Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

jeudi 1 juillet 2010

LF-2010-03, Lettre à nos filles : Réponse à notre Isabelle

Du : 01.07.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : ven. 20 juin 2014, 10.35.
Table de la LF-2010-…
3 - Lettre à nos filles : Réponse à notre Isabelle
3.A - Notre réponse, dame Isabelle…
3.A.1.a - Nos Saintes femmes, révélatrices d’Héros, susciteuses de volonté
3.B - Un drame qui date de 6’000 ans, et qui arrive comme à son terme
3.B.1.a - Pourquoi est-il nécessaire que Dieu n’existe pas ?
3.B.1.b - Cette Loi divine existant, il nous reste notre liberté, notre détermination
3.B.1.c - Revenons à la fable malicieuse de la femme dite violentée
3.B.1.d - Digression avec le malicieux slogan « mon ventre m’appartient »
3.B.1.e - Réponse à vos questions :
3.B.1.f - Mettre les Hommes à terre, afin de les relever
3.B.1.g - Faîtes de l’apostolat auprès de vos sœurs !
3.B.1.h - Concluons pour l’instant
3.A - Notre réponse, dame Isabelle…
Votre exemple : la Très Sainte Vierge Marie.
Votre Fiat : Je suis la servante de mon Époux,
qu’il me soit fait selon Sa Parole…
Publiée en la Fête du
Très-Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ,
veille de la Visitation de la Très-Sainte Vierge Marie,
le jeudi 1er juillet 2010,
cette lettre leur est confiée !
Notre bien-aimée fille, en Notre Seigneur et Notre Dame, Isabelle,
3.A.1.a - Nos Saintes femmes, révélatrices d’Héros, susciteuses de volonté
Nous avons dit en la page d’accueil à nos filles, que les femmes devaient être des révélatrices d’Héros !, c’est un de leurs devoirs !
Pour nous, vous ne fûtes pas révélatrice d’Héros, sachant comment nous nous battons pour vous aussi les femmes, car pour le Mariage, la Famille, ce depuis plus de trente ans, et en ce site depuis bientôt trente mois, en défendant ‘bec et ongles’, sans aucune, mais alors aucune langue de bois, la Loi divine en le Sacrement de Mariage, en la Famille et résumée ainsi : un Homme Chef, Époux à l’Autorité absolue, et une épouse dans une révérence totale devant Lui, et en toutes choses…
Par contre, pour nous, Isabelle, vous fûtes le déclencheur, le coup de pouce, le signe du Ciel que nous attendions, la susciteuse de volonté !
En effet, quelle volonté il nous faut, pour nous attaquer à cette très rude tâche, toucher les femmes et les aider à revenir sous l’Autorité de qui elles devraient dépendre sachant que jamais une femme ne peut être sans Tête ; pour cela, Isabelle, soyez bénie !
Vos deux lettres2, sont bien plus qu’un commentaire !, elles nous ont fortement touché, nous tous ici.
Notre Légitime Contradicteur était bien dubitatif quant-à l’utilité de maintenir ce site, voyant la méchanceté qu’il suscite et le si peu d’intérêt de ceux qui devraient être les premiers intéressés, de vrais Hommes, vous l’avez tout requinqué3 !, tout est grâce…
3.B - Un drame qui date de 6’000 ans, et qui arrive comme à son terme
Vous dénoncez raisonnablement la lâcheté des Hommes, et la félonie des femmes…
Ce drame, commença voici 6’000 ans, et précisément en la Famille base et raison d’être de toutes les autres sociétés (État et Église), ce fut le tout premier drame conjugal !
Il commença par la révolte de la femme et trouva sa force de nuisance dans la lâcheté de l’Homme qui ne voulu point la corriger !
Car, et ce vous pouvez le voir en notre étude, la désobéissance d’Ève ne fut nullement envers le Seigneur Dieu mais envers Adam qui lui fit savoir l’ordre de Dieu4 !
La désobéissance d’Ève à Adam (comme de la femme à son Chef, et qui est chaque fois péché mortel comme le rappelle Saint Alphonse de Liguori : toutes les fois qu’elles désobéissent à leurs maris elles commettent un péché mortel* ! [Lisez-moi]) nous entraîna tous dans la faute originelle.
En effet, et ceci fait éructer les ‘modernes’, ceux qui comme des Louis ou Pierre, et Cie (voir les commentaires), sont si fiers d’être de 2010, c’est chaque fois par la femme que le démon passe, comme on le savait si bien en cette époque bénie que l’on appelle malicieusement époque de ténèbres du moyen-âge, c’est toujours par la femme que le démon passe pour tout détruire !
Revenons à la transgression d’Ève, comme le dit Saint Paul : Adam n’a pas été séduit ; mais la femme, ayant été séduite, est tombée dans la transgression5, ce n’est pas cette transgression, qui transmit à toutes les générations la faute originelle, mais la faiblesse d’Adam devant une femme comme le dit Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église : S’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme. Or il devait à Dieu obéissance et soumission.
Résumons donc :
Bien que ce point soit plus développé en notre étude6, résumons ainsi :
1. Le Serpent, le Malicieux, veut corrompre (perdre) toute l’humanité à travers la Semence d’Adam, mais ne pouvant atteindre Adam, Il décide de passer par la femme, Il discute (le dialogue, si cher à nos ‘modernes’, est toujours satanisé, l’on ne doit pas dialoguer, mais enseigner pour les Hommes et écouter pour les femmes !) avec elle et ainsi la séduit pour l'amener à transgresser l’ordre d’Adam : ne point toucher à l’Arbre de Vie.
2. La femme vient tortiller devant Adam pour qu’Il valide sa révolte (sa désobéissance à Adam, son péché mortel) en le poussant à croquer Lui-même en cette pomme, alors qu’Il aurait dû tancer de première cette pauvresse ; ainsi donc Il, Adam, endossa le péché d’Ève qui devint alors le Sein et qui irrémédiablement corrompit Sa Semence ; et ainsi donc toutes les générations…, car la Vie ne passe que par l’Homme, Elle n’appartient qu’à Lui !
Et là, l’escroquerie, la fable de la femme battue, violentée, psychologiquement opprimée, apparaît dans toute son immense monstruosité !
Elle ne put, cette escroquerie, être réalisée qu’en faisant disparaître Dieu !, ce qui nous conduit à :
3.B.1.a - Pourquoi est-il nécessaire que Dieu n’existe pas ?
Si Dieu n’existe pas, la transgression devient la norme !
Et c’est pour cela que ces vicieux tortillent tant et tant leurdite science avec notamment leur malicieuse théorie de l’évolution7, et qu’ils édulcorent, pour les neutraliser, les religions, et plus particulièrement la Catholique.
Car si Dieu existe (passé, présent et futur fondus en l’Éternité), Il a Sa Volonté, et de cette Volonté découle une Loi devant laquelle nous devons nous soumettre.
Mais si Dieu n’existe pas, chose que jamais personne n’a pu et ne pourra jamais démontrer, et qui défie le plus simple entendement, alors il n’y a pas de Volonté suprême, et donc de Loi explicitant cette Volonté suprême ; et alors, l’on peut oser toutes les turpitudes possibles et imaginables, oser toutes les transgressions, plus aucun frein n’existe, même pas le plus proche prochain, l’épouse pour l’Époux.
Le seul but de chaque individu devient, à plus brève échéance que l’on le croit, de le supplanter (mise en esclavage) dans le ‘moins pire’ des cas, et presque toujours de le liquider.
Ce, si l’on revient à la Famille, nous donne :
→ Si l’on croit que Dieu existe, alors Sa Loi est !, et Sa Loi c’est : un Homme Chef en Sa Maison, une épouse, sa servante, révérencieusement et amoureusement prosternée à ses pieds !
→ Si l’on prétend que Dieu n’existe pas, alors l’on fait fi de Sa Loi, et n’ayant aucun frein, c’est fatalement : une bête8 mettant en esclavage une truie.
Ce, avec le fugace intermède de désolations qu’est la période où la femme croit être libérée et que l’Homme applaudit car il suppute l’intérêt qu’il va pouvoir tirer de la mise à l’encan9 de sa truie.
Résumons :
→ Dieu existe, alors la femme est la servante amoureuse, disciplinée par et pour l’Époux amoureusement attentif.
→ Dieu est dit inexistant, alors la truie est le jouet-esclave de la plus brutale des bêtes du moment !
C’est ainsi !, ou Dieu, ou Lucifer ; ou la Loi d’Amour, ou l’anti-Loi, la haine. Et c’est eux, les véritables ennemis des femmes, qui disent que nous haïrions les femmes !, alors que nous sommes les seuls à vraiment les aimer d’Amour !
3.B.1.b - Cette Loi divine existant, il nous reste notre liberté, notre détermination
Oui !, nous sommes libres, et c’est en effet cela qui fait, avec l’appel à être cohéritiers de Notre Seigneur Jésus-Christ, toute notre noblesse, notre grandeur !, faits à l’Image de Dieu (Sachant que la femme n’est l’Image de Dieu qu’à travers l’Homme, comme le rappelle Saint Paul : L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme10), appelés à être cohéritiers de Dieu.
Oui !, nous sommes libres de dire ‘oui’ ou ‘non’ ; comme la demandée en Mariage est libre de dire son oui ou non…
Dire oui ou non, c’est là que se trouve toute la noblesse de notre liberté :
→ Oui : pour pouvoir coucher notre tête sur Son Sein toute l’Éternité ; ou
→ Non : dans un refus horrifiant et éternel de l’Amour !
Résumons ainsi :
Oui, nous sommes libres de nous conformer à l’Amour afin d’en jouir éternellement, ou de le refuser éternellement, ce dans les hurlements inassouvissants11.
3.B.1.c - Revenons à la fable malicieuse de la femme dite violentée
Certes il existe des Hommes ‘violents’ !, mais à qui la faute ?
Devant plier de toutes les façons, la question que l’on doit se poser est : pourquoi a-t-il fallu user de violence alors que la Loi devait suffire ?
Pourquoi l’Époux a-t-Il dû sévir, l’épouse devant de toutes les façons plier, et de plus plier de très bonne grâce ?, parce qu’elle ne veut pas obéir en se taisant !, son orgueil, sa révolte, son non serviam* à elle !
DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7E5, Si l’épouse la fermait, elle ne serait pas battue !, et 7E6, Veut-elle découvrir l’eau miraculeusement contre-coups !
→ Adam fut mis très justement en prison par Dieu (chassé du Paradis terrestre) parce qu’Il manqua de Charité en ne disciplinant pas la femme pour lui rappeler la Loi, l’interdit !
→ L’Époux, maintenant, est mis très injustement en prison lorsque par Charité, certes parfois quelque peu enthousiaste, Il discipline Son épouse qui ne respecte de bonne grâce Sa Loi !
3.B.1.d - Digression avec le malicieux slogan « mon ventre m’appartient »
Tous, oui, tous les drames familiaux ont pour unique origine et unique moteur, pouvons-nous dire : l’épouse !
Tous les séparations-divorces* ont comme uniques acteurs : les épouses !
Toutes ces séparations entraînent immanquablement : à moins de 20% des cas le déchirement des enfants en deux ; et à plus de 80% des cas ils sont donnés contre toute Justice à l’épouse ; tout ceci sachant qu’ils n’appartiennent*12 qu’à l’Époux !
Or, ces pervers ont un slogan qu’ils ne respectent même pas comme nous venons de le voir (20%/80%) : les enfants appartiennent aux deux parents !
Soit, pervers, nous allons vous suivre sur votre propre chemin malicieux, alors quid des enfants avortés13 contre le désir des Pères s’y opposant ?
Si un Père s’oppose à l’avortement de son épouse, cette pauvresse, bonne soixante-huitarde, et ladite Justice disent, dressés orgueilleusement sur les barricades du Malicieux : mon (son) ventre lui appartient !
Reprenons ainsi :
Si Dieu existe, Il a Sa Loi. Et l’Époux possède le ventre de Son épouse et y fait jaillir la Vie, pour Lui. Vie qu’Il tient, Lui seul, de Dieu à travers la Semence d’Adam !
Si Dieu n’existe pas, qu’ils prétendent, il n’y a pas de Loi. L’épouse possède son ventre, et frénétiquement : elle vole ou le plus souvent détruit tous les fruits de l’Époux !
Il n’y a pas de milieu, constatez-le vous même…
3.B.1.e - Réponse à vos questions :
Où allons-nous cher frère ? Selon vous, de telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?
Impossible d’y répondre exactement !
Où allons-nous ?, nous ne savons, Dieu le sait !
Ce que nous pouvons dire c’est que la chute, tel un corps tombant dans un immense précipice, s’accélère ; et tel un fou, les foules volontairement aveugles disent en cœur : jusqu’à présent tout va bien !
Oui, tout va bien, en attendant l’écrasement au fond de ce ravin, là où Dieu les attend, Lui qui dit : Ne vous vengez point vous-mêmes, mes bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A Moi la vengeance ; c’est Moi qui rétribuerai, dit le Seigneur*.
De telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?, non certes, la patience de Dieu a un terme, et Il nous a dit Lui-même : Moi, le Seigneur, Je ferai tout à coup ces choses en leur temps. (Is. 60, 22)
3.B.1.f - Mettre les Hommes à terre, afin de les relever
Dans votre deuxième lettre vous nous disiez : Mettez-les à terre spirituellement !
Ce que nous voulons, oui, c’est effondrer, pulvériser les fables malicieuses de ce monde dit moderne, mais vieux comme le péché, vieux de plus de 6’000 ans…
Et ceux qui veulent y voir, car cherchant effectivement la Vérité, nous voulons les aider à se relever et à reposséder, reconquérir comme de Droit leur trône, incontestable par quiconque, de Chef de Famille !
3.B.1.g - Faîtes de l’apostolat auprès de vos sœurs !
Forcés par vous, Isabelle, ce site est maintenant accessible aux femmes avec les réserves émises en les pages suivantes :
Alors, à vous maintenant de faire venir d’autres femmes désirant révéler des Héros en leur Maison !
Elles le doivent !, c’est Justice, ayant entraîné à travers Ève, et effectivement elles-mêmes le plus souvent, les Hommes à la lâcheté !
3.B.1.h - Concluons pour l’instant
Isabelle, encore une fois recevez nos remerciements en notre Dieu Unique et Vrai, qu’Il bénisse la Maison dont vous dépendez…
Demain, jour de la visitation de la Très-Sainte Vierge Marie à sa cousine Élisabeth, nous Lui demanderons, à cette bonne Mère du Ciel, qu’Elle vienne vous rendre visite…
Isabelle, à Dieu !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
Pour : … à Dieu !
Peu de gents savent que l’expression qu’ils utilisent, adieu !, et qu’ils assimilent souvent au fait que l’on ne reverra jamais la personne à qui l’on l’adresse, vient de l’expression À Dieu !
Ce À Dieu ! veut dire tout autre chose, il dit : si nous ne devions pas nous revoir ici-bas que l’on se revoit en Dieu, à Dieu !, ce qui est un souhait hautement chrétien, celui de vouloir son interlocuteur pour Dieu comme l’on se veut soi-même pour Lui !
2Votre première lettre du vendredi 25 juin 2010 02:12:00 :
Veillez, je vous prie, accepter de faire une entorse à votre règle stricte car je suis une femme. Mais contrairement à certains hommes, je ne viens pas vous critiquer, bien au contraire. Je viens vous bénir au nom du Seigneur que je sers depuis l'âge de vingt ans et qui a sauvé mon âme.
Merci de bien vouloir accepter de publier mon commentaire.

Je vous remercie du fond du coeur pour votre courage qui vous pousse, tel un vaillant guerrier à vous opposer avec virulence à l'abjection féministe qui ravage notre temps et hélas l'Eglise. Pour ma part, je suis chrétienne évangélique et je vois combien Satan pousse la femme à usurper la place de prédicateur au nom de l'"égalité".
Je tiens à vous dire combien je suis écoeurée de voir la lâcheté de l'homme actuel qui tombe selon moi toujours plus dans le piège de la victimisation de la femme. Plus on la victimise, plus elle prend le dessus sur lui, plus elle prend le dessus et plus elle le rejette. C'est un cercle vicieux.
Quand la femme domine l'homme, elle perd toute admiration et tout respect pour lui.
En cherchant à remettre chaque sexe à sa place originelle et divine, vous nous redonnez à nous femmes une occasion d'admirer de nouveau l'homme.
J'aimerais vous dire que c'est le coeur serré que je constate, par l'Esprit Saint et également ma sensiblité féminine, toutes les injustices qui sont faites à l'homme de nos jours. On lui retire ce qui est de lui, on le dépouille de son travail, de son honneur. Si vous saviez combien il est déstabilisant pour une femme de voir cela. Si vous saviez combien la femme est attirée par le statut social de l'homme, la blouse blanche, l'uniforme, le titre …
Mais qu'ai-je à faire de ce que les femmes soient médecins, ceci, cela. .En quoi est-ce attirant pour nous femmmes ? Or, j'ai la triste impression que la carrière des fils au sein des familles (je n'ose dire chrétiennes ) est sacrifiée au profit de celle, injustifiée des filles. Mais Dieu voit que la bête chétive est valorisée au détriment du mâle.
Et tandis que des insensés se saignent toujours plus aux quatre veines pour assurer une carrière "de rêve" (séduction) aux filles, les garçons, eux, se retrouvent en situation d'échec scolaire, démotivés, précarisés, dévirilisés par le chomage, intérimaire, sous payés…et nous femmes, assistons, impuissantes, à cette humiliation qui prend sa source très tôt dans le dérèglement familial. Comment, dans de telles conditions, pourront-ils encore soutenir une famille, en être le chef ? C'est tellement humiliant
Où allons-nous cher frère ? Selon vous, de telles injustices peuvent-elles encore perdurer ?

Que Dieu vous bénisse et vous soutienne dans votre rétablissement de la vérité. Qu'il vous entoure de sa grâce comme d'un bouclier.
Tous vos piteux adversaires sont vaincus au nom de Jésus-Christ. Ils m'inspirent autant de dégoût que cette société qui tue nos héros sous nos yeux.
Votre seconde lettre du mardi 29 juin 2010 02:24:00 :
Cher frère
Comme je vous suis reconnaissante de m'avoir accepté parmi vous ! Je vous en remercie du fond du coeur au nom de notre Seigneur. Je suis tellement touchée de ce que vous avez pris ma défense contre cette méchanceté à mon égard.
Comme je vous l'ai écrit ,vos détracteurs masculins m'inspirent un dégoût incommensurable. Je prie pour que ,à l'instar de Christ ,notre modèle ,vous soyez toujours en mesure de leur répondre selon la vérité en renversant leurs raisonnements fallacieux et indignes. Cher frère ,prenez les armes! Défendez-nous (comme nous avons besoin d'être défendues!) et défendez l'homme mâle ! Mettez-les à terre spirituellement!
Gloire au Seigneur Tout-Puissant qui ferme la bouche des menteurs et qui honore celui qui dit tout ce qui est conforme à sa saine doctrine.
3-Requinquer : Redonner des forces, rendre la santé à quelqu'un. Synon. ragaillardir, remonter (fam.), retaper. […] Redonner du courage, de l'entrain à quelqu'un. Synon. fam. Regonfler. […] Empl. pronom. Reprendre des forces, retrouver la bonne humeur.
4(Re)Voyez ND : DP-2C2b, Les commandements de Dieu ont été donnés à qui ?, et DP-3A6, Dieu donne à Adam d’enseigner la femme encore inexistante…
5Tim., 2, 14
6(Re)Voyez ND : tout DP-7B, La femme, son insoumission, origine de tous nos maux…
7Comme le Malicieux est de fait stupide, lisez le livre fort intéressant de Jean-François Peroteau à ce sujet et où tout est contenu dans le titre : Le singe descend de l’homme, ou la création progressive et l’évolution régressive. (Re)Voyez : http://www.biblisem.net/historia/perosing.htm
8Il est hautement symptomatique que maintenant où le Malicieux ne se cache même plus, pour être ‘bien’ il faille agir ‘comme une bête’, ou plus exactement comme leur modèle la Bête luciférienne : l’on chante comme une bête de scène ; l’on fornique, l’on prend sa truie du moment ‘comme une bête’ ; l’on drague comme une bête ; l’on s’amuse comme une bête ; l’on assure comme une bête ; l’on s’agite syncopement comme une bête ; etc.
Et, la voiture dudit Président des USA ne s’appelle-t-elle pas « la bête » ?, voir par ex. :
http://vigicitoyen.canalblog.com/archives/2009/01/20/12155874.html
Et dans le même registre, les deux nouveaux télescopes dudit Vatican ne s’appellent-t-ils pas ‘Lucifer’ ?, voir par ex. :
http://www.onnouscachetout.com/forum/topic/18372-lucifer-le-nouveau-telescope-du-vatican/
http://realinfos.wordpress.com/2010/04/28/le-vatican-et-le-telescope-lucifer-suite/
Évidemment, les fils de Lucifer parleront de coïncidences !!!
9-Encan : Vente publique aux enchères.
http://www.cnrtl.fr/definition/encan
10(Re)Voyez ND : DP-7D1, L’épouse doit servir son époux, et non point Dieu.
11Utilisation du terme inassouvissant : Assouvissant : Si l'humanité constructrice, se contente du plaisir sommaire et vulgaire, c'est parce qu'aujourd'hui ce type de plaisir impermanent et inassouvissant, demande un minimum d'effort pour l'obtenir alors que le plaisir suprême, la béatitude, exige au contraire pour l'atteindre de façon déterminée, un long et difficile effort de maîtrise des tendances et pulsions (l'ascèse) c'est a dire un long temps de souffrance préparatoire, qui décourage la majorité humaine de se lancer dans une telle aventure.
http://mecaniqueuniverselle.net/conscience/zones-conscience.php
12(Re)Voyez ND : cherchez : appartenir, appartient, appartiennent, etc. !, ces termes sont extrêmement importants. Aux ‘petits impulsifs’ ; ‘aux conditionnés’ ; ‘aux pavloviens’ ; ‘aux culpabilisé par Freud’, les ‘freudénisés’ ; soit à tous les émasculés, nous conseillons de bien chercher ces termes avant de venir nous insulter !
13(Re)Voyez ND : cette nouvelle particulièrement significative : CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici !

21 commentaires:

  1. Rappel aux Hommes !

    Cette page est interdite de commentaires aux Hommes ; ils ne seront donc pas acceptés.
    Vous avez à votre disposition toutes les autres pages ne commençant pas par « Lettre à nos filles ».
    Vous pouvez vous référer à cette page évidemment.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Messieurs,

    Je vois que le principal objectif de votre site est de convaincre tout un chacun que la femme doit à son mari une soumission absolue, qu'elle est très inférieure à lui, de nature et de hiérarchie.
    Vous préconisez en cela aux femmes dont je fais partie de prendre pour exemple la Très Sainte Vierge Marie.
    Soit! J'ai beau lire et relire les évangiles, je ne vois nulle part un passage qui laisserait penser que Marie était totalement soumise à Joseph. Je vois en elle un exemple de Juive d'abord, puis de chrétienne, et de mère. L'évangile ne nous dit pas grand-chose sur sa vie d'épouse... Et pour le peu qu'il en dit, il n'y a dans tout cela aucune trace de soumission, rien qui ferait penser que Marie se situât comme la "servante" de Joseph.

    J'ajouterais que si Marie doit être notre exemple, Joseph doit bien être le vôtre, et pour le peu que l'on sait de lui...

    Eh bien lorsque Marie fut enceinte par la grâce du Saint Esprit... Joseph d'abord n'y crut pas (et on peut bien le comprendre!), mais donc, croyant que sa fiancée l'avait trompé, bien loin de chercher à la punir, bien loin de l'insulter, alors que la Loi divine même commandait de la lapider... Joseph, aimant, a décidé de cacher cette chose à tout le monde pour protéger Marie de l'opprobre. Bien-sûr, il apprit par la suite, par rêve, que c'était bien Dieu qui était à l'origine de cet enfant... mais alors qu'il ne le savait pas encore, qu'il était persuadé de la trahison de Marie... il n'a pensé qu'à la protéger de la punition qui lui serait revenue.

    Son état d'esprit est bien loin de celui que vous préconisez; diriez-vous que Saint-Joseph fut un lâche?

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Je me permets de vous faire une remarque grammaticale: vous écrivez:

    ‘Forcés’ par vous, Isabelle, ce site est maintenant accessible aux femmes

    Or, "ce site" est au singulier, donc il serait plus approprié d'écrire "Forcé" par vous, sans s.

    J'accorde peu d'importance à l'orthographe, la conjugaison et la grammaire de mes interlocuteurs habituellement, car je considère que dans un débat c'est le fond qui est important, et que l'observation des règles de la langue, bien que préférable, n'est pas un critère de crédibilité des idées exprimées. Cependant, vous demandez vous-mêmes à être corrigés et n'hésitez pas à corriger les autres dans ce domaine, j'en conclue donc que vous ne le prendrez pas mal.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  5. Lucie,

    ___________________________
    Nous allons commencer par le 2de message à nous..., 3ème dans l’ordre.

    Ô non !, que nous ne le prenons pas mal !, que vous nous fassiez remarquer des erreurs, tant grammaticales, que de fond même !, ce n’est que ce que nous demandons en de très nombreux endroits dans nos documents, surtout que nous savons ce que nous sommes : rien du tout !

    Lorsque, et c’est un problème inhérent à l’utilisation d’un traitement de texte, l’on reprend un texte, l’on change l’ordre de paragraphe ou des phrases ou des mots, pour une meilleure fluidité, compréhension, souvent l’on oublie que certains accords devaient changer..., cela arrive encore plus lorsque l’on a personne pour la relecture sous la main...

    Mais revenons, et désolé de vous retirer votre petite gourmandise, à notre faute que vous signalez ainsi : « ‘Forcés’ par vous, Isabelle, ce site ... »

    Dans tous nos textes, comme nous parlons au nom de tous nos collaborateurs, nous disons toujours ‘nous’ ; et en ce cas, qui est ‘forcé’ ?, c’est ‘nous’ ; ainsi donc, force est de constater que ‘Forcés’ doit prendre un ‘s’ ! La phare doit être vue ainsi : « [vue que nous avons été] forcés par vous, Isabelle, ce site... »

    Mais cela ne change rien au fait que certainement vous trouverez bien des fautes d’orthographe dans nos textes, et là, laissez nous nous répéter ce qu’un journal d’un pays nordique avait mis humoristiquement :
    Si vous rencontriez par hasard une erreur d’impression, veuillez la considérer comme intentionnelle. Notre maison souhaite satisfaire les goûts de tout le monde, or il se trouve toujours des gens pour désirer trouver des fautes. (DP, 1A, Note de la rédaction.)

    .../...

    RépondreSupprimer
  6. .../...
    ___________________________
    Nous allons vous parler de votre message à Isabelle, le 2ème ci-dessus.

    Message que nous avons supprimé...

    Vous dites : « les filles d'une fratrie », sachez, Lucie, que ce terme ‘fratrie’ est purement démoniaque, l’on dit ‘Famille’ !, l’on dit « les filles d’une Famille ».

    Nous devons aller à l’essentiel, aussi nous devons nous limiter, ce terme fratrie est purement luciférien, au moins dans l’acceptation actuelle !, car son unique but est l’ensemble (concubinages successifs, vagabondages divers, etc.) et non la Famille.

    Ainsi dans cet ensemble l’on met n’importe quoi !

    Le reste de votre message sent évidemment la provocation envers la pauvre Isabelle, jamais, car les femmes sont bien garces entre-elles, les méchantes bien-sûr, celles qui ne sont pas de Saintes femmes, nous vous, Lucie, permettrons de chercher à la prendre à défaut !

    Nous !, nous respectons les femmes et les défendons !

    Méditez, si vraiment vous cherchez à voir, à entendre, puisque vous parlez de ‘bête’, sur l’incroyable bêtise criminelle d’Ève !

    .../...

    RépondreSupprimer
  7. .../...
    ___________________________
    Passons maintenant à votre 1er message

    Le principal objectif de ce site est de restaurer la Vérité, et ce plus particulièrement en la Famille !, et non de promouvoir la bastonnade de la femme.
    La punition, correction maritale découle d’une nécessité et non d’une ‘pulsion’ !

    La soumission de la femme en toutes choses à son Époux, et tout ce qui en découle, ses conséquences, n’est pas une lubie, une tocade de nous, mais une Volonté divine explicité ainsi : « Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera. » (Gen. 3, 16.).
    Ce, sachant qu’il y avait une soumission avant et une différente après la faute originelle, relisez la Lettre à nos filles ci-dessus !, et tous nos documents...

    Vous dites « Soit! J'ai beau lire et relire les évangiles, je ne vois nulle part un passage qui laisserait penser que Marie était totalement soumise à Joseph. »
    Où, la mauvaise foi en action !, comme nous allons le voir.

    Nous, nous n’avons lu nulle part que la Très-Sainte Vierge Marie (TSVM) était libre, insoumise, faisant sa volonté, etc. !

    La Loi obligeant l’épouse à être soumise à son Époux, était tout aussi valable pour la TSVM !
    (Re)Voyez, DP : tout 3D7, Des ‘aberrations’ incroyables, inouïes, en la Très-Sainte Famille.
    Et particulièrement :
    - 3D7E, La TSVM étant totalement incapable de se gouverner, devait être confiée !
    - 3D7F, Reprenons, suivons les Maîtres successifs de la TSVM

    Ce que nous avons lu en premier, « vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera. », n’est qu’une ajoute à une Volonté divine précédente, une punition !, soit un renforcement beaucoup plus contraignant de la première disposition.

    De toutes les façons, de par cette Volonté divine, la femme est ordonnée à l’Homme, pour Lui :
    - l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme (I Cor., XI, 7-9).
    - Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée (Saint Jean Chrysostome)
    - etc., etc., etc.

    Pour revenir à la TSVM, comme femme, Elle devait soumission en toutes choses à son Époux, Saint Joseph !

    Mais, n’ayant pas été touchée par la faute originelle, parce que miraculeusement la Semence d’Adam fut mise de côté par le Seigneur Dieu juste avant qu’Adam se saisisse de la pomme qu’Ève Lui tendait. Cette Semence d’Adam contenait (poupée russe) la Semence qui devait Lui, la TSVM, donner vie.

    .../...

    RépondreSupprimer
  8. .../...

    Cette Semence fut transmise de générations en générations. Voyez notamment la fameuse bénédiction ‘volée’ par Jacob... (Pour cela voyez par ex. les visions d’Anne-Catherine Emmerich, c’est très beau et lumineux !)

    La TSVM étant fille de Ève, et ayant à travers elle été ‘touchée’ par le péché, Elle, la TSVM, dut être rachetée, et fut racheté préventivement, anticipativement, (ici, fille d’Ève veut dire fille devant rachetée), d’où le dogme de l’Immaculée conception..., ou la parole de ND à Lourde : Je suis l’Immaculée conception.

    Maintenant passons à « J'ajouterais que si Marie doit être notre exemple, Joseph doit bien être le vôtre »

    Pauvre Lucie, ne vous a-t-on pas appris qu’il fallait faire très attention à ne pas marcher sur les râteaux, surtout lorsqu’ils sont posés à l’envers ?

    Certes vous avez raison, mais que cela change-t-il au principe ?

    Pauvrette (ou pauvresse ?) !
    Figurez-vous, et même pour des femmes dans certains milieux dits préservés, c’est vraiment la tarte à la crème plus que surannée, votre argument est d’une stupidité qui n’a que comme excuse que votre aveuglement uniquement occasionné par l’orgueil typiquement féminin les poussant à se révolter si elles ne sont pas vraiment saintes.
    Figurez-vous, disions-nous, que la TSVM était incomparablement soumise ; alors !, quelle récréation permanente pour Celui qui devait guider une telle Femme : Saint Joseph !

    Votre divagation autour d’une protection de Saint Joseph au sujet de l’opprobre que la TSVM aurait eu à subir est pitoyable ; laissons, cela qui ne change rien de rien au principe...

    L’état d’esprit dans lequel vous êtes, notre pauvre Lucie, n’est certainement pas celui de la TSVM ; le nôtre, en tant qu’Homme, et nous vous défions de nous démontrer le contraire surtout avec ce que nous venons de dire ici, est le plus conforme à celui de Saint Joseph !
    Saint Joseph, honoré sous le vocable de : Chef de la Très-Sainte Famille.

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Je n'ai pas encore lu la réponse à mon premier message, mais j'aurais ceci à déclarer au sujet des deux autres, suite aux remarques que vous me faites:

    1) Il me semble me souvenir que ce "s" a sa place à la fin de "forcé" uniquement si le nom ou pronom auquel il se rapporte est exprimé dans la phrase. Or il n'y est pas. Mais passons, ce n'est que du détail. De plus, non je ne l'avais pas pris comme une "petite gourmandise"... Je me sens jugée, et bien promptement.

    2) J'aime beaucoup, sincèrement, la petite citation disant qu'il faut bien faire des fautes pour plaire à tout le monde!

    3) Par le mot "fratrie", j'entendais, non pas la famille entière, mais seulement l'ensemble des frères et sœurs d'une famille. Je crois que "fratrie" est le mot adapté pour désigner cela, et en ces circonstances, je ne vois pas bien ce qu'il a de luciférien.

    4) Je ne comprends pas en quoi mon message à Isabelle sentait la provocation, la méchanceté, en quoi je m'y comportais en "garce". Je ne crois pas avoir insulté Isabelle. L'on peut ne pas partager les opinions de quelqu'un, même en être choqué, sans de suite chercher à le provoquer. J'ai simplement posé une question à Isabelle, dans le but de mieux la comprendre, je ne vois pas ce que cela a de négatif.
    Je comprends que vous ayez eu un doute sur l'objectif véritable de ce message, du fait que par écrit le ton de l'expression ressort moins bien. Mais je trouve que vous allez un peu vite en besogne à déclarer que ce message "sent évidemment la provocation".

    RépondreSupprimer
  10. Message n’ayant rien à voir avec les messages postés ci-dessus...

    Réitération et précision pour le postage de messages par nos filles

    Nous vous rappelons qu’avec les femmes, nous devrons être nettement plus sévères, exigeants, attentifs qu’avec les Hommes.

    Nous leur demandons d’être, bien que cela soit totalement à rebours de la mentalité actuelle, très respectueuses envers nous à cause notamment de l’Autorité de Droit divin dont nous sommes revêtus.

    Envers nous, mais aussi envers tous les autres Hommes venant sur ce site, par ex. : si vous commentez ce que disent ces commentateurs sur d’autres pages...

    Vous le devez à Dieu de qui nous tenons notre pouvoir de Chefs, de Pères...

    RépondreSupprimer
  11. Je suis profondément touchée d'avoir été pour vous une aide , en vous ayant redonné en quelque sorte un second souffle ,une motivation supplémentaire alors que vous étiez sur le point de flancher.
    Surtout ,chers frères ,n'abandonnez pas! Je vous en conjure ,au nom du Seigneur ,n'abandonnez pas ! Ils seraient trop heureux ,ceux qui vous harcèlent de critiques mensongères ,de savourer leur vain triomphe d'insensés en constatant la disparition de votre site si édifiant.
    Votre site est une oasis au milieu de ce désert féministe desséché. Combien de magazines ,de sites ,d'émissions en tous genres pour exciter les femmes à se détourner pour suivre Satan. Je dois avouer que même le milieu chrétien moderne évangélique n'est pas exempt de ses "relectures féministes" de tel ou tel passage de la Bible. On touche le fond.
    Vous ,vos messages tonnent comme la voix d'un père ,celle qu'on refuse délibérément d'entendre de nos jours. Ils ont cette puissance paternelle qui manque cruellement au christianisme moderne qui s'amollit et s'affaiblit dangereusement. Ils sont un mélange de force ,d'intransigeance et d'amour ,à l'image du Seigneur lui-même. Ils saisissent , ils font du bien ,ils raniment.
    Que le Seigneur vous arme de force et de zèle pour résister aux traits enflammés du malin.
    Il n'y a aucune puissance contre la vérité qui vient d'en haut et qui coule sur nous comme une pluie bienfaisante.
    Vos adversaires sont vaincus au nom de Jésus-Christ.

    Longue vie à votre site.

    RépondreSupprimer
  12. Isabelle,

    Merci, merci pour votre message, nous l’espérions...., nous l’avions même presque demandé à notre Seigneur...

    Si nous voulions exprimer tout ce que nous voudrions exprimer, nous manquerions et de place et de temps, et le temps nous manque bien.

    Alors, quoi qu’il faille que vous reveniez ici régulièrement, et que vous en fassiez venir d’autres, attendez le Ciel où nous vous convions, après que vous le fûtes par Notre Seigneur Jésus-Christ... Et là, nous aurons et les mots adéquates et le temps pour les répéter éternellement ; et tout deux, alors, avec tout le petit nombre relatif des Justes, des Élus, c’est à notre Dieu qu’iront nos plus belles reconnaissances.

    … et que vous en fassiez venir d’autres…, disions-nous !, pas principalement des Hommes, mais surtout, nous semble-t-il, des femmes, car il est plus spectaculaire dans la désintégration actuelle de faire revenir une femme vers son Autorité de Droit divin, et de l’entendre témoigner, qu’un Homme qui nous apporterait son soutien, tout beau et héroïque qu’il soit !

    Pourquoi ?, simplement parce qu’un Homme disant ce que nous disons passe pour fou (comme Notre Seigneur Jésus-Christ passa pour fou Lui-même) après de ceux qui ne sont même plus capables d’entendre, de voir.
    Mais une femme qui réclame pour son plus grand et paisible bonheur cette Autorité, les mets quelque peu mal à l’aise.

    Ce qui ne les empêche pas de vouloir vous insulter et vous traiter de folle aussi ; mais là, nous y veillons jalousement !, deux femmes s’y sont essayé elles-même..., ici.

    Faites de l’apostolat, afin de réveiller, de susciter des révélatrices d’Héros !, nous en avons bien bien besoin.

    Priez pour nous, car les démons se déchainent partout, et déversent par tombereau entier des mensonges et la haine ; là, ils disent paraît-il, mais nous n’irons pas voir, que nous haïssons les femmes !, que nous voulons leur viol ! (sachant que ledit viol de l’épouse par l’Époux est une des plus nauséabonde escroquerie du Malicieux), s’ils savaient, s’ils voulaient savoir notre amour si grand pour elles ; Dieu, Lui, le sait !, et comme vous dites, voit tout !

    Notre bien aimée fille, ‘notre’ Isabelle, que le Bon Dieu bénisse, au moins à case de vous, toute la Maison dont vous devez faire partie...

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  13. Un problème de clavier, surtout avec le ‘u’..., ci dessus :

    au lieu de : … , au moins à case de vous…
    veuillez lire : … , au moins à cause de vous…

    Merci pour votre compréhension…

    RépondreSupprimer
  14. Isabelle,

    Nous savions que la méchanceté n’a aucune borne..., et ce que nous craignions est arrivé, l’on vient de nous dire (message que nous venons de refuser, sans laisser de trace) que ‘Isabelle’, c’est nous, que nous ferions ceci pour faire croire qu’une femme parlerait par ce pseudo mensonger !

    Voici cette accusation :
    « Je vois que tu utilises un psydonyme, Isabelle, pour te donner un peu de courage mais surtout pour répondre aux messages que tu ne publie pas. Bravoi pour l'astuce, je l'ai aussi dénoncé... »

    Isabelle, si c’est possible !, sans vous mettre en danger, réfléchissez bien !, pouvez-vous donner quelque chose qui prouverait que nous ne vous avons pas inventé ?

    Qu’il nous soit fait selon la Volonté de notre Dieu d’Amour...

    Que le Bon Dieu bénisse toute la Maison dont vous devez faire partie...

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  15. Lucie,

    __________________________
    Notre demande de pardon

    Notre expression ‘petite gourmandise’ ne voulait pas être un jugement, prompt ou pas.

    Notre expression, ‘maladroite’..., voulait être une boutade, une taquinerie ; Lucie, nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la peine que nous vous avons occasionnée.

    __________________________
    Force est de revenir à ‘forcés’

    Nous vous disions que ce ‘forcés’ était placé ainsi dans sa phrase complète :
    « [vue que nous avons été] forcés par vous, Isabelle, ce site... »
    « [étant donné que nous avons été] forcés par vous, Isabelle, ce site... »

    Vous, Lucie, vous contestez cette précision, alors, lisez ceci svp :
    Passé composé
    j'ai été forcé
    tu as été forcé
    il a été forcé
    nous avons été forcés
    [ou : (vue que nous avons été) ‘forcés’, par vous, Isabelle, ce...]
    vous avez été forcés
    ils ont été forcés

    Source : http://www.leconjugueur.com/php5/index.php?v=forcer&p=CS

    Vous semble-t-il toujours que nous nous soyons trompés ?

    __________________________
    ‘Forcés’ aussi, nous revenons à ‘fratrie’

    ‘Fratrie’, comme les mots (au moins dans leur acceptation actuelle et vicieuse) sont tous des mots n’ayant pas plus de 60 ans, la charnière est ledit concile Vatican II ou la moitié du siècle dernier, eh oui !, tout se tient !  : tolérance, fraternité, parentalité, ledit viol conjugal, etc., etc., etc.

    C’est le vocabulaire de Lucifer qui s’est installé...
    « Gardez les mots, videz-les de leur sens ; gardez l’œuf, videz-le de sa substance ; ainsi, n’ayant plus le même dictionnaire, les mêmes définitions, les réactionnaires ne pourront plus parler à ceux que nous avons trompé ! »
    Devinez qui est l’auteur d’un tel texte !

    Nous manquons de temps pour l’instant pour développer ce point ‘fratrie’ ; sachez, que n’avançant jamais rien sans preuve, nous avons tout ce qu’il nous faut sous la main pour votre démontrer plus tard l’horribilité de ces nouveaux mots, de ces nouveaux ‘concepts’.

    __________________________
    Votre tentative vers Isabelle

    Pour ce qui touche à votre tentative vers Isabelle, nous nous y sommes radicalement opposé car évidemment votre intention est de la prendre à défaut et non de comprendre.

    Si vous prétendez vouloir comprendre, qu’à Dieu cela plaise, ne vous adressez qu’à nous !, pour l’instant..., sinon, nous refuserons catégoriquement vos messages.

    __________________________
    Concluons

    Lucie, nous avons tardé à répondre à votre message parce que nous devons faire passer le plus urgent en premier...

    Que le Bon Dieu bénisse toute la Maison dont vous devez faire partie...

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  16. Que pourrais-je vous donner ,chers frères à part mon témoignage ? Ces fils du malin sont écoeurants de bêtise et de mauvaise foi.
    Si je vous disais que le Seigneur s'est REVELE à moi ( je doute fort qu'il se soit également révélé à tous ceux qui vomissent le mensonge et la haine sur vous ,soit dit en passant ...) et qu'il m'a sauvée alors que je n'étais encore qu'une jeune fille de vingt ans.
    Quelque temps après ma conversion ,j'ai commencé à lire la Bible ,et plus je la lisais ,plus elle pénétrait en moi ,plus le Seigneur ,par son esprit me saisissait ,avait raison de mes pensées erronées ,de mon orgueil ,de ma rebellion. Je me laissais vaincre ,je me soumettais à Lui ,et plus je me soumettais ,plus la paix et la joie m'inondaient.
    Alors ,ayant soif d 'apprendre ,d'être enseignée par mon Maitre , je lui dit ceci : "Seigneur ,puisque c'est toi qui a nous a crées ,qui a fait l'homme et la femme ,alors toi seul sait ce qui est bon pour l'homme et ce qui convient à la femme. Apprends-moi ,je te prie à devenir une femme selon ton coeur ,une femme qui honore l'homme et qui t'honore. Une femme qui soit la gloire de l'homme ,comme tu le dis dans ta Parole."
    C'est ainsi que le Seigneur a commencé à me DETOURNER des voies du monde qui entrainent la femme à la déchéance ,à me détourner du féminisme auquel je croyais plus ou moins adolescente . Sa Parole m'a détourné de l'immoralité sexuelle ,par elle j'ai (ré)appris le sens de la virginité . J'en ai compris l'importance et le sérieux en lisant les livres de la Loi et ,alors je me suis sentie fière de n'avoir jamais été avec aucun homme (bien que n'étant alors pas chrétienne) ,je l'ai perçu comme une grâce ,alors que le monde vous le fait sentir comme une tare de nos jours. J'ai résolu dans mon coeur de rester ainsi ,afin de faire honneur au mari que Dieu me donnerait. Le Seigneur m'a aussi réappris l'importance des soins domestiques et de la tenue d'un foyer et non pas du carrièrisme usurpé à l'homme( avec l'éloge de la femme vertueuse des Proverbes qui file d'une main joyeuse). Il m'a également (ré) enseigné à soigner ma tenue vestimentaire , ma conduite ,mes paroles, mes gestes ,à fuir la mode "unisexe" qui le déshonore et à m'habiller de façon à ne pas provoquer l'homme.
    J'ai appris également à aimer la maternité et ne pas la rejeter comme fait le monde actuel et comme je le faisais aussi.
    Bref ...j'ai (ré)appris à être femme ,différente de l'homme ,non pas son "égale" arrogante et détestable mais son complément ,son aide (comme au commencement), respectueusement soumise. C'est là la vraie place de la femme , la soumission à l'homme est son essence même. C'est dans cette soumission que s'exprime pleinement la féminité et le bonheur d'être une femme.
    Comment exprimer ma joie et ma reconnaissance au Seigneur pour tout ce travail qu'il a fait dans mon coeur. Chaque fois que j'ai l'occasion de témoigner ,mon coeur tressaille de joie ,des larmes me viennent.

    RépondreSupprimer
  17. (...) Oh mon Dieu ! Que ce monde hait la féminité ! Comme les hommes qui nous laissent tout faire ( c'est à dire pécher) au nom de l'"égalité" ont peu d'estime pour nous , si peu d'amour à notre égard et si peu d'honneur vis à vis d'eux-mêmes.
    Que dire d'autre ? que c'est le Seigneur LUI-même qui a instauré l'ordre patriarcal tant dans l'Eglise et la famille que dans la société ,qu 'il a bien établi Adam comme chef de famille et que l 'épouse appartient bien à l'époux (Jésus lui-même le déclare)Oui ! TOUT est dans la Parole IMMUABLE du Seigneur. Toutes ces certitudes ,toutes ces vérités (et tant d'autres encore) ,il me les a données .Elles sont ancrées dans mon coeur et je les mets en pratique dans ma vie .
    Que faut-il de plus comme preuve à ces fils du malin ? que je dise que je suis mariée et mère de quatre enfants ? Veulent-ils voir mon livret de famille , ma carte d'identité ? Insensés !
    Libre à eux de ne pas croire mon témoignage et de me piétiner avec vous ,mes chers frères. Mais s'ils croient que l'on ment , ils ne font que soupçonner le mal injustement ,prouvant ainsi de quel côté ils se situent.

    Soyez bénis ,chers frères.
    La bouche des menteurs sera fermée.

    RépondreSupprimer
  18. Isabelle, merci !
    Nous ne voulons rien ajouter à ce beau message, il se suffit à lui-même...
    À Dieu !

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour,

    Je vous remercie pour votre réponse. Je ne suis pas d'accord avec la totalité de ses éléments, mais le temps que vous y passez mérite des remerciements. Je suis particulièrement attendrie par les excuses que vous faites au sujet du mot "gourmandise", et votre façon de la qualifier de "petite taquinerie".

    Je réitère que je ne souhaitais nullement attaquer Isabelle mais simplement la comprendre... mais si vous n'êtes pas disposés à me croire, si vous préjugez que je suis perfide, eh bien pourquoi pas! Pour un chrétien seul Dieu connaît les coeurs, et cela me va très bien. Par contre, une remarque en passant, vous dites que si je veux comprendre je n'ai qu'à m'adresser à vous et pas à elle... ce qui me semble bien bizarre, car pour comprendre son point de vue, sa façon de penser, ses raisonnements et ses sentiments sur la question, c'est bien avec elle que j'ai besoin de dialoguer.
    Tant pis.

    Je souhaite réagir à ce que dit mâle catholique", et que vous approuvez: seul l'homme serait la source de la vie. Nous apprenons tous à l'école que l'embryon résulte de l'union du spermatozoïde de l'homme avec l'ovule de la femme. Or dans votre façon de voir, que faites-vous de l'ovule? Il me semble évident que la moitié du patrimoine génétique est apporté par la mère, car... même si comme mâle catholique on remet en cause toute la science biologique, on peut au moins concrètement et depuis la nuit des temps constater que les enfants héritent parfois des traits physiques de leur mère!
    Si les enfants n'héritaient que des gènes du père, ils seraient physiquement sa copie conforme; d'ailleurs, tous les enfants seraient des garçons. Comme vous le dites, les garçons sont xy, les filles xx. l'un des deux x de la petite fille vient du père, l'autre vient bien de la mère, sinon d'où?

    Pour ce qui est du parallèle avec la graine semée en terre, je le trouve un peu réducteur, certes, c'est là une image, mais si l'on poursuit jusqu'au bout et que l'on connaît un peu la botanique, l'on sait que pour de nombreuses espèces végétales, en tout cas pour toutes les espèces ayant des individus mâles et des individus femelles, la graine elle-même est issu de la rencontre entre le pollen (mâle, que l'on pourrait comparer au spermatozoïde), l'oosphère (femelle, comparable à l'ovule), et que la graine (comparable à l'embryon) se développe au chaud dans la terre (comparable à l'utérus). Donc même chez certains végétaux, l'individu femelle participe à la moitié de la création de la vie.

    Je voudrais bien savoir ce que vous ou peut-être mâle catholique pensez de ces faits avérés, tantôt par la science (pour l'origine de la graine végétale, le rôle de l'ovule des femmes), l'autre par la simple expérience de tout un chacun (pour le fait que certains enfants ressemblent à leur mère).

    Cordialement,

    Lucie

    RépondreSupprimer
  20. Lucie,

    Nous allons vous répondre très particulièrement par une ‘Lettre à nos filles’, veuillez pour ce, patienter un peu...

    Lucie, que le Bon Dieu bénisse la Maison dont vous devez faire partie, qu’Il bénisse votre Chef, Lui et tous les siens !

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  21. Lucie,
    La lettre promise vient d’être postée, veuillez la lire ici :
    Lettre à nos filles : Réponse à Lucie
    (http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/lettre-nos-filles-reponse-lucie.html)
    Bonne lecture

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html