le collage de pervers ; etc. ≡ tout ce qui ne porte pas de fruits, ou qui porte de mauvais fruits, ils jugent bien qu’il faut le garder !, comme tous les sites promoteurs de ces horreurs par exemple !, là, par enchantement : juger mal ce qui est mal, est mal !, alors là l’on vous lance à la figure pour vous tétaniser : Qui es-tu pour juger ?
→ Tout ce qui est dit réactionnaire, tout ce qui penche peu ou prou vers le Beau et le Bon ≡ épouse soumise, nombreux enfants, refus de ce qui est contre-nature, etc. ≡, tout ce qui porte de bons fruits, ils jugent bien qu’il faut le supprimer !, comme ce site par exemple !, là, par arrangement : juger mal ce qui est bien, est bien !, alors là l’on ne vous lance pas à la figure pour vous tétaniser : Qui es-tu pour juger ?
Donc ceux qui vous disent Qui es-tu pour juger ?, ne font que dévoiler leurs mauvais fruits ≡ ou l’absence de fruits, ce qui est même souvent encore pire ≡ et ainsi ils crient de fait, bien haut et bien fort : je suis un arbre qui ne produit pas de bons fruits et qui sera coupé et jeté au feu éternel !
13.B.2 - L’Église catholique, peut-Elle réglementer le Sacrement de Mariage ?
Peut-Elle décréter que la femme est l’égale de l’Homme, qu’elle n’est pas Sa servante ?, qu’Il ne peut lui imposer une restriction quelconque ? ; en un mot, que son Époux ne peut la dominer, et conséquemment, qu’Il ne pourrait pas utiliser tous les moyens nécessaires à l’établissement de cette domination nécessaire ?
Les considérations qui suivent portent sur cette Parole du Seigneur Dieu : Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi avez-vous fait cela? Elle répondit: Le serpent m’a trompée; et j’ai mangé. Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera16.
Précisions nécessaires au raisonnement qui va suivre :
→ Nous allons développer ce qui suit en tant que Catholiques…, mais quiconque d’honnête, de Droit17, donc respectant la Loi naturelle, peut en tirer de très grands profits.
→ Le Pape, étant le représentant de NSJC sur terre, ne peut se tromper, en un certain cadre, en ce qui touche la doctrine (dogme de l’infaillibilité).
→ Le Sacrement de Mariage ne relève aucunement de l’Église, Il ne Lui appartient nullement, Il relève du pastoral et non du doctrinal : Le sacrement du mariage existe parmi les fidèles et parmi les infidèles18 !, par contre, l’Église catholique se doit, et l’était (encore que !!!, voir notre étude.), d’en être Son principal Champion…
→ Mais les gens l’accroyant19, que ce Sacrement de Mariage relève de Sa compétence, nous considérerons provisoirement que ce que dit l’Église catholique au sujet du Sacrement de Mariage relève bien d’Elle…
→ Un Pape d’un temps, Dieu ne pouvant se contredire, ne peut contredire, rompre la doctrine d’un précédant, ce qui reviendrait autrement à opposer Dieu à Dieu !, ou l’Église à l’Église, ou encore l’Église à Dieu.
→ Ainsi, il ne peut y avoir rupture, ou volte-face dans l’Enseignement de l’Église, Celui-ci doit être linéaire, Droit, depuis la clôture du dépôt révélé (la Révélation fut close par la mort du dernier Apôtre : Saint Jean l’évangéliste !) jusqu’à aujourd’hui et jusqu’à la fin des temps ici-bas.
→ Donc, s’il y a rupture dans l’Enseignement de l’Église, par ex. : vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera, ce avant ledit Concile Vatican II (lCV2) ; puis, ainsi résumé : la femme est égale à l’Homme, elle ne peut être dominée, depuis lCV2, il n’y a que trois possibilité :
1. Le Seigneur Dieu n’aurait pas dit cela, or l’Église apparente Celle d’après lCV2, ne le dit pas !, et l’Éclipsée ne l’a jamais dit non plus !, Toutes deux nous auraient donc menti depuis plus de 2000 ans !
2. L’Église depuis 2000 ans s’est trompée dans l’interprétation ≡ alors qu’Elle n’est pas à interpréter !!! ≡ de cette Parole, vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera, ce n’était donc pas l’Église ; et ainsi il n’y a donc pas eu de succession apostolique (Saint Pierre compris !!!) pendant ce temps, alors d’où tirerait sa légitimité, ladite Église actuelle ?
3. Ladite Église catholique, Celle d’après lCV2, est en rupture avec la Parole de Dieu, vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera, et avec Celle fondée par NSJC qui La validait, Elle n’est donc pas l’Église !
Venons-en au fait
Dernièrement, ce *** par ex., et avec lui toutes ses copies conformément malicieuses, dit que Dieu se déjuge, car :
→ Il reconnaît ≡ ne pouvant faire autrement, vue que ceci fait toujours partie du dépôt de la foi, officiellement du moins, mais de fait sournoisement bien effectivement attaqué, savamment sapé par ladite Église Catholique (duplicité de tout ce qui est dit moderne) ≡ que Dieu a dit : Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera. (Gen. 3, 16.)
→ Mais ≡ le fameux oui mais non20 en action ≡ il refuse, par modernité qu’il dit, cette Parole en disant, pour s’en sortir, qu’il faut l’interpréter ; et pour ceci, il nous avance l’interprétation qu’ont fait, ou en auraient fait lesdits Papes d’après lCV2 : J-XXIII, P-VI, JP-I, JP-II, B-XVI. En Vérité, belle brochette de tordus, de pervers, de cloaques d’impureté* comme nous allons encore le voir !
Nous vous avions bien prévenu !,
toujours et encore,
sans aucune langue de bois !
(Re)Voyez ND :
→ DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9, Les Prêtres de l’Église catholique ; lisez bien tout, cela vaut son pesant d’or (physique, et non papier) !
Belle brochette de tordus, de pervers disions-nous.
Oui, tous en rupture totale, en contradiction frontale avec l’enseignement traditionnel de la véritable Église catholique (éclipsée* actuellement, cf. ND de La Salette) disent (mauvais fruits), ou laissent dire (absence de fruits, soit complicité objective, car : qui dit mot consent !), depuis la volte-face totale dudit CV2 et ainsi résumé : que la femme est l’égale de l’Homme et qu’elle ne peut ni ne doit être dominée !
Nous venons de juger durement, mais en toute Vérité, sinon, que l’on nous le prouve, nous attendons très sereinement quiconque, l’Église dite catholique qui éclipse La véritable en en occupant les locaux et le Siège ; mais si vous lisez le renvoi ci-dessus, Les Prêtres de l’Église catholique, vous verriez que ces turpitudes (cantonnons-nous au Sacrement de Mariage !) existaient déjà très bien ≡ sauf au niveau le plus haut (et encore !?) ≡ dans presque tous ses membres, ces attaques du Sacrement de Mariage étaient largement commencées dès avant 1500 !
Partout où l’Église a reculé ≡ déjà avant l’an 1500, et là nous ne pouvons que penser à notre bonne dame Isabelle21 ≡ se trouve un prêtre !, et derrière lui un démon attitré qui le pilote bien savamment.
(Re)Voyez ND :
→ DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9C, Les mauvais prêtres, accablante majorité avant Vatican II… ;
→ Idem, point DP-9D, Les mauvais prêtres, accablante majorité dans la ‘tradition’.
13.B.3 - La tarte à la haine : Tu aimeras ton prochain !
Cette tarte est aussi nauséabonde que celle que nous avons vue avant, La tarte à la malicerie : Tu ne jugeras pas !, cette fourberie est identique !, elle procède de la même haine, haine qui est toute luciférienne, haine de la Loi de Dieu, de ce qui est Beau et Bon !
Pour eux, la Charité serait, vicieux qu’ils sont, une grosse et ‘généreuse’ maquerelle imposant que toute femme se donne et se redonne sans compter à la longue file qui attend devant le vague rideau d’entrée.
Il en va du reste de même avec les amants de la catin appelée liberté d’expression*, ou tolérance* selon la nécessité du moment, ils la réclament le temps de s’installer dans nos sociétés afin de les détruite de l’intérieur, et une fois qu’ils la tiennent bien, cettedite liberté d’expression, ils vocifèrent à qui mieux-mieux pour que nous n’en bénéficions pas !, n’est-ce pas le *** ?
Faux !, la Charité est d’amener à la Vérité, et pour ce : La dire, La défendre, et même si nécessaire L’imposer par qui de Droit et à qui de Droit :
→ Chef de Famille : à toute Sa Maison ;
→ Chef de village : à tout le village ;
→ Chef de province : à toute celle-ci ;
→ Chef d’État : à Celui-ci !; etc.
Ce, sachant, qu’aucun de ces trois derniers Chefs précités ≡ et pas même Celui de l’Église catholique, le Pape ! ≡ ne peut passer au-dessus du Chef de Famille dont l’Autorité, et qu’Elle seule, est tout aussi infrangible* qu’inaliénable*, inamissible* qu’inabdicable* !
2Tolérance ? Oui, en effet, nous ne nous dédisons pas, nous ne remettons nullement en cause notre ligne de conduite qui est que la femme ne peut qu’être enseignée par son Maître, qu’elle ne peut qu’avoir : Père, Époux, Frère, Tuteur, etc. Pour comprendre les raisons nous ayant poussé à cette tolérance, (re)voyez la page : Accueil, vocation…
3-Appropriément : adv. FEW IX proprius [GD : aproprieement ; FEW IX, 460b : proprius] "De façon appropriée" P. Cromer
http://www.cnrtl.fr/definition/dmf/APPROPRI%C3%89MENT
4-Lanciner : Gir. Présent : en lancinant
http://www.leconjugueur.com/php5/index.php?v=lanciner
-Lanciner : Au fig. Obséder, tourmenter quelqu’un d’une manière lancinante, d’une façon persistante.
http://www.cnrtl.fr/definition/lancinant
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants, veuillez lire : Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
7Nous ne donnons pas l’adresse de ce site en question, car nous ne les considérons pas !
8Règles du discernement des esprits, 1re semaine, 12e règle. Cité par : «Le combat de la pureté. - 1876 Georg Hoornaert».
9(Re)Voyez ND : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9B, Les bons Prêtres, le tout petit, petit nombre…
De plus ces adresses peuvent nous servir à mettre en place une ‘liste de diffusion’ le cas échéant.
11Prière pour obtenir l’entente familiale :
Saint Joseph, époux de Marie vous avez connu comme nous la vie familiale Votre amour mutuel se tournait naturellement vers le Fils de Dieu devenu votre enfant.
Et comme nous, vous avez dû faire grandir votre amour au milieu des joies et des difficultés.
Saint Joseph, protégez aujourd’hui notre famille.
Aidez-nous à nous comprendre.
Faites que l’orgueil ou l’égoïsme ne porte jamais atteinte à notre affection.
Rendez-nous de plus en plus fidèles à nos engagements et qu’au rythme de nos journées nous puissions nous approcher ensemble du Fils de Dieu toujours vivant au cœur de toute famille.
Ainsi soit-il.
12Attention !, mis à part le problème de la validité ordinaire du sacrement de l’eucharistie ≡ est-on bien ordonné, a-t-on bien dit les paroles sacramentelles, etc. ≡, une femme ne peut fondamentalement pas être ordonnée, et donc consacrer, car pour ce, il faut une Puissance que seuls les Hommes possèdent ≡ nous nous abstiendrons de donner plus de précisions ≡ ; toutefois, des gens pouvant le croire, et l’intention étant évidemment perverse, la profanation, le scandale existe en ce cas exactement identiquement, que l’hostie soit oui ou non consacrée !
13(Re)Voyez ND : CN-2008-08, Peut-on discréditer un ennemi…
14D’après la Livre des Proverbes XIV, I : une femme sensée bâtit sa maison et une femme insensée la renverse de ses propres mains.
15Nous ne pouvons que vous conseillez très fortement ces deux nouvelles. (Re)Voyez ND :
16Genèse 3, 13 & 16.
17Que veut dire Droit ?, nous avons vu une personne arriver sur notre site après avoir posé la question sur son moteur de recherche : "comme de droit" sens exact. Pour elle, et pour ceux qui se poseraient cette question très importante : (Re)Voyez ND : DP-02, La Loi, le Droit ; point DP-2, La Loi, le Droit ; et aussi (Re)Cherchez : est Droit, de Droit, son Droit, ou Droit.
18Léon XIII. (Re)Voyez ND : le point nouvellement ajouté : DP-4K, L’Église catholique, principal ennemi du Sacrement de Mariage ?!
19-Accroyant, vient du verbe accroire…
http://www.verbix.com/webverbix/go.php?D1=3&T1=accroire
-Accroire : − Se tromper sur son propre compte, se faire illusion
B.− Rare. Laisser accroire (qqc. à qqn). Laisser croire à quelqu'un une chose que l'on sait n'être pas vraie; permettre sciemment qu'il soit trompé. (P. oppos. à faire accroire, l'accent n'est pas mis sur l'action de celui qui trompe, mais sur la défaillance de lucidité ou de volonté chez celui qui est trompé).
http://www.cnrtl.fr/definition/accroire
21Toutes les scissions plus ou moins graves que l’Église a subies ≡ divers protestantisme, petite Église, etc. ≡ depuis sa fondation par NSJC, n’ont que ce moteur : les mauvais prêtres ((Re)Voyez ND : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique) qui par leurs terribles scandales provoquent ces réactions qui furent presque toutes légitimes à la base.
Par contre, ce que nous n’avons pas voulu ici, c’est faire scission, ce qui ne nous empêche pas de condamner hardiment, sans aucune peur mais de l’intérieur, ces très graves erreurs et entorses à la Loi de Dieu au moins quant-au Sacrement de Mariage !
Aussi, dame Isabelle s’étant déclarée Évangéliste ≡ je suis chrétienne évangélique (lundi 28 juin 2010 16:27:00) ≡ nous tenons à lui dire qu’à travers tout ce qu’elle nous a écrit, elle pourrait bien être déclarée Catholique, et même bien plus bellement que de nombreux prêtres et fidèles Catholiques d’avant lCV2 !, ne parlons pas de ceux d’après, de la brochette de tordus que nous avons vue précédemment !, et du troupeau d’aveugles volontaires qui les suivent vers le précipice infernal en criant en cœurs : jusque là tout va bien !
Que son Époux et Sa dame Isabelle reçoivent de nouveau toute notre gratitude pour leurs beaux témoignages et pour leur défense de la Loi de Dieu !, que le Bon Dieu les leur rende au centuple, oui vraiment !
Priez pour nous !, nous prions pour vous !, nous vous voulons pour Dieu en Son Paradis éternel, tout comme nous nous voulons pour Lui !, que le Bon Dieu, pour ce, nous éclaire…
(Re)Voyez ND : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9C15d, Cette même infiltration dans les autres Églises… ; et avant, et après…