Les erreurs et instabilités de l’hébergeur Blogger (Google) :

Liens internes (menus et notes maintenant inopérants sur certaines pages ; sélectionnez le point à atteindre, et recherchez la cible... Patience… ! Pour atteindre les notes (vous pouvez faire copie de la page) cherchez : ♣

Perte d’une page par Blogger, message « Désolé, la page que vous recherchez dans ce blog n'existe pas. », recherchez le titre avec lien valide ici : Nos divers documents. Si nous ne l’avons pas encore détecté nous en faire part ici orfaep@gmail.com, merci.

mardi 22 septembre 2009

CN-2009-31, Le Salon Beige, E-deo & Cie : mêmes mensonges, mêmes maliceries, même féminisme au sujet de la Patrie !

Du : 22.09.2009, existe1 en PDF ici : ND. Actualisé : mar. 13 mars 2012, 16.35.
Table de cette nouvelle, CN-2009-…
31 - Le Salon Beige, E-deo & Cie : mêmes mensonges, mêmes maliceries, même féminisme au sujet de la Patrie !
31.A - Esprit de confusion !, Tu tiens fermement le Salon Beige…
31.B - Par confusion de l’esprit, prétendant définir le mot Patrie, ils ‛définissent’ un mot et un concept qui n’existe pas : ‛matrie’ !
31.B.1.a - Le mot ‛matrie’ n’existe pas !
31.B.1.b - Le mot Patrie, d’où vient-il ?
31.B.1.c - De vieux routiers de la subversion ?!
31.B.1.d - Et dans leurs erreurs opiniâtrement soutenues, ils entraînent leurs lecteurs vers l’abîme !
31.A - Esprit de confusion !, Tu tiens fermement le Salon Beige…
Le Salon Beige* vient de se faire le relai d’un article particulièrement scandaleux, particulièrement perfide, publié par E-deo :
Le Salon Beige : La France, ma patrie (22.09.2009)
En 1976, le bulletin du Collège Stanislas publiait la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la patrie dont le sujet exact était : "Que signifie pour vous le mot Patrie ?". La copie est sur e-deo2
Voici les extraits les plus notoirement scandaleux parce que hautement féministes de cet article d’E-deo :
E-deo : Que signifie pour vous le mot Patrie ? (21.09.2009)
Le bulletin du Collège Stanislas publiait en 1976 la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la « Patrie » : le sujet exact était : « Que signifie pour vous le mot Patrie ? » Voici sa copie :
Etranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot « Patrie ». Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton cœur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. […]
Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère […] Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère… […] 3
31.B - Par confusion de l’esprit, prétendant définir le mot Patrie, ils ‛définissent’ un mot et un concept qui n’existe pas : ‛matrie’ !
Le Seigneur Dieu dit : Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. C’est pourquoi Dieu leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’auront pas cru à la vérité, mais qui auront consenti à l’iniquité, soient condamnés4.
Car enfin, Le Salon Beige et E-deo, définissent-ils le mot Patrie ou le mot ‛matrie’ ? Lisez tout l’article d’E-deo, pas une seule fois le mot Père est cité, et le mot mère est cité cinq fois !
31.B.1.a - Le mot ‛matrie’ n’existe pas !
Et ce n’est pas parce que Charles Aznavour5 a divagué autour de ce mot qu’il en vient à exister et ainsi à pouvoir être défini !
Ce n’est même pas un mot creux, c’est un mot inexistant !
31.B.1.b - Le mot Patrie, d’où vient-il ?
Voici ce que nous écrivions au début 2008, et ensuite, cinq extraits :
Début extrait -1- →
Ceci est transposable pour quiconque d’un autre pays. Sachons que notre Patrie est au Ciel, et que notre Royaume terrestre est notre Famille, le reste n’étant qu’une association de Familles, puis de villages, de provinces, pour aboutir au pays, etc.
(Re)Voyez ND : DP-01, Présentation de cette étude ; point DP-1B1f, Erreurs funestes, la Famille est la base de tout !
Fin extrait -1- ~ Début extrait -2- →
Nous signalons que Patrie vient de Père, et qu’évidemment de dire la mère Patrie est un mensonge !
(Re)Voyez ND : DP-02, La Loi, le Droit ; point DP-6H2, La haine de tout Roy, et principalement du Roy de la Famille.
Fin extrait -2- ~ Début extrait -3- →
Nous rappelons très énergiquement que Patrie vient de Père, et c’est du reste pour cela que l’on déteste le mot Patrie maintenant, lisons :
-Patrie : Le mot patrie chez les anciens signifiait la terre des pères.
Le ‘chez les anciens’, veut simplement dire que ces anciens n’avez pas encore été lessivés par ‘eux’ ! Ce n’est pas parce que l’on a oublié une définition, qu’en Vérité le mot a changé de sens !
Nous parlons de Patrie, aussi bien pour ces ‘étrangers’ qui ont La leur, que pour La nôtre ! Ainsi, en leur Patrie, à ces ‘étrangers’, nous sommes, si nous les visitons, des ‘étrangers’ nous-même !
Si un étranger visite en Sa Maison le Chef de Famille ou un de ses membres, il ne fait pas pour cela partie de cette Famille ! Et réciproquement pour cette personne étrangère, si l’on la visite, l’on ne fait pas pour cela partie de sa Famille !
(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C6c, Vous voulez absolument croire que nous affabulons, délirons ?
Fin extrait -3- ~ Début extrait -4- →
Il est dit aussi, non sur leur Famille nombreuse, mais sur leurs nombreuses Familles, au pluriel ! Ceci veut dire que le Chef de Famille garde une certaine Autorité, bien certaine toutefois, sur tous Ses Garçons ayant déjà été émancipés de par leur Mariage. C’est ce qu’on appelle le Patriarcat. Cette autorité sacrée sur la Première de toutes les Patries : le Patriarcat, leurs très nombreuses Familles est depuis Adam, et ce, jusqu’à la fin des mêmes Temps.
(Re)Voyez ND : DP-05, Restaurer l’Homme, l’Époux, le Père, sa Puissance (I) ; point DP-5C11, Mgr Gaume : l’autorité du père est la plus noble.
Fin extrait – 4 - ~ Début extrait -5- →
Chefs de Famille réagissez maintenant !, reconquérons Nos Maisons, puis Nos villages, puis Nos provinces, puis Notre patrie (patrie, vient de Père !), Nos pays !
(Re)Voyez ND : CN-2008-16, Valérie Létard veut susciter une réaction ?, la voici ! ; point : Nous, dans la Vérité, nous allons nommer les coupables des coups qu’elle doit recevoir !
← Fin extrait -5-
Cherchez ce terme Patrie* dans toute notre étude, nous sommes loin d’être équivoques, nous ne faisons que dire cela : le mot Patrie vient de Père !, de dire ‛mère-patrie’ est un mensonge éhonté !, cette féminisation évidente dénonce un libéralisme particulièrement virulent.
Oui, tous ces sites, Le Salon Beige, Les Intransigeants, E-deo, et Cie, prétendent défendre la Famille, mais en réalité ils travaillent, comme la Grande Fraternité du Goupillon Malicieux*, pour Rockefeller, Rothschild & Cie* !
Répétons-nous : de répondre à la question, Que signifie pour vous le mot Patrie ?, en parlant aucune fois du Père et 5 fois de la mère, dénote d’un acharnement à vouloir détruire la Famille unique base de la Patrie, car bien effectivement le Père est évincé ; en effet l’Époux-Père est l’unique Base et raison d’être de Celle-ci*, la Famille !, et donc de la Patrie !
(Re)Voyez ND : DP-11, Les épreuves, tribulations et afflictions, l’Espérance (II) ; point DP-11C9, Reprenons : la Famille est l’unique Base de toutes les sociétés !; et DP-11C10, Reprenons : l’Époux est Base et raison d’être de la Famille !6
31.B.1.c - De vieux routiers de la subversion ?!
Il n’y a pas pire destructeur que celui qui fait le mal en pleine ‘sureté’ de conscience !
Ces sites n’en sont pas à leur première ‛erreur’, malgré nos avertissements bien charitables somme toute, ils persistent ! ; et ainsi confirment donc leur volonté de détruire le Père, la Famille, la Patrie !, donc toutes nos sociétés !
Et vous persistez, comme SOS Papa*, à vous ‛étonner’ que les femmes se tirent avec les enfants et la caisse !, ce avec la complicité de l’inJustice* !, que les séparations-divorces* s’accumulent de plus en plus ?
On ne peut toucher impunément au fondement de toutes les sociétés, l’Époux-Père*, par exemple en ne Le citant pas comme unique base de la Patrie, parce que de la Famille ; et, dans le même temps s’étonner hypocritement de la déliquescence des Familles par les séparations-divorces* !
Certaines forfaitures de sites ‛bien intentionnés’, (Re)Voyez ND :
31.B.1.d - Et dans leurs erreurs opiniâtrement soutenues, ils entraînent leurs lecteurs vers l’abîme !
Quelle responsabilité ! Ils n’y a qu’à lire les trois premiers commentaires mis à la suite de l’article d’E-deo :
1. Beau comme de l’antique…
2. Cette copie est tellement belle qu’on devrait la mettre en intoduction dans la contitution francaise. Ou bien la lire en classe pour que les eleves comprennent le sens du mot PATRIE.
3. C’est trop beau pour être vrai…
Quelle pitié dans la chrétienté !
* - Pour connaître la raison de cet astérisque et des suivants, veuillez lire : Nos documents comportent des astérisques ‘*’…
42ème épître de saint Paul aux Thessaloniciens, chapitre 2, 10-11.
5Discussion: matrie - Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire : Ce mot a été forgé par Charles Aznavour. http://fr.wiktionary.org/wiki/Discussion:matrie

16 commentaires:

  1. Nous avons mis un commentaire sur un site, ‛Altermedia’, ‛site de réinformation’, qui avait relayé l’article que nous pointons dans cette nouvelle.

    Nous venons (22.09.2009, 20.31) de recevoir un message, c’est quasiment du jamais vu !, regardez avec nous :
    1) ce site nous répond ;
    2) il nous répond très poliment, et même cordialement ;
    3) il nous répond humblement, en convenant du féminisme de cet article !

    Que les Salon Beige, E-deo & Cie en soient touchés !

    Nous ne résistons pas à vous faire lire ce message, le voici :

    Bonjour,

    Vous avez mis un commentaire sur l'article de mon site : http://altermedia.e-monsite.com/, concernant l'éloge de la patrie. Je tiens à vous remercier car je n'avais pas vu cet article sous cet angle, mais je crois qu'il est indispensable de rappeler la place de la femme dans la famille.

    Je laisserai donc le lien , mais je rajouterai dans l'article qu'il s'agit d'un éloge de la maternité, et je mettrai ces textes, du philosophe Lucien dans éloge de la patrie :

    Quiconque se fait gloire d'être citoyen d'une ville fortunée ignore, ce me semble, quel est le véritable hommage qu'on doit rendre à la patrie ; il montre qu'il serait fâché que le ciel l'eut fait naître dans des lieux moins célèbres. Pour moi, je pense que c'est le nom même de notre patrie que nous devons honorer. Si l'on veut comparer une ville à une autre, on examinera leur étendue, leur beauté, l'abondance dont elles jouissent ; mais, s'il faut faire un choix, personne ne préférera la cité la plus brillante à sa patrie. Il pourra, bien souhaiter qu'elle égale en opulence les villes les plus riches; mais, telle qu'elle est, elle sera toujours l'objet de ses voeux.

    La patrie est donc pour tous les hommes un bien si précieux, que partout les législateurs ont prononcé contre les plus grands crimes, comme la peine la plus terrible, l'exil. Et il n'y a pas que les législateurs qui pensent ainsi : les chefs d'armée qui veulent entraîner leurs troupes rangées pour la bataille, ne trouvent rien à leur dire que ces mots : "Vous combattez pour votre pays !" Il n'y a personne qui, en les entendant, veuille être lâche ; et le soldat timide se sent du coeur au nom de la patrie.

    Ce sont aussi là les sentiments des enfants vertueux et des bons pères. Un jeune homme vertueux ne préfère personne à son père ; un bon père n'abandonne pas son fils pour un étranger. Tous les pères, au contraire, sont tellement esclaves de leur tendresse paternelle, qu'ils croient toujours leurs enfants plus beaux, mieux faits, mieux doués que tous les autres. Quiconque ne juge pas ainsi des siens n'a pas, à mon avis, des yeux de père.

    Le nom de la patrie est donc le premier qui retentisse à nos oreilles, celui qui leur devient le plus familier; car il n'y a rien de plus familier que le nom d'un père. Or, témoigner envers un père le juste respect que commandent les lois et la nature, c'est rendre à la patrie l'hommage qui lui est dû ; un père, en effet, est une dépendance de la patrie, ainsi que le père de ce père ; et toute la ligne ascendante d'aïeux, en en faisant remonter le nom jusqu'aux dieux paternels.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. [suite du précédent] Nous avions mis notre commentaire à l'adresse suivante :
    http://altermedia.e-monsite.com/blog,qu-est-ce-que-la-patrie,170916.html

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que le site de QJSIOJC est assez spécial.
    On ne parle que de patrie, mais c'est comme lorsqu'on parle de fratrie ou de l'homme (en général). C'est complètement ridicule de nier la femme! La base d'une société chrétienne, c'est la famille, et traditionnellement, la famille c'est un mari et une femme, et des enfants. Dans cette conception, la femme a toute sa place.

    Il y a une chose importante à savoir de ce point de vue là: aux états généraux, en France, il y avait une voix par famille. Le mari est considéré comme le chef de famille dans notre conception judéo-chrétienne, donc c'est lui qui vote, mais en absence du père (décès, etc), c'est la mère qui est le chef de famille. De la même manière, c'est le masculin qui l'emporte sur le féminin.

    Une dernière chose: même si le mot matricide existe, le mot parricide (qui comme patrie vient de père) désigne le fait de tuer son père, sa mère ou un proche, indifféremment. La patrie au sens de la terre des pères, c'est la terre des ancêtres, hommes ou femmes.

    Je prierai aussi pour vous

    [Message que je dépose en commentaire sur e-deo et votre site]

    RépondreSupprimer
  4. Nous nous apprêtions à répondre à votre message que vous avez déposé sur notre site, et que vous terminiez ainsi : [Message que je dépose en commentaire sur e-deo et votre site] ; aussi, nous nos proposions de faire de même, : répondre sur notre site et déposer LE MÊME sur votre site.
    Mais, ayant bien l’habitue de l’honnêteté à géométrie plus que variable des temps actuels, honnêteté toute féminine que les ‛hommes’ partagent maintenant avec celles-ci, égalité des sexes oblige !, des coups fourrés, par précaution nous sommes allés lire votre message pour vérifier qu’il été bien identique !
    Banco ! Il est radicalement différent, sauf dans votre ‛charité’ !
    Sur E-deo vous dites : ‛… Vous vouez notamment aux femmes une haine irrationnelle.‛ !, donc selon vous il y en aurait une rationnelle que l’on pourrait vouer à la femme !, chose que nous, nous n’avons jamais pensé !, et même bien au contraire, de dire la Vérité n’est pas haïr, aussi devant tant d’honnêteté intellectuelle de votre part, nous allons vous poser que quelques questions, et nous en resterons là !, sauf !, sauf si vous êtes honnêtement capable d’y répondre !, et alors nous pourrons reprendre notre débat.
    Nous, nous ne sommes pas de faux-jetons, ce message sera identique sur le deux sites !, si il est absent du vôtre c’est que vous l’aurez refusé !
    Questions que nous vous posons (recherchez les citations qui suivent pour en connaître le développement que nous en faisons, ce dans TOUTE notre étude) :
    - Saint Paul haït-il irrationnellement la femme ici : ‛ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais c’est la femme qui, séduite, est tombée dans la transgression’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ? […]

    RépondreSupprimer
  5. - Ce prêtre de la FSSPX haït-il irrationnellement la femme ici : ‛La décadence touche les meilleures familles. Deux familles identiques : l’une est paisible, l’autre est difficile. Un seul responsable mesdames, je suis désolé, c’est la femme, l’épouse, la mère.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Idem, ce prêtre de la FSSPX haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Le centre de la famille est le père ; la mère est son associée, sa subordonnée ; les enfants sont la conséquence, et non le centre. La femme est pour son époux et non pour les enfants comme fin première [de la femme].’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Saint Alphonse de Liguori haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Si elle n’obéit pas à son mari lorsqu’il ne lui donne que des ordres légitimes ; et spécialement à l’égard des devoirs du mariage, que les femmes sachent bien que toutes les fois qu’elles désobéissent à leurs maris elles commettent un péché mortel’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Encore, Saint Alphonse de Liguori haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Comment, disent-ils, je ne puis pas châtier ma femme lorsqu’elle se conduit mal ? - Vous le pouvez sans doute, mais seulement lorsqu’il y a un motif grave ; et particulièrement lorsque c’est un motif qui tient à la décence, et lorsque, après avoir été plusieurs fois avertie, votre femme ne s’est pas corrigée ; seulement alors vous pouvez la châtier’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Le Concile de Trente haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Enfin il [le Mari] doit régler sa famille, corriger et former les mœurs de tous ceux qui la composent, et contenir chacun dans son devoir.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Encore, le Concile de Trente haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Elles aimeront aussi à rester chez elles, à moins que la nécessité ne les oblige à sortir, et même alors elles devront avoir l’autorisation de leurs maris’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Saint Thomas d’Aquin haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Le renvoi n’est pas le seul moyen de corriger l’épouse coupable de fornication [fornications de tous genres, intellectuelle, morale, et physique, etc.] on peut user aussi des réprimandes et des coups. Si la femme est disposée à se corriger sans cela, le mari n’est donc pas obligé d’user du renvoi pour obtenir son amendement.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Mgr Jean-Joseph Gaume haït-il irrationnellement la femme ici : ‛De même l’homme doit, À TOUT PRIX, être le sanctificateur de celle que le mariage lui a donnée pour épouse et pour sœur.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Dom Bernard Maréchaux OSB haït-il irrationnellement la femme ici : ‛Mais, si la femme doit être soumise à l’homme comme à son chef naturel, elle lui est assujettie plus strictement encore, en ce que, séduite et l’ayant entraîné au mal, elle a une réparation à lui faire et une punition de son péché à subir.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    - Encore, Dom Bernard Maréchaux OSB haït-il irrationnellement la femme ici : ‛En s’effaçant ainsi le plus possible, la femme se réhabilitera pleinement, elle deviendra pour l’homme un appui, une force, un instrument de salut. Humiliée par le souvenir d’Ève, et acceptant son humiliation, elle se revêtira peu à peu de Marie.’ ; a-t-il beaucoup souffert pour en arriver là ?
    Question subsidiaire et de rattrapage :
    - La Très-Sainte Vierge Marie haït-Elle irrationnellement le prêtre ici : ‛les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes.’ ; a-t-Elle beaucoup souffert pour en arriver là ?
    [Message peu relu, espérons qu’il n’y ai pas trop de fautes]
    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    RépondreSupprimer
  6. [Suite ci-dessus]
    Re-banco !
    Nous avons essayé de déposer un message, et voici la réponse : We're sorry, we cannot accept this data.
    Quelle honnêteté intellectuelle !
    Nous venons de les en avertir par courrier à l’adresse ; blog.edeo@yahoo.fr , ainsi ; votre honnêteté toute féminine vient d’être bien pointée sur notre site !

    RépondreSupprimer
  7. je ne fais nullement partie du blog e-deo, je suis juste un lecteur régulier un peu ahuri par vos propos

    RépondreSupprimer
  8. PS: mon message n'a pas encore été modéré sur e-deo, c'est pour cela qu'il n'apparait pas. Je l'ai mis en même temps que sur votre site, alors ce n'est pas la peine de cherche une soit-disant malhonnêteté intellectuelle

    RépondreSupprimer
  9. Soit dans la Vérité, ou soit trompé ou trompeur !, tout est là !

    Nous revenons à notre site, le vendredi après-midi est fort chargé (enfants à aller chercher, courses, etc.), et nous venons de publier les deux commentaires de Benoît.

    Benoît,

    Vous dites que nous avons fait une confusion entre vous, Benoît, et le MOD d’E-deo, aussi, nous vous prions, cher Benoît, de bien vouloir nous pardonner cette erreur, nous nous sommes trompé ! Nous le confessons et le regrettons très sincèrement, nous prierons pour réparation.

    1) Ainsi donc veuillez considérer que nous supprimons les deux premiers paragraphes [de : « Nous nous apprêtions » à « votre ‛charité’ ! »], nous les laissons pour mémoire et compréhension. Nous vous demandons aussi pardon pour le message suivant : « [Suite ci-dessus]
    Re-banco ! […] pointée sur notre site ! »
    2) le reste du texte reste valable, mais est donc adressé non à vous mais au ‛MOD’ d’E-deo qui refuse tout commentaire.

    Revenons à votre message :

    Cher Benoît,

    Vous devez savoir que pour énoncer une erreur il faut bien peu de mots, pour la réfuter un livre parfois est nécessaire.

    Nous avons un collaborateur qui a comme expressions favorites : « c’est un raisonnement de boniche », terme que nous utilisons du reste dans notre étude ; et aussi : « on joue pas au poker menteur ».

    Voyez-vous, nous avons pointé une grave erreur dans l’article en question qui peut être simplifiée par l’affirmation suivante : « la patrie c’est la terre de nos mères ! », et comme preuve, nous, nous avançons :
    1) des faits « cinq fois le mot mère, aucune fois le mot Père », ce qui est particulièrement énorme !
    2) de textes disant tous le contraire de la tromperie, volontaire ou pas, de cet article.

    Et, vous, telle une boniche, vous n’avancez aucun raisonnement, vous ne pointez aucune erreur, mais, très hypocritement ‛charitable’, vous agitez des opinions, des sentiments : « le site de QJSIOJC est assez spécial ».

    Ce qui est du reste du même tonneau que ce que disait le MOD visé au début : « Vous voyez des complots partout et vos propos sont excessifs. ». MDO dit que nous serions obsédés par des complots, alors qu’une définition qu’il donne à son site dit : « Bulletin quotidien de REINFORMATION » ! Or, qui dit ré-information, entend qu’il y a eu dés-information !, qui dit dés-information parle donc de complot !, et nous nous serions ‛obsédés’ !?

    Pouvez-vous aussi pointer l’extrême pauvreté de son, et du votre aussi, argumentaire, soit aucun ! ; ce genre de commentaire est tout sauf charitable et intelligent !

    « On ne parle que de patrie » dites-vous, ce qui est faux !, nous ne parlons que de Famille, de l’Époux-Père, et de tout ce qui en découle. De votre déshonnêteté, quiconque peut s’en rendre compte en lisant TOUTE notre étude : ‛Document principal’ et ‛Compilation des nouvelles’ !

    N’ayant pas que cela à faire, voulant aller à l’essentiel, ne voulant prendre le thé dans un salon de boniches, ne voulant causer à des ‛hommes’ qui ont bien voulus être émasculé par la dialectique, lobotomisés par les courants de pensées du Malicieux, nous reprendrons notre conversation QUE lorsque vous aurez convenu de l’erreur pointée au début de ce message : « Patrie = terre de nos Pères, et non de nos mères » ; et « l’on ne peut impunément définir le mot Patrie en citant cinq fois le mot mère, et aucune fois le mot Père ».

    Bien qu’il en existe bien d’autres, voyez la même réaction dans le commentaire qui suit et dans le commentaire, « Anonyme a dit… », à la page : La force publique, en 1823, assistait l’Époux voulant récupérer Ses enfants volés par Son épouse !
    Ou : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2009/07/la-force-publique-en-1823-assistait.html
    […]

    RépondreSupprimer
  10. […]
    Vos autres erreurs seront très aisément démontées qu’ensuite :
    1) la famille c'est un mari et une femme, et des enfants. Dans cette conception, la femme a toute sa place.
    2) mais en absence du père (décès, etc), c'est la mère qui est le chef de famille.
    3) le mot parricide (qui comme patrie vient de père) désigne le fait de tuer son père, sa mère ou un proche, indifféremment.
    4) La patrie au sens de la terre des pères, c'est la terre des ancêtres, hommes ou femmes.
    Du reste visiblement, vous n’avez même pas lu notre nouvelle, car les réfutations sont dans notre dénonciation de l’article d’E-deo (ci-dessus).

    Sachez subsidiairement, que lorsque vous aurez convenu de votre confusion quant-au mot Patrie, nous pourrons aussi vous prouvez que la double généalogie, le double arbre, par le Père et par la mère, est une gravissime erreur, ou plutôt escroquerie, toute pleine de la dualité luciférienne ! C’est une erreur relativement récente ! Nous n’avons qu’UN seul arbre, qu’UNE seule ascendance : les Pères de nos Pères !
    Et de cela vous en auriez été convaincu si vous aviez réellement lu toute notre étude ; particulièrement le point 3D7, Des ‘aberrations’ incroyables, inouïes, en la Très-Sainte Famille. (Document Principal)

    Dans l’attente de votre acquiescement quant-à votre confusion en définissant le mot Patrie...
    Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et les Vôtres !
    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    P.S. : si vous postez des messages sans le préalable convenu quant-à votre confusion sur le mot Patrie, nous les laisserons paraître sans y répondre, ainsi les lecteurs pourrons se convaincre de votre entêtement !

    RépondreSupprimer
  11. Message de Jack sur le site E-deo, que nous copions ici :

    bonjour
    le texte parle beaucoup de mère, de mère, de mère
    mais pas du tout de père...

    ont-ils démérité , ces pères à qui on doit cette belle france du passé dont l'auteur se pâme
    les mères, en l'occurence, et jusqu'à des temps relativement récents, tenaient la place qui est la leur, au foyer et la société et la france prospérèrent
    aujourd'hui les mères ont supplanté les pères et notre grand pays sombre dans un chaos sans fond
    Rédigé par: jack | 23 septembre 2009 à 14h25

    RépondreSupprimer
  12. la copie de l'élève de Stanislas est magnifique et ce qui est scandaleux c'est que vous profériez de telles âneries.La mère , comme la mère patrie, sont intouchables.Lisez " la promesse de l'aube" de Romain Gary.
    Ah et parlez français, le mot "malicerie" est sans doute une invention à vous

    alain Fillion
    écrivain

    RépondreSupprimer
  13. Alain Fillion,

    1) Vous dites : « la copie de l'élève de Stanislas est magnifique... »

    Lucifer, Satan, aussi a une plume spectaculairement magnifique, c’est un causeur incomparable, il dit même très souvent des parcelles plus ou moins grandes de la Vérité afin d’amener le trouble, l’errance, la révolte, il est malin, plein de malice, tout ce qu’il dit et fait est malicerie !

    À vous entendre, ceux qui s'exprimeraient mal, seraient mauvais ; et bien, seraient bons ! Puissant !

    Nous n’avons nullement affuté nos crocs sur la prose de ce pauvre Stanislas que l’on a trompé, nous nous sommes nullement amusé d’une rédaction déficiente, nous avons pas versé de bile, nous avons simplement relevé que, comme Satan de fait, il parlait bien en disant mal !

    Par contre, oui, nous avons dénoncé l’errance plus ou moins coupable du Salon Beige !, et son entêtement à ne point dire la Vérité, à se corriger.

    Pour cet élève ceci découlait d’une mauvaise formation quant-à la Vérité, et non d’une intention perverse comme Satan.

    Patrie vient de Père ; et non, et ni de près et ni de loin, de mère !

    =============================================

    2) Vous dites : « Ah et parlez français, le mot "malicerie" est sans doute une invention à vous »

    Eh !, que la moquerie est un art facile, elle est toute pleine du contraire de la Charité.

    Voyons le mot ‘malicerie’

    Généralement, lorsque nous utilisons des mots très peu usités, ou dans un sens peu usité, tels : vitement, infrangible, infrangiblement, inamissible, fontal, commerce, connaître, consolation, tester, sujétion, fol, nouveler, etc.; nous mettons un lien vers un dictionnaire, un auteur... Recherchez ces mots dans nos documents !

    Wiki source: Malicerie, n. f.--Malice. Ex. Faire des maliceries.
    http://fr.wikisource.org/wiki/Discussion:Le_Parler_populaire_des_Canadiens_fran%C3%A7ais

    Malicerie, utilisé par :
    http://hens.forumactif.com/presentations-des-personnages-f2/scruff-ou-la-trajectoire-des-crocs-errants-t66.htm
    http://chris.unblog.fr/2008/10/02/un-des-sept/
    http://www.forummobiles.com/lofiversion/index.php/t111935-2451.html
    http://simpson-folie.forumactif.fr/presentation-terminer-f46/maggie-t26.htm
    Et en bien d’autres commentaires...

    Selon nous, ‘maliceries’ : œuvres entachées de malice, toutes pleines de malice.
    Malice : A. - "Disposition qui pousse à faire le mal" 1. "Malignité, malfaisance" (http://www.cnrtl.fr/definition/dmf/malice)

    Ceci dit, (re)lisez toute notre étude, et du tout début, nous demandons pardon pour notre rédaction déficiente, notre orthographe, etc., et tout au long du document, nous ne faisons que de le répéter !
    Relisez notre ‘Page d’accueil’.

    Pour dire la Vérité, point besoin d’être ‘écrivain’, pour dénigrer la Vérité, certes, comme pour Lucifer, cela aide à tromper !

    Il vous est possible de nous aider, cher écrivain, à défendre la Vérité, alors, rejoignez nous. Et si nous avons dits des erreurs, corrigez nous en Charité !

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC (nullement écrivain !)

    RépondreSupprimer
  14. Alain Fillion,

    Nous faisons suite à notre précédent message vous répondant (voir plus haut).

    Ayant un peu plus de temps, nous reprenons votre phrase: « La mère , comme la mère patrie, sont intouchables.Lisez " la promesse de l'aube" de Romain Gary. »

    Pour commencer, n’auriez-vous pas dû écrire : « La mère, comme la mère patrie, EST intouchable », à moins que vous vouliez écrire : «  La mère et la mère patrie sont intouchables » !? Confusion !, confusion.

    Pourquoi la mère serait intouchable, et non le Père ? Vous mettez évidemment les choses à l’envers cher écrivain ! Cf. toute notre étude, que vous n’avez point lue, ou plutôt, cela vous mettant de l’urticaire, point voulu lire.

    Puisque vous vous appuyez sur ce personnage, ne le connaissant pas, nous avons fait de petites recherches : (http://fr.wikipedia.org/wiki/Romain_Gary)

    -Nous citons : « Romain Gary, de son vrai nom Roman Kacew (russe : Кацев), né le 8 mai 1914 à Vilnius (Lituanie) et mort le 2 décembre 1980 à Paris »

    - Romain Gary est parfaitement équilibré !, ‘bien dans sa peau’ : « Romain Gary se suicida le 2 décembre 1980 en se tirant une balle dans la bouche. Il laissa une lettre dans laquelle était notamment écrit : « aucun rapport avec Jean Seberg » (l'actrice s'étant elle-même suicidée en septembre 1979) »

    - Romain Gary est juif, donc fondamentalement anti-chrétiens, anti-Ordre naturel !

    - Romain Gary, juif, est donc évidemment féminisé, adulant le féminin : il vénère la femme (nous citons : « Roman est élevé par sa mère... ») comme tous ceux de sa race.

    - Romain Gary, etc.

    Eh, cher écrivain, c’est cela votre référence !, l’auteur qui devrait nous convaincre avec son féminisme mortifère ?, avec son livre : La Promesse de l'aube !

    La Promesse de l'aube :
    (http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Promesse_de_l%27aube)

    Romain Gary : « raconte son enfance et sa jeunesse, depuis ses premières années passées à Vilnius, en Lituanie, après avoir parcouru la Russie avec sa mère, une ancienne actrice juive qui l’élève seule. »

    C’est bien ce que nous disions un émasculé (élevé par, et donc pour) des femmes !

    Voyez-vous, cher écrivain Alain Fillion, La religion chrétienne se transmet (se transmettais, nous en convenons, voyez toute notre étude) par les Hommes ! ; la juive, par les femmes !, tout est là !

    Voici toute votre référence pour nous ‘contredire’ !

    Oui, Alain Fillion, qui se ressemble s’assemble !

    Que nous sommes heureux d’avoir fait des recherches sur votre auteur (écrivain devrions-nous dire ?), Romain Gary !

    Écrivaillons de malheur, passez votre chemin, ne nous faites pas perdre notre temps !, pauvre ‘écrivain’ compère du paumé Romain Gary.

    À la suite du Saint curé d’ars, nous répétons ce qui est en bandeau actuellement sur notre site : « Hélas ! que peut faire la parole de Dieu dans des cœurs si mal disposés, sinon les endurcir davantage ? Mon Dieu, que votre sainte parole, qui ne nous est donnée que pour nous aider à nous sauver, précipite d’âmes dans les enfers ! Je vous ai bien dit, en commençant, que la parole de Dieu porte toujours du fruit bon ou mauvais, selon nos dispositions. »

    Voici, ainsi, nous pensons avoir été complets...

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC (certainement nullement ‘écrivain’ !)

    RépondreSupprimer
  15. Avis de l’ŒRFAEP :

    Nous recopions dans le commentaire suivant un courriel que nous avons reçu le 22/09/2009.

    Voici la réponse qu nous Lui fîmes le jour même :

    ≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡
    Cher Vincit Christus,

    Nous venons vous remercier pour votre très aimable et chaleureux message, sûrs que vous nous approuveriez, nous l’avons mis en commentaire, vous pouvez le lire à la suite de notre article.

    Que le Bon Dieu vous bénisse, vous et les vôtres.

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC
    ≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡≡

    Or, nous avions oublié de déposer ce commentaire comme annoncé, voici donc ensuite la réparation de cet oubli.

    Voici maintenant, ci-dessous, le courriel de Vincit Christus :

    RépondreSupprimer
  16. de: Vincit Christus anti-avortement@hotmail.fr
    à: qjsiojc@gmail.com
    date: 22 septembre 2009 20:31
    objet: Eloge de la patrie
    envoyé par: hotmail.fr

    Bonjour,

    Vous avez mis un commentaire sur l'article de mon site :http://altermedia.e-monsite.com/ [ŒRFAEP : compte apparemment abandonné depuis], concernant l'éloge de la patrie. Je tiens à vous remercier car je n'avais pas vu cet article sous cet angle, mais je crois qu'il est indispensable de rappeler la place de la femme dans la famille.

    Je laisserai donc le lien , mais je rajouterai dans l'article qu'il s'agit d'un éloge de la maternité, et je mettrai ces textes, du philosophe Lucien dans éloge de la patrie :


    Quiconque se fait gloire d'être citoyen d'une ville fortunée ignore, ce me semble, quel est le véritable hommage qu'on doit rendre à la patrie ; il montre qu'il serait fâché que le ciel l'eut fait naître dans des lieux moins célèbres. Pour moi, je pense que c'est le nom même de notre patrie que nous devons honorer. Si l'on veut comparer une ville à une autre, on examinera leur étendue, leur beauté, l'abondance dont elles jouissent ; mais, s'il faut faire un choix, personne ne préférera la cité la plus brillante à sa patrie. Il pourra, bien souhaiter qu'elle égale en opulence les villes les plus riches; mais, telle qu'elle est, elle sera toujours l'objet de ses voeux.

    La patrie est donc pour tous les hommes un bien si précieux, que partout les législateurs ont prononcé contre les plus grands crimes, comme la peine la plus terrible, l'exil. Et il n'y a pas que les législateurs qui pensent ainsi : les chefs d'armée qui veulent entraîner leurs troupes rangées pour la bataille, ne trouvent rien à leur dire que ces mots : "Vous combattez pour votre pays !" Il n'y a personne qui, en les entendant, veuille être lâche ; et le soldat timide se sent du coeur au nom de la patrie.

    Ce sont aussi là les sentiments des enfants vertueux et des bons pères. Un jeune homme vertueux ne préfère personne à son père ; un bon père n'abandonne pas son fils pour un étranger. Tous les pères, au contraire, sont tellement esclaves de leur tendresse paternelle, qu'ils croient toujours leurs enfants plus beaux, mieux faits, mieux doués que tous les autres. Quiconque ne juge pas ainsi des siens n'a pas, à mon avis, des yeux de père.

    Le nom de la patrie est donc le premier qui retentisse à nos oreilles, celui qui leur devient le plus familier; car il n'y a rien de plus familier que le nom d'un père. Or, témoigner envers un père le juste respect que commandent les lois et la nature, c'est rendre à la patrie l'hommage qui lui est dû ; un père, en effet, est une dépendance de la patrie, ainsi que le père de ce père ; et toute la ligne ascendante d'aïeux, en en faisant remonter le nom jusqu'aux dieux paternels.

    Cordialement

    RépondreSupprimer

N’étant pas membre de ce site, vous pouvez tout de même déposer un commentaire qu’un membre agréera et publiera ; pour ce, veuillez lire la procédure à suivre à l’adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/07/marge-suivre-pour-deposer-des.html