Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 21 juin 2011

CN-2011-07, Féministes du Salon Beige ! « Affaire Ligonnès : la piste du martyr », oui, certes, de Xavier, l’Époux et Père !

Du 21.06.2011, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : dim. 26 janv. 2014, 22.48.
Table de cette nouvelle, CN-2011-…
7 - Féministes du Salon Beige ! « Affaire Ligonnès : la piste du martyr », oui, certes, de Xavier, l’Époux et Père !
7.A - Autre dénonciation du Salon Beige, de son féminisme.
7.A.1.a - Avertissement particulier au sujet de cette nouvelle.
7.A.1.b - Dépôts de commentaires en ce site.
7.B - Autour d’un article des féministes du site Le Salon Beige !
7.B.1.a - Les ennemis de tous les hommes ne pouvaient escompter de meilleurs collaborateurs !
7.B.1.b - Lisons l’article de ces criminelles cervelles d’oiseaux du site LSB.
7.B.2 - Notre dénonciation du site Le Salon Beige, collaborateur du Malicieux en Chef.
7.B.2.a - Derrière chaque divorce, un ennemi de tous les hommes.
7.B.2.b - Le dernier relais est toujours le prêtre (pasteur) en lesdits milieux chrétiens.
7.C - Relisons rapidement le grotesque article du site Le Salon Beige.
7.C.1.a - Un prêtre ayant une amitié particulière avec une femme, de plus mariée !
7.C.1.b - Le prêtre, le pire ennemi du Sacrement de Mariage.
7.C.1.c - Un seul responsable de la mésentente familiale : la femme !
7.C.1.d - Agnès aurait été sous la tutelle d’un tyran ?, argument nullement dérogatoire !
7.C.1.e - Pour sortir de la maison, elle doit absolument avoir la permission de son Époux !
7.C.1.f - Pour connaître, elle doit absolument interroger son Époux !, que Lui, et à la Maison…
7.C.1.g - Une calomnie non dite, particulièrement perverse !
7.C.2 - Ce pervers de prêtre prétend que leur mort aurait un côté martyr !
7.C.2.a - 1) La pauvresse d’Agnès montait les enfants contre leur Père.
7.C.3 - 2) Le ‘martyr’, l’héroïsme de Xavier de Ligonnès !
7.C.3.a - Qui est Législateur en la Famille ?, l’Époux-Père !
7.C.3.b - Il vaut mieux perdre son corps que son Âme…
7.C.3.c - Un enchaînement : Autorité, Droit, Législation, application.
7.D - Peine capitale prononcée et exécutée légitimement par Xavier de Ligonnès.
7.D.1.a - Le Chef de Famille, Législateur et Bras de Sa Maison.
7.D.1.b - L’Église légale et l’État légal doivent appuyer le Droit du Chef de Famille.
7.D.2 - Xavier de Ligonnès n’avait que deux possibilités, et aucune autre !
7.D.2.a - Avant, regardons comment Il aurait pu agir en une bonne société.
7.D.2.b - 1) Xavier de Ligonnès agissait comme Il l’a fait.
7.D.2.c - 2) Xavier de Ligonnès transcendait cette épreuve, …
7.D.2.d - Maintenant que peut-on faire pour Xavier de Ligonnès ?
7.E - Concluons pour l’instant.
7.A - Autre dénonciation du Salon Beige, de son féminisme.
Publiée en l’ avant-veille de la Fête Dieu,
en la Saint Louis de Gonzague,
le mardi 21 juin 2011,
ce document Lui est confié !
7.A.1.a - Avertissement particulier au sujet de cette nouvelle.
Cette nouvelle est particulièrement explosive, elle ne peut qu’être lue, pesée qu’à l’aune de l’ensemble de nos documents que se tiennent tous !
Cette nouvelle se base sur des faits tels que connus par tout un chacun à ce jour, elle est donc écrite ‘sous réserve de véracité’. Nous désirions réagir voici plusieurs semaines, mais les renseignement étaient forts restreints, bien que pour nous l’affaire était déjà bien claire, bien sûre…
Toute cette nouvelle est très chaleureusement dédiée au pauvre Xavier de Ligonnès (XdL), ignominieusement calomnié, poursuivi par une meute de pervers ! Nous Lui apportons, nous ici, un soutien très chaleureux !, voici sa défense !
Avez-vous vu, avez-vous lu,
avez-vous entendu qu’une seule fois,
rien qu’une seule fois,
nous ayons parlé avec une langue de bois ?
Aux méchants :
Méchants, peu nous chaut, oui bien vraiment !, que vous soyez ulcérés par ce que vous allez lire, ceci n’est aucunement de notre faute, mais bien de la vôtre…, vous qui voulez absolument écouter les pipeautages* grotesques et mortifères du Malicieux en chef !
Méchants, de vous voir vous arracher très hypocritement vos vêtements ne nous fait nullement hésiter !, ceci nous conforte au contraire, nous renforce ; et, à votre corps défendant, ceci confirme de fait nos dires auprès des Bons !
Il est du reste si plaisant de voir que ceux qui se scandalisent de nos écrits font de fait partie de nos lecteurs les plus assidus !, l’on dirait qu’ils prennent plaisir à venir se torturer en ce site !
Comment se fait-il qu’ils soient littéralement incapables de relever ne serait-ce qu’une mignonnette erreur de raisonnement ?, ainsi donc ils confirment bien ce que Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC) nous a dit : Je vous donnerai une bouche et une sagesse auxquelles tous vos adversaires ne pourront résister et contredire (Luc 21, 15).
Aux bons :
Bons, par contre, vous qui approuvez la ligne de nos documents, vous apprécierez particulièrement cette nouvelle ; nous vous demandons de le dire chaleureusement par les commentaires.
Bons, il est de notre devoir impérieux de témoigner, et c’est bien ce que nous faisons hardiment, ici en ce site ; rappelez-vous que le mal n’avance qu’à cause du silence criminel de ceux qui se disent Bons !
Voici ce que NSJC dit de ceux qui ne confessent pas la Vérité : C’est pourquoi, quiconque Me confessera devant les hommes, Je le confesserai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux. Mais quiconque Me reniera devant les hommes, Je le renierai aussi Moi-même devant Mon Père qui est dans les Cieux. Ne pensez pas que Je sois venu apporter la paix sur la terre ; Je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.2
Toutefois :
Quand bien même nous prêcherions dans le désert, comme Saint Jean le Baptiste que nous fêterons ce vendredi 24 juin, et qui fut martyrisé, décapité*, décollé*, pour avoir défendu très énergiquement le Sacrement de Mariage3, il nous suffit de savoir que nous témoignons, défendons le Vrai, la Vérité, et que nous serons justifiés de façon très extraordinaire, et bien plus tôt que l’on pourrait le penser !
7.A.1.b - Dépôts de commentaires en ce site.
À ceux qui vont vouloir nous faire dire que nous poussons au meurtre, aux maltraitements de la femme, et que sait-on d’autre encore, nous les avertissons qu’il est inutile d’éructer ailleurs…
Il est aussi inutile d’essayer de déposer des commentaires hors procédure visible en cette page : Dépôt de commentaire…
Il est tout aussi inutile de nous envoyer une demande de dépôt de commentaire si celui-ci comporte des insanités, des attaques nominatives, des insultes, etc.
Seuls seront agréés ceux qui portent des arguments, et ceux-ci, même s’ils devaient être contradictoires…
7.B - Autour d’un article des féministes du site Le Salon Beige !
7.B.1.a - Les ennemis de tous les hommes ne pouvaient escompter de meilleurs collaborateurs !
Pas plus que dans la toute petite cervelle d’une petite bonniche du fin fond de la France !, en le site Le Salon Beige* (LSB), vieux routiers de la subversion, comme du reste en tous ceux du même acabit.
Alors que ‘eux’, ‘nos maîtres’, l’occupant, les tireurs de ficelles, les générateurs de ces drames et leurs fatals collaborateurs, leurs courroies de transmission, lesdits juges et avocats signataires des contrats d’assassinats que les policiers et gendarmes exécuteront servilement avant de passer eux-mêmes à la trappe, les législateurs et médias manipulateurs d’opinions, etc., se gobergent bien derrière leurs masques si malicieux !
Voici donc notre analyse d’article particulièrement vicieux, tendancieux, hautement mortifère, contre-nature, donc contre l’Ordre divin, que ces cervelles de bonniches* du site LSB ont vomis pour le compte du Prince des révoltés :
7.B.1.b - Lisons l’article de ces criminelles cervelles d’oiseaux du site LSB.
10 juin 2011 - Affaire Ligonnès : la piste du martyr
Un prêtre proche d'Agnés de Ligonnès a déclaré :
«Quand j'ai appris qu'il y avait cet événement qui s'était passé, j'ai tout de suite pensé à cette famille. Je craignais un coup d'éclat, je ne savais pas du tout ce qui pouvait se passer mais il y avait une tension telle, sur les questions religieuses…".
«Moi je dirais presque que c'est un peu à cause de sa foi que cette famille a été tuée, c'est ma conviction personnelle».
«Sur la façon de concevoir la foi chrétienne il y avait des tensions et lui l'agressait continuellement sur cette question-là, je me disais, c'est pas possible que ça tienne cette tension comme ça longtemps, je pensais à une rupture du couple mais je ne pensais pas que ça irait là».
«Je recevais des mails quand il y avait des coups durs à la maison, elle cherchait à savoir quoi répondre et j'étais un de ceux à qui elle s'adressait, parce qu'elle ne savait pas quoi répondre à son mari».
Le prêtre a expliqué qu'il ne pouvait «pas en dire plus, tenu par le secret de la confession». Mais au sujet de Xavier de Ligonnès, il a souligné qu'il «ne venait jamais à l'église».
«Il n'était pas chrétien, c'était une véritable persécution qu'il faisait à sa femme, il se moquait d'elle».
«Elle avait trouvé force et bonheur avec des enfants dans leur cheminement religieux: je dirais de leur mort qu'il y a un côté martyr».4
7.B.2 - Notre dénonciation du site Le Salon Beige, collaborateur du Malicieux en Chef.
7.B.2.a - Derrière chaque divorce, un ennemi de tous les hommes.
Sieur Yahia Gouasmi a dit, début 2009 : Derrière chaque divorce, il y a un sioniste5 !, et il a bien raison ; mais, s’il avait voulu être vraiment vrai, il aurait dû dire, comme Saint Paul aurait pu alors l’écrire : Derrière chaque séparation-divorce, il y a un des ennemis de tous les Hommes6 !
7.B.2.b - Le dernier relais est toujours le prêtre (pasteur) en lesdits milieux chrétiens.
Or, comme nous l’écrivons dans tous nos documents, ces ennemis de tous les Hommes* n’auraient rien pu faire contre toutes nos sociétés, et particulièrement contre leur base unique et commune : la Famille, si les chrétiens n’avaient pas fait leurs les sornettes grotesques que ces démons leurs susurrent par tous leurs canaux à eux asservis : livres, journaux, ou médias comme l’on dit maintenant, et ce depuis bien plus de 200 ans !, depuis, nous pouvons l’affirmer, au moins le Concile de Trente* (1542) ≡ de fait encore bien avant, vers le 12ème siècle ≡ qui mit manifestement la main sur ce qui ne lui revenait absolument aucunement : le Sacrement de Mariage*.
Avant de réagir impulsivement, pavloviennement comme les boniches que nous pointons en ce document, lisez, lisez donc, lisez si vous êtes un ‘nouveau’ en ce site les renvois de cette note 7.
Ainsi, dans les milieux dits catholiques, comme vous pouvez le constater à la lecture de nos documents, derrière chaque divorce il y a un prêtre !, un cloaque d’impureté* !, un gogo plutôt plus que moins volontaire, qui sert de dernière courroie de transmission à la main perverse qui corrompt tout…
Vous cherchez honnêtement la Vérité ?, vous voulez vérifier nos dires ?, alors, lisez ces documents répertoriés en cette note 8
Recherchez aussi Salon Beige* en tous nos documents afin de connaître les très nombreuses dénonciations que nous avons dû faire à leur encontre ; à l’encontre de ces vieux routiers de la subversion*…, voyez-en une liste partielle en cette note 9.
7.C - Relisons rapidement le grotesque article du site Le Salon Beige.
7.C.1.a - Un prêtre ayant une amitié particulière avec une femme, de plus mariée !
LSB rapporte bien : Un prêtre proche d'Agnés de Ligonnès…, soit pile ce que nous disons tout le temps en nos documents, un cloaque d’impureté* ! Un cloaque d’impureté qui s’approche d'Agnés de Ligonnès et qui commet ainsi l’adultère ; en effet, rien ne peut approcher l’épouse, si ce n’est l’Époux ; et, tout ce qui est un tant soit peu proche fornique donc avec elle. Soit viol ou adultère selon son consentement…
Le Concile de Trente rappelle : Enfin, – et ceci est le point capital dans le mariage – elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris… Si vous lisez le renvoi qui suit, vous verrez que le estimer personne plus que leurs maris veut dire de fait estimer rien que leurs maris.
(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7D4, L’épouse ne doit rien estimer de plus que l’Époux.
7.C.1.b - Le prêtre, le pire ennemi du Sacrement de Mariage.
Un prêtre peut être proche de l’Époux, et ceci n’est pas à priori un Mariage à trois ; mais, prudentiellement, l’Époux devant gouverner, cette approche doit être si lointaine qu’elle devrait nécessiter dans le plus proche des cas une longue vue ! En effet, ce pervers de prêtre ne sera jamais s’arrêter, tôt ou tard, il finira comme par fatalité par forniquer avec la dame, au début à la sauvette, par allusions, sournoisement, puis de plus en plus directement ; et la pauvresse finira par ne plus voir qu’à travers, par ce cloaque d’impureté
En effet, et lisez donc tous nos documents !, ou alors circulez car nous ne pouvons rien pour vous !, si la femme s’écarte si peu que ce soit de son Époux auquel seul elle est inféodée en toutes choses*, alors forcément de cette soutane, lorsqu’ils en portent encore une, et c’est alors qu’il est notoirement plus dangereux !, surgit le Malicieux en chef qui lui rassurera des conseils fielleux, vicieux… Voici ce que dit Saint Bernard en parlant de ce démon : Ce fut ainsi qu’il attaqua Ève autrefois, lorsqu’il la vit seule et séparée d’Adam.10
C’est peu clair, peu convainquant ?, alors poursuivons.
7.C.1.c - Un seul responsable de la mésentente familiale : la femme !
Ce pervers de prêtre continue ainsi, rapporté ainsi par LSB : Sur la façon de concevoir la foi chrétienne il y avait des tensions et lui l'agressait continuellement sur cette question-là… Ou, le renversement de toute la Vérité !, qui agressait qui ? Évidemment ici, et de toutes les façons ailleurs : la femme !
La femme qui, elle, doit de toutes les façons plier !, et plier de bonne grâce et toute pleine de révérence amoureuse. Revoyez plus haut : elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris.
Voici ce que nous rapportions ailleurs, au milieu d’une foison d’autres sources : La décadence touche les meilleures familles. Deux familles identiques : l’une est paisible, l’autre est difficile. Un seul responsable mesdames, je suis désolé, c’est la femme, l’épouse, la mère.
(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E7, St Augustin : si l’épouse est battue, cela ne vient que d’elle !
Ce n’est donc, évidemment, pas un peu à cause de sa foi que cette famille a été tuée, mais uniquement à cause de la révolte de l’épouse instiguée, instrumentalisée par ce cloaque d’impureté ; et, ce pervers montre toute sa déraison en disant c'est ma conviction personnelle. Il est tellement stupide, car aveuglé par son Inspirateur en chef, le Malicieux, Lucifer, qu’il en vient à se vanter de son forfait !
7.C.1.d - Agnès aurait été sous la tutelle d’un tyran ?, argument nullement dérogatoire !
L’Autorité légitime, forcément tyrannique pour le révolté :
Le fait d’exercer une Autorité légitime vous fait forcément passer aux yeux de ceux qui ont décidé de ne pas se plier, de se révolter : pour un tyran !
Le premier tyran, ô mon Dieu pardonnez ce que nous allons écrire mais sinon ils ne comprendront pas, le premier des tyrans disions-nous est le Seigneur Dieu !, c’est en effet ce que cria Lucifer à Dieu : non serviam Dieu !
Ceci, fut du reste recopié ainsi sur la Titanic : Ni Dieu ni maître !
Et dit par la première femme à son Époux : non serviam Adam !
Ou, ce crié par Santerre vers 1789, travaillant pour ‘eux’, en souffletant le Roy Louis XVI : Mort au tyran* !11 ; etc.
Au moins en la Famille, quand bien même, si elle l’était :
Si par extraordinaire situation, la Agnès avait été sous la tutelle d’undit tyran, voici ce que Saint Paul a écrit, ainsi transposé : … épouses, soyez soumises en toutes choses à votre Époux, même violent et difficile à vivre, et pire, même éloigné de la religion, n’ayez aucune crainte !
(Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II) ; point 8E4a, Soyez soumises en toute crainte à vos Maîtres, vos Époux !
7.C.1.e - Pour sortir de la maison, elle doit absolument avoir la permission de son Époux !
LSB poursuit la retranscription des dires de ce cloaque d’impureté ainsi : Je recevais des mails quand il y avait des coups durs à la maison. Lesdits coups durs dont elle était forcément l’unique responsable comme déjà amplement prouvé plus haut.
Voici ce que rappelle, entre de nombreuses autres sources, le Concile de Trente : Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris.12
Ainsi donc, pour médire, ou plutôt pour diffamer, calomnier son Époux, par mails ou autrement, et de plus auprès d’un forcément voyeur, un prêtre cloaque d’impureté*, elle sortait bien de la Maison, via des mails, et ce forcément sans la permission de son Époux, comme nous l’avoue implicitement ce pervers de prêtre…
Par cette affirmation, ce pervers de prêtre confirme que :
1. la Agnès désobéissait frontalement, au moins en cela, à son Époux, d’où péché mortel (très probablement irrémissible*), comme le confirme Saint Alphonse de Liguori disait : que les femmes sachent bien que toutes les fois qu’elles désobéissent à leurs maris elles commettent un péché mortel.13
2. la Agnès forniquait, commerçait avec un prêtre ≡ femme mariée, circonstance aggravante – prêtre, circonstance tout aussi aggravante, et cumulative ≡, elle commettait l’adultère étant évidemment consentante.
7.C.1.f - Pour connaître, elle doit absolument interroger son Époux !, que Lui, et à la Maison…
Continuons, LSB : elle cherchait à savoir quoi répondre et j'étais un de ceux à qui elle s'adressait, parce qu'elle ne savait pas quoi répondre à son mari.
Ce pervers de prêtre dit qu'elle ne savait pas quoi répondre à son mari, ce qui prouve bien qu’elle voulait s’affranchir de l’Autorité de son Époux !, refuser Son enseignement, Son ensemencement, se révolter !
En effet, ici répondre est bien entendu dans le sens ‘réfuter son Époux’ et non point dans celui d’une répondre à une question simple, par ex. :
→ Q-Agnès, as-tu couché les enfants ?
→ R-Oui, mon Époux, comme vous me l’aviez commandé !
Voici ce que dit Saint Paul : … si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; il est, en effet, inconvenant pour une femme de prendre la parole dans une assemblée.14
Par cette affirmation, ce pervers confirme aussi que :
1. la Agnès est sortie de la Maison (via internet) évidemment sans la permission de son Époux ; premier crime, désobéissance.
2. la Agnès a interrogé une autre personne que son Époux !, soit un adultère ; deuxième crime, fornication.
3. il, ce pervers de prêtre, a usé de position dominante pour cet ensemencement* (parole) fait par une personne autre que son Époux.
4. la Agnès s’est plainte de son Époux en ‘vérifiant’ ce qu’Il lui enseignait ; ce qui est pour le moins de la médisance, et très certainement de la calomnie ; pour rappel, la calomnie est un péché mortel irrémissible* !
7.C.1.g - Une calomnie non dite, particulièrement perverse !
Poursuivons avec la lecture de LSB : Le prêtre a expliqué qu'il ne pouvait «pas en dire plus, tenu par le secret de la confession».
Comme vous allez le voir, cette affirmation est particulièrement vicieuse !
A- Clarification au sujet du secret de la confession :
(Sources manquantes, nous affirmons que ceci est vrai, nous manquons de temps pour rechercher ces sources dans le Droit canon, l’on peut nous les signaler, alors nous les ajouterons)
1. Un prêtre (comme un médecin du reste) ne peut révéler ce qu’il a entendu (ou vu, pour le médecin) en confession (médecin en consultation, …) : viol du secret de la confession (ou médical pour le médecin, …) !
2. De plus, le prêtre ne peut même pas dire qu’il confesse (ou ausculte, soigne, pour le médecin…) une personne : même viol du secret de la confession (ou médical, pour le médecin…) !
Donc ce prêtre a violé le secret de la confession, en effet, il révèle bien qu’il est confesseur, ainsi : il ne pouvait «pas en dire plus, tenu par le secret de la confession !
B- Clarification au sujet de la calomnie non dite :
Dans ce texte rapporté par LSB, ce prêtre ne fait que charger XdL, et fielleusement, ce pervers, ce cloaque d’impureté* ajoute ici, ne pouvoir en dire plus : Le prêtre a expliqué qu'il ne pouvait «pas en dire plus…
Ainsi, de dire ne pouvoir en dire plus, est bien une calomnie non dite, ce qui ouvre toute grande la porte à toutes les supputations possibles !, c’est une calomnie particulièrement perlée !, en effet d’une calomnie l’on ne peut souvent se défendre, et si oui, il reste toujours des séquelles gravissimes ; mais comment se défendre d’une calomnie non dite : il ne pouvait «pas en dire plus !, et de plus dite par un pervers de prêtre qui se cache derrière l’aura qu’il devrait avoir en tant que prêtre !
Deux crimes, et une longue chaîne de conséquences :
A- Ce prêtre a notoirement violé le secret de la confession.
B- Ce pervers a notoirement calomnié en s’empressant de ne pas dire l’accusation ; et, bon couard, ce en se cachant derrière le secret de la confession, ce qui est bel et bien utiliser fallacieusement une disposition sainte (secret de la confession) pour balancer des accusations sans les dires !
→ Voici ce que nous rapportions par ailleurs : La calomnie est un péché mortel aggravé, irrémissible [qui ne peut être remis sans réparation préalable et prouvée] ! Un prêtre qui donne l’absolution [qui donc est nulle] sans que cette réparation ait été prouvée fait retomber sur lui aussi la faute, ce en plus de la confession sacrilège.15
→ Voici ce que dit le Saint Curé d’Ars : Quant à l’honneur du prochain, nous devons bien prendre garde de ne jamais nuire à sa réputation par des médisances, et, encore bien moins, par des calomnies. Si nous pouvons empêcher ceux qui en disent du mal, il faut les en empêcher ; si nous ne pouvons pas, il faut les quitter, ou bien, dire tout le bien que nous savons de ces personnes…16
7.C.2 - Ce pervers de prêtre prétend que leur mort aurait un côté martyr !
Ce pervers de prêtre dont le LSB se fait l’écho continue ainsi : 1) Elle avait trouvé force et bonheur avec des enfants dans leur cheminement religieux: 2) je dirais de leur mort qu'il y a un côté martyr» ; décryptons ceci…
7.C.2.a - 1) La pauvresse d’Agnès montait les enfants contre leur Père.
Le Elle avait trouvé force et bonheur avec des enfants, veut certainement dire Elle avait trouvé force et bonheur avec les enfants. Ce qui veut donc bien dire que la Agnès, l’épouse, avait monté, instrumentalisé les enfants contre leur Père !, quelle criminelle !
Donc, gardons sous le coude que XdL ne pouvait compter sur l’appui de Ses enfants… Consolation et secours qu’eut ce Seigneur dont nous parlions ici :
7.C.3 - 2) Le ‘martyr’, l’héroïsme de Xavier de Ligonnès !
Ce pervers de prêtre dit : je dirais de leur mort qu'il y a un côté martyr. Faux !, leur mort est Justice ! À tout le moins pour l’épouse Agnès, et c’est ce que nous allons développer maintenant.
7.C.3.a - Qui est Législateur en la Famille ?, l’Époux-Père !
L’Époux-Père, est le seul et unique Législateur en la Famille, et rien ne peut carrément rien contre Son Autorité de Droit divin, tout aussi infrangible* qu’inaliénable*, inamissible* qu’inabdicable*, ni le pouvoir religieux, ni le pouvoir civil !
L’un et l’autre de ces deux pouvoirs, lorsqu’ils sont évidemment légitimes :
→ véritable Église, et non celle qui éclipse* La véritable ;
→ véritable État (Roy, etc.) et non l’occupant avec son démoniaque masque démoncrasseux !
Rien que quelques textes déjà copieusement cités :
→ Mgr Henri Delassus : Il est donc souverainement urgent de restaurer l’autorité paternelle. Aucune n’a plus de titres plus légitimes, aucune n’est plus nécessaire. Le pouvoir du père est celui qui, dans l’ordre naturel, offre au plus haut degré les caractères d’une institution divine. Il se classe au-dessus de celui du souverain dont le rôle se borne à diriger une société sur laquelle il ne peut revendiquer des droits qu’il tiendrait de la nature : tandis que l’autorité attribuée au père est une conséquence légitime de cette dignité naturelle, qui est de continuer l’œuvre de la création en reproduisant des êtres qui ont le sentiment de l’ordre moral, et qui peuvent être élevés à la connaissance et à l’amour de Dieu.17
→ Mgr Jean-Joseph Gaume : Instructions nécessaires au père, à qui elles redisent,…, qu’une grande dignité lui est conférée, mais qu’une grande responsabilité pèse sur lui ; qu’il est revêtu de la double autorité du sacerdoce et de l’empire18
→ Mgr Jean-Joseph Gaume : Vous n’êtes pas sans avoir remarqué, monsieur et cher ami, que, dans tous les commandements de Dieu, la place du père est toujours beaucoup plus large que celle du législateur : on dirait que Dieu n’est législateur que parce qu’il est père19
→ Et ceux-ci ne firent que reprendre Saint Paul qui rappelait que : la femme doit être soumise à son Mari20 en toutes choses.
→ Et Saint Paul ne faisait que reprendre le Seigneur Dieu qui a dit : Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera.21
→ Ou, ceci rappelé très énergiquement par le Pape Pie XII : Maris, vous avez été investis de l’autorité. Dans vos foyers, chacun de vous est le chef, avec tous les devoirs et toutes les responsabilités que comporte ce titre. N’hésitez donc point à exercer cette autorité ; ne vous soustrayez point à ces devoirs, ne fuyez point ces responsabilités. La barre de la nef domestique a été confiée à vos mains : que l’indolence, l’insouciance, l’égoïsme et les passe-temps ne vous fasse pas abandonner ce poste.22
7.C.3.b - Il vaut mieux perdre son corps que son Âme…
Ou, perdre ‘prématurément’ une dure vie fugace, que de perdre définitivement une douce Vie éternelle en Dieu !
Pour appuyer ceci nous pourrions citer Saint Paul, Blanche de Castille, etc., etc., etc. Une seule citation devrait suffire, celle de NSJC : Que sert à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? ou qu’est-ce que l’homme donnera en échange de son âme ? Car le Fils de l’homme viendra dans la gloire de Son Père avec Ses Anges, et alors Il rendra à chacun selon ses œuvres.23
Et c’est pour cela qu’il est doublement criminel d’avoir malicieusement supprimé la peine de mort (corps) pour les crimes majeurs, parce que :
1. le criminel reste à la charge de la société, risque de s’enfuir (maintenant on les libère pour qu’ils puissent poursuivre carrière !), etc. ;
2. mais surtout, voyant la date de son exécution approcher au galop, souvent, il méditait sérieusement sur son Jugement éternel qui serait infiniment plus sévère s’il ne s’amendait pas et n’offrait pas sa mort comme juste réparation…
Ainsi pour la Agnès, l’épouse ne voulant pas plier de bonne grâce devant son Maître et Seigneur, il valait bien mieux qu’elle perdit son corps que d’ajouter des crimes à sa vie déjà certainement bien criminelle, ce qui ne pouvait qu’obérer, compromettre encore plus son Salut éternel.
7.C.3.c - Un enchaînement : Autorité, Droit, Législation, application.
Ce qui va suivre reste encore vrai, quelque peu, juste le temps que les méchants travaillants du Malicieux en Chef suppriment les derniers vestiges de l’Autorité du Père, et de celle de la mère qui n’est qu’une émanation de la Paternelle dont elle ne peut aucunement s’émanciper, s’affranchir.
Pour la suite de notre exposé, supposons cet exemple : L’Autorité paternelle interdit à l’enfant l’accès à la partie haute de l’armoire où sont rangées certaines friandises ; le Père parti travailler, l’Autorité maternelle (épouse suppléante revêtue provisoirement de l’Autorité paternelle) surprend l’enfant grimpé sur une chaîne la main sur un sac de bonbons ; le Bras justicier de l’épouse (émanation de Celui du Père) met une tape sur la main désobéissante.
Qu’avons-nous vu en cet exemple ?
1. Une Autorité paternelle (forcément légitime !), une Loi (l’interdit), une infraction (le vol d’un bonbon), une sanction (la tape sur la main).
Transposons avec ces deux autres exemples :
2. Une Autorité divine (essentiellement légitime !), une Loi (un seul arbre interdit), une infraction (Ève y prend une pomme), une punition (Ils sont chassés de l’Éden et perdent la Vie éternelle).
3. Une Autorité civile (si État légitime !), une Loi (l’interdit de franchir une ligne continue sur la route), une infraction (le franchissement de cette ligne par l’automobiliste), une punition (le gendarme dresse une contravention).
Ainsi il est aisé de déduire que s’il n’y a pas punition en cas d’infraction, c’est que la Loi est morte, et ce parce que l’Autorité est criminellement absente ; c’est l’anarchie, l’absence de charité, le malheur des sociétés, selon nos exemples : 1. société Famille, 2. société humanité, 3. société civile.
La quiète jouissance de la Paix, 1. familiale, 2. humaine, 3. civile, nécessite des Lois, dont l’irrespect doit être sanctionné !
7.D - Peine capitale prononcée et exécutée légitimement par Xavier de Ligonnès.
7.D.1.a - Le Chef de Famille, Législateur et Bras de Sa Maison.
Il convient d’appeler les choses par leur nom !, ce n’est nullement de notre faute, nous les rudes pères de famille à l’autorité absolue et incontestée, gardiens fidèles de leur gens*24, si nous devons agir si gravement, si sévèrement.
Le Chef de Famille, l’Époux, est le Législateur en Sa Maison, et c’est donc à Son Bras (Lui-même ou Son délégué) que revient de rémunérer, de donner soit la récompense ou soit la sanction, ce comme le confirme ainsi le Concile de Trente : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.25
Ainsi, il est donc Légitime qu’Il sévisse, et même gravement, même très sévèrement s’Il le juge nécessaire…
Ainsi donc, dans le cas de XdL, l’exécution de Sa sentence, la peine capitale pour Son épouse, fut une œuvre pie !
7.D.1.b - L’Église légale et l’État légal doivent appuyer le Droit du Chef de Famille.
C’est en effet ce qu’il se passait en l’ancien régime, et même encore un peu après…
Mais, maintenant où :
→ et l’Église et l’État ont fait défection ;
→ tout est renversé, féminisé, efféminé ;
→ plus aucun Époux ne peut saisir ni l’Église afin qu’Elle mette au ban de la société l’épouse revêche, ni la Force publique afin qu’Elle aide l’Époux à mettre Son épouse au pas et ce de quelque manière que ce soit ;
→ un Époux qui s’aventurerait à demander assistance à cette Église ou à cet État se retrouverait Lui-même immédiatement poursuivit alors que toutes deux devraient l’assister ;
→ tout est tellement subverti que ce que nous écrivons ici va provoquer des éructations positivement démentielles en les démons de la terre ;
→ l’on met les toutes dernières touches à la destruction définitive de la Famille réelle ; soit ni collage contre-nature (chien*26, etc.), ni dite recomposition sur de l’ effectivement décomposé, etc.
Pour : les toutes dernières touches à la destruction :
Ces démons viennent de relancer la fable grotesque, mais sidérante maintenant où l’on a bien voulu abandonner la Vérité pour des fables, des démangeaisons*27 : de l’épouse dite violée par l’Époux !
Mais, maintenant, alors, que peut faire un pauvre Époux comme ce Xavier de Ligonnès ?
7.D.2 - Xavier de Ligonnès n’avait que deux possibilités, et aucune autre !
En cette épreuve monstrueuse pour Lui, XdL n’avait qu’une alternative :
1. soit Il agissait comme Il l’a fait, ou,
2. soit Il transcendait cette épreuve, l’offrait en attendant l’inéluctable intervention de la Justice divine en Sa faveur.
7.D.2.a - Avant, regardons comment Il aurait pu agir en une bonne société.
Si XdL s’était mû dans une société normale, comme nous l’avons vu plus haut, soit naturelle, soit non contre-nature, Son épouse étant difficile, ou même franchement récalcitrante, Il lui aurait mis une raclée proportionnée à sa désobéissance ; désobéissance qui est de fait toujours révolte, mais avec des degrés.
Si nécessaire, XdL aurait pu appeler la Force publique pour le seconder (prison, et même peine de mort pour des crimes graves).
Ainsi, les enfants n’auraient pas été contaminés…, et sainement éduqués !
Mais, maintenant que la société dans son ensemble est révoltée (révolutionnée, contre-nature), Il ne pouvait escompter une aide de ceux dont Il était en Droit d’attendre appui.
Alors…
7.D.2.b - 1) Xavier de Ligonnès agissait comme Il l’a fait.
Sachant que Son épouse n’allait certainement pas s’amender, céder, et voyant notamment ce pervers de prêtre (entre bien d’autres certainement) qui contre-naturellement, contre tout Droit, soutenait (excitait, enhardissait) Son épouse dans sa révolte, et sachant comment en cettedite Justice civile Il serait étrillé, dépouillé de tous Ses biens : épouse, enfants, biens matériels, saisie de revenus, et peut-être prison, etc., Il préféra se rendre Justice Lui-même n’ayant trouvé nul appui par ailleurs.
Comme XdL a agit, certes, Il a en effet de même tout perdu (épouse, enfants, biens matériels, perte de revenus, et certainement maintenant prison si l’on attrape, etc.) ; mais Il a bien rendu Justice !
7.D.2.c - 2) Xavier de Ligonnès transcendait cette épreuve, …
l’offrait en attendant l’inéluctable intervention de la Justice divine en Sa faveur.
C’est ce qu’ont faits de nombreux Époux, comme certains parmi nous en notre Œuvre pour la Restauration de la Famille par l’Autorité ; de l’Époux, du Père. (ŒRFAEP), et bien que dépouillés de tous leurs biens, Ils leur reste une certaine liberté, Ils ne sont points pourchassés, certes criminellement, par cettedite Justice et cettedite Force publique.
Si XdL a ‘perdu’ la tête, les seuls responsables à poursuivre sont tous les acteurs plus ou moins actifs de ladite libération de la femme qui de fait date de bien bien longtemps : de façon grotesque depuis plus de 50 ans, visible depuis plus de 200 ans, sous-marine depuis plus de 800 ans !
Pour : les seuls responsables à poursuivre :
Nos ennemis, ne vous inquiétez pas !, le coup dudit ‘devoir de mémoire’, ça, l’on l’a retenu cinq sur cinq !, et les paroles, et la musique ! ; et nous, nous n’aurons certainement pas besoin de lois rétroactives, car nos Lois furent publiées à la création d’Adam !
7.D.2.d - Maintenant que peut-on faire pour Xavier de Ligonnès ?
Prier, certes, et c’est ce que nous faisons ainsi bien ardemment, mais aussi agir !, et c’est ce que nous voudrions tant pouvoir faire !, si le Bon Dieu devait nous donner Puissance, c’est pour venir au secours de XdL que nous l’utiliserions entre autres !
Nous confions solennellement, officiellement, par le biais de notre site, cette demande de Puissance effective à Notre Dame du Perpétuel Secours que nous allons fêter le lundi 27 juin.
Nous, ici, nous lançons un grand cri d’appel à aider XdL, afin qu’Il ne soit jamais pris par cettedite Justice, cettedite Force publique !, cedit pouvoir qui est tout luciférien !
(Re)Voyez ND : CN-2010-09, Akim Seba, harcelé pour avoir récupéré, comme de Droit, Ses propres enfants !, particulièrement le point : Algériens !, offrez l’hospitalité Corse à Akim Seba.
7.E - Concluons pour l’instant.
Si un Homme de bonne volonté pouvait faire savoir notre compassion au pauvre Xavier de Ligonnès, qu’Il le fasse !
Si cet Époux, Xavier de Ligonnès, voulait nous contacter, ou plutôt un intermédiaire (méfiance !!!), qu’Il le fasse par notre page Accueil, vocation…, nous Lui garantissons la plus totale discrétion. Nous pouvons aussi lui ouvrir nos colonnes selon ses honnêtes désirs !
Hommes de bonne volonté, Chefs de Famille, chrétiens ou infidèles, si vous voulez soutenir ces pauvres Époux :
→ Xavier de Ligonnès,
→ Akim Seba* ;
→ Celui de Malika*,
→ comme Celui de ladite Zeïna* ;
et la longue cohorte de ces Époux :
→ A. S.*,
(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6D2a, Un énième ‘fait divers’, un Époux tue son épouse, puis se suicide :
→ Jacques Royal*,
→ Xavier Fortin*,
→ Fabrice Devaux*,
Idem ci-dessus.
→ Jean-Michel André*,
Idem ci-dessus.
→ le Rabbin Paul Drach*,
Idem ci-dessus.
→ Cédric Fleurigeon*,
→ Mahamadou Noucoure*,
→ le Suisse Matthias Schepp*,
(Re)Voyez ND : CN-2011-05, Site ‘Réponses catholiques’ – Vous persistez à vous prétendre catholiques !, alors poursuivons… ; point 5B3j, Église et État féminisés, tuent tous les jours ; le Patriarcat, jamais !
→ etc., etc., etc.)
et tous spoliés de tous leurs biens, vous pouvez aussi signer, si ce n’est pas encore fait, notre protestation publique :
1http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2011/06/cn-2011-07-feministes-du-salon-beige.html
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants en nos documents, veuillez lire : Leur mode d’emploi…, point Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
2Mat. 9, 32-34.
5Recherchez cette citation sur internet !
7Voir note suivante.
8Liste de turpitudes des Hommes d’Église. (Re)Voyez ND :
→ DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; peut-être plus particulièrement point DP-9C, Les mauvais prêtres, accablante majorité avant Vatican II…, et point DP-9D, Les mauvais prêtres, accablante majorité dans la ‘tradition’.
→ Recherchez en notre étude, principalement : cloaques d’impureté* et mauvais prêtres*, loup*, Raminagrobis*, vache sacrée*, etc.
10(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7B1, Les démons n’attaquent que les femmes affranchies de l’Homme !
11(Re)Voyez ND :
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6H2, La haine de tout Roy, et principalement du Roy de la Famille.
12Il y a tant de renvois à faire vers nos documents, nous vous prions de rechercher ce membre : même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris
13(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E1, Si elle désobéit, elle pêche mortellement.
14Première épître de saint Paul aux Corinthiens ~ Chapitre 14, 34-35.
15(Re)Voyez ND : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.K., L’Église catholique, principal ennemi du Sacrement de Mariage ?!
16Sermons du Saint Curé d’Ars que vous trouverez en cette page Livres & sources, 12ème Dimanche après la Pentecôte - Sur l’amour du prochain.
Point 5C8, Mgr Delassus : Le Chef est au-dessus de toutes autorités.
18Idem ci-dessus point 5C9, L’autorité du Père est la plus complète : sacerdoce et empire.
19Idem ci-dessus, point 5C10, L’autorité du Père plus large que celle du Législateur.
20Qui lui-même dans cette redoutable et nullement enviable responsabilité est soumis à notre Dieu. S’il ne soumet pas sa femme, c’est qu’il est insoumis à Dieu, et c’est lui alors qui est le révolté.
21Genèse 3,16. Nouveau Testament - Traduction catholique de Fillion », que vous trouverez en notre page : Livres & sources.
22Pie XII, allocution aux jeunes mariés, 10 septembre 1941.
(Re)Voyez ND : DP-3D1b, Ci-dessus, nous avons écrit en cas de ‘différent’ ; DP-5B2j, Pourquoi, au point précédent, avoir mis complémentaires entre guillemets ? ; et divers.
23Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 16, 26-27 ; Nouveau Testament, que vous trouverez ici : Livres & sources
24(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11C, Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !
25(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 2D3, L’Église confirme que l’Époux est Le bras de Son Droit.
27Notre Seigneur Jésus-Christ : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs ; et éprouvant aux oreilles une vive démangeaison.
Notamment, (Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6.A, Rappel de la ‘Toute Puissance’ du Chef de Famille.