Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

lundi 20 octobre 2008

CN-2008-18, Le drame d’Anne-Lorraine, le martyre de la pureté, le viol…

Du : 20.10.2008, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : dim. 28 avr. 2013, 21.20.
Table de cette nouvelle, CN-2008-…
18 - Le drame d’Anne-Lorraine, le martyre de la pureté, le viol…
18.A.1.a - Introduction… 102
18.B - Anne-Lorraine martyre ?, c’est inexact ! 103
18.C - Quelques mensonges bien courants… 104
18.D - Anne-Lorraine martyre, une inexactitude ! 107
18.D.1.a - Aussi, ne sont pas martyrs : 107
18.D.1.b - Ainsi, sont martyrs : 108
18.D.1.c - Ainsi sont martyrs : 108
18.E - Des martyrs pour la défense du Sacrement de Mariage ! 111
18.F - Pour en revenir à Anne-Lorraine… 112
18.F.1.a - On a pas le droit de se mettre en danger, et ainsi les autres aussi ! 113
18.G - Où nous allons parler de Jeanne-Marie Kegelin. 115
18.H - Nous allons parler d’un mensonge en disant ‘viol’. 117
18.H.1.a - Le petit garçon, Mathias, a été violé !? 117
18.A.1.a - Introduction…
Depuis plusieurs mois nous avons sous le coude un projet de nouvelle touchant à ce point : le martyre de la Pureté ! Et ce, vu à travers trois ‘affaires’ : Jeanne-Marie Kegelin, Anne-Lorraine Schmitt, le petit Mathias ; bien qu’il y en ait bien d’autres…
Le site Les Intransigeants2, vient de parler d’un cime particulièrement violent et odieux dans un article nommé Le courage d’Anne-Lorraine3, nous profitons de cette occasion pour parler d’une grave erreur qui traîne depuis longtemps dans certains milieux, nous venons de rédiger cette nouvelle, la voici :
18.B - Anne-Lorraine martyre ?, c’est inexact !
Rien de plus inexact ! Anne-Lorraine, fille de Monsieur Philippe Schmitt, n’est pas martyre !
Loin de nous, bien au contraire, de vouloir salir cette mort, ni de bafouer la poignante et légitime douleur, la juste colère que Doit (Il est Droit que) avoir son Père Philippe Schmitt !
18.C - Quelques mensonges bien courants…
Vous savez très bien que maintenant tous les termes sont galvaudés, nous baignons dans le mensonge, la tromperie :
→ communion : spectateurs délirant ensembles… ou foule ne voulant pas se rendre compte qu’elle applaudit ceux qui sont en train de la menotter…
→ contrainte maritale : (forcément légitime, juste) Mari violent, despote, sadique, tortionnaires, violeur, pédophile…
→ contrainte par Taeser : violence nécessaire pour contrecarrer les Maris violents et ainsi permettre la libération de la femme ! Femme forcément innocente, il va sans dire !
→ enfer : quelque chose d’idyllique (!?) comme : musique d’enfer, Nounou d’enfer, fille d’enfer, gueuleton d’enfer, cash d’enfer, saison d’enfer, duo d’enfer, couple d’enfer, parfum d’enfer, poulet d’enfer, Karaoké d’enfer, Boucan d’enfer (cherchez sur Google ‘enfer’, ce n’est que cela !)
→ extase : idem enfer, l’utilisation du terme est pratiquement systématiquement dévoyée.
→ grand-messe : match ‘important’ de football… ou réunion politique des courroies de transmission de nos Maîtres…
→ jouissance : idem enfer, l’utilisation du terme est pratiquement systématiquement dévoyée.
→ martyr : athlète s’étant surpassé et souffrant pour une couronne futile, grotesque… L’Alsace martyre, la forêt martyre4.
→ protection de l’enfance : arracher l’enfant à son Père sous n’importe quel prétexte afin de le faire tourner dans des films pour démons…
→ pureté : une bouteille d’eau d’Évian5 qu’un incube6 fait présenter par un succube !
→ révélation : idem enfer, l’utilisation du terme est pratiquement systématiquement dévoyée.
→ sacrifice : idem que martyr, joueur refusant de compromettre un tir et s’effaçant pour laisser un autre mieux placé…
→ séminaire : réunion de personnes en vue de mettre au point une stratégie de spoliation d’honnêtes pigeons…
→ terrible : pour désigner une fille terrible, voulant faire accroire qu’elle serait très très bien ; alors qu’il s’agit plutôt d’une démone, d’un succube ! En vérité, terrible : venant de terreur, le terme était employé pour tout ce qui touchait à l’enfer : peines terribles, terreurs démoniaques, etc.
→ tradition : dans la dialectique des fils du Malicieux, veut dire archaïque, rétrograde, ténèbres du moyen-âge justifiant la plus sévère répression7
→ tradition : dans la publicité (moine rondouillard engloutissant un camembert…) pour signaler une qualité (= jolies petites affaires) à acquérir…
→ etc., etc., etc… La liste serait gigantesque (terme approprié) si nous devions relever tous les termes à connotation religieuse, sainte ou seulement saine, qui sont systématiquement détournés malicieusement (vient de Malin !) pour ridiculiser8 Dieu, Son Église et Ses Saints du Ciel et de la terre…
18.D - Anne-Lorraine martyre, une inexactitude !
(une meilleure compétence que la nôtre est souhaitée)
L’inexactitude, et non le mensonge, est l’utilisation à mauvais escient du mot : martyr.
-- Martyr, -yre, subst. : HIST. DU CHRIST. Personne à qui on a infligé des supplices et/ou la mort parce qu’elle a refusé d’abjurer sa foi. Martyr de la foi; auréole, couronne, gloire, palme, robe du martyr; os, reliques, sang des martyrs9.
Pour être martyr,
l’on ne doit pas nécessairement être mort !
Vraie définissions : Un martyr (du grec ancien μαρτυς,-ύρος martus, « témoin ») est celui qui consent à aller jusqu’à se laisser tuer pour témoigner de sa foi, plutôt que d’abjurer. « Martyr » appartient essentiellement, et à l’origine, à la terminologie chrétienne ; il doit être différencié du martyre qui est l’acte même de mise à mort ou les tourments infligés.
Fausse définissions : Polysémie : certains militants utilisent parfois le mot martyr dans un sens différent, celui de « victime » (les martyrs du génocide) voire - et cela constitue un contresens - celui de kamikaze, c’est-à-dire « celui qui se tue dans le but de tuer »10.
18.D.1.a - Aussi, ne sont pas martyrs :
→ un soldat mort au combat, c’est un héros !
→ un missionnaire s’étant tué à la tâche, c’est un héros !
→ un pompier mort au feu, c’est un héros !
→ un chrétien se mettant volontairement en danger pour être ‘martyrisé’, c’est au moins un ‘irresponsable’…
L’évangile indique l’attitude à adopter face à la persécution : « Si l’on vous persécute dans une ville, fuyez dans une autre ». Il ne s’agit pas de rechercher le martyre de manière quasi suicidaire, par provocation11.
→ une femme en couche sacrifiant volontairement sa vie en disant au médecin de choisir l’enfant plutôt qu’elle, comme de Droit, c’est une héroïne !
→ etc.
18.D.1.b - Ainsi, sont martyrs :
Seuls les martyrs en communion avec l’Église ou exprimant in extremis le désir de l’être (comme saint Hippolyte) méritent ce titre et obtiennent cette grâce.
Est martyr,
qui souffre ou meurt pour la Foi,
ou une Vertu.
18.D.1.c - Ainsi sont martyrs :
→ un prêtre mort pour préserver le secret de la confession : Jean Népomucène.
→ un enfant cachant les Très Saintes Espèces contre son sein et assassiné pour ne point avoir permit qu’on Les profana : Saint Tharcisius.
→ des enfants qui sont assassinés par haine de Dieu : Saint Innocents.
→ une personne à qui l’on demande d’apostasier ou que l’on veut empêcher de se convertir : Simon de Trente12. (voir photo)
[Illustration : Saint Simon de Trente, enfant assassiné en martyr au cours d’un sacrifice rituel par des juifs intégristes en 1475.]
→ des enfants à naître assassinés par contraception-avortement par haine de la Vie fontale*13 et originelle : Dieu !
→ un Homme mort pour ne point avoir voulu que des barbaresques prennent son enfant afin d’en faire un mahométan…
→ une femme morte [et son enfant] pour ne point avoir voulu que l’on tue, par haine de la Vie14 ou pour l’empêcher de recevoir la Baptême, l’enfant qu’elle porte…
→ une personne morte pour ne point avoir voulu salir (ou être complice de) une vertu surnaturelle :
1. vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité.
2. vertus morales principales : la prudence, la justice, la force et la tempérance, l’humilité, la douceur, la générosité, la chasteté, la sobriété, la mortification15.
Rentrent dans ces cas les martyrs :
→ Maria Goretti, morte pour ne point avoir cédé à une demande impure…
→ Tomas More, mort pour ne point avoir voulu valider le viol du Sacrement de Mariage de son prince : Henri VIII.
→ Jean le Baptiste, mort décapité pour avoir dénoncé le viol du Sacrement de Mariage par l’adultère d’Hérode.
→ un Époux ayant défendu le Sacrement de Mariage et qui voit Son foyer détruit par des prêtres par vengeance ; bien qu’encore vivant et si Il persévère, Il est martyr !
→ etc., etc., etc.
18.E - Des martyrs pour la défense du Sacrement de Mariage !
Combien d’Époux [vraiment] catholiques traînés par leur épouses devant ces tribunaux (‘ecclésiastiques16’ et civils) d’iniquité peuvent s’attribuer ces paroles : Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Combien d’Époux [vraiment] catholiques accusés par leurs épouses de viol, de gestes déplacés sur les enfants, de tyrannie, despotisme, etc., peuvent s’attribuer ces paroles : Bienheureux serez-vous lorsqu’on vous maudira, et qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de Moi.
Combien d’Époux [vraiment] catholiques souffrant atrocement de l’abandon forcément injustifiable de leurs épouses, de l’enlèvement de leurs enfants par ces dernières, peuvent s’attribuer ces paroles : Réjouissez-vous alors, et tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les Cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous17.
18.F - Pour en revenir à Anne-Lorraine…
Nous voulons avant tout crier notre indignation, notre colère contre le crime impardonnable (peine de mort, oui bien !) dont fut victime cette pauvrette et son pauvre Père aussi !
Elle fut même selon nous carrément héroïque, étonnamment courageuse, et même bien douées de grâces spéciales pour avoir réussit à blesser, malheureusement non mortellement, ce monstre !
Mais tout notre étonnement et notre admiration devant sa détermination à défendre sa vertu n’en font pas une martyre !
Nous remarquons que Dieu dans sa Providence lui a évité le pire : le viol !
Anne Lorraine ne peut être martyre, en effet, l’on ne peut se mettre en danger en cédant un tant soit peu à la démangeaison de ladite libération de la femme :
1. Études interdites, et dans celles-ci, une des ‘pires’ : journalisme ; et tout ce que cela entraîne…
2. Travail interdit, sauf comme aide de son Père ou Époux ; et tout ce que cela entraîne…
3. Circulation interdite (Concile de Trente) ; et tout ce que cela entraîne… (viol, mise en danger d’Hommes, scandale, etc.)
4. Égalité des sexes sous-adjacentes ; et tout ce que cela entraîne…
5. Etc.
On ne peut goûter impunément la pomme appelée libération de la femme et ensuite en refuser les conséquences ! L’on ne peut faire soi-même une infraction à la Loi divine et ensuite se plaindre d’une infraction à cette même Loi (viol en puissance et meurtre) somme toute peut-être même moins grave que la sienne, compte tenu de ce que cette fille représente comme éducation dite traditionnelle ; et que ce pauvre type vraiment criminel, sortant tout juste de son bled, n’a pas reçu ! Si l’on agite un chiffon rouge devant un taureau, peut-on décemment accuser le taureau de renverser cet agitateur criminel ?
Toutefois, nous pensons que ses souffrances et son héroïsme à vouloir défendre ce qu’elle a effectivement mis en danger, sa pureté, ont dû être un fameux viatique lors de son Jugement personnel… Que Dieu ait son Âme, c’est notre prière !
18.F.1.a - On a pas le droit de se mettre en danger, et ainsi les autres aussi !
Par exemple, et forçons le trait pour le raisonnement, supposons qu’une fille aille dans un ‘dancing’, et ait une tenue plus qu’aguichante, qu’elle copine à tout va… On l’attire à l’extérieur et en se débattant pour empêcher le viol que l’on veut perpétrer, elle meurt sous les coups : elle n’est pas du tout martyre !, mais une aguicheuse s’étant révisée de justesse ! Elle risque même l’enfer pour avoir mis en danger sa vertu et avoir ainsi tenté outrageusement des Hommes avec sa tenue et son exposition évidemment impure ; et d’avoir ainsi positivement poussé au meurtre ces pauvres Hommes !
Par exemple, supposons que lors des invasions normandes, ou des descentes de barbaresques sur nos côtes, que les Hommes auraient été tellement confiants, qu’Ils auraient laissé criminellement déambuler leurs femmes et filles… L’on ne peut ensuite crier à l’enlèvement et au viol, de ces femmes on ne peut en faire des martyres !
La femme ne peut traîner sur le trottoir18, seule, donc sans présence d’un Homme (Père, Époux, Frère) ! Elle ne peut être autonome, vaquer à des affaires ou dedites études, et surtout de journalisme !!! C’est la Loi naturelle, la Morale chrétienne, c’est le simple bons sens !
Le Concile de Trente dit : Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris19.
Bien sûr, nous ne parlons pas de l’honnête épouse qui avec la permission de son Époux, et seul habilité à la donner, va à la boulangerie du coin, aller et retour : elle bénéficie de la protection accordée à ceux qui font leur devoir d’état sous protection d’une Autorité (Époux, Père, etc.) : son ange gardien !
Toutefois, dans de plus en plus de régions plus qu’envahies par des mabouls de tous genres, un Époux un tant soit peu prudent, accompagnera son épouse ou la fera accompagner par un délégué le cas échéant.
18.G - Où nous allons parler de Jeanne-Marie Kegelin.
Bien que les parents nous semblent avoir été trop confiants… Cette petite innocente jouait auprès de la maison de son Père, faisant ainsi son devoir d’état20, elle fut enlevée, violée, puis assassinée par un monstre. Sachez que le viol est pire que l’assassinat !
Pouvons-nous dire que cette petite est martyre ? Seul Dieu pourrait nous répondre sûrement !
En effet, quand à Jeanne-Marie : s’est-elle débattue pour éviter une impureté offensant Dieu parce que profanant le Temple de l’Esprit-Saint qu’elle était (sauf absence d’état de grâce) ; ou simplement, car elle avait l’innocence de son âge, pour empêcher que l’on lui fasse mal ? Dans le premier cas : martyr ; dans le second : victime !
En effet, quand à ce criminel : avait-il l’envie de prendre ce qui ne lui appartenait pas (absence de Mariage, donc pas d’obligation de se livrer) ; ou, voulait-il profaner un Temple de l’Esprit-Saint ? Dans le premier cas : victime ; dans le second : martyr !
Donc pour être déclarée martyre, il faut que la petite ait voulu défendre la Vertu de Pureté (même sans viol, uniquement arracher des vêtements, et tuée), et/ou que l’assassin ait voulu profaner cette même Vertu, ou ce temple de l’Esprit-Saint !
Nous, ici, pensons que cette petite Jeanne-Marie est martyre de la Pureté !
18.H - Nous allons parler d’un mensonge en disant ‘viol’.
Plusieurs affaires ont éclatées dernièrement, s’agissant de garçons, elles sont chaque fois nommées ainsi : viol d’un [petit] garçon, lisons :
09 mai 2006 - Mathias, 4 ans, violé et tué dans la Nièvre.
[…] lorsque la disparition du petit Mathias, 4 ans, a été signalée, aux alentours de 00 h 30, dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 mai par ses parents. Très vite une soixantaine de personnes se mettent à sa recherche. Malheureusement, le petit garçon est retrouvé mort le dimanche matin vers 8 heures. Son corps dénudé se trouve à seulement 200 mètres de la salle communale dissimulé sous de la terre meuble. Ses vêtements se trouvent à quelques mètres de là, à proximité d’un cours d’eau. Hier, le procureur de Nevers, Christian Gongora, a indiqué les résultats de l’autopsie pratiquée sur l’enfant, et ils sont effroyables. Mathias a subi des violences sexuelles et a vraisemblablement été tué par noyade21.
18.H.1.a - Le petit garçon, Mathias, a été violé !?
Les mots ont un sens, Lénine disait : gardez les mots, videz-les de leur sens, gardez l’œuf, videz-le de sa substance. […] Ainsi il deviendra impossible à nos ennemis de communiquer avec nous !
Le petit Mathias n’a pas été violé ! On ment en prenant sciemment un terme impropre afin de ‘normaliser’ un comportement absolument contre-nature.
La petite fille, elle, peut (mais ne doit pas) être violée !
Mais pour le petit garçon sans cesse ’ils’ répètent ‘violé’ ! Ainsi l’on fait rentrer dans le crâne des gens, que certes l’enfant était trop jeune, certes il n’était pas ’consentant’, mais que cet un acte était ‘naturel’ (dans le sens non contre-nature) comme si cela aurait été avec une [petite] fille.
Et malheureusement, les gens ‘bien pensants’, et ce même dans la ‘Trahition’, l’on dit que le petit garçon a été violé ! Oui, nous l’avons entendu de la bouche même de prêtres de la secte FSSPX voici déjà plusieurs années !
Le petit Mathias a subit des outrages innommables, intrinsèquement pires que le viol, et fut ensuite assassiné ! Mais il ne fut pas violé !
Certainement, ce petit gars de 4 ans est un martyr de la Pureté au ciel ; car l’acte contre-nature qu’il a ignominieusement subit est une révolte évidente de son bourreau radicalement pervers contre Dieu ! Nous pensons que le petit Mathias a rejoint la cohorte des assassinés par haine de la Vie fontale de Dieu : contraception-avortement, etc.
7Il suffit d’écouter les blablabla de Sarkozy lors de la visite d’Obama en France, le 25 juillet 2008 :
« L’Afghanistan est une guerre que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre », a déclaré Barack Obama, estimant qu’il faudrait « au moins deux brigades américaines supplémentaires » même s’il « comprend que cela soit très difficile politiquement en France et en Europe ». « La décision d’envoyer des hommes pour que le Moyen-âge ne revienne pas est stratégique », a renchéri Nicolas Sarkozy, en parlant des talibans ? après les remerciements de Barack Obama pour ces renforts. (Http://www.modem76.com/article-21516815.html)
De fait, et peut-on nous aider à trouver la citation exacte, ce que Sarkozy disait était plus ou moins ceci : nous allons mettre la pâtée aux talibans qui veulent imposer leur loi à leurs femmes, nous sommes sortis du moyen-âge et nous ferons tout pour ne pas y retourner !
8Vous pouvez nous aider en nous signalant les termes que vous découvrirez, nous en feront une liste (Ils nous semble qu’elle a déjà était partiellement faite, nous l’avions vu, où ?) que nous publierons sous forme de ‘nouvelle’ !
10Nous avons voulu chercher des sources facilement trouvables par quiconque. Cet extrait et les suivants, qui paraissent honnêtes, viennent de :
11Idem, et suivantes aussi.
13La vie immense qui est cachée en lui [Dieu], cette vie fontale et originelle… (Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3B4, Nous allons parler de fontaine
14(Re)Voyez : page 104, note 83.
15Les Vertus :
Q 293. Quelles sont les vertus qui nous permettent d’imiter Notre-Seigneur Jésus-Christ ?
R Les vertus qui nous permettent d’imiter Notre-Seigneur Jésus-Christ sont les vertus surnaturelles.
Q 294. Qu’est-ce qu’une vertu ?
R Une vertu est une inclination à vouloir le bien et à faire toujours ce qui est agréable à Dieu.
Q 295. Qu’est-ce qu’une vertu surnaturelle ?
R Une vertu surnaturelle est une vertu que Dieu nous donne avec la vie surnaturelle.
Q 296. Combien y a-t-il de sortes de vertus surnaturelles?
R Il y a deux sortes de vertus surnaturelles : les vertus théologales et les vertus morales.
Q 297. Quelles sont les vertus théologales ?
R Les vertus théologales sont : la Foi, l’Espérance et la Charité.
NOTE. - Ces. vertus sont appelées théologales, parce qu’elles nous aident à servir Dieu lui-même (théologale veut dire « qui s’occupe de Dieu ».;
Q 298. Quelles sont les principales vertus morales ?
R Les principales vertus morales sont : la prudence, la justice, la force et la tempérance.
NOTE. - Ces vertus sont appelées morales parce qu’elles nous aident à bien diriger notre vie, à avoir une vie « morale ».
La prudence nous fait choisir les meilleurs moyens de sauver notre âme.
La justice nous fait rendre à chacun ce qui lui est dû. La force nous fait surmonter les obstacles qui s’opposent à notre devoir.
La tempérance nous apprend à modérer les plaisirs des sens comme il convient.
Q 299. Y a-t-il d’autres vertus morales chrétiennes à pratiquer ?
R Oui, il y a beaucoup d’autres vertus morales chrétiennes à pratiquer, en particulier : l’humilité, la douceur, la générosité, la chasteté, la sobriété, la mortification.
NOTE. - Il existe aussi des vertus « naturelles ». Ceux qui ne sont pas baptisés ou qui ne sont pas en état de grâce peuvent être bons, honnêtes, justes, courageux…
Ces vertus « naturelles » ne suffisent pas pour mériter le ciel. Cependant Dieu en tient compte pour donner des grâces de conversion. (Catéchisme à l’usage des diocèses de France 1959.)
16Telle, la ‘Rote’ de la secte FSSPX :
Beaucoup Me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en Votre nom, et chassé les démons en Votre nom, et fait de nombreux miracles en Votre nom ?
Et alors Je leur dirai hautement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. (Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 6, 22-23.)
17Extraits de l’Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 5, 10-12.
18(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7C2a, Femme, Marie-Ségolène Royal pense penser !, ou recherchez ‘trottoir*’ !
19(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7D3, L’épouse ne peut aucunement sortir sans permission.
20On lit dans la vie du Saint Curé d’Ars cette histoire citée de tête : Un petit garçon qui avait été confié à sa grand-mère qui était fort sévère et ne le laissait que peu jouer. Cet enfant fort turbulent se plaignait, sa grand-mère lui dit « dimanche nous demanderons au curé ce qu’il en pense ». Après une procession, l’enfant s’approche du curé d’Ars par derrière, et tire plusieurs fois son surplis pour se signaler. Le Saint curé se retourne et l’enfant demande au curé d’Ars « il faut que je jouille ou que je travaille ? » ; le Saint lui répond « dis à ta grand-mère qu’il faut que tu jouilles ! ».

1 commentaire:

  1. Nous rappelons, que conformément à "Notre commentaire quant aux commentaires...", visible à "Les nouvelles" :
    1) tous les messages de femme ne sont jamais publiés, ainsi que nous le disons aussi au chapitre 1.C.1, Aucun mépris pour la femme, bien au contraire !
    2) tous les messages qui n'ont aucun raisonnement, mais que l'insulte, ne sont pas publiés !
    3) que d'être traité de fou ne nous touche pas plus que cela, sachant surtout que NSJC Lui-même eut à supporter de cette insulte.
    Nous rappelons le mot du Pape Grégoire VII : S’il en est quelques-uns qui, pour l’amour de la loi chrétienne, osent résister en face aux impies, non seulement ils ne trouvent pas d’appui chez leurs frères, mais on les taxe d’imprudence et d’indiscrétion, on les traite de fous.

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html