Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

samedi 28 août 2010

LF-2010-09, Lettre à nos filles : Dame Isabelle, oui, la religion est une affaire d’Hommes !

9 - Lettre à nos filles : Dame Isabelle, oui, la religion est une affaire d’Hommes !
Du : 28.08.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : jeu. 11 août 2011, 12.11.
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat :
Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Publiée en la Saint Augustin2,
le samedi 28 août 2010,
cette lettre Lui est confiée !
Table de la LF-2010-…
9 - Lettre à nos filles : Dame Isabelle, oui, la religion est une affaire d’Hommes !
9.A - Introduction.
9.B - Une escroquerie perlée : la femme meilleure que l’Homme
9.C - Toutes les escroquerie sont inspirées par Satan, via sa très fidèle synagogue
9.D - Une femme qui se disait catholique traditionnelle et qui m’a affirmé
9.D.1 - Affirmation 1 : Les femmes sont plus pieuses et meilleures chrétiennes que les Hommes.
9.D.1.a - Cette affirmation est stupide !
9.D.1.b - Cette affirmation révèle un immense orgueil !
9.D.1.c - Notre Infatuée annihile radicalement sa justification !
9.D.1.d - Notre Infatuée n’est pas pieuse, elle est d’une totale impiété !
9.D.1.e - Voici ce qui va arriver à notre Infatuée !
9.D.2 - Affirmation 1, complément : … femmes plus pieuses et meilleures chrétiennes
9.D.3 - Affirmation 2 : Les Hommes d’Église eux-mêmes l’ont remarqué.
9.D.3.a - Les Hommes d’Église, fornicateurs ?, oui vraiment, nous l’avions remarqué !
9.D.3.b - Ce que cherchent exactement ces pervers, c’est ceci :
9.D.3.c - La raison profonde de leurdite remarque, la voici :
9.D.3.d - Affirmation 2, complément : Les Hommes d’Église eux-mêmes l’ont remarqué.
9.D.4 - Affirmation 3 : Les femmes devaient être mises sur un piédestal…
9.D.5 - Affirmation 4 : Les femmes devaient être considérées comme les reines du foyer.
9.D.5.a - Cette affirmation est pour le moins stupide !
9.D.5.b - Cette affirmation nous inspire une autre réflexion
9.D.5.c - Et puisque cette pauvresse d’Infatuée se plaint somme toute
9.D.6 - Notre Infatuée, thermomètre de l’incroyable corruption de la Trahition, …
9.D.6.a - 1) Revenons à ce que disait notre Infatuée :
9.D.6.b - 2) Répondons à la question : Pourquoi les hommes…
9.D.6.c - 3) Répondons à votre considération : Si l'Eglise…
9.D.6.d - 4) Considérons votre persuasion : Je suis persuadée…
9.D.6.e - Pour s’instruire, elles doivent interroger leurs Époux.
9.E - Pourquoi les Hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?
9.F - Concluons pour l’instant
9.A - Introduction.
Dame Isabelle, salut très respectueux à votre Époux !,
Vous venez de déposer sur notre site un n-ième commentaire3 fort agréable à lire comme toujours, fort poli, très respectueux envers ce que nous voulons défendre en ce site, le Sacrement de Mariage, la Famille, l’Autorité absolue de l’Époux en/sur Sa Famille ; pour celui-ci encore, nous vous remercions, nous allons lui répondre…
9.B - Une escroquerie perlée : la femme meilleure que l’Homme
C’est ‘fâcheux’ que vous nous demandiez notre avis sur l’affirmation ainsi résumée : les femmes sont plus pieuses que les Hommes ; ou, la religion serait une affaire de femmes !
C’est ‘fâcheux’ parce que, comme vous le savez pertinemment, n’utilisant jamais la langue de bois* [Lisez-moi] ≡ contrairement aux ‘hommes’ politiques qui lorsqu’ils vous disent qu’ils vont vous parler sans langue de bois, disent de fait : nous allons vous rouler dans la farine comme jamais ! ≡ nous allons nous attirer des réactions violemment pavloviennes de viragos et d’auto-émasculés !
Vous finissez votre message par cette question : Qu’en pensez-vous ?, alors, voici ce que nous en pensons, nous allons vous le dire…
Alors, hauts les cœurs !
Commençons par un préliminaire nullement hors propos…
9.C - Toutes les escroquerie sont inspirées par Satan, via sa très fidèle synagogue
Et une encore !, l’escroquerie de la femme plus pieuse que l’Homme !
Cette affirmation, la femme plus pieuse que l’Homme !, est particulièrement vicieuse, elle pourrait être transposée ainsi : la femme est meilleure que l’Homme, La femme est l’avenir de l’Homme ; en parodiant cet ennemi de tous les Hommes : Jean Tenenbaum, camouflé sous le pseudo de Jean Ferrat, et sur qui WikiPédia dit : Il est encore une fois en phase avec son temps, rappelant, dans La femme est l’avenir de l’homme, la proximité entre deux importants combats révolutionnaires : la lutte sociale et la lutte féministe en plein essor4.
En effet, c’est bien la manière de penser et d’agir de ces apatrides essentiellement areligieux ; ou pour les plus avertis : serviteurs fanatiques, piliers de la synagogue de Satan*5 !
Haïssant toutes les religions ≡ Qui a dit en effet, et ainsi résumé6 : "La religion est l'opium du peuple " !?, (Re)Voyez ND : CN-2009-05, 2000 ans de complots contre l’Église. ≡, car en celles-ci ils y voient la Vérité dont elles ont toutes au moins une facettes de ce Joyau.
Haïssant donc tout ce qui est religieux, sacré, ils haïssent aussi : le Sacrement de Mariage ; le Père ou Patriarcat ; la pureté en général et de la race entre autres ; l’innocence, l’honnêteté ; la fidélité conjugale ; la soumission de la femme en toutes choses à son Époux ≡ (Re)Voyez ND : CN-2009-11, Nous, Rockefeller, Rothschild & Cie, avons ‘libéré’ vos femmes pour saper vos sociétés ! ≡ ; la piété filiale et l’amour de la patrie ≡ c’est pour cela qu’ils veulent imposer l’universalisme luciférien, (Re)Voyez ce commentaire : lundi 15 mars 2010 14:40:00 et nos deux réponses qui suivent !!! ≡ ; etc.
Toutes les divisions religieuses ont comme inspirateurs, ou pour le moins comme promoteurs : les ennemis de tous les hommes*. Et c’est ces mêmes tenants de la synagogue de Satan* que l’on retrouvent derrière toutes les subversions :
  • destruction de l’Autorité de l’Époux-Père, ou de tout ce qui s’inspire de cet exemple : le Roy ; etc.
  • destruction de la Famille, ou de tout ce qui s’inspire de ce principe : la Patrie ; etc.
  • destruction ou manipulation de la vie : contraception, avortement, manipulations génétiques ; OGM’s ; etc.
  • destruction de la pureté : pornographie, licence des mœurs, comportements contre-nature, traite des blanches et prostitution ; etc. ;
  • destruction de la pureté des races : la blanche la plus honnie (sauf pour eux !) ! ; mais aussi la noire dont ils furent les ‘uniques’ moteurs et bénéficiaires de la mise en esclavage ; et de toutes les autres races ;
  • etc., etc., etc…
Maintenant, revenons à votre message…
Veuillez noter : Vous remarquerez des reprises, des répétitions, nous manquons de temps, et nous avons voulu écrire le plus spontanément possible ; aussi, veuillez considérer ces redondances comme ce qu’est le refrain aux couplets, une insistance…
Veuillez pardonner nos fautes aussi…, veuillez accepter ceci comme excuse : Si vous rencontriez par hasard une erreur d’impression, veuillez la considérer comme intentionnelle. Notre maison souhaite satisfaire les goûts de tout le monde, or il se trouve toujours des gens pour désirer trouver des fautes. (Vue par une revue d’Europe du nord. Référence perdue. Retranscrit exactement.)
9.D - Une femme qui se disait catholique traditionnelle et qui m’a affirmé
Prenons votre commentaire en mains, et cheminons-le droitement ; vous commencez en disant : J’ai discuté il y a quelque temps avec une femme qui se disait catholique traditionnelle et qui m’a affirmé…
Pour facilité, nous appellerons cette femme se disant Catholique traditionnelle, et se prétendant plus pieuse que les Hommes et ‘petite reine’ de son foyer : l’Infatuée7 !
9.D.1 - Affirmation 1 : Les femmes sont plus pieuses et meilleures chrétiennes que les Hommes.
Passage exact : … que les femmes étaient plus pieuses et meilleures chrétiennes que les Hommes.
La femme est-elle plus pieuse que l’Homme ?, non !, certainement !
C’est en effet une affirmation très courante dans les milieux dits chrétiens, et particulièrement chez les Catholiques, et encore plus éhontément dans les milieux dits traditionalistes, que de dire que la femme serait plus pieuse que l’Homme.
Cette affirmation nous inspire plusieurs réflexions :
9.D.1.a - Cette affirmation est stupide !
En effet c’est le sujet qui le dit de lui-même !, notre Infatuée est pour le moins juge et partie !, elle ne peut donc avoir aucun crédit…, bien au contraire.
9.D.1.b - Cette affirmation révèle un immense orgueil !
Moi je !, dit notre Infatuée ! ; et entre nous, jamais nous n’avons entendu des Hommes se vanter d’être plus pieux que les femmes !, et pourtant, d’une certaine façon, comme nous allons le voir ensuite, ceci ne serait que Vérité !
9.D.1.c - Notre Infatuée annihile radicalement sa justification !
Voyez-vous la Très-Sainte Vierge Marie (TSVM) dire Moi je suis plus pieuse que mon Époux Joseph ?, et c’est justement parce qu’Elle ne le disait pas, parce que ne le pensant pas, qu’Elle fut élevée au-dessus de toutes les femmes ! ; et, non au-dessus de tous les Hommes8 !
9.D.1.d - Notre Infatuée n’est pas pieuse, elle est d’une totale impiété !
Qu’est-ce que la piété ?
  • Selon notre Infatuée la piété ce serait de dire Père !, Père ! ≡ chose que le perroquet des environs serait parfaitement faire ! ≡ ; et surtout, évidemment de se prétendre plus pieuse que son Époux !
  • Selon Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC), voici ce qu’est la piété9, c’est de faire la Volonté de Son Père : Ce ne sont pas tous ceux qui Me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des Cieux ; mais celui qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les Cieux, celui-là entrera dans le royaume des Cieux. (Mat. 7, 21)
Qu’est la Volonté du Seigneur Dieu, quant-à la femme ?
  • C’est d’être sous la domination de l’Homme de toutes les façons, et plus particulièrement sous celle de son Époux :
Saint Paul : l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme.10
Saint Jean Chrysostome : Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée.11
  • C’est d’être encore plus durement sous la domination, la puissance de l’Homme, et plus particulièrement de son Époux depuis son péché-révolte : Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi avez-vous fait cela? Elle répondit: Le serpent m’a trompée; et j’ai mangé. Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera12.
Est-ce que notre Infatuée est totalement sous la domination, la puissance de son Époux, le respectant donc ?, non !, alors elle ne fait pas la Volonté de ce Père du Ciel, elle est bien révoltée contre cette Volonté divine, elle est bien totalement impieuse13 !
Que dit-elle dans la prière du Notre-Père ?, ≡ se disant pieuse et Catholique traditionaliste, elle doit le réciter au moins une fois par jour ! ≡, elle dit ceci : Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel…
Ainsi, comme nous venons de le voir, la Volonté de ce Père divin est que notre Infatuée soit totalement sous son Époux !, soumise, sous Sa domination, Sa puissance !
Or, se prétendant plus pieuse ≡ en se disant plus pieuse et meilleure chrétienne que l’Homme, elle se dit bien pieuse et chrétienne au-dessus de l’Homme, elle se dit bien aussi d’une piété et chrétienté dominante ! ≡, et en ne regardant que cela, elle se place plus haut que son Époux, elle cherche à Le dominer, elle est donc insoumise, impieuse !
Notre Infatuée toise son Époux !, elle est bien essentiellement révoltée, elle fait tout le contraire de ce qu’elle dit dans son Notre Père, elle est au moins une fois par jour, et ce tout le long du jour : menteuse, parjure !
Parjure ?, oui en effet notre Infatuée professe bien être Catholique traditionnelle, nous vous citons, dame Isabelle : une femme qui se disait catholique traditionnelle. Or, faisant profession d’être Catholique, et de plus tient-elle à préciser, Catholique traditionnelle, elle est tenue de respecter la Loi de son Dieu à qui elle jura fidélité lors de son baptême !
Ainsi donc nous venons de démontrer que loin d’être simplement pieuse à défaut d’être plus pieuse, notre Infatuée était bel et bien une fieffée menteuse, une parjure, une impieuse !
Qu’est-ce que la Volonté du Père, quant-à l’Homme ?
Il convient d’agir équitablement, nous qui voulons prôner la Vérité, il convient que nous examinions les Hommes !
Un Époux qui ne dominerait pas Sa femme, qui ne lui imposerait pas Sa Volonté quelle qu’elle soit ≡ en effet, les femmes doivent être soumises à leurs maris en toutes choses14. ≡, qui hésiterait à exercer Son Autorité15, qui n’utiliserait tous les moyens que Dieu Lui a donnés ≡ maîtrise de soit, égoïsme*, colère*16, force physique nécessaire pour la faire plier, etc. ≡ pour corriger* sa femme serait impieux17 !, Il serait donc tout aussi parjure que notre Infatuée !
Ne croyez-vous pas que nous continuons à bien démolir systématiquement l’escroquerie gigantesque de : la femme battue, en danger de violence physique et/ou psychologique !?
La femme insoumise est impieuse,
l’Homme ne dominant pas Sa femme
est tout aussi impieux !
L’affirmation de notre pauvresse Infatuée est : que les femmes étaient plus pieuses et meilleures chrétiennes que les Hommes.
Ce qui de fait veut dire aussi ceci : que les Hommes sont moins pieux et moins bons chrétiens que les femmes, n’est-ce pas ?
Eh bien, nous allons faire plaisir à notre pauvresse Infatuée en l’approuvant totalement sur une partie de ce point, oui : les Hommes sont moins pieux et moins bons chrétiens, mais non point que les femmes, mais que Leurs anciens qui Eux étaient de rudes pères de famille à l’autorité absolue et incontestée, gardiens fidèles de leur gens (le groupe des familles parentes), totalement dévoués au service de la chose publique ; et à leurs côtés vous les avez vues, noblement soumises, ces matrones irréprochables, consacrées aux soins de leur maison18 !
9.D.1.e - Voici ce qui va arriver à notre Infatuée !
Notre Infatuée sera dispersée, soit réprouvée : Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur. (Luc 1, 51)
De plus, cette pauvresse d’Infatuée ne s’est pas contenté de le penser, mais elle le dit bien haut pour entrainer d’autres femmes vers l’abime éternel !, et ainsi aussi pour déstabiliser d’autres foyers.
Notre Infatuée est hautement criminelle, elle mérite la peine de mort, celle du corps, et selon la sentence de Dieu, celle de l’Âme !
Notre Infatuée a monté les femmes contre les Hommes ; Hommes pour qui elles furent, sont faites19 : … que nul ne s’enfle d’orgueil en faveur de l’un contre l’autre. (Paul I, 4, 6)
Notre Infatuée a violé la Charité : La charité est patiente, elle est pleine de bonté. La charité n’est point envieuse, elle n’agit pas avec témérité, elle ne s’enfle pas d’orgueil. (Paul I, 13, 4)
Notre Infatuée est semeuse zizanie : Je crains qu’il n’y ait parmi vous des contestations, des jalousies, des animosités, des querelles, des médisances, de faux rapports, de l’orgueil, des troubles… (Paul II, 12, 20)
Etc.
9.D.2 - Affirmation 1, complément : … femmes plus pieuses et meilleures chrétiennes
Comme nous l’avons déjà vu, la piété c’est en premier d’obéir à la Loi de Dieu, n’est-ce pas ?, examinons quelle est ladite ‘plus grande piété de la femme’, par celles-ci :
  • Quelle fut la piété d’Ève devant l’ordre de Dieu qu’Adam lui fit connaître ?, nulle !, et son impiété nous valut la faute originelle*. (Re)Voyez ND : DP-2C2b, Les commandements de Dieu ont été donnés à qui ?, et suivants ; (Re)Cherchez : faute originelle*.
  • Et si nous parlions de l’impiété de la femme de Loth, ou de celle de Job, etc.
  • Et si nous parlions de l’impiété de toutes ces femmes de ladite Tradition ≡ ce, après avoir tant et tant malmené leurs Époux ! ≡ qui leur fait violer allégrement la Volonté de NSJC ainsi marquée : Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare point20 !
  • Et si nous parlions de l’impiété de celle qui doit faire germer en son ventre l’Antéchrist : Ce sera pendant ce temps que naîtra l’Antéchrist, d’une religieuse hébraïque21
  • Etc., etc., etc.
9.D.3 - Affirmation 2 : Les Hommes d’Église eux-mêmes l’ont remarqué.
Passage exact : … que les Hommes d’Église eux-mêmes l’avaient remarqué. Est-ce vrai ?
Les Hommes d’Église peuvent-Ils le remarquer et le dire ?, non !, certainement !
9.D.3.a - Les Hommes d’Église, fornicateurs ?, oui vraiment, nous l’avions remarqué !
Les Hommes de l’Église catholique ≡ mais aussi dans toutes les autres religions ! ≡, et plus particulièrement lesdits traditionalistes, disent ainsi leurs crimes !, oui vraiment !
Cette affirmation, que les Hommes d’Église eux-mêmes l’ont remarqué, ne nous étonne pas du tout ici, nous en sommes au courant depuis bien plus de 30 ans !, et depuis cette époque nous luttons contre leur travail de sape !, ces manipulations existent de fait depuis bien avant le seizième siècle22 !
Car enfin, que cherchent-ils, ces pervers*, par la divulgation de cette affirmation mensongère, de cette désinformation ?, certainement pas de ramener la concorde en les foyers, ni les Hommes dans les Églises qu’Ils auraient désertées !
9.D.3.b - Ce que cherchent exactement ces pervers, c’est ceci :
  1. de draguer nos femmes à bon compte afin de pouvoir forniquer allégrement avec elles : fornication*23 intellectuelle par la jouissance vicieuse de la direction ‘spirituelle’ pour le moins ≡ vicieuse, parce qu’illégale, car cette jouissance bien effective n’appartient qu’à l’Époux24 ! ≡, et autres fornications si ‘affinité’ !
  2. de tenir en laisse les Hommes dans les pattes desquels ils ont envoyé nos femmes ainsi poussées à la rebellion, ils exercent ce chantage occulte et permanent : si tu ne m’est pas docile, je dirai à ta femme qu’elle doit quitter un impie ! ; ou pour le moins, je ne lui dirai surtout pas qu’elle ne le doit pas !
  3. et certainement, d’éloigner encore plus les vrais Hommes de la fréquentation de leurs églises ≡ de fait, véritablement synagogues de Satan* ! ≡ ; Époux-Pères qui agiraient donc ainsi prudentiellement afin de soustraire leur Maison à la manipulation dégoutante de ces cloaques d’impureté* !
9.D.3.c - La raison profonde de leurdite remarque, la voici :
Avec les Hommes, ne pouvant leur en conter, il leur faut, à ces pervers de prêtres, bien rasés de près, bien pommadés et talqués, réellement travailler, suer ! ; ce à quoi ils se refusent catégoriquement se prenant tous pour des Monsignores !
Par contre, avec les femmes qui ne cherchent qu’à échapper à l’Autorité de leurs Époux, il leur suffit, à ces cloaques d’impureté*, à ces ergotés25 bien enrubannés, de glousser, de minauder, et cela tient lieu de théologie à leur basse-cour !
Nous vous l’avions bien dit !,
toujours sans aucune langue de bois !
Ces pervers, ces cloaques d’impureté* ≡ Car enfin, posez cette question à ces pervers : pourquoi la TSVM vous a-t-Elle dénoncé avec ce qualificatif si dur, si précis : cloaques d’impureté* ? ; et vous les verrez bafouiller n’importe quoi, paniquer !, trouver tous les faux-fuyants possibles et imaginables26 ≡ travaillent exactement comme Grigori Efimovitch Raspoutine27 !
  • Lui, Grigori Efimovitch Raspoutine, remplissait son lit de femmes mûres et mariées ≡ ce même avec celles de la très-haute société, grandes-duchesses comprises à qui il prodiguait ses ‘caresses’ ≡, qui, ne se contentant pas de leurs crimes, apportaient leurs filles vierges afin d’être ‘exorcisées’ et bénies, en le lit de ce démon, c’est là qu’elles avaient ledit honneur d’être déflorées par le ‘saint’ !
  • Eux, les prêtres-Raspoutines devenus cloaques d’impureté28, remplissent leurs églises tout de même ! ; ils troublent nos femmes par leurs conseils putrides ; tapis non au fond d’un lit (encore que !) mais au fond du confessionnal, ils déflorent nos filles et violent nos femmes en détournant la confession, nous les arrachent en disant qu’elles ne doivent plus supporter ledit insupportable, et ainsi, évidemment, ils remplissent leurs églises ! Et ils ont le culot de dire que les Hommes désertent leurs repères de brigands, leurs églises !, ils voudraient peut-être que nous leur apportions nous-même nos femmes !?
9.D.3.d - Affirmation 2, complément : Les Hommes d’Église eux-mêmes l’ont remarqué.
Attention : Ce point devrait être confondu avec celui qui va suivre : Pourquoi les Hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?, il est son complément, ou son introduction, comme vous le voulez…
Ces pervers, ces cloaques d’impureté* voudraient voir des Hommes dans leurs églises !?
Nous allons leur donner une recette infaillible !, où ils verront tellement d’Hommes en celles-ci, qu’elles en éclateront !, ils verront même des conversions en masse se faire, les Hommes voyant enfin leur Droit de Droit divin défendu.
Pervers de prêtres, pour voir vos églises se remplir, il vous faut pour le moins :
  1. Cesser tout commerce avec nos femmes, immédiatement, totalement !, nous avons bien dit tout commerce, soit même la confession même stricte (confession* qui sera à redéfinir) !
  2. Appuyer notre pétition-protestation29, soit reconnaître l’Autorité de l’Époux tout aussi infrangible* qu’inaliénable*, inamissible* qu’inabdicable* !
  3. Appuyer ‘inconditionnellement’ ces Chefs de Famille qui seraient menacés, forcément criminellement, par un État quelconque, et particulièrement, ô combien, par l’actuel !
Et avec notre recette, les femmes ne déserteront pas non plus ces églises, en effet :
  • Les mariées seront bien dressées et en ‘laisse*’, soit totalement asservies, et ainsi très respectueusement sur les talons de leur Maître et Seigneur,
  • Les non mariées y viendront dans l’espoir de se faire remarquer par des Hommes honnêtes !
Ce au point que celles qui, sans vouloir se l’avouer, sont affolées par leur dialectique luciférienne prétendument libératrice de la femme, viendraient se convertir pour avoir le droit de faire partie de cette société fraiche, heureuse, paisiblement ordonnée parce que respectant l’Ordre naturel, l’Ordre divin !
Voici ce que nous avons écrit précédemment30 :
Et c’est ce que nous disons partout en notre étude depuis plus de deux ans, et pour lequel nous nous battons pour certains ici depuis bien plus de trente ans : si l’Église respectait vraiment, totalement l’infrangible Autorité des Époux ; si Elle refusait radicalement tout commerce avec les épouses (Viol ou adultère, ensemencements tels que : conseils, direction dite spirituelle, retraites, etc. ! (Voyez cette note 31) ; si Elle poursuivait de ses foudres celles qui désertent (même ‘battues’ ou ‘violentées’, qu’elles disent dans leur errance) ; oui !, beaucoup d’Hommes n’auraient pas déserté les églises, l’Église ; et ce, bien au contraire, car Elle aurait engrangé de très nombreuses conversions d’infidèles voyant en Elle le Champion toutes catégories du Sacrement de Mariage !
9.D.4 - Affirmation 3 : Les femmes devaient être mises sur un piédestal…
Passage exact : … que les femmes dans le milieu catholiques étaient (ou devaient être) mises sur un piédestal […]
La femme est-elle à mettre sur un piédestal ?, non !, certainement !
Non, et bien au contraire !, la femme n’est nullement, et ô combien, à mettre sur quelque piédestal que ce soit !, lisons rien que ce texte32 :
L’apôtre établit la prééminence de l’homme sur la femme ; il a été formé le premier. La femme est sortie de lui : il est son chef dans l’ordre de la création.
Mais, si la femme doit être soumise à l’homme comme à son chef naturel, elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir.
D’avoir été l’introductrice du péché, cela lui impose une retenue particulière. Elle n’a aucun droit d’enseigner ; elle ne doit pas sortir de la condition d’humble disciple ; qu’elle se tienne dans le silence. (Les féministes feront bien de méditer ces enseignements).
Ces considérations font ressortir le précepte de la modestie qui lui est enjointe. Il ne sied pas à une inférieure de prendre le sceptre, à une pécheresse de s’afficher superbement. Il convient que la femme s’habille décemment ; mais aussi elle doit éviter tout ce qui attire le regard et provoquerait la convoitise, artifices de coiffure, or et perles, vêtements de prix. Son ornement, ce sont les bonnes œuvres, c’est la vraie piété, c’est aussi le soin des enfants, c’est la foi, la charité, la sainteté, avec une grande retenue.
En s’effaçant ainsi le plus possible, la femme se réhabilitera pleinement, elle deviendra pour l’homme un appui, une force, un instrument de salut. Humiliée par le souvenir d’Ève, et acceptant son humiliation, elle se revêtira peu à peu de Marie, et deviendra la femme chrétienne, miracle de la grâce, exemplaire de toutes les vertus33.
Ainsi donc, la femme n’était pas à mettre sur un piédestal, même en le Paradis terrestre ; et encore moins depuis sa transgression, sa fornication avec le serpent !
9.D.5 - Affirmation 4 : Les femmes devaient être considérées comme les reines du foyer.
Passage exact : … que les femmes dans le milieu catholiques étaient (ou devaient être) […] considérées comme les reines du foyer.
La femme ‘petite reine’, ou centre du foyer ?, non !, certainement !
Notre Infatuée est d’une bêtise bien affligeante !, regardez ce que ces pervers de prêtres lui ont mis bien vicieusement dans sa pauvre petite caboche bien vide, regardez faire ces comploteurs finis : petite reine !
Voici ce que nous écrivions précédemment34 au sujet de l’entraide pernicieuse que s’apportent les membres de cette engeance, la GFGM* :
alors, immédiatement le téléphone apporte le cri de rappel convenu : ‛au secours mes Frères du Goupillon Malicieux’, et toute la meute de loups ravisseurs*, de quelque sous-obédience que ce soit, s’organise pour mettre à mal dans les plus brefs délais ce foyer !
Voyez comme ils se tiennent si bien par la main !, comme ces pervers se passent si bien les mots bien vicieux !, nous avons un de nos collaborateurs de notre site qui vit un jour d’il y a ± 4 ans, sa femme bien difficile revenir de la messe en une de ces chapelles-synagogues de Satan, toute radieuse, et qui jeta à la figure de son Époux, croyant Lui porter l’estocade : le ‘père’ untel m’a dit que j’étais la petite reine de ton foyer, et que tu devais me respecter ainsi !
Cette affirmation nous inspire plusieurs réflexions :
9.D.5.a - Cette affirmation est pour le moins stupide !
Qu’est-ce qu’une reine ?, c’est l’épouse d’un Roy35 !, la servante de son Époux de Roy !, en effet, elle n’est reine que parce qu’elle est la servante de son Époux Roy ≡ du royaume France !, ou d’un autre pays ≡ !
Or, dans toute notre étude, nous disons que l’Époux est Roy* de son foyer ≡ Prince* (Léon XIII), Empereur* (Mgr Gaume), Roy* (Mgr d’Orléans), Maître* (Saint Paul) ≡ !, ainsi donc, nous sommes bien les premiers à dire que l’épouse est reine ! En effet, elle n’est reine que parce qu’elle est la servante de son Époux Roy de Son royaume, Sa Famille, Sa Maison !
Donc si ces prêtres disent que la femme est reine, alors qu’elle ne devrait qu’être rabaissée comme nous l’avons vu précédemment : Il ne sied pas à une inférieure de prendre le sceptre, à une pécheresse de s’afficher superbement, c’est qu’ils cherchent bien effectivement à pour le moins prendre la direction de ce foyer par le biais de la pauvresse savamment bien enférocée, mais plus certainement à détruire ce foyer par la sape qu’il viennent d’installer dans la toute petite cervelle de cette pauvresse Infatuée : vous êtes la reine de votre foyer !
9.D.5.b - Cette affirmation nous inspire une autre réflexion
Cette affirmation, vous êtes la reine du foyer, est dite comme d’autres disent : la femme est le centre*, l’âme du foyer !
(Re)Voyez ND : CN-2009-08, Le Salon Beige : De la démocratie en Afghanistan., plus particulièrement le point : Revenons à notre premier commentaire effacé sur le Salon Beige ; lisez-le très bien !
Nous profitons de ceci pour nous plaindre : nous avons souvent l’impression d’écrire pour rien, nous remarquons, sauf vous Dame Isabelle et l’une ou l’autre personne, que les commentateurs ne lisent pas nos documents !
La femme, l’épouse, l’âme, le centre du foyer ?, faux ô combien !, lisons ceci (parmi tant d’autres !) :
Le centre de la famille est le père ; la mère est son associée, sa subordonnée ; les enfants sont la conséquence, et non le centre. La femme est pour son époux et non pour les enfants comme fin première [de la femme].
La décadence touche les meilleures familles. Deux familles identiques : l’une est paisible, l’autre est difficile. Un seul responsable mesdames, je suis désolé, c’est la femme, l’épouse, la mère.36
9.D.5.c - Et puisque cette pauvresse d’Infatuée se plaint somme toute
Elle se plaint que son Époux ≡ comme de tous les Hommes du reste pense-t-elle ≡ n’est pas assez pieux, n’est pas ceci par la même occasion, ou pas assez comme cela, ou méprisant la femme parce que la voulant on ne peut plus légitimement à Ses pieds, etc. ; voici ce que disait le Saint Curé d’Ars au sermon de dimanche dernier37 : Cette femme qui est méprisée de son mari n’est donc pas malheureuse dans son état parce qu’elle est méprisée, mais parce qu’elle ne connaît pas sa religion, ou parce qu’elle ne pratique pas ce qu’elle lui ordonne. Apprenez-lui sa religion, et, dès que vous verrez qu’elle pratiquera, elle cessera de se plaindre et de se croire malheureuse !
Oui notre pauvresse Infatuée ne connaît pas sa religion, ou […] ne pratique pas ce qu’elle lui ordonne, et c’est uniquement à cause de cela qu’elle croit et dit les Homme impieux !
9.D.6 - Notre Infatuée, thermomètre de l’incroyable corruption de la Trahition, …
si peu, si peu en retard sur le reste du monde !
Pêle-mêle, nous allons voir ou revoir l’un ou l’autre point de votre lettre, ou de notre étude…, voici différentes considérations :
9.D.6.a - 1) Revenons à ce que disait notre Infatuée :
que les femmes étaient plus pieuses et meilleures chrétiennes que les Hommes.
En plus que cette parole révèle un incroyable orgueil comme nous l’avons vu plus haut, elle montre le très grand mépris que les femmes (sauf de très, très, très rares bonnes femmes) ont maintenant des Hommes…
Car, de pointer cedit manque de religiosité n’est pas là pour magnifier les Hommes !, il est là pour les rabaisser !, et ensuite justifier très certainement la désertion séparation-divorce* !
Voyons ce que nous dit le Concile de Trente : Enfin, – et ceci est le point capital dans le mariage – elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris.
Notre pauvresse Infatuée estime-t-elle son Époux plus que tout, disant qu’elle serait plus pieuse que Lui ?
Non !, elle et les Hommes d’Église méprisent les vrais Hommes, les vrais Époux !, de fait tous les Hommes, tous les Époux !, et ces pervers de prêtres s’étonnent que les Hommes désertent les églises transformées en antres à démons !
9.D.6.b - 2) Répondons à la question : Pourquoi les hommes…
considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?
Pour répondre à cette question, nous pensons que ces renvois suffiront à compléter ce que nous avons déjà vu plus haut :
9.D.6.c - 3) Répondons à votre considération : Si l'Eglise…
perd de sa virilité, alors forcément, elle se féminise, ce qui expliquerait pourquoi elle attirerait plus les femmes.
Et ce qui explique aussi la dérive contre-nature des membres de cettedite Église catholique !, car les scandales exposés en la presse ces derniers temps, touchant à l’homosexualité et à sa conséquence automatique qu’est la pédophilie, sont absolument et directement la conséquence de cette féminisation !, et ceci est valable pour l’ensemble de la société…
9.D.6.d - 4) Considérons votre persuasion : Je suis persuadée…
que les phrases du style "Combats et deviens un héros !" "Deviens le chef du village" "Sauve la jeune princesse" ne leur sont pas étrangers.
Vous avez raison !, c’est comme ceux qui magnifient les sauvages qui s’accrochent à leur dégénérescences parce qu’il faudrait respecter ‘les différences’, mais qui disent dans le même temps qu’il faut mettent en prison les Époux très honnêtes qui disciplinent leurs épouses !
On magnifie un Chef Indien qui n’hésitait pas à tuer pour défendre Sa Famille et Sa façon de vivre, en tirant de Sa vie un film38 ; mais dans le même temps l’on cloue au pilori l’Époux tentant de faire passer la (ou les) démangeaison(s)*39 de Son épouse en la corrigeant ‘de main de Maître’ ≡ c’est bien là le cas de le dire ! ≡ le cas échéant.
9.D.6.e - Pour s’instruire, elles doivent interroger leurs Époux.
Saint Paul dit : si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; il est, en effet, inconvenant pour une femme de prendre la parole dans une assemblée40.
Or de dire à la femme qu’ils l’ont remarqué, que les femmes seraient plus pieuses et donc meilleures chrétiennes que les Hommes, est bien l’enseigner, la renseigner, ainsi donc ces pervers de prêtres, ces Raspoutines modernes, forniquent bien avec nos femmes !, ils les ensemencent non du fond d’un lit (encore que !!!), mais du fond du confessionnal, ou même sur la place publique !, comme par ex. à la sortie des églises.
Ceci veut aussi dire que notre pauvresse Infatuée, a violé l’Autorité de son Époux qu’elle devait interroger en Sa Maison, elle a forniqué avec un prêtre !, comme Ève forniqua avec le serpent !, elle s’est fait ensemencer par un cloaque d’impureté* !, et elle a le culot de se dire pieuse, et même plus pieuse que l’Homme !
Le Concile de Trente rappelle : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.
(Re)Voyez ND : DP-02, La Loi, le Droit, point DP-2D3, l’Église confirme que l’Époux est Le bras de Son Droit.
Idem : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point L’Époux doit sanctifier son l’épouse.
9.E - Pourquoi les Hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?
Pourquoi les Hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?
Les Hommes ne considèrent pas l’expression de la religion, la prière comme une atteinte à leur virilité !, bien au contraire comme nous allons encore le voir.
Ayant déjà bien répondu par ce qui précède, et même par l’ensemble de nos documents, nous ajouterons, voulant conclure pour l’instant, par ce très succinct résumé du livre que Maria Lombroso (remarquez comme nous méprisons les femmes !) écrivait : L’âme de la femme.
Elle dit notamment :
  • que la femme a besoin d’être bridée, canalisée, ordonnée, qu’elle est bruyante, hyperactive, fatigante à l’Homme, elle s’agite, s’affaire, embelli certes la maison et les gardes-robes, mais n’invente rien, ne construit rien !, et certainement pas des pensées élevées…
  • que l’Homme a besoin de calme, de s’isoler, Il pense, s’élève vers des sphères que la femme ne peut atteindre, c’est un méditatif, Il dit très peu de mots, veut être écouté, Il trace des plans, construit, élève…
Nous allons certainement numériser ce livre…, en voici des extraits publiés dans notre Document principal ((Re)Voyez ND : DP-73Bb, La dépendance infrangible de la femme, une jouissance pour elle et pour Lui !) (les notes sont de nous !) :
L’égoïsme41 est l’épine dorsale de la vie ; les heureux mortels qui en sont doués, qui peuvent se régler sur leurs émotions, ont au dedans d’eux un point fixe sur lequel ils peuvent articuler leurs actions à leur propre avantage, sur lequel ils peuvent les coordonner.
L’égoïsme est un phare qui éclaire lumineusement sa propre route ; l’homme qui le possède n’a besoin de personne pour arriver au but qu’il s’est fixé plus ou moins consciemment, il n’a pas besoin d’aide, il n’a pas besoin d’appui, il sait où il va, il peut y aller seul, la femme ne le peut pas ; la femme qui est altérocentriste a besoin des autres, non seulement pour les aimer et en être aimée, mais pour être dirigée par eux. L’altérocentriste est comme une plante grimpante qui aspire à couvrir de verdure et de fleurs le pieu desséché, le mur froid, auprès duquel elle se trouve, mais qui meurt si elle ne trouve pas ce tronc aride où s’appuyer, cette muraille inerte où accrocher ses radicelles.
La femme est privée de cette épine dorsale que l’égoïsme fournit à l’homme ; elle est privée de la direction fournie par les émotions personnelles : telle est la cause pour laquelle elle a besoin de lui ; elle a besoin de ce point fixe qui échappe à l’agitation continuelle à laquelle elle est elle-même en proie, qui l’empêche de tourner à tous les vents42 où se disperseraient ses forces. Elle a besoin d’une énergie qui concentre son ardeur et la dirige dans une direction donnée.
On prétend que cette soif d’appui est due à une moindre intelligence, à une éducation défectueuse. Non, l’éducation la plus soignée n’affaiblit pas chez la femme ce besoin d’appui : il croît au contraire avec le développement de son intelligence, avec la multiplication des idées qui l’enveloppent dans un tourbillon de sensations, d’observations dont elle ne comprend pas la raison, dont elle ne connaît pas la portée, dont elle ne sait pas tirer parti. […] (« La dépendance de la femme » pg 42-43)
L’incertitude, la sensation d’égarement que la femme éprouve à la pensée d’être seule, son besoin d’un homme qui la dirige et la soutienne, sont la raison de l’humilité, de l’admiration sans bornes que la femme est disposée à professer pour l’homme qu’elle considère instinctivement comme son protecteur : humilité et admiration qui attirent si fortement l’homme vers elle. L’homme, en effet, qui a un égoïsme suffisant pour diriger la femme en même temps que lui-même, est très flatté de cette preuve de sa supériorité qu’elle lui donne et en fait volontiers usage à son profit. (« Les énigmes de l’âme de la femme » pg 151)
L’Âme de la femme, de Gina Lombroso – Payot, Paris, 1941.
Achetez-le !, votre Époux en premier, et vous-même dame Isabelle, vous ne serez pas déçus !, nous en avons fait acheter plusieurs par nos divers correspondants !
9.F - Concluons pour l’instant
Nous espérons avoir ainsi bien répondu à votre question : Qu’en pensez-vous ?
Nous vous conseillons ≡ pensez bien à demander conseil à votre Époux avant ! ≡ de faire lire ce document à Infatuée ; de fait, il devrait surtout plaire, s’Il n’est pas encore trop lavé du cerveau, conditionné, à son Époux !, qu’Il n’hésite pas à venir sur ce site pour nous demander de plus amples renseignements… Nous allons prier à cette intention…
Dame Isabelle, veuillez recevoir notre très respectueuse amitié en Notre Seigneur Jésus-Christ et Notre Dame à travers Votre Époux…
Que le Bon Dieu bénisse votre Époux, Lui, et tous les Siens : Sa bonne dame Isabelle, et Ses enfants !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
1http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/08/lettre-nos-filles-dame-isabelle-oui-la.html
2Renvoi que pour cette page : Saint Augustin (354-430), et non pour le reste du site !
3Votre commentaire recopié ici pour plus d’aisance…
Chers amis chrétiens,
J'ai discuté il y a quelque temps avec une femme qui se disait catholique traditionnelle et qui m'a affirmé que les femmes étaient plus pieuses et meilleures chrétiennes que les hommes .
Elle m'a dit que les hommes d'Eglise eux-mêmes l'avaient remarqué. Est-ce vrai ?
Quelques mois auparavant, j'avais lu un article de Blogdei qui posait la question suivante : "Pourquoi les hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?"
Pourtant, lorsqu'on lit la Bible et notamment l'Ancien Testament, la foi était grandement associée à l'héroisme, au combat à, la protection des plus faibles, à la Justice etc donc était intrinsèquement virile. Les hommes de Dieu apparaissaient comme de vaillants héros approuvés de Dieu et acclamés des femmes, des hommes forts en l'Eternel, des meneurs, des guides, des chefs ..Pensons à cette célèbre déclaration de Josué qui n'hésite pas, en vaillant chef de famille à se mettre en avant : "MOI, et ma maison, nous servirons l'Eternel". Ces hommes pourtant apparaissaient comme je dirais des passionnés de Dieu et cette passion les rendait forts . C'est le Seigneur qui affermissait leur virilité.
Alors, si l'Eglise n'affermit plus cette virilité, serait-elle en train tout doucement de faire le jeu pervers et malicieux qui consiste à évincer les mâles de la foi ? Je me pose des questions d'autant que je vois dans le milieu protestant proliférer les Jézabel qui enseignent et séduisent les fils du Seigneur et prennent avec arrogance la place des hommes dans le ministère .
Si l'Eglise perd de sa virilité, alors forcément, elle se féminise, ce qui expliquerait pourquoi elle attirerait plus les femmes.
Je me demande, du reste, abstraction faite de la sécularisation de notre société, de son matérialisme décadent et de l'attrait de l'argent, si ce n'est pas ce qui expliquerait en partie le repli des jeunes hommes vers le sport (où les équipes ne peuvent être mixtes ) et les jeux vidéos .Comme par hasard, nombre de jeux vidéos,bien qu'ouverts à tous, s'adressent de manière indirecte aux hommes .Je suis persuadée que les phrases du style "Combats et deviens un héros !" "Deviens le chef du village" "Sauve la jeune princesse" ne leur sont pas étrangers.
Je les appelle les héros virtuels et je trouve cela vraiment désolant et hypocrite. Car dans le réel, dès qu'ils revendiquent leur place, ils sont traités de tous les noms.
Satan met de la mixité partout sauf dans les vanités et futilités qui décribilisent le jeune homme.
Par ailleurs, si les femmes sont meilleures chrétiennes que les hommes, comment expliquer que le Seigneur ait commandé aux hommes d'enseigner (Eglise et famille), de laver, sanctifier et purifier leur femme par l'eau de la Parole et de la nourrir spirituellement ?
Cette femme que j'ai rencontrée affirmait du reste que les femmes dans le milieu catholiques étaient (ou devaient être) mises sur un piédestal et considérées comme les reines du foyer.
Je me demande si ce n'est pas cette mentalité anti scripturaire qui éloigne et démotive les hommes des choses spirituelles .
Qu'en pensez-vous ?
5Voici ce que dit Saint Jean de ces mauvais Juifs qui ont renié leur religion puisqu’ils ne veulent pas reconnaître la Royauté universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ :
8. Écris aussi à l’ange de l’Église de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, qui a été mort et qui est vivant :
9. Je connais ta tribulation et ta pauvreté (mais tu es riche) ; et que tu es calomnié par ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
10. Ne crains rien de ce que tu vas souffrir. Voici : le diable jettera quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés ; et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et Je te donnerai la couronne de la vie.
11. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra ne sera pas blessé par la seconde mort.
Apocalypse de saint Jean ~ Chapitre 2, 12.B.1, « Nouveau Testament - Traduction catholique de Fillion »
6Citation incomplète issue de la Critique de la philosophie du droit de Hegel, de Karl Marx et Friedrich Engels, 1844 :
La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple.
http://www.intellego.fr/quiz-resultat/11621/4726
7Infatuer (INFATUÉ, ÉE. participe) :
XIV e siècle. Emprunté du latin infatuare, « rendre sot, déraisonnable ».
1. Inspirer à quelqu'un de l'engouement pour une personne, une chose qui ne le mérite pas, au point qu'il n'y ait pas moyen de l'en désabuser. Qui vous a infatué de cet homme-là, de ce livre-là ? Pron. Vieilli. S'infatuer de, s'engouer de. Il s'est infatué de ses nouvelles relations. S'infatuer de quelqu'un. S'infatuer d'une opinion.
2. Rendre fat par la bonne opinion qu'on a de soi-même et de ses mérites. Le succès de ses livres l'a infatué. Pron. Il s'est infatué. S'infatuer de sa richesse. Au participe passé, adjt. Il est très infatué de lui-même, de sa personne. Infatué de sa naissance. Il est bien infatué de son mince talent.
8Ce membre de phrase, après le point-virgule, a été ajouté le 31 décembre 2010...
Au sujet de cette affirmation nullement irrespectueuse, (Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point :
  • tout 3D7, Des ‘aberrations’ incroyables, inouïes, en la Très-Sainte Famille.
  • particulièrement 3D7h, Puisque nous parlons de la Très-Sainte Vierge Marie…
9Piété :
2. Attachement plein d'amour et de révérence, qui se manifeste par des marques de respect, des actes de dévouement. Piété filiale, conjugale. Toutes les civilisations ont en commun la piété pour les morts . • Spécialt. Dévotion fervente, qui s'exprime dans le respect et l'accomplissement des pratiques religieuses.
http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/pi%C3%A9t%C3%A9
10Sources et développements : (Re)Voyez ND :
11Idem ci-dessus.
12Genèse 3, 13 & 16.
(Re)Voyez ND : CN-2009-28, Bien marris, nous relayons l’‛Alerte enlèvement’ de SOS Papa ! (corrigé) ; et plus particulièrement : La femme, et particulièrement l’épouse, est doublement en servitude
13Impieuse :
http://www.archive.org/stream/noticesurlemonu00pihagoog/noticesurlemonu00pihagoog_djvu.txt
http://www.archive.org/stream/renaissancerefor19victuoft/renaissancerefor19victuoft_djvu.txt
http://partages.univ-rennes1.fr/files/partages/Recherche/Recherche%20Droit/Laboratoires/CHD/Textes/Magistrature2.pdf
14De même que l’Église est soumise au Christ, de même aussi les femmes doivent être soumises à leurs maris en toutes choses.
Épître de Saint Paul aux Éphésiens ~ Chapitre 5, 24.
15Maris, vous avez été investis de l’autorité. Dans vos foyers, chacun de vous est le chef, avec tous les devoirs et toutes les responsabilités que comporte ce titre. N’hésitez donc point à exercer cette autorité ; ne vous soustrayez point à ces devoirs, ne fuyez point ces responsabilités. La barre de la nef domestique a été confiée à vos mains : que l’indolence, l’insouciance, l’égoïsme et les passe-temps ne vous fasse pas abandonner ce poste.
« Pie XII, allocution aux jeunes mariés du 10 septembre 1941. »
16Aux méchants : Pour ces deux mots, égoïsme, colère, sachant qu’ils vont provoquer une réaction impulsive de pavloviens, attendez de lire avec intérêt ce que nous écrivons au dernier point de cette lettre : Pourquoi les Hommes considèrent-ils les activités religieuses comme une atteinte à leur virilité ?
18Pour les extraits de ce paragraphe : Pie XII, allocution aux jeunes mariés, 10 septembre 1941.
(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C11, Et bien que Pie XII nous soit pas si cher, voici un bon texte.
19Saint Paul : l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme.
Saint Jean Chrysostome : Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée.
Sources et développements : (Re)Voyez ND : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage…, point DP-4H5e, Attentions conjugales de l’épouse envers l’Époux.
20(Re)Voyez ND : DP-10, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (I) ; point DP-10.B, Non non, je ne divorce pas, je me sépare !, et DP-10.C, L’Église catholique et ladite séparation matrimoniale…
21Ce sera pendant ce temps que naîtra l’Antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d'une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents ; en un mot, ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d'impuretés. Il aura des frères qui, quoiqu'ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal ; à 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu'ils remporteront ; bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l'enfer.
Notre-Dame de La Salette (apparitions reconnues par la véritable Église catholique !)
Voir aussi : http://www.la-question.net/archive/2009/11/28/le-chef-des-juifs-l-antechrist.html, comme le reste du site mais avec certaines réserves !
22 (Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II) ; point DP-8F, Des mensonges bien courants…
23 (Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C9a, L’épouse coupable de fornication ou de fornication doit être réprimandée, recevoir des coups !
24 (Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7B3b, La dépendance infrangible de la femme, une jouissance pour elle et pour Lui !; et DP-7B3c, Nous devons revenir au prêtre ‘directeur’ spirituel d’une femme.
25http://www.cnrtl.fr/definition/ergot%C3%A9s
26Nous avons rencontré dernièrement un jeune Homme qui posa la question à ne point poser : pourquoi la TSVM a-t-Elle dit que les prêtres étaient des cloaques d’impureté* ? Ce jeune Homme nous raconta que ce prêtre devint blanc, balbutia, et finit par dire, que ce n’était pas cela que la TSVM avait voulu dire !
Ben voyons, la TSVM ne savait pas exactement ce qu’Elle devait dire, Elle s’est mal exprimée ! Le Seigneur Dieu n’était pas bien finaud, pour envoyer une Messagère se sachant pas s’exprimer, formuler…
Rendez-vous compte de la perversion de ces prêtres !?, de ces blasphémateurs !, la TSVM a dit ce qu’Elle ne voulait pas dire !
27Au sujet de ce personnage, ‘modèle’ de nos prêtres actuels, avec réserves :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raspoutine
et : http://www.heresie.com/raspoutine/
28 (Re)Voyez ND : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9C, Les mauvais prêtres, accablante majorité avant Vatican II…, et pour cet extrait : DP-9C13, ±1846 - La Très-Sainte Vierge Marie à La Salette.
31La femme doit-elle être soumise à l’Église (au prêtre), enseignée (ensemencée donc !, recherchez ce terme si important en toute notre étude ensemencé*) par Elle ?, non :
[…] Et pourquoi ? « Car il ne leur est pas permis d’y prendre la parole ; mais qu’elles se tiennent dans la soumission, comme le dit aussi la loi ». Soumises à qui ? Peut-être seulement à l’Eglise hiérarchique, à l’Eglise enseignante ? Non : « si elles veulent s’instruire sur quelque point », poursuit St Paul, « qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; il est, en effet, inconvenant pour une femme de prendre la parole dans une assemblée ».
32Ce qui est bien piquant, c’est qu’il fut publié par une communauté membre de la GFGM* !, qui dit, mais fait le contraire de ce qu’elle dit ; soit encore une fois le oui mais non* !
33 (Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E9, Allez, une petite dernière pour la route…
35 (Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7B6, Prenez garde à ces paroles de serpent, dit Pie XII à la femme.
Où nous écrivions : Ceci nous donne l’occasion de parler des reines, comme épouse et régnantes, qui sont positivement des situations contre-nature. En effet, la femme ne peut dominer l’Homme n’ayant aucune puissance […]
36 (Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5C1a, Voyons donc ce que ce prêtre disait, voici des notes prises par l’un de nous.
Voici est extrait plus long, et nullement inutile :
Le centre de la famille est le père ; la mère est son associée, sa subordonnée ; les enfants sont la conséquence, et non le centre. La femme est pour son époux et non pour les enfants comme fin première [de la femme].
La décadence touche les meilleures familles. Deux familles identiques : l’une est paisible, l’autre est difficile. Un seul responsable mesdames, je suis désolé, c’est la femme, l’épouse, la mère.
N’obéissez pas à l’abbé Rigaud, au prêtre, je n’ai aucune autorité sur vous !
Les études, l’école évincent maintenant le père, seul éducateur – enseignant.
Que les filles soient élevées pour être des épouses et des mères…, les études les brisent et les poussent à la révolte. Elles leur enlèvent l’intelligence ! L’enseignement par les choses sensibles est supérieur à l’enseignement « classique » (saint Thomas) !
Le prêtre n’a pas de compétence pour donner des conseils dans le choix d’un devoir d’état…
3713ème dimanche après la Pentecôte, II, sur le service de Dieu.
Sermons du Saint curé d’Ars - T-3 – lisible ici : Livres & sources
39Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs ; et éprouvant aux oreilles une vive démangeaison, ils détourneront l’ouïe de la vérité, et ils la tourneront vers des fables.
40 (Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5B4j, Sur le même sujet, voici un extrait d’article parut dans Rivarol.
41Cette femme parle d’un ‘égoïsme’ qui serait une qualité et non péché grave, qui permettrait à l’Homme de se dépenser pour son foyer, et donc pour Lui-même, la femme ayant été créée (engendrée) pour Lui (Saint Paul, et (Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5C1, La femme n’est que pour son époux, et non pour les enfants.)
Elle parle de l’égoïsme comme Dom Jean de Monléon parle de la colère :
Considérée en soi, la colère cependant n’est pas chose mauvaise : c’est une passion de l’âme, au même titre que la crainte ou l’amour. Elle a été donnée à l’homme pour surmonter les obstacles qui l’empêchent d’atteindre sa véritable fin, pour lutter contre les tentations et les mauvais penchants, pour réprimer le désordre, pour venger les injures faites à Dieu. Lorsqu’elle agit en ce sens, lorsqu’elle tend à satisfaire la justice et à rétablir l’ordre violé, lorsqu’elle s’exerce sur de vrais coupables et sans sortir des bornes marquées par la raison, elle est légitime, elle peut même se traduire en actes de vertu. Aussi voyons-nous le Saint-Esprit, par la bouche du Psalmiste, faire aux hommes une obligation de se mettre en colère contre leurs défauts : Irascimini, leur dit-il, et nolite peccare [Ps. IV, 5]. De même, ceux qui détiennent le pouvoir ou qui ont à exercer quelque autorité doivent s’irriter contre les négligences et les manquements de leurs sujets. L’Écriture leur donne en exemple les colères de Moïse contre les désobéissances d’Israël, celle de Notre-Seigneur quand il chassa les vendeurs du temple, celles de Dieu contre les égarements et les débordements de son peuple. Mais ce sont là des colères de colombe [Jer. XXV, 38], des irritations dans lesquelles il n’y a pas l’ombre de fiel ou d’amertume, des colères inspirées par une vraie charité et non par quelque blessure de l’amour-propre, des colères dans lesquelles la passion, « tenant, dit Aristote, le rôle de soldat et non celui de chef », demeure constamment soumise à l’empire de la raison.
Contenir sa colère, « Les instrument de la perfection – 1936 - Dom Jean de Monléon »
42(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6D2d, Où l’art de s’enferre ! où le serpent se mord la queue…