Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 11 mars 2008

DP-01, Présentation de cette étude.

Du : 11.03.2008, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : ven. 12 juil. 2013, 17.51.
Table de ce chapitre, DP-…
1 -
Présentation de cette étude.
1.A - Note de la rédaction. 5
1.A.1.a - Préliminaire à tous nos documents 5
1.B - Le But intermédiaire à atteindre. 6
1.B.1 - S’il y a un but intermédiaire, quel est donc le But ultime, final ? 6
1.B.1.a - La mort, début de la Vie ? 6
1.B.1.b - Quel est donc le but intermédiaire envisagé en premier ? 6
1.B.1.c - Tout s’écroule ! 7
1.B.1.d - Mais, il faut quoi au juste ? 7
1.B.1.e - Alors que quelque chose de bien primordial s’écroule… 7
1.B.1.f - Erreurs funestes, la Famille est la base de tout ! 8
1.B.1.g - Mais non !, on veut restaurer la société civile, l’État avec : 8
1.B.1.h - Qu’est-ce que la Famille ? 9
1.B.1.i - La Famille, base de toute la société ! 10
1.B.1.j - Donc pour restaurer la société ? 10
1.B.1.k - Par la suite, pour parler de l’Homme en sa Famille : 11
1.C - Avertissements bien nécessaires ! 12
1.C.1 - Aucun mépris pour la femme, bien au contraire ! 12
1.C.1.a - Cette étude… 12
1.C.1.b - Ce n’est qu’une métaphore : 12
1.C.1.c - Son enseignement. 13
1.C.1.d - À nos contempteurs… 13
1.C.1.e - Ce document est fait pour la Vérité, 13
1.C.1.f - Une guerre totale, avec en 1ère ligne dans le camp ennemi… 14
1.C.1.g - Le temps n’est plus à la romance, mais à la ré-action, à la re-conquête ! 15
1.C.2 - Aucun mépris pour le prêtre, bien au contraire ! 16
1.C.3 - Aucun mépris pour ceux qui sont ou seraient nos agresseurs. 17
1.C.3.a - Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent. 18
1.C.4 - Ce document ne veut pas de tout réécrire, mais… 19
1.C.5 - Ce document est mis sous la protection de la Sainte Famille ! 20
1.D - Informations sur la présentation de ce document. 21
1.D.1 - Certains mots sont écrits avec une majuscule… 21
1.D.2 - Définition contextuelle de mots importants. 21
1.D.3 - A la fin du document. 24
1.A - Note de la rédaction.
1.A.1.a - Préliminaire à tous nos documents
Vous trouverez le préliminaire à tous nos documents (manutention, renvois, astérisques, etc.) ici : [Lisez-moi]
1.B - Le But intermédiaire à atteindre.
1.B.1 - S’il y a un but intermédiaire, quel est donc le But ultime, final ?
Le But ultime, nos fins dernières, est celui qui va nous être présenté, au moment où nous fermerons les yeux pour la dernière fois. Bien que beaucoup n’y croient pas, qu’ils disent, ou vivent tout comme, cette mort est bien le début de la Vie2 qui nous jettera soit dans les Bras de Dieu pour un petit nombre3, soit dans les griffes de Lucifer pour tous les autres.
1.B.1.a - La mort, début de la Vie ?
Dans le sein maternel, nous étions bien inconscient, et notre naissance venant un certain temps après notre création (conception), nous a jetée ‘conscient’ sur le sein de notre Père, de notre mère.
Ici-bas nous sommes malheureusement, peu ou prou, tout aussi ‘inconscient’ de ce qui nous attend ; et la mort nous jettera, totalement conscient, aux Pieds de notre Très Juste Juge, pour ensuite nous diriger, nous même, vers le Ciel ou l’enfer, pour l’Éternité.
1.B.1.b - Quel est donc le but intermédiaire envisagé en premier ?
Ce document vise tous ‘les Hommes4 de bonne volonté’ ; pour le chrétien qui ne doit pas oublier son But final, le Ciel, ce but intermédiaire ne l’en écarte pas du tout, bien au contraire : il sera décisif5.
Ce but intermédiaire que vise cette étude, la ‘Restauration de la Famille par l’Autorité ; de l’Époux, du Père’, ne peut que nous rendre Juste.
1.B.1.c - Tout s’écroule !
Tout s’écroule, tout est ruiné, c’est une évidence qui crève les yeux, sauf pour ceux qui obstinément veulent rester aveugles.
Ceux que disent, ‘souvent en l’air’, les catholiques de diverses ‘obédiences’, les ‘royalistes’, ou les autres ‘bonne volonté’, c’est que ‘il faut !
1.B.1.d - Mais, il faut quoi au juste ?
→ Il faut, pour les catholiques de diverses ‘chapelles’, restaurer la messe, ou… Que de luttes intestines, de coups bas, de mensonges et de crimes !
→ Il faut, pour les royalistes, restaurer le Roy6, chacun ayant le sien plus ou moins ‘légitime’ bien sûr, de fait plus ou moins suspect, ayant plus que moins pactisé avec l’ennemi, quelle cacophonie !
→ Il faut, pour les laïcs ‘bien pensant’, restaurer l’État, et c’est évidemment son parti qui a la vérité, quelle foire d’empoigne. À ne plus s’y retrouver !
→ Il faut, etc…
1.B.1.e - Alors que quelque chose de bien primordial s’écroule…
Pour tout restaurer, ne faut-il pas commencer par le début, la base, et la fin ne viendra-t-elle pas d’elle-même ?
Ce primordial qui s’écroule, c’est la Famille7. Eh chacun de dire que si l’on restaure…, qui ‘l’Église’, qui ‘le Roy’, qui ‘l’État’, l’on pourra ainsi restaurer la Famille !
1.B.1.f - Erreurs funestes, la Famille est la base de tout !
C’est bien faux !, c’est vouloir reconstruire la famille-État et la famille-Église, sans aucune fondation, sans arrêter le travail de sape de nos Familles qui se fait le plus souvent de l’intérieur même.
Loin de vouloir minimiser la nécessité de l’État et surtout de l’Église, comment peut-on reconstruire s’il n’y a plus de Familles ? L’État et l’Église ne trouvent leur image que dans la Famille, et ne reposent que sur Elle. L’État et l’Église ne recrutent-il pas leurs membres uniquement dans les rangs de la Famille ?
1.B.1.g - Mais non !, on veut restaurer la société civile, l’État avec :
→ Un président de la France8 qui ne sait même plus où il en est dans ses divagations ‘amoureuses’ et ‘légales’, et qui ne pense qu’à détruire la famille-France, et la Famille base de cette France.
→ Ou, l’on place tous ses espoirs dans un ‘sauveur de la France’, ‘au secours Untel…’ qu’ils disent, alors qu’il vit en concubinage, ayant subi un divorce, et dit qu’il ne supprimera ni le divorce, ni l’avortement, donc ‘rien’, et qu’il se dit démocrate (France) !
→ Ou, dans une femme, divorcée et ‘remariée’, qui serait la ‘sauveur9’, prenant la relève son Père, avec un programme encore plus libéral, bien pire ! En effet, qui n’avance pas, recule !
→ Ou, un Roy qui ferme hypocritement les yeux, ‘trois petits tours et puis s’en vont’, ‘claquez des mains et puis me revoilà’, pendant la promulgation de chaque loi-crime (avortement…), et qui se dit démocrate (Belgique).
→ Ou, dans un ‘Roy’ qui a ‘épousé’ une divorcée (Espagne), et pour le reste idem ci-dessus.
→ Etc., etc., etc.
1.B.1.h - Qu’est-ce que la Famille ?
Le Mariage d’Adam et Ève fut la constitution par Dieu, du Sacrement de Mariage, et donc de la Famille.
Cette Famille est déjà une Société, formée d’un Chef, Époux et Père, et de ses membres, ses sujets : épouse et enfants. La Famille a son propre Droit, de Droit divin, formé pas ses Lois.
Dans ce document, la Famille n’est envisagée qu’à travers ce Chef de Famille.
Cette première Famille, cette première Société, produisit des rejetons Mâles10 qui formèrent eux-mêmes des Familles.
L’association de ces premiers Chefs de Famille constitua la première grande Société, la Société des Pères de Famille, l’État.
La Société, l’État, a une autorité qui émane que des Pères de Famille. Cette émanation n’est pas une cession mais une délégation limitée dans le temps et l’étendue ! Elle n’est là que pour le Bien commun et ne peut ni oblitérer ni obérer le Droit de la Famille.
Puisqu’il est parlé de cession, et comme il sera dit que nulle Puissance sur terre et au ciel ne peut contrecarrer l’Autorité du Chef de Famille, pas même Dieu qui ne le veut du reste pas, nous devons anticiper sur cette définition de l’Autorité du Chef.
Le Chef n’est pas investi d’une Autorité qui pourrait donc Lui être retirée, Le Chef est Autorité : Dieu a fait cession de Son Autorité en Adam.
Adam exerce cette Autorité, étant l’Autorité en Sa Maison, sans possibilité d’amissibilité, de session ou d’abdication, sur Son épouse et Ses enfants !
1.B.1.i - La Famille, base de toute la société !
Le Chef de Famille est donc la base exclusive de la Famille, qui est Elle-même la base exclusive de l’État et de l’Église11.
Ce n’est pas le Chef qui sert l’État ou l’Église, c’est les Sociétés État et Église, qui sont au service des Chefs de Famille.
→ L’État est au service des besoins d’organisation de ces Chefs de Famille,
→ L’Église est au service de ces Chefs soucieux de leur Âme, et conséquemment, comme c’est Lui qui enseigne et discipline Sa Maison, de Celles de sa Maison.
1.B.1.j - Donc pour restaurer la société ?
Le fondement exclusif, absolu de la Famille étant l’Homme, et la Famille étant la base de cette société, pour restaurer la société, État ou Église, il faut forcément restaurer la Famille. Et pour cela il faut restaurer l’Homme en tant qu’Époux-Père, en tant que Chef qui est le principe et la fin de cette Famille.
1.B.1.k - Par la suite, pour parler de l’Homme en sa Famille :
→ par rapport à Son épouse, sera dit : l’Époux ;
→ par rapport à Ses enfants, sera dit : le Père ;
→ par rapport à l’ensemble de sa Famille, sera dit : le Chef, à la place de Chef de Famille pour faire plus court.
Ce document veut donc bien Tout restaurer dans le Christ car il veut restaurer la Famille, par son passage obligé, L’Homme ! Ce document veut donc en premier restaurer l’Époux-Père dans le Christ !
1.C - Avertissements bien nécessaires !
1.C.1 - Aucun mépris pour la femme, bien au contraire !
1.C.1.a - Cette étude…
Cette étude ne fait nullement montre de mépris pour la femme, bien au contraire, elle ne l’inspirera pas non plus, elle veut la restaurer dans toute sa si belle plénitude, dans toute sa dignité !
Que la femme soit vraiment soumise en toutes choses est le devoir, la Mission de l’Homme, afin que nous ayons de plus en plus de Saintes femmes sur terre, puis au Ciel.
Cette étude, et ceci vous paraîtra de plus en plus évident, s’adresse exclusivement aux Hommes ! Par exemple, va être envisagé la nécessité de discipliner l’épouse, croyez-vous que cela s’adresse à elle ? Non bien sûr !, mais à l’Époux qui devra l’enseigner dans la mesure qu’Il considère nécessaire.
1.C.1.b - Ce n’est qu’une métaphore :
La notice d’utilisation n’est pas destinée à la machine, mais au propriétaire de la dite machine, n’est-ce pas ! Pour cette étude, idem…
Supposons qu’à votre tout-petit, qui rampe partout et veut explorer l’armoire, vous vouliez lui enseigner la nécessiter d’obéir à l’ordre ‘de ne pas ouvrir cette armoire’, allez-vous lui donnez le catéchisme où il est écrit que ‘l’enfant doit être soumis à ses parents’, alors qu’il ne sait pas encore lire, mais ‘sait’ déjà bien désobéir ? Ou, parce que vous êtes raisonnable et revêtu des grâces nécessaires, ne lui enseigneriez-vous pas vous-même cette nécessité avec des mots à sa portée ?
Pour apprendre l’obéissance à cet enfant :
→ allez-vous lui donner le catéchisme à lire ?, ou
→ allez-vous le catéchiser, l’enseigner de vos lèvres ?
Pour l’épouse, il s’agit de la même démarche, toutes proportions gardées. Lorsque Saint Paul dit que la femme doit être soumise à son Mari12 en toutes choses, ceci ne s’adresse13 pas du tout à la femme, il s’agit uniquement d’elle. Saint Paul s’adresse à l’Époux, au sujet de Son épouse, pour qu’Il lui enseigne cette soumission, qu’Il réalise effectivement cette soumission, ‘de gré’ ou ‘de force’ !
1.C.1.c - Son enseignement.
Nous allons voir ensuite, qu’une femme ne peut être qu’assujettie à un Homme, en particulier dans l’enseignement ; aussi, ce document qui est un ‘manuel d’enseignant’, une ‘notice d’utilisation’, s’adresse au Maître et non au sujet, l’enseignée.
Sera étudié aussi, qu’il lui est, pour la femme, des sciences, des études interdites, ce document rentre bien évidemment dans cas.
1.C.1.d - À nos contempteurs…
À ceux qui, hypocritement, aiment à se scandaliser, variablement il s’entend, nous disons : ne venez pas insulter ce document ou ses auteurs ; inutile de nous dire que ce document est misogyne, terme du reste purement dialectique, qu’il considère la femme comme une ‘sous-espèce’, ou que sait-on d’autre ? Nous leur disons : Circulez !
1.C.1.e - Ce document est fait pour la Vérité,
Pour relever les Hommes qui auraient le genou à terre, ou les deux, ou pire, qui seraient complètement aplatis, soit :
→ par ‘courtoisie’ bien incomprise14 devant leur donzelle,
→ soit parce que ‘terrassés’ par leur mégère15,
→ soit parce que tétanisés, ‘informés’ ou plutôt véritablement déformé par ‘les médias’.
Cette étude est écrite parce que nous estimons à leur juste valeur nos épouses, et toutes les femmes, et que nous les aimons en toute Vérité…
1.C.1.f - Une guerre totale, avec en 1ère ligne dans le camp ennemi…
Comme envisagé précédemment et développé ensuite : il est fait à l’Homme une ‘guerre totale’, ‘sans quartier’, ‘à mort’, par Lucifer et ses acolytes ‘du monde16’. Le but de cette guerre, que l’Homme subit, est la destruction de la Famille, de Sa Famille, de Lui.
L’angle d’attaque que ses ennemis ont choisi est la femme17, et plus particulièrement l’épouse, que ce monde depuis Ève a trop souvent séduit.
Ce monde là, l’a même retournée contre son propre Époux. Et bien bien souvent, maintenant, l’épouse se trouve même carrément en première ligne dans le camp du Grappin18, en face de son Époux, après avoir elle-même sapé la forteresse Maison et livré les Clefs. C’est même elle-même qui de sa haine, dirige la charge contre son Époux. Inimaginable, et pourtant Vrai !
Rien de plus cruel pour le pauvre Époux, le Mari…, surtout s’il est complètement désorienté, ayant perdu la notice, ou ne l’ayant jamais lue, ou encore pire, n’en ayant jamais eu connaissance !
1.C.1.g - Le temps n’est plus à la romance, mais à la ré-action, à la re-conquête !
Oui, le temps n’est plus du tout à la romance, mais à la ré‑action ; il faut absolument remettre les pendules à l’heure ! Les codes étant brouillés, il faut rétablir la Vérité. Notre Salut à nous les Hommes, et donc à Nos épouses et Nos enfants, de Notre Famille, est à ce prix !
Dans ce document, il sera parlé sans équivoque, sans langue de bois ! de la discipline, de la correction due en toute Charité et Justice à l’épouse :
En effet, soit l’épouse :
→ est soumise, ou soit il faut la soumettre,
→ est tendre, ou soit il faut l’attendrir,
→ entend raison, ou soit il faut lui faire entendre19 raison !
Si Votre épouse n’est pas corrigée voici ce qui attend votre Maison : une femme insensée la renverse de ses propres mains20
Nous aimons considérablement21 Nos épouses, et c’est pour elles et Nos enfants que ce combat est mené !, pour notre Dieu !
1.C.2 - Aucun mépris pour le prêtre, bien au contraire !
Ce document ne méprise pas du tout le prêtre, bien au contraire, il veut même, accessoirement, le restaurer, mais à sa place !
Les auteurs de ces lignes ne méprisent pas du tout les prêtres, bien au contraire, ils savent : qu’ils sont ‘des autres Christ’ ; qu’ils ont le pouvoir et le devoir extraordinaire de réaliser la transsubstantiation du pain et du vin en le Corps et le Sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; qu’ils ont le pouvoir de remettre les péchés ; etc.
Pour préserver nos Familles va être mené dans cette étude des contre-attaques très violentes22, au moins aussi violentes que les attaquent et les violations que subissent, de ces très très mauvais prêtres23, Nos Maisons, Nos Familles. Le petit, tout petit nombre ≡ qui de fait n’existe même pas du tout comme vous pourrez bien le voir en cette étude (Cf . N. D. de La Salette, ajoute du 23.02.2011) ≡ de bons prêtres n’en sortira que grandi.
1.C.3 - Aucun mépris pour ceux qui sont ou seraient nos agresseurs.
Nous sommes attaqués en nos Familles, et ici nous les défendons, nous nous défendons ; et bien que cette défense par nos contre-attaques soit menée avec la plus totale détermination et la plus grande énergie, nous pouvons assurer nos ennemis de la disposition de notre cœur qui est la suivante :
Envers nos agresseurs, aucune haine, mais un immense amour en Notre-Seigneur Jésus-Christ, non pas de vos crimes mais de vos personnes à cause de vos Âmes, sachant que chacun de vous, et à lui seul, a coûté, comme pour nous aussi, tout le Sang Très Précieux de notre Sauveur.
Si vous ne voulez pas croire à cette Rédemption cela ne change rien, Elle est ! Et en considération de ce Sang, vous avez de nous un amour infini et comparable au Prix de votre Rédemption.
Aussi, considérez notre amour pour vous en ces contre-attaques qui vont être menées, considérez que nous demandons dans le Notre Père ceci : Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé.
Où, comme le pardon qui sortit de la bouche de Saint Étienne (Les Actes des Apôtres ~ Chapitre 7, 59-60) : Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait : Seigneur Jésus, recevez mon esprit. Et s’étant mis à genoux, il cria à haute voix : Seigneur, ne leur imputez pas ce péché. Et quand il eut dit cela, il s’endormit dans le Seigneur. Or Saul consentait à sa mort.
1.C.3.a - Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent.
Ton Seigneur te commande de prier pour cet ennemi pervers : que feras-tu ? L’ordre vient du Seigneur, l’ordre est sévère, mais grande est la récompense promise. Quel est l’ordre sévère : « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent. » Voilà qui est difficile. Mais « à cause des paroles sorties de votre bouche, j’ai marché par de difficiles voies (Ps. XVI, 4.). » Et comment aurais-tu la force de marcher par de difficiles voies, si sa miséricorde n’était devant tes yeux ? Voilà l’ordre sévère, difficile ; considère [la] main, tenant la récompense promise.
« Priez pour ceux qui vous persécutent, afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est dans les cieux (Matt. V, 44, 45.). » S’il te disait : Prie pour ton ennemi, afin que tu sois l’enfant de ton père, afin que ce père charnel ne te déshérite pas, car il veut te laisser ce qu’il ne peut emporter ; tu craindrais et tu obéirais. Pour cet ordre sévère on te permet d’être le fils du Très-haut. Songe à ton Père, pense à son héritage. Dis donc, commence à prier pour ce grand ennemi, qui t’a fait tant de mal, qui t’a causé tant de chagrins ; commence à prier pour lui et surveille les résistances de ton cœur. Quand tu le veux, quand il te plaît de te soumettre, quand tu en éprouves intérieurement de la joie, quand tu obéis à ton Sauveur et que tu pries pour ton ennemi, c’est l’or. Au contraire, quand après avoir commencé à prier, tu commences à sentir les résistances de la faiblesse charnelle, ce sont les scories dont Dieu veut te purifier dans le creuset.24
Aimer nos ennemis, ce n’est pas accepter qu’ils continuent à détruire nos Foyers, c’est lutter pour protéger Nos Familles en priant pour ceux qui vous persécutent25.
1.C.4 - Ce document ne veut pas de tout réécrire, mais…
Ce manuel ne réécrira pas tout sur le Mariage, loin de nous cette prétention, il ne citera pas tout non plus.
Ce ‘manuel du Maître’ veut re-produire, re-définir des textes qui ont été cachés, ‘oubliés’, tels que celui-ci :
→ obéir en toutes choses… (Concile de Trente)
Ce manuel veut que vous vous rappeliez comment elle doit être soumise en toutes choses :
→ [La femme doit avoir une soumission entièrement et pleine de crainte] Non point une crainte pleine de terreur, mais pleine de respect ; non point une obéissance servile, mais une obéissance amoureuse (Exégèse par un catéchisme d’un passage de Saint Paul)
Ce manuel veut aussi combler des non-dits, tels que :
→ [L’épouse] doit obéir encore dans les choses qui lui semblent le plus déraisonnables. (Saint Benoît)
Ce manuel veut redire votre devoir d’Époux qui vous est occulté :
→ S’il [l’Époux] devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme. (Saint Bernard)
Ce manuel veut encore contrecarrer énergiquement des fables tétanisantes telles que ‘les femmes battues’ :
→ … [si] après avoir été plusieurs fois avertie, votre femme ne s’est pas corrigée ; seulement alors vous pouvez la châtier. (Saint Alphonse de Liguori)
Etc…
1.C.5 - Ce document est mis sous la protection de la Sainte Famille !
Que Saint Joseph, Chef de la Très-Sainte Famille, nous aide à détruire l’orgueil et l’égoïsme26, que sont souvent l’apanage jalousement gardé des femmes.
Que Notre Dame du Bon Conseil27, épouse humble et doucement soumise à son Chef Saint Joseph, attire sur nous les Lumières de Son divin Époux le Très-Saint Esprit.
Que le divin Enfant Jésus, si adorablement28 soumis à ses parents, nous donne à travers cette étude de Restaurer la Famille, afin de pouvoir Tout restaurer dans le Christ !
1.D - Informations sur la présentation de ce document.
1.D.1 - Certains mots sont écrits avec une majuscule…
Lorsque nous parlons de l’Église institution, nous mettons une majuscule ! Aussi, lorsque nous parlons de l’État, nous mettons une majuscule !
Lorsqu’il sera parlé de la Famille, ‘famille’ sera écrit avec une majuscule, car c’est l’institution de base fondée par Dieu même.
Idem pour la liste qui suit…
1.D.2 - Définition contextuelle de mots importants.
Dans la colonne centrale, un ‘M’ présent indique que le terme de gauche sera écrit dans ce document avec une majuscule en premier à cause de sa noblesse, par exemple Homme et femme, Père et mère, Garçon ou fille, etc.
Terme utilisé
 ?
Définition
Accoucheur
M
Uniquement pour nommer Dieu dans son action de tirer Ève du sein d’Adam.
Aîné(s)
M
Mâle héritier de l’Autorité du Chef de Famille, sauf disposition contraire de celui-ci.
Âme(s)


Autorité
M
L’autorité mais venant de Droit divin. l’autorité, mais sacrée…
Chef, Tête, Maître, Roy
M

Croix
M

Directeur


Droit
M
Ce qui est absolument conforme, dans la droite ligne de la volonté de Dieu. L’opposé, étant « ce qui est opposé à la Volonté de Dieu ! », ce qui est tordu, fourbe, mensonger, révolté, hypocrite, insoumis…
Droit de l’Église
M

Droit de l’État
M

Droit du Chef de Famille


Droit naturel
M
Droit énoncé par la Loi naturelle.
Droit religieux
M

Église
M
Mis pour Église catholique.
Église catholique
M
Véritable Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui pour l’instant est bien éclipsée, mais bien réelle.
Épouse
M
Lorsqu’il s’agit, de la Très-Sainte Vierge Marie, ou de l’Église.
Famille, Foyer
M
Institution divine qui se compose du Chef de Famille ayant sous son Autorité une épouse et les enfants que Dieu leur aura donné d’avoir.
Voir aussi Maison, Patriarcat.
Femelle

Principe tiré du Mâle par Dieu pour toute la création sexuée, hommes et animaux.
Fille

Enfant femelle, engendrée par le Père.
Foyer(s)
M
Voir, Famille, Maison…
Garçon
M
Enfant Mâle engendré par le Père, héritier de la paternité.
Géniteur
M
Celui qui a engendré, voir aussi Semeur, Père.
Héritier
M
Fils aîné héritier de l’Autorité du Chef, dans le cas où celui-ci mourrait ou l’établirait avant.
Homme(s)
M
L’homme, mais pas en temps que membre de l’humanité, mais en tant que Mâle dépositaire de la Paternité.
Hommelette

Homme émasculé, ayant capitulé, faisant par ‘devoir’, la ‘femme’, les devoirs de la femme, les tâches ménagères…
Juste(s)
M
Personne justifiée, déclarée Juste par son Juste Juge, Dieu. Personne sauvée, bénéficiaire de Ciel. Personne qui dès ici-bas vie en conformité à ce But à atteindre.
Loi naturelle
M
Loi unique formant le Droit naturel, voir sa définition ensuite.
Lois de l’Église
M
Lois multiples détaillant la Loi naturelle, sans La diminuer, mais pour La parfaire en l’illuminant.
Lois de l’État
M
Lois multiples devant recopier les Lois de l’Église, et les protéger.
Lois du Chef de Famille


Maison
M
Notion attachée au Nom : Maison « Untel ». Ensemble de personnes vivant sous une même Autorité. Mais par rapport à Famille, se terme englobe tous les membres de la Famille et la Patrimoine : ses terres, et tous les biens qui y sont : immeubles et meubles, etc… Soit le Royaume de base.
Malin, Grappin, Lucifer
M
Lucifer, le prince des ténèbres, notre ennemis par excellence
Mariage
m
Union sacramentelle naturelle (et religieuse), indissoluble d’un Homme et d’une femme.
Mégère, virago, harpie

Mégère, virago, Insensée…
Mère
M
Lorsqu’il s’agit de la Très-Sainte Vierge Marie.
Mère(s)

Épouse féconde…
Mission

Dans le cas où ce mot est utilisé pour l’épouse qui a notamment la mission d’aimer et de servir son Époux.
Mission
M
Dans le cas où ce mot est utilisé pour le Chef qui a par ex. la Mission de gouverner.
Œuvre pie
M
Œuvre pieuse, comme de punir un enfant afin de l’amender, de le corriger.
Patriarcat
M
Famille pouvant englober les familles fondées auprès de ce Patriarche et sous son Autorité par les Mâles de sa descendance, et leur aides. La famille de base est déjà un Patriarcat.
Patriarche
M
Chef du Patriarcat.
Patrie
M
Lieu où vivent les sujet du Patriarche.
Patrimoine
M
Ensemble des biens quelconque du Chef de Famille, et héritables par l’Héritier…
Père(s)
M
Époux ayant engendré un enfant.
Procédure civile

Acte appelé scandaleusement, tant pour le Mariage naturel que celui de l’Église, « mariage civil ». De fait enregistrement anticipatif du Mariage.
Puissance
M
Quant à l’Homme, conformément à la définition qui suit, c’est la capacité d’engendrer, de commander, de se diriger et de diriger, de juger, de corriger, discipliner :
-Puissance : Faculté de produire un effet, capacité ; la force ou le caractère qui en résulte.
Puissance’
M
Uniquement au sujet de la Très-Sainte Vierge Marie, ce mot est utilisé pour définir son pouvoir d’intercession auprès de Son Fils Jésus, sur le Cœur duquel Elle est même Toute-Puissante :
-Puissance : Pouvoir d’exercer de l’influence.
Puissant
M

Puissante
M
Voir Puissance’, au sujet de la Très-Sainte Vierge Marie.
Sauveur, Salut
M
Voir sanctification…
Semence
M

Semeur
M

Terre
M

1.D.3 - A la fin du document.
À la fin du document PDF (ici : ND) vous trouverez :
→ DP-12.B.1, Liste descriptive des sources.
→ DP-12.B.2, Les abréviations ou symboles utilisés dans ce document.
→ DP-12.B.3, Index lexical
2Mort = Naissance à la Vie éternelle de fait. voyez : « La vie n’est pas la Vie – 1868 - Mgr Gaume »
3(Re)Voyez ND : 9.B.1, Où nous devons réaborder le Petit nombre relatif des Élus ! ; et divers autres endroits…
4(Re)Voyez ND : DP-1.D.1, Certains mots sont écrits avec une majuscule…
5Même en cas de célibat, car le drame actuel dans lequel se débat le mariage implique évidemment toute l’humanité.
6Idem que la note précédente, pour uniformiser roi sera écrit Roy. Aussi il sera écrit avec un ‘y’ pour respecter l’orthographe initiale.
7Monseigneur Jean-Joseph Gaume, (Re)Voyez ND : 11.C.9, Reprenons : la Famille est l’unique Base de toutes les sociétés !
8Écrit en 2008. Ceci est transposable pour quiconque d’un autre pays. Sachons que notre Patrie est au Ciel, et que notre Royaume terrestre est notre Famille, le reste n’étant qu’une association de Familles, puis de villages, de provinces, pour aboutir au pays, etc.
9Mot qui n’existe qu’au masculin, comment une femme peut-elle ‘sauver’ ? Au sens premier, aucunement !, bien au contraire comme nous le verrons dans cette étude.
10Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu : il les créa mâle et femelle.
Chapitre I, verset 27, « Ancien Testament - Traduction catholique de Fillion », réf. page 375.
11Ici, est mis État avant Église, uniquement pour respecter la chronologie. Le premier État (Société de Familles) vint dès le Mariage des enfants d’Adam et Ève, l’Église fut fondée bien plus tard par Notre-Seigneur Jésus-Christ.
12Qui lui-même dans cette redoutable et nullement enviable responsabilité est soumis à notre Dieu. S’il ne soumet pas sa femme, c’est qu’il est insoumis à Dieu, et c’est lui alors qui est le révolté.
13En effet, Saint Paul ne se serait pas permis de s’adresser à la femme, (Re)Voyez ND : entre autres CN-2009-04, La petite Sainte Thérèse, une femme !, docteur de l’Église…
14La véritable courtoisie est de dire la Vérité. C’est cela, d’être courtois avec une personne. Ce document veut être aussi courtois avec les Hommes, pour les aider à être, véritablement, dans la Vérité, courtois avec leurs épouses.
16Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui lui appartiendrait en propre. Mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela, le monde vous hait. (Évangile selon saint Jean Chapitre XV, 19)
17L’Apocalypse : par la femme et le commerce.
18Lucifer, le prince des ténèbres, notre ennemi par excellence. Nom donné dans de nombreuses régions au démon et plus particulièrement à Lucifer. Le Saint curé d’Ars parlait des tourments que lui procurait le Grappin…
19Elles doivent entendre raison.
Elles ont des yeux, et ne voient point.
Elles ont des oreilles, et n’entendent point !
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anaclet_II.
Qu’est-ce à dire ont des oreilles, et n’entendent point ? Que l’on n’entend pas comme quelqu’un de sourd physiquement, que l’on ne voit pas comme un bébé qui vient de naître ?
Non ! Qui ne veut pas de volonté certaine entendre raison, qui ne veut pas voir !
20(Re)Voyez ND : DP-8.D.1, L’épouse insensée renverse sa Maison de ses propres mains…
21Que veut dire aimer considérablement ? En premier, beaucoup diront c’est aimer très très fort ; soit, alors voyons :
-Considérablement : D’une manière considérable.
-Considérable : [En parlant d’une pers.] Qui doit être considéré, dont on doit faire cas. [En parlant de choses abstr. ou concr.] Qui, pour une raison quelconque (valeur, importance) mérite d’être pris en considération.
Oui, nous les Hommes, nous ne méprisons pas nos épouses, au contraire nous les considérons, nous les aimons considérablement, avec considération.
22Inutile de nous traiter de violents, notre violence est loin d’équivaloir celle des nos ennemis, et de plus la nôtre est défensive et sans haine.
Pas de tartufferie, pensez à Notre-Seigneur Jésus-Christ prenant un fouet pour chasser les marchands du Temple (Évangile selon saint Jean ~ Chapitre 2, 13-17) :
La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem.
Et Il trouva dans le temple des marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et des changeurs assis.
Et ayant fait un fouet avec des cordes, Il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; et Il jeta par terre l’argent des changeurs, et renversa leurs tables.
Et Il dit à ceux qui vendaient des colombes : Ôtez cela d’ici, et ne faites pas de la maison de Mon Père une maison de trafic.
Or Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : Le zèle de Votre maison Me dévore.
Sachant que ce n’est pas une attaque, mais une contre-attaque bien défensive. (Re)Voyez ND : CN-2008-08, Peut-on discréditer un ennemi…
23(Re)Voyez ND : .
24Saint Augustin d’Hippone, Sermons sur l’Ancien Testament. Sermon xv. Beauté de l’église dans le mélange des bons et des méchants. http://jesusmarie.free.fr/augustin_sermon_15.html
25(Re)Voyez note 22, ch. 1.C.2, page 20.
26Prière pour obtenir l’entente familiale, ici : Prières en Famille
27Prière à Notre-Dame du Bon Conseil, ici : Prières en Famille
28Oui, l’Enfant Jésus est vraiment Dieu, et donc adorable. Étant Dieu, et faisant toutes choses dans une Pureté toute divine :
Ses faits et gestes étaient adorables,
Ses Pieds posant leurs premiers pas étaient adorables,
Ses premiers mots prononcés étaient adorables,
Ses lèvres qui les prononçaient étaient adorables,
Que notre Âme, son épouse, ne donnerait pour y poser ses lèvres !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html