Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

lundi 21 novembre 2011

CN-2011-08, L’Époux-Père commence par se réformer, puis, réforme humblement Sa Maison, et Dieu donnera la Victoire !

Du 21.11.2011, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : ven. 3 févr. 2012, 11.16.
Table de cette nouvelle, CN-2011-…
8 - L’Époux-Père commence par se réformer, puis, réforme humblement Sa Maison, et Dieu donnera la Victoire !
8.A - Notre courte introduction.
8.A.1 - Depuis le début de leurs lamentables gesticulations devant ladite christianophobie, …
8.B - Voici l’article fort intéressant.
Notre courte introduction.
En la Présentation de la
Très-Sainte Vierge Marie au Temple,
publié le lundi 21 novembre 2011,
ce document Lui est confié !
Nous la voulons très courte, afin de ne pas vous détourner de l’article que nous voulons relayer.
Comment vouloir nous opposer à nos ennemis !, alors que somme toute, ils ne sont qu’en avance d’une seule transgression* - 2 !!! sur nos multiples transgressions* ?, qu’ils ne sont rien qu’un wagon* plus près du précipice que nous ?, ou, comme nous l’écrivions précédemment :
Début extrait 
C’est de l’hypocrisie !…
Il est commun de dire que nous avons 15 ans de ‘retard’ sur le matérialisme des USA ! Considérons que la déliquescence des USA n’ayant jamais diminué, mais bien au contraire frénétiquement augmenté : qu’il y a 20 ans nous avions déjà 15 ans de retard sur eux ; et que dans 20 ans nous aurons encore ces mêmes 15 ans de retard sur eux ! Aussi, n’étant ‘que’ dans le wagon de queue, nous nous scandalisons que nos ennemis soient dans le wagon de tête de ce train infernal avançant tout droit vers l’abime éternel !
En étant pas intégralement intransigeants, nous finirons forcément en enfer ! Et notre seule ‘consolation’ serait que cette perdition n’arrivera, bien fatalement soyons-en certains, que quelques secondes après celle des passagers du wagon de tête ?
((Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7B6a, La femme doit être toujours et en tout assujettie à l’Homme…)
← fin extrait
Restaurons nos Familles, et le reste suivra, comme nous le disons constamment en tous nos documents : Restauration du Chef de Famille → Restauration de la Famille par cet Époux-Père → Restauration du village par ces Chefs de Familles → et ainsi de suite : canton, province, état !
Depuis le début de leurs lamentables gesticulations devant ladite christianophobie, …
nous voulions réagir, avertir ; mais, las, nous avions estimé que nous-mêmes, nous risquions de nous disperser.
Nous savions, savons que :
→ ces idiots utiles vocifèrent pour les ‛Droits de Dieu’, alors qu’allégrement ils condamnent les Droits de l’Époux qui sont le plus incontestablement de Droit divin !, en stigmatisant dialectiquement L’Époux dit violent et en soutenant criminellement les femmes révoltées !
→ aux premiers rangs de ces agitations (manifestations) toutes lucifériennes en effet comme va le dire l’article qui suit, l’on voit ces pervers* de prêtres de la GFGM* (FSSPX*, et Cie), ou cloaques d’impureté* comme les appelle la Très-Sainte Vierge Marie à La Salette*, qui, dans le même temps détruisent furieusement les fondements de toutes, nous disons bien toutes nos sociétés : l’Époux-Père !
Oui, bien vraiment !, des pervers de prêtres, aveugles bien volontaires, conduisant vers l’abîme éternel le troupeau bêlant stupidement ses slogans mortifères.
→ l’on voit en effet des femmes qui disent vouloir restaurer le Droit de Dieu alors qu’elles sont bien effectivement, comme le dit très bien cet article, nullement à leur place dans la rue [elles ne peuvent ni être découvertes3, ni sortir de la Maison4, ni prendre la parole en public5, etc!] ; et, si vous regardez bien, vous verrez que ces hystériques, ces idiotes, ces femmes insensées renversent de leur propres mains leur maison, nos sociétés6., enférocées par leur Maître Lucifer, sont presque toutes : en pantalon !, cheveux au vent !, avec des têtes de vocifératrices ! Ce sont toutes des femelles dites libérées, soit révoltées, transgresseuses, qui ‛protestent’ contre une transgression somme toute intrinsèquement moins grave quant-au viol du Droit divin et des conséquences de ce viol !
Pathétique !
Voici l’article fort intéressant.
Nous ne voulons pas modifier son édition en le transcrivant en notre site, aussi, veuillez bien le lire en son tout entier ici :
3C’est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion. (Première lettre de Saint Paul aux Corinthiens, Chapitre 11, versets…)
4Notamment Concile de Trente, revoir nos documents.
5Saint Paul le rappelle bien : Que les femmes se taisent dans les assemblées (I Cor. XIV, 34) ; je ne permets point à la femme d’enseigner ni de dominer sur l’homme (I Tim. II, 12). Donc ni l’‛enseigner’, ni le dominer !
6 - Selon : Prov., XIV, I : une femme insensée la renverse de ses propres mains !
(Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8D, La femme, dans les drames, sa seule responsabilité !

lundi 25 juillet 2011

LF-2011-01, Lettre à nos filles : Dame Lucie, dès ici-bas, voulez-vous le bonheur, ou bien le malheur ?

Du : 25.07.2011, existe1 en PDF ici : (Re)Voyez ND. Actualisé : ven. 17 août 2012, 10.32.
Table de la LF-2011-…
1 - Lettre à nos filles : Dame Lucie, dès ici-bas, voulez-vous le bonheur, ou bien le malheur ?
1.A - Dame Lucie, dès ici-bas, voulez-vous le bonheur, ou bien le malheur ?
1.A.1 - Préliminaires à cette lettre.
1.A.1.a - De votre courtoisie, d’elle, soyez remerciée.
1.A.1.b - De votre mise à la trappe, d’elle, n’en soyez pas louée !
1.A.1.c - Digression nullement inutile.
1.B - Inévidemment, vous n’êtes pas accordée avec la Vérité.
1.B.1.a - Que veut dire évident ?
1.B.1.b - Qui détient la Vérité ?, qui est la Vérité même ?
1.C - Voici notre réponse à votre dernier courrier.
1.C.1 - Votre méchante entrée en matière.
1.C.1.a - Votre affirmation : La place que vous réservez aux femmes dans…
1.C.1.b - Vous dites : Puisque je suis une femme et que je sais mieux qu’un homme !
1.C.2 - Continuons avec l’une ou l’autre élucubration contenue en votre commentaire.
1.C.2.a - Voyons vosdites évidences quant-à l’Église catholique.
1.C.2.b - Vous poursuivez ainsi : Vous ne cessez de vous dire catholiques tout en…
1.C.2.c - Où est la vraie Église ?
1.C.2.d - La femme !, ce qu’il y a de plus beau en l’humain !
1.C.3 - L’amour, à la sauce ‘dame Lucie’.
1.C.3.a - Dieu est Amour, Il est l’Amour, Il n’est qu’Amour.
1.C.3.b - L’Amour exige la Loi, l’Amour rétribue son respect !
1.C.3.c - Y eut-il transgression ?, oui !, de la femme évidemment…
1.C.3.d - Alors maintenant revenons à votre commentaire, dame Lucie.
1.C.3.e - Continuons notre adaptation avec la suite de votre perfide message.
1.C.3.f - Parfaite idiote utile à son Maitre qui crie depuis la nuit des temps…
1.D - Concluons !
1.D.1.a - Note d’espérance !
1.A - Dame Lucie, dès ici-bas, voulez-vous le bonheur, ou bien le malheur ?
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat :
Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Publiée en la Saint Jacques Apôtre,
le lundi 25 juillet 2011,
cette lettre Lui est confiée !
Dame Lucie, salutation à celui quoi doit être votre Chef,
Nous voulons nous adresser à vous qu’aux conditions bien visibles ici : Accueil particulier des femmes, en la page Accueil, vocation…
1.A.1 - Préliminaires à cette lettre.
1.A.1.a - De votre courtoisie, d’elle, soyez remerciée.
Nous venons répondre à votre dernier commentaire que nous recopions en note pour la facilité de nos lecteurs : 2.
Vous nous avez déjà écrit plusieurs fois3, et vous fûtes assez courtoise bien qu’ayant dû vous contredire très nettement.
1.A.1.b - De votre mise à la trappe, d’elle, n’en soyez pas louée !
Par contre, nous attendons toujours que vous ayez la décence de répondre aux questions de notre précédente lettre4, qui date de plus d’un an, le 8 juillet 2010 ! ; nous vous rappelons ces questions en note pour votre facilité : 5
Et, nous vous répétons la conclusion à ces questions : Car, lorsque l’on est rappelé à la Vérité, et c’est bien un travers des commentateurs, l’on en parle plus, et l’on passe à la question de diversion !, croyez-vous cela courageux, honnête ? Nous, nous voulons encore croire à de la négligence de votre part…
Il vous faudra donc répondre à toute notre précédente lettre…, comme vous le promîtes voici plus d’un an maintenant : Bonsoir, Je vous répondrai lorsque j'aurai davantage de temps pour le faire. Ne vous inquiétez pas, rien n'est "passé à la trappe", mais seulement mis dans un petit coin de ma tête en attendant de pouvoir vous écrire plus longuement. Cordialement6
1.A.1.c - Digression nullement inutile.
Nos autres lecteurs remarqueront que bien que contradictoire, et bien que dame Lucie une fois acculée passe à la trappe le sujet en question, comme nous venons de le voir, pour vite faire diversion avec une autre élucubration, nous publions son commentaire, et de plus nous passons un temps considérable pour lui répondre…
1.B - Inévidemment, vous n’êtes pas accordée avec la Vérité.
Je ne suis évidemment pas d’accord avec vous, dites-vous, en même deux endroits.
Nous, nous vous répondons qu’inévidemment7 vous n’êtes pas accordée8 à la Vérité.
Dieu qui montrez aux égarés la lumière de votre vérité pour qu’ils puissent rentrer dans la voie de la justice, accordez à tous ceux qui professent d’être chrétiens de repousser ce qui s’oppose à ce nom et de s’attacher à ce qui lui convient.9
1.B.1.a - Que veut dire évident ?
A.− Qui se manifeste sans peine aux sens, et notamment à la vue; net, saillant. […] B.− Qui entraîne immédiatement l'accord, l'assentiment de l'esprit par sa vérité manifeste.10
Ainsi, « si je n’y vois pas, c’est que je ne suis pas éclairé, dans la lumière, etc. », ceci est évident ! ; inversement, « si j’y vois, c’est que ceci m’a été révélé, que j’ai été éclairé (lumière, grâce, renseignement, etc.) » ceci est tout aussi évident !
Or, de dire évidemment, dame Lucie, vous entendez ainsi que vous seriez le point de référence universelle de la Vérité, et que si ici nos dires divergent de votredite Vérité, plutôt de votre démangeaison* [Un * suit…] du moment !, c’est qu’évidemment nous serions dans l’erreur !
1.B.1.b - Qui détient la Vérité ?, qui est la Vérité même ?
Connaissez-vous Celui qui a dit : Je suis la voie, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père, si ce n’est par Moi.11
Nous, voulant aller au Père, nous voulons suivre, pour La servir, la Vérité, soit Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC) !
La Vérité est évidence, évidente, sinon, cela voudrait dire qu’Elle nous serait cachée, et qu’ainsi nous n’aurions point les moyens de nous sauver éternellement !
La Vérité est évidente, évidence, et évidemment nous, ici, nous voulons y adhérer, et La dire en notre site.
Je ne suis évidemment pas d’accord avec vous, disiez-vous donc, or ne rapportant que la Vérité, sauf de nous prouver le contraire, nous, nous pouvons donc que vous dire : inévidemment, vous n’êtes pas d’accord avec nous !
Bien qu’inévidemment vous ne soyez pas en accord avec la Vérité, et que lorsque l’on vous réfute, vous passez la chose à la trappe, patiemment, nous allons, bien que cela ne vous désoblige point, relire avec vous votre courrier.
1.C - Voici notre réponse à votre dernier courrier.
Aurions-nous rien qu’une seule fois,
parlé avec une langue de bois ?,
pensez-vous que nous puissions
agir différemment pour vous ?
1.C.1 - Votre méchante entrée en matière.
1.C.1.a - Votre affirmation : La place que vous réservez aux femmes dans…
Vous commencez par une affirmation vicieuse : Je ne suis […] pas d’accord avec vous sur la place que vous réservez aux femmes dans le couple et la société.
Montrez nous, ne serait-ce qu’en un seul endroit où nous, nous ici, nous réserverions une place plus ou moins inenviable12 selon votre soutendu, à la femme en toutes nos sociétés !, alors que tout au long de notre étude nous parlons que de révéler des textes cachés, ou tronqués ou détournés !, et que nous nous appuyons que sur eux !, textes qui tous en unisson ne font que de dire la Loi de Dieu, ou de ladite dame nature* pour les essentiellement négationnistes* !
Ne croyez-vous pas, afin d’être pour une fois enfin honnête, que vous auriez pu aller directement à la conclusion de votre soutendu en écrivant : Je ne suis […] pas d’accord avec la Loi de Dieu (ou de dame nature) sur la place qu’Il (ou elle) a réservé aux femmes dans le couple et la société.
Sauf, et cela vous revient, de prouver, démontrer, que nous aurions falsifié, détourné la Loi de ce Dieu d’Amour et de Justice !
1.C.1.b - Vous dites : Puisque je suis une femme et que je sais mieux qu’un homme !
Pauvre dame Lucie, femme, tout est là !
Vous savez !, et de plus vous savez mieux qu’un Homme !, cocasse…, tout Ève !
Un bébé au sein, Mâle ou femelle, est lui !, n’est-ce pas ?, sait-il mieux que ses parents quelles sont ses propres aspirations ainsi que ses propres capacités ?
La réfutation de votre trait est copieuse en toute notre étude, aussi, ne nous forcez point à nous répéter…, en effet, et de plus vous n’en tiendriez point compte, cela passerait à la trappe comme vos précédentes controverses bien peu intelligentes [ notamment : 1) le terme ‘forcés’, et 2) Saint Joseph qui n’aurait pas dominé la Très-Sainte Vierge Marie ] ; puis, vous passeriez, ce qui est positivement féminin [ comment ?, vous ne le saviez pas, vous femme qui dites mieux vous connaître qu’un Homme ne le pourrait, que les femmes sont positivement inconstantes, chicaneuses, illogiques, versatiles, etc. ! ] à une autre tergiversation !
Toutefois, patience !, poursuivons…
1.C.2 - Continuons avec l’une ou l’autre élucubration contenue en votre commentaire.
Tout ce sous-chapitre répond à des questions relativement accessoires par rapport au fond du sujet : le Sacrement de Mariage ! ; en effet, le sacrement du mariage existe parmi les fidèles et parmi les infidèles ! (référencé ensuite).
Nous pensons, dame Lucie, que vous avez cherché à gonfler votre commentaire avec des questions que vous espériez être embarrassantes pour nous, afin de faire croire au sérieux de vos autres remarques !
Toutefois, nous allons répondre rapidement à votredite préoccupation au sujet de l’Église catholique.
1.C.2.a - Voyons vosdites évidences quant-à l’Église catholique.
Vous nous dites donc : Je ne suis évidemment pas d’accord avec vous non plus d’un point de vue théologique, puisque vous ne cessez de vous dire catholiques tout en affirmant que l’Eglise actuelle n’est pas l’Eglise, que vous en rejetez toute la hiérarchie, et que vous ne dites pas non plus ce qu’est pour vous la « vraie » Eglise.
Une femme !, se mêlant de théologie !, cela devient carrément cocasse !, et comme vous, ou certains lecteurs plutôt plus que moins contaminés par le féminisme si présent dans l’Église et donc dans nos autres sociétés depuis plus de 1’000 ans, et triomphant sataniquement depuis ledit Vatican II (V2), vous allez nous sortir de votre boîte à maliceries* desdits Docteurs en jupons (doit-on dire doctoresses ?, ou docteures, ou préférablement péripatéticiennes13 de la doctrine ?) ! Alors, très utilement (Re)Voyez ND : CN-2009-04, La petite Sainte Thérèse, une femme !, docteur de l’Église…
Au fait, dame Lucie bien confuse, en vous lisant, nous n’arrivons pas à savoir s’il s’agit d’un désaccord théologique [ nous vous citons : point de vue théologique ] ou idéologique [ nous vous citons : Ces désaccords idéologiques ] ; car voyez-vous, dame toute confusionnée14, l’idéologie est à l’antipode de la théologie, elle est antinomique à la théologie, elle est de fait sa négation…
→ L’une, la théologie est l’énoncée des facettes de la Vérité divine !
→ L’autre, l’idéologie, est une idée imaginée, fumeuse et érigée en doctrine15, et donc toujours d’inspiration luciférienne et ayant ici-bas toujours les mêmes promoteurs bien typés ; et, ceux qui y résistent ou les dénoncent sont systématiquement ostracisés, poursuivis par une meute d’hypocrites s’arrachant les cheveux et les vêtements ; en voici certaines :
1. l’idéologie communiste avec ses certainement plusieurs centaines de millions de morts patents (soit plusieurs dizaines de fois le chiffre dogmatisé de 6 millions !) ;
2. l’idéologie égalitariste (sexes, races, etc.), alors qu’‘eux’, dans le même temps nous disent bêtes corvéables à merci ! Ne lisez cette note que si vous avez envie de voir : 16 !
3. l’idéologie féministe, tremplin exclusif de l’homosexualité17 !!!, alors que dans le même temps ‘ils’ tempêtent contre l’émancipation de leurs propres femmes ! (Re)Voyez ND : CN-2009-11, Nous, Rockefeller, Rothschild & Cie, avons ‘libéré’ vos femmes pour saper vos sociétés !
4. l’idéologie ‛gender’18, l’idéologie libertaire, etc., etc., etc.
1.C.2.b - Vous poursuivez ainsi : Vous ne cessez de vous dire catholiques tout en…
affirmant que l’Église actuelle n’est pas l’Eglise, que vous en rejetez toute la hiérarchie, et que vous ne dites pas non plus ce qu’est pour vous la « vraie » Église, dites-vous.
Vous confusionnez19 allègrement dame Lucie !
Ce passage est pour nous, par rapport à cette lettre, accessoire, toutefois, très rapidement, voici quelques pistes de réflexions, et nous pourrons éventuellement poursuivre que lorsque tous les autres points seront liquidés :
→ Les mauvais prêtres, la très grande majorité, ce n’est pas nous qui le disons, mais des quantités de saints, (Re)Voyez ND : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point 9C7, ±1655 - Saint Vincent parle des mauvais prêtres. Recherchez en notre étude, principalement cloaques d’impureté* et mauvais prêtres*, loup*, etc.
→ Nous traitons les prêtres de cloaques d’impureté*, cela vous choque ?, alors parlez-en à Notre Dame de la Salette, et au Bon Dieu qui L’envoya ! Renvois idem ci-dessus.
→ Mainmise sur un Sacrement ne lui appartenant nullement comme le confirme bien Léon XIII : C’est pour cela qu’Innocent III (c. 8 de divort.) et Honorius III (c. 11 de transact.), Nos Prédécesseurs, ont pu affirmer sans témérité et avec raison que le sacrement du mariage existe parmi les fidèles et parmi les infidèles. (lettre encyclique Arcanum Divinae Sapientiae du 10 février 1880) ; d’où les contradictions flagrantes dans la définition de ce Sacrement que donnent ces divers ecclésiastiques plus ou moins scandaleux au moins en cela, et que nous pointons très nombreusement20 en notre étude ! Mais évidemment, vous ne voulez pas lire !, peut-être tout au plus survolez-vous partialement et d’un œil très distant nos écrits, uniquement pour pouvoir vous en scandaliser ; et pour certains de nos lecteurs, pour pouvoir se dandiner par-ci par-là sur des forums, aussi, nous ne pouvons rien ni pour vous et ni pour eux !
→ Dite permission de l’Église pour que des épouses puissent se ‘séparer’ de leurs Époux, si... (jérémiades de l’épouse, et fornication intellectuelle pour le moins avec un prêtre). Où la monstrueuse désobéissance des hommes d’Église à l’Ordre formel de NSJC : Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare point21 ! ! (Re)Voyez ND : l’hypocrisie intrinsèque d’un de ces pervers de prêtres en cette nouvelle !, CN-2011-05, Site ‘Réponses catholiques’ – Vous persistez à vous prétendre catholiques !, alors poursuivons…
→ Il faudrait parler de la direction spirituelle de l’épouse revendiqué scandaleusement par ces pervers de prêtres. Il est à noter que ne voulant pas se faire diriger par son Époux, elle va allégrement se faire diriger (direction spirituelle = ensemencement = adultère) par un prêtre !
→ Ladite Église post V2, expliquez-nous les prophéties (apocalypse, etc.), notamment celle de la TSVM à La Salette : Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist… L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Églises vides, quoi que l’on en dise ; syncrétisme ; rupture totale d’avec la tradition multiséculaire (Mariage, ordination, baptême, mise à la trappe du dogme ‘en dehors de l’Église point de salut !’, etc.) ; promotion par le pervers de B16 de l’Église mondialiste (ne pas confondre avec l’Église universelle !) où chacune desdites religions doit avoir sa mangeoire comme à l’ONU ! ; etc ! Lisez, ou perdez-vous !, lisez humblement, attentivement, si vous voulez comprendre : 2000 ans de complots contre l’Église, qui doit tout aussi intéresser tant les autres chrétiens que toutes les autres religions, et en ces dernières principalement les musulmans pour qu’ils puissent enfin comprendre la raison de leurs malheurs. Vous trouverez ce livre en cette page Livres & sources.
→ etc., etc., etc !
Nous ici, baptisés, sommes Catholiques, libre à ces prêtres comme à vous dame Lucie, et à ceux qui ont les mêmes démangeaisons* que vous, de quitter effectivement cette Église en faisant partie de celle qui éclipse La véritable : Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist… L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.
1.C.2.c - Où est la vraie Église ?
Vous finissez ce paragraphe ainsi : vous ne dites pas non plus ce qu’est pour vous la « vraie » Église.
L’Église est, comme nous venons de vous le dire plus haut : en chacun des baptisés fidèles à ses promesses du baptême (notamment faire la volonté de l’Autorité, de l’Époux pour l’épouse !, voir ensuite.).
Un seul baptisé fidèle et l’Église subsiste ! (Re)Voyez ND : CN-2011-05, Site ‘Réponses catholiques’ – Vous persistez à vous prétendre catholiques !, alors poursuivons… ; point 5B1c, Un seul baptisé constitue à lui seul l’Église catholique.
Maintenant pour ce qui touche à l’institution Église ; eh bien, l’Église est derrière ce qui l’éclipse, Elle est cachée !, cherchons-La éventuellement si nous en avons les moyens (pensez au Japon privé d’Église institution pendant plus de 400 ans !), ou, attendons qu’Elle nous soit remontrée !
1.C.2.d - La femme !, ce qu’il y a de plus beau en l’humain !
Continuons à vous lire : Ces désaccords idéologiques ne m’empêchent plus d’avoir pour vous une grande compassion et une grande tristesse, tant je viens de réaliser à quel point votre idée de la femme vous prive de ce que Dieu a mis de plus beau dans l’être humain.
Où, pauvresse d’idéologue !, le féminisme luciférien dans toute son horreur !, la femme avenir de l’Homme, la femme plus belle, plus sainte, plus pieuse, meilleure que l’Homme, etc ! (Re)Voyez ND : LF-2010-09, Lettre à nos filles : Dame Isabelle, oui, la religion est une affaire d’Hommes !
1.C.3 - L’amour, à la sauce ‘dame Lucie’.
Vos deux paragraphes, le : Messieurs, comme je vous plains, vous qui ignorez tout de l’amour librement donné et librement reçu… et le suivant : Vous assurez que la femme DOIT aimer son mari, qu’elle DOIT l’admirer et l’estimer, qu’elle DOIT être en accord avec lui. Mais croyez-vous réellement qu’il soit possible de commander un sentiment ? Vous pouvez commander, forcer, une attitude de service ou de soumission, sont particulièrement vicieux !, où, le détournement, le dénigrement de saintes dispositions !
1.C.3.a - Dieu est Amour, Il est l’Amour, Il n’est qu’Amour.
Dame Lucie, nous supposons que vous allez être d’accord avec nous qui rappelons que le Bon Dieu est l’archétype de l’Amour !, n’est-ce pas ?
De fait Il est l’Amour, Il n’est qu’Amour, Il est Amour miséricordieux22 !, Il est l’essence de tous les amours sur terre !, et même de l’amour des tourterelles pour leurs tourtereaux !
Ainsi donc, et ô combien, Il est l’essence de l’Amour humain (donc honnête !) fondateur : l’Amour conjugal…
Dieu est Amour, tout Amour, qu’Amour, Il ne fait que déverser des torrents d’Amour qu’Il nous propose de recueillir…
Qu’est-ce à dire, Il nous propose ?, simplement qu’Il nous offre cet Amour que nous sommes dramatiquement libres de refuser.
Mais si nous refusons son Amour, où finirons-nous ?, en enfer !, punis éternellement !, et même majoritairement très durement dès ici-bas !
C’est ce que nous allons voir maintenant :
1.C.3.b - L’Amour exige la Loi, l’Amour rétribue son respect !
Nous venons de considérer que c’est l’Amour qui érige sa Loi, et que si l’on désobéit à cette Loi d’Amour, l’on est plus ou moins punis comme nous venons de le lire en la note précédente que vous pourrez relire ici : 23.
Confirmons-le : ce Dieu du Pur Amour, que fit-Il en tout premier, après la création d’Adam, avant que la femme ne fut engendrée et enseignée par Ce dernier ?, voyons cela : Le Seigneur Dieu prit donc l’homme, et le mit dans le paradis de délices, afin qu’il le cultivât et qu’il le gardât. Il lui fit aussi ce commandement, et lui dit : Mangez de tous les fruits des arbres du paradis. Mais ne mangez point du fruit de l’arbre de la science du bien et du mal.24
Ce Dieu de toute Bonté interdit un fruit d’un certain arbre ; et, non seulement Il interdit cet arbre, mais vicieusement diriez-vous certainement dame Lucie, Il le place en plein milieu du paradis terrestre, certainement comme rehaussé par une clairière peut-être même monticulée25, Il l’isole des autres arbres : Le Seigneur Dieu avait aussi produit de la terre toutes sortes d’arbres beaux à la vue, et dont le fruit était agréable au goût ; et l’arbre de vie au milieu du paradis, avec l’arbre de la science du bien et du mal.26
De plus !, cet arbre déjà placé au milieu d’une clairière monticulée, elle-même au milieu du paradis, était attrayant comme les autres arbres, et peut-être même plus.
Et qu’exige, que commande ce Dieu d’Amour ?, lisons : … ne mangez point du fruit de l’arbre de la science du bien et du mal.27
Puis, nous voyons cet Amour fontal* dire, menacer ainsi : Car au même temps que vous en mangerez, vous mourrez très certainement.28
1.C.3.c - Y eut-il transgression ?, oui !, de la femme évidemment…
La femme (Ève) désobéit à Adam qui lui avait dit l’ordre qu’Il reçut de Son Dieu, et Adam ne compatit point à elle en ne la disciplinant* pas [ Saint Bernard : S’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure. ], ainsi, Il valida la transgression de la femme étant l’Autorité, Il fut chassé du paradis terrestre et la femme dut Le suivre…
Pour tout ceci (Re)Voyez ND :
→ DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3C4a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6C5, Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !
Punition de la transgression de cette Loi d’Amour :
→ Pour la femme : Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera.29 (Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11C3, Un parallèle entre la nudité perçue et la bride ressentie.
→ Pour Adam : Il dit ensuite à Adam : Parce que vous avez écouté la voix de votre femme, et que vous avez mangé du fruit de l’arbre dont je vous avais défendu de manger, la terre sera maudite à cause de ce que vous avez fait, et c’est à force de travail que vous en tirerez de quoi vous nourrir pendant toute votre vie. (Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3C4a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…
→ Pour les deux : Elle [la terre] vous produira des épines et des ronces, et vous vous nourrirez de l’herbe de la terre. Vous mangerez votre pain à la sueur de votre visage, jusqu’à ce que vous retourniez en la terre d’où vous avez été tiré ; car vous êtes poussière et vous retournerez en poussière. […] Le Seigneur Dieu le fit sortir ensuite du jardin délicieux, pour travailler à la culture de la terre dont il avait été tiré.30

Résumons :
Dieu est Amour, l’Amour même, Amour fontal ; cet Amour est Autorité ; cet Amour-Autorité impose donc Sa Loi :
→ obligation (et donc interdiction du contraire), ‘vous devez faire’, par ex. Souvenez-vous de sanctifier le jour du sabbat31 ; ou,
→ interdiction, ‘vous ne devez pas faire’, Vous n’aurez point d’autres dieux devant Moi. Vous ne commettrez point d’adultère.32.
Sa première Loi est l’interdiction de toucher à un certain arbre très tentant et bien placé au beau milieu du paradis terrestre ; et, cet Amour-Autorité, par Amour pour Ses sujets menace de la pire des punitions en cas de transgression : vous mourrez très certainement, soit mise à mort !

1.C.3.d - Alors maintenant revenons à votre commentaire, dame Lucie.
Nous allons maintenant adapter votre texte que nous analysons et lu plus haut à l’aune de ce que nous venons de lire ci-dessus et venant de l’Amour parfait : Vous [Notre Dieu d’Amour donc] assurez que l’humain DOIT aimer son Dieu, qu’il DOIT L’admirer et L’estimer, qu’il DOIT être en accord avec Lui. Mais croyez-vous réellement qu’il soit possible de commander un sentiment ? Vous pouvez commander, forcer, une attitude de service ou de soumission. Ceci est à la portée de n’importe-qui. Mais commander un sentiment chez une âme libre… L’amour d’une créature, Dieu, et j’en sais quelque-chose, l’amour vrai et sincère, naît de la qualité du Dieu qui le suscite. Il n’est pas commandé par un quelconque statut, une quelconque hiérarchie.
Ainsi donc, c’est le sujet qui impose sa loi au Maître !, comme nous venons de le lire, la créature à son Dieu !, ou dans le texte original, votre texte, la femme à l’Homme ! Montreux !
La tyrannie luciférienne de la pauvresse dame Lucie :
→ Si le Créateur ne respecte pas ladite liberté de la créature, l’on met au pas ce Créateur : Dieu !
→ Si le Supérieur, l’Homme en général et l’Époux particulièrement, ne respecte pas ladite liberté de l’inférieure, la femme en général et l’épouse particulièrement, l’on met au pas le Supérieur : l’Homme et particulièrement l’Époux !
Ainsi donc nous passons d’unedite tyrannie (Autorité intrinsèquement légitime) du Maître (Dieu ou l’Homme selon le cas) sur le sujet (l’humain ou la femme selon le cas) à la tyrannie toute luciférienne (non serviam*) du sujet (l’humain ou la femme) sur le Maître (Dieu ou l’Homme) ! En effet c’est soit l’un ou l’autre, point de milieu en l’affaire !
1.C.3.e - Continuons notre adaptation avec la suite de votre perfide message.
Poursuivons votre texte scandaleux avec seulement certains passages… ; vous dites donc, dame Lucie en poursuivant notre transposition, en fin de compte à votre Dieu d’Amour : … Qu’il doit être pâle d’être assurés de la soumission de Vos créatures, de savoir qu’elles se sentent obligées de rester à Vos côtés, quand d’autres goûtent [avec Lucifer donc !, en effet, Celui qui n’est point avec Moi est contre Moi33 .] à la joie de se savoir dignes d’estime sans qu’il soit besoin de commandement pour cela ! […] Cela Vous [Dieu donc] satisfait peut-être d'être obéis par obligation. Mais cela inclut que Vous ne pouvez pas avoir l'assurance que vous êtes pour elle [la créature] quelqu'un de spécial, quelqu'un qui a une belle âme, quelqu'un qui soit digne que l'on choisisse [Dieu donc !], tous les jours et en toute liberté, d'aimer et de respecter. L’amour ne va pas sans la liberté des deux membres du couple [Créateur, créature]. […] En mettant des chaînes d’obéissance à Vos créatures, c’est Vous-mêmes [Dieu d’Amour] que vous privez d’une des plus belles joies du monde. J’ai décidément beaucoup de peine pour Vous.
C’est de fait exactement ce que vous dites à ce Dieu d’Amour et de Justice par votre texte immonde !
Blasphématrice, révoltée, luciférianisée !
1.C.3.f - Parfaite idiote utile à son Maitre qui crie depuis la nuit des temps…
Non serviam* mon Maître !
Lucifer, c’est de son Dieu dont il parle de ne pas vouloir Le servir, Lui offrir sa soumission.
Dame Lucie, c’est de son Époux, comme de l’Homme en général, dont elle parle de ne pas vouloir Le servir, Lui offrir sa soumission.
En effet, toute Autorité vient de Dieu, et en premier et plus particulièrement, et le plus incontestablement : l’Époux-Père !
Lisons Pie XII (Est-Il Catholique, pour vous, Pie XII, pauvresse ?, donc ce qu’Il dit vous devez le respecter !) qui ne fait que reprendre la Loi de Dieu : Maris, vous avez été investis de l’autorité. Dans vos foyers, chacun de vous est le chef, avec tous les devoirs et toutes les responsabilités que comporte ce titre. N’hésitez donc point à exercer cette autorité ; ne vous soustrayez point à ces devoirs, ne fuyez point ces responsabilités. La barre de la nef domestique a été confiée à vos mains. (Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3D1b, Ci-dessus, nous avons écrit en cas de ‘différent’.
Dame Lucie, comme toutes vos sœurs en insoumission, arrêtez de discutailler à perte de vue !, tout comme notre Dieu d’Amour, nous n’en avons que faire de vos démangeaisons* !, et comme celles de tous les révoltés, aussi : c’est la répression qui vous attend !
Toute Autorité (Dieu ou l’Époux), parce qu’Autorité, dicte Sa Loi, et la transgression de cette Loi, si l’amour, Amour-adoration pour Dieu ou Amour-vénération pour l’Époux, nécessairement humble, et sincère et ardent, dû par le sujet au Maître ne suffit pas à mettre un frein aux démangeaisons* que Lui pipeaute*, lui susurre* le Prince des ténèbres, Lucifer, alors l’Autorité légitime (Dieu ou l’Époux) corrige par Amour, et parce qu’aimant, et ce avec tous les moyens utiles : le sujet (créature ou épouse) !
L’Autorité (Dieu ou l’Époux) exige (nécessité) l’Amour, et le respect de Sa Loi par le sujet (créature ou épouse) !
Le reste ce n’est que balivernes*, pipeautages*, susurrements* !
Et celui qui est à plaindre (dans le sens : encourant une punition) en cas de refus de correspondre amoureusement et respectueusement à l’Amour-Autorité (Dieu ou l’Époux), c’est : le sujet (créature ou épouse) !
Sauf, sauf que dans le cas de l’Époux, si le sujet-épouse ne veut pas plier de très bonne grâce son front altier*34 ; alors, oui vraiment, l’Époux et à plaindre (dans le sens souffrant d’une révolte) aussi car Il ne jouit pas paisiblement et comme de Droit [ ainsi que Dieu doit jouir de sa créature : l’Homme, et non la femme !35, a été créé pour aimer, honorer et servir Dieu ! ] : de Son épouse.
Si l’épouse ne veut pas plier gracieusement et amoureusement devant son Époux, Celui-ci doit par Amour pour elle : la discipliner*36 en lui faisant plier les reins avec une trique si Il le juge nécessaire, et cette peine n’est que pour Lui !
Il doit obtenir, par tous les moyens utiles : son asservissement !
En effet :
→ soit elle sert amoureusement, ou
→ soit elle doit être asservie douloureusement !
C’est bien l’exemple que l’Amour divin nous donna, comme nous venons de le lire, et résumé ainsi : Vous n’aimerez (adorer) que Moi, et vous obéirez sans discuter à mes commandements, ou alors vous encourerez mon courroux, mes foudres, la mort !
(Re)Voyez ND :
→ DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11C, Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !
1.D - Concluons !
Évidemment !, et ici nous sommes les premiers et à le dire et à le prôner, que l’Amour-soumission du sujet est hautement préférable à l’Amour-répression du Maître comme moteur, ce donc, autant pour le Maître (Créateur ou Époux) que pour le sujet (créature ou épouse), et c’est pour cela que le sujet (créature ou épouse) doit être attentivement sensible, attentif aux désirs même non marqués du Maître (Dieu ou l’Époux) !
Et cet Amour du sujet (humanité ou épouse) pour son Autorité (Dieu ou l’Époux) nécessite des Lois comme nous l’avons vu :
→ De Dieu, la première que nous venons d’étudier, et résumée ainsi : Moi Dieu, votre Dieu d’Amour, Je place un arbre au milieu du paradis terrestre, bien en vue, beau et bon, et Je vous interdis formellement d’y toucher ; en cas de transgression, vous mourrez, vous serez mis à mort ! [Texte de notre cru !]
→ De l’Époux, et résumé ainsi par Éric Zemmour dont nous adaptons la citation : Le Père Roy a la légitimité pour imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants !37
Et, de vos divagations de révoltée, nous n’avons cure !
Renversez, renversez dame Lucie !, renversez donc allégrement votre maison comme une femme insensée la renverse de ses propres mains38, renversez enthousiastement39 l’Ordre divin, battez, mais battez donc de vos mains de débile, de chétive, pendant que votre gogo de compagnon (vous l’appelez vous-même ainsi deux fois) vous laisse faire ; ainsi, à tous les deux, et tous les deux bien d’accord, après les drames qui vont fondre sur vous certainement dès ici-bas, vous aurez les affreuses joyeusetés que votre Maître Lucifer vous réserve en l’éternité ; et là, vous aurez tout loisir de vous faire battre comme plâtre éternellement, et comme cela n’est point imaginable ; et ce par votre compagnon aidé des fous-furieux du même acabit qui surpeuplent et hantent allégrement les fourneaux de celui qui est présentement votre Maître, Lucifer, le maître-queux de ces lieux ; en effet, NSJC a dit : Celui qui n’est point avec Moi est contre Moi40 .
En refusant la Loi de l’Homme qui devrait être votre Maître, vous refusez la Loi de Dieu, alors… ; et lui-même, votredit compagnon, aura tout le loisir de goûter vos délicieuses furibonderies de virago, dedite émancipée, dedite libérée, dedite égale à l’Homme, dedite non assujettie, pendant cette même éternité de malheurs incommensurables !
Riez !, mais riez donc, riez de nous à gorge déployée !, gaussez-vous, vous tous les pantins du Malicieux en chef !, révoltez-vous !, braillez avec le Singe de Dieu* : Non serviam* !
Mais dansez, mais dansez donc les pauvresses comme dame Lucie, pendant que Dieu vous en laisse encore un peu le temps ; mais sachez, soyez-en bien certaine de certitude, dame Lucie, que fatalement la Colère de ce Dieu d’Amour qui rétribue tout, Sa vengeance, va fondre sur vous et vos sœurs toutes aussi lucifériennes, ce au point que vous supplierez vous toutes sans aucune exception, et cela vous sera infernalement refusé éternellement : de pouvoir revenir sur terre pour recevoir les gigantesques coups que vous êtes actuellement en Droit de recevoir de par votre révolte ; et, ce de qui de Droit !
Puissiez-vous enfin comprendre que Dieu, notre Dieu que vous le vouliez ou non, parce qu’Il nous aime très tendrement :
→ est tout ce qui est le plus éloigné du père bonasse, du père ‘baba cool’, hippie, qui n’aurait qu’inventé des bonasseries, et que si tout de même il avait fait cette incongrue invention d’arbre à interdire, il l’aurait fait rabougrie, laid et malodorant, portant que peu de fruits et de bien repoussants, ce dans le coin le plus reculé du paradis terrestre, au milieu de ronces et entouré de marécages, et surtout, surtout, surtout il ne leur en aurait jamais parlé !
→ veut, de Volonté (Loi assortie de menace de mort !, qu’en dites-vous dame Lucie !?), être aimé en Sa Loi, en Ses exigences ; et la récompense éternelle d’avoir dans le libre renoncement de notre propre volonté, fait rien que Sa Volonté comme nous l’apprit NSJC Lui-même [ Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel… ] : c’est l’éternel Paradis, l’éternelle jouissance de tous Ses biens, et de Lui-même en tout premier…
L’on ne se moque pas de Dieu !, sinon, comme Adam et la femme (Ève), nous encourons ses pires foudres, et si nous devions persister dans notre bravade, c’est l’éternelle damnation et tous ses tourments éternels qui nous attendent !
(Re)Voyez ND :
À bons entendeurs !, dame Lucie et votre gogo de compagnon infernal, salut !, et au Jugement dernier* pour le moins !
1.D.1.a - Note d’espérance !
Si !, si vraiment !, si vraiment vous vouliez changer et comprendre, parce que par exemple le ton de cette lettre toute Charité, donc sans aucune langue de bois, vous aurait enfin fait réfléchir, nous voulons bien vous aider, c’est selon que vous désirez bien effectivement : ou le bonheur éternel ou le malheur tout aussi éternel !, d’où notre titre !
Le Seigneur dit : « Mes pensées sont des pensées de bonheur, non de malheur ; vous me prierez et je vous exaucerai… »
Puissiez-vous enfin réfléchir honnêtement ; réfléchir et vous convertir ; vous convertir et témoigner ; témoigner et faire pénitence en lavant vos crimes par profusion de larmes ! ; pour ce, que Sainte Marie-Madeleine, pénitente, que nous avons fêtée le vendredi 22 de ce mois, vous vienne en aide.
Saint Jacques, fêté ce jour de publication de ce document dit : Mes frères, si l’un de vous s’écarte de la vérité et qu’un autre l’y ramène, sachez que celui qui ramène un pécheur de la voie où il s’égarait sauvera son âme de la mort et fera disparaître une multitude de péchés. Nous Lui demandons que cette grâce nous soit accordée : puissions-nous vous ramener de votre écartement de la Vérité !
Puisse le Seigneur Dieu, vrai Dieu unique et trinitaire, Père, Fils et Saint-Esprit, permette que nous vous, dame Lucie, ramenions de la voie où vous vous êtes égarée, pour ce, nous prierons ardemment pour vous !, nous ferons prier les nôtres à cette intention…
Que le Bon Dieu bénisse Celui qui devrait être votre Chef, Lui et tous les Siens !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
2Commentaire de dame Lucie :
Voilà un bon moment que je ne vous ai pas contactés. Je ne suis évidemment pas d’accord avec vous sur la place que vous réservez aux femmes dans le couple et la société, puisque je suis une femme et que je sais mieux qu’un homme quelles sont mes propres aspirations ainsi que mes propres capacités. Je ne suis évidemment pas d’accord avec vous non plus d’un point de vue théologique, puisque vous ne cessez de vous dire catholiques tout en affirmant que l’Eglise actuelle n’est pas l’Eglise, que vous en rejetez toute la hiérarchie, et que vous ne dites pas non plus ce qu’est pour vous la « vraie » Eglise.
Mais peu importe, pour moi, aujourd’hui. Ces désaccords idéologiques ne m’empêchent plus d’avoir pour vous une grande compassion et une grande tristesse, tant je viens de réaliser à quel point votre idée de la femme vous prive de ce que Dieu a mis de plus beau dans l’être humain.
Messieurs, comme je vous plains, vous qui ignorez tout de l’amour librement donné et librement reçu…… Connaissez-vous cet adage, « sans la liberté de blâmer il n’est pas d’éloge flatteur » ?
Vous assurez que la femme DOIT aimer son mari, qu’elle DOIT l’admirer et l’estimer, qu’elle DOIT être en accord avec lui. Mais croyez-vous réellement qu’il soit possible de commander un sentiment ? Vous pouvez commander, forcer, une attitude de service ou de soumission. Ceci est à la portée de n’importe-qui. Mais commander un sentiment chez une âme libre… L’amour d’une femme, messieurs, et j’en sais quelque-chose, l’amour vrai et sincère, naît de la qualité de l’homme qui le suscite. Il n’est pas commandé par un quelconque statut, une quelconque hiérarchie. J’aime mon compagnon parce-qu’il est généreux, courageux, souriant, humble, honnête. Pas parce-qu’il est mon compagnon. Je l’aime non pour son statut mais pour la qualité de son âme. Et il sait bien, lui, qu’il est aimé vraiment pour ce qu’il est.
S’il faisait partie de votre groupe, s’il considérait qu’il a le droit de me frapper, si je me sentais le devoir devant Dieu de lui obéir… certes, j’aurais une attitude respectueuse quelle que soit la situation. Mais ce respect viendrait de la peur, ou bien encore du sens du devoir, ce serait dans tous les cas un respect obligé. Tandis que là… je me sens tout-à-fait libre de le quitter à tout moment ; il sait que je reste parce-qu’il en vaut vraiment le coup. Je me sens tout à fait libre de le critiquer, il sait donc que mes louanges sont sincères et méritées. Il sait qu’il est estimé, non pas à cause de son chromosome Y, pour lequel il n’a rien fait de particulier, non pas « parce-que c’est comme ça, c’est l’ordre des choses », mais à cause de sa personnalité, de ses qualités, de ses efforts, de ses choix, de tout ce qui fait son être. Qu’il doit être amer, pour vous, tous les jours, de vous dire que vous êtes bien obéis par vos épouses… quand d’autres s’endorment en se sachant librement aimés ! Qu’il doit être pâle d’être assurés de la soumission de vos épouses, de savoir qu’elles se sentent obligées de rester à vos côtés, quand d’autres goûtent à la joie de se savoir dignes d’estime sans qu’il soit besoin de commandement pour cela !
La femme idéale que vous décrivez, soumise à son mari, le respecte pour son appartenance au sexe masculin. Elle ferait la même chose avec n'importe-quel autre homme, pourvu qu'il fût son mari. Cela vous satisfait peut-être d'être obéis par obligation. Mais cela inclut que vous ne pouvez pas avoir l'assurance que vous êtes pour elle quelqu'un de spécial, quelqu'un qui a une belle âme, quelqu'un qui soit digne que l'on choisisse, tous les jours et en toute liberté, d'aimer et de respecter.
L’amour ne va pas sans la liberté des deux membres du couple. C’est un émerveillement de tous les jours, vous savez, de se dire « tu es libre de m’humilier, mais tu m’estimes assez pour m’honorer alors que personne ne te le demande. Tu es libre de partir, mais tu m’aimes assez pour rester alors que rien de t’y oblige. Tu es libre d’être en colère, mais tu me souris, alors que rien, personne, aucune loi, aucun dieu, ne te le demande ».
En mettant des chaînes d’obéissance à vos femmes, c’est vous-mêmes que vous privez d’une des plus belles joies du monde. J’ai décidément beaucoup de peine pour vous.
3Voir les commentaires de la page : LF-2010-05, Lettre à nos filles : Réponse à Lucie, et suivre les revois.
5Voici le passage où ces questions paraissent :
Force est de constater que ‘Forcés’ est passé à la trappe.
Nous vous avions demandé : Vous semble-t-il toujours que nous nous soyons trompés ?, cela nous intéresse !, dans cette attente…
Et, puisque nous parlons de trappe, fort grande ici, où est passé votre reconnaissance de vos erreurs :
→ Très-Sainte Vierge Marie (TSVM), enfant d’Ève sauvé préventivement pas le sang de NSJC, dogme de l’Immaculée Conception ;
→ TSVM entièrement soumise à Saint Joseph en toutes choses, et incapable de se diriger, diriger Elle-même ;
→ Direction de la TSVM, promenade de santé pour Saint Joseph ;
→ et autres (?) ?
Car, lorsque l’on est rappelé à la Vérité, et c’est bien un travers des commentateurs, l’on en parle plus, et l’on passe à la question de diversion !, croyez-vous cela courageux, honnête ? Nous, nous voulons encore croire à de la négligence de votre part…
8Lifez ce qui fuit : « Je refpons qu'il eft vrai que ce paffage a bien donné de la peine, pour l'accorder avec la vérité de l'hiftoire, & que c'a efté un des principaux argumens dont Julian l'Apoftat a tafché de renverfer la vérité de l'Evangile […] »
Dictionnaire historique et critique, Volume1, Par Pierre Bayle,Pierre Desmaizeaux : Dictionnaire historique et critique - Résultats Google Recherche de Livres
9Collecte du 3ème dimanche après Pâques.
11Évangile selon Saint Jean, 14, 6 ; Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources,
12Uniquement pour l’utilisation du mot inenviable : … exagérément tourmenté par je ne savais quel moustique hostile à notre extase, au cœur même de ma jouissance éventuelle j’étais inenviable.
Et en bien d’autres lieux…
13Péripatéticienne : 2. Qui est relatif à la doctrine philosophique d'Aristote et de ses disciples, qui la caractérise. Arguments, catégories, concepts, épistémologie, logique, philosophie, principe, termes, théorie, théologie, sens, système, style péripatéticien(s)/ienne(s). Tout se tient dans la doctrine péripatéticienne : du principe de la classification dérivent les règles de la définition, et aux règles de la définition se lie la théorie du syllogisme (Cournot, Fond. connaiss., 1851 p. 564).
B.− [P. réf. au fait qu'Aristote enseignait en déambulant dans les allées du Lycée]
1. P. plaisant. Qui s'effectue en déambulant et en échangeant des propos, des réflexions intellectuels. Ménard exposait ces vues à M. Marcelin Berthelot, au cours de longues promenades péripatéticiennes, sous les bois paisibles de Chaville et de Viroflay (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p. 11).
15Voir notamment, avec réserves : http://fr.wikipedia.org/wiki/Id%C3%A9ologie
16« Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. » Au cas où les Goïm ne trouveraient pas de but dans la vie, le grand rabbin séfarade israélien Ovadia Yosef est là pour les aider. Dans son sermon de samedi, le rabbin Yosef a révélé que le seul but des Gentils est de servir les Juifs. « Les Goïm sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. » Le rabbin a eu l’amabilité de préciser quelques tâches pour les Goïm. « Pourquoi les Gentils sont nécessaires ? Ils travailleront, ils laboureront, ils récolteront. Et assis comme des effendi, nous mangerons. C’est pour ça que les Gentils ont été créés. » On attend avec impatience la réaction de la LICRA, SOS Racisme, la LDH, etc…
17Il y a peu de temps, nous avons déposé un commentaire sur le site Infoguerilla, à la page bien intéressante : L’attaque contre l’hétérosexualité EST du satanisme.
Et une femme, évidemment, et certainement votre sœur, Lucie, surprise dans sa grande démangeaison*, au milieu d’autres ‘raisonnements’ positivement féminins (donc absence de raisonnement, et ouverture toute grande des vannes de la citerne à pulsions lucifériennes) sortit cette réflexion toute pleine de mauvais sens : Depuis quand l’homosexualité est liée à la liberté des femmes ?, ce qu’elle ajouta ensuite, ou même avant, est tout résumé là. Son tutoiement est aussi l’expression de sa bassesse, de son mépris de la Vérité.
Il ne manque pourtant pas d’études démontrant par exemple que la mixité (des sexes, et maintenant des races) à l’école tire dramatiquement le niveau des études, et le reste !, vers le bas !
Pensez donc !, maintenant l’on a des illustrés (grands dadais bien efféminés de parfois de plus de 22 ans !) nous donnant un taux (éminemment arrangé) dedite réussite au Bac de plus de 80% !
Et avant ces mixités (des sexes, et maintenant pour mettre la dernière main à la destruction de toutes nos sociétés, celle des races) l’on avait des enfants (11 à 13 ans, viriles, propres sur eux) qui savaient parfaitement lire et écrire, et tout le reste, rien qu’avec un certificat d’étude que lesdits bacheliers de maintenant seraient bien incapables de passer !
21(Re)Voyez ND : DP-10, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (I) ; point 10B, Non non, je ne divorce pas, je me sépare ! ; et 10C, L’Église catholique et ladite séparation matrimoniale…
22Un extrait parmi tant d’autres :
D’ailleurs, l’homme est trop cher à Dieu pour le laisser vivre en paix dans le mal. Comme le père arrache aux mains de son enfant et brise les hochets qui l’amusent au détriment de ses devoirs ; ainsi, pour rompre le charme fascinateur qui attire l’homme vers l’abîme, Dieu appelle les fléaux de Sa miséricordieuse justice.
Tour à tour on voit fondre sur le monde coupable les pestes, les famines, les guerres, les inondations, les ouragans, les tremblements de terre, les invasions de barbares civilisés, ou non, les dislocations sociales ; terribles moniteurs qui disent à l’homme : Tu fais fausse route ; la vie d’ici-bas n’est pas la vie ; cherche ailleurs le bonheur dont tu éprouves l’invincible besoin .
Source : Huitième lettre de La vie n’est pas la Vie ou La grande erreur du dix-neuvième siècle par Mgr Jean-Joseph Gaume, Protonotaire Apostolique, que vous trouverez ici Livres & sources
23Lire la note précédente, ci-dessus.
24Genèse 2, 15-17. Ancien testament que vous trouverez à la page Livres & sources
25Monticulée : Il me serait impossible de décrire ici l'émotion que nous éprouvâmes tous, lorsque, placés à une hauteur si prodigieuse, nous portions nos regards étonnés aux alentours d'une nature si sauvage et si pittoresque : d'un côté le gigantesque volcan dont la base toute monticulée jetait de temps en temps d'épaisses fumées qui semblaient vouloir interdire tout passage à l'imprudent voyageur…
26Idem ci-dessus, 2, 9.
27Idem, 2, 17.
28Idem, 2, 17.
29Genèse 3,16. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
30Genèse 3,18-23. Idem ci-dessus.
31Livre de l’Exode 20, 8. Ancien Testament que vous trouverez ici : Livres & sources,
32Idem, Ex 20, 3 & 14.
33Évangile selon Saint Matthieu ~ Chapitre 12, 30 ; que vous trouverez ici : Livres & sources
34Voici un extrait à bien lire :
Allez, allez, vers de terre obstinés et impuissants, j’ai eu le caractère aussi altier que vous, le cœur aussi ambitieux, et plus de raisons peut-être de rendre parole pour parole, boutade pour boutade.
Mais à présent, je vois que nos lances ne sont que des fétus, que notre force est faiblesse, notre faiblesse incomparable, et que nous sommes le moins ce que nous affectons d’être le plus.
Rabattez donc votre orgueil, car il ne sert de rien, et placez les mains sous les pieds de vos maris.
Le mien n’a qu’à parler ; et pour preuve de mon obéissance, voici ma main toute prête, si cela lui est agréable
35L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme
(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7D1, L’épouse doit servir son époux, et non point Dieu.
36(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6C, Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut.
37Passage exacte : [Depuis Jean-Jacques Rousseau…] La Famille est devenue une démocratie, où le Père jadis Roy, guillotiné depuis, n’a plus la légitimité pour imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants.
38(Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II) ; point 8D, La femme, dans les drames, sa seule responsabilité !
40Évangile selon Saint Matthieu ~ Chapitre 12, 30, Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources,