Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mercredi 5 mai 2010

CN-2010-06, Éric Zemmour : Tant que l’Époux n’aura pas rebridé Son épouse, rien n’ira !

6 - Éric Zemmour : Tant que l’Époux n’aura pas rebridé Son épouse, rien n’ira !

Du : 05.05.2010, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : lun. 30 mai 2011, 20.13.

Commencée en la Saints Philippe et Jacques, le 1 mai ;
rédigée en la St Athanase, Invention Ste Croix, Ste Monique ;
cette nouvelle est publiée en la Saint Pie V, le 5 mai 2010 ;
elle leur est confiée !

Ce que nous allons voir en cette nouvelle :

6.A.1 - 1) La recommandation mortifère d’ Artémisia Collège

Voici, dans ses ‘Libres infos’, la n° 151, Artémisia Collège vient d’écrire textuellement : Tout cela montre que nous avons un devoir d’insoumission à toute autorité, quelle qu’elle soit !2

Cette parole d’Artémisia Collège est non équivoque, il dit bien : insoumission à toute autorité ; et, ayant peur d’être incompris, il ajoute : quelle qu’elle soit ! Soit donc : l’Autorité de Dieu, l’Autorité du Chef de Famille, toutes les autres Autorités !

Ceci rejoint, n’est-ce pas, le mot fameux du Révolté en chef : Non serviam* ! [Lisez-moi], et de fait recopié ainsi sur la Titanic, Ni Dieu ni maître3, et crié par Santerre en souffletant le Roy Louis XVI : Mort au tyran* !4, etc.

6.A.2 - 2) L’Autorité vérifiée, enseigne, l’on doit Lui obéir

Voyons ce que nous rapportent les Évangélistes au sujet de l’Autorité ! Rappelons que ce que nous rapportent les Évangélistes fait partie du dépôt de la Foi, nous sommes tenus de le croire.

Nous allons voir que :

A) L’Autorité doit être vérifiée, prouvée

B) Seule l’Autorité prouvée peut enseigner les Siens

C) Ceux qui résistent à l’Autorité seront condamnés

6.A.2.a - A) L’Autorité doit être vérifiée, prouvée

Lorsqu’Il fut arrivé dans le temple, les princes des prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de Lui pendant qu’Il enseignait, et Lui dirent : Par quelle autorité faites-Vous ces choses ? et qui Vous a donné ce pouvoir ? Jésus leur répondit : Je vous adresserai Moi aussi, une question ; si vous M’y répondez, Je vous dirai, Moi aussi, par quelle autorité Je fais ces choses.5

Ainsi donc, l’État et l’Église doivent pouvoir nous prouver leur Autorité, en général : est-ce bien l’État légal, légitime ?; est-ce bien l’Église légitime ?; et tous deux : ce qu’Ils commandent, prescrivent, entre-t-il bien dans leur champ de compétence ?; et ce, plus particulièrement en ce qui touche leurdit Droit de regard en la Famille, de fait leur ingérence ! Et pour ce point : Bon courage !

Or, il est bien une Autorité qui n’a pas à se prouver, car seule Elle est d’essence !, c’est Celle en la Famille, celle de l’Époux-Père ! En effet, à partir du moment où l’épouse a dit validement son Oui, celle-ci est irrémédiablement scellée à son Époux !, et l’Autorité de son Époux est bien la plus sûre, la plus vérifiable et incontestable :

Il n’y a que l’autorité paternelle dont on n’est pas revêtu, dont rien aussi ne saurait dépouiller, et que celui-là même en qui elle réside ne peut abdiquer. C’est la seule qui soit le plus complètement possible à l’image de l’autorité divine.

Non : le père n’est pas simplement revêtu de l’autorité paternelle : il la possède. Dieu pouvait ne pas lui communiquer la paternité elle-même : mais la paternité une fois reçue, l’autorité paternelle y est essentiellement attachée et inaliénable.

Aussi, la première idée de puissance qui ait été parmi les hommes, est manifestement l’idée de la puissance paternelle.6

6.A.2.b - B) Seule l’Autorité prouvée peut enseigner les Siens

Or il arriva que, lorsque Jésus eut achevé Ses paroles, les foules étaient dans l’admiration de Sa doctrine ; car Il les enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes et les pharisiens.7

Comme ayant autorité, veut dire parce qu’ayant autorité ! Ayant Autorité, Il, Jésus, pouvait donc enseigner. Et, parce qu’ayant Autorité, cet enseignement est admirable !

Ainsi donc, l’Autorité en la Famille étant prouvée, seul l’Époux-Père peut enseigner les Siens, Son épouse et Ses enfants ; et de par ce fait, Son enseignement est admirable !

Toute tentative de s’interposer entre cette Autorité et Ses sujets, et ce par qui que ce soit, donc Église comprise, et pour quoi que ce soit, est un crime des plus graves.

6.A.2.c - C) Ceux qui résistent à l’Autorité seront condamnés

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures : car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été instituées par Dieu. C’est pourquoi celui qui résiste à l’autorité résiste à l’ordre établi par Dieu ; et ceux qui résistent attirent la condamnation sur eux-mêmes. […] Il est donc nécessaire de vous soumettre, non seulement par crainte de la colère, mais aussi par conscience.8

Tous ceux qui résistent à cette Autorité qui vient de Dieu le Père même, comme aucune autre pareille, attirent la condamnation sur eux-mêmes !

Ainsi donc tous ceux qui résistent à cette Autorité de l’Époux-Père :

  • à l’intérieur de cette société Famille : épouse et enfants ;

  • à l’extérieur de cette société Famille : État et Église, etc. ;

attirent la condamnation sur eux-mêmes !

6.A.3 - 3) Éric Zemmour dit : l’Époux doit imposer Sa Loi à Son épouse !

Voici peu, nous sommes tombé sur cette vidéo : Zemmour : “Nous sommes tous des monstres puisque nous donnons des fessées…” 9

Ce petit discours tourne autour de la fessée, voici le passage qui nous intéresse plus particulièrement :

[Depuis Jean-Jacques Rousseau…] La Famille est devenue une démocratie, où le Père jadis Roy, guillotiné depuis, n’a plus la légitimité pour imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants. La Famille est devenue une super démocratie où chacun peut discuter sans fin. Dans ce contexte super démocratique la fessée apparaît comme une torture moyenâgeuse.

Éric Zemmour, semble être sur un chemin qui, s’il le poursuit, doit l’amener forcément à la conversion !, pourvu qu’il persévère sur son long chemin de Damas10 !

Rien qu’à cause de ce qu’il vient de dire, et en plus pour ce que nous rapportions en une dernière nouvelle11, nous prierons et ferons prier ardemment nos enfants pour lui !, que le Bon Dieu Lui rende ceci au centuple !

6.A.3.a - Étudions ensemble cette belle parole d’Éric Zemmour

[Depuis Jean-Jacques Rousseau…], non !, de fait bien bien avant, cf. toute notre étude !

La Famille est devenue une démocratie, sauf ici et en de très très rares foyers stigmatisés par la meute, et dont le Chef, le Roy, l’Époux-Père est martyrisé et poursuivi devant lesdits Tribunaux d’eux !

Où le Père jadis Roy ; jadis ?, non toujours !

Guillotiné depuis ; certes, mais par qui s. v. p. ?, des noms Éric Zemmour !

N’a plus la légitimité ; si !, Il l’a, mais l’on, État et Église coalisés, le Lui a cachée. C’est du reste pour cela que nous avons commencé notre étude en parlant : d’un manuel d’enseignant*, d’une notice* d’utilisation, etc.12

Ensuite, nous remarquons bien qu’Éric Zemmour dit sans aucune langue de bois*, comme nous ici : pour imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants.

6.A.3.b - Éric Zemmour, Saint Paul, Concile de Trente, Curé d’Ars…

Éric Zemmour dit :
l’Époux doit imposer Son Autorité,
par tous les moyens qui Lui semblent bons,
à Son épouse et Ses enfants !

Oui !, Éric Zemmour dit bien : imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants.

  • Imposer : commander, contraindre, sommer, prescrire, obliger, impressionner, exiger, assujettir, éblouir, frapper, ordonner, forcer…13

Et qui impose l’intérêt général selon Éric Zemmour : le Père jadis Roy !

Ainsi, ils disent tous bien la même chose :

L’Époux doit imposer, par les moyens qui Lui semblent bons, Sa volonté à Son épouse !

Voyons cela qu’avec certains auteurs, Saints et sains :

  • Saint Paul : Elle [l’épouse] doit être soumise [à son Époux] en toutes choses*

  • Saint Pierre : Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris*.

  • Concile de Trente : Enfin il [l’Époux] doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir*.

  • Pie XII : Ne vous contentez pas d’accepter et presque de subir l’autorité de votre époux à qui Dieu vous a soumises par les dispositions de la nature et de la grâce*.

  • Éric Zemmour : (transposition du constat à l’affirmation) : Le Père-Roy, a la légitimité pour imposer l’intérêt général familial à sa femme et ses enfants.

6.A.3.c - Etc !

Nous sauterons l’erreur, non malicieuse il semble, qu’il fait en utilisant l’expression : torture moyenâgeuse. Recherchez moyen-âge*.

Éric Zemmour continu en disant que les français seraient 82% à refuser l’abandon de la fessée ; c’est bien la confirmation que tout ceci rentre dans le cadre d’un immense complot contre le Roy le plus incontestable qu’il soit : l’Époux-Père !

6.A.3.d - Souvenez-vous, nous avions dit qu’il fallait rebrider l’épouse.

Ce terme ébouriffant pour ceux qui ont bien voulu oublier la notice d’utilisation*, la rebrider*, a été largement développé en ce point : (Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C, Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !

Eh bien !, voici qu’Éric Zemmour dit bien la même chose !, il dit imposer !

6.A.3.e - Le Saint Curé d’Ars aussi parlait de bride !

Nous avons lu dernièrement un sermon du Saint Curé d’Ars, et voici comment, Lui aussi, Il parle sans langue de bois* :

Moi, dire à ces pères et mères qui font leurs pâques, et qui lâchent la bride à leurs enfants, de persévérer ! Ah ! non, non, je ne veux pas être le bourreau de leur pauvre âme.14

En cet endroit, le Curé d’Ars parle bien des enfants qui ont été débridés* par les parents, ce qui conduira ces derniers, et certainement aussi les enfants, à perdre leur Âme pour l’Éternité, à aller en enfer.

Pourquoi cela ?, parce que l’épouse, asservie à son Époux, est responsable avec Lui de l’éducation des enfants ! Lui, par Autorité ; elle, par délégation.

Mais pour l’épouse, qui est responsable d’elle ?, l’Époux ! Ainsi, si l’épouse est débridée*, et se perd donc éternellement, qui est responsable : l’Époux !

6.A.4 - Concluons !

Éric Zemmour, comme nous ici en ce site, préconise donc bien de corriger de main de maître Son épouse si celle-ci ne veut pas plier gracieusement devant ce que son Chef lui impose pour : le bien de Son épouse ; le bien de Ses enfants ; Son propre bien en premier ; et donc ainsi, le bien commun, ou l’intérêt général familial !

Tout ceci nous écarte décidément bien de la malicieuse fable tétanisante* de : la femme battue*, la femme opprimée* ou en danger*, la femme violentée* psychologiquement*, etc.

Peut-être même, car il n’est pas interdit d’espérer, qu’Éric Zemmour viendra signer, et faire signer, notre protestation publique : CN-2010-04, Restauration de la Famille par l’Autorité de l’Époux, du Père, lance une pétition-protestation !

3Il est du reste symptomatique qu’Artémisia Collège (Libres infos n°160 Désespoir ou des espoirs ?), comme d’autres sites dits ‘bien pensants’, aime tant Léo Ferré qui chanta Ni dieu ni maitre (http://www.dailymotion.com/video/x5laov_leo-ferre-ni-dieu-ni-maitre_music) !

4(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6H2, La haine de tout Roy, et principalement du Roy de la Famille.

5Évangile selon Saint Matthieu, chapitre 21, 23-24.

6(Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP5C7, Le Chef n’est pas revêtu de l’Autorité, elle lui est inhérente.

7Évangile selon Saint Matthieu, chapitre 7, 28-29.

8Épître de Saint Paul aux Romains, Chapitre 12, 1-5.

10Ce qui ne connaissent pas l’expression chemin de Damas, voyez :

L’expression chemin de Damas évoque un parcours provoquant un changement radical d’attitude chez celui qui le vit (cf. Retournement). Elle évoque l’expérience de Saint-Paul, persécuteur des chrétiens quelques années après la mort de Jésus : selon les Actes des Apôtres, se rendant à Damas, il eut une illumination et une révélation qui en firent le principal prosélyte des premières heures du Christianisme.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Damas

La sainte bible, au sujet de Saint Paul, ou Saul, ou Paul de Tarse :

1. Cependant Saul, ne respirant encore que menaces et carnage contre les disciples du Seigneur, alla trouver le prince des prêtres,

2. et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des hommes ou des femmes engagés dans cette voie, il les amenât enchaînés à Jérusalem.

3. Mais comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, il arriva que tout à coup une lumière du Ciel brilla autour de lui.

4. Et, tombant à terre, il entendit une voix qui lui dit : Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu ?

5. Il répondit : Qui êtes-Vous, Seigneur ? Et le Seigneur : Je suis Jésus, que tu persécutes ; il t’est dur de regimber contre l’aiguillon.

6. Alors, tremblant et stupéfait, il dit : Seigneur, que voulez-Vous que je fasse ? Le Seigneur lui dit : Lève-toi et entre dans la ville, et là on te dira ce qu’il faut que tu fasses.

Actes des Apôtres, chapitre 9

11(Re)Voyez ND : CN-2010-05, Le christianisme moderne, féminisé ! celui de la Tradition, non ? ; la note de bas de page, du point La féminisation de ladite Tradition, la fornication de son clergé.

14Sermons du Saint Curé d’Ars, 2ème dimanche après Pâques, sur la Persévérance ; que vous trouverez en cette page Livres & sources.

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ce message ci-dessus a été refusé pour les raisons suivantes :

    A - Contrairement à nos conditions l’intervenant(e ?) ne donne aucun signe d’appartenance à un sexe (voir nos conditions d’acceptation).

    B - Il (?) vomit sur toutes les religions, et particulièrement sur la véritable Église catholique évidemment ; il (?) se moque particulièrement et ignominieusement de Notre Seigneur Jésus-Christ.

    C - Bien que lui-même citant Albert Einstein (1) pour démolir l’Honneur de Dieu ; il (?) nous reproche de citer Éric Zemmour (2) ! Si Éric Zemmour dit qu’il faut respecter le code de la route : il fait bien ! ; nous le citons parce qu’en ce que nous l’avons relayé : il dit très bien ! Nous l’avons cité parce que cela venait d’un juif appuyant ici le Droit naturel, et parcequ’il est connu par les ‘fadas de la téloche’, ladite chaire de vérité !

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC


    Notes de fin :

    1) Un formidable escroc !, il n’a fait que piper le travail d’autres, et de plus pour le tordre comme c’est leur habitude, et c’était un pervers (mœurs) fini !

    2) Il aggrave son cas en disant : Citez Zemmour en plus, internet ne devrait pas etre le moyen de diffusion de vieux illuminés

    RépondreSupprimer
  3. Les tartuffes !, oh, j’ai un nombril !, clament-ils...

    Lisez cet article « époustouflant », où vous verrez rien qu’une mignonnette confirmation de tout ce que nous disons, soit que plus l’on « respecte » une femme, plus l’on la débride, la « libère », plus elle risque de vous balancer à la première occasion !

    Voici l’article : Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce
    Adresse : http://christroi.over-blog.com/article-plus-un-homme-aide-a-la-maison-plus-il-risque-le-divorce-110647920.html

    Nous le recopions ci-dessous pour mémoire :

    Vendredi 28 septembre 2012
    Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce
     
    Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce
     
    Selon une étude norvégienne, la proportion de divorce est 50% fois plus élevée

    Les femmes modernes seraient moins dépendantes de leur mari et peuvent donc plus s'en sortir en cas de divorce
     
     
    Au risque de faire jaser dans les chaumières, une étude norvégienne vient d'établir que plus les tâches ménagères étaient réparties équitablement dans un couple, plus les risques de divorce étaient élevés.
     
    Selon l'institut de recherche en sciences sociales Nova, la proportion de divorces parmi les ménages qui partagent les tâches domestiques de manière équitable est environ 50% plus élevée que chez ceux où l'essentiel du travail est accompli par la femme.
     
    "Plus un homme en fait à la maison, plus la proportion de divorces augmente", explique Thomas Hansen, coauteur d'une vaste étude intitulée "L'égalité à la maison". Pour les chercheurs, il n'y a aucun, ou presque aucun lien de causalité, et cette corrélation est plutôt un signe de la "modernité" des couples.
     
    "Les couples modernes le sont à la fois pour ce qui est de la répartition des tâches et dans leur perception sur le mariage", moins sacralisée, a expliqué Thomas Hansen, soulignant qu'il s'agissait d'une question de "valeurs".
     
    "Dans ces couples modernes, les femmes ont aussi souvent un niveau d'éducation élevé et un emploi bien rémunéré, ce qui les rend moins dépendantes économiquement de leur mari. Elles peuvent donc s'en sortir plus facilement en cas de divorce".
     
    C'est seulement à la marge que la causalité entre divorces et répartition des tâches se retrouverait.
     
    "Peut-être est-ce parfois vécu comme positif d'avoir des rôles bien répartis avec beaucoup de prévisibilité (...) où l'un n'empiète pas sur les plate bandes de l'autre", estime Thomas Hansen. "Ça peut générer moins de querelles alors qu'on peut plus facilement se chamailler si on a les mêmes rôles et si on a le sentiment que l'autre ne fait pas sa part", a-t-il ajouté.
     
    En Norvège, pays épris de parité, l'éducation des enfants est généralement partagée de manière équitable entre le père et la mère (sept couples sur dix), a relevé Thomas Hansen qui s'exprimait d'ailleurs depuis un parc où il s'occupait des siens.
     
    Mais, pour ce qui est des tâches ménagères, c'est encore essentiellement la femme, dans sept cas sur dix, qui en fait le plus.
     
    Pourtant, l'étude fait aussi ressortir qu'elles se satisfont globalement de cette situation et que leur niveau de bonheur en général est très proche de celui des femmes de couples dits "modernes".
     
    Source : http://www.sudouest.fr/2012/09/27/plus-un-homme-aide-a-la-maison-plus-il-risque-le-divorce-833503-4776.php

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html