Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 8 septembre 2009

CN-2009-28, Bien marris, nous relayons l’‛Alerte enlèvement’ de SOS Papa ! (corrigé)

Du : 08.09.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : sam. 2 juin 2012, 16.05.
Table de cette nouvelle, CN-2009-…
28 - Bien marris, nous relayons l’‛Alerte enlèvement’ de SOS Papa ! (corrigé)
28.A - Introduction.
28.B - Lettre à un pauvre Père en qui une multitude d’autres peut se retrouver
28.B.1.a - L’appel pathétique d’un l’Époux largué et spolié de tous ses biens, mais qui en redemande !
28.B.1.b - 1) Parce que l’appel que vous lancez est bien bien poignant.
28.B.1.c - 2) Parce que son auteur est de fait complice de ce qui lui arrive.
28.C - La servitude infrangible de la femme, de l’épouse, et sa séduction.
28.C.1.a - Peu nous chaut les réactions des efféminés, des capitulards !
28.C.1.b - Peu nous chaut encore plus les réactions des garces, des révoltées
28.D - Femelles, parfaites filles d’Ève, elles paniquent que Nous leurs reprenions le Fruit qu’elles ont usurpé !
28.D.1.a - La femme, et particulièrement l’épouse, est doublement en servitude
28.D.1.b - La femme, et particulièrement l’épouse, est doublement séductrice
28.D.2 - Pour conclure :
28.A - Introduction.
Cette nouvelle remplace la précédente ainsi nommée : Bien marris, nous relayons l’‛Alerte enlèvement’ de SOS Papa !, et qui fut supprimée en vue de correction, à la demande de X, car dit-il : je vous ai demandé par deux fois… car vous exposez sur mon nom une situation qui n’est pas la mienne et dont vous ignorez tout. Dont acte !
Sauf…, sauf, qu’il suffit de taper le nom de X, pour voir que son cas est évoqué très copieusement, quasiment en long et en large, jusqu’au prénom de l’enfant enlevé (comme tant et tant d’autres !) par la mère. L’on peut à la faveur de cette rechercher aussi constater que des garces aux abois, alors qu’X est si timoré quant-à la Vérité !, comme des hommelettes n’ayant pas encore été touchés en leur chair : dégorgent sur les forums leur haine à son encontre, comme à l’encontre du Père en général ; ce, qui confirme du reste que minorant dramatiquement sa réaction, il n’en est pas moins insulté.
Ainsi donc, nous avons imaginé un Père parmi des milliers d’autres, s’appelant Untel, et dont l’aventure, l’enlèvement des enfants, est bien transparente dans la vidéo qui va suivre.
28.B - Lettre à un pauvre Père en qui une multitude d’autres peut se retrouver
Lettre ouverte à Untel,
confiée à Saint Jean Baptiste2,
dont la décollation fut fêtée au cours de cette rédaction,
le samedi 29 août 2009.
Publié en la Nativité de la Très-Sainte Vierge Marie,
le mardi 8 septembre 2009.
Cher Untel,
Nous, du site Restauration de la Famille par l’Autorité, sommes vraiment marris3 de ce qui vous arrive, comme à de plus en plus de Pères du reste, pourquoi ?, pour deux raisons développées ensuite :
1) parce que l’appel que vous lancez est bien bien poignant ;
2) parce que son auteur est de fait complice de ce qui lui arrive.
28.B.1.a - L’appel pathétique d’un l’Époux largué et spolié de tous ses biens, mais qui en redemande !
Ou :
→ SOS Papa = médecine allopathique, soit menteuse, trompeuse ;
→ Restauration de la Famille par l’Autorité = médecine traditionnelle.
Voici le message que nous avons reçu (28/08/2009 22:52), ici en notre site :
Début de l’extrait →
allez voir cette vidéo et faites passer autour de vous pour les enfants !
(Pour celles et ceux qui le veulent je prépare les médias pour le 2 septembre 13h devant la cour d’appel de Toulouse, si des personnes veulent y être prévenez moi…
Ce sera le lancement médiatique officiel de la vidéo qui doit dès maintenant voir son nombre de "vues" grimper rapidement une grande pancarte de plus de 2m de long à l’image du bandeau qui est sur le site de la délégation est en réalisation…
les personnes victimes de rapt légalisé, d’expatriation validée pourront s’y exprimer
Cédric FLEURIGEON
Délégué SOSPAPA Tarn et Garonne (82)
BP 807 - 82000 MONTAUBAN CEDEX
tel : 06 05 07 67 82
← Fin de l’extrait
Oui, comme SOS Papa nous le demande ci-dessus, ‛faites passer autour de vous’, nous relayons cet appel : que les lecteurs de cette lettre ouverte veuillent visionner la vidéo4 bien présentée… puis lire ce qui suit :
Oui, Untel, l’appel que vous lancez est bien pathétique, il nous marrit au plus haut point !, voici pourquoi :
28.B.1.b - 1) Parce que l’appel que vous lancez est bien bien poignant.
Il n’est guère nécessaire de s’étendre sur la douleur poignante de tous ces Époux-Pères, comme vous notre pauvre Untel, qui ont subi le drame affreux et inexcusable d’une séparation-divorce*, avec son cortège de crimes, notamment, comme vous l’appelez vous-même fort judicieusement : l’enlèvement des enfants par la mère assistée de ladite justice et de tous ses acolytes positivement malfaisants : ‛assistance’ sociale, forces de police et de gendarmerie, psys-mabouls, etc. !
28.B.1.c - 2) Parce que son auteur est de fait complice de ce qui lui arrive.
- Comment, Untel, êtes-vous complice de ce qui vous arrive ?
- Vous êtes complice de ce qui vous arrive parce que vous continuez à soutenir votre démangeaison*5 du moment qui est précisément à l’origine du drame, vous ne voulez pas dénoncer les escroqueries* ou fables* : ‛égalité’ des sexes, ‛libération’ de la femme, ‛coparentalité’, etc., etc., etc.
Ce, comme précisément nous en avait averti Saint Paul : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils amasseront autour d’eux des docteurs selon leurs désirs ; et éprouvant aux oreilles une vive démangeaison, ils détourneront l’ouïe de la vérité, et ils la tourneront vers des fables.
Pauvre Untel, vous voulez impérativement, comme tout le monde maintenant, soigner rien que certains effets, mais surtout, surtout, surtout pas les causes !
Obstinément, consciencieusement direz-vous, vous persistez à manger ‛chimique’ tout en vous étonnant de vous porter de plus en plus mal ! ; alors, précisez-vous tout ébahi, que vous prenez bien méthodiquement les médicaments tout aussi chimiques prescrits par vos Purgon et Diafoirus, dûment diplômés par la Faculté de médecine mortifère.
Vous êtes ‛sauvé’ !, en effet, ces ‛doctes’ médecins criminels continuerons à vous prescrire, même passé trépas !, des médecines toutes aussi ‛charmantes’, puisque le seul critère est pour vous comme pour ‛eux*’ : qu’elles soient non-moyenâgeuse ; ou, comme vous tenez à le préciser vous-même que cette médecine devant soigner la Famille, le Mariage, ne soit pas celle ‛qui à fait son temps’ (voir ensuite…).
Alléluia !, efficaces médecines et médecins, puisque : ‛modernement’, ils font méthodiquement et infailliblement passer à trépas toutes les Familles !
Pauvre Untel, vous ne voulez surtout pas demander à la médecine honnête, parce que traditionnelle, telle celle pratiquée par les ‛successeurs’ d’Antoine Béchamp par exemple, de vous soigner de peur : d’être taxé de passéiste !, d’arriéré, de taliban ou de moyenâgeux par le Grand-Mètre Élyséen6 entre-autres !
Et pour la Famille, vous ne voulez surtout pas de la recette qui marche7 depuis plus de six mille ans : Époux Chef, femme soumise !
L’on doit même en déduire, en fin de compte, qu’‛heureux’ d’être spolié de tous vos biens (épouse*, enfants*, et biens matériels*8) vous en redemandez ! Cocasse ou affligeant, selon l’humeur !
Voici le genre de réflexion que nous entendons souvent (pioché dans un de nos courriers) : L’important dans notre société n’est pas de "restaurer" une autorité du père qui s’apparenterait à un patriarcat qui à fait son temps…
Nous vous avons bien lu !, vous et nous : un patriarcat qui à fait son temps !
Sauf, pauvre Untel, qu’il se fait que tout se tient !, l’on ne peut vouloir la chose et son contraire, l’on ne peut vouloir la femme débridée* et dans le même temps se plaindre qu’elle a prit la poudre d’escampette avec la caisse* et tout le reste !, en la chose, comme en tout finalement, il n’y a pas de milieu !, c’est :
→ soit le Patriarcat, que vous stigmatisez, alors qu’Il est intemporel : Je fléchis les genoux devant le Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ, de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom9.
→ ou soit le ‛matriarcat’ avec tout ce que cela implique comme drames, crimes, turpitudes, séparations-divorces*, enlèvements d’enfants par les épouses-mères, comportements contre-nature, etc., etc., etc.
Comme toute notre étude,
sans aucune, aucune langue de bois !
Il n’y a pas de milieu, cher Untel, c’est soit l’un ou l’autre !
C’est donc soit :
→ Le Patriarcat !10, note importante !!!, avec l’épouse bridée*, asservie*, dans une totale sujétion*, soit soumise en toutes choses*, et révérencieusement* prosternée* devant son Maître et Seigneur* ; ou, si nécessaire, l’épouse rebridée* grâce à une sérieuse et salvatrice raclée de son Époux : châtiments*, réprimandes*, coups* de bâton* pour la battre*, etc11.
→ Le ‛matriarcat’ !, avec l’épouse débridée* : la séparation-divorce*, les enfants enlevés, et tout le cortège des malheurs connexes !
Cher Untel, il n’y a pas d’alternative à ce choix, c’est :
→ soit Patriarcat et paix, ou,
→ soit ‛matriarcat’ et anarchie !
Le reste n’est qu’utopies insufflées* par les suppôts du Malicieux en Chef !
Cher Untel, voulez-vous enfin vous réveiller de l’hypnose* du Malicieux ?, voulez-vous enfin voir qu’il faut juger l’arbre qu’à ses fruits ?, en effet, un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre produire de bons fruits12 , ainsi donc :
→ du temps du Patriarcat, ‛qui aurait fait son temps’ selon l’extrait que nous venons de lire : l’épouse était bridée*, et ainsi : point de séparations-divorces*, point d’enlèvements d’enfants, point de femmes débridées*, etc.
→ du temps de la ‛libération de la femme’, temps où ‛le Patriarcat aurait fait son temps’, l’épouse est maintenant débridée*, et ainsi : que des séparations-divorces*, que des enlèvements d’enfants organisés de fait par cette inJustice forcément totalement illégale en affaire familiale, etc.
Avec profit nous vous engageons fortement à lire aussi ceci : (Re)Voyez ND : CN-2009-20, La force publique, en 1823, assistait l’Époux voulant récupérer Ses enfants volés par Son épouse !
28.C - La servitude infrangible de la femme, de l’épouse, et sa séduction.
28.C.1.a - Peu nous chaut les réactions des efféminés, des capitulards !
Que toute notre étude, inattaquable par tout Homme digne de ce Nom, provoque des réactions pavloviennement* tellement violentes sur cesdits Hommes, ces hommelettes* émasculés par conditionnement, ayant des raisonnements de boniches, ce au point qu’ils en aient des boutons particulièrement proéminents et suppureux : peu nous chaut13 !
Cher Untel, lisez ce commentaire à une de nos nouvelles publiée par Les Intransigeants*, Maris, remettez vos femmes à leur place !14, cet intervenant devrait fortement vous intéresser, vous éclairer :
Début de l’extrait →
lol - October 17, 2008 at 7:48 pm :
Les foldingues féministes préfèreraient-elles que nous nous convertissions à l’Islam ?
Une des raisons pour laquelle l’Islam progresse est probablement son positionnement machiste.
Lorsque nos ancêtres ont adoptés le christiannisme, les relations hommes-femmes préconisées dans la bible ont du leur être clairement exposées.
Aujourd’hui les hommes sont devenus des fiottes sous l’action des médias, de l’état et des féministes qui font tous partie de la même faction.
Cette féminisation des hommes et cette masculinisation des femmes est présentée comme un progrès inéluctable de l’humanité auquel on ne peut échapper et dont on se vante : “c’est un mal en progrès dans la cité que d’avouer publiquement ses vices” Aristote
Selon Aristote le tyran peut donner le pouvoir domestique aux femmes afin que celles-ci rapportent contre leur mari et les dominent, c’est la gynocratie, en effet dit-il “les femmes et les enfants ne sont pas un danger pour le tyran.”
Les français on tout cédé aux femmes, elles se sont plaintes, ont geint et ces imbéciles leur ont simplement cédé la place. Il était tellement facile de tout avoir; pourquoi se seraient-elles génées ?
En récompense, ces femmes ont perdu tout respect pour les hommes, elles les méprisent ouvertement et les considèrent comme des inférieurs, des moins-que-rien.
Lorsque les immigrés voient la façon dont les français sont traités par leurs femmes, ça leur inspire un grand mépris, accuentuant ainsi les problèmes en défaveur des français.
Les maris qui sont dominés par leurs femmes doivent être sommés de mettre bon ordre dans leur ménage. Quant l’homme cède à tous les caprices de sa femme, celle-ci se persuade bientôt que ce comportement est naturel et se révolte lorsque d’autres hommes refusent sa domination, propageant ainsi le désordre et la souffrance qui se trouvent au coeur de son foyer dans toute la société.
Les gens faibles sont les troupes légères de l’armée des méchants. ils font plus de mal que l’armé’e mêmes, ils infestent et ils ravagent” Chamfort.
← Fin de l’extrait
28.C.1.b - Peu nous chaut encore plus les réactions des garces, des révoltées
Que cela provoque des réactions chez les garces qui ont tellement peur de se faire enfin remettre à leur juste place, nous importe encore moins ! Voici, d’une de celles-ci, une réaction particulièrement intelligente :
Début de l’extrait →
Sujet : sexisme aujourd’hui Ven 5 Juin - 23:24
De : Morgane - Belle Fleur
Je suis rester choquer, je ne penser pas que des cons machiste pareils existé !!!
http://restaurationdelafamille.blogspot.com/ …
← Fin de l’extrait
Pauvresse !, si votre charme se rapporte à votre plume, vous n’êtes certainement pas la sylphide des hôtesses de ce bas monde16 !, pas de doute, pour quiconque, vous n’êtes certainement pas un morceau de choix !
Voici, bien qu’étant nous-même loin d’être de grands virtuoses en matière de grammaire et d’orthographe, la ‛traduction’ : Je (Morgane - Belle Fleur, donc femelle) suis restée choquée, je ne pensais pas que des cons machistes pareils existaient !!!
Au passage, l’on peut aussi remarquer que comme de coutume, il n’y a aucune argumentation, mais l’insulte et la grossièreté sont bien présentes !
28.D - Femelles, parfaites filles d’Ève, elles paniquent que Nous leurs reprenions le Fruit qu’elles ont usurpé !
28.D.1.a - La femme, et particulièrement l’épouse, est doublement en servitude
Cher Untel, que l’on le veuille ou non ; que cela provoque hérissées de poils ou pas ; cela ne change strictement rien à la réalité : La femme, et particulièrement l’épouse, est en une double servitude :
1. Servitude d’essence : bridée* de Volonté divine, ou pour les essentiellement négationnistes*, d’œuvre de ‘dame nature*’, la femme est évidemment, sauf de se mentir à soi-même : serve ! Forcément serve, elle est :
→ soit en servitude !, bridée* légitimement, dans une soumission-dépendance envers un seul tuteur : Père, Frère ou Époux, etc.
→ ou soit en servilité !, débridée* forcément illégitimement, dans une soumission-dépendance envers de multiples ‛tuteurs’ : monstres divers, véritables démons de la terre, avant-goût bien bien pâles de ceux de l’Enfer ! Sa ‛liberté’ de ‛femme libérée’ : être dans une dépendance toujours plus dégradante de ce qu’elle croit être sa ‛conquête’ du moment ! Son lot est et sera fatalement d’être : consommée bassement puis jetée ; prostituée toujours plus bestialement et contre-naturellement par le souteneur (forcément, vu que la femme ne qu’être soutenue, soit : dirigée* !) du moment : consommée frénétiquement et bestialement, puis toute dégoutante des multiples ‛déjections’ (faut-il préciser ?) de ces démons, refourguée à cadence industrielle au suivant ; etc. ! Voilà la ‛libération de la femme’ !
2. Servitude de réparation : rebridée*, soit bridée* encore plus étroitement, de Volonté toute aussi divine comme nous allons le lire : Mais, si la femme doit être soumise à l’homme comme à son chef naturel, elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir. D’avoir été l’introductrice du péché, cela lui impose une retenue particulière. Elle n’a aucun droit d’enseigner ; elle ne doit pas sortir de la condition d’humble disciple ; qu’elle se tienne dans le silence. (Les féministes feront bien de méditer ces enseignements)17.
Et d’hurler, de vociférer ou de crier au ‛scandale’, de se déchirer les vêtements ou de s’arracher les cheveux, de crier au machisme ou de nous déclarer fou : rien ne peut changer ceci !
Que nous dit à ce sujet le Livre sacré de la Bible ?, lisons : Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi avez-vous fait cela? Elle répondit: Le serpent m’a trompée; et j’ai mangé. Dieu dit aussi à la femme: Je multiplierai vos maux et vos grossesses. Vous enfanterez dans la douleur: vous serez sous la puissance de votre mari, et il vous dominera18.
Qu’est-ce à dire, il vous dominera ?, avant, Adam n’était donc point le Maître de la femme ? Bien sûr que oui19 !, mais avant, avant la faute d’Ève, avant sa transgression à elle, transgression qu’Adam ne fit point20 !, cette domination ne lui coûtait pas, étant naturellement disposée à la soumission et n’ayant pas encore goûté au fruit de la rebellion.
Depuis la première transgression d’Ève à l’ordre qu’Adam, et non Dieu21 !, lui fit de ne point manger de ce Fruit, la femme est devenue ‛essentiellement’ révoltée, insoumise !
Adam, comme tout Époux depuis, ne pouvant accepter ceci, autant pour plaire à Son Dieu que pour conserver la paix dans Sa Maison, et ainsi donc par ricochet dans le monde, devait la discipliner*22, et sachant que l’Époux a les moyens de Son Gouvernement : la corriger*, la châtier*, lui faire des réprimandes* ou lui donner des coups*, la battre*, etc.
28.D.1.b - La femme, et particulièrement l’épouse, est doublement séductrice
Cher Untel, qu’on le veuille se l’avouer ou non, l’on est forcé de constater que la femme, et particulièrement l’épouse, use d’une double séduction. Elle est :
1. Séductrice d’essence : de Volonté divine, ou pour les pour les essentiellement négationnistes*, d’œuvre de ‘dame nature*’, la femme est évidemment, sauf de se mentir à soi-même : séductrice ! Séductrice, elle l’est dans le bien pour plaire à son Époux ; voici quelques textes :
→ Saint Paul : l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme(I Cor., XI, 7-9).
→ Saint Jean Chrysostome : Car c’est pour la consolation de l’homme que la femme a été formée23.
→ Saint Astère : elle se montre sa servante assidue et dévouée ; elle est attentive à satisfaire à ses moindres désirs24.
2. Séductrice par malicerie : ayant désobéi non à Dieu, mais à Adam comme nous venons de le voir, ayant voulu transgresser l’ordre de Son Époux, de ne point toucher à Ce Fruit, la femme est devenue essentiellement ‛séductrice’ par malicerie. Séduction qu’elle apprit du Serpent le Séducteur en Chef. Voici quelques textes se rapportant à ce malicieux Séducteur, le Prince des ténèbres ou à Ses suppôts :
→ Saint Paul aux Thessaloniciens : Et alors se manifestera cet impie, que le Seigneur Jésus tuera par le souffle de Sa bouche, et qu’Il détruira par l’éclat de Son avènement. L’avènement de cet impie aura lieu selon la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges trompeurs, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés25.
→ Saint Paul à Timothée : Mais les hommes méchants et les séducteurs iront en empirant, s’égarant et égarant les autres26.
→ Saint Paul à Tite : Car il y en a beaucoup, surtout parmi ceux de la circoncision, qui sont insoumis, vains parleurs, et séducteurs des âmes, auxquels il faut fermer la bouche, car ils bouleversent des maisons entières, enseignant ce qu’il ne faut pas, en vue d’un gain honteux27.
→ Saint Jean : Car de nombreux séducteurs se sont répandus dans le monde, qui ne confessent point Jésus-Christ venu en chair. Un tel homme est un séducteur et un antéchrist28.
La toute première séduction malicieuse d’Ève, devenue parfaite fille du Malicieux parce que l’ayant écouté, se fit sur Adam comme le Seigneur Dieu nous le dit Lui-même : Il dit ensuite à Adam: Parce que vous avez écouté la voix de votre femme, et que vous avez mangé du fruit de l’arbre dont je vous avais défendu de manger*29
Biographies évangéliques : [La tête de saint Jean Baptiste est en jeu…] Toujours et partout la cruauté donnait la main à la volupté. Tel était l’effet enivrant de ces danses lascives, que les philosophes païens eux-mêmes ne craignent pas d’affirmer que l’âme la plus virile ne pouvait y résister. Avant eux le saint-Esprit avait dit : « Ne te trouve pas avec la danseuse, n’écoute ni le son de sa voix ni le bruit de son instrument de musique, de peur que tu ne périsses sous la puissance de sa séduction*.30 »
Et, depuis ce jour funeste où Ève entraina le monde vers le chaos : Celui, l’Époux, par exemple vous Untel, qui n’a pas soin de corriger sa femme, fait de Sa maison un désert31 ! Et si par malheur, comme vous Untel : l’Époux a de la considération pour les yeux de Sa femme qui sont voilés par les larmes, Il n’y voit plus clair32 !
28.D.2 - Pour conclure :
Cher Untel : ou soit la femme, et plus particulièrement l’épouse, est bridée* au sein d’un sain Patriarcat ; ou soit elle est débridée* en une démoniaque ‛libération’ !
Cela semble trop tard pour vous, sauf Intervention divine, sachez toutefois que nous compatissons réellement à votre très légitime douleur et prions pour vous.
Cher Untel, vous ne devez pas persister dans votre oui mais non !, du style : ‛Oui, elle doit être libre : mais non, elle ne peut enlever les enfants en emportant la caisse* et tout le reste’ !
L’on ne peut s’obstiner à vouloir
la chose et son contraire !
Au sujet de votre oui mais non, voici ce que disait NSJC : Que votre langage soit : Oui, oui ; Non, non ; car ce qu’on y ajoute vient du mal33.
Cher Untel, puisque vous militez pour défendre d’autres Pères, cette dernière parole s’adresse ô combien à vous qui semblez persister (sauf conversion pour laquelle nous prierons) dans vos errances qui sont les seules responsables de votre affreuse douleur, à prêcher ce qui l’a produite et qui la produira fatalement de plus en plus chez vos lecteurs, alors lisez ceci :
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements, et appris aux hommes à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés, sera tenu pour grand dans le Royaume des cieux. Car je vous dis que si votre justice ne surpasse celle des Scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux*34.
Sachez que nous sommes tout à vous, cher Untel, comme à tous les autres Chefs de Famille, pour vous aider en quoi que ce soit, pour peu que vous soyez un Homme de bonne volonté*.
Nous pouvons vous aider selon votre convenance…
Nous savons très très bien ce que c’est que de s’impliquer ; et, nous sommes fidèles !
Que le Bon Dieu vous bénisse, vous, et tous les vôtres !
Pour la Vérité,
QJSIOJC
P. S. :
Mes frères, si l’un de vous s’écarte de la vérité et qu’un autre l’y ramène, sachez que celui qui ramène un pécheur de la voie où il s’égarait sauvera son âme de la mort et fera disparaître une multitude de péchés.(Saint Jacques)
2Saint Jean-Baptiste, le Précurseur de Notre Seigneur Jésus-Christ, fut décollé uniquement pour avoir défendu le Sacrement de Mariage ! Il est Martyr du Sacrement de Mariage !
3Marris, marri, marrir, etc. : triste, désolé, affligé ; (Re)Voyez :
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants, veuillez lire : Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
5Deuxième épître de saint Paul à Timothée ~ Chapitre 4, 3-4. - « Nouveau Testament - Traduction catholique de Fillion »
6« La décision d’envoyer des hommes pour que le Moyen-âge ne revienne pas est stratégique », a renchéri Nicolas Sarkozy, en parlant des talibans.
Citation complète et contexte, (Re)Voyez ND : CN-2008-18, Le drame d’Anne-Lorraine, le martyre de la pureté, le viol…, la note 3, page 77.
7Sauf lorsque l’on s’en écartait comme maintenant ; ceci ne condamne pas la règle, mais les déviances !, ceci sera retraité plus amplement en notre étude.
Ce qui fit écrire à l’abbé Dehaut : … le mariage chrétien est un sacrement qui met à l’union de l’homme et de la femme un sceau de perpétuité que nulle puissance, même l’Église, ne peut plus rompre ; il n’est que l’écho véridique de la parole de Jésus-Christ lui-même, reconstituant le mariage tel qu’il fut établi au commencement. (Re)Voyez ND : DP-10, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (I) ; point DP-10C2d, Que nous dit l’abbé Dehaut sur ce sujet ?
9Saint Paul Ep 3, 14.
10Ne réagissez pas pavloviennement* aux termes suivants, recherchez-les dans notre étude pour les définitions et développements. (Re)Voyez ND : CN-2009-26, Quel lien entre les mots : pseudonyme, appartenir, obsession ?, et plus particulièrement : Soit nos détracteurs nous signalent nos erreurs, ou soit ils circulent.
11(Re)Voyez ND :
→ pour coups : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C9, Saint Thomas d’Aquin, Docteur de l’Église : user aussi de coups ! ;
→ pour discipline et châtiments : point DP-6D2g, Revenons au cas d’A. S. ;
→ pour bâton ou verge : idem ci-dessus et DP-04, Le Mariage, définition, célébration, règles et usage… ; point DP-4E1a, Seul l’Époux n’aurait pas les moyens de son Autorité ? ; etc.
16D’après Le corbeau et le renard de Jean de La Fontaine. Texte original  : Si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
17La modestie chrétienne de la femme, Le Sel de la Terre n° 48-51, 2004-2005.
(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7E9, Allez, une petite dernière pour la route…
18Genèse 3, 13 & 16.
19(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; tout le point DP-3B, L’Homme, engendre la femme, Il est son Maître ; et tout le point DP-3C, L’Homme, épouse la femme, Il est son Maître.
20Ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression.
Première Lettre de Saint Paul à Timothée, chapitre 2.
(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3C4a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…. ; et point DP-7B3, Saint Paul : dit la révolte, la transgression de la Femme !
21(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3A6, Dieu donne à Adam d’enseigner la femme encore inexistante…
22Saint Bernard : S’il [l’Époux] devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme.
(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6C5, Saint Bernard : Adam n’a pas discipliné Ève, il ne l’aimait pas !
23(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point 3.B.10, Homélies sur la Genèse de Saint Jean Chrysostome.
24(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point 7.D.2, Servante de son Époux !, Saint Astère, dit-il autre chose ?
252ème épître de saint Paul aux Thessaloniciens ~ Chapitre 1, 8-10.
26Deuxième épître de saint Paul à Timothée ~ Chapitre 3, 13.
27Épître de saint Paul à Tite ~ Chapitre 1, 10-11.
28Deuxième épître de saint Jean, 7.
29Gn 3,17.
30(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6E2a, Notre ennemi ressemble à une femme ; 6F2l, L’honnêteté féminine, la danse et la vengeance. ; et toutes les suivantes !
31D’après Saint Bernard. (Re)Voyez ND : DP-08, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (II) ; point DP-8D2, Il y a trois choses qui font de la maison un désert…
32D’après les Bons mots et facéties des pères du désert. De Pierre Gribaudi. Texte original : Lorsque les yeux d’une femme sont voilés par les larmes, c’est l’homme qui n’y voit plus clair !
(Re)Voyez ND : DP-06, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (II) ; point DP-6F3, La femme…, ce qu’elle est d’après la tradition !
33Math. 5, 37.
34Notre-Seigneur Jésus-Christ - Évangile selon Saint Matthieu, Chapitre 5, verset 19.-20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html