Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 7 octobre 2008

CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici !

Du : 07.10.2008, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : mer. 2 oct. 2013, 16.59.
Table de cette nouvelle, CN-2008-…
16 - Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici !
16.A - Introduction… 79
16.B - Hommes, de Droit divin Vous devez avoir une femme aimante et joyeusement soumise en toutes choses ! 80
16.C - Nous, dans la Vérité, nous allons vous dire une Vérité bien saignante ! 84
16.D - Nous, dans la Vérité, nous allons nommer les coupables des coups qu’elle doit recevoir ! 88
16.E - Nous, dans la Vérité, nous allons vous raconter deux anecdotes bien véridiques ! 90
16.E.1.a - C’est mon Mari, Il a le Droit de me battre ! 90
16.E.1.b - Voici madame, pour vous en retourner chez votre Époux ! 91
16.E.1.c - Une confirmation de nos dires… ? 92
16.E.1.d - Nous, dans la Vérité, nous allons Vous dire que Vous devez la battre, lui donner des coups, si elle ne veut pas se corriger, être dominée, obéir ! 93
16.E.1.e - Votre épouse bien-aimée, ce qu’elle est ou doit de Droit divin. 95
16.E.1.f - Votre mégère, ce qu’elle encoure de Droit divin. 96
16.A - Introduction…
Une campagne absolument grotesque et hautement mensongère, subversive, vient, le jeudi 2 octobre 2008, d’être lancée par une femme insensée instrumentalisée par ‘eux’ : Valérie Létard.
Une campagne au ton grinçant et décalé, car On veut susciter l’action et la réaction, a expliqué la secrétaire d’État à la ‘Solidarité’ (‘solidarité’ = destruction de toutes les cellules de nos sociétés, et principalement de la chrétienne).
16.B - Hommes, de Droit divin Vous devez avoir une femme aimante et joyeusement soumise en toutes choses !
Où, les Ils, les Eux, ont raté une sérieuse occasion de se taire !
Pour : Où, les Ils, les Eux, ont raté :
Les Ils et les Eux sont des gents qui ne peuvent être nommés..., mais qui sont bien effectivement les fils de la synagogue de Satan* ; les Eux sont ceux qui vous obligent à être tolérants envers le Mal, et qui ensuite vous interdisent de vous ressaisir (convertir) afin de restaurer justement principalement et en premier la Famille base infrangible de toutes nos sociétés de tous ordres !
Voyez-vous, l’on peut tout dire selon ces pervers tant que cela va dans le sens de la destruction de l’Ordre divin si Beau et Bon, si aimable ; mais dès que l’on veut, et puisse cela pouvoir être, revenir en arrière, soit restaurer cet Ordre d’Amour comme le veut notre site, alors là vous devenez réactionnaires, intolérants, ennemis du peuple, fous, despotes, etc.
Veuillez noter que : Ce retrait, en plus de toutes petites modifications de style (‛eux’ et ‛ils’ replacés par Eux et Ils par exemple), a été ajouté en la fête des Saints Anges Gardiens, le mercredi 2 octobre 2013... Ne rappelons très agréablement, et ce encore à ce jour et ce sans discontinuer depuis la Notre-Dame du Très-Saint Rosaire en 2008, le 7 octobre, que cette nouvelle est la plus lue en notre site, et ce de bien bien loin !
Voici l’imbécillité criminelle des slogans des commissaires du peuple2 :
Élucubration 1 : Petite, vous rêviez sûrement d’un prince charmant, pas d’un homme qui vous frappe le soir en rentrant.
Prince, qu’elle avoue cette pauvresse de Valérie Létard, ou Empereur* ou Roy* ou Maître* que nous disons !
Jamais au grand jamais un Époux ne maltraiterait Son épouse si elle Lui était doucement, joyeusement, amoureusement soumise !
Ainsi donc :
→ soit c’est une princesse et alors pas d’étranglement qu’Ils mettent sur leur dessin grotesque.
→ ou soit c’est une révoltée, une mégère* non apprivoisée*, alors non plus pas d’étranglement, mais une salutaire raclée !
Pour : alors non plus pas d’étranglement :
Voici un bon mot que Patrick Gofman a eu en parlant de Bernard Cantat, mari violent, et de son meurtre de Marie Trintignant : On t’a dit de la battre, Ducon, pas de l’abattre ! (Son pamphlet, «Bats ta femme tous les jours»).
Élucubration 2 : C’est un homme comblé. Une maison, deux enfants, un chien et une femme battue.
Dans cette allégation, c’est l’Époux qui est bien à plaindre !, oui vraiment. Il rentre de son travail en Sa Maison* et est fatigué, et Il doit subir la scène de Son épouse et se farcir la douloureuse, pour Lui en premier, correction de celle-ci ! Épouse que les eux ont poussée à la révolte !
Oui bien vraiment cet Homme n’est pas comblé !
Pour : cet Homme n’est pas comblé :
→ idem ; point 6D3, Deux pauvresses ont laissé mourir leur enfant dans la voiture.
Élucubration 3 : Parfois, le seul témoin de ce que vit une femme battue est un enfant de 2 ans.
La victime, ce n’est pas la femme !, c’est l’Époux, et l’enfant de Celui-ci qui assiste à la scène de ménage qu’elle veut faire. C’est elle qui scandalise ce pauvre petit être en osant la faire, et la faire devant lui !
Pour : C’est elle qui scandalise ce pauvre petit :
Voyez DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7E1c, Les conséquences incalculables d’une ‘petite’ faute !
Et c’est ce scandale que Eux ont provoqué en poussant la femme à la révolte qui est instrumentalisé par Eux ! Ils, ne manquent pas d’aplomb !
16.C - Nous, dans la Vérité, nous allons vous dire une Vérité bien saignante !
L’insensée Valérie Létard, a dit grinçant, décalé voulant par son action une réaction ! La réaction ?, la voici !
Et c’est ‘eux’ !,
qui nous parlent de ‘jeux de massacre’ !
Comme toute notre étude : sans aucune langue de bois !
La femme est libre ?, intelligente ?, c’est elle qui est victime de la méchanceté des Hommes ?, c’est elle qui sauve les enfants ?, que les Eux disent !
Où, l’art de se bouffer la queue !, de s’enferrer, s’embourber !
Valérie Létard a dit vouloir provoquer une réaction ! Offrons-lui donc le spectacle qu’elle a elle-même demandé !
Donc ainsi étant libre, c’est elle, la femme, qui bien librement et volontairement va écarter les jambes (ou absorbe ces pilules criminelles) dans un acte de prostitution délibéré afin que Eux, Ils, puissent y plonger leurs mains hautement criminelles et en sortir ceci3 : ce pauvre petit tas de viande, cet être à part entière, et ce dès sa conception, ayant une Âme éternelle qui coûta tout le Sang de son adorable Sauveur !
C’est Eux qui en font ensuite des cosmétiques, des pièces détachées, ou des aliments pour animaux (voire pire…) !
Ce n’est qu’elle !, la femme qui souffrirait desdites violences de son Époux, qui protégerait les enfants de Celui-ci  : qui fait cela !
Pour : la femme qui […], qui ‘protégerait’ les enfants :
→ DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3A2, Définition des termes nommer et appartenir ;
→ idem ; point 3D2, Je fléchis les genoux devant le Père…
→ DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point 5B5d, L’Homme défend, attaque…
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6E1a, Adam, devient le seul Semeur, la seule Source de Vie et suite.
Ce n’est pas l’Homme !, en effet :
→ soit elle est intelligente et autonome, et ne fait que ce qu’elle veut, et donc c’est bien elle qui a voulu et demandé cette boucherie !
→ ou soit, car la pauvresse va vouloir évidemment se dédouaner sur son Époux comme sur l’Homme généralement, c’est par dite obéissance, alors comment se fait-il qu’elle dise obéir là, voulant par ailleurs toujours désobéir ! Qu’elle serait dite soumise là ?, étant par ailleurs révoltée : Non Serviam mon Époux ! Cocasse !
Il faut savoir ! L’on ne peut dire la chose et son contraire !
Son corps lui appartient qu’ils disent, étant libre, alors elle ne peut être que la seule et unique responsable de cette boucherie, de ce crime !
La seule et unique responsable de la mort affreuse de ces millions et millions de petits massacrés par contraception et avortement : c’est la femme !
Pour : unique responsable de la mort affreuse :
Plus de trente ans de massacre ! Dans le monde le chiffre serait (en 1990 !) entre 40 et 60 millions d’avortements par an, soit sur 30 ans minimum : 1,2 milliard à 1,8 de violences faites aux enfants à naître par l’unique faute de la femme !, vu qu’elle est libre et dit disposer de son corps !
Et, c’est cette même femme qui pour cacher ce massacre veut se faire passer pour victime dedites violences conjugales ! Grotesque, la ficelle !
Ils disent un chiffre certainement malicieusement surévalué : 166 femmes mortes en France en 2007 à cause des ‘violences’ conjugales4 !
Soit 0,5 (½) femme morte par sa propre faute, comme nous allons le voir ensuite, par jour !
Ils ne disent pas un chiffre certainement malicieusement sous-évalué : 1’314’000 enfants morts en France par avortement5 (auxquels il faut ajouter bien bien plus par contraception !) !
Soit 2,5 par minute, ou 3’600 enfants assassinés par sa propre faute, par jour !
La seule et directement responsable des 1’314’000 enfants froidement assassinés en France et par an, ce n’est que la femme : celle qui est dite victime des 166 mortes lors desdites violences conjugales dont elle est la seule et directement responsable comme nous allons continuer à le constater ensuite !
Soit 7’916 fois plus d’enfants assassinés par elle, que de femmes mortes par sa propre faute !
Voici donc ce que cache cette pauvresse de Valérie Létard, en ne regardant que notre propos ici : 1’314’000 + 166 = 1’314’166 morts en France en 2’007 rien qu’à cause de la femme !
Nous vous avions dit :
sans aucune langue de bois !
Promesse tenue, mission accomplie !
Ainsi nous venons de voir la pauvresse de Valérie Létard avoir eu le culot de faire endosser aux Hommes les 166 autres pauvresses qui ne sont mortes que parce qu’elles ne veulent comprendre qu’elles doivent la fermer ; elle, Valérie Létard, qui est responsable et a donc ce sang sur les mains, puisque d’accord, des 1’314’000 assassinats d’enfants à naître !
Pour : veulent comprendre qu’elles doivent la fermer :
Voir : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
16.D - Nous, dans la Vérité, nous allons nommer les coupables des coups qu’elle doit recevoir !
Les coupables c’est Eux, ou Ils, ceux qui tiennent les médias et fabriquent lesdites opinions, et qui ont instrumentalisé la si, si petite cervelle de nos femmes révoltées.
Voici l’aveu du crime par la PrésidentE de la commission à la condition de la femme, attachée audit ministère de l’intérieur : De plus en plus de femmes se font battre !… Elles se font battre parce qu’elles résistent… Elles résistent parce qu’elles savent que nous les soutenons6 !
Chefs de Famille, réveillez-vous !,
de l’hypnose du Serpent !
C’est Eux, qui doivent recevoir les coups, c’est Eux qu’il faut juger et poursuivre aux Assises. C’est Eux qui doivent subir le châtiment suprême sur terre, celui qu’ils font subir à ces véritables innocentes victimes, les sacrifiés sur l’autel de ladite libération de la femme, ces pauvres petits tas de viande qu’ils ont arrachés du sein de Nos épouses : Nos enfants à Nous Chefs de Famille !
Chefs de Famille, associez-Vous, nommez des conseils de Chefs de Famille, faites sortir un Chef !, et qu’alors Nous les boutions de Nos Maisons, et qu’ensuite Nous les jugions Nous-même pour leur faire payer leurs crimes contre Nos Maisons !
Valérie Létard a dit vouloir provoquer une réaction ! Offrons-lui le spectacle qu’elle a elle-même demandé !
Un Chef des Chefs de Famille !,
réagissez maintenant !
Chefs de Famille réagissez maintenant !, reconquérons Nos Maisons, puis Nos villages, puis Nos provinces, puis Notre patrie (patrie, vient de Père !), Nos pays !
Le mardi 7 octobre, date de cette publication, est un jour si important : Notre Dame du Très Saint Rosaire, c’est l’anniversaire d’une très grande victoire : 7 octobre 1571, victoire de la bataille de Lépante !
Reconquête maintenant !
Rejoignez-nous !
16.E - Nous, dans la Vérité, nous allons vous raconter deux anecdotes bien véridiques !
Les deux anecdotes qui vont suivre vous feront mesurer la descente que la société dans son ensemble a parcourue en 50 ans de lessivage de cerveau des Hommes réalisé par les messages que nos médias déversent du haut de leurs chaires cathodiques ; et certainement pas catholiques, mais bien effectivement contre-nature, mensongères !
16.E.1.a - C’est mon Mari, Il a le Droit de me battre !
Cette anecdote qui va suivre, combien de plus de 60 ans en furent témoins d’une similaire, mais maintenant, avec le lavage de cerveau à grande échelle que nous subissons combien ont bien voulu tout oublier !
Voici ce qu’un Ancien, témoin de la scène, raconta à l’un de nous : Nous nous promenions mon ami et moi dans une grande ville, lorsque nous entendîmes des cris de femme, nous approchâmes de l’attroupement qui s’était formé. Au centre de celui-ci nous vîmes une femme à terre et auprès d’elle son Mari qui lui passait un fameux savon. Sans réfléchir, ce que nous aurions dû faire comme la suite va nous le confirmer, nous nous jetâmes au centre et commencions à gourmander le Mari en nous interposant… Qu’avions-nous fait !, à peine notre geste ‘héroïque’ commencé qu’une tigresse en pleine furie nous tomba dessus en nous abreuvant de coups et en nous criant « Vous n’avez pas la droit de toucher à mon Mari, Il a le droit de me punir, mêlez-vous de ce qui vous regarde, c’est mon Homme ! » Tout penaud, car les spectateurs appuyaient la pauvre femme, c’est nous qui battîmes en retraite et nous esquivions vitement !
Ceci se passait avant l’instauration de la légende communiste de la femme violentée, il y a si, si longtemps : vers les années 1950 !
La fin de ce point a été ajoutée le 17-08-2011.
Très plaisamment, veuillez voir ces deux planches qui illustrent parfaitement la petite aventure qui devrait arriver à ceux qui se mêlent de ce qui ne les regarde nullement, et ce ni de près, et ni de loin, comme nous l’avons vu dans le texte que nous venons de lire !
Il vous suffira de voir en :
→ le grand Frère qui corrige sa petite sœur → l’Époux ;
→ la petite sœur battue → l’épouse ;
→ Quick, le premier personnage de la page 38 → l’idiot utile au système luciférien, ledit citoyen-vigilant dit protecteur de femmes battues !, ou, nos deux ‛sauveurs’ de l’histoire que nous venons de raconter ci-avant !
Ces deux planches sont tirées de la bande dessinée pour enfants, et toute pleine de bon sens, donc bien éducative : Quick & Flupke, volume : Attachez vos ceintures, planche : Droits de l’enfant, pages :
16.E.1.b - Voici madame, pour vous en retourner chez votre Époux !
Dans la cure d’un village de campagne ayant encore le bonheur d’être occupée par un vrai et brave curé, portant soutane et barrette, et disant la vraie messe jusqu’à sa mort, sur un vrai autel, intercédant dos tourné au peuple, face à son Dieu, bref une messe de toujours…
Voici ce que raconta ce curé à l’un de nous : Une fin d’après-midi, je lisais mon bréviaire et des coups furent frappés à la porte, ma bonne alla ouvrir et introduisit dans la salle à manger une femme épeurée et très excitée qui me dit en se tenant les joues « Mon Mari vient de me donner des claques, monsieur le curé, je vous demande d’intervenir ». Elle me demandait d’intervenir ! Ce que je fis promptement en toute charité chrétienne, je lui demandais d’enlever les mains pour voir les traces des claques, et sans aucunement hésiter je lui lui criai qu’elle devait s’en retourner voir son Époux, lui demander pardon, et lui promettre d’être bien sage dorénavant. Et je lui donnais une magistrale claque pour l’en convaincre !
Ceci se passait aussi avant l’instauration de la légende communiste de la femme violentée, il y a si, si longtemps : vers 1965 !
16.E.1.c - Une confirmation de nos dires… ?
Heureux temps où l’Église et l’État ne trahissaient pas les Hommes, les Époux, les Chefs de Famille.
Heureux temps, où la chose était réglée vite fait, bien fait, et en Famille et sans scandale toujours très hypocrite. Et l’épouse tout à son bonheur d’être soulagée de son errance, voyant enfin clair, venait amoureusement vous embrasser la main et vous bénir !
Pour : à son bonheur d’être soulagée de son errance :
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6C12, Église de Brou : correction maritale, ou la ‘femme battue’.
Heureux temps où paisiblement…,
l’Époux…
Cette représentation, montre l’Époux nullement hésitant et même bien appliqué à Son Devoir, avec un fouet en main comme le préconisait l’Apôtre Saint Thomas.
Pour : cette représentation :
Cette miséricorde de stalle est visible en l’église de Brou, dans l’Ain, France. Source : photo privée faite par une personne bien complaisante.
Voyez : une bonne description et de belles photos à :
Pour : comme le préconisait l’Apôtre Saint Thomas :
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C3, L’Apôtre St Thomas conseille à un Époux de fouetter son épouse.
L’épouse a la robe très nettement relevée, le postérieur nu et bien dégagé, et subit respectueusement le châtiment mérité, et sans rechigner. En effet, l’Époux ne la tient que d’une main par l’épaule et s’applique à son œuvre pie sans hésitation ; elle ne se roule pas à terre !
Qui aime bien, châtie bien, dit le proverbe ! Nous pourrions ajouter l’épouse qui aime bien son Époux, aime à être corrigée.
16.E.1.d - Nous, dans la Vérité, nous allons Vous dire que Vous devez la battre, lui donner des coups, si elle ne veut pas se corriger, être dominée, obéir !
Voici où est la véritable violence : la violence faite par la femme à son Époux !
Voici la légende accompagnant cette photo : Job raillé par sa femme - Huile sur toile; 67,5 x 103 cm; coll. Part. Situation : Devant deux témoins assis à même le sol, une femme, mains posées sur les hanches, à gauche, semble morigéner un homme nu, assis à droite sur une sorte de banc de pierre couvert de paille, qui se détourne et lève les yeux au ciel tout en joignant les mains. La scène se passe aux portes d’une ville; on distingue au moins un mouton, tout à gauche. Tous ces éléments contribuent à reconnaître assez aisément l’épisode du Livre de Job dans lequel le patriarche est raillé [moqué] dans sa foi inébranlable par sa femme.
Pauvres Époux qui doivent corriger Leurs épouses ! C’est Eux, qui ont la Vraie et seule peine en devant les corriger ; c’est Eux qui subissent la Vraie et seule violence dans les scènes qu’elles sont les seules à instiguer devant se taire de toutes façons !
Pour : la Vraie et seule peine en devant les corriger :
→  DP-02, La Loi, le Droit ; point 2D3, l’Église confirme que l’Époux est Le bras de Son Droit.
→ DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage ; point 4E1c, Le Concile de Trente dit que l’époux doit discipliner l’épouse.
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6B, Seul, et d’Obligation divine, Il a pouvoir sur son épouse ;
→ idem ; point 6B2b, L’Époux doit à tout prix sanctifier son épouse !;
→ idem point 6B2c, Où nous revenons à la fable tétanisante de ‘la femme battue’ !
Pour : les scènes qu’elles sont les seules à instiguer :
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
Soyons sérieux, voyez-vous un Époux châtier, battre Sa femme, lui donner des coups alors qu’elle :
→ Lui rendrait ses hommages car Il est son Seigneur ?
→ Se prosternerait devant Lui puisqu’Il est son Seigneur ?
→ Lui donnerait une soumission amoureuse, une obéissance joyeuse et empressée ?
→ Le révérerait ? L’estimerait plus que tout ! (voir ensuite)
Pour : battre Sa femme, lui donner des coups alors :
DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6C10a, Arrêtons de pratiquer la langue de bois !
La fable de la femme battue est utilisée pour sidérer, culpabiliser, entraver les Hommes, afin de permettre la destruction de Leurs Familles.
Pour : de permettre la destruction de Leurs Familles :
→ DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage ; point 4E1b, La fable sidérante, abrutissante de la femme battue
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6B2c, Où nous revenons à la fable tétanisante de ‘la femme battue’ !
16.E.1.e - Votre épouse bien-aimée, ce qu’elle est ou doit de Droit divin.
Voici une petite liste (voir notre étude pour en lire d’autres) de seulement quelques citations de Saints, de sains Hommes et Hommes d’Église, recherchez-les dans notre étude pour les avoir complètes et en connaître les développements bien nécessaires.
Pour : pour les avoir complètes et en connaître :
→ DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point 6C, Seul Il a Pouvoir de discipliner son épouse, seul Il le Peut
→ DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7D1, La femme, comme épouse, ce qu’elle doit.
Voici cette petite liste :
→ L’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme*. (I Cor. II, 9.)
→ La femme doit être soumise à l’homme*. (Genèse)
→ [Ton Époux] s’est épris de ta beauté : puisqu’il est ton seigneur, prosterne-toi devant lui*. (psaume XLV)
→ Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris*. (Saint Pierre)
→ Vous femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur*. (Saint Paul)
→ Enfin, – et ceci est le point capital dans le mariage – elles se souviendront que, selon Dieu, elles ne doivent ni aimer ni estimer personne plus que leurs maris*. (Concile de Trente)
→ Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris*. (Concile de Trente)
→ Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir*. (Concile de Trente)
→ De même l’homme doit, à tout prix, être le sanctificateur de celle que le mariage lui a donnée pour épouse et pour sœur*. (Mgr Jean-Joseph Gaume)
→ Elle [Votre épouse] se montre sa servante assidue et dévouée*. (Saint Astère)
→ Obéir encore dans les choses qui lui semblent le plus déraisonnables*. (Saint Benoît, cité par Dom Jean de Mauléon)
→ Les femmes doivent être soumises à leur mari en toutes choses*. (Pie XII)
16.E.1.f - Votre mégère, ce qu’elle encoure de Droit divin.
Qu’ici-bas, car ensuite il y aura son Jugement sans appel :
→ Et lorsque, après avoir été plusieurs fois avertie, votre femme ne s’est pas corrigée ; seulement alors vous pouvez la châtier*… (Saint Alphonse de Liguori)
→ Son Époux, s’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme*. (Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église)
→ Certaines femmes se plaignent de ce que leurs maris les battent continuellement ; mais elles-mêmes, lorsqu’elles les voient en colère, les excitent au lieu de garder le silence* ! (Saint Alphonse de Liguori)
→ Ce qui revient à dire, ne répondez point lorsque votre mari est en colère et vous ne serez plus alors maltraitée*. (Saint Alphonse de Liguori)
→ Mes sœurs, les désagréments que vous éprouvez de la part de vos maris ne viennent pas tant de leurs imperfections que de la vôtre ; vous répondez, vous répliquez, et par là vous exaspérez leurs esprits ; mais quand je vois mon époux en colère, je ne réponds pas, je supporte ses aigreurs, et je prie Dieu pour lui, et par là je vis en paix : faites-en autant, et vous aussi vous vivrez en paix*… (Rapporté par Saint Augustin Docteur de l’Église, parole de sa mère Sainte Monique)
→ Si les époux ne vivent pas en bonne intelligence, si le mariage n’atteint pas son but, qui est de procréer des enfants bons et purs, la faute en est presque toujours à la femme. Son devoir est de tout supporter et de souffrir. […] la femme a pour mission d’expier et d’effacer le péché originel en se purifiant dans la souffrance et la prière*. (Notre Seigneur Jésus-Christ)
→ Elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir*. (consœur de la FSSPX)
→ Le renvoi n’est pas le seul moyen de corriger l’épouse coupable de fornication [de tous genres, cherchez ce terme dans notre étude] on peut user aussi des réprimandes et des coups*. (Saint Augustin, Père de l’Église)
→ Il y a trois choses, dit le Sage (Prov. XXVII, 15), qui font de la maison un désert, ce sont la fumée, la pluie et une femme acariâtre. Or, comment le négligeant pourrait-il [l’Époux !] s’en garder ? Celui [l’Époux !] qui se néglige, n’a pas soin de chasser la fumée, de corriger sa femme, et de réparer le toit de sa maison*… (Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église)
→ Souveniez vous du proverbe rural qui dit qu’il y a trois choses qui chassent l’homme, de sa maison, savoir : Maison sans toit, cheminée qui fume, femme disputeuse. Et pour cela, chère sœur, je vous prie que, pour vous tenir en amour et en grâce de votre mari, vous lui soyez douce, aimable et débonnaire*. (L. de la Brière, la jeune Mariée)
→ La décadence touche les meilleures familles. Deux familles identiques : l’une est paisible, l’autre est difficile. Un seul responsable mesdames, je suis désolé, c’est la femme, l’épouse, la mère*. (abbé Philibert Rigaud, FSSPX)
→ Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir*. (Concile de Trente)
→ Mais, si la femme doit être soumise à l’homme comme à son chef naturel, elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir. D’avoir été l’introductrice du péché, cela lui impose une retenue particulière. Elle n’a aucun droit d’enseigner ; elle ne doit pas sortir de la condition d’humble disciple ; qu’elle se tienne dans le silence. (Les féministes feront bien de méditer ces enseignements). Ces considérations font ressortir le précepte de la modestie qui lui est enjointe. Il ne sied pas à une inférieure de prendre le sceptre, à une pécheresse de s’afficher superbement*. (consœur de la FSSPX)
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants, veuillez lire : Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
6Plus ou moins textuel, sur Europe I début mars 2001 (?) à 19.05.

11 commentaires:

  1. Nous recopions un commentaire que nous venons de trouver sur un forum de discussion, ce, pour information :

    Re: Maris, remettez vos femmes à leur place !

    Quand on voit l'attitude des "femmes" d'aujourd'hui et comment leurs cons de maris s'aplatissent devant elles, c'est rafraichissant de lire ce genre de texte.
    50 ans de gauchisme et de féminisme sous contrôle juifs ont transformé les femmes occidentales en harpies et les hommes en lopettes incapable de leur fermer leurs gueules.

    Seth Putnam - Forum Member - Join Date: Dec 2007 - Posts: 1,086
    Source : http://www.stormfront.org/forum/t529739/

    RépondreSupprimer
  2. Nous recopions un commentaire (idem ci-dessus) que nous venons de trouver sur un forum de discussion, ce, pour information :

    Re: Maris, remettez vos femmes à leur place !

    Et pourtant,Seth putnam a parfaitement raison !
    Quote:
    50 ans de gauchisme et de féminisme sous contrôle juifs ont transformé les femmes occidentales en harpies et les hommes en lopettes incapable de leur fermer leurs gueules.

    Il a bien résumé l'état de la société sur cet aspect.

    Clovis - "Friend of Stormfront" - Join Date: Sep 2006 - Location: Notre terre sacrée. - Posts: 1,645

    Source : http://www.stormfront.org/forum/t529739/

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons oublié de préciser que ces réactions de ce forum suivaient une reprise partielle par un intervenant de ce forum d’un article du site ‘Les Intransigeants’ recopiant Lui-même une grosse partie de cette page avec notre accord !

    RépondreSupprimer
  4. Ci dessus nous avons dit que ce forum en question avait repris le site ‘Les Intransigeants’, qui Lui-même avait repris une partie de cette présente page.

    Plusieurs réactions, commentaires avaient été déposés, nous les retranscrivons ensuite...

    Nous profitions pour nous élever très énergiquement contre la censure que vient de subir le site ‘Les Intransigeants’ (alors que nous écrivons ces lignes nous nous sommes aperçus qu’Il est réapparu !), nous profitons de ce message pour leur dire notre amitié en NSJC, bien qu’Il nous ait évincé...

    RépondreSupprimer
  5. lol (commentateur de l'ancien site 'Les Intransigeants'5 février 2011 à 19:33

    October 8, 2008 at 5:32 pm
    ---
    “Certaines femmes se plaignent de ce que leurs maris les battent continuellement ; mais elles-mêmes, lorsqu’elles les voient en colère, les excitent”
    “Mes sœurs, les désagréments que vous éprouvez de la part de vos maris ne viennent pas tant de leurs imperfections que de la vôtre ; vous répondez, vous répliquez, et par là vous exaspérez leurs esprits”
    *****************************************
    Des femmes exaspérantes vous en connaissez vous autres ?
    Ces féministes nient l’évidence, or nier l’évidence est de l’impudence ou de l’irrespect, et l’irrespect ce qui excite la colère..!
    Elles nous exaspèrent puis nous reprochent d’être en colère, elles ne nous prendraient pas pour des crétins ? C ‘est toujours de notre faute, en somme, un peu comme dans le post ci-dessus.
    Ce sont des féministes haineuses qui n’ont aucun argument mais déversent leurs attaques AD Hominen, elles ne savent rien faire d’autre. L’invective à la bouche sans arrêt, la Houtzpath.
    Mes frères les hommes, il faut mettre un termes aux dérèglements des femmes, elles n’ont pas tous les droits, elles ne peuvent pas se croire tout permis et se présenter éternellement en innocentes victimes des sales machos, mêmes par exemple lorsqu’elles accusent leur mari d’attouchement sur leurs enfants pour en avoir la garde.
    Toute tentative de défense de la liberté personnelle d’une moitié de la population française et européenne de souche par un homme est par elles systématiquement taxée de “machisme” et assimilée aux discours des fascistes.
    Les hommes refusez d’être les boucs émissaires de tous les problèmes des femmes. Elles mesurent ce qui leur permis d’après ce que vous leur permettez, si vous leur permettez tout elles se croient tout permis. Elles n’ont pas conscience de leur impudence, c’est pourquoi saint-paul recommende qu’elles se cachent les cheveux, la tête.

    RépondreSupprimer
  6. Testostéronator (commentateur de l'ancien site 'Les Intransigeants' )5 février 2011 à 19:36

    October 8, 2008 at 8:39 pm

    L’homme crée, la femme procrée.
    L’homme guerroie, la femme est le repos du guerrier.
    Toute autre idée de la femme provient de singes parleurs.
    Ps: “Macho” même racine que l’allemand “mach” ou le latin “mag” ou “maj” : “puissant”, par opposition à…”impuissant”, comme les aiment les féministes, femmes frustrées qui se consolent comme elles le peuvent en prônant le rabaissement de l’homme à l’état d’oeunuque…

    RépondreSupprimer
  7. Benjamin al Faransi (commentateur de l'ancien site 'Les Intransigeants')5 février 2011 à 19:39

    October 14, 2008 at 5:09 pm

    Je me demande ce que pensent les “pourfendeurs des intégrismes” de l’intégrisme féministe, qui se démarque particulièrement par son caractère hystérique …

    RépondreSupprimer
  8. Lol (commentateur de l'ancien site 'Les Intransigeants')5 février 2011 à 19:41

    October 17, 2008 at 7:48 pm

    Les foldingues féministes préfèreraient-elles que nous nous convertissions à l’Islam ?
    Une des raisons pour laquelle l’Islam progresse est probablement son positionnement machiste.
    Lorsque nos ancêtres ont adoptés le christiannisme, les relations hommes-femmes préconisées dans la bible ont du leur être clairement exposées.
    Aujourd’hui les hommes sont devenus des fiottes sous l’action des médias, de l’état et des féministes qui font tous partie de la même faction.
    Cette féminisation des hommes et cette masculinisation des femmes est présentée comme un progrès inéluctable de l’humanité auquel on ne peut échapper et dont on se vante :
    “c’est un mal en progrès dans la cité que d’avouer publiquement ses vices” Aristote
    Selon Aristote le tyran peut donner le pouvoir domestique aux femmes afin que celles-ci rapportent contre leur mari et les dominent, c’est la gynocratie, en effet dit-il “les femmes et les enfants ne sont pas un danger pour le tyran.”
    Les français on tout cédé aux femmes, elles se sont plaintes, ont geint et ces imbéciles leur ont simplement cédé la place. Il était tellement facile de tout avoir; pourquoi se seraient-elles génées ?
    En récompense, ces femmes ont perdu tout respect pour les hommes, elles les méprisent ouvertement et les considèrent comme des inférieurs, des moins-que-rien.
    Lorsque les immigrés voient la façon dont les français sont traités par leurs femmes, ça leur inspire un grand mépris, accuentuant ainsi les problèmes en défaveur des français.
    Les maris qui sont dominés par leurs femmes doivent être sommés de mettre bon ordre dans leur ménage. Quant l’homme cède à tous les caprices de sa femme, celle-ci se persuade bientôt que ce comportement est naturel et se révolte lorsque d’autres hommes refusent sa domination, propageant ainsi le désordre et la souffrance qui se trouvent au coeur de son foyer dans toute la société.
    “Les gens faibles sont les troupes légères de l’armée des méchants. ils font plus de mal que l’armé’e mêmes, ils infestent et ils ravagent” Chamfort.

    RépondreSupprimer
  9. Marie (commentatrice de l'ancien site 'Les Intransigeants')5 février 2011 à 19:43

    December 12, 2008 at 12:31 am

    Lu et approuvé… si on a un mari amoureux !
    L’Amour vrai et profond est le plus beau des trésors. un simple “je t’aime” vaut tous les plus beaux cadeaux .

    RépondreSupprimer
  10. Notez, nous écrivions ci-dessus :

    << afin que ‘eux’, ‘ils’, puissent y plonger leurs mains hautement criminelles et en sortir ceci6 (voir photo) >>

    Or, la photo a disparu car le site "Les Intransigeants" a été censuré...

    Nous venons de modifier son adresse...

    RépondreSupprimer
  11. Nous avons fait une ajoute bien plaisante au texte ci-dessus, veuillez rechercher : Ajoute du 17-08-2011

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html