Attention ! Les liens internes aux documents (tables de matières par exemple) ne fonctionnent pas (plus !), pour les atteindre, copier le texte du point et cherchez-le ensuite sur cette page ; cet inconvénient provient de modifications de Blogger ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page !, et basculer de l’une à l’autre) cherchez ce caractère : ♣, et les notes suivent.

mercredi 11 juillet 2018

LF-2018-02, Lettre à nos filles : Dame Marguerite, vos nouvelles et saintes préoccupations.

Du : 11.07.2018, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : jeu. 12 juil. 2018, 08.30.
Table de la LF-2018-…
2 - Lettre à nos filles : Dame Marguerite, vos nouvelles et saintes préoccupations.
2.A - Entrée en matière…
2.B - Diverses digressions, préparation à nos réponses
2.B.1 - Un enfant Mâle de sexe masculin
2.B.1.a - En le livre Le sens mystique de l’Apocalypse,
2.B.1.b - Utilisation de cette expression en une recension généalogique…
2.B.1.c - Une femelle de sexe féminin en qui des femelles de sexe indifférencié mettent leurs espoirs !
2.B.2 - Les races n’existent plus !, donc plus de racisme !
2.B.3 - L’on ne peut l’appeler Manu, mais lui tutoie les manants
2.B.4 - Nos ennemis ressemble aux femelles.
2.B.5 - Supplique ardente de notre Œuvre au Ciel
2.C - Dame Marguerite, parcourons maintenant votre aimable commentaire
2.C.1 - Exaltation de l’humilité et correction de nos défauts
2.C.1.a - Qu’à travers vous, votre Époux soit complimenté !
2.C.1.b - Quant-à nos défauts, nos fautes.
2.C.2 - Enseignement du catéchisme aux enfants
2.C.3 - Quel est le But final à atteindre !
2.C.4 - Qui doit faire le catéchisme, catéchiser toute la Famille ?
2.C.5 - Enseignement de la religion, généralité
2.C.5.a - Parlant d’enseignement de la Religion…
2.C.5.b - Couplage avec des exercices de lecture et d’écriture
2.C.5.c - Rappeler héroïquement ce que Luciabel veut cacher
2.C.6 - Catéchisme pour le premier âge, les moins de 7 ans
2.C.7 - Catéchisme pour le second Âge, les 7-14 ans
2.C.7.a - Catéchisme pour le second Âge, les filles
2.C.7.b - Catéchisme pour le second Âge, les Gars
2.D - Concluons pour l’instant…
2.E - Annexes diverses
2.E.1.a - Marguerite, 29 juin 2018 à 11:06
2.E.1.b - Pour l’ŒRFAEP : QJSIOJC, 29 juin 2018 à 11:12
2.E.1.c - Marguerite, 2 mars 2018 à 11:45
2.E.1.d - Luryio, 11 mai 2018 à 11:26
2.E.1.e - Pour l’ŒRFAEP : QJSIOJC, 12 mai 2018 à 11:32
2.A - Entrée en matière…
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat :
Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Ébauchée en la Sts Pierre (✝ 64) et Paul (✝ 66),
Apôtres et Martyrs,
le vendredi 29 juin 2018 ;
publiée en la St Pie 1er, Pape et Martyr (✝ 155),
le mercredi 11 juillet 2018 ;
cette lettre leur est confiée !
Dame Marguerite, salutation à votre Chef !
Bien que rassurés, nous ayant dit en un commentaire (2.E, Marguerite, 2 mars 2018 à 11:45) : Tout d’abord, je suis effectivement mariée et mère d’une petite fille, d’où les questions posées. Je vous interroge avec la permission de mon Époux ; nous tenons à repréciser que nous nous adressons aux femmes, et donc à vous aussi, qu’aux conditions bien visibles ici : Accueil particulier des femmes, en la page Accueil, vocation…
Nous avez-vous déjà vu, rien qu’une seule fois,
vous parler avec une langue de bois ?
Vous avez déposé un nouveau commentaire (2.E, Marguerite, 29 juin 2018 à 11:06), fort déférant et même bien aimable, sur la page où nous répondions à un précédant, voici notre réponse annoncée (2.E, Pour l’ŒRFAEP : QJSIOJC, 29 juin 2018 à 11:12) à ce dernier.
Depuis la dernière fois, nous savons donc que vous êtes mariée, avez une fille, et surtout que vous nous écrivez avec la permission et sous la surveillance de votre Époux…, donc en son nom pouvons-nous dire.
Les commentaires sont tous lisibles ici : 2.E, Annexes diverses.
Comme précédemment, nous commencerons par quelques digressions préparatoires, et ensuite nous répondrons à vos saines et saintes questions…
2.B - Diverses digressions, préparation à nos réponses
Comme en notre première lettre à vous, nous profitons de ce document pour faire des réflexions que nous gardons, attendant l’occasion…
2.B.1 - Un enfant Mâle de sexe masculin
Quelle expression incongrue, quelle redondance pour le moins, que de dire un enfant Mâle de sexe masculin !, qu’est-ce donc à dire ?
Voyons en premier où est utilisée cette énigmatique expression.
2.B.1.a - En le livre Le sens mystique de l’Apocalypse,
Dom de Jean De Monléon y étudie précisément le sens mystique de l’Apocalypse de Saint Jean l’Apôtre ; au chapitre Assauts de l’enfer contre l’Église – Page 192 – § 2. - Le Dragon, Il écrit :
Alors un autre signe apparut dans le ciel, un signe qui s’opposait au premier et se partageait avec lui la masse entière de l’humanité : car quiconque est du parti de Dieu combat sous l’étendard de la Vierge et de l’Église ; quiconque, au contraire, se fait serviteur du monde porte les couleurs de Satan. C’était un dragon énorme et rouge ; énorme, parce que le démon est armé d’une puissance redoutable ; rouge, parce qu’il est assoiffé de sang. Il avait sept têtes, et dix cornes, et sept diadèmes sur ses sept têtes. Les sept têtes du monstre – capita en latin – représentent les sept péchés capitaux, qui servent de principe à tous les autres. Dans le style de l’Ecriture, la corne, qui dresse sa pointe vers le ciel, est souvent le symbole de l’orgueil et de la révolte contre Dieu. Celles que l’imagerie chrétienne a coutume de mettre sur la tête du démon ne sont que la traduction matérielle du Non serviam initial, par lequel cet esprit de superbe se dressa contre son Créateur. Le dragon ici en porte dix, pour montrer que sa volonté s’oppose sur tous les points à la volonté de Dieu, qui se fait connaître à nous essentiellement par les dix préceptes du Décalogue. Enfin les diadèmes dont il se pare représentent les victoires qu’il a remportées sur les hommes ; leur nombre sept donne à entendre que chacun des péchés capitaux a été pour lui matière à de nombreux triomphes.
Et sa queue fit tomber le tiers des étoiles et les jeta sur la terre : dès l’origine du christianisme, il séduisit par son hypocrisie beaucoup de ceux qui appartenaient au peuple de Dieu ; il les détourna de la recherche des biens célestes en les orientant vers ceux de la terre. Et il se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son fils : chaque fois que l’ Eglise, par le sacrement du baptême, engendre une âme à la vie surnaturelle, le démon cherche à perdre celle-ci ; chaque fois qu’une âme produit une bonne œuvre, il se tient aux aguets pour lui en ravir le mérite par des pensées de vaine gloire.
La femme, cependant, mit au monde un garçon du sexe masculin, c’est-à-dire une génération de chrétiens vigoureux prêts à affronter toutes les persécutions. On remarquera le redoublement de cette expression : un fils du sexe masculin. L’Eglise, en effet, dans le style allégorique de l’Ecriture n’enfante que des fils ; car le sexe des âmes n’est pas celui des corps : toute âme dans laquelle l’esprit domine la sensualité est du sexe masculin ; toute âme dans laquelle la chair règne en maîtresse est du sexe féminin. C’est pourquoi le Pharaon d’Egypte, tenant le rôle du démon et persécutant, dans la race d’Israël, l’image du peuple de Dieu, disait à ses serviteurs : Mettez à mort tous les garçons, mais conservez les fillesI.
Ce fils devait gouverner les nations avec une verge de fer, parce que les premières générations chrétiennes, grâce au prestige de leur vertu, réussirent à imposer aux peuples barbares des lois si contraires à la nature de l’homme qu’aucun législateur n’aurait pu les faire accepter ; telles sont, par exemple, le pardon des injures, l’amour des ennemis, la mortification des désirs, etc… La verge de fer signifie encore, au sens moral, la domination rigoureuse que les âmes viriles exercent sur tout le peuple de sensations et de sentiments qui se pressent dans la partie inférieure d’elles-mêmes.
Et ce fils fut enlevé vers Dieu et vers son trône, parce que jésus, après avoir accompli l’œuvre de la Rédemption, remonta vers son Père, et s’assit sur son trône pour juger les vivants et les morts. Au sens moral, ce fils est l’esprit des saints, qui une fois dégagé de la tyrannie des passions établit sa demeure en Dieu, et cherche en Lui sa sécurité et son repos.
Où, Lecteurs, vous devez commencer, pour les moins perspicaces, à saisir le pourquoi du féminisme effréné dont découle la féminisation à marche forcée de toutes nos sociétés, de leur infernale efféminisation ; surtout, en ce jour, le samedi 30 juin, où en la moderne Sodome, dite Paris, défile cette horde de pervers affichant éhontément sadite fierté. Ils défilent contre Dieu et contres les Hommes, ils défient Dieu et les Hommes, de sexe masculin ou féminin, surtout si Époux et Père, et même encore plus fanatiquement si possible si Blancs ! Si vous regardez bien, de grâce qu’avec les yeux de vos Âmes, vous devriez y voir Luciabel, dite aussi Lucifer ou Satan, qui ouvre la marche en éructant : Je suis Luciabel, que vous nommez Lucifer !2 Je suis l’éternel androgyne !3,
Pour : la marche en éructant : Je suis Luciabel :
Nous, nous n’avons jamais eu peur de dire la Vérité !
RH-2013-01, Sieur Luryio, absolument rien autorise l’épouse à s’affranchir, se séparer de son Époux ! ; point 1.C.1.c - 3. Le désordre est essentiellement féminin, affranchi !
Ainsi donc, pour aller au Ciel point de balance, soyons rassérénés par ce que nous venons de lire, et prenons la très ferme résolution d’être de vrais Fils de Dieu !, soit absolument déterminément des Mâles, que nous soyons de sexe masculin ou féminin.
Regardez leur monde, il vous font du madame monsieur, du françaises français, du chers sœurs et frères, etc. Et pour couronner leur stupidité il font bien contre-naturellement passer les femmes avant le Hommes !
Il en sont même à inventer une malicerie de Luciabel qu’il appelle écriture inclusive !, faites des recherches, nous ne voulons pas alourdir ici.
Or, le comique de la chose, c’est que justement il y a une écriture inclusive venant de Dieu, et qui existe donc depuis la nuit des temps !, et contre laquelle Luciabel vient de sortir la sienne.
Pour : il y a une écriture inclusive venant de Dieu :
DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I)… ; point 5.A.1.c - Le Masculin l’emporte toujours sur le féminin, Il l’inclut, Il est son référent.
La femme n’est mesurée qu’à l’aune de l’Homme !, Il est intrinsèquement son contenant !
Bien-sûr que ce qui est féminin est mal : chicanerie et criarderie et jérémiade, commérage et cancanage4, médisance et calomnie, perfidie et conspiration, vindication5 et rancune, vengeance et coups tordus, jalousie et envie, louvoiement et fourberie, incohérence et versatilité, couardise et assassinats, etc.
Bien-sûr que ce qui est Mâle est bien, et est totalement, en principe, à l’opposé de ce que nous venons de lister, par exemples : Courageux, énergique, vigoureux, viril. Mâle courage; mâle résolution; écrivain, génie mâle. Attendant sans impatience, avec une mâle fermeté, le moment de passer à son tour au premier plan, il eût jugé peu digne d'en paraître ému (Bernanos,Soleil Satan,1926, p. 278)6 – Voyez aussi cela, Mâle : Il signifie, par extension, Qui a l'apparence de la force qui convient au sexe masculin. Une figure mâle. Un air mâle. Une voix mâle. Des traits mâles. On dit aussi dans le même sens, en termes de Littérature et de Beaux-Arts : Un style mâle. De mâles figures. Fig., Mâle courage, mâle résolution.7
Comprenez-vous pourquoi ces démons dans les magasines et autresdits médias disent lancinement qu’il faudrait que l’Homme exploite son côté féminin ; ils y disent constamment : – qu’il soit doux comme une femme le serait, soit mou ; – qu’il écoute les femmes, soit emberlificoté ; – qu’il fasse des tâches de femmes comme passer l’aspirateur, laver et poudrer bébé, faire la cuisine.
Soit un substitut, un ersatz d’Homme, un émasculé, une lavette que la femelle de sexe féminin balade à l’intérieur ou à l’extérieur, en laisse comme un vulgaire caniche bien toiletté, et qui une fois qu’il l’aura bien servi à s’essuyer les pieds dessus sera balancé dans la première poubelle !
Pour : lavette que la femelle de sexe féminin balade :
Vous devez absolument lire : CN-2010-16, La Paternité Est, éternelle ; la maternité, qu’une fontaine, souvent malicieuse. ; point 14.B - Le déclencheur que nous attendions, une persuasion de dame Isabelle
Pour aller au Ciel, pour les y rejoindre, tâchons d’imiter le plus parfaitement possible le Mâle de sexe masculin par excellence qu’est Notre-Seigneur Jésus-Christ (NSJC) vrai Dieu et vrai Homme, et la Mâle de sexe féminin qu’est la Très-Sainte Vierge-Marie (TSVM), et la moultitude des Saints qui ne le furent que parce-que Mâles, de sexe masculin ou féminin !
Autant ils sont, ces tenants de ce qui est tordu, des femelles ; autant nous en notre Œuvre sommes absolument et déterminément Masculins !, nous et nos très gracieuses et très chères et très respectées épouses !
2.B.1.b - Utilisation de cette expression en une recension généalogique…
Voici par exemple cette expression, un enfant mâle de sexe masculin, que nous avons trouvé utilisée ici :
27 septembre 1905 : Naissance – Mauléon-Licharre, 64130, Pyrénées-Atlantiques, Aquitaine, FRANCE
Acte de naissance
L’an 1905 et le 28 septembre à 9 heures du matin, par devant nous, Heugas Jean Baptiste, maire officier de l’état civil de la commune de Mauléon, département des Basses Pyrénées, est comparue Madeleine Inchauspé, âgée de 27 ans, sage femme, domiciliée en cette commune, laquelle nous a présenté un enfant mâle de sexe masculin, né hier à dix heures du soir, de Aranaz Manuel Marie et de Errecalt Lucie, son épouse, sandaliers domiciliés à Mauléon, auquel enfant elle a déclaré vouloir donner le prénom de Pierre.8
Nous ne sommes pas sûrs que cet écrivain savait la signification profonde de cette expression qu’il n’avait pu que lire en l’Apocalypse de Saint Jean, en effet, si l’enfant avait été une fille, aurait-il écrit alors : nous a présenté un enfant mâle de sexe féminin !?
2.B.1.c - Une femelle de sexe féminin en qui des femelles de sexe indifférencié mettent leurs espoirs !
Il suffit de lire nos documents où nous disons constamment une seule et unique chose : nous sommes dans une société d’Hommes réalisée par des Hommes et pour les Hommes, et ce de Droit divin !
Voir notamment :
CN-2009-11, Nous, Rockefeller, Rothschild & Cie, avons ‘libéré’ vos femmes pour saper vos sociétés !; point 11.B - C’est nous, les ‘ennemis de tous les Hommes’, qui avons ‘libéré’ vos femmes pour que ces insensées nous aident à détruire toutes vos Familles, et ainsi donc toutes vos sociétés !
Regardez, dernièrement le FN a fait, en plus d’affiches, une distribution massive de panneau en carton contre les 80 km heure imposés certes scandaleusement aux automobilistes !
Évidemment que cette disposition est plus que stupide, elle est positivement oppressive et tournée contre ceux qui ne vandalisent généralement rien, eux qui sont chez eux !, et pourtant elle est comparativement peu grave, en effet, bizarrement…
pourquoi, le FN ne manifeste jamais :
– contre la contraception-avortement !, cette dernière pourtant vertement dénoncée par le Rabbi Yehuda Levin9 !, ce qui est un comble…
– la séparation-divorce !, et le vol des enfants par l’épouse et ledit État…
– la domination des femmes, par ladite libération de la femme, sur les Hommes ; par exemple ladite Marine Le Pen, lesdites juges, lesdites ministres, lesdites chefs d’entreprises, etc !
– la promotion de la contrenaturalité qui devrait être combattue avec la plus ferme rigueur !
– le matraquage des enfants particulièrement pour les convaincre forcenément que Gars il serait fille et que fille elle serait Gars !
– l’invasion de nos terres qui furent chrétiennes suite à l’apostasie de son peuple depuis au moins 1789 !
– Etc.
Pour : la contrenaturalité qui devrait être combattue :
RH-2013-02, Sieur Luryio, une Âme s’abaisse, le monde entier aussi ; une seule pomme gâtée, gâte tout le panier !; point 2.B - Passons à vos questions au sujet de cette contre-naturalité : la sodomie.
Le FN manifeste contre les 80 car c’est un point de consensus, ou brossage dans le sens du poil, flattement10 des bas instincts ; le reste ?, il l’approuve ou pour le moins il le tait !, ne dit-on pas qui ne dit mot consent, approuve donc exactement. Le FN ne peut que tout taire !, démocrate il se doit de tout approuver !
Le FN dit au sujet d’une broutille : Défendons les automobilistes
mais malicieusement il ne dit pas :
– Défendons les Hommes, les vrais Mâles, de sexe masculin, de la séparation-divorce !, abrogeons rétrospectivement cesdites lois sataniques.
– Défendons les enfants des sodomites et autres pervers en les éradiquant radicalement, définitivement.
– Défendons nos enfants des démons de la terre qui prétendent les modifier sexuellement.
– Défendons les Blancs qui furent très chrétiens de l’invasion orchestrée par ceux que l’on ne peut nommer !, chassons courageusement (reconquête !) et ces envahisseurs et leurs instigateurs.
– Défendons, sauvons les enfants à naître ce depuis leur conception. Pourchassons avec la plus entière détermination et les promoteurs et les exécuteurs de la contraception-avortement ; par exemple en s’élevant radicalement devant la panthéonisation de la Simone Veil, en le 1er juillet courant11, véritable offense frontale, et certainement calculée, à notre Dieu, faite du reste en la fête, comme de par hasard, du Très Précieux Sang NSJC ! ; cette succube, ennemie de tous les Hommes, qui permit d’en faire tant et tant couler de sang de tant de vraies innocentes victimes en le sein de leurs mères dites libérées de la Loi divine, soit révoltées. Et ce justement le lendemain de la grande course aux fols, et aux folles aussi, à Sodome-Paris12, c’est bien signé !…
– Etc.
Pour : les éradiquant radicalement, définitivement :
Tous !, et ceux qui promeuvent et ceux qui approuvent et ceux qui se taisent ou ne dénoncent pas, tous bien dans la même direction des gouffres éternels, déhanchément, en se trémoussant nécessairement le derrière au son des tam-tams, si si bien de chez-nous !, vocifèrent : Tous ensemble, tous ensemble !, ouais !, ouais !
RH-2013-01, Sieur Luryio, absolument rien autorise l’épouse à s’affranchir, se séparer de son Époux ! ; point 1.E.3.d - Qu’elle est donc la rémunération du sodomite ?
2.B.2 - Les races n’existent plus !, donc plus de racisme !
Plus de races ?, en effet, les députés ont décidé, revolver sur la tempe et/ou petit doigt sur la couture du pantalon !, de supprimer en leurdite Constitution luciabélienne le mot : race…
Chic alors !, plus de races donc plus de racisme !, donc plus de LICRA ; qui du reste faisait racistement une distinction ou spécification pour ledit antisémitisme à l’intérieur dudit antiracisme. En effet, pourquoi spécifier antisémitisme alors qu’il ne peut que faire partie dudit antiracisme ?, n’était-ce pas du racisme vis-à-vis des autres races ?
Biensûr, cette disposition est positivement raciste !, que de nier les races. Nous attendons avec plaisir comment vont s’en tirer ceux qui font fond de commerce dudit antiracisme !, et plus particulièrement ceux à qui s’adressait NSJC en disant : Vous avez le diable pour père, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est pas demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur, et père du mensonge. (Jean 8, 44)
Ils sont tellement bêtes qu’ils en viennent à détruire leur propre fond de commerce : ledit antiracisme, et donc ledit antisémitisme conséquemment, en déclarant qu’il n’y a pas, qu’il n’y aurait pas de races ! Donc pas de race sémite non plus ! qui au passage ne se cantonne pas aux hébraïques, mais englobe une multitude de peuples principalement musulmans, mais aussi chrétiens ce qu’ils étaient très majoritairement avant 570 pour faire court, et hébreux pour une bien maigre minorité.
Quant-audit racisme envers les noirs, voir :
CN-2014-01 - Sainte Famille 2014, sixième anniversaire de notre site ; et graves avertissements… ; point 1.C.3 - Raciste pour les uns, non-raciste pour d’autres, parfait subversif !, ce pour en arriver surtout à ce point : 1.C.3.c - Et pour l’Éternité, soit tout Blanc soit tout noir !
2.B.3 - L’on ne peut l’appeler Manu, mais lui tutoie les manants
Ce monde de sodomites est mort !, sauf qu’il ne veut encore le constater !, ce monde de femelles, de sexe masculin ou féminin, est mort, Vous avez le diable pour père, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est pas demeuré dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur, et père du mensonge. (Jean 8, 44)
Le Emmanuel Macron, véritable Chef de rang des fols, il n’y a qu’à voir ces horreurs qui se sont passées à ladite fête de la musique ce 22 juin audit palais de L’Élisée, s’offusque que l’on l’interpelle en lui disant : ça va Manu ?, alors que cette personne complètement sans légitimité et de plus plus que dégradée se permet de tutoyer ce jeune Homme en lui rétorquant : Tu m’appelles Monsieur le président de la République, ou monsieur13 !
Burlesque pour le moins.
2.B.4 - Nos ennemis ressemble aux femelles.
Qu’ils soient de sexe masculin ou féminin, nos ennemis ne sont rien que des femelles !, certes ces femelles glapissent, hurlent, vocifèrent, éructent la bave à la lèvre, mais elles ne peuvent rien contre des Mâles, de sexe masculin ou féminin !
Nos ennemis femelles, de sexe masculin ou féminin, n’avancent que parce que ceux qui devraient être des Mâles, de sexe masculin ou féminin, reculent, négocient, balbutient, tremblotent !
Saint Ignace de Loyola dit : Notre ennemi ressemble à une femme : il en a la faiblesse et l’opiniâtreté. C’est le propre d’une femme, lorsqu’elle se dispute avec un homme, de perdre courage et de prendre la fuite, aussitôt que celui-ci lui montre un visage ferme ; l’homme, au contraire, commence-t-il à craindre et à reculer, la colère, la vengeance et la férocité de cette femme s’accroissent et n’ont plus de mesure.
De même, c’est le propre de l’ennemi, de faiblir, de perdre courage et de prendre la fuite avec ses tentations, quand la personne qui s’exerce aux choses spirituelles montre beaucoup de fermeté contre le tentateur et fait diamétralement le contraire de ce qui lui est suggéré. Au contraire, si la personne qui est tentée commence à craindre et à supporter l’attaque avec moins de courage, il n’est point de bête féroce sur la terre, dont la cruauté égale la malice infernale…14
L’on dit que la nuit n’a pas d’existence en soit, elle n’avance que parce que le jour recule !
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.F.2 - La nuit n’avance que parce que le jour recule !
Afin de nous engager à ne point crainte bêtement ces femelles, de sexe masculin ou féminin, et leur cheftaine de meute Luciabel, il est rapporté que saint Augustin a dit : Le démon est comme un gros chien très méchant qui est à l’attache ; il peut aboyer, mais il ne mord que ceux qui s’approchent de lui.15
Donc fuyons la compagnie de ces femelles !, tant de sexe masculin que féminin ; n’ayons aucunement aucun commerce quelqu’il soit avec elles…
2.B.5 - Supplique ardente de notre Œuvre au Ciel
Cri, supplique ardente de notre Œuvre pour la Restauration de la Famille par l’Autorité ; de l’Époux, du Père (ŒRFAEP) : Ô notre Dieu d’Amour, que votre doux Règne rarrive16, redonnez la Paix à ce bien triste monde…, ayez pitié de ce tout-petit, tout-petit petit nombre qui défend courageusement et donc sans peur votre Loi !
Notre-Dame des Victoires, intercédez ardemment pour ce !
Notre-Dame de la Visitation, que nous fêtons ce jour où nous écrivons ceci, le 2 juillet, nous visite, nous affermisse, nous défende, nous qui voulons être déterminément des Mâles, que nous soyons soit de sexe masculin ou soit de sexe féminin…

2.C - Dame Marguerite, parcourons maintenant votre aimable commentaire
Dame Marguerite, nos reprises de votre texte commencent par : Vous :
2.C.1 - Exaltation de l’humilité et correction de nos défauts
Vous : Je vous remercie pour vos compliments. Je ne suis pas un modèle (mes défauts sont nombreux) mais j’essaye de m’améliorer pour devenir une meilleure épouse et une bonne mère.
2.C.1.a - Qu’à travers vous, votre Époux soit complimenté !
Une sainte épouse, donc Mâle de sexe féminin, quel joyau incroyable pour son bon Époux qui le mérite très certainement bien fort !
De fait, c’est notre Lecteur Luryio (2.E, Luryio, 11 mai 2018 à 11:26) qui a relevé l’humilité qui l’a fort touchée, et en effet nous l’avons confirmé.
2.C.1.b - Quant-à nos défauts, nos fautes.
Qui, disant mes défauts sont nombreux, sur terre peut dire en être sans : Ne dresse pas d’embûche au juste, et ne cherche pas l’impiété dans sa maison ; ne trouble pas son repos. Car le juste tombera sept fois et se relèvera ; mais les impies seront précipités dans le mal. (Pr 24,15-16)
Il est en effet nécessaire de connaître ses défauts, comme chacun volant être un Mâle, de sexe masculin ou féminin, et de les corriger vaillamment, virilement comme un Mâle…
Une femme ne peut de par incapacité se diriger et se corriger de par elle-même ; et, pour une femme soumise cette très sainte tâche ne revient qu’à son Époux, qui Seul a Pouvoir et Grâces pour la connaître, et la connaître en tout. L’épouse doit donc impérativement demander cette Direction à son Époux, en La sollicitant très humblement et amoureusement ; Époux qui alors sera tout disposé à la guider, la corriger comme nous le rappelle Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église : Son Époux, s’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme.
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C6, Saint Bernard : Adam n’avait pas faim et soif de Justice…
Insistons !, ce n’est qu’à l’Époux, et qu’à Lui seul, que revient de guider (direction spirituelle) et corriger (confession et pénitence) l’épouse, et pas même aux pervers de prêtres !
Pour : et pas même aux pervers de prêtres :
Notamment : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.K.3.c - Volonté maladive de vouloir mettre la main sur le Sacrement de Mariage.
Ha ! quel trésor qu’une épouse bien amoureusement humble, bien amoureusement craignante, comme nous le rappelle Saint Augustin : … la très sainte crainte des chastes épouses, non pas celle des femmes adultères. Celles-là craignent, et celles-ci aussi, mais différemment, dit saint Augustin. La chaste épouse craint l’absence de son époux, l’adultère craint la présence du sien : celle-là craint qu’il s’en aille, et celle-ci craint qu’il demeure celle-la est si fort amoureuse, qu’elle en est toute jalouse ; celle-ci n’est point jalouse, parce qu’elle n’est pas amoureuse ; celle-ci craint d’être châtiée, et celle-là craint de n’être pas assez aimée.
DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.E.10.a - Saint Augustin : La bonne épouse craint son Époux !, et la mauvaise bien différemment !
Nous avons écrit, ce de notre cru, au début de notre étude, qu’une épouse faisant scrupuleusement ce que son Chef, son Époux, lui enseigne, est assurée de ne pas encourir de réprobation de son Dieu, il lui ‘suffit’ tout simplement, en toute soumission : d’obéir17, avec joie et empressement, toute pleine de crainte amoureuse, sans avoir aucunement besoin de comprendre18.
DP-02, La Loi, le Droit ; point 2.C.2.c - Donc, elle devait obéir aveuglément, et ce sans avoir besoin de comprendre.
2.C.2 - Enseignement du catéchisme aux enfants
Par praticité, nous répondrons aux deux demandes en même temps, sans les dissocier :
Vous : Dans un article, vous parliez de l’éducation et de l’enseignement des filles et des Garçons. Vous disiez que les filles devaient recevoir un catéchisme différent (catéchisme pour femmes). En quoi celui-ci consiste-t-il ? Quelles sont les différences avec celui des Hommes ? En tant que femme, puis-je l’enseigner ou est-ce l’apanage du Père ?
Vous : De manière plus générale, quelles parties de l’éducation des enfants reviennent particulièrement à la mère ? Et au Père ?
En effet nous avions écrit : Que demande-t-on à une gamine ?, connaître Dieu (catéchisme pour femmes !) savoir le prier (être pieuse), savoir Lui plaire (être soumises en toutes choses à son (futur) Époux) ; et accessoirement, ce qui ne gâche rien : lire et écrire, compter !, et placer l’une ou l’autre ville ou pays au mieux !, soit le niveau de certificat d’étude des années 1970 !, ainsi elle pourra transmettre ce gracieux bagage au premier âge (0-7) des enfants de son futur Époux que le Seigneur Dieu lui destine certainement !
Pour : En effet nous avions écrit :
Lecteurs, pour bonne compréhension, il est nécessaire de lire tout l’article dont est tiré ce renvoi : RH-2013-03, Sieur Luryio, l’épouse fidèle n’a pas de cas de Conscience ; la femme est le problème, pas la solution !
Nous y disions aussi que : [Ce texte est une ébauche à affiner, préciser, développer]
Idem ci-dessus ; point 3.D.1.d - Les femmes peuvent éduquer rien que la toute petite enfance.
Alors affinons, précisons, développons ce point quant-à l’enseignement religieux, tâche vaste comme l’Éternité, commençons courageusement les premiers pas ici-bas.
Le noyau de la réponse demandée est précisément en cette reprise ci-dessus, mais en effet elle demande un complément quant-à la catéchisation ou enseignement de notre Très-Sainte Religion.
Pour : un complément quant-à la catéchisation :
Catéchiser : .Empl. trans. "Instruire dans la religion chrétienne"
REM. GOULAIN, 1374 (ceulz qui doivent estre baptisies [l. baptisiés] doivent estre cathezizies [catheziziés] et instruiz en la doctrine du nouvel et du vieil Testament), ds GDC IX, 8c.19
Vous verrez que ce catéchisme n’est pas différent comme s’il s’agissait de deux catéchismes de deux religions différentes ; mais d’un seul et même catéchisme de la seule et vraie Religion catholique, mais ordonné ! C’est pour cela que nous avons mis catéchisme pour femmes !; entendant donc par là qu’il était limité en son étendu pour satisfaire à l’éducation d’une fille.
Nous allons maintenant parler : – du But à atteindre par cet enseignement, – de qui doit faire cet enseignement, – des généralités de cet enseignement, – de cet enseignement au premier Âge, – de cet enseignement au second Âge : pour les filles puis pour les Gars.
2.C.3 - Quel est le But final à atteindre !
Si je demandais à un enfant, dit le Curé d’Ars en un sermon : « Pourquoi est-ce que le bon Dieu vous a créé et conservé jusqu’à présent ? » il me répondrait : « Pour le connaître, l’aimer, le servir et par ce moyen acquérir la vie éternelle. »
Pour : dit le Curé d’Ars en un sermon :
Livres & sources, Sermons du saint Curé d’Ars, 4ème dimanche de Carême, délai de la Conversion.
Quel est donc ce but ?, comme vient de le rappeler le Curé D’Ars : le Ciel ou son Éternité bienheureuse !, ou jouissance sans pareille de Dieu, ou Vision béatifique éternelle.
Comment pouvons-nous atteindre ce but ?, nous ne pouvons atteindre ce but qu’en connaissant Dieu autant faire se peut, en Le désirant, et en mettant tout en œuvre pour L’atteindre, soit au plus simple comme le dit NSJC : 21. Ce ne sont pas tous ceux qui Me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des Cieux ; mais celui qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les Cieux, celui-là entrera dans le royaume des Cieux.
Donc, pour aller au Ciel il faut faire la Volonté de notre Père, et pour pouvoir La faire il faut au préalable La connaître !
En ces temps d’apostasie, comment enseigner ce But et son atteignement20 ?, et en premier à qui revient cette lourde mais si noble tâche ?, nous allons œuvrer pour bien y répondre.
2.C.4 - Qui doit faire le catéchisme, catéchiser toute la Famille ?
Évidement !, son Chef, l’Époux-Père !, en effet à Lui seul revient ce rôle comme de Droit, et comme le confirme l’Église, le Concile de Trente : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.21
DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 2.D.3 - L’Église confirme que l’Époux est Le bras de Son Droit.
Seul le Chef de Famille, l’Époux-Père, a les Grâces voulues pour cette Mission divine, l’éducation. Les personnes, à qui le Chef donne délégation pour l’éducation de Ses enfants, et en premier l’épouse, et ensuite à qui Il voudra, n’ont ces Grâces d’état que de par cette délégation accordée, et uniquement dans le cadre de celle-ci, et tant que cette délégation subsiste, ne sera pas retirée.
Pour : délégation pour l’éducation de Ses enfants :
[Reprise] Même pour la toute-petite ou petite enfance, la Direction qu’elle semble opérer n’est qu’une émanation de la Direction de l’Époux-Père, ce n’est qu’une délégation ; et, dans le cadre de cette délégation limitée, elle reçoit à travers son Époux les grâces nécessaires à l’éducation de la prime jeunesse familiale, les enfants de son Époux !
RH-2013-03, Sieur Luryio, l’épouse fidèle n’a pas de cas de Conscience ; la femme est le problème, pas la solution ! ; point 3.B.6 - Seul l’Époux doit diriger en toutes choses Son épouse !
La catéchisation de la Famille est une facette, certes la plus importante et dont toutes les autres découlent, de l’enseignement.
Par nécessité, ne pouvant tout faire, principalement de par son devoir de gagner son pain à la sueur de son front, l’Époux délègue communément la toute prime éducation de Ses enfants à Son épouse : Le Seigneur Dieu dit aussi : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; faisons-lui une aide semblable à lui.
Pour : faisons-lui une aide semblable à lui :
DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.B.2 - Il ne se trouvait point d’aide pour Adam qui lui fût semblable.
Il doit constamment insuffler, impulser et surveiller cette éducation, et corriger éventuellement tout manquement ; comme le fait du reste un Directeur d’école avec le corps professoral ; un chef d’entreprise avec ses cadres, etc.
[Reprise] Notons bien que surveiller ne veut pas dire espionner, épier, harceler, comme trop souvent on fait accroire malicieusement. Surveiller veut dire sur-veiller, veiller au-dessus, comme notre Père éternel veille sur nous, nous sur-veille, comme une mère sur-veille son bébé, etc. Sur-veiller, c’est veiller pendant que l’autre est inconscient, vu : son jeune âge, ou qu’il dort, ou qu’il est incapable de se gouverner lui-même comme l’épouse…
[Idem] Nous notons aussi que pour que l’Époux puisse sur-veiller, veiller au-dessus, il faut impérativement que l’épouse soit sou-mise, mise en-dessous ! Une est sou-mise, l’autre sur-veille, au-dessus ! Chacun à sa place, sinon c’est une révolte et cela finit par un combat de ‘coqs’, c’est la séparation-divorce que Luciabel réalise exclusivement par l’épouse, les 80/20…
Ces deux paragraphes repris viennent de :
DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.J.4.a - Catastrophe ?, voyons cela avec Adam et Sa femme.
Pour : exclusivement par l’épouse, les 80/20 :
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 6.D.2.c - L’origine du drame, la trahison de l’épouse.
En 1598 le Cardinal Silvio Antoniano disait : Le père de famille, gardien vigilant et soigneux du dépôt que Dieu lui a confié, c’est-à-dire de l’âme et de la pureté de ses enfants, éloignera toutes les occasions [de chutes] qui pourraient se présenter dans sa maison ou au dehors. Il ne se fiera pas aveuglément aux serviteurs, aux nourrices, pas même à ses propres parents, parce que les ruses du démon sont nombreuses, et qu’il tend ses filets précisément là où les soupçons paraissent le moins fondés22.
RH-2014-03 - Sieur Paul, par votre épouse Vous nous demandiez des conseils. - II; point 3.B.1.g - Venons-en maintenant à vos propres parents.
Si une erreur devait être commise par l’épouse, ou quiconque d’autre de délégué du reste :
– si elle n’est point gravissime comme par exemple une attaque délibérée de Son Autorité, l’Époux invitera son épouse en une pièce tranquille, porte fermée, pour lui prodiguer Ses reproches, conseils et encouragements ;
– sinon, Il devra la tancer énergiquement, ce moralement, et physiquement en gravissimes cas, selon l’importance de cette erreur ou attaque, devant les témoins de son errance, enfants compris éventuellement.
2.C.5 - Enseignement de la religion, généralité
Avant ledit Vatican II, cela été relativement simple, il y avait pour compléter l’enseignement familiale le catéchisme paroissial ; sur lequel toutefois nous émettons énergiquement de grandes réserves, notamment au sujet des sacrements de Baptême, de Pénitence ou confession, et de Mariage.
Il y avait aussi les sermons que le Curé devait donner qu’aux Hommes ; mais malheureusement ces sermons étaient scandaleusement dispensés aussi aux femmes, sauf en de très rares et saints cas que nous connaissons ; nous avons déjà abordées ceci en nos documents.
Ici : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.F.1.c - L’Église, mit toujours l’Homme et la femme à leur place.
Et par un autre biais surtout ici depuis : RH-2015-03 - Cher Sieur Jean Mahezic, confession des femmes ?, dites simplement oui ou non !
Ceci dit, actuellement, comme il ne reste plus rien de l’Église d’avant Vatican II qui était déjà pas mal contaminée, et ne pensez surtout pas à ladite Tradition style FSSPX comme bouée de sauvegarde, nous ne pouvons que vous conseiller les sermons du Saint Curé d’Ars.
L’Époux vigilant verra que le Curé d’Ars s’adresse parfois aux femmes bien scandaleusement, mais Il peut tout de même en tirer un très grand profit pour Lui-même et pour l’enseignement qu’Il doit dispenser à Sa Maison.
Livres & sources, Le Saint curé d’Ars, ses sermons.
Ces restrictions quant-aux Sacrements précités et aux sermons sont amplement vues, justifiées en nos documents.
En plus d’un vrai catéchisme, l’on peut aussi utiliser : – des vies de Saints, les vrais soit d’avant Vatican II et en d’anciennes éditions, – le propre de la Messe du jour ou du dimanche précédant ou d’une qui vous a touchée, du missel d’avant 1962, – ou les Évangiles, – de belles histoires peuvent aussi servir de support ou trame à un catéchisme fort attrayant pour des enfants.
Pour : belles histoires peuvent aussi servir de support :
Nous avons enfin fini la réédition d’un beau livre dont nous avions parlé : Ne jugez pas sur les apparences – Récits moreaux dédiés à la jeunesse ; vous le trouverez en notre page : Livres & sources.
2.C.5.a - Parlant d’enseignement de la Religion…
ou catéchisme, nous vient cette réflexion : l’on nous rebat les oreilles avec leur éducation sexuelle, monstruosité déjà contenue rien que dans le nom et réalisée pour le compte de Luciabel par des femelles, de sexe masculin ou féminin.
Évidemment que l’éducation aux choses touchant la transmission de la Vie, le fameux Ordre de notre Seigneur Dieu : Dieu créa donc l’homme à Son image ; Il le créa à l’image de Dieu, et Il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit, et Il leur dit : Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui se remuent sur la terre23, ordre du reste fondateur de Sacrement de Mariage, est nécessaire aux enfants du Bon Dieu, aux chrétiens, Fils, de sexe masculin et féminin, de l’Église catholique.
DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.H.3 - 1ère fin - Le petit catéchisme du Mariage, l’abbé Joseph Hoppenot.
Ainsi donc, ces choses de la Vie étant indissociables du Plan de Dieu, utilisons, et est-ce possible de faire autrement ?!, cet enseignement de la religion en son sens large !, soit sans restriction. L’on voit bien que des enfants de Dieu ne sont point embarrassés avec ce que les démons de la terre appellent vicieusement éducation sexuelle.
Le catéchisme, nous vous le rappelons, en Famille, est fait non point porte du salon fermée, mais ouverte !, afin qu’entreprenant par exemple l’Ainé de 6 ans, que la petite de 3 ans et son Puîné de 1 ans puissent entendre et profiter des très belles histoires de notre Très-Sainte Religion !
Regardez, par exemple, vous en êtes au Sacrement de Mariage avec votre Aîné, vous Lui expliquez que ce Sacrement a été institué par Dieu le Père en le Paradis terrestre, et non par NSJC, et qu’Il sert à unir irrévocablement une femme à un Homme, respectez bien l’ordre, et non point un Homme à une femme, et non point non plus l’un à l’autre et réciproquement ! ; et, que c’est L’homme qui Le donne !, et non les deux époux et encore moins le prêtre !
Pour : qu’il sert à unir irrévocablement :
Pour : respectez l’ordre, et non point un Homme à :
DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.I.1 - Qui prend, qui est pris, qui porte l’anneau nuptial ?
Pour : que c’est L’homme qui le donne :
DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 4.B.3 - Le ministre du Sacrement de Mariage est l’Homme, non le prêtre !
Écoutez leurs questions répondez-y avec plaisir, simplicité et pudeur, et si l’épouse hésite ou est embarrassée qu’elle dise, comme nous le renverrons ensuite en parlant que des Gars : mes enfants chéris, vous savez je ne connais pas tout, nous irons demander cela à votre bon Père lorsqu’Il rentrera…
Le par cœur d’un résumé, comme pour toute discipline, est nécessaire, et l’interrogation ou récitation sera faite de préférence devant le Père, et encore mieux par Lui.
2.C.5.b - Couplage avec des exercices de lecture et d’écriture
Nous avons dit que faisant catéchisme, en catéchisant les enfants, l’on faisait de fait aussi l’enseignement de la transmission ou accroissement de la Vie : Croissez et multipliez-vous.
De fait en faisant le catéchisme qui est la base de toute éducation, nous faisons l’enseignement de toutes les matières que vous n’hésiterez pas à développer en même temps : géographie ou espace, histoire ou temps, science ou diversité de la création, etc.
Parlant d’interrogation, après avoir appris la leçon, donc exercices de lecture et mémorisation, faites aussi de petites interrogations par écrit dès cette connaissance acquise, ou exercices d’écriture…
L’on peut aussi leur apprendre la représentation ou gestuelle en tâchant de reproduire par de petites scénettes des attitudes, par exemple mimer l’Archange Gabriel et la TSVM lors de l’Annonciation. Chose dont les enfants seront si fiers de faire devant leur Père lors de leur interrogation !, et qui touchera tout aussi fort l’Époux quant-au charmant travail de Son épouse !
2.C.5.c - Rappeler héroïquement ce que Luciabel veut cacher
L’épouse doit très énergiquement faire cet enseignement, de par délégation maritale, en disant par exemple : – que la femme est pour l’Homme et non l’inverse ; – que le péché originel est d’Ève et non d’Adam, et que cela a entraîné le monde dans une vallée de larmes ; – que chaque fois qu’une femme désobéit aux Hommes (ou à son Homme du moment, Père ou Frère, puis Époux), ce ne fut que catastrophes.
Pour : que le péché originel est d’Ève et non d’Adam :
Saint Paul de dire : et ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression24.
DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.C.4 - Adam qui a tout pouvoir sur sa femme, la renomme Ève.
Pour : entraîné le monde dans une vallée de larmes :
Salut au Reine (Salve Regina) : Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre consolation, notre espoir, salut ! Enfants d’Ève, de cette terre d’exil nous crions vers vous ; vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. Ô vous, notre Avocate, tournez vers nous vos regards compatissants. Et, après cet exil, obtenez-nous de contempler Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie !
De par le péché nous sommes qu’enfants d’Ève !
Pour : aux Hommes […] ce ne fut que catastrophes :
DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.J.4 - Catastrophe !, lorsque l’épouse ne regarde pas son Époux.
L’on insistera énergiquement en rappelant que les femmes ont été engendrées pour louer, honorer, servir les Hommes en général, donc particulièrement leurs Époux, et par là sauver leurs Âmes ; et, qu’ainsi donc :
– les filles doivent aider leur mère, par exemple en faisant, en plus des leurs, les lits de leurs frères, et rangeant leurs chambres, et en apprenant à ravauder leurs vêtements : où tâches des filles.
– ce, pendant que les Gars, eux, étudient les sciences qui leurs reviennent, ou qu’Ils aident leur Père en des travaux d’Hommes : champs, atelier, artisanat : où tâches des Gars.
L’on dira très pudiquement et succinctement, mais nécessairement enthousiastement25, que cette Union, ou Sacrement de Mariage (SM), voulue par Dieu, ne peut qu’unir une femme à un Homme ; et, que tout ce que l’enfant pourrait entendre par la suite de contraire à ceci vient de Satan, Lucifer…
Que cette Union est absolument irrévocable dans sa plus totale étendue ; par exemple vous pourrez citer le grand scandale d’une femme de votre entourage qui a quitté (séparation-divorce) son Époux et qui finira très fatalement en enfer !, ce même si soutenue par des pervers de prêtres de la FSSPX, précisant que ces derniers y iront aussi. Vous pourrez faire aussi cela en parlant de Saint Jean le baptiste, Martyr du SM, qui fut décapité lors d’une vengeance toute féminine, de femmes !!! ; parce que justement Il défendait avec cris cette inviolabilité, cette inséparabilité de l’union matrimoniale !
Parlant des textes de l’Annonciation (25 mars) ou de la Visitation (2 juillet) ou de la Nativité (25 décembre), l’épouse, pourrait éventuellement, enceinte ayant passé le cinquième mois, avec grande pudeur et sans touché (palpations), dire à l’enfant, en joignant en un si gracieux geste ses mains devant sa poitrine, que sa mère attend un bébé que son Père lui a donné porter de par la Grâce du Bon Dieu ; qu’elle a donc maintenant, de par cette mission, en elle une petite Âme en plus depuis plusieurs mois (pas plus de précision quant-à une date !), qu’elle a aussi depuis ce temps deux Anges gardiens qui lui sont attachés et qui veillent très jalousement sur elle.
Voici un texte absolument touchant, sublime, devant servir en l’enseignement à prodiguer à des enfants : Or il arriva, tandis qu’Il disait ces choses, qu’une femme, élevant la voix du milieu de la foule, Lui dit : Heureux le sein qui Vous a porté, et les mamelles qui Vous ont allaité. Mais Il dit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent. (Luc 11, 27-28)
Nous préférons ceci donné ainsi en notre missel : En ce temps là Jésus parlait aux foules, quand une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit : « Heureux les flancs qui t’ont porté et le seins qui t’ont allaités ! » – « Heureux plutôt, répondit Jésus, ceux qui écoutent la parole de Dieu et l’observent ! »
Voici un autre texte tout aussi touchant et plein d’enseignement pour des enfants, tiré du milieu d’une multitude d’autres tout aussi utiles : Venez à moi, dit-il, comme une mère caresse et console son jeune et unique enfant ; je vous consolerai, je vous porterai, je vous allaiterai dans mon sein, sur mes genoux, comme une mère. (Oraison tirée d’Isaïe LXVI, 12-14)
L’on abordera aussi le Baptême qui doit être réalisé par le Père, uniquement ! ; aborder le Baptême physique, et de désir en certains cas.
Il faut aussi parler de la Messe, pour le moins dominicale et jours d’obligations, que l’Époux lit, et non dit, en Famille ; car maintenant plus un prêtre n’est fréquentable, même s’il dit la Messe dite de Saint Pie V !
Pour : la Messe que l’Époux lit (et non dit) :
Lire c’est lire, et dire c’est réaliser, donc au moment de la consécration : la Transsubstantiation. Ainsi lors d’une Messe lue par le Prêtre de la Famille, soit l’Époux, l’on saute le canon, l’on maintient tout le reste, même la communion qui alors est dite spirituelle…
Etc.
Vous savez, il y aurait tant et tant à dire, pour l’instant nous nous arrêtons là en ce point.
2.C.6 - Catéchisme pour le premier âge, les moins de 7 ans
Cette limite au premier âge, sept ans, pour les Gars et les filles n’est point formelle, mais elle nous paraît raisonnable ; elle peut varier…
Si vous n’avez le bonheur d’avoir un petit catéchisme d’avant 1963 (11 octobre 1962, ouverture du concile Vatican II), ce pour échapper aux conséquence de l’apostasie de tous les conciliaires et de leurs approuvants comme par exemple la FSSPX qui hypocritement prétend lutter contre le modernisme, vous pouvez en chercher un sur internet ou en bouquinerie. Par exemple, La miche de pain en ses anciennes éditions ou éditions certifiées conformes à l’original26, peut vous être profitable.
2.C.7 - Catéchisme pour le second Âge, les 7-14 ans
Les Gars sont destinées à être des Chefs, des meneurs et protecteurs, en nos sociétés d’Hommes faites par les Hommes et pour les Hommes comme nous disons souvent.
Les filles, elles, sont destinées à être les servantes des Hommes, de bien belles et émouvantes servantes !
Pour : les filles sont destinées à être les servantes :
Nombre d’entre eux poussent l’audace jusqu’à parler d’une indigne servitude d’un des deux époux à l’autre ; ils proclament que tous les droits sont égaux entre époux ; estimant ces droits violés par la « servitude » qu’on vient de dire, ils prêchent orgueilleusement une émancipation de la femme, déjà accomplie ou qui doit l’être.27
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)… ; point 7.D.6 - Pie XI confirme : la dignité de la servitude de l’épouse.
Par là donc il est évident que le bagage intellectuel nécessaire, ce sans regarder la capacité à l’aborder, est différent vu la mission différente ; ce pour finalement converger par le SM en une nouvelle Famille !
2.C.7.a - Catéchisme pour le second Âge, les filles
Pour les filles cela s’arrête au 1er Âge : Que les filles soient élevées pour être des épouses et des mères…, les études les brisent et les poussent à la révolte. Elles leur enlèvent l’intelligence ! L’enseignement par les choses sensibles est supérieur à l’enseignement « classique » (saint Thomas) !
DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I)… ; point 5.C.1.a - Voyons donc ce que ce prêtre disait, voici des notes prises par l’un de nous :
Veillez à ce qu’elle soit bien pieuse, et constatez l’ordre dans lequel nous vous le donnons !, envers : les Hommes, Père et Frères, et oubliant ces premiers Époux plus tard ; ce afin d’être en Vérité pieuse envers notre Seigneur Dieu de qui tout Autorité descend !
Un peu plus grande (± 6 ans) elle peut même faire catéchisme aux tout-petits sous votre aimable attention.
Quelle dise bien ses prières du matin sous votre aimable regard ; ou mieux, celui de son Père s’Il peut être là.
Les prières familiales sont dites alors que toute la Famille est réunie devant l’Autel familiale, à haute voix et donc en commun, présidées, impulsées, et voire quelque peu commentées, par le Chef : chapelet, suivit d’un petit examen de conscience de la Famille, puis de la prière du soir… ; en journée de même pour les trois Salutations angéliques, et les prières avant et après le repas.
2.C.7.b - Catéchisme pour le second Âge, les Gars
Au delà de ce 1er âge vous devrez chercher un catéchisme adapté avec les réserves vues précédemment…
Il est évident qu’une mission particulière nécessite une formation particulière !
Par exemple, évidemment que de dire que des femmes pourraient être prêtres est une monstruosité ; il faut être bête comme une femme, donc femelle de sexe féminin, pour sortir une telle ânerie, avoir une telle prétention ! N’étant point Hommes, n’ayant donc aucune Puissance, elles ne peuvent et ni y prétendre et ni même singer la chose !, elles sont incapables d’aborder ce que cette formation spécifique nécessite.
Pour : ce que cette formation spécifique nécessite :
Ainsi, si un Gars se destinait, ce avant Vatican II, à la prêtrise, il commençait souvent par le petit séminaire, niveau secondaire, et les filles ne pouvaient biensûr, de par capacité et mission, aborder cet enseignement.
Nous avons donc bien une distinction en cette enseignement, et pour répondre à votre pieuse demande, bien un catéchisme pour Gars et un catéchisme pour filles !
Comme futur Chef de Famille, la formation du Gars, bien que peut-être moins téléologique, peut être aussi poussé ou même plus que s’Il devait être prêtre ; ce selon ses capacités, et la Volonté de Son Père qui écoutera ses désirs et le conseillera quant-à son avenir professionnel. En effet, ce Gars se destine-t-Il à être un grand avocat, bien que maintenant c’est mission impossible ; ou ingénieur en une certaine branche, ou médecin de campagne ou chirurgien ; etc.
Donc l’on voit bien qu’il y a le catéchisme (ou formation) pour Garçons, bien différent et bien plus étendu que le catéchisme pour filles !
Il est donc facile avec ce qui vient d’être dit de comprendre que l’épouse ne peut au-delà d’une certaine limite, capacité et Grâces d’état, donner catéchisme plus poussé au Gars.
Toutefois, nous pensons que jusqu’à 11-12 ans, soit deux ans avant la fin du second Âge, l’épouse peut épauler le Père qui devrait prendre le relais.
Avant les 11-12 ans du Gars
Veuillez considérer qu’en votre cas il n’y a pas urgence, veuillez aussi considérer qu’en cette réponse nous ne nous sommes point économisé, malgré nos difficultés et charges ; aussi, nous mettons à plus tard la poursuite de cette partie.
Après les 11-12 ans du Gars
idem ci-dessus.
2.D - Concluons pour l’instant
Vous : Je vous demande pardon si mes questions se révèlent de peu d’intérêt, je désire apprendre comment remplir mon rôle du mieux que je peux.
Vos questions ne sont point de peu d’intérêt, nous en voulons pour preuve l’enthousiasme que nous avons mis à vous répondre…
Vous voyez que nous avons fait notre possible pour bien vous répondre, nous y avons mis tout notre pauvre cœur.
Ce document est sujet à relectures, si des corrections devaient modifier la rédaction vous en serez prévenue.
Nous savons que ces réponses vont susciter d’autres questions ou demandes de précision, mais pour l’instant nous, nous allons nous arrêter là, à vous et aux autres Lecteurs de nous solliciter saintement.
Que le Bon Dieu bénisse votre Époux, Lui et tous les Siens.
Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
2.E - Annexes diverses
Bonjour,
Je vous remercie pour vos compliments. Je ne suis pas un modèle (mes défauts sont nombreux) mais j’essaye de m’améliorer pour devenir une meilleure épouse et une bonne mère.
Je reviens vers vous avec plusieurs questions. Dans un article, vous parliez de l’éducation et de l’enseignement des filles et des Garçons. Vous disiez que les filles devaient recevoir un catéchisme différent (catéchisme pour femmes). En quoi celui-ci consiste-t-il ? Quelles sont les différences avec celui des Hommes ? En tant que femme, puis-je l’enseigner ou est-ce l’apanage du Père ? De manière plus générale, quelles parties de l’éducation des enfants reviennent particulièrement à la mère ? Et au Père ?
Je vous demande pardon si mes questions se révèlent de peu d’intérêt, je désire apprendre comment remplir mon rôle du mieux que je peux.
Merci pour le temps et les efforts que vous consacrez à ce blog. Que Dieu vous bénisse pour votre Oeuvre.
Marguerite.
Dame Marguerite,
Merci pour votre aimable commentaire, nous allons lui porter toute notre bonne attention et y répondre sous huit à quinze jours.
De cette réponse sur une page, vous en serez avertie par un commentaire et un message à votre adresse.
Entre les deux soyez assurée que nous avons bien fidèlement et bien nominativement prié pour votre Époux, Lui et tous les Siens ! ; nous comptons aussi un peu sur vos bonnes prières pour nous…
Pour la Vérité
QJSIOJC
Bonjour,
Je vous adresse mes plus sincères remerciements pour votre article qui répond clairement aux questions que je me posais. Je me rends compte que dans mon premier message, j’ai oublié de préciser un certain nombre de choses importantes et je vous présente mes excuses.
Tout d’abord, je suis effectivement mariée et mère d’une petite fille, d’où les questions posées. Je vous interroge avec la permission de mon Epoux. Vos réticences à vous adressez aux femmes témoignent du grand respect que vous accordez au respect de son autorité et si mes commentaires vous causaient la moindre gêne, j’y mettrais un terme. Mon Epoux a cependant peu de temps libre, travaillant dur pour nourrir notre famille.
Votre première partie montre parfaitement pourquoi je pense que la femme n’est pas faîte pour travailler dans des domaines masculins. En voulant égaler l’Homme, ces femmes ne provoquent que leur propre malheur.
Je vous remercie encore pour vos réponses claires et précises à mes questions qui étaient peut-être naïves, je m’en rends compte maintenant. Merci pour le temps et les efforts que vous avez pris pour y répondre. Il n’est pas facile d’élever sainement ses enfants dans le monde d’aujourd’hui, mais votre blog redonne de l’espoir.
Marguerite.
Une réponse bien appréciable à des questions qui ont été posé de manière très humble et exemplaire. Je pense que le témoignage de Dame Marguerite contribue d’une certaine façon au site en donnant aussi de l’espoir ! En tout cas, cela me réjouit de savoir qu’il existe encore des familles bien soudées où l’épouse, humble et réservée, est à bon droit un sujet de gloire pour son Mari.
Pr 12,4. "La femme diligente est la couronne de son mari ; mais celle qui fait des choses dignes de confusion est comme la pourriture dans ses os."
Suivant ce proverbe des Écritures, Dame Marguerite semble être une femme bien diligente (puisse-t-elle persévérer !), que le Bon Dieu la bénisse avec son foyer, et qu’Il daigne combler les Hommes justes avec de semblables épouses !
J’espère et je souhaite également que de telles familles vraiment chrétiennes puissent se soutenir les unes et les autres, car effectivement dans les tristes jours que nous vivons, nous sommes en butte à tant d’obstacles pour simplement conduire nos foyers comme ils devraient l’être, en particulier pour éduquer saintement ses enfants.
Je peux témoigner pour ma part que Sieur QJSIOJC ne chôme pas, quoiqu’il semble avoir quelque peu délaissé le site. Comme il l’a dit, ce sont aux gens de bonne volonté à se réunir, et il y a notamment des conversations profondes et chaleureuses qui ne sauraient être tenues via le site, étant donné qu’un lien direct est dans ce cas plus convenable.
Cher Sieur Luryio,
Nous sommes bien heureux de vous voir régulièrement ici en le site de notre Œuvre, cher Ami.
Merci pour votre encouragement à notre bien brave dame Marguerite ; que le Bon Dieu permette qu’elle fasse par son exemplaire humilité que vous soulignez bien justement de nombreux émules.
Oui l’humilité est la clef, la porte de toutes les autres qualités pouvons-nous dire.
C’est elle qui notamment forge un vrai Chef n’ayant pas peur d’embrasser toute Sa responsabilité.
C’est elle qui pousse l’épouse à être totalement effacée et si admirablement délicieuse à être gouvernée, ensemencée…
Puisse notre Dieu de toute humilité répandre si abondamment cette admirable et essentielle grâce en nos Lecteurs…
Que je sois ignoré ô Jésus-Christ !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
I - Ex , I, 16.
2Lucifer démasqué de Jean Kostka, bas de la page 19 haut de la 20.
3Idem ci-dessus.
9Rabbi Yehuda Levin : Mme Veil est bien connue pour avoir amené la légalisation de l’avortement en France. Ainsi, elle fait partie des principaux responsables d’une destruction contemporaine de vies humaines dépassant de beaucoup celle des Nazis (sans commentaire). Dans ses activités pro-avortement, elle a agi d’une manière diamétralement opposée aux préceptes du Judaïsme.
14Règles du discernement des esprits, 1re semaine, 12e règle. Cité par : «Le combat de la pureté. - 1876 Georg Hoornaert»
17Du reste, amusez-vous avec votre bien-aimée, comme avec votre enfant du reste, ou votre sœur ou mère, faites-lui prendre un papier et un crayon et dites-lui « je te demande d’écrire les trois plus belles lettres de l’alphabet avec ta plus belle écriture, voilà je te les dicte : OBI ! »
18(Re)Voyez ND : DP-02, La Loi, le Droit ; point DP-2C2c, Ce que Mgr H. Convert dit de la Loi naturelle…, et divers…
20ATTEIGNEMENT s. m. ("a-tè-gne-roan, gn mil. — rad. atteindre). Action d’atteindre ; résultat de cette action. Peu usité.
21« Concile de Trente - 1545 - Le Mariage »
22« Traité d’éducation - 1598 - Cardinal Silvio Antoniano. », p. 289 §3.
Traité de l’éducation chrétienne des enfants.
Le livre du cardinal Antoniano a été traduit en français par M. Guillan !, qui a mis en tète du volume une Vie de ce savant cardinal. La traduction est intitulée : Traité de l’éducation chrétienne, composé à la demande de saint Charles Borromée par le cardinal Silvio Antoniano.
Mgr l’évêque de Poitiers a adressé à l’auteur la pièce suivante, qui trouve ici naturellement sa place. « Le cardinal Silvio Antoniano a été l’une des plus grandes figures de la régénération catholique qui s’est opérée au XVI siècle. Son traité De l’éducation chrétienne des enfants composé à la demande de saint Charles Borromée, est d’une beauté antique quant à la forme ; et quant au fond, c’est tout dire que de rappeler qu’il est sorti de la plume d’un des principaux rédacteurs du Catéchisme du Concile de Trente… »
23Gn 1,27-28
24Première Lettre de Saint Paul à Timothée, chapitre 2, 14 ; voir plus loin DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.B.3, Saint Paul : dit la révolte, la transgression de la femme !
27« Casti Connubii - 1930 - Pie XI »