Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 29 décembre 2015

RH-2015-05 - Cher Sieur Jacques, quant-à la soumission et la discipline de l’épouse…


Du 29.12.2015. Version PDF1. Actualisé : jeu. 31 déc. 2015, 09.58.
Table de ce document, RH-2015-…
5 - Cher Sieur Jacques, quant-à la soumission et la discipline de l’épouse…
5.A - Entrée en matière.
5.B - Notre réponse à vos remarques et questions
5.B.1 - Nous dirions que les femmes doivent être soumises à leurs époux.
5.B.2 - Comment soumettre une épouse révoltée ?
5.B.3 - Aimer sa femme c’est forcément vouloir son bien, rien que son bonheur !
5.B.4 - Ce n’est rien que l’insoumission, la révolte qui sème le malheur !
5.B.5 - Comment discipliner une épouse revêche, inféodée ?
5.B.6 - Pour quel gravité de faute doit-on punir ?
5.B.7 - Quand doit-on punir ?, corporellement, ou autrement.
5.B.8 - Obéir avec joie et empressement, même si l’ordre n’est pas expressément formulé !
5.B.8.a - Adam commande, Ève désobéit, elle est punie, et Lui de ne l’avoir disciplinée.
5.B.8.b - Abraham commande, Sa Sara obéit, elle est considérée, Lui magnifié et béni.
5.B.8.c - Loth commande, Sa femme désobéit, elle est punie, Il est magnifié.
5.B.8.d - Joseph commande, Marie obéit, elle est magnifiée ô combien, Lui aussi.
5.B.8.e - Concluons ce point 5.B.8.
5.C - Nous sommes dans un monde totalement dominé par Luciabel !
5.C.1.a - L’inversion accusatoire de Luciabel, et de ses groupies.
5.C.1.b - S’offusquer d’une tricherie sur la marchandise, où hypocrisie…
5.D - Concluons pour l’instant…
5.E - Annexes diverses
5.E.1.a - Jacques, 15 décembre 2015 à 10:23
5.E.1.b - Pour l'ŒRFAEP : QJSIOJC, 15 décembre 2015 à 11:46
5.A - Entrée en matière.
Commencé en la Sainte Chrétienne,
le mardi 15 décembre 2015 ;
publié en la Saint Thomas de Cantorbéry, Évêque et Martyr,
le mardi 29 décembre 2015 ;
ce document leur est confié.
Cher Sieur Jacques, et chers Lecteurs,
Cher Sieur Jacques, vous avez déposé un commentaire sur une de nos pages, et nous vous avions annoncé notre réponse.
Pour : commentaire sur une de nos pages, et nous :
Votre commentaire, les Annexes diverses ; point Jacques, 15 décembre 2015 à 10:23
Notre annonce, Idem ; point Pour l'ŒRFAEP : QJSIOJC, 15 décembre 2015 à 11:46
Au préalable nous désirons vous faire savoir que nous avons été touchés par votre ton chaleureux et même évidemment approbateur quant-à notre ligne de défense de la Famille, du Mariage.
Voici maintenant notre réponse, ce sachant toutefois que celles-ci attendues par vous se trouvent toutes en nos documents, mais par amitié nous allons les redire et vous les personnaliser…
Vous devrez, pour bonne compréhension et par respect pour notre travail, lire bien honnêtement, posément, tous les renvois que nous allons vous donner…
Pour : honnêtement, posément, tous les renvois :
Nous rappelons souvent, et ici encore une fois, que tous nos textes se tiennent et sont donc interdépendants, aussi, il bien est souhaitable de tous les lire, principalement ceux de notre Document principal qui est le nœud des autres qui sont des développements particuliers comme ce présent document.
Le Document principal (DP) est actuellement formé de 11 chapitres, de DP01 à 11, vous le trouverez en PDF ici : Nos divers documents ;.
Ainsi, le document où vous avez déposé votre commentaire, DP-04H5e, commençant par DP indique qu’il fait partie du Document principal ; puis continuant 04 cela indique qu’il fait partie du chapitre 4 de ce dernier, et finissant par H5e cela veut dire que c’est le sous-chapitre H, section 5, point e
Maintenant, cheminons droitement votre commentaire :
5.B - Notre réponse à vos remarques et questions
Note : Les paragraphes commençant par Vous :, sont les retranscriptions de votre texte…
5.B.1 - Nous dirions que les femmes doivent être soumises à leurs époux.
Vous : Vous dîtes que les femmes doivent être soumises à leus époux.
Ce qui est faux !, non point par malice, mais par erreur sur la personne, l’Auteur !
Ce n’est pas nous qui disons (édictons, édicter) que les femmes doivent être soumises à leurs époux !, mais le Seigneur Dieu qui le dit (annonce, impose), et de Saints et sains commenteurs comme Saint Paul (dépôt de la Foi) qui le certifient et rappellent ; nous, nous ne sommes que de répéteurs, des propagateurs ou missionnaires.
Ainsi donc nous n’inventons rien, nous ne faisons que rappeler !, et personne, en lisant tous nos textes rapportés et copieusement et rigoureusement référencés, et certes commentés par nous, ne peut dire le contraire.
5.B.2 - Comment soumettre une épouse révoltée ?
Vous : Comment faire si on a une épouse qui n'est pas obéissante pour la soumettre?
Tout le drame en la création a commencé par une révolte, ou désobéissance comme vous dites ; ce sachant toutefois qu’une désobéissance peut être synonyme de faiblesse ou d’accident, alors qu’une révolte est un acte tellement réfléchi qu’il est devenu un état fixe, comme définitif.
Cette première révolte fut celle de Lucifer faite en toute connaissance de cause, d’où sa fixation irrévocable en cet état, par son : Non serviam !
Pour : celle de Lucifer faite en toute connaissance :
Notamment…
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.A.2 - Le Chef se meut dans deux mondes, Il est soutenu et combattu.
DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.B.2.h - Rien de compliqué, il n’y a que deux étendards !
RH-2013-01, Sieur Luryio, absolument rien autorise l’épouse à s’affranchir, se séparer de son Époux !; point 1.C - Essentiellement, l’Ordre est Masculin, le désordre féminin !
Pour soumettre une épouse révoltée, ou désobéissante comme vous le dite, vous devez agir courageusement !, vous serez jugé par votre Juge, implacable alors, sur la gestion de Votre Maison !
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.C - Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut.
Sauf que maintenant un tel héroïsme peut vous conduite tout droit en prison, ce donc en infraction au Droit divin !, ainsi que nous qui le rappelons, alors…
Voir : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11.C - Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !
5.B.3 - Aimer sa femme c’est forcément vouloir son bien, rien que son bonheur !
Vous : J'aime ma femme et je ne veux pas lui faire de mal et ne souhaite rien d'autre que son bonheur.
Son Bonheur éternel dépend exactement de son bonheur temporel, ici-bas, et son bonheur donc n’est rien que d’être dirigée vers ceux-ci, de main de maître !
Donc !, s’il le faut !, pour son bonheur soyez énergique, soit tout l’inverse que ce que ce monde pourri déverse par tombereaux et à longueur de journée dans le cerveau d’Hommes qui voulurent bien être décérébrés !, soit féminisés et même efféminés !
Pour : pour son bonheur soyez énergique :
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6.C - Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut.
5.B.4 - Ce n’est rien que l’insoumission, la révolte qui sème le malheur !
Vous : Je n'ai pas non plus envie d'installer un climat de "peur" entre nous.
Ce n’est pas par la faute de l’Homme que ce climat de peur générale, depuis avant la naissance du tout premier enfant et comme jamais maintenant, existe, mais par la faute de la femme comme tous nos documents le rappellent !
Si votre épouse est soumise, que risque-t-elle ?, sinon, qu’elle ne s’en prenne qu’à elle et non à vous !, qui êtes alors le premier à souffrir du climat délétère qu’elle engendre !
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I)… ; point 7.E.6 - Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
Aussi : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11.C.3 - Un parallèle entre la nudité perçue et la bride ressentie.
5.B.5 - Comment discipliner une épouse revêche, inféodée ?
Vous : Et si on décide de punir son épouse comment doit-on s'y prendre?
Voir surtout : CN-2011-05, Site ‘Réponses catholiques’ – Vous persistez à vous prétendre catholiques !, alors poursuivons… ; au minimum le point 5.B.3.h - La séparation vue du coté de l’Époux !
Voir notamment le renvoi précédemment donné : Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6.C - Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut.
5.B.6 - Pour quel gravité de faute doit-on punir ?
Vous : C'est à dire à partir de quelle gravité de désobéissance?
Pour toute faute, et, l’absence de remontrance, et le cas échéant de punition est rien qu’une incitation à raidir sa révolte, pour la femme…
N’est-on pas, par ex., puni dès le premier excès de vitesse, et plus si récidive : retrait du permis, majoration des amendes, prison…
Voir le précédent renvoi aussi…
5.B.7 - Quand doit-on punir ?, corporellement, ou autrement.
Vous : Quand doit-on utiliser les punitions corporelles?
Voir notamment le précédent renvoi…
5.B.8 - Obéir avec joie et empressement, même si l’ordre n’est pas expressément formulé !
Vous : D'ailleurs, si une femme demande l'autorisation à son époux de sortir et l'époux lui ayant dit non elle insiste en disant "s'il te plaît laisse moi y aller" est-ce une désobéissance.
Il faut reconnaître que la femme depuis Ève a une furieuse propension à prendre le contre-pied de ce l’Homme de sa Maison, Père ou Frère ou Époux ou Tuteur, lui demande ; demande qui est toujours un ordre bien que majoritairement formulé délicatement.
Le s’Il vous plaît laissez-moi y aller suit évidemment un ordre dit pour le moins délicatement ainsi, Ma bien-aimée je ne veux pas que vous alliez là, qui lui-même était motivé par une demande antérieure pouvant être puis-je aller rendre une telle visite ?
Nous devons remarquer que cette première demande, le puis-je aller rendre une telle visite ?, est déjà une insoumission, ou même peut-être bien une révolte larvée, en effet, le devoir premier de l’épouse est de prévenir les désirs même non exprimés de son Époux : vos désirs sont des ordres !
Pour : désirs même non exprimés de son Époux :
Nous disions ailleurs : L’être soumis recherche aimablement cette soumission et ensuite Ne pas rechercher cette soumission, est révolte !
Voir : RH-2013-03, Sieur Luryio, l’épouse fidèle n’a pas de cas de Conscience ; la femme est le problème, pas la solution !; point 3.B.3.b - Que veut dire soumise, et surtout soumise en toutes choses ?
Et ailleurs encore, que la femme doit obéir : À tout prix !, même dans le plus déraisonnable et impossible !
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.C.2 - À tout prix !, même dans le plus déraisonnable et impossible !
Ainsi donc, si l’épouse est conforme au Plan divin, soit soumise en toutes choses à son Maître et toute tendue à rien que prévenir Sa volonté, un Époux ne devrait jamais avoir à dire non… (je ne veux pas que tu ailles là, par ex.), mais rien que oui… (je veux bien que tu me déchausses, par autre ex.).
Pour : oui… (je veux bien que tu me déchausses :
Voyons maintenant succinctement rien que quelques exemples incontestables… où suivront chaque fois un renvoi où la chose est mieux développée, et qu’il est bien nécessaire de lire.
Vous devez savoir, ou au moins vous le découvrirez, que jamais le Seigneur Dieu ne donne d’ordre à la femme, toujours Il ne s’adresse qu’à l’Homme, et à charge à Ce dernier d’y faire obéir Sa Maison ! Ainsi vous constaterez que lorsque la femme transgresse, elle désobéit non à Dieu mais à son Homme du moment, Père ou Frère ou Époux ou Tuteur ; et qu’il revient donc à cet Homme de discipliner la femme. S’Il ne le fait pas, parce que de fait Il ne l’aime pas comme nous le verrons avec Adam, c’est Lui alors qui endosse la faute, et qui sera puni par le Seigneur Dieu (gestion de ses talents. Mat 25, 14-30).
Pour : par le Seigneur Dieu (gestion de ses talents :
RH-2011-01, Sieur Ferdinand, oui !, bien vraiment, loin de Leurs Hommes, elles ne sont rien !; point 1.C.4 - Incapables dans de petites choses, donc incapables dans de plus grandes !
5.B.8.a - Adam commande, Ève désobéit, elle est punie, et Lui de ne l’avoir disciplinée.
Il faut remarquer ce que fit le Seigneur Dieu !, Il dit à Adam seul, Mangez de tous les fruits des arbres du paradis, soit la permission ; Mais ne mangez point du fruit de l’arbre de la science du bien et du mal, soit l’ordre, ici interdiction ; Car au même temps que vous en mangerez, vous mourrez très certainement, la menace de punition, ici de mort car il s’agit bien d’un péché mortel ! et ô combien ! soit le péché originel ; et pour une simple pomme diront les vicieux ! (Gn 2,16-17)
Cet Ordre divin, ce comme du reste Le marital, ne pouvait et ne peut être discuté, voyez-vous le Bon Dieu négocier !? Cet Ordre ne fut point discuté par Adam, comme ceci : puis-je tout de même en manger rien qu’une ?, ou, rien qu’en croquer une ? ; mais malheureusement Il fut carrément désobéi par Ève, la seule coupable de cette révolte !
Pour : Ève, la seule coupable de cette révolte :
DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.C.4.a - Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…
Vous nous dites bien, l'époux lui ayant dit non !, et de fait Ce dernier a bien certainement ajouté, implicitement comme tout très bon Époux, et peut-être même très explicitement si déjà Il a détecté une indisposition générale à recevoir amoureusement l’ordre, si tu désobéis, tu commettras un péché mortel !, tu encourras alors, de Droit divin, ma très-sainte Colère !, et il t’en cuira !
Pour : désobéis, tu commettras un péché mortel :
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I)… ; point 7.E.1 - Si elle désobéit, elle pêche mortellement.
Un ordre ne se discute pas, il n’a pas à être justifié devant les subalternes, ce comme devant quiconque du reste. S’il s’agit bien évidemment de l’Autorité légitime, soit de Droit divin, cet Ordre doit être exécuté de bonne grâce, soit avec joie et empressement, sinon c’est révolte !
Pour : Autorité légitime, soit de Droit divin
Le Seigneur Dieu auprès de ses créatures
L’Époux auprès de Sa Maison (épouse, enfants, etc.).
Adam n’a pas discipliné, moralement et le cas échéant physiquement, Son épouse, endossant donc ainsi sa faute ; c’est donc Lui qui a été chassé du Paradis terrestre suivi comme de Droit de toute Sa Maison (en Son cas uniquement Sa femme n’ayant encore qu’elle).
Donc la faute originelle fut un Époux dit tolérant ayant émancipé sa femme !, ne l’aimant pas car ne l’ayant disciplinée !
Pour : ne l’aimant pas car ne l’ayant disciplinée :
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.C.5 - Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !
Vous devez savoir, car vous serez alors jugé impitoyablement par votre Très-Juste Juge à votre Jugement personnel et au Général, que la femme qui vous est confiée doit obéir aveuglément, ce sans avoir aucunement besoin de comprendre !
Pour : aveuglément, ce sans avoir aucunement :
DP-02, La Loi, le Droit ; tout le point 2.C.2 - Ce que Mgr H. Convert dit de la Loi naturelle…
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I)… ; point 7.B.2 - L’intelligence de la femme, avoir voulu être intelligente !
5.B.8.b - Abraham commande, Sa Sara obéit, elle est considérée, Lui magnifié et béni.
Abraham doit sacrifier Son Fils, à Lui !, et non point à Sa femme Sara, Isaac ; Sa femme ne demande point d’explication pour se soumettre, le Fils de même, et Abraham est béni ô combien !
Développement : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.D.4 - Abraham offre Son fils en holocauste.
5.B.8.c - Loth commande, Sa femme désobéit, elle est punie, Il est magnifié.
Loth (ou Lot) doit fuir en faisant suivre Sa Maison, Il doit prendre Sa femme sans qu’elle doive comprendre, sans discuter ; or, elle discute (se retourne) et est foudroyée (statue de sel).
Les moins pervertis diront : ce pour une toute-petite curiosité !, non point pour une curiosité mais pour une désobéissance ! ; et le plus révoltés diront : elle n’avait pas à obéir, la femme est libre !
Développement : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.J.4.b - Catastrophe ?, voyons cela avec Loth et Sa femme.
5.B.8.d - Joseph commande, Marie obéit, elle est magnifiée ô combien, Lui aussi.
Saint Joseph doit fuir en Égypte, et Sa Maison doit Le suivre ; la Très-Sainte Vierge-Marie (TSVM) ne se sait rien, et ni le pourquoi et ni le comment et ni le où !, elle ne demande aucune explication, suit aveuglément ; Saint joseph est magnifié, la TSVM est reine du Ciel !
Développement : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.D.7 - Des ‘aberrations’ incroyables, inouïes, en la Très-Sainte Famille.
Voir aussi : CN-2014-02 - Cessez de nous libérer !, disent Anne Brassié et Stéphanie Bignon ; où, le mensonge ciselé !; point 2.C.1.c - Ces vicieux en viennent à déclarer la Très-Sainte Vierge Marie femme libérée !
5.B.8.e - Concluons ce point 5.B.8.
Donc, si une épouse en vient à contester l’Ordre, en disant par ex. mielleusement, hypocritement donc, s’Il vous plaît laissez-moi y aller, c’est qu’elle se révolte !
Par contre, l’Époux doit certes être prudent en ses Ordres ! S’Il juge bon, après plus mûre réflexion, de réviser un Ordre, qu’Il le fasse ; mais que jamais l’épouse conteste si peu que cela soit !, car ainsi l’Époux pour ne point se dédire n’aura plus la possibilité de se raviser éventuellement !
5.C - Nous sommes dans un monde totalement dominé par Luciabel !
Ce point ne fait pas partie de notre réponse, mais il ne s’éloigne certainement pas de votre préoccupation générale…
Qui est Luciabel ?, Lecteurs, c’est la question que vous vous posez ?, alors lisez ce document RH-2013-01, Sieur Luryio, absolument rien autorise l’épouse à s’affranchir, se séparer de son Époux !; point 1.C - Essentiellement, l’Ordre est Masculin, le désordre féminin !
Voici quelques considérations bien à propos…
5.C.1.a - L’inversion accusatoire de Luciabel, et de ses groupies.
L’inversion accusatoire, terme popularisé par Hervé Ryssen notamment avec un de ses titres Le Miroir du judaïsme : L'Inversion accusatoire, consiste à sidérer l’adversaire et ses écoutants en les accusant vociféremment, avec grands renforts d’arrachement d’habits et de cheveux, de ses propres crimes et turpitudes !, l’exemple par excellence de cette sidération ne se trouve-t-il pas en NSJC qui fut accusé d’être subversif entre-autres, alors que c’est eux qui avaient quitté la barque du Salut et s’étaient voués à Luciabel, eux de la synagogue de Satan !
Pour : à Luciabel, eux de la synagogue de Satan :
DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.B.2.m - Les mêmes Maîtres d’erreurs à l’origine de toute les tribulations de l’Église…
Les idiots utiles à Luciabel s’offusquent de notredite violence !
Que c’est amusant…!, l’on voit par-ci par-là, en parlant de notre site qui ne veut que réannoncer la Loi d’Amour de notre Dieu de toute Justice, sur des commentaires extérieurs : sur ce site il faut y aller avec une sac à vomi, – il existe la variante avec un tube géant d’aspirine, – ou, pire que les musulmans, – ou bien avant de parler de la violence de daech l’on ferait bien de s’occuper de ce site génocidaire, si si, rien que cela !, – etc.
À ces efféminisés par leur Dieu Luciabel, à ces parfaits hypocrites, nous conseillons absolument cette page de notre site qui n’a pris aucune ride, bien au contraire, et qui est de loin la plus consultée de notre site depuis le 7 octobre 2008 ce sans jamais faiblir ; ils pourront alors remplir allégrement de leur sac à vomis luciabéliens, et ! qu’ils n’oublient pas d’emporter aussi leur tube géant d’aspirine :
Accessoirement ils pourront poursuivre leurs éructations avec ceci :
Et, à ce qui parlent justement de vomi, voici ce que le Seigneur Dieu dit de ceux qui par mollesse et selon leur démangeaison du moment sont mols en face de la Vérité, ce en ne niant donc point la Parole de Dieu mais en disant qu’il faut vivre avec son temps, ou l’interpréter : Je connais tes œuvres, Je sais que tu n’es ni froid ni chaud. Ah ! que n’es-tu froid ou chaud ! Mais parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni chaud, Je vais te vomir de ma bouche. (Jean 3, 15-16)
5.C.1.b - S’offusquer d’une tricherie sur la marchandise, où hypocrisie…
Un machin informe, pouvant passer pour une femelle, avec ses deux baudruches dodelinant scandaleusement à l’avant et l’absence de fente au pantalon, promotrice donc de la confusion des genres (M/f), est au rayon fromage, et de s’esclaffer bien haut et à la volée, disant ainsi sadite offuscation : les menteurs, sur ce fromage en promotion il manque x grs par rapport à l’ordinaire, il est plus cher au kg !
Pour : avec ses deux baudruches dodelinant :
Parlant d’habillement, nous parlons si bien du corps de la femme et de son bel habillement, et prouvons ainsi que seuls nous respectons la femme et la magnifions, en ce renvoi :
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I)… ; point 3.B.7.a - Où il est nécessaire de considérer que les époux ne forment qu’un seul corps !
Voyez-vous ?, ce n’est rien que l’histoire de ce monde voué à Luciabel, mentir, tricher, voler !, gruger les autres tel est le mot d’ordre de chaque personne !, mais interdit aux autres de vous tromper !, alors comment pouvoir s’en sortir aux milieux ces démons s’entre-dévorant !?, c’est simple, il suffit d’être le plus féroce !, comment donc alors reprocher au champion de ces démons d’avoir gagné : Nicholas Rockefeller ! Le mot d’ordre de ce monde démoniaque n’est-il pas, partout et en tout : Que le plus habile des truands gagne !
Pour : au champion de ces démons d’avoir gagné :
Pour : Que le plus habile des truands gagne :
DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point 11.C.5 - 2) Que l’on le lui a enlevée, le sujet ne le pouvant.
Cette femelle ne veut pas qu’on la trompe, mais elle peut tromper les autres, et ne fait que de les tromper avec ses cheveux courts, son pantalon, et son évidente et arrogante autonomie ! C’est du reste comme en l’affaire des Moteurs truqués de Volkswagen2, le constructeur peut gruger des millions de personnes, mais qu’un ouvrier vole quelques minutes pour faire une pose supplémentaire, immédiatement le super voleur traîne en justice l’apprenti voleur !, oui, qui vole un œuf vole un bœuf3 !
Oui, ladite libération de la femme est sa monstrueuse démangeaison ; mais interdit aux autres d’avoir une démangeaison qui contrecarre si peu que cela soit son état de révolte permanente !, les gents maintenant sont des démons de la terre qui asseyent par tous les moyens les plus tordus d’avoir le haut du panier, de crabes-démons !
Pour : femme est sa monstrueuse démangeaison :
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I)… ; point 7.B.6.a - La femme doit être toujours et en tout assujettie à l’Homme…
5.D - Concluons pour l’instant…
Bien-cher Sieur Jacques, ce document vient, nous l’espérons fort, répondre au moins dans les grandes lignes à vos très légitimes interrogations ; il est certes perfectible.
Nous devrons le relire une fois un peu reposés, et, sauf fautes d’orthographe, si nous devions y apporter des corrections vous en serez avertis par les commentaires…
Chers Sieur Jacques et Lecteurs, les Bons évidemment, nous vous demandons de prier pour nous, sachant bien que vous êtes assurés de nos ardentes prières pour vous !
Comme annoncé, cher Sieur Jacques, depuis votre commentaire nous prions nommément pour vous, soit en citant exactement votre nom, Jacques …, tous les jours, et, nous l’avons fait particulièrement lors de la lecture des messes de la Nativité de NSJC !
Bien à vous en Notre-Seigneur Jésus-Christ (NSJC) et Notre-Dame Marie !
Que le Bon Dieu Vous bénisse tous, Vous et tous les Vôtres !
Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
5.E - Annexes diverses
5.E.1.a - Jacques, 15 décembre 2015 à 10:23
Bonjour,
Je viens de découvrir votre site depuis peu de temps et j'aimerais vous poser quelques questions.
Vous dîtes que les femmes doivent être soumises à leus époux.
Comment faire si on a une épouse qui n'est pas obéissante pour la soumettre?
J'aime ma femme et je ne veux pas lui faire de mal et ne souhaite rien d'autre que son bonheur.
Je n'ai pas non plus envie d'installer un climat de "peur" entre nous.
Et si on décide de punir son épouse comment doit-on s'y prendre? C'est à dire à partir de quelle gravité de désobéissance?
Quand doit-on utiliser les punitions corporelles?
D'ailleurs, si une femme demande l'autorisation à son époux de sortir et l'époux lui ayant dit non elle insiste en disant "s'il te plaît laisse moi y aller" est-ce une désobéissance.
Cordialement
Jacques
Cher Sieur Jacques,
Merci pour votre bon commentaire où vous nous marquez votre intérêt pour ce que nous rapportons quant-à la Famille, au Mariage…
Nous allons répondre bien chaleureusement à vos légitimes et utiles questions, point par les commentaires où nous manquons de place et où la présentation est bien décevante, mais en une page spéciale ; ce, peut-être avant la Fête de la Nativité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, ou peu après, car voyez-vous, nous nous devons de bien vous répondre dans le détail…
De cette réponse vous en serez avertis, Lecteurs, par un commentaire en cette même page, et vous cher Sieur Jacques particulièrement par un message à votre adresse.
Dans cette heureuse attente, de notre réponse, mais surtout de la Nativité, veuillez être assurés de nos ardentes prières pour vous tous, Cher Sieur Jacques et Lecteurs !
Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et tous les vôtres !
Pour la Vérité,
Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
QJSIOJC
1Ce document existe en PDF ici : Télécharger nos PDFs

7 commentaires:

  1. Nous venons d'ajouter un renvoi bien important, le paragraphe commence ainsi : Voir surtout : CN-2011-05

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse.

    Les renvois que vous avez donnés ont le mérite d’être claire et sans langue de bois.

    « ce sachant toutefois qu’une désobéissance peut être synonyme de faiblesse ou d’accident, alors qu’une révolte est un acte tellement réfléchi qu’il est devenu un état fixe, comme définitif. »

    Il est vrai que nous devons distinguer la « simple » erreur/maladresse de la révolte.
    La révolte de la part de l’épouse nécessite une forte correction pour la soumettre.
    La maladresse ou l’erreur mérite cependant elle aussi d’être corrigée.
    Nous pourrions croire qu’une simple maladresse n’est « pas grave ».
    Si une épouse par exemple oublie une casserole sur le feu, oublie de faire à manger quand son époux rentre car elle « n’a pas vu l’heure passer », elle a manqué à ses devoirs et mérite donc aussi d’être disciplinée car elle se doit d’être vigilante. Une inattention est déjà une faute.
    Il est donc normal d’infliger une punition corporelle (comme une fessée) à une épouse qui commet une maladresse. La punition devant être évidement plus forte en cas de révolte et/ou insolence où l’on peut utiliser le fouet.

    J’ai été agréablement surpris de voir que vous avez mis une référence cinématographique (« L’homme tranquille »). Dans le passé les films respectaient la Vérité. J’ai lu sur une autre page une référence sur le film « Au-delà du Missouri » qui me donnent envie de le voir.

    J’aimerais vous poser quelques questions (sans vouloir abuser de votre temps).

    -En ce qui concerne la devoir conjugal, l’épouse appartient à son époux et se doit de se donner à lui.
    Mais l’époux aussi doit effectuer son devoir conjugal. Dans le cas où un homme refuse d’effectuer son devoir conjugal et où son épouse le lui demande, doit-il s’y plier sachant qu’en aucun cas l’homme ne doit obéissance à son épouse qui est sa servante ?

    -En ce qui concerne les attentions conjugales :
    C’est pour la satisfaction de l’homme que la femme a été créée, mais l’homme ne doit-il pas aussi des attentions conjugales, au-delà de l’utile discipline (comme l’affection, la tendresse, offrir des fleurs etc.) ?

    Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et tous les vôtres !

    Jacques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Sieur Jacques,

      Merci du bon accueil que vous avez réservé à notre réponse qui se trouve en cette page, merci aussi d’en avoir accusé réception.

      Pour les questions que vous nous posez, bien légitimement, comme précédemment, nous allons vous répondre sur une page particulière : RH-2016-01...
      Veuillez seulement patienter un peu !

      N’oubliez pas !, et que cettedite Église prétende ne nous chaut nullement, demain le 6 c’est l’Épiphanie (visite des trois Rois-Mages, fête fixe) et dimanche prochain, le 10, c’est la fête de la Très Sainte Famille (TSF, fête mobile), Joseph et Marie, et Jésus !

      À ces deux fêtes nous prierons bien pour vous aussi lors de la lecture de la messe, et à la TSF nous prierons particulièrement pour l’Œuvre pour la Restauration de la Famille par l’Autorité ; de l’Époux, du Père (ŒRFAEP), et pour tous ceux qui visitent notre site, Bons en premiers, mais aussi pour les mauvais.

      Dans l’attente de notre réponse, soyez assuré de nos prières, et, que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les vôtres.

      Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
    2. P.S.
      ... Cher Sieur Jacques, comme à notre accoutumée, Vous serez averti de la publication de notre réponse par un commentaire en cette page et par un message à votre adresse...

      Supprimer
  3. Bien cher Ami QJSIOJC, en Notre Seigneur Jésus-Christ et Notre Dame, je viens de lire ce nouvel article en réponse à un commentaire, et il nous a plu !

    J'ai par ailleurs remarqué qu'au chapitre 5.C.1.b, vous avez semble-t-il commis une erreur en utilisant le mot précurtrice. Je m'étais déjà posé la question, une fois, du féminin de précurseur, j'ai regardé sur le CNRTL et il n'y en a tout simplement pas.

    Notez que le CNRTL met en première définition : 1. Homme, femme qui annonce et prépare la venue d'une autre personne. En partic., RELIG. Le Précurseur. Saint Jean-Baptiste, chargé d'annoncer la venue du Christ. [Le bourreau] tient par les cheveux hérissés droits la tête sanglante du Précurseur (Lorrain,Sens. et souv., 1895, p.312).

    Alors que le mot est essentiellement masculin, puisque son origine vient de l'appellation de Saint Jean Baptiste, le dictionnaire l'applique aussi à la femme. Dans votre cas, ce qu'annonce cette femme c'est plutôt le malheur. Rien à voir avec un Saint Jean Baptiste, le Précurseur !

    RépondreSupprimer
  4. Ah !, comme dit l’expression, ‘Le petit coté des grands Hommes !’

    Content de vous revoir cher Sieur Luryio ; oui, Ami en Notre-Seigneur Jésus-Christ (NSJC) et Notre Dame !

    Merci pour votre appréciation générale, et encore plus pour votre bonne ‘correction fraternelle’ ; que les autres commenteurs nous aident ainsi selon leurs moyens...

    Vous avez bien raison, l’on dit précurseur (annoncer un bonheur, et en effet cela s’applique qu’à Saint Jean Batiste quant-à la venue de NSJC), et précurtrice ne peut ainsi exister. En plus, s’agissant de malheur (confusion des genres), vous avez bien raison en disant que ce terme est vraiment inapproprié !

    Aussi, ce mot doublement erroné, ‘précurtrice’, a été remplacé par ‘promotrice’, ce qui donne donc maintenant : Un machin informe, pouvant passer pour une femelle, avec ses deux baudruches dodelinant scandaleusement à l’avant et l’absence de fente au pantalon, promotrice donc de la confusion des genres (M/f)...

    Soyez encore une fois chaleureusement remercié ; et, sachez que nous prions tous les jours pour vous nommément, comme pour d’autres de ce site, et sans pouvoir les nommer pour tous...

    Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et tous les vôtres...

    Que je sois ignoré ô Jésus-Christ,
    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  5. Chers Sieur Jacques, et Lecteurs,

    Nous venons de publier la réponse annoncée ci-dessus :

    Titre : RH-2016-01 - Cher Sieur Jacques, nouvelles réponses, et diverses considérations…

    Lien : http://restaurationdelafamille.blogspot.fr/2016/01/rh-2016-01-cher-sieur-jacques-nouvelles.html

    Nous Vous souhaitons bonne lecture...

    Que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les Vôtres...

    Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html