Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

samedi 29 novembre 2008

DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)…

Du : 29.11.2008, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : mar. 4 oct. 2016, 11.05.
Table de ce chapitre de notre Document principal, DP-…
8 - Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)…
8.A - Propos liminaires… 458
8.A.1.a - Correction(s) depuis la première publication : 458
8.B - L’Époux honnête, est forcément musulman !? 459
8.B.1 - L’Époux honnête, est forcément musulman ! 459
8.B.2 - L’Époux honnête, est forcément musulman ? 460
8.B.2.a - Abdelkader Bouziane, l’imam de Vénissieux disait… 461
8.B.2.b - L’Église disait, et ceci est intemporel, imprescriptible… 463
8.B.2.c - Quelle différence entre ce que dit le Coran et ce que dit l’Église ? 464
8.B.2.d - De fait, pour savoir cela, point besoin de l’Église ou du Coran ! 465
8.B.2.e - Un Époux qui ne corrige pas Son épouse est contre-nature ! 465
8.B.2.f - La Loi naturelle, le fond commun de toutes les religions ! 468
8.B.2.g - La Loi naturelle, berceau de toutes les consciences… 470
8.B.2.h - Rien de compliqué, il n’y a que deux étendards ! 471
8.B.2.i - Il n’y a que deux étendards, Dieu et le Singe de Dieu ! 471
8.B.2.j - La religion, Les religions, l’opium du peuple ! 476
8.B.2.k - Le Catholicisme d’origine Juive !? 477
8.B.2.l - Très souvent c’est le pouvoir religieux qui livre la victime au pouvoir civil ! 479
8.B.2.m - Les mêmes Maîtres d’erreurs à l’origine de toute les tribulations de l’Église… 480
8.B.2.n - Les arabes ont un Islam arabe, d’origine arabe fait par des arabes pour des arabes !? 483
8.B.2.o - Notre Seigneur Jésus-Christ a accompli les prophéties et fondé l’Église ! 484
8.B.2.p - Ni ‘cons’, ni anti-sémites, ni cogneurs ! 484
8.B.2.q - L’Islam pose et posera de plus en plus de problèmes ! 488
8.B.2.r - Concordance de la théologie Chrétienne et Islamique. 488
8.B.2.s - ‘Ils’ ont en ligne de mire, au premier plan : L’Église catholique, La vraie ! 489
8.C - La femme, à l’extérieur, quel doit être son comportement. 490
8.C.1 - Le travail de la femme la conduit forcément sur le trottoir. 490
8.C.2 - Saint Pie X : la femme dans les lieux saints. 490
8.C.3 - En la chorale, l’école, le lieu de travail : une débaucheuse ! 494
8.D - La femme, dans les drames, sa seule responsabilité ! 496
8.D.1 - L’épouse insensée renverse sa Maison de ses propres mains… 496
8.D.2 - Il y a trois choses qui font de la maison un désert… 497
8.E - La femme, en ‘danger’, ce qu’elle doit considérer… 498
8.E.1 - La femme en ‘danger’ physiquement… 498
8.E.1.a - Notre ‘acharnement’ à dénoncer la Trahition… 500
8.E.2 - La femme en ‘danger’ moralement… 501
8.E.3 - Sainte Clothilde mariée à un païen et barbare par les Évêques… 502
8.E.3.a - Voyons au préalable l’union de Clothilde à Clovis : 503
8.E.3.b - Un petit retour sur : Qui épouse qui ? 504
8.E.3.c - Un petit retour sur : le Sacrement de Mariage. 504
8.E.3.d - Un petit retour sur : La virginité de l’épouse. 505
8.E.3.e - Des Évêques plein de Foi en la providence divine ‘parient’ sur l’avenir ! 506
8.E.3.f - Des Évêques sans Foi en la Providence divine détruisent sciemment l’Avenir. 507
8.E.4 - Saint Pierre aux épouses ayant un Maître, un Mari difficile. 509
8.E.4.a - Soyez soumises en toute crainte à vos Maîtres, vos Époux ! 510
8.E.5 - Mgr Jean-Joseph Gaume dit d’un Mari irréligieux, violent… 511
8.E.6 - Sainte Monique, épouse de Patrice et mère de Saint Augustin. 514
8.E.6.a - L’ivrognerie, le brigandage, les mauvais traitements ne sont point des excuses pour fuir son Époux… 514
8.E.6.b - Le 17 novembre 2008 nous avons reçu un commentaire à la page Accueil, vocation…. 517
8.E.7 - Sainte Rita épouse d’un ivrogne et brigand sauve sa Maison. 517
8.E.8 - Bienheureuse Anne-Marie Taïgi. 519
8.E.9 - Nous devions revenir sur la piété filiale… 521
8.E.9.a - Voici une histoire à méditer, l’ivresse de Noé ! 521
8.E.9.b - Et d’une encore !, victime d’elle-même, de son amour-propre ! 522
8.E.9.c - Nous devons poursuivre avec la fin de ce message : 523
8.E.10 - Ajoutes diverses 524
8.E.10.a - Saint Augustin : La bonne épouse craint son Époux !, et la mauvaise bien différemment ! 524
8.E.10.b - Saint curé d’Ars : Les épouses se plaignant de leurs Époux sont celles qui manquent de religion ! 528
8.F - Des mensonges bien courants… 529
8.F.1 - Mensonge, que la ‘galanterie’ ! 529
8.F.1.a - Savez-vous quand commença à ronger le Ver Rongeur ? 529
8.F.1.b - Voyons cette fameuse galanterie en action ! 530
8.F.1.c - L’Église, mit toujours l’Homme et la femme à leur place. 532
8.F.1.d - Passons de l’irrévérence actuelle à la révérence… 534
8.F.1.e - Révérencieusement, comme Sara. 535
8.F.2 - Mensonges, une femme qui conduit une voiture. 536
8.G - ‘Évolution’ ?, non régression du statut de la femme ! 539
8.G.1 - Sous l’ancien régime (avant 1789) : 539
8.G.2 - Depuis la révolution dite française, de fait mondiale. 539
8.G.2.a - Seul le Père est l’Éducateur de Ses enfants : 543
8.G.2.b - La Loi ne forme pas le Droit, la Loi ne doit dire que le Droit ! 546
8.A - Propos liminaires…
Ce présent chapitre…
est mis sous le vocable de la Médaille Miraculeuse dont la fête est ce jeudi 27 novembre 2008, et de Sainte Catherine Labouré dont la fête est le 29, jour de sa publication…
Nous avions dit sans langue de bois !
Vous allez être servis !
8.A.1.a - Correction(s) depuis la première publication :
Du jeudi 11 décembre 2008, vers 11:00 : À DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2.q, L’Islam pose et posera de plus en plus de problèmes !, complément de la citation de Sainte Bernadette Soubirous…
8.B - L’Époux honnête, est forcément musulman !?
8.B.1 - L’Époux honnête, est forcément musulman !
En effet, comment se fait-il que lorsqu’un Époux applique ou défend le Mariage, le Sien ou Celui d’autres Époux, soit tout ce que nous avançons dans cette étude, alors que ceci n’est que la stricte observance de la Loi naturelle corroborée par l’enseignement de l’Église et de ses Saints, soit immédiatement taxé par quiconque, dits amis, avocat devant toute une cour dedite justice en correctionnelle, prêtres et même de la Trahition, etc., de : sale musulman ?
Pour : une cour dedite justice en correctionnelle :
Textuel ! Le tribunal correctionnel très bizarrement ne releva pas du tout l’insulte hautement raciste et injurieuse pour la religion musulmane et faite à l’un de nos informateurs ! L’avocat ne se contenta pas de ce ‘haut fait’, il développa lesdites tares du musulman quant-au Mariage et sans que ce tribunal broncha !
Voici les insultes entendues habituellement : conception musulmane du mariageil se comporte comme un musulman avec sa femmesale musulman, ta femme n’est pas ton esclave, on va te casser la gueule !’, etc.
Pour : sale musulman, ta femme n’est pas :
Textuel ! Cette même source nous a communiqué les preuves. Ceci eut de nombreux témoins assermentés !
Pour : on va te casser la gueule :
Ce qui est particulièrement croustillant, c’est que pour convainque l’Époux de ne pas user dedite violence à l’encontre de Son épouse, on se propose, systématiquement, de Lui casser la gueule !
Car voyez-vous, l’invective musulman ! ne suffit pas, il faut que ce soit, pour qu’il n’y ait pas de doute, un sale musulman !
Ce vocable de sale musulman, est bien dit pour insulter, et non pour complimenter !, comme ceux-ci : préhistorique, moyenâgeux, arriéré, despote, tyran, et des meilleures…
Ce sale musulman est donc bien une insulte hautement offensante pour :
→ l’Époux honnête que ne fait que son devoir, car de Lui jeter cette insulte, est bien pour le marquer d’un fer rouge !
→ le musulman, qui de fait s’il agit selon la Loi naturelle ne fait strictement rien de mal, et bien au contraire, et ne doit être que loué en ce point !
→ la religion musulmane, car d’utiliser le nom de cette religion pour insulter un Époux honnête chrétien ou musulman ou autre, est bien là pour marquer une perversion alors qu’en ceci cettedite perversion n’existe pas !
8.B.2 - L’Époux honnête, est forcément musulman ?
Que nenni ! Mais quel aveu à travers cette insulte ! Nous devons bien le constater, et honte et honte aux chrétiens !, qu’il n’y a plus que les musulmans et que quelques très rares autres se comportant quelque peu correctement avec leurs épouses, au moins sur ces plans là : femme à la Maison ; voilée à l’extérieur ; déférente envers son Époux ; totalement soumise ; corrigée de main de Maître (son Époux !) si nécessaire ; et tous les autres points vus en cette étude…
Pour : femme à la Maison ; voilée à l’extérieur :
(Nous répétons la note 16, du chapitre 4.B.2.e)
Ici, qu’il nous soit permis de parler du voile dont on nous bassine les oreilles depuis un bon moment. Nous parlons du voile, de la coiffe, du foulard, et non casque de scaphandrier ou du masque d’apiculteur. On nous bassine avec ce voile, alors que toutes les femmes devraient être voilées comme le recommande Saint Paul (Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.D.1, L’épouse doit servir son époux, et non point Dieu.) : La femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion.
C’est tellement plus beau, dans tous les sens du terme, une femme voilée, couverte, regardons la Très-Sainte Vierge Marie pour voir cette beauté…
Regardons ces pauvresses dudit grand monde, ces bobotes lamentables qui essayent dans leursdites soirées de ce donner de l’allure, alors qu’elles l’ont définitivement perdue, avec un ample chapeau jurant copieusement avec leur pantalon griffé, oudit signé, par Machin !
Pourquoi instrumente-t-on le foulard des musulmanes ?, mais ici nous sortons de notre étude, et pourtant il y aurait tant à dire. Toujours est-il que ces braves femmes musulmanes plaisent très certainement bien plus à Dieu, en cela, que nos pauvresses de ce qui s’appelait voici encore 100 ans la Chrétienté.
8.B.2.a - Abdelkader Bouziane, l’imam de Vénissieux disait…
Vous souvenez-vous de l’affaire : Abdelkader Bouziane, imam de Vénissieux a été expulsé du territoire français, le 21 avril 2004, pour avoir affirmé que "le Coran autorisait dans certains cas un musulman à battre sa femme".2
Croyez-vous qu’un seul Homme d’Église aurait pris sa défense au moins pour ce point précité ?, le silence de ces cloaques d’impureté était assourdissant !
Ces cloaques d’impureté prennent fait et cause pour n’importe quoi ! mais alors que le Mariage était attaqué, à travers l’affaire Abdelkader Bouziane, pas un de ces prêtres du clergé dit catholique, celui de ladite Église officielle et celui de ladite Trahition, ne se croisa pour venir au secours du Mariage et donc de la Doctrine catholique !
En effet, si on traînait dans la boue et devant les tribunaux de la Ripoublique un imam qui prendrait la défense de la vie en luttant contre l’avortement par ex., et que l’on ne l’assiste pas, on est complice ! Ainsi se comporte du reste l’Église dite catholique à l’encontre du docteur Xavier Dor ! Non seulement, criminellement ils gardent le silence quant à ces avortements (complicité objective), mais de plus ils ne soutiennent pas ceux qui courageusement partent au feu ! ; mais pire, ils condamnent ces héros et les livrent ainsi donc audit pouvoir civil3, ce qui fit dire au Pape Grégoire VII : S’il en est quelques-uns qui, pour l’amour de la loi chrétienne, osent résister en face aux impies, non seulement ils ne trouvent pas d’appui chez leurs frères, mais on les taxe d’imprudence et d’indiscrétion, on les traite de fous.
En ne défendant pas ce que l’Église disait avant son éclipse, et honte à nous !, ce que dit courageusement cet imam Abdelkader Bouziane, de corriger sa femme dans les cas de nécessité, par ex. si elle ne veut pas obéir, être dominée : ces Hommes d’Église commettent des crimes par leur silence coupable et complice ; c’est positivement une apostasie ! En effet, on doit défendre l’Église lorsqu’elle est attaquée, Elle ou la Morale conjugale découlant du Droit divin, et ce, même sur un seul point ! Si on ne le fait pas, on est apostat !
Pour : l’Église […] avant son éclipse :
voir particulièrement :
→ DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique. ; point 9.C.15 - Prêtres corrompus, ‘2000 ans de complot contre l’Église’
→ DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.K - L’Église catholique, principal ennemi du Sacrement de Mariage ?!
Pire, la campagne affabulatrice de la femme battue, qui est le pendant de celle de la libération de la femme, est un acte positivement contre-nature, et ce, au même titre que les perversions, qui sont du reste toutes interdépendantes, touchant aux dérives sexuelles ! Oui, ce clergé actuel et depuis bien longtemps est objectivement complice, car qui ne dit mot consent, de nosdits gouvernements pour instaurer tout ce qui est contre-nature !
8.B.2.b - L’Église disait, et ceci est intemporel, imprescriptible…
Cet Imam a dit : le Coran autorise [l’Époux] dans certains cas à battre sa femme !
Et eux, poussent des cris de vierges effarouchées, les hypocrites… Et les Hommes d’Église, ces cloaques d’impureté4 , soit toute la hiérarchie du tout en haut jusqu’en bas, ces loups criminels parce qu’aphones, aux abonnés absents, par leurs silences criminels : approuvent et confirment !
Alors que l’Église disait voici plus de 50 ans :
→ Concile de Trente : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.
Voir : DP -04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4E1c, Le Concile de Trente dit que l’époux doit discipliner l’épouse.
→ Saint Augustin, Père de l’Église : Le renvoi n’est pas le seul moyen de corriger l’épouse coupable de fornication [de tous genres, cherchez ce terme dans notre étude] on peut user aussi des réprimandes et des coups.
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6C9, Saint Thomas d’Aquin, Docteur de l’Église : user aussi de coups !
→ Saint Alphonse de Liguori : [Et] lorsque, après avoir été plusieurs fois avertie, votre femme ne s’est pas corrigée ; seulement alors vous pouvez la châtier
Voir : Idem ci-dessus ; point DP-6C10, Saint Alphonse de Liguori : vous pouvez sans doute la châtier… 
→ Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église : Son Époux, s’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme.
Voir : Idem ci-dessus ; point DP-6C6, Saint Bernard : Adam n’avait pas faim et soif de Justice…
→ Pour encore plus de citations allant toutes dans le même sens, voyez toute notre étude, et particulièrement :
8.B.2.c - Quelle différence entre ce que dit le Coran et ce que dit l’Église ?
À ce sujet, l’attitude que l’Époux doit avoir avec son épouse récalcitrante, la différence est celle-ci :
→ L’Église est plus précise ; plus directe, plus motivée ! Mais ses Représentants sont criminellement aphones maintenant.
→ Le Coran, semble (nous ne sommes pas des spécialistes de cette religion) moins précis, moins direct, mais ses Représentants osent encore l’affirmer !
8.B.2.d - De fait, pour savoir cela, point besoin de l’Église ou du Coran !
Le Sacrement de Mariage ne relève d’aucune religion en particulier, sachant toutefois qu’Il était le mieux défendu par l’Église catholique, mais de la Loi naturelle comme nous l’avons suffisamment développé jusqu’ici.
Ainsi, point besoin de l’Église ou du Coran !, la Loi naturelle déposée par le Seigneur Dieu en chacun de nous nous le dicte bien, à Nous Époux ! Et c’est ce que nous rappelle Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église, et qu’un Sage, comme il le dit, sait : Il y a trois choses, dit le Sage (Prov. XXVII, 15), qui font de la maison un désert, ce sont la fumée, la pluie et une femme acariâtre. Or, comment le négligeant pourrait-il [l’Époux !] s’en garder ? Celui [l’Époux !] qui se néglige, n’a pas soin de chasser la fumée, de corriger sa femme, et de réparer le toit de sa maison…5
8.B.2.e - Un Époux qui ne corrige pas Son épouse est contre-nature !
L’inverse d’un Sage, de la sagesse, c’est : un fol, la folie !
-Fol : − En partic., arg. Folle. Travesti au comportement tapageur, homosexuel très efféminé.6
Ainsi donc, ceci nous confirme bien que le Sage défend ce qui est conforme à la Loi naturelle et le fol propage ce qui est contre-nature ! Tout ce qui est instauré par eux est contre-nature, et tous ceux qui se taisent sont complices d’actes contre-nature : Église (l’apparente, et non l’éclipsée) ou quiconque !
Ainsi, l’Époux qui n’a pas soin de corriger sa femme, qui n’a pas faim et soif de la justice7, agit contre-naturellement, il est efféminé, et Saint Paul dit donc de Lui :
18. En effet, la colère de Dieu se révèle du haut du Ciel contre toute l’impiété et l’injustice de ces hommes qui retiennent la vérité de Dieu dans l’injustice ;
19. car ce que l’on connaît sur Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître.
20. En effet, Ses perfections invisibles sont devenues visibles depuis la création du monde, par la connaissance que Ses œuvres en donnent ; de même Sa puissance éternelle et Sa divinité : de sorte qu’ils sont inexcusables,
21. parce qu’ayant connu Dieu, ils ne L’ont point glorifié comme Dieu, et ne Lui ont pas rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur insensé a été obscurci.
22. Ainsi, en disant qu’ils étaient sages, ils sont devenus fous,
23. et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une image représentant l’homme corruptible, et les oiseaux, et les quadrupèdes, et les reptiles.
24. C’est pourquoi Dieu les a livrés aux désirs de leur cœur, à l’impureté, en sorte qu’ils ont déshonoré eux-mêmes leurs propres corps :
25. eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni dans tous les siècles. Amen.
26. C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions honteuses ; car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature.
27. De même aussi les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés dans leurs désirs les uns pour les autres, les hommes commettant l’infamie avec les hommes, et recevant en eux-mêmes le salaire dû à leur égarement.
28. Et comme ils n’ont pas montré qu’ils avaient la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à un sens réprouvé, de sorte qu’ils ont fait des choses qui ne conviennent pas :
29. remplis de toute iniquité, de malice, de fornication, d’avarice, de méchanceté ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; délateurs,
30. médisants, haïs de Dieu, insolents, orgueilleux, hautains, inventeurs du mal, désobéissants à leurs parents,
31. inintelligents, dissolus, sans affection, sans loyauté, sans miséricorde.
32. Ayant connu la justice de Dieu, ils n’ont pas compris que ceux qui font de telles choses sont dignes de mort, et non seulement ceux qui les font, mais encore ceux qui approuvent ceux qui les font.8
Soyons sérieux :
→ un Époux qui dépose Son sceptre familial, se soustrait à ses devoirs, fuit ses responsabilités, abandonne la barre de la nef domestique confiée à Ses mains, n’a pas soin de corriger sa femme, n’est pas ou plus un Homme !
Pour : la barre de la nef domestique confiée :
N’hésitez donc point à exercer cette autorité ; ne vous soustrayez point à ces devoirs, ne fuyez point ces responsabilités. La barre de la nef domestique a été confiée à vos mains. […] Épouses et mères chrétiennes, que jamais ne vienne à vous saisir la soif d’usurper le sceptre familial ! (Pie XII)
Voir aussi :
→ DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3D1a, Ci-dessus, nous avons écrit en cas de ‘différent’.
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point B2j, Pourquoi, au point précédent, avoir mis complémentaires entre guillemets ?
→ un Homme qui ne remplit pas Son rôle, qui descend de Son trône de Chef, de Roy, descend plus bas qu’une femme, c’est un efféminé, un Homme qui agit contre-naturellement !
Ainsi, aussi, et tout se tient !, qui mène une compagne effrénée contre tous lesdits déviants ?, ceux qui se cachent derrière l’État et qui utilisent les chaires cathodiques de leurs médias avec ses relais associatifs pour répandre leurs messages subversifs : soyez tolérants, mélangez-vous, échangez-vous, partagez-vous, vous êtes tous égaux, soyez ouverts, conjuguez les ‘différences’, etc.
8.B.2.f - La Loi naturelle, le fond commun de toutes les religions !
Les ‘ils’, ‘on’ ou ‘eux’, luttent contre l’obscurantisme, ils nous font prendre les armes contre ce même obscurantisme. Et au nom de cette lutte contre l’obscurantisme, ils ont entraîné les pays dits civilisés dans une croisade pour libérer ces peuples dits opprimés à coups de bombes toutes plus horribles les unes que les autres, afin de détruire de fond en comble tous ces systèmes, ces peuples…
Nous devons bien constater que le faisant eux-mêmes, ils ne peuvent donc nous dire que c’est mal !
Ainsi donc devant, qu’ils disent :
→ libérer, ils font une croisade ! – Ainsi donc le faisant eux-mêmes, ce n’est pas le fait d’une croisade qui est mauvais ! ce dont nous prenons bonne note !
Pour : ils font une croisade :
Le temps est maintenant venu de gagner de manière décisive la première guerre du 21ème siècle", a déclaré, le 16 septembre 2001, le président Bush après la réunion d’un "conseil de guerre" à Camp David. "Cette croisade, cette guerre contre le terrorisme demandera du temps", a-t-il dit, promettant de "débarrasser le monde des scélérats.9
→ convaincre, ils mettent la pâtée ! – Ainsi donc le faisant eux-mêmes, ce n’est pas le fait de mettre la pâtée qui est mal ! ce dont nous prenons bonne note !
→ faire rentrer dans la rang, ils cognent ! – Ainsi donc le faisant eux-mêmes, ce n’est pas le fait de cogner qui est mal ! ce dont nous prenons bonne note !
→ empêcher de divaguer, ils enferment ! – Ainsi donc le faisant eux-mêmes, ce n’est pas le fait d’enfermer qui est mal ! ce dont nous prenons bonne note !
Nous écrivons ceci en 2008, et en ce moment, époque de mensonge encore et toujours plus mensongère, une croisade, c’est le nom qu’ils lui donnent sans rougir, sans gêne apparente, est en cours contre différents dits fanatismes…
Nous ne voulons pas faire le jugement de cesdits fanatismes, de cesdits fanatiques, ou de leur religion plus ou moins écartée de la Loi naturelle, de la Vérité, dont l’Église catholique, la Vraie il s’entend !, est la seule dépositaire de Sa plénitude.
Nous sommes convaincus que le motif de ces croisades se trouve ailleurs, le motif est de détruire tout ce qui peut rappeler peu ou prou la Loi naturelle ! Ainsi, nous sommes convaincu que l’on met la pâtée aux Afghans non pas parce qu’ils protégeraient Oussama Ben Laden, mais surtout parce que Ceux-ci veulent rester dans lesdites ténèbres du moyen-âge et imposent leur Loi à leurs femmes, comme de Droit !
Pour : rester dans lesdites ténèbres du moyen-âge :
Précédemment nous écrivions10 : Il suffit d’écouter les blablabla de Sarkozy lors de la visite d’Obama en France, le 25 juillet 2008 : L’Afghanistan est une guerre que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre », a déclaré Barack Obama, estimant qu’il faudrait « au moins deux brigades américaines supplémentaires » même s’il « comprend que cela soit très difficile politiquement en France et en Europe ». « La décision d’envoyer des hommes pour que le Moyen-âge ne revienne pas est stratégique », a renchéri Nicolas Sarkozy, en parlant des talibans ? après les remerciements de Barack Obama pour ces renforts.11
De fait, et peut-on nous aider à trouver la citation exacte, ce que Sarkozy disait était plus ou moins ceci : nous allons mettre la pâté aux talibans qui veulent imposer leur loi à leurs femmes, nous sommes sortis du moyen-âge et nous ferons tout pour ne pas y retourner !
8.B.2.g - La Loi naturelle, berceau de toutes les consciences…
Note : Ce point n’est qu’une ébauche, une meilleure compétence est désirée…
Toutes les religions ont plus ou moins comme socle la Loi naturelle, elles en sont plus ou moins proches. En effet, et ce en prolongement DP-02, La Loi, le Droit ; point DP-2.C, La Loi naturelle déposée en Adam, le Droit naturel, il n’y a qu’un tronc commun :
Conscience déposée en Adam → les 10 commandements donnés au peuple d’Israël par Dieu en les mains de Moïse → Église catholique fondée par Notre Seigneur Jésus-Christ !
Toutes les autres religions se sont éloignées avant ou après Jésus-Christ de ce tronc commun, de cette épine dorsale de la Vérité !
8.B.2.h - Rien de compliqué, il n’y a que deux étendards !
Dieu ou Lucifer, le Vrai ou le faux, la Vérité ou le mensonge, le Beau ou le laid, le Bien ou le mal, la Soumission ou la révolte, la Servitude ou le Non Serviam, l’Autorité ou l’anarchie dite participative, l’Homme seul Maître en sa Maison ou la féminisation avec toutes ses dérives (séparation, puis jusqu’à son aboutissement : l’homosexualité), etc.
D’où la parole de Notre Seigneur Jésus-Christ : Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.12
La confusion, la cacophonie, à tous niveaux : religion, politique, social, etc. nous font croire à un immense panier à crabes qui par ses différentes options apparentes nous affole. Prenons de la hauteur, et nous constaterons que tout est si simple, il n’y a que deux étendards ! La Vérité et tous ces crabes grouillants, les multiples têtes de la Bête, le Singe de Dieu13, qui essayent de L’étouffer !
8.B.2.i - Il n’y a que deux étendards, Dieu et le Singe de Dieu !
L’Autocratie divine est Une, l’anarchie son contraire est apparemment multiple, mais de fait elle est une, aussi parlant des élections présidentielles de 2’002, nous disions précédemment :
Comprenez bien !, ce n’est pas le choix d’un candidat qui est en jeu, mais le choix d’un système, le choix entre la Vérité et le mensonge. Ainsi, l’on vous présente un Lionel Jospin, un Jacques Chirac ou un Jean-Marie Le Pen. Regardez bien ces trois têtes, parmi les autres (dix en tout), elles sont toutes reliées au même tronc, à la Bête ! Le jeu démoniaque de la démoncratie est de vous permettre de choisir la tête qui vous fait le moins peur !
Certains préfèrerons tendre la cacahouète à Lionel, d’autres à Jacques, et les moins éloignés de la Vérité, encore que si si peu, à Jean-Marie ! Mais quand comprendrons-nous que si l’on veut effectivement la fin de nos malheurs, il nous faut ne rien donner, à aucune de ces têtes, car même en donnant la cacahouète qu’à Jean-Marie, que nous paraît à cause de notre aveuglement le plus ‘sympathique’, nous alimentons la Bête : notre ennemi commun, le Malicieux !
Jean-Marie Le Pen, la tête la moins dangereuse !? Il est contre la Famille !, en effet il est en concubinage (ne dites pas remarié !) ; il est contre la vie, en effet il dit qu’il aura une politique de dissuasion et non de coercition ; etc.
Le démoncratie, c’est faire voter :
→ le dernier des imbéciles contre le plus clairvoyant ; soit le nivellement par le bas !
→ l’épouse (qui est forcément plus à ‘gauche’) contre son Époux ; soit l’insensée révoltée contre son Autorité ce qui amène le divorce : deux capitaines dans un vaisseau, soit le vaisseau à couper en deux !
→ le fils contre son Père alors que ce premier loge peut-être encore chez Lui ; soit le fils qui vrille la coque du navire Famille !
→ le pervers contre-nature et forcément pédophile en son cœur contre le Père de ses petites victimes ; ou, un homosexuel14 fondamentalement ‘irresponsable’, destructeur, contre un Père de Famille nombreuse !
Etc., la démoncratie est le Mensonge à l’état pur, la révolte à l’état pur, le Non Serviam à l’état pur. La démoncratie est fondamentalement contre-nature !
Peut-être (encore que !) le vote non démocratique, mais alors que le vote des Chefs de Famille (donc pas même le jeune Homme), proportionnellement à leur charge familiale et de façon hiérarchisée : Chefs de Famille votant pour un Chef du village, Celui-ci votant pour un Chef intermédiaire (de province par ex.), et Ce dernier pour un Chef du pays !15
La démoncratie est un passage nécessaire aux ennemis de toutes les sociétés entre deux opposés absolument inconciliables : La Vérité → le mensonge ; elle est le passage nécessaire entre deux autocraties : Autocratie divine → autocratie luciférienne.
Bien sûr cette dernière est dévoyée, mais il n’en reste pas moins que le seul système viable est autocratique. Du reste, regardez bien, la démoncratie est vraiment un leurre, avez-vous vu une seule fois un président tenir sa parole ? Aucun !, et Sarko est vraiment le champion toutes catégories ! La démoncratie est un miroir à alouettes, un paravent cachant les tireurs de ficelles ; elle n’est là que pour installer le gouvernement mondial qui sera autocrate ! La démoncratie est une étape nécessaire entre deux autocraties, La légitime, vers l’illégitime !
De fait, la démoncratie est une autocratie pilotée à distance, de derrière le paravent, pour passer de l’Autocratie de Droit divin à l’autocratie luciférienne. La démoncratie est déjà l’autocratie Luciférienne, mais qui avance encore avec son déguisement, son loup16 sur les yeux !
Ainsi, si nous analysons le slogan ‘Ordo ab chao’, il veut dire, en trois étapes :
1. pour détruire l’Autocratie d’Ordre divin, l’Éternel Ordre nouveau, qu’ils appellent l’Ordre Ancien, faisant ainsi accroire qu’Il puisse être aboli,
2. instaurons la démoncratie qui est le chaos, afin que las, éprouvés de ce désordre,
3. les gens supplient que l’on instaure l’autocratie du Singe de Dieu !
Le passage de la Lumière vers les ténèbres est la pénombre ou grisaille, cette pénombre ou grisaille n’est déjà plus la Lumière, elle est bel et bien déjà les ténèbres ! Voyez-vous, il est saisissant que nous venions de dire la Lumière (singulier) vers les ténèbres (pluriel), ainsi aussi, plus haut nous disions17 L’Autorité est Une, l’anarchie est multiple ! Le Vrai, le Beau, le Bien est toujours Un !
La démoncratie est un passage, mais elle est déjà le fruit du Malin, elle est le mensonge, la malice permettant le passage du Bien vers le mal, ainsi :
La Vérité, la plénitude de l’Amour.
Le mensonge avec son loup, les ‘promesses’ pour gogos.
Le mensonge sans son loup, la désolation, la haine.
Dieu, Son Ciel d’Amour sans fin ni lassitude
Le Maître Dialogueur entre en scène en disant : Non Serviam !
Lucifer et son gouffre de haines et de souffrances éternelles
Le Paradis terrestre, l’Éden.
Le Dialogueur malicieux fait miroiter l’intelligence à la femme. Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.B.2, L’intelligence de la femme, avoir voulu être intelligente !
La vallée de larme… Voir : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3.C.4.e Et c’est la femme qui se plaint du mal entré en ce monde !
L’Ordre divin, ou l’Ordre ordonné !
Le chaos, selon le mot d’ordre des Lucifériens : ‘Ordo ab chao’.
Le nouvel ‘ordre’ !, celui de Lucifer, ou l’‘ordre’ révolté !, la haine, les déchirures…
La Famille, plénitude naturelle.
La ‘libération de la femme’.
La destruction de la Famille par elle !
L’Autocratie Familiale, le Chef de Famille seul Capitaine à bord, et ce de Droit divin…
Les époux ‘égaux’, le partage des responsabilités, soit l’irresponsabilité à l’état pur ; deux capitaines dans un seul vaisseau-Famille.
La séparation-divorce, le vaisseau-Famille coupé en deux ! Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point fin de DP-6.C.11 Un Seigneur justifie ses garçons qui ont mis leur mère au cachot.
L’Autocratie d’État : Roy au service des Chefs de Famille…
La démoncratie
L’autocratie de la véritable tyrannie : peuple au service du despote.
Etc…
8.B.2.j - La religion, Les religions, l’opium du peuple !
La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.18
Les maîtres d’erreurs19 actuels, qui sont les disciples de Kant, Engels, Marx et Freud qui ont eux-mêmes pour père commun : Lucifer, ont, comme nous venons de le lire, une haine implacable et inassouvissable de toutes les religions, mais Celle qu’ils abhorrent au plus haut niveau est la religion (la véritable) Catholique !
Il faut aussi se rappeler que cette tourmente apocalyptique qui forme désormais un grand fleuve de cadavres, de sang et de larmes, se développe dans le monde à une seule fin : détruire non seulement la Religion Catholique et toute civilisation chrétienne, mais aussi l’Islam, le Bouddhisme et toutes les religions, sauf une dont nous parlerons après.20
Nous avons eu le plaisir de voir le site Les Intransigeants, reprendre certains de nos textes, et là, dans les commentaires, reviennent souvent certaines erreurs ou confusions, les insultes sont ignorées, en voici trois que nous allons commenter :
8.B.2.k - Le Catholicisme d’origine Juive !?
Voici par ex. un commentaire reflétant cette opinion :
Voyez robert l’effet du christianisme, cette religion d’origine juive, sur l’esprit d’européens.21
Pour commencer, car là commence la confusion, voyons les termes : Chrétien(ne) - Christianisme et Catholique…
-A.− Religion chrétienne, fondée sur la personne et la parole de Jésus-Christ. Se convertir au, embrasser le christianisme; les dogmes, la morale du christianisme; le christianisme naissant, primitif.
Ces mêmes maîtres d’erreurs22, dès le moment où, mais de fait déjà bien avant, la Très-Sainte Vierge Marie déposait son adorable Fardeau qui venait de traverser miraculeusement Son Sein23 toujours virginal, dans la crèche, n’ont eu de cesse de lutter contre notre Sauveur, d’où : Fuite en Égypte & Massacre des Saints Innocents avec l’espoir d’avoir la Tête de Celui-ci dans ce charnier24 !
Ces mêmes maîtres d’erreurs après avoir fait de multiples tentatives d’intimidation, après avoir tendu des pièges tous plus vils les uns que les autres, après avoir tenté plusieurs assassinats notamment par lapidation, en vinrent à Le livrer au pouvoir Romain pour qu’il Le crucifie25.
8.B.2.l - Très souvent c’est le pouvoir religieux qui livre la victime au pouvoir civil !
Voici quelques condamnations ignominieuses réalisées par un tribunal religieux livrant la victime au pouvoir politique pour exécution de la sentence :
→ Jésus, livré26 par les princes des prêtres au pouvoir civil (Ponce Pilate) pour exécution. Ce qui fit dire à Saint Jean Chrysostome : Ô sentiments, ô cœurs exécrables ! Ils délivrent ceux qui leur sont semblables par la dépravation et la corruption de leurs mœurs, ils délivrent les criminels, et ils demandent la mort de l’innocent, car depuis longtemps c’était là leur coutume27.
→ Sainte Jehanne d’Arc, livrée par l’Évêque Pierre Cauchon au pouvoir civil Anglais pour exécution.
→ Époux non défendus, donc effectivement lâchés, abandonnés, et donc objectivement livrés, par l’Église officielle, apparente, lors de demande de séparation-divorce de l’épouse seule28 responsable de ces crimes !
→ Époux, livrés par la ‘Rote’ forcément illégale de la FSSPX au pouvoir civil (JAF) pour exécution (séparation-divorce).
8.B.2.m - Les mêmes Maîtres d’erreurs à l’origine de toute les tribulations de l’Église…
Les mêmes maîtres d’erreurs, qui persécutèrent les chrétiens en les livrant toujours et encore au pouvoir civil pour qu’ils fussent mis à mort comme dans les cirques, trahirent constamment la société chrétienne en renseignant ses ennemis et en les conduisant dans les catacombes, en poussant Néron à incendier Rome et à en accuser les chrétiens, etc., etc., etc.
Ces mêmes maîtres d’erreurs furent à l’origine, ou pour le moins favorisèrent, et ce dès les premiers temps, des hérétiques ou schismatiques suivants :
Les hérétiques : les judaïsants, les gnostiques, les simoniaques, les manichéens, les ariens, les macédoniens, les pélagiens, les nestoriens, les eutychiens, les monothélites, les mahométans ou musulmans29, les Iconoclastes.
Les schismes : le schisme des Grecs, les Albigeois, les Cathares, le Protestantisme, le Jansénisme.30
Ainsi, le christianisme originel a dû se singulariser pour se relever de la confusion engendrée par ces schismes et hérésies incessants en prenant le nom d’ Église catholique romaine.
Revenons au titre : La Catholicisme est d’origine Juive…, et voyons ce que Notre Seigneur Jésus-Christ (NSJC) a dit :
17. Ne pensez pas que Je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; Je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir.
18. Car en vérité, Je vous le dis, jusqu’à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait ne disparaîtra pas de la loi, que tout ne soit accompli.
19. Celui donc qui violera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera les hommes à le faire, sera appelé le plus petit dans le royaume des Cieux ; mais celui qui fera et enseignera, celui-là sera appelé grand dans le royaume des Cieux.
20. Car Je vous dis que si votre justice n’est pas plus abondante que celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Ainsi donc, NSJC n’est pas venu détruire la religion du Peuple élu, mais la poursuivre, l’amener à son terme, à l’accomplissement des prophéties : Ne pensez pas que Je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; Je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir, l’amener là où elle devait aller, en la renouvelant31, et ainsi nous disons : la Nouvelle Alliance, le Nouveau Testament, la Nouvelle Jérusalem, etc. Ceux qui la détruise, la religion de l’Ancien Testament, sont ceux qui n’ont pas voulu reconnaître NSJC, et qui ont ainsi volontairement quitté le bateau du Salut !
Lisons cet extrait, tout en regrettant une allégeance au Vatican d’eux (Vatican II) ! :
Dans sa réponse aux chrétiens qui osent critiquer l’exposition, le Père Martin expose une théologie qui n’est pas catholique. Et je ne parle pas d’une antique théologie qui aurait été réformée avec Vatican II, je parle de la théologie permanente de l’Eglise, telle qu’elle s’exprime toujours dans la déclaration Nostra Ætate de Vatican II, dont on rappellera qu’elle concerne « les relations de l’Eglise avec les religions non chrétiennes ». Dans ce texte, il n’est dit nulle part que les juifs seraient nos « Pères dans la foi ». Bien au contraire, Nostra Ætate souligne ce que les chrétiens doivent au judaïsme de l’Ancien Testament. Nos pères dans la foi sont Abraham, Isaac et Jacob, ce qui veut dire que l’Eglise est l’héritière d’Abraham et de l’antique Alliance, par la Nouvelle Alliance conclue par le Christ dans son sang, « le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle ».
Le judaïsme de l’Ancien Testament est la religion du Temple, du sacerdoce, du sacrifice de l’autel. Le judaïsme actuel (depuis 2.000 ans) n’a ni Temple, ni sacerdoce, ni sacrifice de l’autel. Parce que c’est le christianisme qui, à travers le Christ, a hérité du Temple (le corps du Christ : détruisez ce Temple, et en trois jours je le reconstruirai), du sacerdoce (du Christ), du sacrifice (du corps et du sang du Christ).32
Donc de dire que les Catholiques sont contre la religion donnée au peuple hébreu est absolument faux, mais l’inverse bien vrai ! La religion Juive d’hier (Ancien Testament) fut accomplie par NSJC, c’est la religion catholique (Nouveau Testament) : Ne pensez pas que Je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; Je ne suis pas venu les abolir, mais les accomplir !
Il n’y a eu aucune interruption, aucune cassure, aucun tressautement ! Simplement que ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan33 ont, un peu avant le Jugement de NSJC34 quitté le Bateau de la Promesse, ils sont donc ainsi des Juifs hérétiques, schismatiques, errant lamentablement de par le monde. Les Catholiques sont les héritiers de la Promesse, de l’Ancienne Alliance, ils sont la Nouvelle Alliance, le Peuple de Dieu renouvelé, perfectionné, accompli : Alors Celui qui était assis sur le trône dit : Voici, Je vais faire toutes choses nouvelles. Et Il me dit : Écris, car ces paroles sont très sûres et vraies.35
8.B.2.n - Les arabes ont un Islam arabe, d’origine arabe fait par des arabes pour des arabes !?
Voici la continuation du commentaire dont nous avons vu le début au point DP-8B2k, Le Catholicisme d’origine Juive !? : Au moins les arabes ont un Islam arabe, d’origine arabe fait par des arabes pour des arabes eux…
Comme nous l’avons démontré plus haut, l’Islam est une invention susurrée (dite révélée !) par ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan, dans le creux de l’oreille de Mahomet afin d’obtenir l’apostasie des chrétiens de ces contrées qui étaient déjà fortement gagnées à NSJC, et d’enrayer, empêcher la conversion des autres36
Ainsi, en vérité, les arabes n’ont pas un Islam arabe, d’origine arabe fait par des arabes pour des arabes ; mais un Islam juif, d’origine juive, fait par un rabbin de la synagogue de Satan, pour détourner les arabes, et bien d’autres, de la Vérité !
8.B.2.o - Notre Seigneur Jésus-Christ a accompli les prophéties et fondé l’Église !
Continuons à lire ce même message : là ce sont des goys qui se font tenir par le bout du nez par un prophète Juif, né en Israël d’une religion intégralement écrite par des Juifs, et traduite d’une langue du désert bizarroïde d’abord en latin, puis dans leur langue.
NSJC, de la lignée de David, Juif donc, n’est pas un prophète, mais l’accomplissement des prophéties, nuance ! Il, Vrai Dieu et Vrai Homme, est en effet né en Israël, sa terre natale. La religion de ces goys fut transcrite par les Apôtres Juifs aussi : on l’appelle la Révélation ; cette dernière fut close par la mort du dernier Apôtre : Saint Jean l’évangéliste !
8.B.2.p - Ni ‘cons’, ni anti-sémites, ni cogneurs !
Continuons à lire ce message si révélateur : Quels cons ces goys, ils se disent antisémites mais ils sont prêts à cogner leurs femmes au nom d’une religion… sémite.
Ni cons !
L’insulte !, oui, toute l’argutie est contenue là : quels cons !
Ni antisémite !
Qu’est-ce qu’être anti-sémite ? Le terme est impossible à définir ! Car, et ceci n’existe que pour ce terme, l’on joue subtilement sur une équivoque : religion ou race ?
Si sémite s’applique à la race :
→ Comment pouvons-nous être anti-sémites alors que la race sémite n’existe pas !, comme tout un chacun le sait, vu que cela nous est continuellement rabâché lors des séances d’endoctrinement de nos chers commissaires du peuple, qu’ils font du haut de leurs chaires cathodiques qu’ils appellent les médias !
→ Comment pouvons-nous être anti-sémites alors que nous suivons, nous les Catholiques, une religion donnée à Abraham par le Seigneur Dieu et parfaite par Son Fils NSJC, de race juive !
→ Comment pouvons-nous être anti-sémites alors que la Révélation fut écrite par les Apôtres qui étaient de race juive ?
→ Comment pouvons-nous être anti-sémites alors que nous défendons tous les fils de Sem lorsque l’on attaque leur Mariage, ce qui est bien bien visible dans toute notre étude !
Pour : de Sem lorsque l’on attaque leur Mariage :
Il suffit de lire ces textes :
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5.B.2.e, Cette virginité qui fait hurler ces succubes et leurs maîtres les incubes.
→ idem ; point DP-5.B.4.h, Voyons ce que librairiecatholique.com dit du livre Femme en Islam de Siblini Marwan.
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.D.1, Femme en islam, sujet développé par l’hebdomadaire Rivarol.
→ DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2.j, La religion, Les religions, l’opium du peuple !
→ Etc. !
De plus, en étant anti-sémite, racialement parlant, nous serions donc contre tous les sémites, arabes et israéliens, mais aussi contre tous les français, et tous les peuples ! Nous serions contre notre propre sang, en effet qui peut dire finalement qu’il n’a pas un peu de ce sang qui coule dans ses veines ?!
Si sémite s’applique à la religion :
Nous serions donc contre la religion catholique qui n’est que l’accomplissement, la continuation de l’Ancienne Alliance !
Et si l’on regarde qu’une des religions pratiquées par les sémites, racialement parlant : la religion de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan37, là non plus l’on ne peut nous taxer d’anti… d’anti-quoi-au-fait ? C’est ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, qui sont contre la religion de leurs Pères, et donc de l’Église catholique, la vraie, qui en est son accomplissement !
Comment pouvons-nous être racialement ou religieusement parlant anti-sémites, alors que nous reconnaissons la Filiation divine de Notre Seigneur Jésus-Christ, Vrai Dieu et Vrai Homme, et qu’ainsi nous Lui rendons nos Devoirs d’adoration ? Et qu’ainsi donc nous respectons, nous : la religion et la race sémite !
Ce n’est pas l’Église catholique qui complote contre anti-quoi-au-fait depuis plus de 2000 ans38 !
Ni cogneurs !
Nous défions quiconque de trouver un seul endroit dans toute notre étude et ses annexes, les Nouvelles ou autres, où nous préconiserions de cogner !
Si cela devait se trouver, nous nous engageons à publier dans une page spéciale une rectification et une amende honorable !
Du reste, nous devons avouer que dans aucun texte, même produits par de violents anti-musulmans, nous avons vu qu’un musulman préconise de cogner sa femme !
Si cette personne, perfidement, utilise le terme cogner, hors contexte et uniquement pour créer une émotion, et pour remplacer les termes : corriger, discipliner, donner des coups, fouetter, etc., si elle ne veut pas obéir ! Cette personne est une menteuse, une falsificatrice !
Nous, Chefs de Famille, Catholiques, Musulmans, Sémites, etc., ne sommes pas des cogneurs, la violence n’est pas dans notre camp ! La véritable violence d’un Époux est d’abandonner Son épouse à ses errances : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir39.
Nous, vrais Chefs de Famille, parce que nous compatissons à Nos épouses, Nous devons en cas de nécessité, et qui le ferait de Droit sinon !?, les corriger, discipliner, leur donner des coups, les fouetter, etc., comme le préconise aussi l’Église catholique, par ex. par la bouche de Saint Bernard : S’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner40 !
8.B.2.q - L’Islam pose et posera de plus en plus de problèmes !
Continuons avec un autre de ces messages : Et l’Islam, en Europe est bien la religion qui pose le plus de problème, et en posera de plus en plus.41
Nous ne craignons nullement les dévots de l’Islam, nous faisons totalement nôtre la réponse de Sainte Bernadette Soubirous : “Avez-vous eu dans la grotte de Lourdes, ou depuis cette époque, quelques révélations relatives à l’avenir et aux destinées de la France ? La Sainte Vierge ne vous aurait-elle point chargée pour la France de quelque avertissement, de quelque menace ?”. “Non” [Les Prussiens étaient protestants. C’est un peu comme si l’on parlait aujourd’hui, dans certains milieux, de musulmans]. “Il n’y aurait donc rien à craindre ?”. “Je ne crains que les mauvais catholiques”. “Ne craignez-vous rien autre chose ?”. “Non, rien”. Cette réponse me semble très actuelle42. À Nous aussi, elle nous semble plus qu’actuelle !
Nous craignons que les mêmes maîtres d’erreurs, ou leurs suppôts, qui sont maintenant à tous les postes de l’Église dite catholique !
8.B.2.r - Concordance de la théologie Chrétienne et Islamique.
Voici un dernier message qui nous changera des précédents : C’est bien une preuve de plus qui illustre bien la concordance de la théologie Chrétienne et Islamique.43
Oui, la concordance, ici relevée, est dans le fait que l’Une et l’Autre religion en cela sont conformes à la Loi naturelle, à la Sagesse.
En effet, dit le Sage […] Celui qui se néglige, n’a pas soin de chasser la fumée, de corriger sa femme, et de réparer le toit de sa maison44
Le négligent n’a pas soin de la corriger !
Puissions-nous par la Grâce de Dieu avoir en partage toute la Sagesse ! Soyons Sages !
8.B.2.s - ‘Ils’ ont en ligne de mire, au premier plan : L’Église catholique, La vraie !
Attention, rappelez-nous que maintenant nous sommes sous le carcan du Menteur, du Malicieux, comme jamais, aussi ce qui paraît n’Est pas et ce qui Est ne paraît pas (plus) !
Il nous faut chercher cette Église qui est belle et bien totalement éclipsée, comme l’a dit ND à La Salette : Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist… L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation.
8.C - La femme, à l’extérieur, quel doit être son comportement.
8.C.1 - Le travail de la femme la conduit forcément sur le trottoir.
Tout ceci a déjà été largement développé dans toute cette étude, mais nous pensons y revenir plus tard…
Faire travailler Sa femme c’est la prostituer !
Voir :
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.D.2, Certes, elle doit plier, mais maintenant que faire ?
→ DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.G, ‘Évolution’ ?, non régression du statut de la femme !
8.C.2 - Saint Pie X : la femme dans les lieux saints.
Le 22 novembre 1903, jour de la fête de Sainte Cécile, le Pape signait le « Motus proprio sur la musique sacrée », qu’Il appelait lui-même « le code juridique de la musique sacrée ».(p. 154, §2)
Il rappelle que les femmes ne peuvent être admises à faire partie du chœur ou de la maîtrise.45
En vertu du même principe, les chantres remplissent dans l’église un véritable office liturgique ; partant, les femmes étant incapables de cet office ne peuvent être admises à faire partie du chœur ou de la maîtrise. Si donc on veut employer les voix aiguës de soprani et de contralti, on devra les demander à des enfants [mâles donc !], suivant le très antique usage de l’Église.46
Et là, nous allons nous faire traiter de Talibans ! Et même par les cloaques d’impureté de la Trahition !
Cela fut en effet jeté à la figure d’un de nos correspondants par des prêtres de cette Trahition parce qu’il leur avait mis ce texte sous les yeux ! Ils lui dirent qu’il fallait vivre avec son époque, que ce qui était valable et imposable de ce temps là, ne l’était plus maintenant ! Mensonges !, Loups déguisés en brebis : Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au dedans sont des loups rapaces !
Pourquoi les femmes, et ce, à n’importe quel âge, et de n’importe quel milieu (sauf couvent cloîtré de femmes, car elles ne sont qu’entre femmes !), ne peuvent être admises à faire partie du chœur ou de la maîtrise ?, parce que les chantres remplissent dans l’église un véritable office liturgique, et que les femmes étant incapables de cet office ne peuvent être admises ! En effet, aussi, une femme ne peut nullement remplir d’office quel qu’il soit ; officier en quoi que ce soit !
Pour : officier en quoi que ce soit :
DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I)… ; point DP-5.B.3, L’Homme soigne, comme Époux, Père, Prêtre, Médecin…
L’on ne peut pas ne pas penser à ce sévère avertissement de Saint Paul :
34. Que les femmes se taisent dans les églises, car il ne leur est pas permis de parler ; mais qu’elles soient soumises, comme le dit aussi la loi.
35. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; car il est honteux pour une femme de parler dans l’église.47
Comment des prêtres peuvent-ils parler ou agir contre le dépôt de la Foi qui fut clos avec la mort du dernier Apôtre, soit Saint Jean l’Évangéliste, et ce dont sûrement fait parti ce que Saint Paul a écrit, et ce qui précède et ce qui suit :
Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés à la grâce du Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu’il y en ait un autre ; mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile du Christ. Mais si quelqu’un, fût-ce nous-même ou un Ange du Ciel, vous annonçait un autre évangile que celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème ! Je l’ai dit, et je le dis encore maintenant : Si quelqu’un vous annonçait un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !48
Peut-être est-il nécessaire de rappeler la définition d’un mot que Saint Paul (Apôtre, dépôt de la Foi !) vient d’utiliser deux fois, contre les gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile du Christ, fût-ce nous-même, soit Saint Paul !, ou un Ange du Ciel : anathème !
-Anathème : II.− RELIG. CATH. A.− Sentence de malédiction à l’encontre d’une doctrine ou d’une personne jugée hérétique; peine ecclésiastique qui consiste à retrancher publiquement quelqu’un pour cause d’hérésie de la communauté des fidèles, à l’excommunier en le maudissant.
Ainsi, une personne qui dit, laisse dire ou fait, fut-il Apôtre ou prêtre même de la Trahition ou Ange du Ciel, autre chose que ce que Saint Paul vient de dire, et faisant partie du dépôt de la Foi, par ex. qu’une femme peut chanter dans la chorale, et ainsi officier, et donc ainsi aussi parler dans les églises : est anathème, excommunié !
Peut-être est-il nécessaire de rappeler que celui qui suit un prêtre, évêque, etc., qui est excommunié, et ici de facto, est lui-même excommunié !
Peut-être est-il nécessaire de rappeler que celui qui meurt excommunié, anathématisé, va en enfer !
Évidemment, l’on va nous sortir, et cela nous fut dit, que ce que Saint Paul vient d’interdire aux femmes est dit dans une Épître, et que Saint Paul anathématise que ceux qui annonceraient un autre Évangile ! On nous dira aussi que ce que Saint Pie X interdisait relevait du pastoral et non du doctrinal ! Hypocrites :
13. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez le royaume des Cieux devant les hommes ; car vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous ne laissez pas entrer ceux qui désirent entrer.49
23. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, qui payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et qui avez abandonné ce qu’il y a de plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité. Il fallait faire ceci, et ne pas omettre cela.
24. Guides aveugles, qui filtrez le moucheron, et qui avalez le chameau.
25. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans, vous êtes pleins de rapines et d’impureté.
26. Pharisien aveugle, nettoie d’abord le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors devienne pur aussi.
27. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous êtes semblables à des sépulcres blanchis, qui, au dehors, paraissent beaux aux hommes, mais qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute sorte de pourriture.
28. Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes ; mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.50
Remplacez scribes et pharisiens par prêtres, Évêques, et même Le plus hautement placé, comme lesdits Papes, tordus* parmi les tordus* ; ce, depuis ledit Jean XXIII, et de plus en plus flagramment en approchant dudit Benoît XVI qui a véritablement une face de démon grimaçant ! Ils, comme tous ces prêtres, sont blanchis au dehors, mais qui au dedans sont pleins de pourriture… ! Remarquez comme c’est troublant, ne sont-Ils pas, ces pleins de pourriture, habillés de blanc ?, soit bel et bien blanchis au dehors !
8.C.3 - En la chorale, l’école, le lieu de travail : une débaucheuse !
Nous avons vu l’impossibilité pour les femmes de remplir un véritable office liturgique, par contre les femmes, dans les chorales, remplissent bien un office voulut par le Malicieux, celui de dissoudre la société, on dirait qu’elles ont une démangeaison : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs ; et éprouvant aux oreilles une vive démangeaison, ils détourneront l’ouïe de la vérité, et ils la tourneront vers des fables.
Pour : aux oreilles une vive démangeaison
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.A, Rappel de la ‘Toute Puissance’ du Chef de Famille.
Dans les chorales, les femmes ont la mission que leur assigne à leurs dépends le Malin, celle de perdre des Âmes :
→ d’elles-mêmes en venant débaucher, troubler les Hommes !, faut-il un dessin ?
→ des Hommes non mariés et qui prospectent au lieu de louer Dieu, leur véritable office liturgique, en plus des pensées impures et divers…
→ des Hommes mariés, dont les épouses s’occupent des enfants forcément en dehors de la chorale !
Ainsi, le Ver Rongeur51 ronge, ronge la société, et c’est le même schéma qui se déroule dans les écoles mixtes ou sur le lieu du travail, dans les piscines ou sur les plages où l’on assiste au déballage de viande avariée !
Que font les femmes dans ces cas là, si ce n’est de minauder et de distraire les Hommes de leur devoir ?, les débaucher ! De véritables succubes en service commandé par le Malin ! Malicieux !
Puisque nous venons de parler de débauche dans les piscines, lisez cette bonne extension : CN-2008-22, L’islam est le contraire des droits de l’homme !?
8.D - La femme, dans les drames, sa seule responsabilité !
8.D.1 - L’épouse insensée renverse sa Maison de ses propres mains…
Il [l’Esprit-Saint] recommande [à la femme] :
a) Le bon sens ; car, d’après lui, « une femme sensée bâtit sa maison et une femme insensée la renverse de ses propres mains »A.
b) La bonté ; car « il n’y a pas, dit-il, de colère plus grande que la colère d’une femme. J’aimerais mieux habiter avec un lion et un dragon que de demeurer avec une femme méchante »B.
c) L’amour du travail et du travail manuel : car la femme forte « met la main à la quenouille, et ses doigts prennent le fuseau »C.
d) L’amour du silence ; car « une femme bavarde (mulier linguata) est pour un mari paisible comme une montée sablonneuse aux pieds d’un vieillard »D.52
Tout ceci trouve ses commentaires depuis le début de notre étude, ne nous répétons pas !
8.D.2 - Il y a trois choses qui font de la maison un désert…
2. D’ailleurs, pour que la lutte soit plus terrible, les mailles de la cuirasse se resserrent, comme on dit, car en même temps que le cœur de l’homme se néglige lui-même, il s’occupe avec curiosité des autres. Il y a trois choses, dit le Sage (Prov. XXVII, 15), !qui font de la maison un désert, ce sont la fumée, la pluie et une femme acariâtre. Or, comment le négligeant pourrait-il s’en garder ? Celui qui se néglige, n’a pas soin de chasser la fumée, de corriger sa femme, et de réparer le toit de sa maison…53
Idem ci-dessus, et voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2, L’Époux honnête, est forcément musulman ?
8.E - La femme, en ‘danger’, ce qu’elle doit considérer…
La femme n’est jamais en danger,
si ce n’est d’elle-même !
Il y a deux types de ‘danger’ : le physique et le moral !, l’un pour le corps, l’autre pour l’Âme…
Vous remarquerez qu’intentionnellement et en Vérité, nous écrirons en ‘danger’ entre guillemets, car nous confirmerons ou constaterons qu’elle, l’épouse, n’est jamais réellement en ‘danger’, sauf, sauf, sauf…, mais cela nous le verrons plus loin !
8.E.1 - La femme en ‘danger’ physiquement…
La femme se met elle-même,
en danger physiquement !
La femme en ‘danger’ physiquement a été largement vu en fin du chapitre principal précédent.
→ DP-7.E.5, Si l’épouse la fermait, elle ne serait pas battue !
→ DP-7.E.6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
→ DP-7.E.7, St Augustin : si l’épouse est battue, cela ne vient que d’elle !
→ DP-7.E.8, Notre Seigneur Jésus-Christ dit-Il autre chose ?
→ DP-7.E.9, Allez, une petite dernière pour la route…
Fort de ces développements renforcés eux-mêmes par tout l’ensemble de notre étude, nous pouvons dire que : Une femme ne peut jamais être ‘en danger de se faire battre !’, il lui suffit qu’elle la ferme une bonne fois pour toutes avec son verre d’eau dans la bouche, et qu’elle obéisse parfaitement, qu’elle satisfasse pleinement son Époux !
Pour : avec son verre d’eau dans la bouche :
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
Et si donc elle se fait ‘battre’, c’est qu’elle s’est mise sciemment en danger, et ainsi le seul et uniquement responsable n’est pas l’Époux, mais la femme.
Voir :
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5.C.1.a, Voyons donc ce que ce prêtre disait, voici des notes prises par l’un de nous :
Nous avons aussi démontré et démonté l’escroquerie ou l’irresponsabilité présente dans certains textes étudiés, le double langage parfaitement hypocrite de ces prêtres, et non de l’Église, la vraie il s’entend !, principalement quant à l’obéissance de la femme envers son Époux :
→ La femme doit obéir en toutes choses, sauf bien entendu, le cas où le mari lui demanderait des choses que sa conscience à elle lui interdit.
Voir :
→ DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4.E.1.e, On ne peut dire une chose et son contraire, pour l’Église. et suite…
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.C.2.e, Où nous voyons encore plus l’escroquerie et la perversion d’Hommes d’Église !
→ Si elle n’obéit pas à son mari lorsqu’il ne lui donne que des ordres légitimes.
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.1, Si elle désobéit, elle pêche mortellement.
→ Si elle refuse sans motif de suivre son mari…
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.3, Si elle ne suit pas son Époux, elle pêche gravement.
Eh bien, nous allons constater exactement le même double langage au sujet de l’épouse en ‘danger’ moralement !, voici :
8.E.1.a - Notre ‘acharnement’ à dénoncer la Trahition…
Avant de poursuivre nous devons re-clarifier la raison de notre acharnement à dénoncer la Trahition. Pour commencer, pour ceux qui ne connaissent pas ce milieu, la Tradition est un terme pour nommer et définir un courant. Il se somme lui-même Tradition et nous le dénonçons comme traître, d’où l’appellation Trahition.
La Tradition est une réaction contre les dérives de Vatican II, de fait contre l’apostasie de tout le clergé qui Le suivait et Le suit !
Or, les prêtres de la Tradition jouent sur une équivoque, un double langage (vraiment ces prêtres sont des champion du jésuitisme54) qui est de dire : nous ne pouvons pas suivre ce Pape qui prône continuellement des erreurs (nous ne pouvons ici les nommer, cela serait bien trop long) alors que dans le même temps ces prêtres disent : qu’ils suivent ce Pape de peur d’être en dehors de l’Église ! La chose et son contraire !, ou l’exact contraire de ce que disait Notre Seigneur Jésus-Christ : Que votre langage soit : Oui, oui ; Non, non ; car ce qu’on y ajoute vient du mal(Math. 5, 37).
Ces prêtres sont des flûteurs de mélodies maléfiques, ils entraînent sciemment les gents dans une voie de garage, et leurs agissements sont des plus sectaires. Devant la déroute de la Morale due principalement à l’apostasie générale de l’Église dite catholique, ils en profitent, ces pervers, pour faire main basse sur les catholiques désorientés, ils sont devenus des gourous dont la principale occupation, inquiétude, est d’écrire sans en avoir trop l’air d’insister : pour nous aider, voici notre n° de compte bancaire. Et là, d’utiliser ladite détresse financière de leursdites bonnes œuvres pour apitoyer !
Or, plus l’on se dit pure, intègre (d’où le nom : intégriste), plus l’on se présente comme ami, plus l’on est dangereux en cas de trahison, et plus celle-ci est scandaleuse, ne dit-on pas : Seigneur, occupez-vous de mes amis, je m’occuperai de mes ennemis. Pour plus de précisions recherchez le mot ‘Trahition’ dans notre étude.
Revenons maintenant à notre premier propos :
8.E.2 - La femme en ‘danger’ moralement…
La femme se met elle-même,
en danger moralement !
La femme dite en danger moralement, risquant de suivre un Époux déviant quant à la foi ou la morale, doit-elle quitter son Époux, pour sauver son Âme et Celles des enfants ?…
Non, rien de plus faux, et malheureusement ce mensonge, qu’elle devrait quitter son Maître si elle est en ‘danger’, est colporté par tout le monde maintenant, et même et surtout par les prêtres de la Trahition !
De le prouver irréfutablement, et nous attendons sereinement nos contradicteurs, va être le propos de ce point !
Pour : attendons sereinement nos contradicteurs :
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.9.a, Où, nous devons plus particulièrement parler des prêtres de la Trahition.
Nous allons voir maintenant la femme dite en danger de se perdre moralement parce que suivant un Époux dangereux quant à la moralité : alcoolique, bandit, amoral, aposta, etc.
De la même façon que nous avons laminé, détruit la fable de la femme battue, nous allons tout pareillement pulvériser l’escroquerie de ladite femme en danger moralement !
En effet, c’est bien ce que disent ces pervers de prêtres, ces cloaques d’impureté, et principalement ceux de la Trahition, c’est que : l’épouse ne peut suivre son Époux l’entraînant au mal, et que ceci est une raison hautement louable et incontournable pour se séparer de Lui !
Voici :
8.E.3 - Sainte Clothilde mariée à un païen et barbare par les Évêques…
Sainte Clothilde, 465-545.
Nous devons lire attentivement un extrait d’un livre où (Sainte) Clothilde se raconte :
J’eus alors la surprise de voir arriver l’évêque Avitus. il avait affronté le danger des routes hivernales pour se faire auprès de moi l’interprète du peuple catholique. A n’en pas douter, me dit-il, Dieu me confiait une immense mission. la conversion de Clovis dont l’évêque pressentait qu’il serait « l’arbitre de son époque ». L’exemple du souverain serait décisif. L’hérésie ne devait pas gagner le peuple franc qui semblait promis à un grand avenir. Or, deux sœurs de Clovis venaient de se convertir à l’arianisme. Le sort de l’Eglise, celui de la Gaule, dépendaient peut-être de moi.
Je me revis soudain dans le jardin du palais de Lyon… Je me rappelai la parole de l’évêque Prudent sur les destinées des grands de ce monde. Je compris que l’heure était venue d’accepter la mission que Dieu me confiait par l’entremise de son évêque. Avitus me promit le soutien de tout le clergé, la prière de tout le peuple. Je m’en remis à la volonté du Seigneur car ce n’était ni par ambition ni pour tout autre motif que j’acceptais cette union, mais pour la gloire de Dieu et le salut de son Eglise.55
Nous aurions pu prendre une autre source, celle-ci est amusante.
Ce qui nous intéresse est ce fait, et qui est bien connu : Sainte Clothilde est mariée à un barbare païen !, et c’est un plan d’Évêques de l’Église catholique ! Mariée à un barbare païen aux mœurs plutôt rudes !, ce dans l’espoir qu’elle puisse convertir Clovis qui emportera ensuite Son peuple. Mais aussi pour casser l’extension de l’arianisme, et ce, pour la gloire de Dieu et le salut de son Église.
Notre propos n’est par de critiquer le pari sur l’avenir qu’ont fait ces Évêques, bien au contraire nous l’approuvons sans réserve, mais seulement de montrer l’hypocrisie de certains Hommes d’Église (tous actuellement) utilisant comme des maestros le double langage !
8.E.3.a - Voyons au préalable l’union de Clothilde à Clovis :
Escortée de guerriers francs, la "belle et sage" Clotilde rejoint Clovis aux environs de Troyes, à Villery. Le couple se dirige ensuite vers Soissons où les noces vont être consommées. En effet, nulle cérémonie officielle n’est de coutume chez les Francs : les époux se donnent seulement charnellement l’un à l’autre. Au matin, la mariée reçoit un don, le Morgengabe. Aux yeux de tous, le jeune époux atteste ainsi que sa femme était bien vierge et que les enfants qui naîtront de l’union constitueront sa descendance.56
8.E.3.b - Un petit retour sur : Qui épouse qui ?
Si vous visitez la source que nous avons mise, vous verrez le titre qui est Clovis épouse Clotilde. Et ainsi par un titre, l’on ancre un mensonge hautement destructeur ; non !, ce n’est pas Clovis qui épouse Clotilde, mais c’est Clotilde qui épouse Clovis !
Pour : ancre un mensonge hautement destructeur :
Voir : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4.I.1, Qui prend, qui est pris, qui porte l’anneau nuptial ?, et suite…
Et comme la préséance demande en effet que l’on cite Clovis en premier, alors, le titre aurait dû être : Clovis prend Clotilde pour épouse ! Ceci dit, ce n’est pas pour ce titre que nous avons mis ce texte, revenons à ce dernier.
8.E.3.c - Un petit retour sur : le Sacrement de Mariage.
Vous souvenez-vous de ce que nous disions au sujet du Sacrement de Mariage : que ce n’était pas l’Église qui l’avait fait, ni Notre Seigneur Jésus-Christ qui l’avait institué, mais Dieu le Père. Et que de plus ce Sacrement n’avait été incorporé aux Sacrements de l’Église que bien bien tardivement ?
Pour : Christ qui l’avait institué, mais Dieu le Père :
→ DP-4.B, Le Mariage naturel, définition et caractéristiques. et suivants…
→ DP-4.F.1, Graves aberrations lors de la cérémonie du Mariage !, et suivants.
→ et toute notre étude !
Pour : de l’Église que bien bien tardivement :
Voir DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.C.1.a - ‘Devant l’Église’ ne dit pas ‘dans l’église’.
Au sujet de l’union de Clothilde à Clovis, nulle part, vous voyez un Mariage devant l’Église, ni un Sacrement de l’Église catholique, ni même de présence d’un prêtre !
Par contre, il y a bien eu Sacrement de Mariage, en effet, il y a bien eu une proposition de consentement faite à Clothilde par Clovis, et une acceptation de cette proposition par Clothilde : les époux se donnent seulement charnellement l’un à l’autre.
Pour : de consentement faite à Clothilde :
→ DP-4.B.2.c, Voyons Abraham qui fait chercher une femme pour son fils Isaac.
→ DP-4.B.3, Le ministre du Sacrement de Mariage est l’Homme, non le prêtre ! et suite…
→ DP-4.F, Aberrations diverses dans l’Église. ; et divers.
8.E.3.d - Un petit retour sur : La virginité de l’épouse.
Nous profitons pour remontrer que la virginité est bien une condition sine qua non pour le Mariage : Aux yeux de tous, le jeune époux atteste ainsi que sa femme était bien vierge et que les enfants qui naîtront de l’union constitueront sa descendance.
Voir aussi : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I)… ; point 5.B.2.e - Cette virginité qui fait hurler ces succubes et leurs maîtres les incubes.
8.E.3.e - Des Évêques plein de Foi en la providence divine ‘parient’ sur l’avenir !
Revenons à notre début : 8.E.3, Sainte Clothilde mariée à un païen et barbare par les Évêques…
Comment pouvaient-Ils, ces Évêques, avoir la certitude que Clovis se convertirait ? Impossible, humainement ! Et si Clovis ne s’était pas converti ; mais qu’au contraire, si Clovis avait entraîné Clothilde à apostasier : soit en versant dans l’arianisme, ou soit en devenant païenne ?
Si, au lieu de ce qui était escompté, en ce qui regarde ce foyer, Clovis avait refusé que Ses enfants soient baptisés, et si de plus Il les avait poussé à devenir des criminels ?, comme nous le verrons plus loin avec l’Époux de Sainte Rita.
Voyant Clovis s’endurcir et Clothilde endit danger de se perdre et les enfants tournant mal, qu’auraient fait ces Évêques ? Auraient-Ils poussé Clothilde à se séparer ?, à trahir son Époux, pour prétendre se sauver ? Aurait-elle pris les enfants pour les sauver pareillement ? En cette époque !, qu’elle essaya !
Ainsi, pour sûr, Clovis se serait endurci encore plus et alors l’on ne pouvait plus espérer l’amener à la religion catholique en Lui enlevant Sa femme qu’Il aimait. Ainsi aussi la conversion de la France ne se serait pas faite, en tous les cas pas avant bien longtemps !
Et subsidiairement, à partir de combien de temps pouvaient-Ils, ces Évêques, être sûrs que Clovis ne se convertirait pas : quelques jours, mois, années, sur son lit de mort ? En effet, Il mit tout de même un bon bout de temps, Il Lui fallut même être en très grand danger à Tolbiac pour promettre à Dieu une future conversion.
La Foi de l’Évêque Avitus en l’inspiration que Dieu Lui donna est visible dans ce que raconte Clothilde : A n’en pas douter, me dit-il, Dieu me confiait une immense mission !, Elle suffit, cette Foi, à cet Évêque pour livrer cette tendrelette à un païen plus que rustre et dangereux selon lesdits canons actuels !
Est-ce que nous ne devrions pas dire, quant à la Foi en ce que Dieu inspira à Avitus : La Foi ?!, foutaise ! roulette russe ! coup de poker ! pari sur l’avenir ! irresponsabilité !
Non, nous ne disons pas cela ; non, nous ne le dirons jamais !, la Foi oui certes ! La Foi en la Providence divine !
Alors, voici l’autre facette de ce double langage :
8.E.3.f - Des Évêques sans Foi en la Providence divine détruisent sciemment l’Avenir.
Qu’est-ce pour un Croyant en Dieu que l’Avenir ?
L’Avenir c’est :
→ L’Avenir final, ultime, les fins dernières : le Ciel avec sa jouissance sans ombres ni lassitudes de Dieu.
Mais avant, l’Avenir c’est :
→ L’Avenir, dans le Beau, le Bien, dans la Volonté divine, en la Famille, c’est : un foyer uni, une épouse amoureusement soumise, sous-mise !, pour générer de sains et Saints enfants.
Donc ainsi, si l’on détruit un foyer, l’on détruit l’Avenir terrestre et l’Avenir éternel, des membres de ce foyer.
Or, la hiérarchie de la Trahition, ne parlons pas de celle de l’Église apparente, avec sadite Rote, dit aux épouses qui ont un Époux dit déviant quant à ladite discipline imposée par la secte : non seulement vous pouvez, mais vous devez quitter votre Époux et le traîner devant les tribunaux !
Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.B.2.l, Très souvent c’est le pouvoir religieux qui livre la victime au pouvoir civil !
Le véritable danger que courent ces épouses, c’est en réalité le danger que la secte soit démasquée, et qu’ainsi la secte n’ait plus accès aux porte-monnaies des Chefs de Famille.
Ces prêtres sont perfides, pervers, ils jouent sur du velours avec les femmes, ils savent pertinemment que c’est le maillon faible du Foyer ; ainsi, se disent-ils, puisqu’elle cherche maladivement et comme sans s’en rendre compte un contre-pouvoir à celui de son Époux, il suffit de lui susurrer du fond du confessionnal, en faisant fort attention que sa longue queue fourchue ne dépasse pas : votre Époux n’a pas le droit de vous imposer telle ou telle chose.
Pour : un contre-pouvoir à celui de son Époux :
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.H.1, Je ne crains que les mauvais catholiques !, et DP-7.B.3.a, Où nous en revenons à parler de la direction spirituelle de la femme !
Le Mari découvrant la source de la révolte naissante, ou déjà fortement ancrée, décide de couper d’avec la secte. Et les cloaques d’impureté passent à l’étape suivante, ils, ces véritables Raminagrobis, lui persiflent très mielleusement l’étape suivante : madame, pour sauver votre Âme et vos enfants, vous devez quitter cet Époux ayant une conception musulmane du Mariage !
Pour : les cloaques d’impureté passent à l’étape :
Voir : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point 9C13, ±1846 - La Très-Sainte Vierge Marie à La Salette.
Pour : ces véritables Raminagrobis, lui persiflent :
Raminagrobis ? Recherchez ce nom en nos documents !, en voici une description de ce genre de prêtre (comme tous du reste !, tous cloaques d’Impureté comme le dit la Très-Sainte Vierge Marie à La Salette) : Raminagrobis vivant comme un dévot ermite, un prêtre faisant la chattemite, un saint homme de prêtre, bien fourré, gros et gras, arbitre expert sur tous les cas ! (d’après Le Chat, la Belette et le petit lapin de Jean de La Fontaine.57)
Pour : une conception musulmane du Mariage :
Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B, L’Époux honnête, est forcément musulman !?
Eh bien, nous allons voir ce qu’en pensent des Saints, et ainsi mieux débusquer, révéler le double langage de ces pervers :
8.E.4 - Saint Pierre aux épouses ayant un Maître, un Mari difficile.
Lisons Saint Pierre :
15 Car c’est la volonté de Dieu qu’en pratiquant le bien vous réduisiez au silence les hommes ignorants et insensés,
16 étant libres, sans faire de la liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des serviteurs de Dieu.
17 Honorez tout le monde ; aimez les frères ; craignez Dieu ; honorez le roi.
18 Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d’un caractère difficile.
19 Car c’est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement.
20 En effet, quelle gloire y a-t-il à supporter de mauvais traitements pour avoir commis des fautes ? Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu.58
Lisons-Le encore :
1. Que les femmes soient pareillement soumises à leurs maris, afin que, si quelques-uns ne croient pas à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes…
2. lorsqu’ils verront votre conduite chaste et respectueuse.
3. Que leur parure ne soit pas celle du dehors, la frisure des cheveux, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt ;
4. mais celle qui convient à l’homme caché du cœur, par la pureté incorruptible d’un esprit doux et modeste, qui est d’un grand prix devant Dieu.
5. Car c’est ainsi qu’autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu se paraient, soumises à leurs maris :
6. telle Sara, qui obéissait à Abraham, l’appelant son seigneur ; Sara dont vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien et sans vous laisser troubler par aucune crainte.
7. Vous de même, maris, montrez de la sagesse dans vos relations avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible, les traitant avec honneur puisqu’elles sont, aussi bien que vous, héritières de la grâce de la vie, afin que vos prières ne soient point empêchées.59
8.E.4.a - Soyez soumises en toute crainte à vos Maîtres, vos Époux !
Ce texte (2, 17-18 et 3, 1-6) peut être transposé ainsi pour l’épouse, en effet Saint Pierre dit plus loin (3.1), Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris :
Honorez votre mari, le roi ! Épouse, servante, soyez soumise en toute crainte à votre Mari, votre Maître, même s’Il est d’un caractère difficile. Afin que, s’Il n’obéit point à la parole, Il soit gagné sans parole par votre conduite de femme […] Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, comme Sara, qui obéissait à Abraham et l’appelait son seigneur. C’est d’elles que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.60
Donc ainsi, nous venons de voir qu’à un Époux d’un caractère difficile, et même si on [l’épouse] souffre injustement et qu’on subit de mauvais traitements, et même si l’Époux ne croi[en]t pas à la parole, l’épouse doit être pareillement [au Maître d’un caractère difficile] soumise à son mari, sans se laisser troubler par aucune crainte !
Ce que nous venons de lire peut-être transposé ainsi sans en trahir le sens, et c’est Saint Pierre qui nous le dit donc : épouses, soyez soumises en toutes choses à votre Époux, même violent et difficile à vivre, et pire, même éloigné de la religion, n’ayez aucune crainte !
Ce que nous venons de lire est l’exact opposé de ce que disent les prêtres de maintenant, et particulièrement ceux de la Trahition !
Pour finir, le : Vous de même, maris, montrez de la sagesse dans vos relations avec vos femmes (3, 7), est une exhortation au Mari. Mais la docilité du Mari à cette sage exhortation, n’est nullement une condition à la soumission de l’épouse, la preuve, et ce que nous venons de voir ensemble, et retranscrit ainsi : épouse, soyez soumise en toute crainte à votre mari, votre maître, même s’il est d’un caractère difficile, afin que, s’il n’obéit point à la parole il soit gagné par votre soumission… !
Nous attendons très sereinement nos contradicteurs !
8.E.5 - Mgr Jean-Joseph Gaume dit d’un Mari irréligieux, violent…
Si le Mari s’écarte de la religion :
Depuis que l’esprit païen, réchauffé par la Renaissance, souffle d’un bout de l’Europe à l’autre sur les générations lettrées, le jeune homme a-t-il conservé la conscience de sa mission ? se montre-t-il fidèle à l’accomplir ? est-il pour sa femme un principe de sanctification ? Qu’il s’interroge et qu’il réponde. Si le spectacle de la société dépose contre lui, que reste-t-il à la femme ? sinon à devenir elle-même pour son époux ce que son époux devrait être pour elle. Au lieu d’une âme à sauver, elle en a deux.
J’ai deux âmes à sauver ! Ces mots, gravés dans son cœur comme le nom de son époux sur l’anneau nuptial, doivent inspirer ses pensées, dicter ses paroles, régler le ton de sa voix, soutenir ses efforts, orienter sa conduite, résumer sa vie. Il n’y a pas à reculer : c’est une question de bonheur ou de malheur, même en ce monde. Comment la résoudre avec succès ? Il est pour cela un moyen infaillible, une recette consacrée par l’expérience des siècles. Elle fut en particulier celle de Monique, épouse de Patrice, le païen, et mère d’Augustin, hérétique et libertin dans sa jeunesse.
Prier, travailler, souffrir et se taire, C’est se dévouer. Se dévouer c’est aimer ; et, pour la femme, aimer, c’est régner.
Devant une pareille puissance, qui chaque jour, à chaque heure, pendant de longues années le suit comme l’ombre suit le corps, il n’est pas d’homme si altier qui ne fléchisse, pas de caractère si violent qui ne se brise, pas de cœur si dur qui ne s’amollisse, pas de préjugés qui ne se dis pas d’ignorance qui ne s’éclaire. L’empire que nous avons sur nous-mêmes est la mesure de celui que nous avons sur les autres.61
Avez-vous bien lu ce texte ?
Voyez-vous, pouvez-vous imaginer un pire tableau ? Est-il possible qu’un Époux descende plus bas : hérétique et libertin, violent, le cœur dur, bourré de préjugés et ignorant…
Et qu’en dit Mgr Jean-Joseph Gaume ?, exactement le contraire de ce qui se dit dans le monde, de ce qui disent les prêtres, et particulièrement ceux de la Trahition, et ainsi résumé : faites comme sainte Monique, mère d’Augustin, restez au poste, et : prier, travailler, souffrir et se taire. Et ainsi vous gagnerez votre Époux à Dieu !
Pour : le contraire de ce qui se dit dans le monde :
Selon le monde, ou, se dit dans le monde : Expression utilisée par les catholiques (les vrais) pour nommer ceux qui vivent en opposition avec la Loi de Dieu !
Voici quelques textes permettant aux non avertis de comprendre l’expression ‘selon le monde’ :
Si donc vous êtes morts avec le Christ aux éléments de ce monde, pourquoi vous imposez-vous des lois, comme si vous viviez dans le monde ?62
Soyez sobres et veillez ; car votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui il pourra dévorer. Résistez-lui, demeurant fermes dans la foi, sachant que vos frères qui sont dans le monde souffrent les mêmes afflictions que vous.63
N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui, car tout ce qui est dans le monde est concupiscence de la chair, et concupiscence des yeux, et orgueil de la vie ; et cela ne vient pas du Père, mais du monde. Or le monde passe, et sa concupiscence avec lui ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.64
Si le monde vous hait, sachez qu’il M’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui ; mais, parce que vous n’êtes pas du monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.65
Mgr Jean-Joseph Gaume parle donc exactement comme nous, comme Saint Pierre et l’évêque Avitus à Sainte Clothilde (ci-dessus), comme le firent, et c’est ce que nous allons voir ensuite : Sainte Monique, Sainte Rita, Bienheureuse Anne-Marie Taïgi, etc !
8.E.6 - Sainte Monique, épouse de Patrice et mère de Saint Augustin.
Sainte Monique, 332-388.
8.E.6.a - L’ivrognerie, le brigandage, les mauvais traitements ne sont point des excuses pour fuir son Époux…
Saint Augustin le dit bien clairement…
Saint Augustin raconteA, d’après le récit même de sa mère, qu’elle avait failli se damner en faisant la petite gourmande, dans le vin. Elle épiait le moment où personne ne la voyait, et alors elle tâchait de se contenterB. Mais une servante qui l’avait aperçue quelquefois, et à laquelle il lui arriva un jour de déplaire, lui dit qu’elle était une petite ivrognesse. Ce mot lui fut tant à cœur, elle en eut une si grande confusion, que, dans son repentir, elle en pleura longtemps. Elle alla aussitôt se confesser de cette faute, qu’elle n’avait jamais osé dire à son confesseur, tant elle regardait ce péché comme infâme et honteux, quoiqu’elle eût douze ans à peine. Elle s’en corrigea si bien avec la grâce du bon Dieu, qu’elle n’y retomba plus de toute sa vie, et elle vécut d’une manière si exemplaire qu’elle est devenue grande sainte. Nous voyonsC que le bon Dieu, pour lui faire expier son péché, permit qu’elle épousât un homme ivrogne et brutal, qui lui fit essuyer mille mauvais traitements. Son fils Augustin, jusqu’à l’âge de trente-deux ans, ne fut pas moins ivrogne que son père. Sainte Monique reconnaissant que le bon Dieu permettait cela pour qu’elle satisfît à sa justice, supporta si bien cette épreuve qu’on ne lui entendit jamais faire à personne la moindre plainte. Elle eut enfin le bonheur de voir son mari et son fils Augustin se convertir. Vous voyez, M.F. [Mes Frères], que le bon Dieu tend la main et donne la grâce à ceux qui la lui demandent, avec un vrai désir de sortir du péché, pour ne plus vivre que pour lui.66
Dieu permet que Sainte Monique essuie mille mauvais traitements, pour se sanctifier, se sauver, et ainsi sauver son Époux et son fils : Elle eut enfin le bonheur de voir son mari et son fils Augustin se convertir.
Pour : Dieu permet que :
Permettre c’est n’est pas vouloir ou faire le mal, voici ce que dit Dom Jean de Mauléon : Enfin celui qui murmure offense la bonté de Dieu. Dieu, en effet, est charité, comme l’enseigne saint Jean : s’il permet le mal, ce n’est que pour en faire sortir un plus grand bien. À l’exemple de Job, nous devons accepter de sa main, avec une égale reconnaissance, les biens et les maux, les afflictions et les joies, les consolations et les châtiments, redisant avec le Prophète Royal : Je bénirai le Seigneur en tout temps [Ps. XXXIII, 2], c’est-à-dire : aussi bien dans la prospérité que dans le malheur. Nous devons recevoir toutes choses, même les contradictions, les privations, les injustices, comme des témoignages de la bonté de Dieu à notre égard, certains que, si ces épreuves devaient faire quelque tort à notre âme, ou même lui être inutiles, Dieu ne permettrait pas qu’elles nous affligeassent.67
Voir aussi : RH-2013-04, Sieur Luryio, Dieu est essentiellement Bon, c’est pour cela qu’Il nous veut libres !; point 4.C - Permettre ce n’est pas vouloir, mais vouloir !
Les prêtres actuels, et particulièrement ceux de la secte FSSPX, pour 100 fois moins que ce qu’a subi Sainte Monique, disent : non seulement vous pouvez, mais vous devez quitter votre Époux et le traîner devant le tribunaux ! Cloaques d’impureté !
Pour : Époux et le traîner devant le tribunaux :
Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2.l, Très souvent c’est le pouvoir religieux qui livre la victime au pouvoir civil !
Ainsi donc, non seulement ils empêchent ces épouses d’expier leurs propres péchés comme le fit Sainte Monique, mais de plus ils leurs font faire bien bien d’autres crimes qui ne peuvent que les damner : séparation des époux, procès qui sont tous des crimes (voir plus loin), vols des enfants à leurs Pères, scandales publics, etc.
De plus, et ce contrairement à ce que fit Sainte Monique, non seulement elles n’amènent pas leurs Époux à la conversion, mais elles les en éloignent radicalement !
Ainsi aussi, ces mauvais prêtres ont une attitude contraire à ce que firent de vrais Hommes d’Église, comme nous venons de voir à travers l’histoire de Sainte Clothilde ; et aussi avec Saint Pierre et Mgr Jean-Joseph Gaume…
8.E.6.b - Le 17 novembre 2008 nous avons reçu un commentaire à la page Accueil, vocation….
Ce commentaire, et ce en conformité avec ce que nous écrivions à CN-2008-12, Notre commentaire quant aux commentaires…, n’a pas été publié pour cause d’insulte, d’absence de question ou de raisonnement.
Le voici tout de même partiellement : J’ai vu ma mère battue par mon père, un alcoolique patenté, comment oser prendre sa défense au détriment de ma mère. Cette personne, si elle devait lire ceci, aura par ce qui précède : la réponse à sa question. Si elle voulait laisser tomber l’insulte et avancer un raisonnement, nous nous ferions une obligation de publier son message et de lui répondre pour l’aider.
Nous reviendrons à ce commentaire ensuite pour parler de la piété filiale, auparavant nous devons lire ce qui suit :
8.E.7 - Sainte Rita épouse d’un ivrogne et brigand sauve sa Maison.
Sainte Rita, 1381 - 22 mai 1457.
Voyons cet extrait de sa vie :
Mais ses parents […] Ils souhaitaient la marier à un beau parti. Justement dans la région, Antonio Ferdinando était bien connu. C’était un solide gaillard qui avait la réputation d’être un valeureux guerrier. Il avait été en relation avec d’anciens chefs de bande pendant les années de trouble. Le point noir était son caractère irascible et son penchant pour l’alcool. Était-ce vraiment le mari idéal pour Rita ?
Ses parents voyaient surtout la sécurité pour l’avenir de leur fille et ils décidèrent de la marier.
Rita fut bouleversée. Elle qui ne songeait qu’à se consacrer à Dieu !
Elle supplia ses parents de lui épargner cette épreuve, mais en vain. En ce temps là, on ne demandait pas l’avis de la jeune fille ; les mariages étaient l’affaire des parents qui organisaient les alliances selon leurs intérêts.
Rita avait 16 ans, elle dut se soumettre. Cependant cette contrariété dans sa vocation n’atteint pas sa confiance en la providence. Elle se demanda si précisément ce n’était pas dans cette voie, qu’elle allait progresser dans la charité, qui est le secret de la vraie perfection chrétienne.
Mais Rita souffrit beaucoup de cette situation, d’autant plus que Ferdinando repris peu à peu ses mauvaises habitudes et ses dangereuses fréquentations. Son mari allait jusqu’à la frapper dans ses moments d’ivresse. Par contre dans ses beaux jours, il savait être aimable. Rita décida de le convertir par la douceur, la prière et le dévouement.
Elle eut des jumeaux, deux fils. Peu à peu Ferdinando se radoucit, il cessa de fréquenter ses mauvais amis, et perdit l’habitude de boire avec excès. Gagné par la douceur de Rita, il décida de ne plus porter d’armes sur lui. Les jumeaux grandissaient, mais très vite ils avaient hérité de leur père une certaine agressivité que Rita avait bien du mal à combattre.
Un soir, un voisin vint prévenir Rita qu’une agression venait d’avoir lieu à cinq lieux d’ici dans le couloir de la Vesina, réputé dangereux parce que fréquenté par des bandits. Il en avait été le témoin et avait pu s’approcher Ferdinando qui lui avait dit quelques mots avant de mourir. Il pardonnait à ses agresseurs et remerciait Rita de tout ce qu’elle avait fait pour lui. Rita avait gagné la conversion de son mari. Il était sauvé.
Cependant ses deux fils jurèrent de le venger, et cela malgré les objurgations de leur mère. Rien n’y fit. Ils rencontrèrent un soir les meurtriers de leur père et engagèrent le combat. Ils furent victimes de leur témérité. Appelée près de ses deux fils agonisants, elle obtint leur conversion et ils moururent en paix. Rita avait obtenu du ciel leur conversion.68
Voici encore une femme battue, rossée de première par un ivrogne, et que fait l’Église ? Lui dit-Elle qu’elle doit abandonner son Époux ? Que non !, Elle lui a dit certainement ce que disait Saint Pierre, soit l’exact contraire de ce que disent les prêtres, et particulièrement ceux de la Trahition : Que les femmes soient pareillement soumises à leurs maris, afin que, si quelques-uns ne croient pas à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes…
Sainte Rita gagna la sauvegarde de l’Âme de son Époux, de Celles de ses deux garçons, et La sienne : en priant, en souffrant et en aimant amoureusement et fidèlement son Époux, en restant comme de Droit auprès de Lui !
8.E.8 - Bienheureuse Anne-Marie Taïgi.
Bienheureuse Anne-Marie Taïgi, 1769-1837.
Voici un extrait de sa vie :
Née à Sienne d’un père ruiné, qui s’installe à Rome, elle est contrainte de se louer comme domestique et elle épouse Dominique Taïgi, domestique au palais Chigi. C’est un brave homme mais bourru et très coléreux. Anne Marie garde une patience inaltérable avec lui comme avec ses parents, aigris et grincheux, qu’elle soigne. Elle ne fait rien sans la permission de son époux mais, de son côté, celui-ci accepte aussi l’aventure spirituelle de son épouse et ne s’oppose pas à la grâce de Dieu. Anne-Marie et lui mettront au monde sept enfants mais auront le chagrin d’en perdre trois en bas âge. Mère attentive à l’éducation de ses enfants, femme d’intérieur dont le logement modeste est toujours propre, elle fait la cuisine, coud les vêtements de toute la maisonnée, tient les comptes. Rien ne distingue sa vie de celle des mères de famille qui l’entourent, sinon une certaine humeur enjouée et toujours sereine : "Elle parlait de Dieu, dira son époux, sans devenir ennuyeuse comme le sont beaucoup de dévotes." Et pourtant sa vie est un torrent de grâces mystiques : extases, visions, prescience. Dieu fait irruption qu’elle soit dans sa cuisine ou en pleine lessive. Avec familiarité, elle lui demande : "Laissez-moi, Seigneur, je suis mère de famille." Et cela déborde vers l’extérieur : guérisons, prophéties, lecture dans les cœurs On vient de loin la consulter. Grand’mère, elle continuera à veiller sur sa famille avec gaieté, malgré la maladie et de terribles crises de doutes.69
Sa vie est vraiment extraordinaire, elle est à lire en plus détaillé70 ! Ce résumé ci-dessus ne donne qu’un très pâle aperçu de son folklorique Époux, un véritable despote, comme l’on dirait maintenant : un pur tyran domestique !
Ce charmant despote, son Époux Dominique Taïgi, l’aimait passionnément et même bien bellement ! Anne-Marie était totalement et amoureusement soumise, malgré que son Époux l’épuisait par ses exigences égoïstes quant aux soins qu’Il exigeait pour son service ; jamais elle ne se refusa à bien le servir, tant à table que dans son ménage, que dans l’intimité !
Et que dirent les Hommes d’Église de son temps ? qu’il fallait plaquer un tel tyran ? Non, mais bien l’exact contraire de ce que disent les cloaques d’impureté maintenant !
Elle servait scrupuleusement et soigneusement son Époux au point qu’elle fit remarquer à Notre Seigneur Jésus-Christ, car elle était favorisée de visions dans un soleil, qui Lui avait demandé un service, une commission : que cela l’éloignerait quelque peu du service de son Époux. Elle Lui demanda qui elle devait servir le premier ? NSJC lui répondit : qu’elle devait bien sûr servir son Époux en premier, et Lui ensuite si possible !
8.E.9 - Nous devions revenir sur la piété filiale…
Après avoir lu ces derniers exemples de Saintes nous montrant comment une femme digne du nom d’honnête épouse doit agir alors qu’elle aurait un Époux ivrogne, éloigné de la religion, violent, etc., nous devons parler maintenant, comme annoncé plus haut au point DP-8.E.6.b, Le 17 novembre 2008 nous avons reçu un commentaire à la page Accueil, vocation….,de la piété filiale !
Cette personne précitée disait : mon père, un alcoolique patenté…
8.E.9.a - Voici une histoire à méditer, l’ivresse de Noé !
Noé s’appliquant à l’agriculture, commença à cultiver la terre, et il planta de la vigne; Et ayant bu du vin, il s’enivra, et il se dépouilla dans sa tente.
Cham, père de Chanaan, voyant que ce que la pudeur obligeait de cacher en son père était découvert, sortit dehors et le vint dire à ses frères.
Alors Sem et Japheth, ayant étendu un manteau sur leurs épaules, marchèrent en arrière et couvrirent la nudité de leur père. Et comme leur visage était détourné, ils ne virent pas la nudité de leur père.
Noé se réveillant après cet assoupissement que le vin lui avait causé, et ayant appris de quelle sorte l’avait traité son second fils, S’écria: Que Cham soit maudit; qu’il soit à l’égard de ses frères l’esclave des esclaves.
Il dit encore: Que le Seigneur, le Dieu de Sem, soit béni, et que Cham soit son esclave.
Que Dieu multiplie les possessions de Japheth; et qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Cham soit son esclave.71
Cham, ancêtre de la race noir, fut maudit et condamné par Dieu à être de ses frères, l’esclave des esclaves, uniquement pour : n’avoir point couvert la nudité de son Père ; l’avoir publiée (le dire à ses Frères) ; de n’avoir pas caché la détresse de son Père ; avoir ainsi provoqué le déshonneur de son Père !
Pour : être de ses frères, l’esclave des esclaves :
Voir comme sérieuse extension ne manquez pas : CN-2014-01 - Sainte Famille 2014, sixième anniversaire de notre site ; et graves avertissements… ; point 1.C.3 - Raciste pour les uns, non-raciste pour d’autres, parfait subversif !
Si l’ivresse de Noé n’avait pas été accidentelle, mais voulue, le crime du fils aurait été le même, et la malédiction aurait aussi suivi !
Donc, et bien qu’elle puisse s’en moquer, et sans que cela lui serve de paratonnerre, cette personne (de fait un Homme) qui n’a aucune pudeur, a ainsi exposé son propre Père à la vindicte publique en disant : mon père, un alcoolique patenté… Malédiction !
De plus, cette personne est le fils de qui ? Dites donc ! De son Père ! n’aurait-elle pu avoir pitié au moins du nom et de la vie qu’elle tient de son Père ? Se salir soi-même en disant : mon père, un alcoolique patenté !
Ainsi nous voyons où nous amène la féminisation de la société, persiflée par celui qui dialogua avec Ève, cette révolte contre la société de Droit divin, une société d’Hommes !
8.E.9.b - Et d’une encore !, victime d’elle-même, de son amour-propre !
Pourquoi cette femme, sa mère épouse de cedit alcoolique patenté, a-t-elle été battue ? encore qu’il faudrait vérifier la véracité de l’affirmation !, elle sait fait battre parce qu’elle n’a pas su la fermer !
Las, nous nous contenterons de renvoyer cette personne vers toute cette étude, et si elle veut voir, elle verra !
→ Plus particulièrement :
→ DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.4, Si elle affronte, encolère son Époux, elle pêche gravement.
→ Idem ; point DP-7.E.5, Si l’épouse la fermait, elle ne serait pas battue !
→ Idem ; point DP-7.E.6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
→ Idem ; point DP-7.E.7, St Augustin : si l’épouse est battue, cela ne vient que d’elle !
→ Idem ; point DP-7.E.8, Notre Seigneur Jésus-Christ dit-Il autre chose ?
→ Idem ; point DP-7.E.9, Allez, une petite dernière pour la route…
→ et de ce nouveau chapitre, tout :
→ DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.D, La femme, dans les drames, sa seule responsabilité !
→ Idem ; point DP-8.E, La femme, en ‘danger’, ce qu’elle doit considérer…
→ et aussi ceci :
8.E.9.c - Nous devons poursuivre avec la fin de ce message :
Qui disait : Comment oser prendre sa défense [de mon Père] au détriment de ma mère ? Nous ne défendons pas son Père, nous ne défendons pas sa mère, nous défendons les principes !
Les principes, la Loi naturelle d’Essence divine, veulent que la femme soit soumise, et que l’Homme la soumette : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir72.
Les principes veulent que l’Époux ait les moyens de Son gouvernement ; moyens que la Providence divine pour les croyants, ou de ladite dame nature pour les essentiellement négationnistes, pourvut l’Homme en Lui donnant une supériorité incontestable de tous ordres : intelligence, force, maîtrise de soi, détermination, puissance reproductrice et coercitive, etc.
Qui a produit un détriment à sa mère ?, elle-même ! Qu’elle se taise, aime réellement son Époux, soit effectivement ; Le serve sans réserve, et là, immanquablement Il quittera son errance : la compensation à ce dont elle L’a certainement privé, et qu’Il a recherché bien tristement au fond de la bouteille !
Les compléments nécessaires se trouvent tous dans ce présent chapitre : Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)
8.E.10 - Ajoutes diverses
Ce point est ajouté après la première publication de ce document, il rassemble divers textes commentés qui auraient pu être mieux placées en d’autres endroits de ce chapitre, mais ceci aurait chamboulé la numérotation de ce document…
8.E.10.a - Saint Augustin : La bonne épouse craint son Époux !, et la mauvaise bien différemment !
En la Maternité de la Très-Sainte Vierge Marie,
le jeudi 11 octobre 2012.
Nous allons lire avec vous un extrait d’un sermon, que nous venons nous-mêmes de relire, de Saint François de Sales (1567-1622), Docteur de l’Église (1877).
La partie qui nous intéresse surtout, et où Saint Augustin Père de l’Église parle, a été surlignée en jaune…
Livre X, chapitre XIII - Comme Dieu est jaloux de nous.
Je suis le Seigneur ton Dieu, fort, jaloux i.
Le Seigneur a pour son nom Jaloux ii.
Mais, Théotime, qui veut voir cette jalousie délicatement et excellemment exprimée, il faut qu’il lise les enseignements que la séraphique sainte Catherine de Gênes a faits pour déclarer les propriétés du pur amour, entre lesquelles elle inculque et presse fort celle-ci : que l’amour parfait, c’est-à-dire, l’amour étant parvenu jusqu’au zèle, ne peut souffrir l’entremise ou interposition, ni le mélange d’aucune autre chose, non pas même des dons de Dieu, voire jusqu’à cette rigueur qu’il ne permet pas qu’on affectionne le paradis, sinon pour y aimer plus parfaitement la bonté de celui qui le donne ; de sorte que les lampes de ce pur amour n’ont point d’huile, de lumignon, ni de fumée ; elles sont toutes feu et flamme que rien du monde ne peut éteindre iii ; et ceux qui ont ces lampes ardentes en leurs mains iv, ont la très sainte crainte des chastes épouses, non pas celle des femmes adultères. Celles-là craignent, et celles-ci aussi, mais différemment, dit saint Augustin. La chaste épouse craint l’absence de son époux, l’adultère craint la présence du sien : celle-là craint qu’il s’en aille, et celle-ci craint qu’il demeure celle-la est si fort amoureuse, qu’elle en est toute jalouse ; celle-ci n’est point jalouse, parce qu’elle n’est pas amoureuse ; celle-ci craint d’être châtiée, et celle-là craint de n’être pas assez aimée. Ainsi en vérité elle ne craint pas, à proprement parler, de n’être pas aimée, comme font les autres jalouses qui s’aiment elles-mêmes et veulent être aimées, mais elle craint de n’aimer pas assez celui qu’elle Voit être tant aimable que nul ne le peut assez dignement aimer selon la grandeur de l’amour qu’il mérite, ainsi que j’ai dit naguère. C’est pourquoi elle n’est pas jalouse d’une jalousie intéressée, mais d’une jalousie pure qui ne procède d’aucune convoitise, mais d’une noble et simple amitié ; jalousie laquelle par après s’étend jusqu’au prochain, avec l’amour duquel elle procède.73
L’on voit ici Saint François de Sales citer Saint Augustin sur lequel nous nous sommes déjà fort appuyés.
Notamment : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.E.7, St Augustin : si l’épouse est battue, cela ne vient que d’elle !
Il nous parle en premier de l’Âme épouse (ordre spirituel) de son Dieu, le divin Époux ; mais pour nous en bien parler Il fait ensuite une comparaison avec l’attitude différente (bonne ou mauvaise) d’une épouse (ordre temporel) envers son Époux, ainsi Il nous dit de cette épouse temporelle faite pour l’Homme son Époux :
→ La chaste épouse craint l’absence de son époux, l’adultère craint la présence du sien.
Soit redit ainsi :
– la chaste, bonne épouse, habitée d’une saine, et du reste sainte, crainte ne désire que d’être en la présence de son Époux, surveillée par Lui, guidée par Lui, ensemencée spirituellement et moralement et physiquement par Lui !, soit en tout asservie* par Lui et à Lui !
– la mauvaise épouse, elle, n’est habitée que par la terreur, la crainte d’être en présence de son Époux, elle ne cherche qu’à Lui échapper, prend le contre-pied de Sa direction, refuse tout ensemencement de Lui en en cherchant notamment un autre à l’extérieur !, elle cherche toujours un contre-pouvoir* afin de contrecarrer* son Époux, par ex. pour une catholique, auprès d’un pervers de prêtre, un cloaque d’impureté* !
Contre-Pouvoir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.B.3.a, Où nous en revenons à parler de la direction spirituelle de la femme !
→ Celle-ci craint d’être châtiée, et celle-là craint de n’être pas assez aimée.
Soit redit ainsi :
– la mauvaise épouse, la revêche ce uniquement à cause de sa méchanceté, de son insoumission, de son refus, et ce contre toute raison, de son salutaire asservissement, craint le juste courroux de son Époux, le salutaire et exemplaire châtiment que par charité envers elle et envers toute la Maison (enfants, domestiques, etc.) elle doit impérativement recevoir de son Époux si celui-Ci est vraiment compatissant et ne veut pas être lâche comme Adam, afin de ne point être puni comme Lui par le Seigneur Dieu.
Voir : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.C.4.a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…
Idem : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point 6.C.5, Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !
– la bonne épouse, par contre, elle, fait tout pour être bien fidèle, bien douce, bien délicieusement, délicatement et révérencieusement soumise en toutes choses à son Maître et Seigneur, son Époux, de peur que celui-Ci ne s’éloigne si peu que ce soit d’elle !, ainsi, elle ne craint que de ne pas assez aimer son Époux afin d’être encore plus aimée par Lui !
Là est le choix : Soit craindre amoureusement, ou soit craindre douloureusement.
Comme pour notre Âme qui doit craindre très amoureusement son Dieu afin de ne ne point craindre Son très juste Courroux éternellement (ordre spirituel), l’épouse doit craindre très amoureusement son Époux afin de ne point craindre Son très juste Courroux (ordre temporel) !
Et en cas de non correspondance à l’objet de l’Amour, Dieu ou l’Époux :
→ l’Âme est la seule responsable du très juste Courroux de son Dieu !
→ l’épouse est la seule responsable du très juste Courroux de son Époux !
Ainsi donc nous avons le choix, et l’épouse particulièrement :
→ soit craindre amoureusement et en une pleine félicité !
→ soit craindre douloureusement et en pleins tourments !
8.E.10.b - Saint curé d’Ars : Les épouses se plaignant de leurs Époux sont celles qui manquent de religion !
En la Saint Rémy, Évêque et Confesseur,
le samedi 1er octobre 2016
Voici aussi, pervers de prêtres qui disent pouvoir affranchir l’épouse de son Époux par ladite séparation de corps, version catholique du divorce, et ce sans commentaires, ce que dit Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney, curé d’Ars vers 1840 : Cette femme qui est méprisée de son mari n’est donc pas malheureuse dans son état parce qu’elle est méprisée, mais parce qu’elle ne connaît pas sa religion, ou parce qu’elle ne pratique pas ce qu’elle lui ordonne. Apprenez-lui sa religion, et, dès que vous verrez qu’elle pratiquera, elle cessera de se plaindre et de se croire malheureuse.74
8.F - Des mensonges bien courants…
Mensonges, pour ceux qui les ont occultés ; dits oublis pour ceux qui ont peur de s’en rappeler !
8.F.1 - Mensonge, que la ‘galanterie’ !
8.F.1.a - Savez-vous quand commença à ronger le Ver Rongeur ?
Savez-vous quand le Ver Rongeur commença à ronger la Famille ? non ? Eh bien, vous allez tomber sur le derrière ! c’est au début de l’époque ‘galante’, ‘courtoise’ ! À la fin de Moyen-Âge.
Pour : Savez-vous quand le Ver Rongeur :
Lisez ce livre fort intéressant de Mgr Jean-Joseph Gaume : Le ver rongeur des sociétés modernes ou Le paganisme dans l’éducation.75
Voyons le terme galanterie :
-Galanterie : Disposition à se montrer courtois envers les femmes.
Nous allons voir que commença à cette époque, la fin du Moyen-Âge, non la véritable galanterie ou courtoisie, mais l’effémination-dévirilisation ou la discourtoisie positivement contre-nature envers les Hommes, et donc conséquemment envers les femmes !
Courtoisie, voici ce que nous disions précédemment : La véritable courtoisie est de dire la Vérité. C’est cela, d’être courtois avec une personne. Ce document veut être aussi courtois avec les Hommes, pour les aider à être, véritablement, dans la Vérité, courtois avec leurs épouses.
Pour : ce que nous disions précédemment :
DP-01, Présentation de cette étude ; point 1.C.1.e - Ce document est fait pour la Vérité
La Vérité quant à la relation Homme-femme est celle-ci :
→ L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.
→ En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais bien la femme de l’homme ;
→ et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme ;
→ Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée… (I Cor., XI, 7-9)
→ Je ne permets point à la femme d’enseigner ni de dominer sur l’homme (I Tim. II, 12).
Et de le dire et de le réaliser est la véritable courtoisie que l’Époux doit à son épouse, que l’Homme doit à la femme !
Pour : consolation de l’homme que la femme a été :
Voir : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.B.10, Homélies sur la Genèse de Saint Jean Chrysostome.
Pour : [Complément et développement à cette liste] :
8.F.1.b - Voyons cette fameuse galanterie en action !
L’époque galante est déjà le mensonge rampant de ladite égalité des sexes ! Les promoteurs de ladite galanterie, nous susurrent depuis cette époque, l’amour dit courtois qui est de fait la prédominance de la femme sur l’Homme, ou la soumission de l’Homme à la femme.
En effet, il n’y a pas de milieu, c’est soit l’une ou soit l’Un qui est soumis ! Avez-vous déjà vu, ne serait-ce qu’une seule fois, un vaisseau commandé par deux capitaines ?
Comme on le voit bien sur ce tableau76 ci-contre, ce pauvre Hommelette a un genou à terre, les mains jointes !!!, la tête inclinée, devant une femme ! Quelle pitié ! Quelle discourtoisie envers la femme ! Quelle émasculation ! L’on comprend la parole de Saint Paul devant une telle horreur : Je ne permets point à la femme d’enseigner ni de dominer sur l’homme(I Tim. II, 12) !
C’est contre-naturellement, comme nous le voyons ci-contre, que la femme domine l’Homme ! Il fait acte de soumission, Il est contre-nature, efféminé !, discourtois !
Ici, comme nous allons l’étudier plus loin, voyez-vous Abraham, et Sara Lui disant révérencieusement : mon Maître et Seigneur ? Voyez-vous un Époux, Roi, avec son épouse prosternée devant Lui parce qu’Il est son Seigneur ?
Quelques graves erreurs bien courantes :
→ Faire le baise-main à une femme !, alors que c’est à l’épouse (ou la fille, la sœur, etc.) de se précipiter aux pieds de son Seigneur (Époux, Père ou Frère, etc.) pour Lui baiser respectueusement les Mains ! Du reste, c’est bien ce que Nous faisons, Nous les Hommes, devant un Évêque ; c’est ce que Nous faisions alors qu’ils n’avaient pas encore coupé La Tête de Nos Roys !
Pour : pas encore coupé La Tête de Nos Roys :
Nous avons dit Roy, et non potiche des Espagnols, des Belges, etc. Voir : DP-01, Présentation de cette étude. ; point DP-1.B.1.g, Mais non !, on veut restaurer la société civile, l’État avec
→ S’effacer devant une femme au passage d’une porte !, alors que c’est à la servante de tenir la porte en s’effaçant respectueusement pour permettre à son Roy d’entrer en majesté comme Il le Lui convient.
→ Dire madame, monsieur, mesdames et messieurs, françaises et français, et tous ces autres inversions qui sont de véritables mensonges, crimes ; et qui toutes bafouent la Loi divine. De plus, l’on ne devrait même pas nommer les femmes car elles ne sont jamais concernées par l’organisation de la société qui est une société exclusivement d’Hommes, de Mâles comme nous l’avons copieusement vu dans toute cette étude !
→ Servir à table l’épouse en premier, puis l’Époux !, alors que, et même si ce n’est pas elle qui fait le service de table, c’est l’Époux, ou son invité s’Il veut l’honorer, qui doit être servi en premier, ensuite viennent les Garçons ; les femmes viennent après ! Dans un temps pas si reculé que cela, les femmes ne mangeaient pas à table, devant être qu’au service des Hommes qui étaient à table !
Pour : [Tout ce dernier paragraphe] :
Aux excités qui vont essayer de mettre des messages pour nous insulter, qu’ils sachent que nous le savons déjà : oui, pire que des talibans !
Les autres auront un beau complément ici : RH-2015-01 - Cher Sieur Jean Mahezic, l’Époux-Père est l’Image la plus noble de Dieu le Père !; point 1.C.3 - Alors, plus particulièrement venons-en au service de table.
8.F.1.c - L’Église, mit toujours l’Homme et la femme à leur place.
Comme vous allez le voir, l’Église, la vraie !, mit toujours l’Homme à sa place ; et la femme toujours bien à la sienne : derrière les Hommes, dans leur ombre et dépendance.
→ Aux litanies ou tout autre texte religieux, tel la mémoire de plusieurs saints fêtés un même jour : viennent toujours en premiers tous les Saints, puis, ensuite toutes les Saintes ; exception faite de la Très-Sainte Vierge Marie qui a une place toute spéciale, avant même les Anges, juste après la Très-Sainte Trinité !
→ À l’adoration de la Très-Sainte Croix, à la réception de la Très-Sainte Hostie77, à l’embrassement des reliques, etc. : les Hommes s’avançaient toujours en premier, puis, ensuite venaient les femmes.
→ Au sermon le prêtre dit Mes Frères : il ne s’adresse qu’aux Hommes ; ainsi lisez tous les sermons du Saint Curé d’Ars, ce n’est que M. F., mis pour Mes Frères. En effet, le sermon n’est pas fait, dit pour les femmes, il est dit pour les Hommes ! Elles, si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leurs maris à la maison78 comme le rappelle Saint Paul !
Du reste, et nous allons rechercher ce passage, nous avions lu que dans le temps pas si éloigné, que les femmes n’avaient pas le droit d’aller à la grand-messe (avec sermon) mais devaient aller à une première messe (sans sermon) pour s’occuper ensuite des petits et préparer le repas de(s) (l’)Homme(s) !
L’Époux, Lui, allait à la grand-messe avec ses Fils ! De plus, comme nous le reverrons ensuite, il est interdit au prêtre, et ce en toutes circonstances, de s’adresser aux femmes, sauf confession, et encore ! ; cette dernière était toutefois très très fortement encadrée, limitée, codifiée par l’Église comme nous le verrons ensuite !
Pour : interdit au prêtre, et ce en toutes :
Voir : DP-09, Les Prêtres de l’Église catholique ; point DP-9, Les Prêtres de l’Église catholique.
Pour : aux femmes, sauf confession, et encore :
Ceci, la confession des femmes par les prêtres, nous le contestons très formellement, mais il est prématuré de le développer pour l’instant, cela viendra ultérieurement. Sachez que nous avons bien avancé avec nos collaborateurs, notamment avec notre Légitime contradicteur ; et que du reste nous en parlons quelque peu en divers endroits de nos documents !, pour ce, recherchez confession. <À développer, compléter, corriger>
8.F.1.d - Passons de l’irrévérence actuelle à la révérence…
Voyons les termes révérer, révérence :
-Révérer : Traiter avec le plus profond respect, montrer une grande révérence pour quelqu’un ou quelque chose. − En partic. Honorer, respecter ce qui est revêtu des caractères du sacré.
-Révérence : Respect profond mêlé de crainte, grande considération. Anton. irrévérence. Révérence filiale, mystique; révérence aux principes, aux lois; esprit de révérence. Mouvement du corps que l’on fait pour saluer cérémonieusement soit en inclinant le buste, soit en pliant les genoux.
Lisons maintenant le comportement qu’une épouse doit avoir de Droit envers son Époux qui est l’Image de Dieu auprès d’elle : L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.
Pour : que la femme est la gloire de l’homme :
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.D.1, L’épouse doit servir son époux, et non point Dieu.
Vous admettrez aisément que le tandis que marque bien une opposition, telle que : alors que, au lieu que, à l’inverse, à contrario, etc. ; ainsi donc, le tandis que, veut dire que la femme est autre chose que l’image et la gloire de Dieu ; elle est, car elle est bien rapportée à quelqu’Un : l’image et la gloire de l’Homme !
L’Homme est à Dieu, la femme est à l’Homme ! Ou, d’une certaine façon, soit hors l’adoration : la femme est à l’Homme, ce que l’Homme est à Dieu !
→ Lisons maintenant le psaume du Mariage79 : Le roi sera épris de ta beauté ; car il est ton Seigneur : rends-lui tes hommages.
→ En voici une autre traduction : Le roi s’est épris de ta beauté : puisqu’il est ton seigneur, prosterne-toi devant lui ;80
L’Homme, le Roy de et en sa Maison, se tient debout lorsqu’Il vaque à l’extérieur et est assis en sa Maison, l’épouse à ses pieds, parce que Lui, l’aime !
C’est elle qui lui dit des paroles douces et révérencieuses, elle est à ses soins et Lui dit révérencieusement prosternée : mon Maître et Seigneur !
8.F.1.e - Révérencieusement, comme Sara.
Car c’est ainsi qu’autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu se paraient, soumises à leurs maris : telle Sara, qui obéissait à Abraham, l’appelant son seigneur ; Sara dont vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien et sans vous laisser troubler par aucune crainte.81
Est-il besoin de commenter ceci ? Si oui, alors, c’est à ne plus rien y comprendre !
8.F.2 - Mensonges, une femme qui conduit une voiture.
La femme est incapable de se conduire !,
alors, de là à conduire une voiture…
Voici un texte extrait de « La liberté par la Vérité » du Docteur Gerhard Diego de Izarra : Conclusion tout à fait logique : La femme en pantalon, la femme conduisant des voitures et, actuellement occupant un poste de commande en sa qualité de ministre des armées ( !…), tout cela est mensonger et de telles femmes sont des mensonges ambulants.82
Comment peut-elle conduire une voiture avec à sa droite un mignon qu’elle conduirait donc ainsi aussi, alors qu’elle est incapable de se conduire elle-même, tout comme la rhinocère que nous avons vu précédemment, et ce de Disposition divine ! ; c’est du reste pour cela qu’elle fut confiée par la Providence divine à son Époux, ou l’Homme en général !
Pour : rhinocère que nous avons vu précédemment :
Voici un extrait d’un point précédent que bien complaisamment nous vous recopions : « … film Hatari avec John Wayne, alors qu’ils poursuivent en Jeep un rhinocéros pour le capturer : à son allure c’est sûrement une femelle, elle ne sait pas très bien où aller, elle tourne en rond !, textuel ! », la rhinocère est la femelle du rhinocéros…
Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point 6.D.2.d, Où l’art de s’enferrer ! où le serpent se mord la queue…
Ainsi aussi nous touchons mieux la monstruosité et l’hypocrisie des médias qui sourient, se gobergent que dans certains pays musulmans les femmes ne peuvent conduire une voiture.
Dans une société vraiment chrétienne, la femme ne pourrait conduire, car en effet conduire nécessite une puissance ; et de vouloir lui donner une puissance qu’elle ne peut du reste aborder, est un acte contre-nature.
Par pitié ne nous avancez pas les nécessités du monde moderne ! Ces fausses nécessités, ce n’est pas nous, ici, qui les avons inventées, cesdites nécessités sont factices, mensongères comme toutes les nécessités d’inspiration toute luciférienne que ce même monde moderne invente :
→ travail de la femme, qui pour le moins n’enrichit même pas, mais appauvrit et impose notamment tout en double, et même bien au delà ; et qui, au lieu de l’épanouir comme eux disent, l’enferme dans une spirale infernale de prostitution toujours plus voyante ;
Pour : dans une spirale infernale de prostitution :
Voici exactement où la mène cettedite libération de la femme, pour sondit épanouissement, lisez, ou mourrez éternellement :
→ Si vous cherchez honnêtement, vous verrez que cela se pratique tout-à-fait officiellement depuis de fait longtemps, et dans tous les pays de la feue Europe chrétienne !
→ limitation de naissance (forcément assassinats !) imposant l’importation de main d’œuvre tirant tout vers le bas ;
Pour : limitation de naissance (forcément… :
Voir : DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4.H.3.b, Essayons, tels des fils candides, de ‘comprendre’ Dieu !
→ etc.
8.G - ‘Évolution’ ?, non régression du statut de la femme !
8.G.1 - Sous l’ancien régime (avant 1789) :
→ Les fils seuls ont le droit à l’héritage. Les filles sont seulement ‘dotées’, selon le bon vouloir des parents.
→ Le mariage, acte religieux, est soumis à l’autorisation du père, quel que soit l’âge des futurs époux.
→ Le mariage est indissoluble ; le divorce et même la séparation de corps sont impossibles.
→ Le mari seul a le droit de gérer les biens du couple et les biens de sa femme (mais il n’a pas le droit de dilapider la dot de sa femme).83
Que de bonnes dispositions dans ce que nous venons de lire et venant toutes confirmer notre étude ! Les développements se trouvent en filigrane dans toute celle-ci.
8.G.2 - Depuis la révolution dite française, de fait mondiale.
Depuis la révolution dite française !, tient tient tient ?
Dans la liste qui suit, vous avez :
→ la date de la disposition qui va être envisagée, puis…
→ sa (Non ) Conformité avec la Loi Naturelle: (N)CLN ; ou ‘’ qui signifie qu’un commentaire suit ; puis…
→ la description de la disposition,
→ la source de cette disposition détaillée en fin de liste.
• 1582 CLN Interdiction des mariages clandestins (par parole de présents). – Wik
Chaque ‛disposition’, comme ici Wik, est suivie de sa référence, en voici la liste :
→ Rivarol = n° 2336 du 25/04/97, p. 3, "Droits de l’homme et de la femme".
• 1623 … Interdiction de la condamnation à mort des femmes adultères. – Wik
Cette disposition est à préciser, en effet, l’Époux est le Chef de Son épouse, Le Seul Bras de Sa Maison, et à ce titre Il doit la contraindre par tous les moyens à s’amender, car il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir (Concile de Trente)84. Et compte-tenu qu’il vaut mieux perdre la vie d’ici-bas que perdre la Vie éternelle, soit son Âme, et sachant que nul ne peut interférer dans son Gouvernement… Ceci devrait être sérieusement étudié : <À développer, compléter, corriger> !
Pour : Il doit la contraindre par tous les moyens :
→ Coups : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point 6.C.9, Saint Thomas d’Aquin, Docteur de l’Église : user aussi de coups !
→ Discipline : idem ; point 6.D.2.g, Revenons au cas d’A. S.
→ Châtiments, bâton ou verge : idem et DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point 4.E.1.a, Seul l’Époux n’aurait pas les moyens de son Autorité ? ; etc.
• 1791 NCLN Les femmes ne sont plus exclues des droits de succession. – Wik
Notons bien que cette disposition contre-nature suit de deux ans le cri des révolutionnaires : Non Serviam, Non Serviam l’Ordre naturel, Non Serviam l’Église, Non Serviam le Roy ! Cette disposition, que les femmes puissent hériter, est proprement scandaleuse !
Si elle est fille avec un ou des Garçons, elle lèse hautement ceux-ci ;
Si elle est fille unique, ne devant rester seule, cet ‘héritage’ devint sa dot : Mariage ou couvent.
Si elle est veuve : dans l’attente que l’Aîné soit affranchi elle n’est que régente sous Droit de regard de ce Fils.
Si elle est sans enfant, tombant sous l’autorité d’un Mâle de la Maison de son Époux, cet héritage revient à son tuteur, pour son entretient…
• 1792 NCLN Mise en place du mariage civil et autorisation du divorce par consentement mutuel. – Wik.
Ledit Mariage civil est un viol de la Loi naturelle, le Mariage est Religieux et Son Sacrement est proposé par le futur Époux à la jeune fille, le Prêtre et le Maire ne peuvent être que témoins ! Et ainsi aussi plus de bataille Mairie – Église !
Notez que pour alléger nous donnons toutes les pages ici, et nous ne donnerons ensuite que sa référence et le point visé :
→ DP-02, La Loi, le Droit
→ DP-4.B.1.b, Constitution du Mariage, naturelle ou religieux. et suite…
Séparation ou divorce, ceci est positivement impossible et contre-nature : impossible de séparer une seule chair, Voir :
→ DP-4.B.8, Fusion indissoluble de deux vies dans un même corps. ;
→ DP-4.J.7, L’un ou l’autre ne peut se séparer de soi-même. ;
→ DP-10.B, Non non, je ne divorce pas, je me sépare ! ;
→ DP-10.C, L’Église catholique et ladite séparation matrimoniale…
• 1804 CLN Le Code civil français consacre l’incapacité juridique de la femme mariée. – Wik
La femme mariée ou pas du reste ! (Re)Voyez DP-5.B.4, L’Homme juge, jure, atteste, certifie, témoigne…
• 1816 CLN Suppression totale du divorce. – LDH
• 1848 CLN Une des premières décisions de la Constituante de la IIème République fut d’interdire aux femmes de participer aux réunions politiques… – Riv.
Voir : DP-5.B.4.j, Sur le même sujet, voici un extrait d’article parut dans Rivarol. ; et DP-7.B.3, Saint Paul : dit la révolte, la transgression de la femme !
• 1850 … La loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à ouvrir une école primaire spéciale pour les filles. – LDH
8.G.2.a - Seul le Père est l’Éducateur de Ses enfants :
Garçons ou filles ! L’école ne peut aucunement être obligatoire, en effet c’est un viol de l’Autorité exclusive du Père. Les dignitaires (curé, maire, etc.) peuvent persuader, mais ne jamais exercer de pressions (menace de poursuites) ou chantage tel que la privation de allocations familiales, qui de fait ne devraient pas exister (voir plus loin dans l’étude) !
Le Père choisit, et peut donc révoquer, les aides dont Il a besoin. Les enseignants (ou enseignantes pour les filles) ne sont donc que des précepteurs choisis par le Père, et devant rendre compte qu’à Lui !
Pour les filles, les études les pervertissant, elles ne doivent certainement pas avoir le même enseignement que les Garçons, ainsi donc même si il n’y a qu’un seul foyer, un seul Chef de Famille, pas de mixité d’enseignement ! Voir :
→ DP-5.C.1.a Voyons donc ce que ce prêtre disait, voici des notes prises par l’un de nous :
→ DP-15, L’enfant. (chapitre en préparation).
• 1863 … Victor Duruy, ministre de l’Instruction publique, crée les cours secondaires pour jeunes filles, jusque-là interdits. – LDH.
Soit régression ! Voir : les renvois ci-dessus.
• 1874 … Première loi tentant de protéger les femmes au travail : les femmes ne peuvent travailler dans les mines, ni travailler le dimanche. – LDH.
Les femmes ne peuvent travailler, si ce n’est qu’avec et pour leurs Époux, soit femme, épouse ou fille ou sœur de : boulanger, boucher, fermier, tisserand, couturier, cuisinier, etc.
• 1880 … La loi Camille Sée organise l’enseignement secondaire féminin (il est différent de celui dispensé aux garçons). – LDH
Voir : 1850, 1863.
• 1881 NCLN Loi autorisant les femmes à ouvrir un livret de Caisse d’épargne sans l’autorisation de leur époux. – LDH.
Disposition absolument vicieuse ! Attaque directe de l’Autorité de l’Époux, en effet envers son Époux, elle doit être soumise, en toutes choses (Saint Paul), et qu’elles sont tenues qu’elles sont obligées […] de leur être soumises et de leur obéir avec joie et empressement (Concile de Trente), et que l’épouse craigne son mari (Eph., v. 32.), et avoir non point une crainte pleine de terreur, mais pleine de respect ; non point une obéissance servile, mais une obéissance amoureuse85 ?
1. Elles ne peuvent gérer les biens.
Voir : DP-5.B.5, L’Homme commande, dirige, gère, défend, attaque…
2. Elles ne peuvent en avoir en propres ne pouvant travailler pour son propre compte, Voir : 1874.
• 1882 … Lois Jules Ferry : l’école primaire est obligatoire et gratuite pour les filles comme pour les garçons. – LDH.
Voir : 1850.
• 1884 NCLN Loi autorisant le divorce, aux mêmes conditions qu’en 1804. – LDH.
Voir : 1792.
• 1892 … Loi limitant la journée de travail à 11 heures pour les femmes. Il est interdit de les faire travailler la nuit (loi mal appliquée). – LDH
Voir : 1874.
• 1906 … Repos hebdomadaire pour tous les travailleurs. – LDH.
Oui !, et au moins le Dimanche et jours de fêtes chrétiennes d’obligations ! La profanation du Dimanche, jour du Seigneur, est attaqué comme jamais tout dernièrement ! Quand admettrons-nous la soumission que nous devons avoir à notre Dieu ? Sinon, le travail du Dimanche sera, au point de vu uniquement économique, le même leurre que le Travailler plus pour gagner plus du petit Nicolas, flûteurs de mélodies maléfiques pour entraîner les gens vers les modernes vampires, détrousseurs de bourses !
• 1907 NCLN La femme mariée qui travaille a le droit de disposer de son salaire (mais pas de gérer ses autres biens). – LDH.
Voir : 1791, 1874, 1881
• 1908 NCLN Libéralisation du droit au divorce : il est autorisé, à la demande des deux époux, après 3 ans de séparation de corps. – LDH.
Nulle et non avenue. Voir : 1792.
• 1909 … Loi instituant un congé de maternité de 8 semaines, sans traitement. – LDH
La femme n’a ni besoin du congé et ni besoin de traitement, ne devant travailler et étant à charge de son Époux. Voir : 1791, 1874, 1881
• 1915 … Les femmes disposent de l’autorité paternelle en l’absence du mari, et pour la durée de la guerre. – LDH.
Évidemment, c’est la Loi naturelle : Le Seigneur Dieu dit aussi : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; faisons-lui une aide semblable à lui.
Sauf disposition contraire du Chef ou présence d’un Aîné capable, etc.
Voir : DP-6.C.11, Un Seigneur justifie ses garçons qui ont mis leur mère au cachot.
Du reste pendant que l’Époux est sorti pour ses occupations de Chef, qui garde la Maison, surveille les enfants ? l’épouse ! épouse qui dit du reste votre Père veut ceci, veut cela, a dit ceci, etc. !
• 1920 … Loi faisant de la contraception et de l’avortement un délit pénal. – LDH.
8.G.2.b - La Loi ne forme pas le Droit, la Loi ne doit dire que le Droit !
Le Droit préexiste à tout !, Le Seigneur Dieu est le Droit ! Il est Droit !
→ Les premières Lois émanant de ce Droit, furent Celles édictées pour régir l’univers, et plus particulièrement toute la Création terrestre.
→ Les premières Lois écrites par ce Doit furent Celles gravées par le Seigneur Dieu dans la conscience d’Adam.
Voir : DP-2.C, La Loi naturelle déposée en Adam, le Droit naturel.
→ Les premières Lois écrites et directement visibles à l’œil nu, furent Celles, au nombre de dix écrites par le Doigt de Dieu sur le mont Sinaï ! Permettez cette candide remarque : dix Lois comme le nombre de Ses Doigts, ainsi chacun des Doigts du Seigneur Dieu a inscrit Sa Loi du Décalogue !
Voir : DP-2.E, Les Lois données à Moïse, confirmant le Droit naturel.
→ Les suivantes, et dernières, Lois qui furent écrites par ce Droit, le Seigneur Dieu Fils de Dieu, furent Celles qui font partie du dépôt de la Foi clos avec la mort du dernier Apôtre : Saint Jean.
Voir : DP-2.F, Les Lois de l’Église, parfaisant le Droit naturel.
→ Toutes les autres lois sont des lois humaines et à ce titre, elles doivent impérativement coller au Droit divin !
Ainsi, répétons-nous : La Loi ne forme pas le Droit, la Loi ne doit dire que le Droit ! Et si une ‘loi’ dit autre chose que le Droit du Seigneur Dieu, c’est qu’elle n’est pas Droite, elle est donc nulle et non avenue. Pire, l’on doit lutter le plus énergiquement possible, et même jusqu’au sacrifice de notre vie : contre elle(s) !
Ainsi donc si ladite loi dit que l’on peut tuer dans le sein de leur mère les enfants de leur Géniteur, par contraception ou avortement qui sont tout comme, cette loi ne disant pas le Doit est nulle et non avenue et doit être combattue jusqu’au martyr !
Et ainsi pour toutes les autresdites lois contre-nature parce que contre le Droit du Seigneur Dieu, par ex. : viol de l’Autorité infrangible et toute-puissante du Chef de Famille sur Sa Maison (cf. toute cette étude), etc. !
Ainsi aussi, si unedite loi civile ou religieuse, et même soi-disant émanant de l’Église catholique, ou même d’un Ange, dit que l’on peut se séparer-divorcer, cettedite loi ne disant pas le Droit est bien nulle et non avenue et doit être combattue avec la plus totale détermination ; et, c’est ce que font de nombreux et héroïques Époux qui sont victimes de cesdits catholiques et autres criminels du même acabit.
Pour : Église catholique, ou même d’un Ange :
mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile du Christ. Mais si quelqu’un, fût-ce nous-même ou un Ange du Ciel, vous annonçait un autre évangile que celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème !
Voir : DP-8.C.2, Saint Pie X : la femme dans les lieux saints.
Pour : que l’on peut se séparer-divorcer :
Séparation ou divorce, ceci est positivement impossible et contre-nature : impossible de séparer une seule chair, Voir :
→ DP-4.B.8, Fusion indissoluble de deux vies dans un même corps.
→ DP-4.J.7, L’un ou l’autre ne peut se séparer de soi-même.
→ DP-10.B, Non non, je ne divorce pas, je me sépare !
→ DP-10.C, L’Église catholique et ladite séparation matrimoniale…
Pour : qui sont victimes de cesdits catholiques :
Voir : DP-6.H.1, Je ne crains que les mauvais catholiques !
Lisons la prédiction infaillible de Notre Seigneur Jésus-Christ avec nos commentaires : Les martyrs ont sauvé leur âme par leur constance devant la souffrance et la mort. En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : « Quand vous entendrez parler de guerres et de bouleversements [nous sommes en plein dedans !], n’allez pas vous effrayer : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas de sitôt la fin. » Puis il leur dit: « On se dressera peuple centre peuple, royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre, et çà et là des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes effrayants, et dans le ciel de grands signes. Mais avant tout cela, [Notons bien le Mais avant cela. Ainsi voyant déjà largement se profiler au très proche horizon ce qui précède, l’on peut dire que les Époux qui sont attaqués en leur Mariage sont victimes de ce qui suit :], on portera la main sur vous, on vous persécutera, on vous traînera dans les synagogues [Silence de fait accusateur de cettedite Église (Qui dit mot consent !, dit le proverbe, et donc dans ce cas de séparations-divorces, il s’agit bien d’un silence hautement accusateur, un silence qui tue !), ou dite Rote de la secte FSSPX et consœurs] et dans les prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs [tribunaux : ‘affaires familiales’ (illégaux), pénaux (femme gouvernée, dominée, corrigée), voire d’assises (femme ‘battue’) !] à cause de mon nom, et cela vous donnera l’occasion de témoigner [De fait, ce que nous faisons ici !]. Mettez-vous bien dans la tête que vous n’avez pas à préparer votre défense ; je vous donnerai moi-même un langage et une sagesse, à quoi nul de vos adversaires ne pourra résister ni contredire [Ô notre Dieu, oui ! qu’il en soit ainsi pour Votre plus grande Gloire !]. Vous serez livrés même par [votre épouse,] vos père et mère, par vos frères, vos proches, vos amis ; parmi vous, on en fera mourir ; et vous serez en butte à la haine universelle à cause de mon nom [N’est-ce pas ce qui nous arrive, vrais Chefs de Famille ?]. Mais pas un cheveu de votre tête ne périra. Vous sauverez vos âmes par votre constance ! » (Luc 21.919, missel, messe votive 11).
• 1920 … Les institutrices obtiennent l’égalité de rémunération avec les hommes. – LDH.
Toujours cette foutaise dedite égalité de deux êtres évidemment, et sans remède possible, inégaux : Homme – femme !
De plus, la femme ne peut travailler ; elle ne peut prétendre à une charge comme l’Homme ; et au final, c’est l’Époux, Lui seul qui choisit ceux qui doivent l’aider, et qu’à Lui revient de considérer en sa conscience la juste rémunération de ses aidants, et après entente de s’y tenir !
• 1924 NCLN L’enseignement secondaire est le même pour les filles que pour les garçons. – LDH.
Aux non avertis : prière de ne pas rire ! Cette disposition est positivement contre-nature, voir toute cette étude…
• 1928 NCLN Loi instituant le congé de maternité. – LDH.
Nulle et non avenue, compte tenu que la femme ne doit pas travailler !
• 1932 … Création des Allocations Familiales. – LDH.
On ne corrige pas une carence voulue par cet État par un mal encore pire ! Disposition vicieuse, assistanat avec possibilité d’exercer ensuite un chantage tel que : Ils ne vont pas à l’école de la Ripoublique, alors on vous coupe les AF ! L’Époux doit avoir les moyens de subsistance pour Sa Famille et ne point être entravé dans Son Gouvernement, voir plus loin dans notre étude.
• 1938 NCLN Loi reconnaissant à la femme une ‘capacité juridique’ restreinte : droit d’‘ester en justice’, de témoigner, etc… – LDH.
Positivement contre-nature, criminelle ! Voir :
• 1938 NCLN Réforme des régimes matrimoniaux, suppression de l’incapacité juridique de la femme mariée ; les femmes peuvent en théorie ouvrir seules un compte en banque. – Wik.
Développé précédemment…
• 1941 NCLN Le divorce est interdit pendant les trois première années suivant le mariage ; ensuite aussi, sauf en cas de sévices graves et répétés. – LDH.
La séparation-divorce est interdite !, point à la ligne. Bien développé précédemment…
• 1941 NCLN Les époux mariés depuis moins de trois ans ne peuvent plus divorcer. – Wik.
Idem, ci-devant, impossible de se séparer-divorcer et ce du Oui à la mort !
• 1942 … L’avortement est considéré comme un crime contre l’État, passible de la peine de mort. – LDH.
Cette assertion est mensongère, vicieuse ! Ce n’est pas un crime contre l’État à qui l’enfant n’appartient pas, mais contre la Famille, contre Dieu ! Il doit être en effet passible de la peine de mort, comme la contraception aussi !
• 1944 NCLN Une ordonnance d’Alger accorde aux femmes le droit de vote et le droit d’éligibilité. – LDH.
Voir : DP-5.B.5, L’Homme commande, dirige, gère, défend, attaque… ; et DP-7.B.6, Prenez garde à ces paroles de serpent, dit Pie XII à la femme.
• 1944 NCLN Les femmes sont admises dans les jurys d’assises. – LDH.
Idem ci-dessus… Hautement subversif !, une femme ne peut peser un Homme. Ceci est particulièrement contre-nature.
Voir : tout 5B4, L’Homme juge, jure, atteste, certifie, témoigne…
• 1945 NCLN Rétablissement du divorce aux conditions de 1908. – LDH.
Déjà commenté.
• 1945 … Loi instituant le congé de maternité obligatoire et indemnisé à 50%. – LDH.
Voir : 1909.
• 1946 NCLN Le préambule de la Constitution pose le principe de l’égalité des droits entre hommes et femmes. – LDH.
Violemment contre-nature, revoir toute l’étude.
• 1965 C1965 L’enseignement technique est ouvert aux filles. – LDH.
Voir : 1850.
• 1965 NCLN Réforme du régime matrimonial de 1804 : la femme peut gérer ses biens, ouvrir un compte en banque, exercer une profession sans l’autorisation de son mari. – LDH.
Voir : 1881.
• 1965 NCLN Une femme mariée peut exercer une activité professionnelle sans autorisation du mari. – Wik.
Violation de l’Autorité de l’Époux et contre-nature, voire l’ensemble de l’étude.
• 1967 NCLN Loi Neuwirth autorisant la contraception ; celle-ci sera remboursée en 1974. – LDH.
Voir : 1920.
• 1970 NCLN La mère devient l’égale du père en matière d’autorité parentale. – LDH.
Violation de l’Autorité de l’Époux et contre-nature, voire l’ensemble de l’étude.
• 1970 NCLN Loi relative à l’autorité parentale conjointe, le père n’est plus le chef de famille. Cette loi repose sur le principe d’égalité des sexes. – Wik.
Idem ci-dessus.
• 1971 C1971 Loi rendant obligatoire l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes pour un même travail. – LDH.
Voir : 1791, 1874, 1881
• 1974 NCLN Loi Veil autorisant l’IVG, sous certaines conditions. – LDH.
Vu ci-dessus.
• 1975 NCLN Libéralisation du divorce. – LDH.
Voir : 1792, 1920.
• 1975 NCLN Instauration du divorce par consentement mutuel. – Wik.
Idem ci-dessus.
• 1983 C1983 Loi Roudy, qui interdit toute discrimination professionnelle en raison du sexe. – LDH.
Voir toute notre étude.
• 1985 NCLN Égalité des époux dans la gestion des biens de la famille et des enfants. – Wik.
Déjà vu.
• 1986 NCLN Circulaire légalisant l’emploi du féminin pour les noms de métier. – LDH.
Débile et non avenue !
• 1987 NCLN Elargissement des cas où l’autorité parentale peut être conjointe (divorce, concubinage) – Wik.
Voir toute notre étude.
• 1990 NCLN Arrêt de la Cour de cassation condamnant le viol entre époux. – LDH.
Absolument impossible ! Voir :
→ DP-3.B.3.e, Maintenant, voici où nous devions arriver. ;
→ DP-3.B.10.c, Avertissement à ceux qui n’ont pas encore été touchés, croient-Ils… ;
→ DP-4.H.5, 3ème fin - peut-on refuser l’acte conjugal ? ;
→ DP-6.C.2.a, Quelle différence y a-t-il entre l’Autorité du Supérieur et Celle de l’Époux ?
• 1992 NCLN Loi réprimant les violences conjugales, et loi sanctionnant le harcèlement sexuel au travail. – LDH.
Au sujet des violences conjugales, voir :
→ DP-3.C.4.c, Reprenons, résumons notre dernier propos., et suite ;
→ DP-4.E.1.b, La fable sidérante, abrutissante de la femme battue.
→ DP-6.C, Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut., tout le point.
Au sujet du harcèlement sur le lieu du travail : les femmes ne peuvent travailler, alors, impossible d’être harcèlées !
Voir : DP-7.C.2.b, Faire reconduire la fliquette ‘affranchie’ de son Homme, par un macro !
• 1993 NCLN Principe de l’exercice conjoint de l’autorité parentale à l’égard de tous les enfants, quelle que soit la situation des parents. – Wik.
Voir : DP-6.E, Seul le Père est responsable de ses enfants.
• 1999 NCLN Réforme de la Constitution : la loi ‘favorise’ l’égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives. Loi en faveur de la parité hommes/femmes en politique. – LDH
Déjà vu…
• 2001 C2001 Un congé de paternité de onze jours est octroyé au père à la naissance d’un enfant. – Wik.
Débile, déjà vu…
• 2005 C2005 Un nouveau-né est en droit de recevoir le nom de famille du père, ou de la mère, ou des deux accolés. – Wik.
Scandaleux ! Voir : 1993.
3Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2.l, Très souvent c’est le pouvoir religieux qui livre la victime au pouvoir civil !
4Dit par ND de la Salette, recherchez ce terme dans toute notre étude !
5Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8D2, Il y a trois choses qui font de la maison un désert…
Nous rappelons que, sauf spécification contraire, nos définitions viennent du dictionnaire dont vous avez l’adresse ci-avant.
7Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.C.6, Saint Bernard : Adam n’avait pas faim et soif de Justice…
8Épître de saint Paul aux Romains ~ Chapitre 1, Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
10Note 92, ch. 6.D.2.e, page 359 ; et son contexte…
12Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 6, 24. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
14Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.B.2.e, Un Époux qui ne corrige pas Son épouse est contre-nature !
15Document rédigé précédemment par nous lors de la présidentielle 2002…
16-Loup : 2. COST. Masque couvrant le pourtour des yeux. Loup de satin, de soie. (http://www.cnrtl.fr/definition/loup/substantif)
17Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point 8.B.2.i, Il n’y a que deux étendards, Dieu et le Singe de Dieu !
18(Karl Marx / 1818-1883 / avec Engels, Critique de "La philosophie du droit" de Hegel, 1844). source : http://atheisme.free.fr/Citations/Opium_peuple.htm
19Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.D.5, Pie XI : confirme la fidèle et honnête subordination de la femme.
202000 ans de complots contre l’Église que vous trouverez à la page Livres & sources
21Réponses à Maris, remettez vos femmes à leur place !, N° 2. Reponseàrobert.
22Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.D.5, Pie XI : confirme la fidèle et honnête subordination de la femme.
23Je vis la lumière qui entourait Marie devenir de plus en plus éclatante ; la lueur des lampes allumées par Joseph s’était éclipsée. Vers minuit, la très sainte Vierge entra en extase, et je la vis élevée au-dessus de terre ; elle avait alors les mains croisées sur la poitrine, et sa large robe flottait autour d’elle en plis onduleux. La splendeur qui l’environnait augmentait sans cesse. La voûte, les parois et le sol de la grotte, comme vivifiés par la lumière divine, semblaient éprouver une émotion joyeuse. Mais bientôt la voûte disparut à mes yeux ; un torrent de lumière, qui allait toujours croissant, se répandit de Marie jusqu’au plus haut des cieux. Au milieu d’un mouvement merveilleux de gloires célestes, je vis descendre des chœurs angéliques, qui en s’approchant, se montrèrent sous une forme de plus en plus distincte. La sainte Vierge élevée en l’air dans son extase, abaissait ses regards sur son Dieu, adorant Celui dont elle devenait la mère, et qui, sous l’aspect d’un frêle enfant nouveau-né, était couché sur la terre devant elle.
Vie cachée de Notre Seigneur”. Chapitre XII Naissance du Christ. D’après les visions de la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich. http://www.enfantjesus.com/spip.php?article29.
24Fuite en Égypte :
Lorsqu’ils furent partis, voici qu’un Ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, disant : Lève-toi, prends l’Enfant et Sa Mère, et fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car il arrivera qu’Hérode cherchera l’Enfant pour Le faire mourir. Joseph s’étant levé, prit l’Enfant et Sa Mère durant la nuit, et se retira en Égypte. Et il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes : J’ai rappelé Mon Fils d’Égypte.
Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les Mages, entra dans une grande colère ; et il envoya tuer tous les enfants qui étaient à Bethléem et dans tous ses environs, depuis l’âge de deux ans et audessous, selon le temps dont il s’était enquis auprès des Mages. Alors s’accomplit ce qui avait été dit par le prophète Jérémie, en ces termes : Une voix a été entendue à Rama, des pleurs et de grandes lamentations ; c’est Rachel pleurant ses enfants, et elle n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus.
Mais Hérode étant mort, voici qu’un Ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en Égypte, et dit : Lève-toi, prends l’Enfant et Sa Mère, et va dans le pays d’Israël ; car ceux qui en voulait à la vie de l’Enfant sont morts.
Joseph, s’étant levé, prit l’Enfant et Sa Mère, et vint dans le pays d’Israël. Mais ayant appris qu’Archélaüs régnait en Judée, à la place d’Hérode son père, il craignit d’y aller ; et, averti en songe, il se retira dans la province de Galilée. Et il vint habiter dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplît ce qui avait été dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.
Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 2, 13-23.
25(Re)Voyez ce livre très intéressant, Valeur de l’Assemblée qui prononça la peine de mort contre Jésus-Christ, Par MM. les abbés Lemann 1876 :
26Le complot contre leur et notre Roy des Roys :
1. Le matin étant venu, tous les princes des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour Le faire mourir.
12. Et comme Il était accusé par les princes des prêtres et les anciens, Il ne répondit rien.
20. Mais les princes des prêtres et les anciens persuadèrent au peuple de demander Barabbas et de faire périr Jésus.
41. Les princes des prêtres se moquaient aussi de Lui, avec les scribes et les anciens, et disaient : 42. Il a sauvé les autres, et Il ne peut Se sauver Lui-même ; s’Il est le Roi d’Israël, qu’Il descende maintenant de la croix, et nous croirons en Lui.
Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 27
27Sermon pour la fête du Christ Roi : Homélie LXXXI.
28Voir :
→ DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4.J.4.c, Il existe bien d’autres exemples.
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5.C.1.a, Voyons donc ce que ce prêtre disait, voici des notes prises par l’un de nous :
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.D.2.c, L’origine du drame, la trahison de l’épouse.
→ DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7.E.8, Notre Seigneur Jésus-Christ dit-Il autre chose ?
→ DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.E, La femme, en ‘danger’, ce qu’elle doit considérer…
29Voici une autre confirmation :… Elles confirment donc et expliquent que Bernard Lazare, Bernard Lazare, dans L’antisémitisme à travers les siècles, écrive : Mahomet fut nourri de l’esprit juif.
30Pour ces deux listes, nous nous sommes appuyé sur un site qui semble très bien fait et honnête : http://www.infobretagne.com/heresie-schisme.htm.
31Redonner vie, rendre sa force, régénérer… Voir : DP-02, La Loi, le Droit ; point 2.C.2, Ce que Mgr H. Convert dit de la Loi naturelle…
33Voici ce que dit Saint Jean de ces mauvais Juifs qui ont renié leur religion puisqu’ils ne veulent pas reconnaître la Royauté universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ :
8. Écris aussi à l’ange de l’Église de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, qui a été mort et qui est vivant :
9. Je connais ta tribulation et ta pauvreté (mais tu es riche) ; et que tu es calomnié par ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
10. Ne crains rien de ce que tu vas souffrir. Voici : le diable jettera quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés ; et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et Je te donnerai la couronne de la vie.
11. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra ne sera pas blessé par la seconde mort.
Apocalypse de saint Jean ~ Chapitre 2. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
34Voir : le livre Valeur de l’Assemblée qui prononça la peine de mort contre Jésus-Christ, par MM. les abbés Lemann 1876, Juif converti à l’adresse :
35Apocalypse de saint Jean ~ Chapitre 21-5. « Nouveau Testament - Traduction catholique de Fillion », que vous trouverez à la page Livres & sources
36Voir plusieurs des vidéos de l’abbé Guy Pagès, et particulièrement celle-ci :
37Voici ce que dit Saint Jean de ces mauvais Juifs qui ont renié leur religion puisqu’ils ne veulent pas reconnaître la Royauté universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ :
8. Écris aussi à l’ange de l’Église de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, qui a été mort et qui est vivant :
9. Je connais ta tribulation et ta pauvreté (mais tu es riche) ; et que tu es calomnié par ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.
10. Ne crains rien de ce que tu vas souffrir. Voici : le diable jettera quelques-uns d’entre vous en prison, afin que vous soyez éprouvés ; et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et Je te donnerai la couronne de la vie.
11. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra ne sera pas blessé par la seconde mort.
Apocalypse de saint Jean ~ Chapitre 2. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
38Lisez 2000 ans de complots contre l’Église que vous trouverez à la page Livres & sources
39Concile de Trente. Voir : DP-8.B.2.b, L’Église disait, et ceci est intemporel, imprescriptible…
40Idem note précédente.
41Réponses à Maris, remettez vos femmes à leur place !, N° 33. Robert.
42Voir : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II)…; point DP-6.H.1, Je ne crains que les mauvais catholiques !
43Réponses à Quelques mensonges bien courants …, N° 2. ahmad al faransavi.
44Voir : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)… ; point DP-8.D.2, Il y a trois choses qui font de la maison un désert…
45Saint Pie X de René Bazin, p. 159, en bas.
46Saint Pie X, Motus proprio sur la musique sacrée : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/18/98/43/tra-le-sollecitudini.pdf.
47Première épître de saint Paul aux Corinthiens ~ Chapitre 14, 34-35. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
48Épître de saint Paul aux Galates ~ Chapitre 1, 6-9. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
49Évangile selon saint Matthieu ~ Évangile selon saint Matthieu. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
50Évangile selon saint Matthieu ~ Chapitre 23. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
51(Re)Voyez ce livre fort intéressant de Mgr Jean-Joseph Gaume, Le ver rongeur des sociétés modernes ou Le paganisme dans l’éducation :
A - Prov., XIV, I.
B - Ecel., XXV, 14, 15.
C - Prov., XXI, 19.
D - Eccl., XXV, 27.
52« Choix d’une jeune fille », « Chapitre II - Choix d’un compagnon de vie. », « Le petit catéchisme du mariage – 1920 - abbé Joseph Hoppenot »
53Quatorzième sermon, Les sept dons du Saint-Esprit, opposés à sept sortes de péchés.
54Nous n’attaquons pas la Société de Jésus, ‘fille’ de Saint Ignace de Loyola, mais les tares, dont les Jésuites furent les plus marqués et déjà bien avant le Concile Vatican II, et ainsi définies :
-Jésuitisme : B. − Péj. Caractère dissimulé, hypocrite, voire retors.
55Moi, Clothilde. Ou les premiers pas de la France. De Blandine Malé, chap. II, pages 24-25.
58Première épître de saint Pierre ~ Chapitre 2. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
59Première épître de saint Pierre ~ Chapitre 3. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
60Transposition de versets (2.17-18 et 3.1-6) ci-dessus, quant à l’épouse.
61« Histoire société domestique – 1844 – Mgr Gaume », début chapitre « L’homme et la femme ».
62Épître de saint Paul aux Colossiens ~ Chapitre 2, 20. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
63Première épître de saint Pierre ~ Chapitre 4, 8-9. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
64Première épître de saint Jean ~ Chapitre 2, 15-17. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
65Évangile selon saint Jean ~ Chapitre 15, 18-19. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
A - Conf. Lib.IX, cap. viii, 18.
B - Se satisfaire
C - Ibid. cap. IX.
66Sermons du Curé d’Ars, Tome III, Vingtième Dimanche après la Pentecôte. Voir Livres & sources
67« Ne pas murmurer », « Les instrument de la perfection – 1936 - Dom Jean de Mauléon »
71Genèse 9, 20-27. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
72Voir : DP-02, La Loi, le Droit ; point DP-2.D.3, L’Église confirme que l’Époux est Le bras de Son Droit.
73Pour ceux qui non pas les livres, voici une source : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/francoisdesales/amourdedieu/livre10.htm
74Sermons du Saint Curé d’Ars, Tome III, 14ème dimanche après la Pentecôte, I, sur le service de Dieu. Vous les trouverez ici : Livres & sources
77Ici, nous parlons de l’Église et non des sectes, telle celle qui occupe le Vatican ou de l’autre qui lui court derrière en lui désobéissant dans le même temps du reste…
78Première épître de saint Paul aux Corinthiens ~ Chapitre 14, 34-35.
79L’encyclopédie Universalis dit :
-Psaumes : Échos de la vie d’Israël, peuple élu pour les nations (XXII, XLV, LXXXII), les Psaumes traduisent l’action de Dieu par les institutions de salut. Il existe des Psaumes royaux, célébrant l’intronisation (II, CX), le mariage (XLV), le départ en campagne (XX), la bataille (XVIII), le retour victorieux (XXI), le gouvernement (LXXII, CI), voire la défaite (LXXXIX) du roi «oint»
80Psaume 44, XLV, (hébreu 45), verset 12. Ancien testament : Livres & sources
81Première épître de saint Pierre ~ Chapitre 3, 5-6. Nouveau Testament que vous trouverez ici : Livres & sources.
82Chapitre 3 - La femme est soumise à l’homme et l’homme est soumis à Dieu. « Remarque au sujet de l’homme ». Livre « La liberté par la Vérité » du Docteur Gerhard Diego de Izarra. Editions G.D. de Izarra, 27, rue du Méridien, 72240 Neuvillalais, Tél. 02 43 20 96 74.
84Concile de Trente - 1545 - Le Mariage. Livres & sources
85Voir : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3.D.1.b, Ci-dessus, nous avons écrit en cas de ‘différent’.
i Deut., V, 9.
ii Exod., XXXIV, 14.
iii Cant. cant., VIII, 6, 7.
iv Luc., XII, 35.

27 commentaires:

  1. La beauté du sacrement du mariage, je ne vous l'apprends surement pas, réside dans l'amour des époux. La femme aime son mari et le sert comme son âme aime le Christ, le mari aime sa femme comme le Christ aime l'Eglise. L'Eglise est le corps du Christ, comme l'épouse est pour l'époux "la chair de sa chair". Le Christ, Epoux éternel, ne châtie pas sa bien-aimée, il s'unit à elle, recherche l'adhésion de son âme. Son autorité est intrinsèque, ontologique, mais ne repose que sur l'amour qu'il lui porte. La violence et le l'agitation du coeur ne sont jamais le signe de la présence du Seigneur. Au contraire, la grâce (au centre du mariage comme de tous les sacrements) se manifestent par la paix du coeur.
    Pourquoi tant de trouble quand la vérité est si douce ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ajouté bien après coup.

      Pour ceux qui veulent avoir une réponse plus étendue à ce commentaire ci-dessus, nous ne pouvons que leur conseiller de lire une de nos dernières pages :

      LF-2011-01, Lettre à nos filles : Dame Lucie, dès ici-bas, voulez-vous le bonheur, ou bien le malheur ?

      Adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2011/07/lf-2001-01-lettre-nos-filles-dame-lucie.html

      Supprimer
  2. Anonyme,

    Vous finissez votre message par « Pourquoi tant de trouble... », et ce sans déclarer ce qui selon vous est ‛trouble’ !, pour cela, sereinement, nous vous attendons !

    Tout votre discours paraît être une copie conforme des sermons des curés post-conciliaires, ‛amour’, amour, amour !’, mais qu’est-ce que l’Amour, ici-bas ? Si ce n’est de dire la Vérité ? Donc, déclarez-nous, par charité, notre erreur !

    La Vérité est que nous, les humains, créés pour Dieu et donc pour son Ciel, depuis le transgression d’Ève, car ce n’est point l’Homme qui transgressa (selon St Paul), sommes le plus grand nombre à nous enfourner frénétiquement en enfer (petit nombre des élus !) ; or, comme tous ces curés modernos, vous ne parlez pas du mal, du péché, de l’enfer !, vous parlez comme un ‛gros benêt oui oui’ : ‛amour’, amour, amour !’

    Feriez-vous partie de ceux qui furent ainsi stigmatisés par la Très-Sainte Vierge Marie à La Salette : Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres par leur mauvaise vie, par leurs irrévérences et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes.

    Avec satisfaction, nous prenons bonne note que vous déclarez l’épouse servante de son Époux : ‛La femme aime son mari et le sert’ !

    Par contre, nous constatons que perfidement, vous dites que ‛le Christ, Epoux éternel, ne châtie pas sa bien-aimée’, or, chacune de nos Âmes est la bien-aimée de ce Sauveur qui mourut même sur la Croix pour celle-ci ; et pourtant, Il a préparé un châtiment éternel pour chacune de ses bien-aimées si celle-ci ne répond pas à Son Amour !

    Cet enfer, est une violence indéniable répondant à la violence de la bien-aimée révoltée !, alors, le Christ est-Il un ‛agité’ ?, car vous dites : ‛La violence et le l'agitation du cœur ne sont jamais le signe de la présence du Seigneur’. Déclarez-nous notre ‛agitation’, nous vos attendons !

    Bien à vous...
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  3. Ce jour, en la Saint Hilaire, le 13 janvier 2011, nous avons modifié le paragraphe commençant ainsi : Remplacez scribes et pharisiens par prêtres, Évêques, et

    RépondreSupprimer
  4. L’ancien site ‘Les Intransigeants’, avant leur première censure, avait repris le 2 décembre 20008 une partie de cette page...

    --- Voici leur introduction : ---

    Vous vous souvenez probablement du beau texte que nous avions publié précédemment au sujet du statut de la femme … Nous rappelions que le statut de la femme dans le christianisme était beaucoup plus intransigeant qu’en Islam. A l’heure où nous écrivons ces lignes, ce texte a généré plus de 150 commentaires !

    Nos amis du blog Restautation de la Famille sont de retour et en rajoutent une dose avec un nouveau complément sans langues de bois pour leur fameuse étude. Ca cogne sec (c’est le cas de le dire) ! Nous les remercions pour ces éclaircissements ! Etant donné que le billet est un peu ample, nous en avons sélectionné les meilleurs extraits. Vous pouvez lire l’article dans son entièreté par IC : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2008/11/restaurer-la-dignit-de-la-femme-par-sa.html

    --- Voici la partie reprise ---

    Juste après le point 8B, L’Époux honnête, est forcément musulman !

    « Comment se fait-il que lorsqu’un Époux applique ou défend le Mariage... »

    Jusqu’à, avec certaines coupures : « Le mari seul a le droit de gérer les biens du couple et les biens de sa femme (mais il n’a pas le droit de dilapider la dot de sa femme). »

    --- Voici ensuite les commentaires déposés alors sur le site ‘Les Intransigeants’ ---

    RépondreSupprimer
  5. Rectification du message précédent :

    1) le nom de leur publication été : « Dans le christianisme, la femme est censée être encore plus soumise qu’en islam ! »

    2) --- Voici ensuite CERTAINS commentaires déposés alors sur le site ‘Les Intransigeants’ ---

    RépondreSupprimer
  6. Mah78dz (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:06

    December 2, 2008 at 10:27 am

    “vivre avec son époque!” ça veut dire quoi? ça c’est une invention des sionistes qui veulent détruire les famille et la morale! vivre avec son époque c’est de tolérer l’intolérable cela veut dire l’homosexualité! vivre avec son époque c’est qu’un père accepte que sa fille couche avec 1000 mecs avant le mariage enfin si elle pense a se marier!

    Non et non! il ne faut pas vivre avec son époque ! la loi divine est universel et doit être appliqué même en 3020, c’est pour nôtre bien et pour le bien de l’humanité et inchalah être parmi les pieux le jour du jugement dernier!

    RépondreSupprimer
  7. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:10

    December 2, 2008 at 6:37 pm

    Ce texte est long, j’ai décroché avant la fin. QJSIOJC est courageux, ils ne sont pas nombreux à oser remettre en question la doxa de la merveilleuse femme libérée. Il met sur la table un sujet important qui échappe totalement à la conscience moderne actuelle.

    Il faudrait peut-être dévelloper davantage et expliquer au maximum les raisons qui sous-tendent ces recommandations.

    Je vais vous mettre quelques pistes.

    RépondreSupprimer
  8. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:15

    December 2, 2008 at 7:22 pm

    moi, je pense qu’il est juste de dire que l’homme est le chef de la femme, mais c’est une recommandation, et c’est ainsi que cela se passe dans les couples qui fonctionnent. D’ailleurs, les femmes avocates ou médecins ne se marient jamais en dessous de leur condition : elles n’épousent jamais le cantonnier..!

    Maintenant il est difficile d’imposer quoi que ce soit car si on marie les femmes sans leur consentement, si elles n’aiment pas leur mari elles risquent de ne pas aimer leurs enfants. ET il ne faut jamais oublier que le seul pouvoir dont les femmes disposent et savent très bien se servir est un pouvoir de nuisance.

    [Note de l’ŒRFAEP : Il y a à redire à ce message..., mais l’intention est bonne.]

    RépondreSupprimer
  9. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:20

    December 2, 2008 at 7:39 pm

    Aujourd’hui ce n’est plus l’homme le chef de la femme mais les médias, c’est le résultat de 30 années de dénigrement systématique des mâles français blancs chrétiens. Les femmes voyant que les français sont subornés par les médias, considèrent les médias comme les chefs des hommes, et par suite préfèrent écouter les recommandations des médias qui les flattent en présentent leurs dérèglements comme des libertés, comme la modernité ou des droits acquis.

    Elles veulent être libres de faire tout ce qu’elles veulent sans aucune limite; mais ne veulent surtout pas être tenues pour responsable des malheurs qui arrivent ensuite par leur faute.
    Elles veulent être responsables ET irresponsables : Le beurre et l’argent du beurre.

    Mais le problème, c’est que Des femmes déréglées transmettent leurs dérèglement à leurs enfants, et que ceux-ci par la suite créent des problèmes à toute la société, (1)à nous-mêmes, par conséquent, nous nous mêlons de ce qui nous regardent lorsque nous abordons ce genre de sujet.

    (1)C’est ce que dit le mythe d’Adam et Eve !

    [Note de l’ŒRFAEP : Non !, Adam et Ève ne sont pas un mythe !]

    RépondreSupprimer
  10. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:24

    December 2, 2008 at 7:43 pm

    schyzophrénie des femmes:

    C’est toujours de la faute des hommes, ces méchants, ces salauds qui les ont soumises depuis des millénaires et les ont forcées par la culture à une position subalterne.Les femmes sont toujours innocentes, rien ne peut leur être reproché, la moindre critique les met en transe; Quoi qu’elles fassent, jamais rien n’est de leur faute, elles ne peuvent pas être coupables ..! Comment cela peut-il être possible ? Réflechissez..!

    Si elles ne peuvent jamais être coupables c’est qu’elles considèrent elles-memes qu’elles ne peuvent pas être tenues pour responsables. Et si, en effet, elles se mettent sous la coupe de hommes, si elles se déterminent d’après la culture dans laquelle elles vivent, alors, oui, rien ne peut leur être reproché dans la mesure où elles se conforment à ce que les hommes désirent qu’elles soient…. Et alors elles vivent les critiques qui leur sont adressées comme des injustices.

    Mais aussi, si cette hypothèse est juste, elles reconnaissent la supériorité de l’homme…sans la reconnaitre…car si elles le faisaient elles leur accorderaient des droits sur elles, et cela elles ne le veulent pas, elles préfèrent rester libres de faire ce qu’elles veulent sans être tenues à aucun devoir ou à aucune règle qui les contraindraient dans leurs libertés ou dans leurs dérèglements.

    Mais aussi, si cette posture des femmes est aujourd’hui viable c’est que l’homme n’est plus le chef de la femme.

    Les campagnes médiatiques de dénigrement des mâles blancs français, menées entre autre par les féministes auxquelles les journalistes ont tendues complaisemment les micros afin qu’elles y déverent leur haine, ont eut cet effet de disqualifier les hommes français au profit des médias. Aussi, aujourd’hui, le chef de la femme se sont les médias. Les femmes sont libres de faire tout ce que ces médias ne leur défendent pas.

    Les hommes, leur opinion, leur désir ne comptent plus, ils n’ont plus de pouvoir, ce ne sont plus eux qui assurent les moyens de vivre du foyer, c’est l’état qui fournit ces moyens, ou bien l’état qui fournit aux femmes les moyens de vivre indépendamment des hommes.

    L’homme est devenu un produit commercial qu’elles prennent lorsqu’elles en ont besoin et qu’elles jettent lorsqu’il est devenu inutile.

    Les responsables de cette situation sont les hommes qui ont soutenues les féministes ou qui ont soutenus l’égalité hommes-femmes, ils se sont ainsi dépossédés eux-mêmes, comme des aliénés, car :
    ” Les femmes nous appartiennent comme les fruits appartiennent à l’arbre qui les portent” Napoléon.

    Ils ne sont pas seulement dépossédés de leurs femmes, mais aussi du pouvoir politique au profit de l’état et de leur pouvoir d’emprise sur leur vie au profit des médias.

    RépondreSupprimer
  11. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:26

    December 2, 2008 at 8:04 pm

    C’est vrai que les hommes d’église pourraient se battre plus énergiquement pour leurs idées,Jésus est mort pour la vérité, on attend qu’ils montrent l’exemple.

    Ce n’est pas exactement une supériorité de l’homme sur la femme, c’est une prééminence.

    L’intelligence de l’homme est plus vaste que celle de la femme, elle suborne celle de la femme, elle la recouvre presque entièrement mais pas totalement, apparemment une partie échappe à l’homme.

    Cette intelligence n’est pas une intelligence politique, c’est évident. Mais les femmes veulent avoir la liberté de l’exercer, à juste titre ( chacun doit chercher à parvenir au plus haut point auquel il puisse atteindre , Aristote).

    Pour compéter ce que j’avais dit, ce que je reproche aux femmes, c’est de vouloir être de hommes, de les singer, d’être masculines, d’être des grenouilles qui veulent se faire aussi grosses que des boeufs ( un boeuf est un taureau castré)

    Par contre, je ne leur reproche pas d’être féminine, ni d’être séduisante, ni d’exercer les talents spécifiquement féminins, le chant ou e c t….

    RépondreSupprimer
  12. Mahmoud (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:28

    December 3, 2008 at 3:07 am

    Juste une petite plaisanterie rapportée par un farouche anti-féminisme américain, après la contribution bien intéressante de “lol”. La voici :
    ” lorsque les pédérastes sortent de leurs pissotières et que les femmes entrent en politique, alors il y a péril en la demeure!”.

    Quant au sujet du jour, si difficile à débattre, j’ avoue que, le simple fait de le lire, j’ en suis tombé de ma chaise! Je croyais que l’ affaire était entendue et que, comme le chantait Jean Ferrat ” la femme est l’ avenir de l’ homme”.

    Je suis vivement intéressé par les convictions des uns et des autres. Hormis la grossièreté gratuite et dégradante, surtout celle regrettable, émanant de femmes.

    Bonne continuation. Mahmoud.

    RépondreSupprimer
  13. QJSIOJC (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:31

    December 3, 2008 at 8:51 am

    Mahmoud,

    Vous écrivez : « Hormis la grossièreté gratuite et dégradante, surtout celle regrettable, émanant de femmes. »

    Sans aucune langue de bois !

    Oui, vous avez raison Mahmoud, c’est du reste pour cela que l’on dit : “on ne discute pas avec les femmes !”, et comme le dit Mgr Jean-Joseph Gaume : c’est pour la même raison que l’on ne discute pas non plus avec Lucifer et sa cohorte !

    N’ayant aucun, mais alors ce qui s’appelle réellement aucun argument à opposer, car sinon nous l’aurions su, et aurions lu autre chose que des histoires : de Tartes Alice’ à envoyer dans la ‘gueule’ (quelle délicatesse de langage dans la bouche d’une femme surtout !) et donc de cuisine qu’elles ont voulu déserter !

    Elles en sont, de raisonnement, ‘dramatiquement’ incapables, alors il ne leurs reste, pour les mauvaises il s’entend car les bonnes sont convaincues de leur totale asservissement – subordination de Droit divin à l’Homme : que l’insulte !

    Leur meilleure ‘argumentation’ de ces pauvresses est du niveau du ‘raisonnement de boniche’ !

    Et maintenant, elles rameutent, car elles ne veulent plus lâcher le ‘jouet’ qu’elles ont volé dans leur révolte contre le Droit divin et qui va bientôt achever de détruire toute la Famille : les efféminés et les Hommes aveuglés qui pensent encore s’en sortir comme cela, le temps, mais alors ils ne pourront pas dire ‘je ne savais pas ! : que la gamelle se renverse sur eux et les emporte eux aussi ainsi !

    C’est du reste pour cela que notre étude, sur notre site, leur est interdite, et qu’aussi nous n’acceptons aucun message d’elles, ce qui fait du reste hurler les viragos comparables à celles du site ‘La première gifle’ !

    RépondreSupprimer
  14. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:34

    December 3, 2008 at 5:12 pm

    wake up

    Il y a des femmes qui sont acariâtres, obstinées, qui veulent toujours avoir raison, qui sont plus opiniâtres que des bourriques et dont la vie semblent être consacrée à faire enrager leur mari ou à pourrir celle de leur entourage, et qui ne paraissent satisfaites que lorsqu’elles ont obtenus ce qu’elles réclament et qui les calment: des coups.

    Elles ont besoin que les hommes leur prouve leur supériorité par ce moyen ????????

    Ce n’est pas de ma faute……!!

    C’est un constat, chacun connait ou a connu ce genre de femme!

    RépondreSupprimer
  15. Lol (Commentateur de l’ancien site ‘Les Intransigeants’)7 février 2011 à 23:37

    December 3, 2008 at 5:30 pm

    Et puisque les femmes ne se corrigent jamais les unes les autres, il faut bien que quelqu’un se dévoue pour dire ce genre de chose puisqu’elles ne le feront jamais, elles estiment que ce n’est pas à elles à le faire, c’est le boulot des hommes, alors il faut bien que quelqu’un se dévoue pour faire ce sale boulot.

    --- Même commentateur ---
    December 3, 2008 at 5:35 pm

    Réflexion d’un homme politique à propos de la féministe Caroline Fourrest:
    ” Elle est narcissique, elle s’aime elle-même… elle s’aime tellement que si elle devait commettre un crime passionnel, ce ne pourrait être qu’un suicide”

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sieur Dominique K.,
      Votre commentaire fut agréé afin que vous en soyez éventuellement averti, puis supprimé pour les 2 raisons suivantes :

      ~~~~~~~~~~~~~~~~
      Raison 1 :

      Vous devez (comme forcément vous l’avez vu) suivre la procédure explicitée en la page http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html, et encore rappelée gracieusement et succinctement ici :

      → Envoyer un message (votre adresse restera absolument confidentielle, donc non publiée) à l’adresse : ORFAEP@gmail.com, comportant 3 éléments :

      1- Votre pseudo (ou votre nom complet en clair si vous préférez.

      2-La page où vous voulez voir votre commentaire paraître, par ex. : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II)…

      3-Enfin votre commentaire lui-même, approbateur, encouragent, ou interrogateur, ou même le cas échéant très énergiquement contradictoire ; mais toujours courtois, propre, honnête !

      ~~~~~~~~~~~~~~~~
      Raison 2 :

      - Votre commentaire ne comportait aucune question raisonnable, ni raisonnement, ni interrogation, ni conclusion, ni approuvement, ni contradiction ; etc.

      Par contre il ne comportait que des insultes ou sou-tendus vicieux, des obscénités, il était infamant, méchant, menaçant !, là était tout votre argumentaire, votre érudition, vosdites convictions !, votre intelligence !, vous marquiez ainsi donc que vous n’aviez rien à réfuter !

      Votre méchanceté et obscénité n’était donc qu’approuvement de ce que nous écrivons !, de cela soyez bien remercié !

      ~~~~~~~~~~~~~~~~

      Vous pouvez reposer un commentaire en respectant le point « Raison 1 », et en agissant radicalement à l’opposé à ce que nous avons cité au point « Raison 2 ».

      Nous vous rappelons ce que nous écrivons en la page de dépôt de commentaire (précitée) :

      Début extrait :

      Votre commentaire doit être courtois, s’il est obscène, injurieux, vicieux, etc., il sera suspendu, et il vous sera demandé de le modifier ; en cas de refus ou de récidive votre commentaire sera refusé définitivement et votre adresse électronique sera immédiatement ‘grillée’, marquée comme indésirable (spam) !
      Nous ne modifierons jamais un commentaire !, soit il est accepté ; ou soit refusé (avec la possibilité pour vous de le réécrire si nous devions vous le demander) !
      Nous n’avons pas de temps à perdre avec les provocateurs, si nous sommes fous selon vous, ce que vous avez de mieux à faire, c’est de passer votre chemin. L’acharnement de ce fameux Louis et de ses clones prouve uniquement que nous dérangeons en disant la Vérité !, en effet, si réellement nous étions fous, il ne craindrait pas ce que nous écrivons ici !

      Fin extrait.
      ~~~~~~~~~~~~~~~~

      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
  17. Avis !

    En ce jour nous venons d'ajouter un point à cette page : 8.E.10 - Ajoutes diverses

    RépondreSupprimer
  18. Rebonjour. Tout d'abord, sachez que c'était mon plaisir de vous aider. Ensuite, j'ai continué ma relecture de vos articles, et le passage suivant m'a intrigué :

    → Servir à table l’épouse en premier, puis l’Époux !, alors que, et même si ce n’est pas elle qui fait le service de table, c’est l’Époux, ou son invité s’Il veut l’honorer, qui doit être servi en premier, ensuite viennent les garçons ; les femmes viennent après ! Dans un temps pas si reculé que cela, les femmes ne mangeaient pas à table, devant être qu’au service des Hommes qui étaient à table93 !

    Cet article est rempli d'informations extrêmement intéressantes sur ce à quoi devrait ressembler une société saine. Et c'est notamment le cas du passage que viens de citer. Aussi, je me demandais : quand vous dîtes que les femmes ne mangeaient pas à table, cela comprend-il les filles aussi ? Et si oui, jusqu'à quel âge ? Je comprends que mes questions soient très détaillées, mais je suis très intéressé sur la manière dont la famille était organisée, et notamment sur l'attitude des femmes, en des temps, disons plus chrétiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Sieur Jean Mahezic,

      Merci pour ce nouveau commentaire !, nous sommes gâtés Grâce à Dieu !, oui tout est Grâce !

      Merci à Vous que Votre plaisir fut de nous aider, que sommes nous !, si ce n’est la cause que nous voulons défendre ?..., rein !

      Vous nous dites ‘je suis très intéressé sur la manière dont la famille était organisée’, et vous nous demandez...’ ceci suit cette question ‘... cela comprend-il les filles aussi ? Et si oui, jusqu'à quel âge ?...’

      Il est bien mal aisé nous le croyons de Vous répondre même en un bon commentaire, aussi, nous allons publier une réponse bien appropriée sous quelques jours, et de celle-ci Vous en serez personnellement averti. Pour ce, pouvez-nous avoir votre adresse messagerie (ici : QJSIOJC@gmail.com) qui ne sera évidemment pas publiée...

      Dans cette attente... Que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les Vôtres.

      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
    2. Cher Sieur Jean Mahezic,

      Nous vous avions annoncé une réponse à votre question, et le temps passe ; sachez que nous ne vous avons pas oublié, bien au contraire !

      Nous pensons que vous ne serez pas déçu par notre réponse, elle ne sera pas lapidaire, bien au contraire...

      Nous avons aussi notre devoir d’État et nos dévotions que nous ne voulons pas négliger, ce en plus d’une certaine fatigue...

      Nous sommes vers la fin de notre rédaction, puis il y aura les relectures que nous voulons soignées. Aussi, voyant une belle fête se profiler, nous pouvons vous annoncer cette réponse pour la Saint Joseph, le 19 prochain !

      Dans cette attente... Que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les Vôtres.

      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
    3. Je vous remercie et vous exprime ma sincère reconnaissance pour le travail que vous accomplissez. J'ai hâte de lire cette réponse.

      Supprimer
    4. Cher Sieur Jean Mahezic,

      Comme annoncé ci-dessus, nous venons de publier notre réponse, elle sera visible à 00:00 afin de respecter sa date de publication, la Saint Joseph, le jeudi 19 mars...

      Son titre est : Cher Sieur Jean Mahezic, l’Époux-Père est l’Image la plus noble de Dieu le Père !
      Son lien sera : (en attente de publication)...

      Nous vous souhaitons bonne lecture...

      Que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les Vôtres !
      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
  19. Bonjour, je voulais vous dire que je n'ai pas réussi à trouver l'article que vous venez d'écrire. L'avez-vous publié ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui !, cher Sieur Jean Mahezic !, bonsoir,

      Oui, comme annoncé en la Saint Joseph, le 19 mars à 00:00, cette réponse a été publiée.

      Oui, mais comme non encore publié au moment de notre dernier commentaire nous ne pouvions mettre le lien que nous ne connaissions pas alors...

      De plus les moteurs de recherche mettent plusieurs jour à référencer les nouveaux articles...

      Notre réponse est comme annoncé :
      nom : RH-2015-01 - Cher Sieur Jean Mahezic, l’Époux-Père est l’Image la plus noble de Dieu le Père !
      Lien (depuis 19/3/15 00:00) : http://restaurationdelafamille.blogspot.fr/2015/03/rh-2015-01-cher-sieur-jean-mahezic.html

      De fait, vous auriez du alors aller à la page principale qui présente toujours le dernier article..., pour ce aussi, vous pouvez cliquer sur le bandeau du haut ou « Restauration de la Famille par l’Autorité » parait...

      Nous sommes navrés de votre mésaventure..., bonne lecture, et si vous deviez ne point y arriver n'hésitez pas à nous en informer.

      Que le Bon Dieu Vous bénisse, Vous et tous les Vôtres...

      Pour la Vérité,
      QJSIOJC

      Supprimer
  20. Ce jour nous vous donnons pour cette page :
    - une meilleure présentation du texte.
    - un chapitre supplémentaire : 8.E.10.b - Saint curé d’Ars : Les épouses se plaignant de leurs Époux sont celles qui manquent de religion !

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html