Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

vendredi 5 novembre 2010

RH-2010-01, Si seulement les Bons avait la pugnacité de ‘notre’ Louis !

Du : 05.11.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : mer. 2 déc. 2015, 18.21.
Table de cette nouvelle, RH-2010-…
1 - Si seulement les Bons avait la pugnacité de ‘notre’ Louis !
1.A - Une lettre à ‛notre’ Sieur Louis…
1.A.1.a - Nous avons ‘validé’ ce commentaire tout à fait hors procédure normale
1.A.1.b - Voici votre commentaire
1.A.1.c - Vos infractions quant-au dépôt de commentaire :
1.B - Maintenant, passons à la réponse que méritent vos vicieuses ‘questions’
1.B.1 - Tu délire complètement dans tes analyses, dites-vous
1.B.2 - En passant tu n'a jamais répondu à mes questions, vous écrivez-nous
1.B.2.a - 1ère dite question : Serais-tu prêt à accepter que tes filles se fassent violées par leur conjoint?
1.B.2.b - 2ème dite question : Acceterais-tu que tes filles se fassent battre par leur conjoint?
1.B.2.c - 3ème dite question : Es-tu homosexuel?
1.C - Si seulement les Bons avait votre pugnacité !
1.A - Une lettre à ‛notre’ Sieur Louis…
Publiée en la Saint Zacharie,
le 5 novembre de l’an 2010,
cette nouvelle Lui est confiée.
Sieur Louis,
Que d’exceptions pour vous !, que de viols de notre procédure vous faites ainsi ; ceci est de fait particulièrement choquant, car imposé par une personne qui veut absolument prouver que nous serions nous-même des violeurs, de femmes !
1.A.1.a - Nous avons ‘validé’ ce commentaire tout à fait hors procédure normale
Cette procédure est amplement expliquée en cette page que vous n’avez pas lue ; ou, plutôt que vous ne voulez pas lire, et en tenir compte : Dépôt de commentaire…
1.A.1.b - Voici votre commentaire
Voici votre commentaire que très partiellement corrigé (deux corrections !), nous nous en voudrions d’abimer une telle prose :
[corrigé] QJSIOJC,
Tu continue à te comporter comme un imbécile. Non je corrige , tu es imbécile, nuance…
Tu délire complètement dans tes analyses. En passant tu n'a jamais répondu à mes questions :
1: Serais-tu prêt à accepter que tes filles se fassent violées par leur conjoint?
2: Acceterais-tu que tes filles se fassent battre par leur conjoint?
3: Es-tu homosexuel?
Donc, si tu es si brave et courageux comme tu le laisses entendre, publie les réponses à ces 3 questions.
[corrigé] Bonne chance2 !
Dans ce commentaire, aucun argument, mais que des méchancetés, des questions, vicieuses !, voici nos réponses…
1.A.1.c - Vos infractions quant-au dépôt de commentaire :
Seriez-vous moins capable que dame Isabelle qui suit bien gentiment cette procédure ? En effet, rien qu’à vous regarder agir, il n’y a pas égalité des sexes : elle, simple femme, elle en est capable ; vous, dit Homme, vous en êtes incapable ! ; oui vraiment !, vous lui êtes bien inférieur !, c’est ce qui arrive forcément à tous ceux qui préconisent ladite égalité des sexes, comme vous, ils versent immanquablement dans l’efféminé !
Vous nous dites violents !, et vous, vous voulez passer en force en nous violentant, en violant nos règles d’accès aux commentaires, voici vos violences, vos viols :
1. Vous ne voulez pas utiliser notre adresse de dépôt de commentaire : ORFAEP@gmail.com.
2. Vous ne respectez pas notre discrimination : les pages ‘Hommes’ (ne commençant pas par ‘Lettres à nos filles’), réservées aux Hommes ; les ‘femmes’ (commençant par ‘Lettres à nos filles’), réservées aux femmes. En effet, nul ne vous oblige à visiter ce site avec une telle assiduité maladive !, aussi, si vous voulez commenter, pliez-vous aux règles d’accès !
3. Vous persistez à utiliser le tutoiement qui est évidemment que condescendance, mépris dans votre bouche ; contrairement au tutoiement maladroit d’une personne fort simple, mais souvent si honnête…
4. Vous continuez à manier l’insulte ≡ très exceptionnellement les obscénités qui sont visiblement en vos autres messages, votre pâture ordinaire, sont ce coup-ci absentes ≡ telle ‘imbécile’ ; or, notre pauvre Sieur Louis, lorsque l’on en est rendu à avoir comme seul ‘argument’ l’insulte, lorsque l’on verse des tombereaux d’obscénités, etc., c’est la preuve que l’on a rien à dire et que l’on se laisse aller à des ‘pulsions’ épidermiques que l’on est incapable de contrôler ; et, c’est nous qui serions violeurs, violents ; alors que c’est vous qui violez les règles les plus élémentaires de politesse, en usant de violence ainsi : … te comporter comme un imbécile. Et ce, nous vous suffisant pas, vous vous ‘corrigez’ en accentuant la charge : Non je corrige , tu es imbécile, nuance…
5. De plus, vous devez nous écrire ainsi : QJSIOJC, …
6. Vous aurez l’intelligence de nous écrire qu’en français, et non en incorporant de l’anglais…, nous passerons charitablement sur votre expression déficiente, et souvent peu compréhensible, visible particulièrement en d’autres commentaires.
Si vous voulez voir vos commentaires publiés, tenez compte des remarques ci-dessus, sinon…, il ne sera plus fait d’autre exception comme nous venons de le faire ici avec vous.
1.B - Maintenant, passons à la réponse que méritent vos vicieuses ‘questions’
Si vous le voulez bien nous passerons sur la rédaction et l’orthographe de votre prose ; nous savions que nous n’étions pas des as, mais à la lecture de votre commentaire, nous voilà tout gonflés d’orgueil : nous sommes, comparativement, des champions en ces matières !
1.B.1 - Tu délire complètement dans tes analyses, dites-vous
Soit !, alors, désirant comme peu ici-bas défendre le Beau et Bon, soit la Vérité, où délirons-nous ? ; or, intelligent comme vous vous targuez de l’être, ne pouvant visiblement nous le dire, c’est qu’il n’y a rien de délirant dans ce que nous disons, autrement vous vous seriez empressé de l’écrire afin d’en informer les autres lecteurs, et nous-même en premier pour que nous puissions enfin nous corriger !
1.B.2 - En passant tu n'a jamais répondu à mes questions, vous écrivez-nous
Voyons patiemment vos puissantes questions, alors…
1.B.2.a - 1ère dite question : Serais-tu prêt à accepter que tes filles se fassent violées par leur conjoint?
1. Considérant, comme toute notre étude le prouve, que nos filles, une fois mariées ne sont plus nos filles, mais les filles de leurs Époux respectifs : Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille, oublie ton peuple et la maison de ton père…3, nous vous répondrons que si, selon votre divagation, elles se font ‘violer’ par leurs Époux, ceci ne nous regarde strictement pas du tout !, et ni vous, et ni quiconque, encore moins ledit État ou même l’Église !
2. Nous voudrions que vous nous expliquiez autrement que par l’insulte qui semble être votre seul trait d’esprit : comment l’Époux peut-Il violer son épouse ?, nous attendons votre démonstration avec un réel intérêt et une très grande impatience !
3. Subsidiairement, montrez-nous où nous aurions dit ou préconisé cette chose impossible en soi !
1.B.2.b - 2ème dite question : Acceterais-tu que tes filles se fassent battre par leur conjoint?
Où aurions-nous écrit, en effet nous voulons corriger une telle erreur, qu’il faille battre son épouse ?
Par contre, sachant que vous confondez vicieusement battre et corriger, et que vous voulez absolument que nos épouses soient pour nous ce qu’est le sac de frappe à un boxeur4, répondez vous-même à cette question :
Si l’État met une contravention ≡ ou emprisonne le cas échéant, ce qui est une ‘violence’ encore plus grande ! ≡ un contrevenant au code de la route, est-ce battre ou corriger ?, et le peut-Il, oui ou non ?
1.B.2.c - 3ème dite question : Es-tu homosexuel?
Pauvre Sieur Louis, vous êtes homophobe selon lesdits canons actuels !, en voulant pointer une supposée homosexualité chez nous !, ainsi donc il faut vous dénoncer vous-même aux autorités dites compétentes en l’affaire.
Votre question, quant-à nous (nos cinq collaborateurs directs), est bien stupide, il suffit de lire nos écrits où sans aucune ambigüité nous condamnons ces sodomites dont nous refusons de ‘comprendre’ le comportement contre-nature (bien que voulant leur conversion et priant pour cela !), ce dans le prolongement de ce que disent ces textes de l’Église catholique dont vous dites faire partie, entre de très nombreux autres :
→ Entre Hommes : De même, Sodome et Gomorrhe, et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impureté et à des vices contre nature, sont devant nous comme un exemple, subissant la peine du feu éternel5.
→ L’Époux avec l’épouse (ou Homme avec femme) : C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions honteuses ; car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature6.
→ Et encore Hommes entre-eux : De même aussi les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés dans leurs désirs les uns pour les autres, les hommes commettant l’infamie avec les hommes, et recevant en eux-mêmes le salaire dû à leur égarement7.
1.C - Si seulement les Bons avait votre pugnacité !
Disions-nous en notre titre.
Oui, Sieur Louis, d’une chose nous devons vous ‘féliciter’ franchement, c’est de votre persévérance, certes dans le mal, mais quelle pugnacité vous nous montrez : plusieurs dizaines de messages, et tous refusés systématiquement, et vous êtes encore là !, plus collant que le sparadrap du Capitaine Haddock !
Ceci nous rappelle une parole de Notre Seigneur Jésus-Christ qui disait : Et le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi habilement ; car les enfants de ce siècle sont, dans leur monde, plus habiles que les enfants de lumière8.
Oui, les enfants de ce siècle sont, dans leur monde, plus pugnaces, courageux pourrions-nous dire, habiles que les enfants de lumière, honte auxdits ‘Bons’ qui se taisent !
Sieur Louis, pour voir votre prochain commentaire publié, il vous faut impérativement, comme déjà dit de multiples fois :
1. utiliser l’adresse ad hoc : ORFAEP@gmail.com ;
2. nommer expressément votre pseudo (Louis), nommer la page ad hoc, non réservée aux femmes9, ce, suivit du commentaire ;
3. ne pas tutoyer, insulter, être obscène, etc. ;
4. ne pas en faire une question de personne, ou aborder des choses personnelles… ;
5. dans votre commentaire, amener des arguments, textes, raisonnements, etc.
Sieur Louis, veuillez agréer nos salutations les meilleures en Notre Seigneur Jésus-Christ et Notre Dame.
Que le Bon Dieu vous bénisse, Vous et tous les vôtres !, qu’Il ait pitié de vous !, nous vous voulons pour Lui, pour l’Éternité !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
3(Re)Voyez ND : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4J, Exclusivité du lien du Mariage, surtout pour l’épouse.
5Épître de saint Jude, 1, 7.
6Voir note suivante.
7Passage plus complet :
C’est pourquoi Dieu les a livrés aux désirs de leur cœur, à l’impureté, en sorte qu’ils ont déshonoré eux-mêmes leurs propres corps : eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni dans tous les siècles. Amen.
C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions honteuses ; car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature.
De même aussi les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés dans leurs désirs les uns pour les autres, les hommes commettant l’infamie avec les hommes, et recevant en eux-mêmes le salaire dû à leur égarement.
Et comme ils n’ont pas montré qu’ils avaient la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à un sens réprouvé, de sorte qu’ils ont fait des choses qui ne conviennent pas : remplis de toute iniquité, de malice, de fornication, d’avarice, de méchanceté ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; délateurs, médisants, haïs de Dieu, insolents, orgueilleux, hautains, inventeurs du mal, désobéissants à leurs parents, inintelligents, dissolus, sans affection, sans loyauté, sans miséricorde.
Ayant connu la justice de Dieu, ils n’ont pas compris que ceux qui font de telles choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais encore ceux qui approuvent ceux qui les font.
Saint Paul aux Romains, 1, 24-32.
8Luc 16, 8.
9Laissé pour mémoire ; cette disposition a été supprimée.