Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

vendredi 27 novembre 2009

CN-2009-36, Véritables insensées, l’une réclame la déclaustration de la femme ; et l’autre, sa claustration !

Véritables insensées, l’une réclame la déclaustration de la femme ; et l’autre, sa claustration !

Du : 27.11.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : sam. 5 mars 2011, 16.51.

Cette nouvelle est confiée à la Médaille Miraculeuse,
fêtée ce vendredi 27 novembre 2009.

Préliminaires…

Modifications : Ce document, ce 28, a été complété à partir de « Sous une Autorité légitime » jusqu’à la fin de ce point. Des fautes ont été corrigées, des renvois ajoutés…

Médaille Miraculeuse : pour ceux qui ne connaissent pas, recherchez sur internet : Catherine Labouré, rue du Bac, Filles de la Charité, vous pouvez aussi visiter (sous réserve de déviances modernistes) les pages suivantes :

Voici le menu de cette nouvelle :

  1. L’origine du drame de la ‛femme battue’, son émancipation originelle !

  2. Blanquette, une émancipée ayant fait son propre malheur, et celui de son Maître.

  3. La Castagnette, Michèle Alliot-Marie, une harpie insensée

  4. Notre petite dernière, Castaboutin, Christine Boutin, une autre harpie aussi insensée

  5. Diverses réflexions connexes : spot de propagande ; femmes assassinant enfants et femmes ; contrecarrer ladite violence par la violence ; plainte portée contre l’État.

L’origine du drame de la ‛femme battue’, son émancipation originelle !

Le malheur existe dans le monde ; et, plus les hommes se débattront bêtement pour annihiler ce malheur, plus de fait ils s’enfonceront comme dans un marécage !

Pourtant, il existe bien une solution : revenir à Dieu et embrasser hardiment Sa Loi !, toute Sa Loi !

Si l’on croit en Dieu, ceci devrait être facile, il suffit de faire sa Volonté ; par contre, si l’on ne veut pas croire en Lui, cela est impossible !

Alors, qu’il est impossible de ne pas croire en Lui !, en effet Il a inscrit dans toute Sa création : Sa Loi !

Ainsi, pour ceux qui se disent incroyants, les essentiellement négationnistes* [Lisez-moi], tournons-nous vers ladite dame nature*, et honnêtement, reconnaissons, et ceci fait notre admiration, comment dans le règne animal, celui qui est le plus proche du sommet, de l’humanité, les animaux se comportent : toutes les femelles sont asservies par les Mâles, ce qui nous fait voir la lionne satisfaite d’être inféodée au Lion dominant, la bufflonne docile devant son Buffle dominant, etc.*2

Il n’y a rien à faire !, c’est ainsi !, la femelle est asservie au Mâle ! Et pour l’humain, si l’on veut subsister et vivre en paix, la femme doit être asservie* à l’Homme, bridée*3 à l’Homme ; et encore plus particulièrement l’épouse à l’Époux.

C’est ce qui fit déclarer à Pie XI : Nombre d’entre eux poussent l’audace jusqu’à parler d’une indigne servitude d’un des deux époux à l’autre ; ils proclament que tous les droits sont égaux entre époux ; estimant ces droits violés par la « servitude » qu’on vient de dire, ils prêchent orgueilleusement une émancipation de la femme, déjà accomplie ou qui doit l’être*.4

Il n’y a rien à faire, ceci est la Loi naturelle, Celle de Dieu ; ou si vous le voulez obstinément, celle de ladite dame nature* !

Le malheur ne vient que de celui qui transgresse !

Parce que les femmes s’écartent de leurs Hommes (Père, Époux, Tuteur, etc.), elles sont tentées, et n’ayant plus de Tête (leur Homme) elles succombent aux pipeautages* de ‛eux’ ; et ce fut ainsi qu’il [le serpent] attaqua Ève autrefois, lorsqu’il la vit seule et séparée d’Adam*.

Le malheur est entré dans le monde par la femme*5, par sa transgression* nous dit Saint Paul : ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression*6.

Jamais on a vu, jamais on ne verra* la lionne demander le partage de l’Autorité à son Maître le Lion !

Jamais on a vu, jamais on ne verra* la bufflonne obtenir la permission de faire sa volonté propre*7 de son Buffle, son Maître !

Jamais on a vu, jamais on ne verra* l’émancipation de la lionne ou de la bufflonne ! Ni l’une, ni l’autre, ni la lionne ou la bufflonne, ni toutes les femelles du règne animal ne la veulent ni la demandent !

La transgression est la seule et unique violence !

Et, lorsqu’une de ces femelles s’égare, se prend à vouloir faire sa volonté propre*, sa pire ennemie*8, immédiatement arrivent le bon coup de patte du Lion (raclées*, claques*, battre*, etc.), ou les coups de tête, admirablement pourvues de bonnes cornes, du Buffle (coups*, contraintes*, discipline*, fessées*, etc.) ; ce : pour les ramener immédiatement à l’Ordre !; pour les rebrider* !; pour obtenir le ‛vivre ensemble’, comme disent les tarés maintenant, le plus harmonieux, le plus paisible, le plus heureux !

Que grâce à cet Ordre, les Mâles et femelles peuvent vivre en bonne entente, en harmonie !

Il se disent respectueux de ladite dame nature, mais refusent sa loi !

Entendez les médias, lisez la littérature de ces forcenés, ils n’ont que cela à la bouche : respecter ladite dame nature ! Et pour l’humain, ils ne pensent qu’à violer ladite dame nature !, enfreindre ses lois : par ladite libération de la femme ; par ladite égalité des sexes ; par l’ingérence dudit État dans les affaires familiales : interdire la fessée9, interdire la correction de l’épouse, etc.

Alors que la Loi, de Dieu ou de ladite dame nature dit, comme le rappelle à l’Époux le Concile de Trente : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent [épouse, enfants], et contenir chacun dans son devoir.

La répression n’est pas violence, mais Justice, Charité !

Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Église, dit de l’Époux : s’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme.

La discipline de l’épouse
est compassion de l’Époux !

Sous une Autorité légitime : l’infraction est l’unique violence, la répression n’est que Justice, Charité !

Le Chef de Famille, l’Époux-Père, seul, a la légitimité la plus haute et la plus sûre, la plus étendue et la plus inaliénable, car venant de l’Essence* même de Dieu le Père !

Cette Autorité est antérieure à toutes les autres Autorités légitimes, Celle de l’Église et Celle du Prince (État) !

Ces Autorités tiennent leurs membres uniquement des Chefs de Famille !, Elles furent constituées (Jésus-Christ pour l’Église et Chefs de Famille pour l’État) uniquement pour être une aide à ces Chefs de Famille !

L’Autorité du Chef de Famille, est !

Elle est la plus imprescriptible de toutes les autorités*10, Elle est !

L’Autorité du Chef de Famille est : infrangible* et inaliénable*, inamissible* et inabdicable*.

Ainsi donc, sous cette Autorité du Chef de Famille, La plus haute et La plus incontestable, l’infraction devient péché mortel* (Saint Alphonse de Liguori, voir ensuite), et la répression porte le cachet de la plus haute Justice, de la plus haute Charité !

L’Autorité sacrée du Père de Famille est la plus attaquée, la plus décriées, la plus avilie ; et ce depuis plusieurs siècles, ce qui faisait dire à Monseigneur Henri Delassus : Il est donc souverainement urgent de restaurer l’autorité paternelle. Aucune n’a plus de titres plus légitimes, aucune n’est plus nécessaire. Le pouvoir du père est celui qui, dans l’ordre naturel, offre au plus haut degré les caractères d’une institution divine. Il se classe au-dessus de celui du souverain dont le rôle se borne à diriger une société sur laquelle il ne peut revendiquer des droits qu’il tiendrait de la nature: tandis que l’autorité attribuée au père est une conséquence légitime de cette dignité naturelle, qui est de continuer l’œuvre de la création en reproduisant des êtres qui ont le sentiment de l’ordre moral, et qui peuvent être élevés à la connaissance et à l’amour de Dieu.11

Blanquette, une émancipée ayant fait son propre malheur, et celui de son Maître.

Vous devez certainement connaître l’histoire de Blanquette12, la Chèvre de Monsieur Seguin :

Mauvaise fille, Blanquette, quoi que parfaitement heureuse et ne manquant de rien, parce que dans une totale et rassurante servitude et obéissance, quoi que pourvue d’un beau collier lui marquant la limite à ne point franchir, voulu écouter les susurrements* du vent qui lui persiflait*, lui flûtait* des discours malicieux : l’herbe de l’extérieur est meilleure, vient la goûter ! Et bien que sa conscience lui dictait de ne point écouter le merle enchanteur, elle passa outre, elle s’écarta de son Maître, Monsieur Seguin ; elle fut embobinée, entrainée à l’écart et dévorée !

Mauvaise fille, Ève, quoi que parfaitement heureuse et ne manquant de rien, parce que dans une totale et rassurante servitude et obéissance, quoi que pourvue d’un belle alliance lui marquant la limite à ne point franchir, voulu écouter les susurrements* du Serpent qui lui persiflait*, lui flûtait* des discours malicieux : la pomme interdite est bien bonne, vient la goûter ! Et bien que sa conscience lui dictait de ne point écouter le Serpent enchanteur, elle passa outre, elle s’écarta de son Maître, Adam ; elle fut embobinée, entrainée à l’écart et son Âme fut ‛dévorée13’ (faute originelle) !

Mauvaise fille, l’épouse révoltée, quoi que parfaitement heureuse et ne manquant de rien, parce que dans une totale et rassurante servitude et obéissance, quoi que pourvue d’un belle alliance lui marquant la limite à ne point franchir, voulu écouter les susurrements* des médias qui lui persiflaient*, lui flûtaient* des discours malicieux : ta ‛liberté’ est bien bonne, vient la goûter ! Et bien que sa conscience lui dictait de ne point écouter les suppôts du Serpent, elle passa outre l’Autorité de son Époux, elle s’écarta de son Maître ; elle fut embobinée, entrainée à l’écart et, femme insensée*, elle finit par la [la Maison de son Époux] renverser de ses propres mains14 : séparation-divorce*.

La Castagnette, Michèle Alliot-Marie, une harpie insensée

La roulure15 Castagnette16, Michèle Alliot-Marie, vient d’avoir une idée lumineuse :

L’idée ? Equiper des femmes (ou hommes) victimes de violences d’un téléphone simplifié qui permet d’appeler directement les urgences en cas d’aggression.

"Des appareils extrêmement simples à manier : même en période de grand stress, il suffira d’appuyer sur un bouton pour alerter la police, qui enverra immédiatement une équipe. Cela peut aussi être dissuasif," a précisé Michèle Alliot-Marie.17

Bizarrement’, peu de médias ont rapporté le texte exacte de Michèle-Castagnette, ils ont sans doute flairé que l’on allait jouer là-dessus !

La Michèle-Castagnette a dit : Équiper les femmes victimes de violences !, et les médias ont corrigé le tir lui faisant dire : Equiper des femmes (ou hommes) victimes de violences ; la ficelle était en peu grosse !

Les femmes sont de plus en plus demandeuses de séparations-divorces* parce que ‛eux’ le veulent, et font tout pour : De plus en plus de femmes se font battre !… Elles se font battre parce qu’elles résistent… Elles résistent parce qu’elles savent que nous les soutenons !

(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3B10d, Lisons comment ce damné de Lucifer s’y prend ; et surtout !, CN-2009-11, Nous, Rockefeller, Rothschild & Cie, avons ‘libéré’ vos femmes pour saper vos sociétés !

Ce téléphone simplifié est une nouvelle étape vers la destruction programmée des derniers Mariages tenant encore vaille que vaille :

  • soit en conformité à la Loi divine : l’Époux, ayant donc la couronne et le sceptre matérialisant Son Autorité royale, la plus imprescriptible de toutes les autorités*18, arrive encore, tenant fermement la barre de la nef domestique*, à contenir Son épouse dans une saine, paisible et aimable servitude* ;

  • ou soit en ‛ignorance’ de cette Loi divine ou de cettedite Loi de dame nature* (Loi naturelle) : parce que l’épouse n’a pas encore pensé comme Blanquette, à regarder par-dessus la clôture.

Notre petite dernière, Castaboutin, Christine Boutin, une autre harpie aussi insensée

Eh d’une de plus en notre cercle des insensées Casta… ; en effet, Christine Boutin vient de demander son affiliation, et considérant sa grande stupidité et sa grande capacité de nuisance, nous avons estimé que l’on pouvait en effet l’introniser dans notre club des plus belles garces !

Christine Boutin a mérité son affiliation avec son idée particulièrement stupide : rouvrir les maisons closes ! Elle vient d’hériter du nom de Castaboutin, soit : casse ta boutin !

Boutin ?, le mot n’est-il pas simpliste ?, nullement !, lisez :

  • Boutin : subst. masc. MÉD. "Nombril" : …et disent les expers que se les rayes de la lune entrent par une fenestre et elles touchent le boutin, il sera ulcere pour cause de sa mort (GORDON, Prat., c.1450-1500, II, 15).19

Boutin veut dire nombril. La Boutin en question, ne confondez pas avec ‛boudin’ en vous laissant égarer par sa silhouette, est une garce ne s’intéressant qu’à son nombril. Et c’est pour cela que nous lui conseillons fortement de casser ce nombril, son nombrilisme, sa faconde, sa fierté, son orgueil ; d’où le surnom Castaboutin.

Maintenant, nous allons voir l’intelligence sidérante de cette insensée, lisons :

La présidente du parti chrétien-démocrate (PCD), Christine Boutin, a déclaré qu’elle n’était pas défavorable à la réouverture des maisons closes, afin de «protéger» les prostituées, dans un entretien au mensuel de mode masculine Optimum.

«Faut-il retrouver les maisons closes ? Après tout, s’il s’agit de mieux suivre les prostituées sur le plan sanitaire et de mieux les protéger au niveau de la sécurité, pourquoi pas. Cela ne me choque pas», affirme l’ancienne ministre, qui déplore avoir été cataloguée comme «réac» ou «moraliste».20

Pour commencer, rassurons cette pauvresse : « Non, Christine-Castaboutin, rassurez-vous, nous, nous ne vous prenons, et ne vous prendrons jamais, pour une ‛réac’ ou une ‛moraliste’ !, vous en êtes radicalement le contraire ; votre pouvoir de nuisance est, rassurez-vous, encore intact, soit total ! Une parfaite hypocrite avançant perfidement son drapeau de dite catholique ! »

Nous avons bien lu, vous et nous, la Christine-Castaboutin, faisant partie des harpies voulant la femme ‛libre’, donc non enclosée21 par l’Époux en Sa Maison comme de Droit, la veut enfermée dans une maison close !, vraiment, l’on croit rêver !

En effet, une maison est un volume renfermant les membres de cette Maison, les mettant à l’abri dans un périmètre clos par les murs d’enceinte ; donc une Maison close est une maison d’une certaine façon close doublement !

Allez y comprendre quelque chose :

Une femme sortant sans la protection (devoir d’état et obéissance à l’Époux = protection de l’Ange gardien) que lui donnerait l’obéissance à son Chef, comme le rappelle le Concile de Trente : Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris* ; est une femme forcément sur le trottoir comme nous l’avons bien copieusement vu ailleurs22.

Or, bien qu’ayant constaté que les femmes sont en danger sur le trottoir, et c’est pour cela que Christine-Castaboutin […] n’était pas défavorable à la réouverture des maisons closes, afin de «protéger» les prostituées ; elle veut dans le même temps les mettre sur le trottoir par ladite émancipation !

Christine-Castaboutin ?, insensée ou parfaitement hypocrite !, à vous de choisir ! Pour nous, nous la pensons : et insensée, et parfaitement hypocrite !

Diverses réflexions connexes : spot de propagande ; femmes assassinant enfants et femmes ; contrecarrer ladite violence par la violence ; plainte portée contre l’État.

Lavage de cerveaux de nos enfants, leur viol, leur instrumentation

Dans un spot vidéo (voir ensuite), ledit État fait en ce moment un matraquage honteux, une falsification purement démoniaque de la Vérité, une rééducation digne des pires commissaires du peuple sous Staline ou Pol Pot !

Et c’est François Fillon, ‛parfait imbécile utile’, qui nous parle de violences psychologiques ! Renversement total de la Vérité !

  • Jamais, au grand jamais, l’Autorité de Droit divin de l’Époux ne peut être violence psychologique !

  • La seule violence psychologique existant à l’intérieur de la Famille vient du membre, principalement l’épouse maintenant, qui résiste peu ou prou à l’Autorité de Droit divin de l’Époux-Père !

  • Forcément et toujours, l’intervention, si petite qu’elle soit, de n’importe quelle autorité civile ou religieuse, est violence psychologique et physique, c’est forcément un viol de l’Autorité maritale qui est de Droit divin !

Rien ne peut contrecarrer
l’Autorité de Droit divin de l’Époux !

Tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son Mari !, avez-vous dit.

Commissaires du peuple !, vous avez dit : Tous les trois jours23, en France, une femme meurt sous les coups de son Mari ! Chiffre certainement majoré !

De qui se moque-t-on ?

Nous, nous vous disons : Tous les trois jours, en France, 1’73124 enfants meurent sous les coups des femmes ! Chiffre certainement minoré !

Quelle différence !, voici : il y a 1’731 fois plus d’enfants assassinés que de femmes ‛assassinées’ !

Quelle différence ?, voici : ces femmes meurent uniquement de par leur propre faute ; alors que les enfants meurent non point de par leur propre faute, mais uniquement de par la faute des femmes, leurs mères !

Ainsi donc, et en Vérité : il y a 1’731 fois plus d’enfants assassinés par les femmes que de femmes ‛assassinées’ par elles-même !

Tous les 3 jours, la femme assassine
1’731 enfants et une femme !

Nous racontons n’importe quoi ?, alors avant de réagir bêtement comme des boniches*, (Re)Voyez ND : CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici ! ; particulièrement le point : Nous, dans la Vérité, nous allons vous dire une Vérité bien saignante !

Castafesse, la pauvresse Edwige Antier

Eh d’une de plus, encore ! Véritablement, notre cercle des insensées Casta… a bien du succès, v’là t’y pas qu’Edwige Antier vient de postuler. Aussi, vue son état de service avec notamment en dernier son idée particulièrement malicieuse quant-à la fessée, sans doute une obsession de vicieuse, nous avons estimé qu’elle méritait au moins un strapontin !

En notre site, Edwige Antier vient d’hériter du nom de Castafesse, soit : casse ta fesse ! Casse ta fesse !, ou plus, ce qui serait profitable à la Famille !

Bonne garce, comme en d’autres circonstances l’on dirait ‛bonne fille’, Edwige-Castafesse a proposé dernièrement, et convenons-en très intelligemment, de punir la fessée, soit de donner la fessée à qui donnerait la fessée !, lisons :

La pédiatre et députée UMP Edwige Antier a déposé mercredi dernier une proposition de loi visant à interdire les châtiments corporels, dont la fessée. C’est ce qu’elle annonce dans Le Parisien/Aujourd’hui en France de ce dimanche :

« On ne peut plus laisser entendre que ce n’est pas grave ou, même pire, que ça a une vertu éducative alors que c’est exactement le contraire. Plus on lève la main sur un enfant, plus il devient sournois, menteur et agressif. »25

Bonne garce, parfaite soixante huitarde, Edwige-Castafesse veut violenter lesdits violents !

Comme les non-violents qui pour lutter contre la ‛violence’ cassent du CRS-SS, n’est-ce pas Daniel Cohn-Bendit, l’insensée Edwige-Castafesse, veut violenter lesdits violents ! Confusion de l’esprit !

Edwige-Castafesse veut légiférer sur quelque chose qui ne regarde que le Chef de Famille, soit : la nécessité ou pas de corriger les enfants, et évidemment l’épouse en premier, ce par le(s) moyens(s) qu’Il considère comme approprié(s) à la circonstance : faire des remarques, remontrances, pressions diverses (Eh oui, François Fillon !, voir ensuite) ; réprimander* ; priver diversement, châtier*, discipliner*, corriger* ; donner des claques ou fessées, des coups*, ou du bâton*, prison*, etc.

Chef de Famille, n’écoutez surtout pas l’Edwige-Castafesse, mais écoutez (recherchez ces extraits pour en connaître le contexte et avoir des commentaires bien nécessaires) :

  • Le Concile de Trente qui s’adresse à l’Époux : Enfin il doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent [épouse, enfants], et contenir chacun dans son devoir.

  • Saint Paul : L’épouse doit obéir en toutes choses.

  • Saint Benoît : obéir jusque dans les choses qui lui semble les plus déraisonnables et les plus impossibles.

  • Saint Alphonse de Liguori : toutes les fois qu’elles désobéissent à leurs maris elles commettent un péché mortel.

  • Saint Bernard : S’il devait compatir à sa femme, il devait la discipliner, puisqu’elle était son inférieure, car l’homme est le chef de la femme.

  • Etc., etc., etc !

(Re)Voyez ND : CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici ! ; et plus particulièrement le point : Votre épouse bien-aimée, ce qu’elle est ou doit de Droit divin., et suivant : Votre mégère, ce qu’elle encoure de Droit divin.

Nous portons plainte devant notre Dieu, contre la violence psychologique dudit État !

François Fillon parle des prétendues violences psychologiques :

25 nov 2009… François Fillon a annoncé mardi la création d’un «délit de violences psychologiques au sein du couple» avant fin 201026.

Or, et là est la véritable violence psychologique, dès la maternelle l’on a transformé nos enfants en zombies ‛tolérants’ :

  • les garçons sont dressés à ladite tolérance, et savamment l’on les culpabilise, l’on les dévirilise, on les émascule intellectuellement !, d’où du reste l’explosion véritablement organisée de déviants divers : homosexuels, pervers en tous genres, transsexuels, etc.

  • les filles sont dressés à la ‛viragocité’, parfaites petites MLF’s*, elles sont vigilantes à dénoncer le garçon qui par égarement se souviendrait être garçon !

  • tous les deux sont fin prêts à débusquer tout Homme agissant sainement et saintement, sous le Regard de Son Dieu, en Sa Famille ; parfaitement bien dressés, petits Khmers rouges, ils sont fin prêts à aller voir le commissaire* de quartier ou d’immeuble (assistantes sociales*, spys-mabouls*, force publique, etc.) afin d’avoir la joie, avec toute la foule ameutée sur la place du lieu, de lyncher Son propre Père !

Nous exagérons ?, alors regardez cette vidéo immonde, bien malicieuse, voyez la véritable, la seule et unique violence psychologique faite sur des adultes par de petits acteurs Khmers rouges instrumentés !

Le seul viol, intellectuel, donc la seule violence psychologique contre les enfants, c’est la ‛société’ actuelle qui le perpètre : viol de l’Autorité de l’Époux, Autorité la plus imprescriptible de toutes les autorités*.

Le seul viol, intellectuel, donc la seule violence psychologique contre les femmes, en fin de compte, c’est la ‛société’ actuelle qui le perpètre : viol de l’Autorité de l’Époux, Autorité la plus imprescriptible de toutes les autorités*.

Voici la vidéo en question :

http://www.dailymotion.com/video/xb9o4a_clip_news

2(Re)Voyez ND : CN-2009-35, Les pauvresses ‛libérées’ sont pauvres ?, loué soit Dieu pour sa Sainte Justice ! ; et plus particulièrement le point 1) Ces pauvresses ont violé une Loi.

3(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C, Tant que l’on ne l’aura pas rebridée, rien, rien n’ira !

4(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7D6, Pie XI confirme : la dignité de la servitude de l’épouse.

5(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3C4e, Et c’est la femme qui se plaint du mal entré en ce monde !

6(Re)Voyez ND : DP-03, Le Mariage, son origine, sa Mission divine ; point DP-3C4a, Parce que vous avez écouté la voix de votre femme…

10Il est revêtu de la double autorité du sacerdoce et de l’empire ; et, Il régnait parmi eux [son épouse et ses enfants] Souverainement : il y exerçait toutes les fonctions de la puissance publique et aussi de l’autorité sacerdotale.

(Re)Voyez ND :

11L’esprit familial… - 1910 - Mgr Delassus.

13(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7B1, Les démons n’attaquent que les femmes affranchies de l’Homme !

14D’après le Prov., XIV, I.

  • 15Roulure : P. ext. Personne méprisable. Si c’est possible, une femme honnête tromper son mari, et avec cette roulure de Fauchery!

http://www.cnrtl.fr/definition/roulure

16Voici la liste de nos Casta…, nos Schtroumpfettes, nos commères :

Castafiole, Valérie Létard ; fiole* ou tête, soit casse ta fiole !

Castapipe, Nadine Morano ; pipe, voir l’expression ‛casser sa pipe’, soit casse ta pipe !

Castagnette, Michèle Alliot-Marie ; allusion aux rognons blancs* transformés en castagnettes !

Castasotte, Anne-Lauvergeon ; sotte est suffisamment clair, soit casse ta sotte !

Castaboutin, Christine Boutin ; voir ensuite…

Castafesse, Edwige Antier ; voir ensuite…

18Il est revêtu de la double autorité du sacerdoce et de l’empire ; et, Il régnait parmi eux [son épouse et ses enfants] Souverainement : il y exerçait toutes les fonctions de la puissance publique et aussi de l’autorité sacerdotale.

(Re)Voyez ND :

21Enclosé(e) : Les moines trouvent dans cette forêt, un lieu propice à leur installation. Après avoir défriché, le site devient une prairie (Berca) enclosée (clausum) dans des marais environnants et reliée à Billicum par un pont-levis.

http://www.billy-berclau.fr/medias/pdf/guide_pratique_2009.pdf

Enclosé(e) : Caumels de la Garde D’azur, à une colombe d’argent, becquée et membrée de sable, enclosée dans un serpent arrondi d’or, et au chef cousu de gueules, chargé de 3 étoiles du 4e émail.

http://www.euraldic.com/ecus_lc.html

22(Re)Voyez ND : CN-2008-18, Le drame d’Anne-Lorraine, le martyre de la pureté, le viol… ; le point On a pas le droit de se mettre en danger, et ainsi les autres aussi !

(Re)Voyez ND : DP-07, Restaurer la dignité de la femme, par sa soumission (I) ; point DP-7C2a, Femme, Marie-Ségolène Royal pense penser !

(Re)Cherchez dans ND : trottoir !

24210’664 avortements (chiffres SAE pour l’année 2004), soit : 210’664 assassinats d’enfants / 365 jours * 3 jours = ~ 1’731 enfants !

http://www.genethique.org/revues/revues/2007/Janvier/20070118.4.asp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html