Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

samedi 7 février 2009

CN-2009-05, 2000 ans de complots contre l’Église.

2000 ans de complots contre l’Église.

Du : 07.02.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : sam. 5 mars 2011, 16.23.

Pourquoi parler de ce livre ?

Les Intransigeants2 avaient publié un article que voici : 2000 ans de complot contre l’Église3.

Quelques jours après, le mercredi 14 janvier, le même site publiait un article : A l’occasion de la fête de la Sainte Famille : sortie d’un petit livret pour réussir une famille chrétienne(clic).

Dès les premiers instants, nous avions mis, à ce dernier article, un message fort honnête qui fut refusé, ce qui est leur droit strict4, mais ce qui dénote tout de même une volonté de lutter contre les ennemis de tous les hommes…, mais pas plus que !, de fait pas du tout d’une certaine façon…

Voici la nouvelle que nous avons publié ensuite sur notre site pour dénoncer énergiquement l’hypocrisie du livret : CN-2009-03, Conseils pour réussir une famille chrétienne, selon l’abbé Alain Delagneau de la FSSPX.

Pourquoi relier, d’un coté 2000 ans de complots contre l’Église, et d’un autre les Conseils pour réussir une famille chrétienne, selon l’abbé Alain Delagneau de la FSSPX ?

Tout simplement pour bien faire comprendre pourquoi nous disons que :

  • ce livret, Conseils pour réussir une famille chrétienne, est hautement hypocrite !

  • combien nous étions obligés de dénoncer ces sectes FSSPX et consœurs dans toute notre étude !

2000 ans de complots contre l’Église.

Ce livre très fort intéressant, surtout pour des Intransigeants ne voulant pas transiger avec la Vérité, aurait dû faire ‘tilt’ et susciter de nombreuses réactions et divers articles chez Les Intransigeants ; or il en fut rien !

Et sans faiblir, transigeant sans rougir, ils continuèrent à faire la promotion de ce très haut dignitaire de la cinquième colonne de l’Église : ledit pape Benoit XVI ; et des sectes consœurs de la précédente : FSSPX et ses divers satellites !

Nous connaissons depuis bien avant ce livre les rouages de cette subversion, nous devions arriver tout doucement à la dénonciation de cette infiltration de l’Église comme nous le disions au début de notre étude5 ; mais la présentation de ce livre (2000 ans…) par Les Intransigeants précipita les choses…

Ce livre donne une très bonne synthèse de très nombreux ouvrages du reste bien cités, et dévoile bien clairement ces complots contre l’Église. Il dénonce et démontre même très bien l’étape ultime : la mise à bas des derniers ‘réactionnaires’ : la ‘Tradition’ que nous appelons en toutes connaissances de cause la Trahition.

Voici la postface de l’Éditeur

Notez : les surlignages et les notes en bas de page sont de nous…

Selon nous la postface de ce livre doit être lue ! La voici :

Début de l’extrait →

L’après 1945 : les suites politiques et religieuses de Yalta !

L’opinion publique aujourd’hui se lamente sur "la crise des valeurs" mais n’a pas réellement cherché à savoir d’où provenait cette crise générale. Or les matériaux historiques sont révélateurs ! La crise est générale, elle est politique, sociale, économique et religieuse. Elle est surtout religieuse. Cette crise, c’est la quasi-disparition (temporaire !) de l’Église Catholique, réduite non seulement au silence depuis la mort de Pie XII, mais conduite par ceux qui ont occupé les postes de sa haute hiérarchie à se renier publiquement, suite à la lâcheté des hommes, au chantage de ses ennemis, et avec la complicité active de hauts prélats avec les pouvoirs temporels politiques victorieux de la 2ème guerre mondiale (Judaïsme, Maçonnerie et Communisme, sillonnisme !), sous l’influence maligne des puissances temporelles et lucifériennes précitées, d’où l’hérésie libérale-moderniste judaïsante qui n’a cessé de se développer depuis cent cinquante ans et fut victorieuse dans l’Église après 1950, sinon déjà avant.

La détermination et le plan des ennemis de l’Église, les États judéo-communistes et judéo-maçons vainqueurs en 1945 a été inscrite dans le traité de Yalta sous forme d’une clause secrète, qui fut dévoilée à l’ambassadeur d’Espagne à Washington par une secrétaire de Roosevelt (au témoignage de l’ambassadeur Douffaigue dans son livre "Espana tena razon" cité par Léon de Poncins dans "Christianisme et Franc-Maçonnerie"), savoir : soumission de TOUTE l’Europe occidentale (donc Vatican compris !) à l’influence conjointe au directoire de la judéo-maçonnerie anglo-US et du judéo-Communisme soviétique, tous deux dirigés par les hauts responsables juifs et lucifériens mondialistes : la haute finance juive et américaine !

La haute hiérarchie de l’Église aurait certes pu et dû refuser d’obéir à cette clause, mais elle comptait un si grand nombre de philo-juifs et même de juifs infiltrés (marranes), de sillonnistes et de modernistes qu’elle ne résista pas après la mort de Pie XII6, lequel, très philo-sémite, avait d’ailleurs promu à de très hauts postes les traîtres comme Béa et laissé s’étendre dans l’Église le cancer de l’anarchie dogmatique et liturgique. Et ce fut l’élection du "bon pape Jean" applaudi si fort par la presse mondiale maçonnique, car ce prélat maçon d’esprit (et même selon plusieurs témoignages sérieux frère maçon actif) avait donné des gages, promettant aux dirigeants du complot d’assurer l’élection du juif Montini comme successeur en nommant cardinaux les traîtres qui seront ses électeurs, comme la suite le prouva.

Avec l’élection du traître Roncalli à la Papauté, la victoire de l’hérésie dans les hautes sphères de l’Église et de là sur le monde était assurée, et ainsi le renversement de la Vérité immuable au profit de "l’ouverture au monde", aux diktats des vainqueurs : l’évolutionnisme religieux et les concessions aux juifs, obtenue par Jules Isaac et Label Katz lors de leur rencontre avec Roncalli-Jean XXIII. Les ennemis de l’Église pouvaient alors proclamer que l’Église n’est pas divine… puisqu’elle CHANGE, et si elle change, comment les catholiques pourront-ils continuer à réciter l’Acte de Foi : ils la perdront !!!

Le livre présenté ici, avertissant les pères conciliaires du complot bimillénaire et toujours plus violent des ennemis de l’Église qui avaient désormais de nombreux complices au Vatican et dans les évêchés fut distribué aux Pères en 1962 sous le titre d’alors "Complot contre l"Église". Mais sans doute trop volumineux, ne fut-il pas lu par les Pères. Plusieurs autres écrits beaucoup plus courts, dont un Léon de Poncins intitulé "Le Vatican et les juifs", avaient averti les Pères de la manœuvre amorcée par les B’nai Brith avec Jules Isaac et diverses hautes personnalités pour faire revenir l’Église sur l’enseignement des Évangiles et des Pères de l’Église ! Mais le changement impie fut néanmoins décidé par Roncalli et entériné par le "Concile Vatican II", par le vote d’une majorité de plus de 1600 évêques et ses Pontifes, le maçon Jean XXIII et le judéo-moderniste œcuménisme Montini-Paul VI, fils d’une juive et du "Marc Sangnier" italien, qui avait longtemps trahi la Papauté avant que Pie XII ne s’en aperçoive(?), le sanctionnant par une promotion-éloignement au Siège archiépiscopal de Milan !.

Si l’immense majorité des évêques suivit la minorité agissante sous la conduite du juif Béa et de ses séides Baum et Osterreicher, ainsi que Mendez-Arceo, Walther Kempe et des leaders du groupe des évêques et cardinaux sillonnistes et modernistes passés à la Franc-Maçonnerie, les Tisserant, Montini, Liénart, Alfrink, Koenig, Lercaro, Spellman, Suenens, aidés des néo-"théologiens" les Congar, de Lubac, Rahner et Ratzinger, c’est que cette minorité agissante avait tous les pouvoirs sur le Concile pour le manœuvrer à la faveur d’un complot et du "pape" Roncalli puis de son successeur Montini-Alghizi, mais aussi que l’ensemble des esprits étaient déjà acquis au reniement de la vraie Foi, imbus des idées modernes, car le peuple a le haut clergé qu’il mérite, tout comme le clergé a le peuple qu’il mérite également ! Ce haut clergé d’après guerre, nommé par Pie XII conseillé par le juif Bea et les nonces comme Roncalli, était formé de prélats sillonnistes dont la nomination en remplacement des prélats catholiques avait été "exigée" par les puissances victorieuses en 1945.

Hélas depuis longtemps déjà, la Secrétairie d’État du Vatican, celle de Rampolla et ensuite de Gasparri était aux mains de maçons, et Saint Pie X ne put que constater que "le Modernisme avait pénétré dans les veines même de l’Église", c’est à dire dans la prélature. Rien d’étonnant à cela dans un monde où les catholiques aspiraient à vivre comme des païens.

Devant les bouleversements introduits par Montini qui, selon Mgr Lefebvre "détruisit l’Église plus vite et plus profondément que Luther", il y eut une réaction de catholiques fidèles et de trop rares Prélats et clercs (Cardinaux Bacci et Ottaviani, Mgr de Proenca-Sigaud), et précisément Mgr Marcel Lefebvre, Mgr de Castro Mayer, Mgr Ngo Din Thuc, et quelques Évêques fidèles d’Amérique du Sud dont celui qui donna son Imprimatur au présent livre) martyrs de leur fidélité qui moururent de désolation… Mais dans une Église en pleine décomposition, ces prélats isolés luttant contre le pape d’apparence ne purent ou n’osèrent pas grand chose…

Mgr Lefebvre7, s’il créa une œuvre sacerdotale et un séminaire, le fit avec des aides dont certaines furent très suspectes, avec un corps professoral recruté de bric et de broc comptant des libéraux semi-modernistes, qui réussirent à influencer le vieil évêque, et à amener une évolution étrange et ambiguë de son œuvre : pour qui l’ignore, sur environ 500 prêtres ordonnés par "Ecône8" depuis sa fondation, il y aurait eu quelque deux cents défections, proportion tout à fait exorbitante, de défroqués ou de prêtres passés à l’Église moderniste conciliaire, soit directement, soit indirectement par la scission de la Fraternité Saint Pierre et les abbayes bénédictines de Flavigny et du Barroux (celles-ci clairement ralliées au pontife Nouvel Age), mis à part quelques dizaines de prêtres fidèles qui ont quitté pour la bonne cause et ont rejoint ceux qui furent ordonnés en Amérique latine et aux USA par d’autres évêques résistants, dont l’ancien Archevêque de Hué Mgr Ngo Din Thuc, la cause de la résistance ferme au libéralisme oscillatoire, aux contradictions et au double langage !

Hélas, une grande partie du clergé de la résistance catholique, les hésitants, s’est dorénavant plus ou moins ralliée à l’Église CONCILIAIRE, après s’en être rapproché depuis 1976-78, et plus encore depuis 1988, malgré le scandale épouvantable d’Assise, PROCLAMANT CONSTAMMENT JEAN-PAUL II (Wojtyla le théosophe et ex-acteur juif spirite et luciférien !) "NOTRE PAPE", et la société fondée par Mgr Lefebvre9, elle aussi, accueille désormais des prêtres ordonnés dans le pseudo-ordinal de Paul VI et ou par des évêques sacrés selon son pontifical moderniste et protestantisant !

L’Église fidèle, continue cependant, dispersée, peu visible mais indestructible selon la promesse de N. S Jésus, et l’apostolicité demeure visible dans quelques évêques intégralement catholiques et avec les prêtres qui restent attachés à la vraie Foi et à la vraie Messe, même s’ils sont rares. Avons-nous aujourd’hui un Pape ? Certainement pas celui qui siège au Vatican entouré de ses complices, ce J-P II pape du Nouvel Age, sosie d’Anaclet II en pire.

Mais cet effondrement général de la Foi n’était il pas annoncé ! "Retrouvera-t-il (Notre-Seigneur à sa parousie) la Foi sur la terre ?"

D’aucuns s’étonnent des divisions actuelles des vingt dernières années entre catholiques, et de la résistance catholique elle-même… sans comprendre que ceci est inhérent à l’absence de pape légitime et en est même la preuve, selon la prédiction qui figure dans l’Évangile de Saint Jean, chap. X ! Car c’est le pape qui fait l’unité de l’Église, étant par la promesse du Christ et la grâce du Saint-Esprit la règle de la Foi par son inerrance ! Plus aujourd’hui d’inerrance, par l’abandon des dogmes bimillénaires par celui qui se prétend chef de l’Église, devenu depuis Vatican II l’interprète d’une nouvelle foi (maçonnique !), donc plus de pape, plus de règle, plus d’unité de foi, puisque chacun alors la comprend et l’interprète à sa guise… Et c’est l’apostasie des clercs qui, à son tour, a entraîné la crise morale générale de par l’absence désormais de sacrements valables et d’enseignement de la Vérité dans la néo-Église post-Vatican II, les sacrements, ces aliments indispensables de la Grâce et de la Foi.

Ce dont Maurice Pinay et d’autres, parmi lesquels Léon de Poncins dans sa brochure "Les Juifs au Concile", avertirent les Pères artisans de Vatican II début 1965, les Juifs B’nai Brith le confirmèrent point par point… dans un article du magazine américain Look paru le 26 janvier 1966 (!). L’Église de Paul VI ne démentit pas !

← Fin de l’extrait

Ce livre, 2000 ans de complots contre l’Église, est lisible en entier, au format PDF à notre page : Livres & sources.

Un extrait d’une lettre de LIESI

Voici un extrait d’une Lettre de LIESI de novembre 2006, un bon complément que nous avons déjà citée dans le dernier chapitre de notre étude :

Début de l’extrait →

Ce qui s’est réalisé à Bordeaux s’inscrit dans la logique d’un scénario bien huilé. Est-il besoin de préciser que, depuis les printemps dernier [printemps 2005-2006 ?], TOUS les documents sont déjà signés entre la direction de ladite Fraternité lefebvriste et les néo-conservateurs du Vatican en vue d’un ralliement ? Aussi, se servir de la Sainte Mère de Dieu, du chapelet, pour faire croire que le plan de la Providence consiste dans le ralliement de l’opposition à la nouvelle religion conciliaire est en soi une ignominie. Mais ce pauvre clergé traditionaliste n’est malheureusement pas à une monstruosité près. Voilà des années que la branche maçonnique et la branche talmudique de cette "Fraternité" traditionaliste cherchent à obtenir le droit de réaliser l’expérience de la tradition dans la nouvelle église conciliaire. Ce n’est désormais plus qu’une question de… temps.

Sentant le vent venir, une semaine AVANT le ralliement du clergé "traditionaliste" de Bordeaux, le comité rédactionnel de LIESI avait précisé qu’il n’était pas lefebvriste. Notre opinion a été développée dans l’ouvrage L’EGLISE ECLIPSEE (voir catalogue). La stratégie du pontife de la nouvelle église conciliaire est claire : il lui faut faire tomber toute opposition pour se présenter début 2007 comme le chef incontesté de ce que les monde sioniste considère comme "l’Eglise catholique". Les discussions en faveur d’une Nouvelle Religion Mondiale pourront alors reprendre. Mais la Providence leur réserve bien des surprises10

← Fin de l’extrait

Cette secte talmudique, maçonnique (que se prénomme ‘Fraternité’ tiens tiens tiens !, comme les Maçons) et ce non dans certaines de ses branches mais dans tout l’arbre, la FSSPX, avec son hypocrite chaîne de chapelets pour ‘obtenir la levée des excommunications’ (faire des recherches sur internet) emmènent vraiment les derniers ‘fidèles’ dans la dernière voie de garage…

Et maintenant qu’ils sont dés-excommuniés ?

Afin de ne pas perdre ce qu’ils ont ferré, ces cloaques d’impureté vont continuer à manipuler les gogos voulant absolument être trompés.

Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (quatre comme Kant, Engels, Marx et Freud ?), Mgrs Alfonso de Galarreta et Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais et Richard Williamson vont continuer à jouer les oppressés histoire de bien faire accroire à une opposition, à une ‘vigilante’ ‘intégrité’ de leur part !

Du reste la mascarade du ‘scandale’ ‘Williamson’, dit le ‘négationniste’, participe au même écran de fumé, à la même diversion !

4Nous notons avec satisfaction que le site Anti-Impérialisme.com, a accepté notre message à sa page : A l’occasion de la fête de la Sainte Famille : sortie d’un petit livret pour réussir une famille chrétienne aujourd’hui., nous les en remercions.

5(Re)Voyez ND : DP-01, Présentation de cette étude ; point DP-1B1b, Quel est donc le but intermédiaire envisagé en premier ?

6Béa, comme nous allons le voir ensuite, était confesseur de Pie XII, ainsi donc Pie XII se confessait à un Fils de Satan !, a un fils de la synagogue de Satan ! (Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II) ; point DP-8B2m, Les mêmes Maîtres d’erreurs à l’origine de toute les tribulations de l’Église…

7Mgr Marcel Lefebvre est le fondateur de la FSSPX : Fraternité Sacerdotale Saint Pie X.

8Premier séminaire de cette FSSPX fondé par Mgr Marcel Lefebvre.

9Nous écrivons cette note alors que viennent d’être annoncées la ‘levée’ (21-24 janvier 2009) des ‘excommunications’. Cette mascarade, comme celle des ‘excommunications’ de 1988 est à l’Église ce que fut la chute du mur de Berlin au monde : du pipeau, une gigantesque escroquerie !

Le mur de Berlin fut abattu car il n’était plus nécessaire, le monde étant communiste dans sa totalité ! Le mur des excommunication est tombé car, en effet il n’est plus nécessaire aussi, car la secte romaine a noyauté la secte FSSPX et ses consœurs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html